Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’esprit du temps ou l’islamophobie radicale

L’esprit du temps ou l’islamophobie radicale

La grande question du XXIème siècle est et sera celle de l’islamophobie. L’islamophobie est en effet le mal du siècle présent, à l’image de ce que fut l’antisémitisme au cours du siècle précédent. Si la haine a changé de cible, elle n’a pas changé de méthode. La ‘bête infâme’ est toujours là et rôde autour de sa proie avec le même appétit prédateur. Les loups sont entrés dans Paris, Washington, Londres ou Jérusalem. Aujourd’hui, ce sont les Musulmans qui sont les principaux bouc-émissaires de la haine ordinaire des peuples occidentaux et de leurs élites et qui risquent de payer très cher le peu de cas que nous autres, citoyens des Lumières et enfants gâtés de la démocratie, faisons de leur sort peu enviable.

L’Occident, une fois le cadavre du communisme jeté dans les bas-fonds de l’histoire, a su faire de l’Islam le mal absolu, l’ennemi à combattre, le nouveau totalitarisme qui menacerait nos libertés, nos terres, nos identités. Moyen astucieux pour détourner les colères légitimes des peuples occidentaux contre les prédations répétées de leurs élites qui, pour s’enrichir à outrance, n’ont pas trouvé de meilleure solution que d’expédier les emplois de leurs concitoyens dans des contrées lointaines après avoir ouvert les vannes de l’immigration économique pour faire pression sur les salaires de leurs travailleurs nationaux. Face à la faillite d’un système libéral dominé par la finance et l’esprit de lucre, il fallait brandir une menace qui puisse canaliser toutes les vieilles rancoeurs des peuples, fruits des échecs successifs de nos sociétés capitalistes.

L’islamophobie a ses théoriciens respectés et reconnus dans le cercle étroit de nos élites atlantistes : tel un Samuel Huntington avec son choc des civilisations qui est, en quelques sortes, une invitation à la guerre éternelle, un bréviaire de la haine de l’autre au nom des intérêts géostratégiques d’une poignée d’Occidentaux ; ou une Bat Ye’or avec son concept “d’Eurabia” (“Eurabia : l’axe euro-arabe”), qui voudrait étendre à l’Europe le modèle d’apartheid et de discrimination à l’œuvre en Israël afin de résister à l’invasion des nouveaux ‘barbares’.

Nos élites islamophobes n’ont pas seulement leurs théoriciens, elles ont aussi leurs guerriers qui sont allés porter la guerre en terres musulmanes pour prouver leurs théories nauséeuses. Il leur fallait donner de la substance à leur paranoïa, du prestige à leur volonté de nuisance et pratiquer la physique des crimes après avoir épuisé toutes les ressources de la métaphysique des peurs. Leurs chefs de guerre sont revenus de leur croisade afghane, irakienne, libyenne, bouffis d’héroïsme sanglant, après avoir massacré des innocents, torturé des enfants qui défendaient leur village avec une pierre ou un bout de bois, après avoir ravagé les campagnes et les villes avec des armes interdites par les conventions internationales, après s’être accaparé les richesses des pays agressés, ils sont revenus donc, pour proclamer sans nuance : “ils nous détestent”, “ils nous haïssent”, “ils nous maudissent”. Ils ont osé justifier leurs guerres par cette haine prétendue que les peuples lointains nourriraient à notre égard, en feignant d’ignorer que cette haine, lorsqu’elle existe, n’est que la conséquence directe des guerres que nous menons au nom de la démocratie contre ces peuples sans défense [i].

L’ensemble des intellectuels atlantistes [ii], autrement dit, ceux que nous entendons dans les médias occidentaux, partagent, avec plus ou moins de virulence, plus ou moins de nuance, les présupposés islamophobes et guerriers de ces ‘théories du complot islamiste’. Celui qui ne suit pas à la lettre la doctrine atlantiste et ne participe pas au lynchage intellectuel et médiatique des Musulmans tombe vite dans la catégorie des suspects d’antisémitisme.

Par une sorte de tragique ironie de l’histoire, l’antisémitisme supposé des uns est devenu l’alibi de l’islamophobie avérée des autres  : c’est ainsi que pour cacher son islamophobie radicale, tel ou tel intellectuel atlantiste ira de sa dénonciation de l’antisémitisme ambiant, soulignera avec effroi la dangereuse progression de l’antisémitisme dans nos sociétés toujours habitées par les démons du passé. Qu’importe que les faits et les chiffres invalident ces propos et que, si l’antisémitisme n’a pas disparu, pas plus que le racisme ou le sexisme, il est aujourd’hui marginal à l’échelle de nos sociétés (évidemment pas à l’échelle des personnes qui peuvent le subir). Qu’importe que l’antisémitisme soit l’allié naturel du sionisme qui a besoin de son contraire pour exister et se justifier, ce qui compte c’est de noyer l’islamophobie sous les paroles généreuses de celui qui combattrait l’antisémitisme. On peut s’acheter ainsi une vertu médiatique à bon compte et espérer monter dans la hiérarchie atlantiste.

Les islamophobes radicaux vont encore plus loin : ils cherchent des têtes à couper en permanence, et comme le Père Duchène ou l’Ami du Peuple qui, sous la Terreur, réclamaient toujours plus de sang pour épurer le corps politique de ses excroissances incongrues, ils dénoncent comme antisémites (avec le courage inouï de ceux qui ne risquent que l’approbation de leur maîtres) tous ceux qui prendraient la défense des Musulmans ou ne seraient pas assez agressifs à leur égard, ou encore, quiconque oserait émettre une critique envers l’Occident sans y aller de son couplet sur les mœurs dénaturés de l’Islam [iii]. Toute critique de l’Occident passe, en effet, pour un manque d’islamophobie, et, par conséquent, pour un acte antisémite. D’une manière générale, toute personne qui se pose des questions sur le monde qui l’entoure devient suspect et est immédiatement mis à l’index de la pensée dominante. On l’aura compris, les atlantistes accusent leurs adversaires d’antisémitisme pour ne pas se voir accusés eux-mêmes d’être des islamophobes radicaux.

Pour parvenir à leurs fins, ils utilisent toute une panoplie de procédés dignes des procès de Moscou : amalgame, confusionnisme, rhétorique de disqualification, accusations en miroir, etc. Rien ne les arrête pour dénicher l’anti-atlantiste, le faire sortir de l’ombre et l’abattre en place publique pour édifier les peuples. Et le plus surprenant, c’est qu’ils réussissent, malgré l’indigence de leur raisonnement et la haine radicale qui les anime. Les victimes de leur vindictes sont en retrait, elles demeurent sur la défensive et passent leur temps à essayer de se justifier d’un brin d’humanité. Elles ne savent ni n’osent répliquer.

Or, il impérieux de réagir, pour être fidèle aux principes des Lumières, pour être les bons élèves du devoir de mémoire ou, enfin, pour garder le respect de soi-même. Il ne faut plus baisser la tête devant les islamophobes radicaux qui vous accusent d’être antisémites parce qu’ils sont à court d’arguments rationnels. Il faut combattre avec vigueur leurs méthodes inquisitoriales au nom des valeurs des Lumières qu’ils mettent en danger. Il convient de démonter méthodiquement leur paranoïa maladive qui voit des complots et des haines antisémites partout pour se dispenser d’affronter leur propre islamophobie.

Ainsi, au nom de l’islamophobie tout leur semble aujourd’hui permis à l’encontre des Musulmans dans les médias atlantistes : les dérapages verbaux, les insultes directes ou indirectes, les stigmatisations en tous genres, le mépris, les caricatures outrancières, les moqueries condescendantes. « Tous des terroristes », « tous des délinquants », « tous antisémites » ; « des délinquants qui deviendront des terroristes ; « des profiteurs du système » ; « des parasites » : ce sont là quelques uns des messages que les islamophobes distillent quotidiennement dans nos médias. Jusqu’à la fameuse affirmation que « le peuple Palestinien n’existe pas », condensé de tout le reste qui peut se comprendre comme une manière de nier le droit à l’existence d’un peuple pour s’autoriser à l’anéantir à petit feu comme un Slow Motion Holocaust. Apres cela il ne faudra pas s’étonner que la mort d’un Musulman sous les bombes occidentales ne soit jamais considéré autrement que comme un dommage collatéral, un détail sans importance dans la glorieuse histoire de l’Occident, rempart de la civilisation face au néant de ‘l’autre’.

L’islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieu de bédouins crasseux qui n’avaient rien d’autre à faire – pardonnez-moi – que d’enculer leurs chameaux.” Plateforme, Michel Houellebecq, éd. Flammarion, 2001, p. 261

Qu’importe que les principaux crimes de masse dans le monde, depuis la chute du mur de Berlin, soient l’œuvre des Occidentaux. Qu’importe que le terrorisme islamiste soit le résultat d’une instrumentalisation sordide réalisée par les Occidentaux et leurs alliés wahhabites (comme on l’a vu le 11-Seprembre aux États-Unis, ensuite en Libye et en Syrie). Ce qui importe est d’affirmer avec conviction son islamophobie tout en la déguisant sous les habits de la laïcité, de l’humanisme, du féminisme, de la lutte contre les extrémismes, des Lumières mêmes, puisqu’on n’est plus à une contradiction ou à un reniement près.

Nous sommes descendus si loin dans le trou noir de l’irrationalité que, par une étrange logique, il n’est pas besoin de prouver un complot ou un attentat qui impliquerait des Musulmans ; quelques soupçons suffisent pour établir la liste des coupables et faire de la conviction des accusateurs des vérités officielles qu’on ne peut contredire sans risquer de se voir soumis à l’opprobre de ses contemporains. Si des Musulmans ont pu participer à un attentat, c’est qu’ils en sont les responsables et que les faits sont incontestables. À l’opposé, il devient impossible de prouver un complot qui serait l’œuvre des Occidentaux  ; toute preuve, tout faisceau d’indices, tout soupçon étayé ne sont jamais suffisants pour les tenants de l’innocence fondamentale des hommes blancs  ; il leur faut toujours plus.

Ainsi, s’interroger sur le 11-Septembre et l’implication des Occidentaux dans leur réalisation c’est refuser la diabolisation systématique et immédiate des Musulmans et rejeter la théorie officielle du complot qui est, d’une certaine manière, une théorie du bouc émissaire se fondant dans le carcan du choc des civilisations. La théorie officielle du complot sur le 11-Septembre est, en effet, une théorie raciste et fondamentaliste qui veut mettre les grands crimes contemporains sur le dos des ‘autres’, sans preuve, sans examen critique et afin de dédouaner les ‘siens’, a priori et sans recours intellectuels possibles, de tout crime et de toute culpabilité.

“On est dans un moment épouvantable. Le milieu intellectuel parisien est dans une dérive parareligieuse, dans une islamophobie latente. Il existe une forme de crispation identitaire, une angoisse à la désoccidentalisation du monde, une rupture entre le clan des dominants et le monde multipolaire. Cette doctrine occidentaliste, qui veut que l’Occident soit riche et dominateur éternellement, m’inquiète”. Emmanuel Todd – El Watan. 3 novembre 2008.

Cette logique du ‘Musulman coupable par nature’, parce que Musulman, est à la base de l’institutionnalisation de la torture par les États-Unis qui peuvent ainsi soumettre à des traitements inhumains des milliers de personnes à travers le monde (Guantanamo n’étant que l’un de ces camps de torture dirigés par l’administration américaine) sur la base d’un simple soupçon de ‘terrorisme’, soupçon qui ne fait l’objet d’aucun contrôle judiciaire. La culpabilité d’un Musulman n’a pas besoin d’être prouvée, elle se déduit de son être même. Il s’agit là d’une forme d’essentialisme, qui est lui-même une forme radicale de racisme.

Les démocraties occidentales, et tout particulièrement les États-Unis, qui se définissent comme des États de droit, ont peu à peu créé, au nom de la lutte contre le terrorisme islamique, des zones de non-droit, des no man’s land juridiques destinés à rejeter hors de leur espace légal les ‘terroristes’, les ‘nouveaux barbares’, les ‘autres’, essentiellement les Musulmans, pour les soumettre à des régimes d’exception où les condamnations sans preuve, la torture, les humiliations en tous genres sont admis et encouragés[iv]. Le rejet de groupes humains dans un espace para-légal, au sein même des sociétés démocratiques ou dans des lieux soumis à leur souveraineté, est la traduction politique et administrative d’un essentialisme dont le ressort principal est la peur frénétique de l’autre.

« Les individus incarcérés à Guantanamo – n’étant ni des prisonniers ni des accusés, mais de simples détenus – se trouvent dès lors sous le joug d’une autorité sans réalité légale. Comme leur détention échappe entièrement à la loi et à toute autorité juridique, elle est illimitée dans le temps et de nature indéterminée. La seule chose à laquelle on peut comparer ce phénomène est la situation des Juifs dans les camps nazis qui, en plus de leur citoyenneté, avaient perdu tout statut légal, sinon qu’ils conservaient encore leur identité de juifs  »[v]. Giorgio Agamben, Sovereign Power and Bare Life, Stanford University Press, 1998.

Cet essentialisme, on le retrouve, pour prendre un exemple médiatique, dans les caricatures de Mahomet, publiées en France dans le journal Charlie Hebdo en février 2006. Dans le contexte actuel de stigmatisation des Musulmans, ces caricatures correspondent à celles des Juifs des années 30 dans la presse antisémite. Et c’est au nom de la liberté d’expression qu’on nous fait tolérer cette presse de caniveau dont les dirigeants sont des partisans déclarés de l’atlantisme et du choc des civilisations[vi]. Bel exemple également de transmutation des valeurs.

(a) : « Il y a quelque chose, dans les hommes arabes, qui dégoûte les femmes de bon goût  » ; « Les Musulmans se multiplient comme des rats  » ; « Au lieu de contribuer au progrès de l’humanité, [les fils d'Allah] passent leur temps avec le derrière en l’air à prier cinq fois par jour  », Oriana Fallaci, La Rage et l’Orgueil, Plon, 2002. (b) : « Fallaci vise juste, même si elle peut choquer par certaines formules », Pierre-André Taguieff, Actualité juive, 20 juin 2002. (c) : « Oriana Fallaci a l’insigne mérite de ne pas se laisser intimider par le mensonge vertueux. Elle met les pieds dans le plat, elle s’efforce de regarder la réalité en face », Alain Finkielkraute, Le Point, 24 mai 2003.

L’islamophobie radicale prend peu à peu le dessus sur toutes les autres haines. C’est la nouvelle peste du siècle, la nouvelle passion grégaire d’une humanité occidentale à la recherche du mépris des autres pour tenter de comprendre le sien. On observe ainsi que l’ensemble des extrêmes droites européennes se rallient peu à peu à l’islamophobie radicale tout en abandonnant leur antisémitisme traditionnel (ce que l’on peut saluer) et prennent pour modèle le sionisme. Car les extrêmes droites voient dans le sionisme tous les éléments de leur philosophie : rejet de l’autre, discriminations raciales, nationalisme, apartheid. C’est ainsi que l’on peut comprendre le geste fou de Breivik en Norvège : c’est, en partie, au nom du sionisme qu’il a commis son acte atroce, si l’on se réfère au manifeste qu’il a lui-même écrit. Ses victimes étaient des jeunes militants préparant des actes de boycott d’Israël afin de dénoncer le sort réservés aux Palestiniens. Le meurtrier était un islamophobe radical, lecteur et admirateur de Samuel Huntington et de Bat Ye’or. Dire cela, c’est s’exposer à être traité d’antisémite, même si l’on est Juif soi-même.

*

JPEG - 10.9 ko

Cette islamophobie ambiante est radicale en ce sens qu’elle permet de légitimer l’usage, à une échelle globale, par les Occidentaux, de la violence la plus extrême (guerres, tortures, dommages collatéraux, terrorisme d’État) contre des populations musulmanes qui sont présentées comme coupables des crimes qu’elles subissent. Torturer un Musulman est considéré comme un acte de recherche de la vérité et non pas comme un acte barbare, cruel et inhumain. D’une certaine manière, l’islamophobie radicale implique la mise à mort de ‘l’autre’ Musulman au nom de la bonne conscience à toute épreuve de l’homme blanc occidental.

L’islamophobie radicale est également une idéologie totalitaire parce qu’elle prétend offrir une compréhension du monde totalisante et unique, un prisme universel à travers lequel tout devrait recevoir une explication simple, logique, définitive et qui donne systématiquement raison aux Occidentaux et à leurs crimes. Elle vise tout Musulman, d’ici ou d’ailleurs et est diffusée à travers l’ensemble des moyens médiatiques de masse qui reflètent et façonnent la représentation du monde des Occidentaux (dans les écrits des intellectuels de tous bords, les films ou séries télévisées).

Cette idéologie totalitaire est, enfin, un instrument de la géopolitique de la peur développée par les élites occidentales afin de continuer leurs prédations (coloniales) antérieures. Elle construit un ennemi imaginaire (le méchant musulman qui veut tuer le gentil blanc) à qui elle donne corps et substance à force de le désirer et, avec cet épouvantail, obtient, par la peur et l’effroi, le consentement (volontaire ou tacite) de ses populations à ses aventures capitalistes guerrières.

Le paradoxe apparent de l’islamophobie radicale, c’est que ses promoteurs s’allient volontiers avec l’Islam, lui aussi radical, d’inspiration wahhabito-salafiste, pour mettre en œuvre le choc des civilisations. Cela relève d’un faux paradoxe et d’une ambiguïté propre à servir les intérêts géopolitiques des Occidentaux et des Wahhabites.

Du côté de l’Occident, on développe le mal que l’on prétend combattre pour lui donner une réalité qu’il n’aurait pas autrement. En effet, sans l’appui apporté par l’Occident au terrorisme islamique wahhabite de l’Arabie saoudite et du Qatar (en Afghanistan, Serbie, Tchétchénie, Libye, Syrie ou lors du 11-Septembre, etc), ce terrorisme serait resté localisé et n’aurait jamais pu avoir l’envergure internationale qu’il a aujourd’hui. Sans ce terrorisme islamique globalisé, les guerres de conquête de l’Occident, sous couvert de lutte contre le terrorisme, n’auraient pas pu aussi facilement trouver les pretexes nécessaires à leur lancement tous azimuts. Du côté des salafistes, l’islamophobie occidentale justifie la mobilisation de l’islam radical face à l’Occident meutrier des Musulmans et donne le change aux populations musulmanes (principalement sunnites) opprimées par leurs dirigeants décadents qui font leurs emplettes à Paris, Londres ou New-York.

*

Il faudra beaucoup de courage aux citoyens de tous horizons religieux ou politiques pour oser défendre les Musulmans après tout les monceaux de haines et de calomnies qui auront été déversés sur eux. Il leur en faudra beaucoup aussi pour rester fidèles aux valeurs des Lumières qui font de tous les êtres des semblables, des égaux, des frères humains.

Aucun peuple ne mérite de critiques excessives, ni aucun peuple de louages exagérées. Ni haine ni angélisme, juste prendre ‘l’autre’ pour ce qu’il est : une part de nous-mêmes, ni meilleure, ni pire, juste le miroir de notre humanité.

Aujourd’hui l’inhumanité qui habite l’Occident s’en prend aux Musulmans comme hier elle s’en prenait aux Juifs. C’est cela qu’il faut avoir le courage de dire et de dénoncer. Parce que dénoncer les puissants, ce n’est pas de la délation, mais du civisme. Pour que cesse cette infamie des temps présents et que l’esprit des Lumières reprenne le dessus sur le soleil noir de l’Occident ; pour qu’un jour il ne soit pas interdit et considéré comme criminel de tendre la main à un Musulman.

Guillaume de Rouville, auteur de La Démocratie ambiguë, Éditions Cheap, juillet 2012.

http://lidiotduvillage.org/


[i]La haine de l’Occident”, Jean Ziegler, chez Albin Michel, 2008.

[ii] Pour ce qui est du monde francophone, et sans vouloir être exhaustif, on peut citer les personnalités et groupes d’influence principaux qui se revendiquent de l’atlantisme/néoconservatisme et qui expriment des idées islamophobes, le plus souvent sous couvert de discours universitaires, géopolitiques, sociologiques, anthropologiques, etc. ; Alain Finkielkraut, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Bernard-Heni Lévy, Alexandre Adler, Caroline Fourest, Frédéric Encel, Philippe Val, Francois Heisbourg, Mohamed Sifaoui, Jean-Claude Casanova, Pierre Rosanvallon, Alain Minc, Jean Daniel, Pierre-André Taguieff ; la revue Commentaire, la Fondation Saint Simon (dissoute en 1999), le Cercle de l’Oratoire, l’Institut Turgot, l’Atlantis Institute, les revues Le Meilleur des Mondes, La Règle du Jeu, etc.

[iii] Deux exemples frappants : (i) le licenciement de Richard Labévière de RFI en 2008 en raison de ses positions trop critiques envers Israël ; (ii) le livre de Stéphane Hessel “Indignez-vous” qui a valu à ce dernier d’être traité d’antisémite pour avoir dit dans son ouvrage que Gaza était la plus grande prison à ciel ouvert du monde.

[iv] Voir sur ce sujet, pour le monde anglo-saxon, le livre de Sherene Razack, “La chasse aux Musulmans”, Futur Proche, 2011.

[v] Citation reprise de “La chasse aux Musulmans”, op. cit, page 39.

[vi]Les intellectuels faussaires”, Pascal Boniface, Éditions Gawsewitch, 2011.


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Chiitedeservice subcommandante 14 septembre 2012 13:20

    Merci pour l’article,

    découvrez l’Islam  : islam

  • kemilein 14 septembre 2012 15:25

    tu veux une purée muslim ?


  • popov 14 septembre 2012 15:30

    @subcommandante

    découvrez l’Islam

    Merci, c’est déjà fait.

    Et la seule chose qui m’empêche de faire un bras d’honneur à la vielle allah, c’est de savoir qu’elle n’existe pas. J’aurais l’air de quoi à m’agiter en face du vide ?


  • kemilein 14 septembre 2012 18:45

    « si tu veux que je découvre l’islam comment ce par découvrir ta femme :O »


  • Yves Dornet 14 septembre 2012 09:42

    Bonjour,

    @l’idiot du village,

    Rappelons que, pour la petite histoire, les Arabes ont envahi, terrorisé, colonisé...bon nombre de peuple.

    c’est aujourd’hui à la faveur de l’immigration que l’opération se répète et nous constatons que la mayonnaise ne prend pas.

    c’est la question du multiculturalisme qui est posée.


    • Chiitedeservice subcommandante 14 septembre 2012 13:21

      Oui ils ont fait comme tout le monde. Aucune différence avec l’occident.

      L’occident aussi terrorise actuellement, aucune différence la encore. Des sauvages et des gens bien éduqués il y en a partout.

    • Henri Francillon Henri Francillon 14 septembre 2012 14:56

      Et en effet toujours les envahis se révoltent et, partout, les résistants sont nommés « terroristes ».
      Avec la différence qu’en Afghanistan ou Irak on ne les nomme pas en plus « christianophobes ».
      Ce qu’ils sont pourtant ouvertement.
      Cet article est un parti-pris sans nuance.


    • celui qui maugréé celui qui maugréé 14 septembre 2012 09:44

      Pas si simple hélas.

      L’islamophobie bel et bien voulue par les atlantistes s’appuie sur la réelle résurgence d’un islam rigoriste ( poussé par certains pays pétrolifère mais aussi des lobbies comme les frères musulmans). Ces courants rigoristes reviennent en force sous diverses formes ( surtout chez les plus jeunes) y compris dans des populations historiquement réputées pour pratiquer depuis longtemps un Islam apaisé. Ces dernières se sentent très désarmées contre ces fous de dieux.

      Ne nous trompons pas les premières victimes de ces gens sont les musulmans eux même, mais il ne sont pas inoffensifs pour nous non plus.

      Il est clair que nos médias donnent peu la parole aux modérés mais lorsque j’en parle en tête à tête avec des amis modéré, ils admettent eux même être très freinés et parfois menacés lorsqu’il tentent le débat dans leur communauté.

      Il n’y a pas de fumée sans feu, certains lobbies aimeraient la résurgence d’une sorte de guerre froide occident / orient ( pour consolider les USA peut être et affaiblir l’Europe qui sait ... ) mais pour ce faire ils s’appuient sur un problème réel d’un fascisme vert qui n’a rien d’inoffensif du tout.

      D’un point de vue général ( et plusieurs représentant religieux l’avait déjà remonté en France il y a une dizaine d’année) , les pratiques intégristes et leurs branches les plus extrémistes sont de plus en plus actives et marquent de plus en plus de terrain. Et cela dans toutes les religions sans aucune exception : Islam, christianisme ( catho ou évangélique) et Judaïsme. Les signes ostentatoires tout azimuts, les écoles communautaires

      Il y a même une sorte de ressemblance inquiétante entre les propos des ultras de ces différents mouvement, je ne vois pas de différence entre un évangéliste US sortant des conneries monumentales sur la femme au USA, un talibans ou un craignant dieu Ultra de Jerusalem.

      Le repli identitaire n’est pas l’apanage de seulement quelques uns mais bel et bien un problème global. il est juste dommage que la majeur partie des gens ne regardent qu’a travers un prisme ou un autre et ne se focalisent que sur une des causes des problèmes.


      • celui qui maugréé celui qui maugréé 14 septembre 2012 11:18

        le replis identitaire a proliféré à partir du moment ou l’état s’est affaibli, il n’est pas une conséquence seulement des caricatures faites par certains.

        Vous faites un sacré raccourci.


      • cedricx cedricx 14 septembre 2012 14:11

        Il est tout à fait clair que depuis au moins deux décennies on nous indique le nouvel ennemi, le nouveau danger mortel pour nos démocraties succédant au danger communiste venu des pays de l’Est, du péril rouge on est passé au péril vert. Tout est fait pour que l’antisémitisme d’hier s’efface dans la mémoire collective occidentale pour laisser place un un autre antisémitisme (les arabes sont des sémite) alimenté et encouragé par nos élites et nos médias, qu’on se le dise cet antisémitisme là est licite, lâchez vous tout est permis ! On s’étonne pourtant de constater que les plus grands sponsors des mouvances les plus radicales islamistes sont justement ceux que nous soutenons (Saoudiens, Qatari, Libyens, opposants syriens...) C’est à n’y rien comprendre, les manip pour nous amener à haïr les musulmans foisonnent et sont quasi quotidienne, un exemple parmi des centaines : En été des prétendus couples salafistes s’affichent, sur nos plages, complètement voilés pour la femme et au trois quart couvert pour l’homme, or les intégristes musulmans selon leurs croyances ne doivent pas montrer leur corps mais, encore plus important, ne doivent en aucun cas être en présence de la nudité des autres, ( pour eux être en maillot de bain c’est être nu)... A qui profite le crime ? 


      • Sat is Fay 14 septembre 2012 15:11

        Y a pas d’ résurgence, c’est juste l’Islam dévoyé de l’Arabie Saoudite qu’on arme aux 4 coins de la planète, d’ailleurs tout ces monarques on leur fait des embrassades chaleureuses car ils ont du juteux pétrole. Avec tous leurs pétrodollars ils arrosent le monde arabe, et propage leur idéologie nauséabonde. Aucun repli là dedans.


      • Serpico Serpico 14 septembre 2012 20:42

        schweizer.ch

        Ça prouve quoi de participer ou non à une manif à la con ?

        Vous avez de ces critères pour juger...vraiment « bistrotiers ».


      • Annie 14 septembre 2012 21:02

        @Mascarille, vous avez raison lorsque vous dites que le repli identitaire est une conséquence et non pas une cause. C’est ce qui est tragique dans cette histoire. 

        Quant aux musulmans modérés, c’est vrai que j’aurai aimé qu’ils montrent au créneau, mais lorsque je vois la démission et le manque de courage de certains, je me dis que la lâcheté est l’une des faiblesses les mieux partagées. Je comprends qu’il soit difficile de se placer dans une situation qui peut être vécue comme une trahison, mais à long terme cela ne profite à personne. 

      • Albar Albar 14 septembre 2012 21:21

         61.6. Souviens-toi également de Jésus, fils de Marie, qui disait : « Ô fils d’Israël, je suis le messager de Dieu envoyé vers vous. Je viens confirmer le Pentateuque qui m’a précédé, et vous annoncer la venue après moi d’un Prophète du nom d’Ahmad. » Mais quand celui-ci est venu leur en apporter les preuves, ils se sont écriés : « C’est de la magie manifeste ! »

        61.7. Quelle injustice plus flagrante que celle que commet celui qui tisse des mensonges sur Dieu au moment même où il est convié à l’islam ? Dieu ne guide point les êtres iniques

        61.8.  Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants

         Que l’on s’aplatisse devant une minorité de sionistes, tout en titillant une majorité de musulmans, cela dépasse l’entendement et s’oppose à la raison, à moins que la haine soit gratuite, que ceux qui connaissent ces derniers savent bien qu’ils ne méritent pas cet acharnement  dans la malveillance


      • Annie 14 septembre 2012 22:16

        Bien que chrétienne, n’ayant pu empêcher mon baptème lorsque j’avais quelques mois, tout cela n’a aucune raisonnance en moi. Je respecte les religions et le droit de les pratiquer, à partir du moment où elles m’accordent la même tolérance. 


      • Serpico Serpico 15 septembre 2012 16:04

        On ne voit pas beaucoup d’occidentaux « motivés » manifester contre le massacre commis par l’occident en Libye, en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Palestine et un peu partout ailleurs.

        Au lieu de jouer les comptables des attitudes des musulmans, nettoyez votre merde au karcher avant de la jouer donneur de leçons.


      • cedricx cedricx 14 septembre 2012 14:22

        @shweizer.ch En lisant tes messages on comprend tout de suite à qui profite cette haine anti islam que vous êtes entrain de fabriquer toi et tes copains.


      • Henri Francillon Henri Francillon 14 septembre 2012 14:57

        La source du problème n’est pas l’islamophobie des infidèles mais bien l’infidélophobie des islamistes.


      • kaisersam 14 septembre 2012 15:20

        @Henri

        et moi je suis connardophobe et je vous trouve terrifiant !!!!


      • kaisersam 14 septembre 2012 15:56

        schweizer que d’élucubrations

        une islamisation de la France ?

        un sarrazin s’est introduit chez vous la nuit et a essayé de vous couper le bout de la bite pendant votre sommeil ?

        combien de deputés musulmans ?

        par contre il y a une connardification de la France


      • Henri Francillon Henri Francillon 14 septembre 2012 17:07

        Kaisermachin, prends garde, les connardophobes de ton espèce finissent au paradis islamique plus tôt que les autres.
        Ils sont en effet susceptibles de se faire exploser suite à un simple passage devant leur miroir.


      • kaisersam 14 septembre 2012 17:13

        « Kaisermachin, prends garde, les connardophobes de ton espèce finissent au paradis islamique plus tôt que les autres.
        Ils sont en effet susceptibles de se faire exploser suite à un simple passage devant leur miroir. »

        Bof je vous pensais meilleur en repartie


      • Serpico Serpico 15 septembre 2012 13:14

        schweizer « une religion qui fut une alliée fidèle du IIIe Reich ! »

        ..................

        Comme désinformation, on ne peut pas faire plus sioniste.

        Vous n’avez pas honte ?

        Certainement pas sinon vous en seriez déjà mort tant vos propos sont ridicules, mensongers et facilement démontables.


      • Serpico Serpico 15 septembre 2012 13:16

        Et à propos « d’alliés du III° reich », vous devriez balayer devant votre porte : d’abord la CH que vous avez en extension du pseudo et ensuite la grande collabocratie française et européenne.

        Merde alors : l’hôpital qui se fout de la gueule de la charité...


      • Yves Dornet 14 septembre 2012 10:13

        « sales militaires sales Français » voilà ce que scandaient les jeunes « français » issu de l’immigration.

        youssouf fofana, mohamed merah, fayçal mokhtari et djelloul cherifi, abdellah boumezaar et aujourd’hui : castres. Nous pourrions à partir de ces quelques noms, reprendre sereinement la réflexion sur l’identité de la France et des Français pour répondre aux nouvelles exigences de la situation.
        Combien de fois avons nous entendu que ces messieurs étaient Français et pourtant... ce sont bel et bien nos politiques soumis au politiquement correct d’une idéologie irresponsable qui ont imposé une nationalité à ces individus qui, non seulement n’ont rien demandé mais revendiquent leurs origines.
        mohamed merah qui tue des citoyens et des soldats Français au nom du jihad est il Français ?
        Soyons sérieux et stoppons enfin l’hypocrisie au service de droits qui n’existent que dans la tête de bobos philosophico-peoples. Chaque jour qui passe témoigne de la bétise de leurs utopies et de leurs dangerosités pour l’avenir de la nation.
        Allons nous continuer ainsi ou pouvons nous poser clairement la question de la nécessaire réforme du code de la nationalité ?
        Ce débat, escamoté par la gauche parce que très mal géré par la droite (volontairement sans doute) doit être repris à la base par le peuple de France et non par des experts ou autres sommités de bazar, prétendants au Nobel du flore.


        • Sat is Fay 14 septembre 2012 15:12

          Et y en a combien qui font partis de l’armée ? votre discours pue de la raie.


        • pergolese 14 septembre 2012 10:24

          C’est du grand n’importe quoi...

          On est islamophobe comme on est anti-communiste ou anti-libéral. On s’attaque à une religion en tant que telle, c’est-à-dire en tant qu’idéologie (au sens premier du terme) totalitaire. On ne s’attaque pas directement aux personnes. (Michel Onfray doit-il être censuré ? C’est une horrible islamophobe qu’il faut jeter dans les flammes de l’enfer ?)

          Le racisme est une hostilité fondée sur une caractéristique de la personne sur laquelle elle n’a aucune prise. La couleur de la peau par exemple. Ce n’est pas le cas en l’occurrence : on adhère à une religion. La qualité de « musulman » repose ainsi sur une adhésion, ce n’est pas une caractéristique de la personne. Prétendre ainsi que l’islamophobie est comparable à l’antisémitisme est une connerie.

          Et c’est même dangereux car cela est une atteinte grave à la liberté d’expression. Un de ces jours, on ne pourra même plus critiquer l’astrologie sous prétexte que ce faisant que on porte atteinte à tous ceux qui lisent leur horoscope chaque matin.


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 10:36

            Mouais... et prétendre que « prétendre que l’islamophobie est comparable à l’antisémitisme est une connerie » en est une autre alors...

            Entièrement d’accord avec un article que j’aurais pu écrire si j’en avais le temps et le talent. Je viens sur un autre fil de m’étendre sur la notion de groupe, ses règles, son imaginaires, ses iluusion et ses dynamique, ma parole, mais nous y sommes encore...

            On a peur de ce qu’on ne connaît pas, mais en groupe on a moins peur, non ? Alors que d’apprendre à se connaître semble de plus en plus une trahison...
            Ah ! les appartenances, les drapeaux, les couleurs de peaux, les religions etc...


          • pergolese 14 septembre 2012 10:51

            Manifestement vous ne m’avez pas lu...L’islamophobie peut se comparer à l’anti-judaïsme pas avec l’antisémitisme.

            Par ailleurs, la plupart des islamophobes sont souvent des « religiophobes » il s’attaque à toutes les religions.

            Au passage, il faut souligner que la plupart d’ailleurs sont en réalité voltairiens. Il faut faire une différence fondamentale entre l’option philosophique (croyant, athée, agnostique) et l’adhésion à une religion particulière. On peut parfaitement être croyant et « vomir » les religions en particulier les religions révélées prises pour des impostures mises en place par des imposteurs qui diffusent une idéologie totalitaire.


          • Henri Francillon Henri Francillon 14 septembre 2012 15:05

            Avant je respectais les musulmans, vous savez, avec ce respect mêlé de crainte du jeune inculte face à ceux qui affirment en « savoir » sur le divin.
            Puis j’ai lu le coran, pas mal de hadiths et la sunna, observé les pays musulmans et le comportement des fidèles dans mon pays.
            Et là, contrairement au christianisme qui ne semble pas respecter les paroles de son prophète, j’ai découvert que les islamistes que l’on me présente comme « intégristes » ne font que respecter leur texte sacré.
            J’en ai donc conclu que c’est bien l’islam qui est en cause et non une mauvaise interprétation de ses textes.
            Je suis donc devenu islamolucide, laissant l’islamophobie (peur irrationnelle de cette religion) aux musulmans et leurs dhimmis.
            Car contrairement à eux je n’ai aucune peur de ce dieu violent, agressif et haineux, ni de ses fidèles, et mon rejet de cette idéologie est parfaitement raisonné puisque je parle en connaissance de cause.


          • popov 14 septembre 2012 15:22

            @Henri Francillon

            J’ai suivi le même parcourt et suis arrivé aux mêmes conclusion que vous.


          • kaisersam 14 septembre 2012 15:25

            "Et là, contrairement au christianisme qui ne semble pas respecter les paroles de son prophète, j’ai découvert que les islamistes que l’on me présente comme « intégristes » ne font que respecter leur texte sacré."

            tuer des innocents c’est écrit dans le Coran ?

            contraindre les autres parce qu’ils ne sont pas musulmans c’est dans le Coran ?

            en quoi les salafistes seraient depositaires du veritable Islam ? expliquez ? par rapport aux pacifiques soufis ?

            donc vous dites que tout ce qui n’est pas salafiste n’est pas musulman : ce qui constitue un posture takfiriste au sein de l’Islam

            mais en grand expert vous devez savoir ce qu’est la takfir et ce qu’il implique pour celui qui le profere ?

            le Coran les contredit sufissamment pour qui l’a lu serieusement et en toute sincerité preuve suffissante que vous n’avez soit rien lu du Coran soit rien compris

            vu le niveau de vos interventions j’opte pour la seconde option...


          • popov 14 septembre 2012 16:21

            @kaisersam

            tuer des innocents c’est écrit dans le Coran ?

            Non mais le non moustouf n’est jamais considéré innocent : il est coupable de refuser le « message ».

            contraindre les autres parce qu’ils ne sont pas musulmans c’est dans le Coran ?

            OUI :

            sourate II, 191 : Tuez-les partout où vous les rencontrerez ; chassez-les d’où ils vous auront chassés. La sédition est pire que le meurtre. Ne les combattez pas auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne luttent contre vous en ce lieu-même. S’ils vous combattent, tuez-les : telle est la rétribution des incrédules .

            Sourate IX, 29 : Combattez ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son prophète ont déclaré illicite ; ceux qui, parmi les gens du Livre ne pratiquent pas la vraie Religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut après s’être humiliés .

            Sourate IV, 84 . Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.

            Sourate IV, 89. Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur.

            Sourate IV, 95. Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmités - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense ;

            Sourate IX, 123 . Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.

            Sourate XXXVII, 4 Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage , et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits.

            Sourate VIII, 17 Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués . Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient.

            Sourate II, 85 Quiconque cherche une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté.

            Sourate III, 151 Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants.

            Sourate VIII, 55 Les pires bêtes, aux yeux d’Allah , sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire.


          • popov 14 septembre 2012 16:43

            @kaisersam

            le Coran les contredit sufissamment pour qui l’a lu serieusement et en toute sincerité preuve suffissante que vous n’avez soit rien lu du Coran soit rien compris

            Si vous avez étudié le coran vous savez que les versets conciliants sont de la période où le « prophète » vivait dans sa tribu de La Mecque. Ses voisins le prenaient pour un fou. L’hypocrite se faisait tout petit.

            A Médine, quand il a obtenu un certain pouvoir politique, ses « révélations » deviennent tout d’un coup intolérantes.

            Les « savants » islamiques prétendent qu’il n’y a pas de contradiction dans le coran. En fait il y en a des tonnes, mais ils ont trouvé un artifice qui permet de lever ces contradictions : quand un verset en contredit un autre, le plus récent l’emporte et abroge le plus ancien (comme si allah s’était trompé dans le verset abrogé).

            Le coran est un véritable piège à cons pour celui qui est attiré par les versets tolérants.
            Le jour où il se rend compte que ces versets ont été abrogés, et que les versets qui l’emportent sont répugnants, il est trop tard : l’apostasie est frappée de peine de mort.


          • kaisersam 14 septembre 2012 16:57

            Vous pourriez faire le poids si vous connaissiez si bien le Coran dans sa TOTALITE malhereusmeent ce n’est pas en s’abreuvant sur des sites islamophobes que vous apprendrez quoique ce soit de la profondeur de ce message

            vous auriez relevé ce verset de la plus haute importance :

            Sourate 10
            YUNUS (JONAS)
            verset 99

            Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?

            Je crois que c’est on ne peut plus clair et votre copé collé massif ne sert a rien : vos versets sont soit contextuel, soit des condamnation des non-croyants par Dieu qui dit qu’il leur reserve un traitement spécial : nulle injonction n’est faite aux hommes d’agresser ceux qui ne croients pas

            et pour les versets guerriers : principe de legitime defense allez donc vous instruire sur l’histoire des débuts de l’Islam et les relations entre le prophete et les tribus/familles dominantes : on veut me tuer ??? j’anticipe et je tue avant

            naturellement vous êtes tellement civilisé que vous vous laisseriez faire


          • kaisersam 14 septembre 2012 17:11

            @popov

            Avec tous le respect que je vous dois je pense que vous devriez un peu plus creuser votre reflexion

            puisque vous sembler maitriser quelques notions alors je pense qu’on peut discuter sur cette base

            « Si vous avez étudié le coran vous savez que les versets conciliants sont de la période où le »prophète« vivait dans sa tribu de La Mecque. Ses voisins le prenaient pour un fou. L’hypocrite se faisait tout petit.
            A Médine, quand il a obtenu un certain pouvoir politique, ses »révélations« deviennent tout d’un coup intolérantes. »

            Le prophete de l’Islam habite dans une ville detenue par une elite tres concervatrice ok ?
            Un jour il a une revelation (vous n’y croyez pas mais admettez pour la suite)

            Cette révélation va a l’« encontre des intérêts de la classe dirigeante

            Il va donc precher pendant 12 ans a la Mecque pacifiquement et vous faites fort bien de le noter : il n’est pas encore chef d’etat
            Savez vous qu’il a été oppressé et harcelé par ses adversaires de la Mecque ? pendant 12 ans il a preché sans avoir sous sa responsabilité nul autre que lui meme

            Puis il est devenu apres l’hegie chef d’etat avec sous sa responsabilité ceux qui avaient fui la Mecque ? pourquoi avaient ils fui ? parce qu’on les menacait de mort

            que faits vous quand on vous menace de mort : vous vous defendez non ? la loi vous donne raison

            il est donc devenu responsable d’une communauté de personnes menacés par l’aristocratie mecquoise : qu’auriez vous fait ? vous aurtiez lancé des fleurs a ceux qui veulent vous tuer ?

            l’Islam IMPOSE la legitime defense point barre : le prophete a mené 20 GUERRES dont 19 etaient des ripostes a des agressions la 20eme etait pour definitivement detruire la menace en prenant pacifiquement la Mecque le saviez vous ????

             »Les « savants » islamiques prétendent qu’il n’y a pas de contradiction dans le coran. En fait il y en a des tonnes, mais ils ont trouvé un artifice qui permet de lever ces contradictions : quand un verset en contredit un autre, le plus récent l’emporte et abroge le plus ancien (comme si allah s’était trompé dans le verset abrogé).« 

            pas de contradiction dans le Coran en effet

            les savants ont posé le principe d’abrogation mais pour les versets relatifs a l’alcool par exemple trois niveaux interviennent en gros :

            1/il y a des boissons enivrantes dont vous jouissez
            2/l’alcool n’est pas bon pour vous
            3/ne vous rpesentez pas a la priere en etat d’ebriété

            différrents versets qui correspondent plutot aux différrents niveau de la condition humaine : on ne demande pas a un alcoolique d’arreter du jour au lendaemain par exemple , les psychologues contemporains le savent tres bien...

            bref ces différrences de versets ne sont pas des contradictions mais permettent a tout un chacun de trouver sa reponse dans le Coran...

             »Le jour où il se rend compte que ces versets ont été abrogés, et que les versets qui l’emportent sont répugnants, il est trop tard : l’apostasie est frappée de peine de mort."

            l’apostasie est condamnée de mort ? c’est écrit dans le coran ? BEN NON JUSTEMENT

            « Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il mécroie. » (sourate 18 intitulée la Caverne, Al-Kahf, verset 29). ----> LIBERTE DE CROYANCE TOTALE

            « Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n’ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni ne les guidera vers un chemin8 »

            VOUS N’AVEZ JAMAIS LU LE CORAN

            donc si vous voulez critiquer l’histoire du prophete ou le contenu du Coran il serait avisé de votre part d’etudier en profondeur ces questions avant de me produire les eternels meme copié collé du net fait par des ignorants


          • Deneb Deneb 14 septembre 2012 19:11

            Kaiseram : salut, Paradisial, tu es revenu ?


          • epicure 14 septembre 2012 19:23

            le contenu général du coran peut se résumer à de la propagande manipulatrice :
            séduction du fétiche : ici allah, la religion musulmane, du paradis comme récompense
            valorisation de l’appartenance à la communauté musulmane
            dévalorisation de la non appartenance à la communauté musulmane (les non croyants sont affabulés de nombreux travers sur le seuls fait qu’ils ne croient pas aux dogmes de l’islam)
            chantage (notamment par la menace répétée de façon absurde de l’enfer)
            culpabilité de ne pas croire aux dogmes de l’islam
            et bien sûr messages contradictoires (la signature des manipulateurs)

            De plus le coran a quand même de gros problèmes avec les non croyants, et ne sait pas trop comment expliquer l’existence des non croyants, avec un dieu omnipotent, arrivant à se contredire sur le sujet.
            Par exemple dans un verset le coran dit que c’est allah qui a aveuglé les non croyants volontairement, et après il voue au flammes de l’enfer ces mêmes non croyants, en répétant dans le coran des dizaines de fois, donc en fait allah condamnerait à l’enfer de manière arbitraire la majorité de l’humanité, mais serait considéré comme bon.

            Bref c’est un fatras d’idées sans queue ni tête.


          • popov 15 septembre 2012 06:49

            @kaisersam

            Vous pourriez faire le poids si vous connaissiez si bien le Coran dans sa TOTALITE malhereusmeent ce n’est pas en s’abreuvant sur des sites islamophobes que vous apprendrez quoique ce soit de la profondeur de ce message

            Et vous, vous pourriez faire le poids si vous défendiez autre chose qu’un livre sans queue ni tête où on trouve tout et son contraire :

            Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?

            Sourate IX, 29 : Combattez ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son prophète ont déclaré illicite ; ceux qui, parmi les gens du Livre ne pratiquent pas la vraie Religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut après s’être humiliés .


          • popov 15 septembre 2012 06:52

            @Deneb

            Kaiseram : salut, Paradisial, tu es revenu ?

            C’est vrai ? Kaiseram c’est ce pauvre vieux Paradisial ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès