Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’émigration, sujet tabou en France ?

L’émigration, sujet tabou en France ?

8 milliards d'euros pas an ! C'est le coût de l'émigration, le manque à gagner pour notre économie et nos rentrées fiscales, chaque année en France. C'est en tout cas le point de vue développé et argumenté de l'essayiste Jean-Paul Gourévitch, dans son ouvrage les migrations en France. Universitaire de formation qui a enseigné l'info-communication afin d'évoluer vers la littérature de jeunesse M.Gourévitch a étudié, sans parti pris ni jugement de valeur, les flux migratoires.

Sans surprise, il rappelle que l'immigration, issue majoritairement du tiers-monde pour notre pays, peu diplômée et aux emplois à faible valeur ajoutée, coûterait 30 milliards d'euros par an à la collectivité. Estimation contestée aussi bien par l'extrême-gauche que par l'extrême-droite, dans un sens comme dans l'autre. Mais cela n'a rien de nouveau, ni de surprenant.

En revanche l'étude des migrations de jeunes diplômés, plus intéressante et instructive, peut susciter un débat peu soulevé dans l'hexagone. Un sujet tabou ? On peut le penser, car il est rare que les grands médias l'abordent. Pour faire court, JP Gourévitch considère que depuis vingt ans, et l'avènement d'une mondialisation globale accélérée suite à la chute du communisme et la victoire d'un libéralisme intégral, plus de 250000 français partiraient étudier et travailler à l'étranger chaque année. 170000 reviendraient, on retrouve dans cette catégorie des stagiaires ou des étudiants du programme "erasmus" notamment. Restent 80000 migrants définitifs, qui se sont installés et ont fondé une famille hors de France. Ils travaillent, paient des împôts et produisent de la richesse ailleurs. En l'occurence "ailleurs" c'est aux Etats-unis, au Canada, En Australie ou plus simplement en Allemagne, en Suisse ou au Luxembourg...

Des pays où les jeunes diplômés sont appéciés et correctement rémunérés, où le taux de chômage est à un niveau raisonnable. Nous connaissons tous des proches qui sont partis, et pas prêts de revenir. Ce sont majoritairement des gens à hauts niveaux de qualification, qui manquent forcément au développement de l'hexagone.

80000 migrants sur vingt ans... 80000 fois 20 = 1 600 000 personnes ! 8 milliards fois 20 cela donne 160 milliards d'euros de manque à gagner ! Si ces calculs sont discutables ils ont certainement une large part de réalité...

Au fait, pourquoi émigrer ? Il y a les salaires plus attractifs, certes, mais pas seulement. La question du climat de confiance à l'égard des jeunes se pose aussi. Il y a des pays où on confie des postes à responsabilité aux moins de trente ans. La France n'en fait pas partie, conformisme et surtout frilosité obligent. Notre gérontocratie s'est toujours méfiée des jeunes... il y a ensuite le coût du logement qui a explosé en France, des conditions de vie difficiles dans les grandes villes où la délinquance et les nuisances sont endémiques, et une froideur dans les relations souvent tendues avec le voisin. Travailler en France, où toute conscience collective a disparu, n'est pas une synécure. On rétorquera à juste titre que l'individualisme est au moins autant présent ailleurs, notamment dans les pays anglo-saxons. Mais où le jeune qualifié peut choisir son employeur en situation de plein-emploi.

Triste situation, inédite dans l'histoire contemporaine de notre pays, qui n'a jamais été une terre d'émigration par le passé. Les échecs de la colonisation du Canada puis de l'Algérie en ont témoigné, où d'ailleurs ne s'installaient que des populations pauvres ou déplacées de force. Une révolution culturelle sera à opérer à l'avenir si on ne veut pas que la France ne soit, dans quelques années, qu'une démocratie où quelques vieux rentiers composeront avec une masse de cas sociaux. Bref un pays du tiers-monde. Dire que lors du passage à l'euro on nous avait promis la prospérité... prospérité dont profitent nos partenaires avec nos diplômés !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 16 octobre 2014 18:23

    elle est bonne, c’est quasiment le seul sujet !!!


    • mmbbb 16 octobre 2014 20:06

      a l’auteur Seul bemol il y a eu des precedents dans l’emigration francaise La revocation de  l’edit de nantes a provoque un exode et les huguenots ont apporte leur richesse a leurs pays hotes protestants La revolution francaise a ete aussi une peridode d’exode La ste americaine Du Pont de nemours a ete fonde par un francais dicisple de lavoissier Quant a l’immigration contemporaine il y a une evaluation moyenne mais certaines etudes depassent ce chiffre de 30 milliards puisque dans toutes etudes c’est evidemment les differents facteurs inclus qui determinent le montant chiffre Certaien etude parle de cout de l’immigration dite induite ( ecole sante logement prise en charge des enfants naissant illegalement etc etc ) L’extreme gauche sont les idiots utiles du patronnats puisqu’ils servent sur un plateau cette main d’œuvre bon marche Quoi qu’il en soit en France nous avons trop de riche et pas assez de pauvres et nous avons encore cette arrogance pour critiquer la Suisse 


      • 65beve 16 octobre 2014 22:15

        Les diplômés français s’expatrient car ils ne trouvent pas de boulot en France.
        C’est une bonne chose car en restant, ils nous couteraient cher en allocation de chômage.
        Donc, l’argent qu’ils peuvent gagner à l’étranger, on n’en a rien à secouer.


        • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 16 octobre 2014 22:47

          Ils ne coûteraient rien du tout en chômage puisque pour le toucher il faut avoir travaillé.
          La France connaît beaucoup de départs à cause de la « sinistrose » et du manque de débouchés offerts par le paysage économique. Ce pays à besoin de réformes. De vraies réformes, pas celles dont on nous rabats les oreilles et dont le vrai nom est « coupes budgétaires brutales ». Pour réformer il faut investir, pas couper les vivres. Si chez vous le chauffage coûte cher, vous isolez ou vous arrêtez de chauffer ?


        • berry 17 octobre 2014 07:20

           
          « Il n’est de richesse que d’hommes. »
           Jean Bodin


        • non667 16 octobre 2014 22:46

          erasmus
          = pour les jeunes = l’occasion de faire la fête !
          =pour les politiques du N.O.M. =brassage des populations/métissage = destruction des peuples /nations !


          • Yohan Yohan 16 octobre 2014 22:55

            C’est pas grave, Hollande pourvoit au grand remplacement, ou plutôt à la grande substitution



            • njama njama 16 octobre 2014 23:20

              "Sans surprise, il rappelle que l’immigration, issue majoritairement du tiers-monde pour notre pays, peu diplômée et aux emplois à faible valeur ajoutée, coûterait 30 milliards d’euros par an à la collectivité."
              ...
              Personne ne contesta qu’elle coûte, mais quasi tout le monde omet de dire ce qu’elle rapporte

              .
              Les très bons comptes de l’immigration
              Les immigrés sont une excellente affaire pour l’État français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

              [...]
              Une équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, a réalisé pour le compte du ministère des Affaires sociales une étude sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale. Travaillant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert des immigrés. Il en ressort un solde très positif. Les chercheurs ont remis leur rapport en 2009, au terme de trois ans d’études. Les 47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.

              De leur côté, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d’euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards ; impôts et taxes à la consommation, 18,4 milliards ; impôts locaux et autres, 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d’euros.

              A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d’euros il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée.

              lire la suite : http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

              donc la question serait, qu’est-ce que coûte l’émigration à la France ? pour faire un parallèle entre émigration et immigration il faut utiliser les mêmes critères, sinon cela n’a pas de sens


              • bnosec bnosec 17 octobre 2014 12:43

                Cette étude est bien seule comparer à de nombreuses études qui disent le contraire.


              • non667 17 octobre 2014 20:12

                à njama
                47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.
                - le cout de leur emprisonnement est compté dans le budjet éducation ?  smiley smiley
                - le cout des voitures brulées rapporte de la tva pour les remplacer ? de l’intervention de la police  smiley smiley smiley
                —..........


              • Baasiste 2 17 octobre 2014 21:46

                l’immigration coûte cher toutes les études le disent (prés d’une quinzaine)
                http://yoananda.wordpress.com/2012/12/14/le-cout-de-limmigration-en-france/
                http://www.islamisation.fr/archive/2013/12/29/cout-de-l-immigration-5-etudes-d-economistes-qui-contredisen-5258242.htmlhormis ton étude bidon l’évaluant à 3 milliards actuellement de solde net (étude qui a revu son évaluation à la baisse lol avant ça évaluait à 12 milliards d’apport, étude aussi qui oublie 12 milliards de coûts, expliqué plus haut dans un des liens, seule étude sorti par tous les libéraux et gauchistes pour justifier l’immigration génocideuse des fr de souche). même l’ocde ultra libéral avoue que l’immigration coûte à la France (en sous estimant le chiffre à 10 mds de coûts par an) de plus la plupart des études ne prennent pas en compte le coût des immigrés de 2nd génération pompant du fric et aucune ne prend en compte le coût futur des retraites immigrés une fois que toute la jeunesse immigré sera vieille. le coût indirect de l’immigration (chômeurs français à cause des immigrés) n’est pas pris en compte aussi.


              • YVES JOAD YVES JOAD 17 octobre 2014 00:10

                @NJAMA

                L’étude dont vous parlez est financée comme tous ce genre « d’études » bidon par le Patronat.
                Ce type de bidonnage ne prend pas en compte de façon compléte (entre autres...) les financements induits (logement, charges sociales, etc...). Par ailleurs elle ignore la casse de l’emploi qu’elle entraine.
                Les immigrés n’occupent pas les emplois dont les francais ne veulent pas. Le Patronat « casse » les emplois pour que des immigrés sous-payés les occupent. Prenez par exemple les chantiers des Centrales nucléaires ou du Grand Stade : 95 % des emplois étaient ou sont occupés par des immigrés extra-européens ou par des européens « détachés » : au minimum payés 50 ou 60% de ce qu’il aurait fallu payer à des francais. Il ne vous aura pas échappé que 1- les francais peuvent être cathos, blancs, noirs, musulmans, etc...il ne s’agit donc pas d’une question raciale mais bien sociale , 2- que le taux de chomage des immigrés est double de celui des locaux.

                Les immigrés et les « détachés » s’y retrouvent parce que les distorsions de salaire entre pays compensent les faibles salaires ici (un Polonais ou un Algerien paut s’offrir chez lui l’équivalent de 3 ou 4 fois de ce qu’il peut avoir ici).

                En revanche un immigré qui prend un emploi en prive de fait un local. Autrement dit un immigré qui occupe un emploi paie effectivement des charges , mais moindre qu’un local qui aurait dû être payé plus cher. Par ailleurs le local contraint au chomage sera indemnisé, ne paiera pas de charges...De fait un immigré coûte à la communauté au minimum 2 à 3 fois ce qu’il est censé rapporté. Seuls béneficiaires : le Patronat et l’immigré.

                Il est vrai qu’une immigration peut être indispensable en période de croissance. Mais nous en sommes à 5 millions de chômeurs et à une croissance zéro. 
                Vrai aussi que les échanges de travailleurs entre pays sont une excellente chose (échange d’expérience ou simple goût de voir autre chose...) mais le rôle bien compris des pouvoirs publics seraient au moins d’équilibrer ses échanges, pas de se plier aux exigences du Patronat et de leurs seides « associatifs ».

                Dernier point : les bidonnages concernant l’immigration sont légions. Une des spécialités des immigrationnistes est de séparer immigration de travail et immigration familiale : comme si ces derniers ne travaillaient pas, ne beneficiaient pas des prestations sociales et ne pesaient pas à des titres divers sur les comptes de la nation. Rappellons que le regroupement familial (créé en 74 pour « fixer » les immigrés de l’époque) n’est pas une obligation légitime. Aprés tout le regroupement familial peut se faire dans le pays d’origine...






                • mmbbb 17 octobre 2014 19:22

                  votre propos est coherent et il suffit comme je l’ai dit à Njama de consulter des etudes faites par des economistes qui calculent ce que coute l’immigration induite Le cas d’ecole pas excellence, @ Njama qu’il prenne sa calculette et determine le cout aux contribubales francais de la famille Leoanarda en sachant que le pere ne travaillait pas evidemment Combien cette famille a rapporte comme richesse nationale comme tant d’autres pas un euro Le courrier international est un magazine assez oriente et cette etude en l’occurence n’est pas viable Mais les francais commencent a reagir puisque leur acquis sociaux commmencent a etre grignoter et qu’ils n’ont jamais ete autant fiscalise Il faut arreter de nous faire prendre des vessies pour des lanternes 


                • pierre258 pierre258 17 octobre 2014 08:49

                  Bonjour, je suis moi-même français expatrié.

                  Cet article semble oublier un élément fondamental : certains émigrés ne quittent pas seulement la France, ils quittent aussi et surtout l’Europe. Pourquoi la France serait la seule perdante dans cette histoire ? 
                  Il faut considérer désormais les flux migratoires entrants et sortants au niveau de l’« Union » Européenne, car la France n’est plus maître de sa politique migratoire comme elle n’est plus maître de sa politique économique. A ce sujet, voir une petite conférence intitulée : « mais où est passée la République française ? »

                  ou encore un autre éclairage sur ce que signifie l’Europe aujourd’hui pour de nombreuses personnes, dont certains français expatriés : https://www.upr.fr/conferences/leurope-cest-la-guerre-2

                   

                  • LADY75 LADY75 17 octobre 2014 09:01

                    Lady Panam’ fronce le sourcil :

                    "De qui s’moque t’on ?
                    Le titre de c’t’article est odieusement mensonger !
                    Si y a un sujet dont nous rebat constamment les zoreilles, c’est bien çui-ci !
                    Parait-y même que l’immigration serait responsable des inondations du Sud-Ouest... Par contre, ça c’est un vrai tabou : personne n’en parle, pas même l’auteur de c’papier !
                    Trèv’ de plaisanteries : quelques lignes sur Gourevitch, c’est loin d’être un scoop et c’est bien éventé. Une sorte de résumé du pensum, sans rien ajouter, y’en a un qui s’est guère foulé..
                    L’aurait pas pu faire un effort, l’auteur ?


                    • bakerstreet bakerstreet 17 octobre 2014 09:15

                      La France de toute façon sont les états unis de l’Europe : 


                      Polonais italiens dans le nord, russes au lendemain de la révolution, les princes vous ouvraient les portes de leur taxi. 
                      De l’autre coté, la grande valse des émigrés, des cévenols traqués par les dragons du roi, rejoignant l’Allemagne protestante. 
                      Troupeaux de Wisigoths traversant comme l’armée d’Hannibal, les plaines de Normandie et la Gascogne avant de se perdre en Espagne, laissant toujours derrière eux des traînards, se trouvant bien sur place, prenant femme , faisant enfants de tous pays

                      Ah, cela ne date pas d’hier. 
                      La moitié de la population bretonne qu’on dit atavique, est composée d’une vague d’immigration galloise qui est venue au sixième siècle sur des vaisseaux de pierre, escortée de druides et de vierges. 
                      Ces gens là avaient été chassé chez eux par les saxons venus d’Allemagne. 

                      Tout cela ressemble un peu au jeu des quatre coins. 
                      Je ne vous parle pas des juifs, des noirs, des jaunes et des rouges. 
                      Voilà maintenant aussi les verts, quoique eux ne viennent d’aucuns pays.

                       Remarquez c’’est mieux que les jaunes. Je ne parle pas bien sûr des dignes fils du soleil levant, mais des briseurs de grève. 

                      Ah, oui, partez donc au bout du monde. 

                      « Quand on aime il faut partir ! »

                      Relisez avant ça Blaise Cendrars ! Il a chanté l’exode, les voyages magnifiques, les sens déconcertés à New York à six heures du matin, devant la statue prodigieuse, les nègres et les négresses formidables, les trains qui s’essoufflent à suivre les nuages moutonnant. 

                      Quand tu aimes il faut partir
                      Quitte ta femme quitte ton enfant
                      Quitte ton ami quitte ton amie
                      Quitte ton amante quitte ton amant
                      Quand tu aimes il faut partir


                      Blaise Cendrars n’aimait pas les comptables, les notaires.
                      Il aimait les beaux magasins, avec les femmes de chair aux regards d’antilope africaine venant du bout du monde dévorant à Paris les articles de luxe. 

                      Calme volupté !

                      Apprends à vendre à acheter à revendre
                      Donne prends donne prends

                      Quand tu aimes il faut savoir
                      Chanter courir manger boire
                      Siffler
                      Et apprendre à travailler



                      • Yvance77 Yvance77 17 octobre 2014 12:33

                        "Il y a des pays où on confie des postes à responsabilité aux moins de trente ans. La France n’en fait pas partie, conformisme et surtout frilosité obligent. Notre gérontocratie s’est toujours méfiée des jeunes..."

                        Quel jugement emprunté à la crétinitude !
                        .
                        Et que cela continue longtemps car il nous reste du bon sens au moins !
                        .
                        Exemple à la con : Suede vs France des bleuets but de Layvin Kurzawa... chambrage du tout plein de sève... fin de partie ... les images ont tourné en boucle et on connaît la suite
                        .
                        Alors si la frilosité nous épargne les comportements de p’tits cons.. je signe.
                        .
                        A moins de trente ans, on peut-être intelligent sans souci... mais l’expérience en plus cela n’a pas de prix !


                        • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 2014 13:05

                          Attention avec ce sujet, la gauche Caviar est passé au Halal et Kebab frittes........


                          • Esprit Critique 17 octobre 2014 16:00

                            Aucune imortance puisque des cons bien pensant vous expliquerons que l’immigration , une chance pour la France rapporte des milliards !!!


                            • Yohan Yohan 17 octobre 2014 17:06

                              Vu le nombre d’étrangers inscrits aujourd’hui à Popaul, ça m’étonnerait qu’ils rapportent à la France. Dans les années 70, je veux bien mais aujourd’hui il faudrait tout prendre en compte, les aides au logement, les allocations chômage ou RSA, les chèques de rentrée scolaire, les allocations familiales familles nombreuses, la cantine gratuite, les frais d’éducation, de police, de justice de leurs enfants, etc...etc...Il va falloir s’employer pour me convaincre que ces gens rapportent. 


                              • Ruut Ruut 17 octobre 2014 17:10

                                En tant que Français expatrié, j’ai quitté la France pour avoir un salaire décent.
                                En 10 ans j’ai multiplié mon salaire que j’avais en France par 8 pour des conditions de travail globalement meilleures et nettement moins stressantes.
                                Les Français diplômés sont très appréciés.
                                Si leur niveau en langue est faibles (mais une rapide formation interne compense cette petite carence), leur compétences technologique surpasse la plupart des autres pays. De plus les Français sont travailleurs.
                                Ce qui sclérose la France c’est que la promotion est soit par contactes soit par changement de travail, il n’y as presque pas de possibilité de promotions interne (correctement payé) intéressante.

                                De plus le tous au SMIG c’est peut attractif.


                                • Yohan Yohan 17 octobre 2014 18:28

                                  la France est un pays de caste, caste de politiques, caste des fonctionnaires, francs maçons et syndicalistes. Je serais jeune, je dégage de ce pays foutu


                                • franc 17 octobre 2014 17:58

                                  Si on compte le coût lié à l’insécurité par l’immigration tiersmondiste avec le climat de terrrorisme islamiste en plus cela devrait être multiplié par dix et donc avoisiner plusieurs centaines milliards ,au fait quel est le montant du budget du ministère de la justice et du ministère de la police

                                  _

                                  quand je rentre chez moi je passe toujours à côté d’un centre culturel juif et il y est posté toujours plusieurs policiers en permanence jour et nuit ,cela ne coute pas t-il de l’argent à cause d e l’affaire Merah


                                  • franc 17 octobre 2014 18:20

                                    si l’immigration de masse tiersmondiste surtout africano-arabo musulman de ces dernières décennies apportenait le bonheur aux français cela se saurait ,or que constate -on,les français sont malheureux et au bord de la crise de nerf, c’est le malheur et l’angoisse qui dominent partout et les cerveaux qui quittent la France ,et m^me les immigrés tiersmondiste ne veulent m^me plus rester en France et veulent partir ailleurs en Angleterre ou autre

                                    _

                                    il n’ya qu’à voir les bandes d’immigrés qui squattent au Pas de Calais et qui cherchent à tout prix à partir pour l’Angleterre.les habitants du pas de calais sont au bord de la crise de nerf ,les chtis au grand cœur n’en peuvent plus ,au début ils les aidaient et maintenant et ils les rejettent avec violence ,les pauvres chtis des gens du nord qui ont le bleu dans le coeur qu’ils n’ont pas dehors et bien ces chtis si gentils deviennent méchants à cause des soleperies qu’ils subissent tous les jours de la part de ces immigrés dits clandestins ,au fait en quoi sont-ils clandestins puisque tout le monde les voit et la police aussi qui ne fait rien pour les expulser en vertu de la loi

                                    _

                                    la France est devenue une poubelle pour le tiersmonde et ses enfants les meilleurs la quitte ne pouvant plus respirer cette puanteur


                                    • sylvie 17 octobre 2014 19:41

                                      le sujet est plus « sans objet » que tabou, il y a toujours eu des immigrès et des emigrés dans un pays


                                      • sylvie 17 octobre 2014 19:46

                                        de plus , comme le dit notre irremplaçable attali, oui « ils partent » mais cela a deux aspects, 1) perte de bons éléments 2) perte de gens égoistes , laquelle de ces pertes est la pire ? pour moi des gens anti-pays qui fuient poru plsu d’avantage ailleurs c’est plutot une épuration non ?


                                      • christian pène 17 octobre 2014 20:11

                                        ceux qui quittent la France pour des cieux plus cléments ont bien raison :
                                        on devra légitimement se poser la question de la légitimité des taxes foncières , de la taxe sur les ordures ménagères affectant les boxes, le montant de la taxe d’habitation vu les services rendus , l’ISF, les droits de succession, la tva sur la TIPP, les diverses contributions prélevées par EDF qui représentent 1/3 de la facture......

                                        le régime républicain ne veut pas dire où va l’argent : il a tellement menti qu’on ne saurait accorder quelque crédibilité à ce qui est dit dans le document qui accompagne le formulaire d’IRPP ; il ne veut pas dire que 110 milliards sont gaspillés chaque année ; que la dette coûte 30.000€ à chaque citoyen quel que soit son âge ;

                                        il ne veut pas dire que la médecine officielle est une escroquerie ; il ne veut pas dire qu’il a aboli le monopole de la sécu mais qu’il n’en fait rien......

                                        mais chacun constatera que nous avons quelques 900 parlementaires , dont 577 députés soit 50% de plus qu’en début de règne de Mitterrand ......

                                        qu’il fait tout pour qu’on ne sache pas qui fait quoi , par exemple que les régions financent la SNCF en sus du pouvoir central....

                                        le régime ne veut pas qu’on sache le coût de la solidarité , l’ampleur de l’immigration......tandis que la classe politique ne veut pas connaître les affres de se serrer quelque peu la ceinture.......

                                        alors ceux qui peuvent fuir cette maison de fous ont parfaitement raison ; ils ne veulent plus être ni otages fiscaux ni otages des syndicats terroristes communistes et assimilés......

                                        c’est navrant parce que le terroir français est beau , mais en France profonde, on ne mesure pas vraiment l’enfer qu’est devenue la région parisienne , ressenti notamment dans les transports en commun......

                                        les individus qui le peuvent en ont marre de sans cesse être ponctionnés tout en travaillant dur pour des parasites tant de la classe politique inculte, arrogante , stupide que pour des « ayant-de -faux-droits » qui reçoivent l’argent de ceux qui travaillent dur et intelligemment......d’être nargués par ces individus qui n’ont aucun savoir-vivre......

                                        il suffit de voir qui peuple la salle d’attente de la CAF-77 pour bien vite comprendre , n’est-ce pas mr CHALOT.......


                                        • adeline 18 octobre 2014 18:59

                                          l’émigration offre un inconvénient et un avantage assez important, inconvénient : sur le plan technique les gens qui partent ont de la valeur, avantage sur le plan nation, ces gens sont donc des bouzzes qui n’attendent de leur « pays » d’accueil que des avantages et aucune contraintes, ce sont de mauvais français et donc bye bye et surtout ne revenez plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès