Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’enseignement en détresse....

L’enseignement en détresse....

L'éducation, l'enseignement devraient être une priorité dans une société moderne et civilisée. Pourtant, le métier même d'enseignant est complètement dévalorisé : les profs n'ont pas la côte, ils sont de toutes parts accusés de tous les maux du monde moderne : incivilité, déculturation, paresse, laxisme, que sais-je encore ? Ils sont même victimes de dépréciation dans un univers où l'argent domine, leur salaire étant l'un des plus bas en Europe...

Plus grave encore, le pouvoir en place, à force d'opposer le public et le privé s'attache à démanteler des acquis sociaux qui compensaient autrefois le salaire dérisoire des profs:la mise en place d'une journée de carence pour les fonctionnaires, la suppression de la C. P. A., cessation progressive d'activité qui permettait à des enseignants de plus de 55 ans d'obtenir un demi -service rémunéré à la hauteur de 80 % du salaire, l'allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein. Sous prétexte de sécurité de l'emploi, on veut les spolier de tout...

De plus, ce métier a considérablement évolué : les élèves d'aujourd'hui constituent un public plus exigeant dont il faut savoir capter l'attention, les classes s'alourdissent, les réformes se succèdent, les programmes évoluent sans cesse...

Il serait temps de percevoir l'importance du rôle des enseignants:ils ne méritent pas d'être méprisés et relégués au rang de boucs émissaires...

La crise des vocations est bien réelle:demandez à des élèves s'ils veulent devenir enseignants ! Aucun n'envisage cette perspective... Voilà qui est bien révélateur !!


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 2 février 2012 10:49

    Peu à peu l’école publique se restreint comme une peau de chagrin. Les suppressions de personnel et les classes surchargées, accélèreront la dégradation des conditions d’enseignement..........
    http://2ccr.unblog.fr/2011/12/19/l%E2%80%99ecole-est-finie/


    • velosolex velosolex 2 février 2012 19:06

      Malheureusement bien peu d’esprit critique et de remise en question, si ce n’est qu’au niveau de la fiche de paye.

      On ne s’étonnera donc pas de voir au tableau d’honneur « les vrais préoccupations » des enseignants, préférant comptabiliser leur vaiselle alors que le tableau coule.

      L’esprit de corps est patent, et l’injonction vaut lieu ici d’analyse !
      Pas la peine de tenter le banquet de Platon.

      Ici on regarde juste ce qu’on mange !


    • rosemar rosemar 3 février 2012 10:23

      A velosolex

      ,la fiche de paye ,comme vous dites ,n’est que le reflet de la façon dont la société considère les enseignants:et vous vous en faites vous même l’écho !Triste société qui considère si peu le savoir et son importance !Mépriser les profs,c’est mépriser l’avenir des jeunes !

    • gordon71 gordon71 2 février 2012 11:01

      heureusement qu’il leur reste les vacances

      combien déjà ?

       près de quatre mois si on compte tout


      • taktak 2 février 2012 14:34

        Sauf que la rémunération des profs est calculée sur 11 mois, redistribuée sur 12. Bref, cela ne fait plus que 10 semaines de congés payés, si l’on veut réellement comparer à la moyenne des français qui est d’environ 8 semaines... Et pour être logique, il faudrait plutôt comparer avec les employés des grandes entreprises (tiens si on comparait au secteur de la banque ?)

        Sans compter que les vacances des enseignants sont synonymes de pas classe, mais pas d’absence de travail.

        Bref votre commentaire est dans la pure veine poujadistes et des « y a que nous qui » et autre pilier de comptoir.


      • gordon71 gordon71 2 février 2012 15:33

        si je compte bien six mois de travail payés 11

        et les capétiens doivent ?
        18 heures/ semaine
        les agrégés 11 h c’est bien cela ?

        je crois que vous auriez intérêt à aller un peu à l’usine ou dans les champs voir les conditions d e travail des poujadistes,
        peut être cela serait il de nature à vous réconcilier avec votre bagne


      • gordon71 gordon71 2 février 2012 16:54

        d’abord c’est un taureau
         mais pour vous la différence n’est pas de taille sans doute

        je ne conteste pas les difficultés de votre métier et de vos conditions de travail mais se plaindre dans la conjoncture actuelle frise parfois l’indécence

        que les enseignants arrêtent de pleurnicher sur leur sort
        un sursaut d’orgueil bien placé pour regagner la respectabilité qui vous est due
        et de l’exigence avec les élèves pour retrouver la dignité de la fonction
        sont plus nécessaires à mon sens, que quelques euros de plus ou quelques heures en moins


      • gordon71 gordon71 2 février 2012 17:08

         péter avec un accent SVP

        et perroquet mériterait peut être un autre P

        du temps où l’école avait des exigences et des priorités : savoir écrire et donc penser


      • velosolex velosolex 2 février 2012 17:57

        Tatak

        Ce genre d’explication vaseuse vaut son pesant d’or, et nous rappelle celui de notre bien aimé président nous expliquant doctement que la TVA sociale ne va pas peser sur le budget des français, puisque les prix ne vont pas augmenter....
        Sans blague, tenter de convaincre le pékin de base qu’il n’a pas moins de vacances que les enseignants en multipliant par 3,14 l’age du capitaine ne convaincra personne, et à décharge, surlignera l’aspect corporatif de défense.


      • bluerage 2 février 2012 17:59

        Salut Gordon

        J’ai donné 9 ans de ma vie comme prof certifié à l’Education Nationale, les pires années de ma vie : salaire de merde (je gagne aujourd’hui presque le double dans un métier épanouissant) , journées stressantes, élèves odieux, fatigue chronique et envies de tout foutre en l’air. J’ai vu des profs péter les plombs et aller dans des centres de repos, j’en ai vu d’autres devenir anorexiques et d’autres suicidaires. J’ai même failli me flinguer ou tuer un de ces petits fils de p***

        De plus je n’avais pas la vocation alors j’ai fait le plus raisonnable : j’ai passé des concours pour entrer dans une autre administration, et là quel cadre de vie bien plus agréable...

        Sachez que malgré des vacances (passées à redouter la rentrée inévitable), un prof ne sera jamais assez payé pour le métier de merde qu’il fait ! Alors, je vous le dis gentiment car je suis assez souvent d’accord avec certaines de vos interventions, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas.


      • velosolex velosolex 2 février 2012 18:44

        Blurage

        Un peu facile de ferme le bec aux détracteur « ne parler pas ce ce que vous ne connaissez pas »

        On peut se demander alors ce que vous faites sur un espace de discutions ouverts aux avis, forcément divergeants

        Quel dommage d’avoir travaillé dans un métier où de votre propre aveu, vous n’aviez rien à faire ! 

        Autant pour vos élèves.


      • gordon71 gordon71 2 février 2012 18:48

        j’ai été instit , OK




        et je peux vous garantir que nombres de mes anciens collègues pensent comme moi

        tous les profs ne sont pas défaitistes, car ce peut être un métier exaltant

      • gordon71 gordon71 2 février 2012 21:50

        je parlais des heures légales obligatoires, il est évident que cela ne suffit pas à faire correctement son boulot, et je confesse une petite provocation, là voilà


        pour le reste et pour l’essentiel je maintiens que prendre pour référence le monde des médias et du spectacle télévisuel, ou l’élite de l’oligarchie mondialiste, ne peut effectivement que rendre malheureux les enseignants qui se coltinent les enfants des enfants de mai 68.

        il faut une révolution, dans le sens astronomique du terme pour tourner le dos au pédagogisme creux et filandreux, pour reprendre la marche en avant de l’instruction et redonner du prix au savoir et cela ne se monnaye pas 

        et de plus je crois que cette réaction est en cours

         

      • Traroth Traroth 3 février 2012 00:39

        @velosolex : être capable de comprendre les arguments est un présupposé pour mériter qu’on discute avec vous. taktak vous dit que dans les congés des enseignants, qui sont effectivement considérables, il y a un moins qui n’est pas payé. Vous avez le droit de contester cette affirmation ou d’estimer qu’elle ne change rien aux avantages exorbitant de la fonction d’enseignant (ahem), mais si vous ne comprenez pas, je ne vois pas pourquoi qui que ce soit se fatiguerait à discuter avec vous !


      • rosemar rosemar 3 février 2012 10:28

        Gordon,

        et pourquoi les profs devraient ils accepter toutes les régressions sociales ? La sécurité de l’emploi ? A ce rythme ,elle va disparaître aussi,les chefs d’établissements pourront bientôt re cruter eux mêmes leurs profs !Le nivellement par le bas:c’est ce que vous souhaitez ??


      • rosemar rosemar 3 février 2012 10:37

        Et vous velosolex ??

        Vous parlez de ce que vous connaissez ??Vous critiquez les autres en leur reprochant leur ignorance mais apparemment vous ne connaissez strictement rien à l’enseignement !!!

      • gordon71 gordon71 3 février 2012 10:44

        bonjour rosemar

        bon, vous avez vu je ne sais pas trop plaindre les gens,
        ce que je vois dans l’enseignement c’est beaucoup de bonne volonté et bcp de passion de la part des profs ( il y à aussi des nuls , mais pas plus que chez les médecins ou chez les charcutiers à mon avis) ce que je voulais dire c’est que la plainte n’est pas la réponse adéquate me semble t il, et confier votre défense aux syndicats me semble aussi la pire des
        solutions
        j’ai toujours entendu les syndicats enseignants se lamenter sur les suppressions de postes (même quand ils étaient pléthoriques) bon c’est le petit jeu avec le rectorat

        donc le débat sur les moyens et les discussions de marchands de tapis sur les quarts de poste, moi çà me fatigue même s’il faut le faire et défendre ce qui peut être défendu

        encore une fois je pense que la révolution doit se faire au niveau du sens de l’école et que l a dimension éducative est à prendre en compte réellement

        enfin je n’aime pas les lamentations et la position de victime,
        ni pour les femmes dans le féminisme pleurnichard , ni pour les étrangers lorsque SOS racisme les présente uniquement comme des « victimes »
        le métier de prof mérite mieux que cela


      • rosemar rosemar 7 février 2012 07:10

        Oh ! Gordon,

        Vous avez changé de look ???En progrès !

      • arsinoe 2 février 2012 11:59

        Un peu courte et poujadiste la réponse compte tenu de la crise actuelle dans l’éducation nationale !


        • gordon71 gordon71 2 février 2012 19:34

          la crise du recrutement c’est aussi ce délire de syndicaliste de faire monter sans arrêt le niveau de recrutement pour aboutir effectivemet à ce constat qu’il faut aujourd’hui un niveau d’ingénieur pour enseigner à des sauvageons


        • velosolex velosolex 2 février 2012 18:14

          Parkway

          Suffit pas de se gargarise avec le mot poujadisme pour ne pas en être atteint.

          « Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés ! »
           ( les animaux malades de la peste- La fontaine)

          Propos plein de fiel, et s’attaquant à la pertinence d’une remarque, par la légitimité de son auteur à appréhender l’espace critique ; le thuriféraire se glosant de posséder le sens.

          Normal, puisque c’est surement un enseignant. " J’suis pas con, puisque j’’suis douanier, disait un humoriste dans les années 70...

          Histoire de se mettre au niveau du commentaire, tout à fait creux.


        • Aspiral Aspiral 2 février 2012 16:42

          La jeunesse trinque... et fait trinquer. L’enseignement est la profession où depuis la fermeture des mines, on meurt le plus jeune. 
          La question , la seule, est de se demander ce que nous, les soi-disant adultes, voulons aux jeunes.
          Et, en fonction, réformer les structures....

          Bon courage ! Ce sera pour après la guerre civile.


          • velosolex velosolex 2 février 2012 17:47

            Hum....C’est une blague. Ou une technique de vendeur : Marteler quelque chose avec assez de conviction, pour faire adhérer le pékin !

            C’est au contraire au niveau de l’enseignement, que l’espérance de vie est la plus longue.

            Ce genre de d’argumentation au bulldozer est une insulte aux gens qui travaillent dans les conditions les plus difficiles : Métiers du bâtiment, de l’agro-alimentaire, où non seulement l’espérance de vie est raccourcie, mais où les maladies professionnelles sont les plus courantes : Troubles oestéo-tendineux, entre autres, invalidants, et mettant ces gens sur la touche bien avant qu’ils ne puissent toucher leur retraite....

            Un peu de pudeur quand même !


          • bluerage 2 février 2012 18:04

            à Taktak, c’est sûr, chaque métier comporte ses propres risques, mais en ce qui concerne les agriculteurs, c’est assez rare que leurs vaches les traitent d’enculé (impunément d’après une expérience vécue) à longueur de journée sans que celui ci ne puisse se défendre car après il y a les parents de vaches qui vont voir le proviseur pour se payer le petit prof, euh agriculteur


          • lloreen 2 février 2012 16:45

            gordon71
            Je ne suis pas professeur mais je dois dire que vous avez un raisonnement consternant !

            On m’a toujours appris qu’il valait mieux s’aligner vers le haut et non pas vers le bas !

            Est ce plus intelligent de s’attaquer à ceux qui ont des avantages ou est-ce plus intelligent de se battre pour obtenir les mêmes ?

            Grâce à des raisonnements comme le vôtre les grands pourfendeurs des acquis sociaux ont eu la tâche bien facile.
            Dans le privé c’est le régime des vaches maigres et dans le public c’est bientôt pareil.
            Résultat : le meilleur des mondes pour quelques esclavagistes dont vous faites sûrement partie.


            • velosolex velosolex 2 février 2012 17:00

              La rédaction est un peu courte,et la réflexion aussi.

              Au total, peut mieux faire au niveau de l’auto-évaluation.
              On peut s’interroger sur la pertinence de ce billet reprenant tous les lieux communs, défilants sur les bannières syndicales.

              Les gros sous semblent un objet de dépréciation ?
               Il suffirait d’augmenter les profs pour que la belle guirlande électrique de l’éducation nationale brille de ses mille feux, et que la considération suive.

              Les profs français seraient les moins bien payés d’Europe ?
              On attend de voir les chiffres, et les sources.
              .Mais la comparaison avec les salaires d’Europe du nord serait sans doute plus convaincante qu’avec ceux pratiqués en Grèce, au Portugal ou en Espagne, pays, maintenant, dont notre santé économique nous rapproche.

              Le salaire médian en France est de 1500 euros.
              Je doute que celui de l’éducation nationale soit au-dessous....Bien sur, je ne fais pas le compte des heures, qui montre que la france est maintenant championne au niveau des heures d’enseingnement minima : Aucun pays au monde n’a autant de jour de congés....Il ne faudrait peut-être pas aller chercher ailleurs une des causes de cette baisse flagrante des niveaux.

              Passons sur des poncifs lénifiants, rendant l’argumentaire un peu plus vain, du genre : De plus, ce métier a considérablement évolué : les élèves d’aujourd’hui constituent un public plus exigeant dont il faut savoir capter l’attention....
              Quel est le métier qui n’a pas considérablement évolué, où les niveaux exigés sont devenus de plus en plus difficiles à acquérir, où la remise à niveau par des stages n’est pas obligatoire ?

              Le citoyen de base a plutôt dernièrement noté opposition systématique a être contrôlé, et évalué, par des chefs d’établissements, corollaire aux visites tous les cinq ou six ans de ces fameux inspecteurs, que personne en Europe ne nous envie. (Et dont j’ai entendu pourtant bien des profs redouter la visite).
               En tout cas, s’il y a des profs adimirables, ce système permet de système permet aux mauvais de rester en place sans aucune inquiétude

              Cela apporterait pourtant un réel dynamisme dans un système où toute idée de réforme est toujours vue avec hostilité, et où un bon ministre est un ministre qui après avoir donné des moyens, oublie de contrôler les résultats.


              • Richard Schneider Richard Schneider 2 février 2012 20:45

                à velosolex :

                Sans vouloir (trop) entrer dans les détails, il ressort de votre commentaire que vous ne connaissez pas « bien » le métier d’enseignant.
                Je ne vais pas refaire un nième article sur le sujet : cela ne suffira probablement pas pour vous convaincre.
                Pour être enseignant, il faut Bac.+3 et une année de formation (jusqu’à cette année) et réussir un concours extrêmement sélectif... 
                Pour info. :
                1. Un prof.certifié ou des écoles gagne : 
                - début de carrière : 1 342 €/mois
                - dix ans de d’’ancienneté : de 1 795 à 1 903 €/mois

                - fin de carrière : de 2 530 à 3 011 €/mois

                D’après les études de l’OCDE, les enseignants français sont parmi les moins bien rémunérés d’Europe.

                2. Les réformes, parlons-en : chaque nouveau ministre de l’EN veut « sa » reforme ; et des ministres de l’EN, il y en a eu ! Les enseignants ont été gavés de réformes depuis trente ans ... Trop de réformes tuent la réforme.

                3. En ce qui concerne le contrôle des profs, il y a déjà la note administrative donnée par le chef d’établissement. Ce dernier devra à l’avenir également attribuer une note pédagogique à un enseignant : c’est une aberration ! Un Principal ou un Proviseur, qui a fait des études d’Allemand par ex., comment pourrait-il apprécier la qualité de l’enseignement dispensé par un prof de math ? D’ailleurs les chefs d’établissement sont majoritairement défavorables à cette « réforme », voulue par Châtel.

                4. Dernier enfumage que le pouvoir a bien réussi à faire entrer dans les têtes : les profs ne travaillent pas beaucoup (pas assez ?). C’est faux. Si les certifiés, par ex., doivent 18h/hebdo en présence des élèves (de plus en plus nombreux dans les classes), il faut en réalité multiplier par deux cet horaire tant les préparations, les corrections etc ... sont « bouffeuses » de temps. Et ajoutons encore les conseils de classe, les réunions avec les autres collègues ou les regroupements pédagogiques avec les Inspecteurs ... On est loin des 18 heures toujours pointées d’un index accusateur par les politiciens de la droite libérale (et leurs fidèles électeurs).

                Vous le signalez à juste titre : le métier d’enseignant a changé depuis les années 70. Les réformes incessantes, le public hétérogène, l’influence des médias (télé puis internet et ses dérivés) ont abouti à un appauvrissement des connaissances scolaires des élèves : la pauvreté du vocabulaire, l’illettrisme, la dysorthographie, l’absence croissante de repères etc ... font qu’enseigner est devenu un métier très difficile. Car, le maître n’est plus seulement celui qui transmet un savoir, qui apprend à lire et à écrire, mais il doit de plus en plus souvent remplacer les parents défaillants ... 

                Je sais bien - et c’est la théorie que j’ai déjà plusieurs fois énoncée - que l’école libérale d’aujourd’hui tend à devenir une sorte de « supermarché » où les clients (parents et élèves) veulent pouvoir se servir et qui râlent quand ils n’obtiennent pas satisfaction.

                Bref, on demande à l’école républicaine de pallier les carences de la société libérale mondialisée ... et aux enseignants de ladite école de remplacer outre les parents, mais aussi les AS, les éducateurs, et même quelquefois les représentants des forces de l’ordre ...

                À force de taper sur le corps enseignant, l’enseignement gratuit, laïc et obligatoire deviendra un « grand corps malade » : profs payés au rabais, démotivés qui accueilleront les enfants du peuple, alors que les meilleurs pédagogues et les meilleures écoles seront réservés aux gosses de riches dont les familles pourront payer pour une éducation de qualité. Ainsi, l’oligarchie n’aura aucun mal à se reproduire. 

                Mais c’est exactement l’objectif poursuivi par ce gouvernement depuis 2007.


              • velosolex velosolex 2 février 2012 23:27

                Richard Schneider

                Merci pour ce commentaire bien construit.
                Même si je reste critique devant certains de vos arguments, je suis sensible à la rationalité de la pensée, et à la tempérance.
                Car je ne peux que m’insurger devant certaines pensées un peu courtes, et quelque peu autiste de l’état de la société actuelle.

                 Le débat pourrait avantageusement porter sur d’autres sujets que l’augmentation salariale, tête de gondole de réflexion, et sur l’argumentation pernicieuse, tout à fait révoltante : « Tu seras jugé au poids de ce que tu es payé ! » ( que j’ai développé plus loin)


              • gordon71 gordon71 2 février 2012 17:10

                 la médiocrité mériterait au moins que vous sachiez ce qu’est un accent


              • gordon71 gordon71 2 février 2012 18:54

                commandant pernod 


                vous êtes une démonstration à vous tout seul de la défaillance de notre système éducatif et de ses abandons, et de ses renoncements innombrables depuis des décennies 

                encore une fois l’orthographe, bon dieu, si ce n’est pas essentiel pour se faire comprendre

                retrouvez la fierté perdue d’éduquer reprenez les territoires laissés 
                à la médiocrité et à la facilité



              • amipb amipb 2 février 2012 22:33

                @gordon71 : Et la ponctuation ? Et les majuscules ?

                Si vous voulez vous battre pour une idée, vous devez en être l’incarnation.


              • gordon71 gordon71 2 février 2012 22:38

                oui je sais et les majuscules, mais quand je m’échauffe je déraille



              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 2 février 2012 17:45

                « le salaire dérisoire des profs » : c’est parfaitement indécent d’écrire cela.

                Signé,
                - un fils d’enseignants,
                - un petit-fils d’enseignants,
                - un frère d’enseignant,
                - un neveu d’enseignants,
                qui a eu à maintes reprises l’occasion de voir des relevés de comptes ...

                Et s’il n’y avait pas autant de profs plus préoccupés par leurs ventes sur internet (non déclarées) que par leurs cours, aussi...

                NB : arrêtez tous de confondre les mots « cote » et « côte » qui sont deux mots distincts avec une signification totalement différente.


                • mac 2 février 2012 18:05

                  @ben_Voyons

                  Il est vrai qu’avec 1300 euros net en début carrière on vit comme un nabab, surtout en région parisienne.


                • velosolex velosolex 2 février 2012 18:53

                  Ben voyon

                  Vous soulevez d’ailleurs le vrai problème

                  jamais autant de cours particuliers n’ont été donné pour colmater les défaillances du système.

                  Cours donnés par qui ?

                  En grande partie par ceux qui veulent aucunement le changer..

                  Toutes les études internationales sont d’accord pour dire que le système français est celui qui retransmet le plus les différences, et pire même, les accentue.

                  JUste une remarque un peu emmerdante, et qui devrait poser problème à des gens soit disant à gauche.....


                • rosemar rosemar 2 février 2012 19:19

                  Vous ne pouvez contester le fait que les enseignants ne sont pas bien payés en regard des études qu’ils ont dû accomplir !

                  Je ne sais pas de quelles ventes vous parlez !! Vos parents enseignants s’occupaient de ventes ?

                • velosolex velosolex 2 février 2012 23:07

                  Alchimie

                  Les bras m’en tombent.
                  Croyez vous vraiment ce que vous dites, ou est-ce de la démagogie.

                  Toutes les études internationales reconnaissent en effet que le système français est bon, et même très bon en ce qui concerne la construction d’une élite, en rapport avec ces fameux Nobel dont vous faites référence.

                   Le problème actuel, c’est que ce système se caricature, et ne joue plus pour les élèves qui décrochent de l’excellence, de plus en plus nombreux.
                  Combien de gamins laissés sur le bas coté, dans cette marche infernale. il n’existe pas de comptabilité, mais les bataillons d’enfants sortant du parcours du combattant scolaire sont légions.

                  Et ça, c’est le mal français, qui vaudrait bien un article, plus pertinent que ce brouillon de revendication indigeste, ne valant pas la moyenne.
                  Bien sur, ca supposerait une remise en question impensable. On préfère continuer avec le vieux système des mutations aux points, et des inspecteurs plan-plan. 

                  Ah, oui, j’oubliais, vous parliez de votre porte monnaie !


                • velosolex velosolex 2 février 2012 23:13

                  « Bref un pays de sous-doués avec une école de merde ? »

                  Ah oui, à relire, impossible de n’être pas effaré par un tel argument, faisant semblant de confondre le lycée Louis Le grand avec un collège de banlieue défavorisée.

                  De même, je ne mettrais pas l’ENA, sciences po, sur le même plan que les BEP commercial....Et les profs surtout pas non plus !.......Le dédain crée l’exclusion autant que les murs !


                • velosolex velosolex 3 février 2012 00:11

                  Alchimie,

                  ça commence à faire des bulles dans votre tube à essai, à ce que je vois en descendant de mon vélo......

                  « Tous les systèmes du monde laissent des enfants le bas coté de la route ! »

                  Monsieur de La Palisse n’aurait pas dit mieux. Brillant sophisme comme celui qui dirait, pour nier tout système de valeur et de comparaison : « Il y a des morts dans tous les hôpitaux, donc tous les hôpitaux se valent... »

                  Ce bon monsieur Servier pourrait le reprendre en système de défense : Le médiator est un médicament comme un autre. Tous ont en effet des effets secondaires, et même une prise d’efferalgan peut être fatale.....

                  « Et une école qui est capable de bâtir une élite n’est pas si pourrie que ça. »

                  Sans commentaires.....

                  Mais j’ai bien peur que cet argument ne suffise pas aux laissés pour compte, et puisse soulager la gabegie financière et humaine que cela représente.

                  Vous êtes vous enquis des méthodes Finlandaises, et nordiques en général, ou une classe est plus représentée par des wagons solidaires, qu’il faut amener en gare, que par un fier TGV brulant toutes les étapes ?


                • mac 2 février 2012 17:59

                  Si c’est un métier si enviable et si cool, inscrivez-vous au concours car visiblement ça ne se bouscule pas au portillon, en ce moment...Bizarre bizarre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès