Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’égalité à la française : un sésame qui ouvre les portes d’un (...)

L’égalité à la française : un sésame qui ouvre les portes d’un régime de privilèges et d’immunités

Si le citoyen français (et non la France qui est un concept indépendant des Français) est très attaché à l’égalité, ne cherchez pas : c’est dans l’espoir que cette égalité lui ouvrira des portes qu’il s’empressera de refermer derrière lui, avant de les verrouiller à double tour.

Car, chez ce citoyen aux origines tantôt modestes, tantôt beaucoup moins modestes, l’égalité est le seul moyen d’accéder à un statut privilégié dans le secteur privé comme dans le secteur public, et ce faisant, son seul espoir d’intégrer une classe du même nom, à savoir : la classe des privilégiés.

Deux siècles de ce régime de privilèges - et d’immunités pour les plus privilégiés parmi les privilégiés -, ont fait qu’aujourd’hui, on peut affirmer sans se tromper qu’il ne reste plus une seule porte ouverte pour quiconque, toutes origines et toutes nationalités confondues.

Sans vouloir être désobligeant à son égard, mais... au risque de paraître franchement grossier, toutes choses étant égales par ailleurs - même si on sera bien en peine de savoir quoi et où.

Dernièrement, j’ai pensé à une chose : et si finalement, le citoyen français était un petit enculé* ? Un enculé souvent sympathique, certes ! Mais... mine de rien, un petit enculé quand même ; et qui plus est, un enculé de la pire espèce : de l’espèce qui niera tout en bloc, même sous la torture.

* Enculé - tel que le terme est employé dans certains milieux : individu pas foncièrement méchant ni mauvais, mais... bon : faut pas lui tourner le dos ; et mieux vaut ne jamais avoir besoin de compter sur lui.


L’occupation allemande nous l’avait, en partie, révélé (ou bien réveillé) ce Français dur à cuir, mais pervers en rebelle d’une seule et unique cause : une place au soleil pour lui seul ; les guerres coloniales n’ont fait que le confirmer ; et l’accueil des étrangers n’a rien arrangé - et plus particulièrement, celui de la dernière vague d’immigration venue du Maghreb -, alors que cette immigration lui offrait, si toutefois on était encore en droit de l’espérer, la possibilité de se racheter et de redorer son blason quelque peu terni par un demi-siècle de crapulerie.

Alors...

Diable ! Comment ne pas arriver à la conclusion suivante : et s’il y avait bien, ne serait-ce qu’une once de légitimité dans ce sentiment anti-français plutôt répandu dans certaines de nos contrées, et majoritaire dans d’autres ?

Oh ! Rien à voir avec la repentance et la culpabilité ethnique qui ont remplacé la culpabilité de classe de bobos qui ont de quoi se retourner si d’aventure on leur demandait de faire un petit sacrifice…

Non ! Je parle de ce sentiment qui force une conclusion sans appel : il y a bien quelque chose de profondément... pourri au royaume de France.

Ce qui expliquerait l’absence de solutions à la fois collectives et individuelles ; car, franchement, dans ce pays, on aide qui, aujourd’hui, à mettre, ou bien à remettre, un pied à l’étrier (suivi, conseil, soutien dans la durée) ?

Un doute à ce sujet ?

Accompagnez donc jusqu’au guichet les étrangers qui, en préfecture, font la queue pour renouveler leur carte de séjour ; écoutez un chômeur vous parler de son dernier entretien avec un conseiller de l’ANPE ou un employé face à un employeur dont le seul mérite est de créer des emplois de 25 heures par semaine payés au Smic ; ou bien, un RMIste ou une fille-mère face à une assistante sociale ; ou bien encore, l’accueil d’un titulaire d’une carte CMU dans un centre médical...

Et puis, tenez ! Rajoutez-y donc une couleur de peau et un nom venu d’ailleurs...


Extrait du titre inédit : Abécédaire des réputations usurpées – lettre F comme « Français ».


Cordialement
Serge ULESKI : Littérature et peinture à l’adresse suivante : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 25 septembre 2008 10:43

     Je ne l’aurai pas dit comme ça, mais la formule a le mérite de la clarté....


    • Internaute Internaute 25 septembre 2008 11:11

      (et non la France qui est un concept indépendant des Français)
      et puis quoi encore ? La France n’existe que par et pour les français. Ce sont justement ceux qui sont anti-français qui essayent de nous faire croire le contraire.

      La suite de l’article le confirme. Il est diffamatoire, accusant les français d’un demi-siècle de crapulerie, et devrait être retiré.



      • JL JL 25 septembre 2008 11:17

        @ internaute, Je ne l’aurai pas dit comme ça, mais la formule a le mérite de la clarté....  smiley


      • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:36

        "par et pour les français"
        dit plutot les voleurs, les ploutocrates, la caste d’enhaut
        et a d’autre epoques pour les callabos, les cures...................


      • JL JL 25 septembre 2008 11:15

        Monsieur, l’égalité dans notre devise nationale signifie l’abolition de l’Ancien régime et non l’égalitarisme comme voudraient le faire croire les ennemis de la République, ni un mot vide comme le croient les ignorants, ni encore moins un sésame, ce qui est absurde. Rappelons que sésame est un mot d’origine arabe.

        Je ne comprends pas bien où vous voulez en venir puisque vous vous cachez derrière un mauvais second degré qui n’est pas de mise sur un sujet si grave.


        • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:38

          to egalite existe pour 10% de la population. et encore ..............


        • JL JL 25 septembre 2008 19:51

          Mais oui Foufouille, depuis Coluche on sait bien que si les hommes naissent libre et égaux, certains sont plus égaux que d’autres ! smiley


        • foufouille foufouille 26 septembre 2008 11:21

          tout a fait
          certains naissent meme avec une cuillere en or tellement grosse qu’ils ont droit a un boulot a la naissance
          genre un bureau pres de la fenetre


        • Mescalina Mescalina 25 septembre 2008 11:55

          Sans vouloir être désobligeant à son égard, mais... au risque de paraître franchement grossier, toutes choses étant égales par ailleurs - même si on sera bien en peine de savoir quoi et où.

          Consternant !!!!! Comment de tels trucs peuvent ils être publiés....

          Dernièrement, j’ai pensé à une chose : et si finalement, le citoyen français était un petit enculé* ? Un enculé souvent sympathique, certes ! Mais... mine de rien, un petit enculé quand même ; et qui plus est, un enculé de la pire espèce : de l’espèce qui niera tout en bloc, même sous la torture.

          VOTRE égalité à rapprocher du "on est en démocratie chacun il fait ce qu’il veut alors ferme ta g..." vous permet de mettre sur l’espace publique ce genre de torchon écrit comme d’aucun pisse. Remerciez la.


          • Serge ULESKI Serge ULESKI - littérature et peinture 25 septembre 2008 12:55
            Merci pour votre commentaire.

            Dans mon billet, dans son contexte, est français, quiconque se considère comme tel (il peut s’agir, bien évidemment, de français issus de l’immigration).

            .
            Par opposition à ceux qui portent en eux un sentiment qu’on nommera "anti-français" ; et quel que soit son degré.
            .
            Puisque c’est bien ce sentiment-là que j’interroge :"Il y a bien quelque chose de pourri... etc...".
            .
             

          • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:40

            retourne sur mars la mescaline


          • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:44

            À forte dose, la mescaline peut provoquer :


          • Trashon Trashon 25 septembre 2008 12:17

            Pub du site de votre femme :


                                          
            L’art pour les entreprises !

            Achetez une oeuvre d’art avec 60 % de crédit d’impôts !

            Cliquez  Déductions fiscales.  

            Ne profitez vous donc pas des privilèges que vous semblez critiquer .....

            Il me semble, qu’avant d’insulter toute une population sans la moindre distinction (ceux qui se battent réellement contre les injustices que vous décrivez vous en remercie par ailleurs), qu’il serait judicieux que vous vous munissiez d’un double décimètre afin de constater l’étendue de la dilatation de votre derrière.


            • décurion 25 septembre 2008 12:17

              Un enculé s’est quelqu’un qui trahit, sa parole, ses engagements, sa condition, son milieu.
              Celui qui professe des principes, une morale, qu’il ne suit pas.
              Le flic qui vole, le voyou qui "balance", en sont.
              L’escroc qui attire et trompe la confiance, est l’exemple le plus courant.
              Pour le dire, quand on ne l’est pas, il faut le penser vraîment, et pouvoir assumer.
              Pour le coup, les conditions ne sont pas réunies, mais il est vrai, que souvent, dans le doute, on juge les autres, d’aprés soi.


              • décurion 26 septembre 2008 01:47

                Pour répondre sur le fond, il faudrait connaitre celui de votre pensée, car l’article est imprécis.
                En retenant, le 50 ans de crapuleries, et le magreb, on pense à l’indépendance de l’Algérie.
                Est de celà qu’il s’agit ?
                On estime que les algériens engagés au côté de la France, étaient 4 fois plus nombreux que du côté FLN.
                Un grand nombre désarmés sur place, puis abandonnés, ont péris sous le feu et le fer.
                Ce que vous proposez, " celui de la dernière vague d’immigration venue du Maghreb ". ce n’est pas le rachat des français, mais la récompense aux assassins ou à leurs descendants.
                J’aurais préféré un pladoyer pour les harkis et leurs enfants, qui eux ont versé le sang pour 7,50 frs (environ) par jour.


              • décurion 26 septembre 2008 01:54

                Je ne sais pas pourquoi "immigration" apparaît comme un lien.
                En tout cas, c’est involontaire.


              • cathy30 cathy30 25 septembre 2008 12:31

                53% d’enculés auraient voulus accéder aux privilèges. Vu de cette manière, pourquoi pas, puisque le français se fait très souvent mettre et en redemande (y prendrait-il goût ?)
                Mais est-ce une spécifité française ? bêtises et méchanceté sont terriblement humaines, comme un exorcisme qui nous protégerait de la pauvreté.
                sois dit en passant si les riches partageaient, ça se saurait depuis le temps, faut être con, non ?


                • barbouse, KECK Mickaël barbouse 25 septembre 2008 14:14

                  amusant, un peu facile dans l’insulte, mais pour une fois qu’on dénonce un peu l’hypocrisie ambiante sur comment fonctionne les services sociaux,

                  le français ne veut pas l’égalité des chances, puisqu’il ne veut pas la compétition, l’égalité c’est pour soi quand on veut plus, et pour les autres quand est bien sur d’en avoir pris assez...

                  amicalement, barbouse. 



                  • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:42

                    la competition consiste a ecraser. c’est d’ailleurs a cause d’elle que tu es "non rentable"


                  • ASINUS 25 septembre 2008 15:07

                    "comment fonctionne les services sociaux,"


                    yep je suis que la solution serait de remettre un peu voir beaucoup du privé la dedans
                    encore un liberal libertarien leur modele economique viens de ce faire renflouer par la collectivité
                    mais ces tenant du liberalisme le plus deregulé ces tenant du communautarisme eh oui c est
                    le dernier marché a conquerir bref ces tenant de l individualisme forcené veulent la disparition des nations
                    des pays ils ne reconnaissent aucune vertu a l appartenance nationnale leur appartenance leur foi
                    c est le cosmopolitisme communautariste conjugué au pognon



                    je viens d aller voir le site en référence effectivement c est du grand ART , nous avont affaire a des artistes du genre , au fait l anagrame de Salvador Dali est surement disponIble que ne le choisissiez vous comme
                    raison sociale !

                    vous avez le bonjour d un" petit enculé"blanc de nationnalité française qui vis dans une ZUS
                    ou des Artiste de votre genre deviendrait champion de course à pied


                    • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:47

                      la definition du francais est un copier coller d’un site satyrique adepte de l’humour noir
                      j’aurais remplacer le mot francais par france d’en haut


                      • Serge ULESKI Serge ULESKI - littérature et peinture 25 septembre 2008 22:08

                        A l’adresse mentionnée ci-dessous, vous trouverez une nouvelle version de ce billet ; sans doute, la version définitive.
                        .
                        Une version moins brutale ? 
                        .
                        A vous de juger.
                        .
                        .

                        http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/09/25/l-egalite-a-la-francaise-le-sezame-qui-ouvre-les-portes-d-un.html

                        .
                        .
                        Cordialement
                        Serge ULESKI


                        • JONAS JONAS 25 septembre 2008 22:15

                          JONAS à : L’auteur de torchon.

                          " VOUS ÉTÉS DU STYLE A CHIER DEVANT UNE PORTE

                          ET A SONNER POUR DEMANDER DU PAPIER ! ! ! "

                          Que vous soyez " Sous chiens " comme nous, que vous soyez français d’origine étrangère ou étranger, comme il n’y a plus de frontières, allez crier famine chez les fourmis nos voisines.

                          Nous pouvons nous passer de vous.

                          Bonnes vacances….


                          • JL JL 25 septembre 2008 23:00

                            @ Jonas, je propose à l’auteur de se servir de son nouveau torchon pour l’usage que vous évoquez.


                          • Serge ULESKI Serge ULESKI - littérature et peinture 25 septembre 2008 23:48


                            Sinon, pour une réponse sur le fond... c’est quand vous voulez !
                            .
                            Et une réponse argumentée, si ce n’est pas trop demandé aux intervenants...
                            .
                            .
                            Cordialement
                            Serge ULESKI


                          • kolymine 26 septembre 2008 01:22

                            c’est trop mal écrit. et il n’y a pas de fond, à quoi répondre.
                            un pavé de poncif écule (de droite et d’extreme droite). assez etonnant d’ailleurs que les quelques cons à moitié facho plus haut ne vous ai pas applaudis des deux mains.

                            Personellement, je ne suis pas francais. je suis citoyen du monde et c’est déjà bien :)


                          • JL JL 26 septembre 2008 08:44

                            @ Serge Uleski, concernant le fond je vous ai posé une question à laquelle vous n’avez pas répondu. Vous êtes donc très mal placé pour faire une telle demande.

                            @ Kolymine, quelques soient les personnes que vous traitez ainsi, vous vous faites hôpital qui se moque de la charité : vous pourriez préciser qui vous traitez ici de cons ?


                          • JJ il muratore JJ il muratore 26 septembre 2008 10:41

                            à ULESKI. Vous ne vous attendiez surement pas à être applaudi par la majorité, mais de là à déclencher tant de haine ! Votre brulôt provoque un réflexe populaire qui sent le bûcher ;
                            Aussi vais-je prendre votre défense (pour une fois) et expliquer en quoi si vous n’avez pas entièrement raison, vous n’avez pas non plus totalement tord.
                            Vous avez pris le soin de préciser ce que vous appelez un "petit enculé" et il est impossible de ne pas être d’accord avec votre définition : ça n’est pas un individu qui commet une saloperie (salaut ordinaire) mais c’est un individu qui se pose comme un modèle de vertu et qui vole ou pire. Le qualificatif d’enculé n’est mérité que quand il y a tromperie manifeste, contradiction patente entre le discours et les actes, l’image donnée de soi et les actes. ex : je suis flic et je défend la Loi (en réalité je suis un ripoux) ou bien je pose en "père-la-morale" et je suis pédophile etc... Bref un Tartuffe comme l’a si bien dépeint Molière.
                            Qui peut s’opposer à cette définition ? Personne. Vos opposants vous reprochent de faire de la tartufferie une carctéristique particulièrement française. Ce en quoi, hélas, ils ont tord, car c’est bien ainsi que le reste de l’humanité nous voit.
                            Précisons : le français est persuadé de ne pas appartenir à l’humaine condition (chez qui le terme de petit enculé est mérité) Depuis qu’il a apporté à l’Humanité La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme il pense être définitivement supérieur et le prouve en toute chose par un discours et des postures hyper moralisateurs (Cf.Kudera in De la lenteur)
                            Qu’en est-il en fait ? Au nom de cette Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, il a mis à feu et à sang l’Europe entière, il cocufié la Pologne, torturé l’Espagne, rétabli l’esclavage etc.
                            Puis au nom de cette même DUDH il est allé apporté à l’Afrique, à l’Asie, la Culture, l’Education, la République ! (période coloniale) Puis lorsqu’il fut en guerre, afin de démontrer son Héroïsme, il envoyat en première ligne ses Tirailleurs Sénégalais, ses Goumiers, ses Spahis qui se firent massacrer pour sa Gloire. Puis au moment de l’occupation il choisit majoritairement de collaborer et, corollaire, de dénoncer. A un point tel d’ailleurs qu’au moment de la Libération la tonte des filles fût le moyen massif que trouvèrent les "Résistants du dernier quart d’heure" pour se refaire une virginité et éviter l’épuration. A un point tel d’ailleurs qu’à la Conférence de Yalta Staline (qui avait lui même à faire oublier son Pacte Germano Soviétique) s’opposat bec et ongle à ce que la France au peuple collaborateur, eût son rang parmi les alliés vainqueurs.
                            Puis vint 1962 et l’abandon des harkis qui furent massacrés (abandon qui perdure encore aujourd’hui) et l’exode de un million de nos concitoyens qui furent accueillis comme des chiens (à Marseille les dockers, militants cgétistes jusqu’au bout s’amusaient à laisser tomber à l’eau les bagages des Pieds Noirs).
                            Puis 68 et le retour à l’ordre grace au PC qui appellat à la fin de la grève puisque Moscou (à l’analyse certaine) trouvait que ça suffisait comme ça ! Finalement la France eût une Histoire peu différente de celle de nombreux peuples ; par contre côté justifications moralo-idéologiques elle détient de tels records que malheureusement le reste de la planète nous voit comme "de petits enculés". Bien entendu ils ont tord et nous avons raison !
                            Reste une question : pourquoi tant de haine manifestée en réaction à votre texte ? Il ne faut pas être grand clec pour pour répondre "parce que vous avez fait mouche !"
                            Bien à vous !


                            • JL JL 26 septembre 2008 13:10

                              @ JJ il muratore vous dites : "" (vous faites) de la tartufferie une carctéristique particulièrement française. ... c’est bien ainsi que le reste de l’humanité nous voit. ""

                              Ne confondez pas les Français et les discours des dirigeants politiques, Sarkozy et Kouchner confondus. Et parler d’égalité en la circonstance c’est mélanger les genres, comme l’autre qui dit que l’égalité ne profite qu’à 10% de la population. Peut-on être plus stupide ? Oui, prendre des vessies pour des lanternes comme le font ceux qui mélangent tout !

                              Direz vous que les Américains sont des tartufes ? Pourtant, les mêmes reproches valent pour eux, et prennent une autre importance, proprtionnelle à leurs moyens.


                            • JJ il muratore JJ il muratore 26 septembre 2008 18:10

                              Bien sur que je le dis que les américains sont des tartuffes ! même si ce terme n’a aucun sens pour eux qui sont passés de la barbarie à la décadence en sautant l’étape culture.


                            • Serge ULESKI Serge ULESKI - littérature et peinture 27 septembre 2008 02:14

                              merci pour votre commentaire et votre soutien.

                              Belle démonstration et argumentation.


                              Cordialement
                              Serge ULESKI


                            • JONAS JONAS 26 septembre 2008 14:03

                              JJ il muratore,

                              Mais pourquoi restez-vous parmi les " encul.. ", les " sous-chiens ", les bâtards que nous sommes ! Mes collègues et moi en faisons parti ! Nous sommes tellement pourris, que nous sauvons sans discriminations des gens comme vous, qui bavaient sur notre société.

                              Ne restait pas chez nous, le monde est vaste et nos frontières sont ouvertes.

                              Votre commentaire me fait penser à certaines mouches " bénéfiques ! ", puisqu’elles participent à la transformation des déjections en compost.

                              Cordialement.


                              • JJ il muratore JJ il muratore 26 septembre 2008 18:31

                                Vous ne souscrivez pas aux exemples historiques que j’énumère et qui sont bien difficiles à nier pourtant. Vous semblez ne pas comprendre ce que j’ai bien précisé : les Français ne sont ni meilleurs ni pires que le reste des humains ; ils sont simplement toujours entrain de prendre la meilleure posture idéologico-humanisto- moralo donneurs de leçon sur un ton qui laisse à penser qu’ils ne sont pas comme beaucoup des petites crapules humaines. J’aurai du donner comme exemple de Tartuffes certains de vos collègues qui déshonorent votre Corps en se faisant pyromanes ; dans ma région il y en quasi chaque année qui se font pincer mais ça ne m’empêche pas d’avoir le plus grand respect pour votre métier. Vous semblez également ne pas avoir compris le qualificatif de "chien" Ce sont les bons petits Français qui accueillirent comme des chiens leurs compatriotes exilés d’Algérie. Là dessus aucun doute, il n’y a que les Corses qui se montrère aptent à la Fraternité envers les Pieds Noirs. 
                                En outre votre raisonnement qui se résume à "pas de critique ou bien casse toi" me paraît un tantiné relever d’une idéologie totalitaire en complète contradiction avec la musique à la française ! En cela vous vous positionnez en étranger à notre culture et à nos traditions et plus proche des dresseurs de bûcher.
                                Bien à vous.


                              • JONAS JONAS 26 septembre 2008 22:31

                                JONAS à :

                                Cher Monsieur en tant qu’officier, je trouve outrageant que vous teniez des propos aussi méprisants vis-à-vis de mes collègues ! Je vous cite :
                                " J’aurai du donner comme exemple de Tartuffes certains de vos collègues qui déshonorent votre Corps en se faisant pyromanes ; dans ma région il y en quasi chaque année qui se font pincer mais ça ne m’empêche pas d’avoir le plus grand respect pour votre métier ".

                                Cette phrase révèle votre nature profonde, elle est on ne peut plus contradictoire, car si vous connaissiez la langue française vous n’auriez pas utilisé le mot " tartuffes ", dont la signification est : hypocrite, couvrant ses vices par la dévotion. En ce sens vous insultez tous les pompiers de France, qui risquent leurs vies pour vous sauver, que vous soyez Pieds noirs, Musulman, athée, Boudiste, noir ou blanc, pour nous "un homme en vaut un autre".

                                Sachez premièrement, que pompier n’est pas un métier, mais une vocation, qui risquerait sa vie pour les salaires que nous percevons ? Deuxième absurdité : " en se faisant pyromanes ". On ne se fait pas pyromane, la pyromanie est une maladie, comme celle des bouffées délirantes dont vous êtes vraisemblablement victime, pour rester courtois.

                                Pour les Pieds Noirs, c’est le seul point ou je peux partager votre opinion. Mais l’ingratitude, je l’ai partagé avec mes camarades de combats pendant des années et votre message vient s’ajouter à tous les autres.

                                Pour : " En outre votre raisonnement qui se résume à "pas de critique ou bien casse toi" me paraît un tantiné relever d’une idéologie totalitaire en complète contradiction avec la musique à la française ! ".

                                Vous confondez totalitarisme avec rigueur et objectivité. Je suis indulgent, mais pas tolérant et j’insupporte que vous critiquiez tous mes camardes qui servent avec courage et dévouement, sans aucunes discriminations. Ils le font même pour les voyous qui leur envoient des " cailloux ", les insultent et leur donnent un surcroît de travail à chaque fin de semaines, pour se distraire (Feux de poubelles, de caves, de véhicules, etc.).

                                Si nous faisions des amalgames comme vous les faites, nous ignorerions tous les appels de détresses qui viennent des quartiers " dit sensibles… ! "

                                En conclusions, je vous invite à plus de modération et à cibler les gens de gauches, qui par leur propagande à l’époque, vous ont stigmatisé aux yeux des Français.

                                Ils sont responsables de l’accueil honteux dont vous avez été victime, je vous le concède.

                                La haine ne résout rien, les (sous-chiens) minoritaires qui restent dans ce pays et dont nous sommes un des meilleurs exemples ne méritent pas vos observations méprisantes et injustifiées.

                                Bonne soirée.


                                • JJ il muratore JJ il muratore 27 septembre 2008 08:33

                                  Monsieur , relisez calmement mon texte et vous verrez que j’ai pris la peine de dire mon respect pour votre Corps et mon mépris pour les individus qui peuvent en trahir et les valeurs et ses fonctions. Ces quelques "petits enculés" sont vos pires ennemis ; et pas moi.
                                  N’ayez donc pas la réaction qu’eurent pendant longtemps (trop) les hommes d’Eglise lorsque l’on évoquait des cas de pédopohilie, réctions scandalisées choisissant le déni et le silence. Sujet tabou !
                                  Avec mes respects.


                                  • JL JL 27 septembre 2008 09:17

                                    Allez, embrassez vous ! smiley


                                  • JL JL 27 septembre 2008 12:17

                                    Je m’adressais à MM Uleski, Muratore et Jonas, bien entendu.


                                  • JONAS JONAS 27 septembre 2008 18:08

                                    JONAS à : JJ il muratore,

                                    Monsieur, je veux bien prendre en considération votre formule de politesse et de toute manière on ne peut exercer mon ex-métier en étant rancunier.

                                    Vous arguez, la présence dans nos rangs d’incendiaires, il a dans tous les métiers exercés par les hommes, des criminels, des violeurs, des pédophiles et des voleurs.

                                    Ce genre d’individu est extrêmement rare dans nos rangs aujourd’hui. Ils étaient il est vrai, un peu plus nombreux avant 1980, car les sapeurs pompiers touchaient des primes horaires substantielles lors des interventions et jusqu’à cette époque.

                                    Dans votre dernier commentaire, vous vous en prenez aux hommes d’églises, dans le prochain, ce sera les policiers, les gendarmes, etc.

                                    Je comprends votre amertume vis-à-vis du peuple français, mais nous avons tous subit à un moment de notre vie, la révolte contre une ou des injustices.

                                    Mon père, Croix de guerre 1940 avec citation, évadé, chef de section au Maquis, un placard de décorations, s’est lui aussi révolté contre l’attitude de certains Français après la guerre.

                                    Essayez d’être plus positif, sinon vous disparaîtrez un jour, chargé de haine et vous aurez gâché le temps qui vous reste à vivre.

                                    Sans rancune, aucunes.


                                    • JJ il muratore JJ il muratore 28 septembre 2008 13:00

                                      Monsieur, je suis pour la "Paix des braves" aussi je ne vais pas pollémiquer d’autant que le ton de votre dernier message m’inciterait plutôt à être en accord avec vous sur certains points.
                                      Il se trouve que j’ai tendance à respecter nos institutions et que, partant, je suis facilement scandalisé par ceux qui peuvent les affaiblir de l’intérieur. (si j’étais musulman je combattrai les terroristes et non pas les caricatures qui les désignent) Ainsi entre 1960 et 1962 j’ai mis aux arrêts certains sous-officiers qui ne respectaient pas, lors de situations de combat, le code d’honneur de notre armée - je l’ai fait contre l’avis du commandement qui aurait préféré ’étouffer’ certainesl’affaires. En résumé si j’ai l’esprit de corps ce serait plutôt pour le tirer vers le haut ; en ceci je reconnais être dépourvu de toute sensibilité politique.
                                      Je sais bien que dans tous les métiers, l’homme étant ce qu’il est, une minorité peut déraper et transgresser et les règles et la Loi (ci-dessus qualifiés de petits enculés) et il n’est en rien injurieux envers l’Institution à laquelle ils peuvent appartenir, que de les qualifier ainsi ; je dirai même que c’est défendre leur institution d’appartenance.
                                      Bien à vous.


                                      • jak2pad 30 septembre 2008 10:02

                                        j’aime et je respecte profondément les pompiers, comme tout le monde, et ne transformons pas les choses : ce n’est pas, me semble-t-il, un article sur les pompiers....

                                        par contre, je suis sans réserves d’accord avec l’auteur, et très satisfait que pour une fois, des idées normales et de bon sens soient exprimées.

                                        Il est clair que ce pays, ou plutôt ses habitants, souffrent d’une forme particulièrement déplorable de schizophrénie, qui consiste à utiliser dans tous les actes de la vie une sorte de langue de bois- catéchisme assez puérile, où reviennent sans arrêt les mêmes mots : " solidarité", " respect", " défavorisés", et j’en passe et j’en oublie....et à se comporter ensuite avec un sans-gêne et un égoïsme absolument total, pour réussir quelque part à décrocher un privilège, même tout petit, même tout ridicule ( comme une fausse carte d’invalide, pour stationner n’importe où sans risquer le PV...)

                                        j’ajouterai à l’analyse pertinente de M. Uleski une remarque que j’espère un jour développer :

                                        je crois que nos concitoyens souffrent d’un syndrome bien connu au niveau individuel, mais rarement développé à ce point au niveau d’une société entière : c’est un gravissime manque de maturité, un infantilisme profond, qui bloque le développement à un stade assez immature ( nous avons tous connus des enfants paresseux, négligents, qui outrepassent de manière gratuite les règles les plus simples, qui adorent imposer aux autres leurs fonctions biologiques : cracher par terre, péter en public, roter bruyamment...

                                        quand je vois nos concitoyens, dont la réputation de saleté, de mauvaise éducation, d’impolitesse et de flemme sont réputées dans le monde entier, je suis perplexe

                                        quand je constate leur bonheur absolu à traverser en dehors des clous( quels rebelles !) ou à cracher sur vos chaussures, je sius forcé de me dire que la route est encore longue......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès