Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’Europe de demain sera la Chine d’hier

L’Europe de demain sera la Chine d’hier

Je me souviens encore de ce cadre chinois, qui travaillait dans une entreprise très en forme, et qui me disait début octobre 2011 à Beijing, sur un ton bien affirmé, "Les chinois méritent de vivre comme les européens, la roue tourne, vous avez assez profité de la crédulité de la Chine".

Cette phrase ironique mais fondée résume bien la situation dans laquelle nous sommes.

Ces dernières années, il y a quelque chose qui n'a pas échappé aux observateurs de la Chine.

L'Europe est en décroissance, économique et sociale.

Quand la Chine affiche des taux de croissance à deux chiffres, et que le peuple ne s'est jamais trouvé plus libre et plus heureux qu'aujourd'hui.

L'Europe est désindustrialisée, il faudrait des investissements immenses et une énergie folle pour réindustrialiser, et surtout du temps, beaucoup de temps.

La Chine est hyper-industrialisée, dispose d'une capacité d'investissement très forte. Le parc industriel est moderne, à la pointe des technologies, toujours renouvelé. On est toujours effaré de voir le nombre d'entreprises chinoises qui affichent fièrement leurs normes ISO difficilement acquises, comme pour dire au monde "regardez, ne dites pas que nos usines sont minables, regardez nos certifications ISO, pouvez-vous en faire autant chez vous ?".

Le peuple européen est assisté, usé par les déceptions de promesses non tenues, usé par l'écart grandissant entre les utopies d'une classe moyenne en déconfiture, et les rêves toujours plus inaccessibles.

Le peuple chinois est combattif, vif, adaptatif, autonome, polyvalent, mieux formé, mieux éduqué, tenu par une culture, des traditions et un patriotisme unifié, il part de zéro et chaque jour un peu plus voit ses espoirs se transformer en nouvelles réalités.

L'insécurité et la criminalité augmente en Europe, quand elles n'ont jamais été aussi basses en Chine.

C'est vrai, en Chine il y a des caméras de surveillance partout, il y a du flicage, mais qui est-ce que ça gêne à part les criminels ou ceux qui veulent le désordre ?

Les infrastructures européennes sont vieillissantes, obsolètes, et leur maintenance est toujours plus difficiles et coûteuse.

Alors qu'en Chine, les infrastructures anciennes sont détruites, et de plus modernes sont reconstruites par dessus, à une vitesse folle. Des infrastructures plus démesurées, plus écologiques, plus respectueuses et répondant mieux aux attentes de la nouvelle Chine.

En Europe, chaque jour de plus en plus de gens s'appauvrissent et se précarisent.

En Chine, chaque minute de plus en plus de gens s'enrichissent et voient leur condition s'améliorer.

Nos écoles, nos universités, le système éducatif européen est en grand péril, la qualité n'est plus du tout au rendez-vous depuis longtemps, les jeunes sont sous-formés, sous-éduqués, sous-instruits, en France beaucoup d'entre eux ne savent pas écrire un français correct à leur âge adulte, et ne connaissent rien du monde.

En Chine, le système éducatif est incroyablement efficace, inutile d'en dire plus.

En Europe, on a pas pris la mesure de la puissance chinoise… et de la rancoeur des chinois vis à vis des pays qui les exploite.

En Chine, on est en train de comprendre ce que signifie être le pays le plus puissant du monde.

En Europe, nous parlons, parlons, parlons et parlons encore d'écologie et de protection de l'environnement.

En Chine, depuis longtemps il n'y a quasiment plus de deux roues à essence, tout est converti au silence des moteurs électriques, et des entreprises modernes fleurissent partout pour transformer votre véhicule à essence en véhicule hybride avec une technologie qui existe déjà, et qui va en s'améliorant. Beaucoup d'entreprises sont déjà éco-friendly, de manière effective.

En Europe, nous parions tout sur le nucléaire, avec l'immense risque que cela représente.

En Chine, on fait déjà depuis longtemps de l'électricité propre avec l'eau, la terre, le vent, la mer, le soleil, et très peu de nucléaire.

En Europe, nous continuons à dire et à croire que "la chine fabrique des copies de mauvaise qualité de ce que nous inventons et créons".

Alors qu'en Chine, ils sourient car ils savent que leurs usines produisent la qualité qu'on leur demande, alors que pour leur marché national interne, la qualité est bien présente, souvent meilleure que ce qui existe chez nous. D'ailleurs ils savent aussi que depuis longtemps déjà, ils n'en sont plus à "dupliquer" ou "copier", mais ils inventent, ils imaginent, ils conçoivent, bien plus vite et souvent bien mieux désormais que nos ingénieurs européens.

Combien sont surpris de voir en Chine le niveau de qualité des produits qui existent sur le marché, alors qu'ils nous exportent une qualité inférieure.

Les temps changent.

Avant, en Europe on achetait les produits chinois quelques centimes, et on pouvait profiter de faire des marges confortables dans le dos des enfants qui travaillaient 14 heures par jour dans les usines enfoncées dans le pays entre deux rizières.

Désormais, les prix augmentent, et la qualité s'impose à nous, de moins en moins nous ne pourrons payer le prix chinois. Et de plus en plus ça sera difficile pour nous, car aucune autre alternative ne s'offrira rapidement à nous, sans d'incroyables souffrances.

Les usines sont gigantesques et tellement nombreuses, regroupées dans des "parcs industriels sécurisés" à thèmes technologiques, biotechnologiques, métallurgiques, pharmaceutiques, alimentaires, etc...

Si la Chine était ce qu'on dit qu'elle est, croyez-vous qu'on puisse y faire fabriquer intégralement l'Airbus A320 dans l'usine de Tianjin ?

En Europe, la démocratie montre ses limites tous les jours, et les peuples, sensés diriger leur destin sont trompés, trahis, humiliés par des élites qu'ils n'ont même pas élu. Et on critique le communisme, on explique que c'est pire.

En Chine, on plaisante de la démocratie, on dit "regardez, venez voir si nous ne sommes pas un peuple libre qui vit en paix et en harmonie, demandez un visa et venez visiter la nouvelle Chine pour juger". Bien sûr, les chinois reconnaissent qu'il y a 20 ans encore c'était très difficile, et qu'encore aujourd'hui la corruption existe, qu'il y a des dysfonctionnements, mais quand ils comparent leur politique paisible à ce qui se passe en Europe, ils s'en amusent. C'est bien pire chez vous, disent-ils.

La Chine a changé si vite en quelques années, que tout le monde est bluffé.

Je comprends la chance des chinois d'être dans un mouvement de croissance rapide et d'alignement sur le modèle de vie "à l'occidentale", mais ils sont 1,3 milliards et je sais aussi en mon âme et conscience que ce "booming" économique et social ne peut pas continuer longtemps. Quelque chose va forcément les arrêter net dans leur élan, car en pratique, d'ici quelques années à niveau de croissance constant, il faudrait plusieurs fois les capacités terrestres actuelles pour combler l'appétit chinois.

Nul ne sait comment réagiront les chinois devant le fait accompli. Ce peuple d'apparence pacifique, jamais agressif contre quiconque, immensément généreux, qui s'est laissé exploiter, qui prête son argent pour financer la croissance de ses clients, malgré lui, et qui va peut-être bientôt se retrouver face à la plus difficile des réalités.

Mon grand père disait qu'un jour, nous verrons des chinois traverser le Rhin et venir jusqu'à nos portes.

Mais il ne disait jamais pourquoi ou pour y faire quoi.


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Strawman Strawman 12 octobre 2011 10:06

    Il y a tellement d’erreurs et de mensonges dans ce texte que je n’ai pas le courage de m’y attaquer. Je me bornerai donc à l’adage internautique : « Don’t feed the troll. »


    • impertinent3 impertinent3 12 octobre 2011 11:07

      Le plus gros de ces mensonges, par omission, c’est de négliger l’aspect démographique.

      Dans, au plus, une trentaine d’années, la Chine va s’effondrer économiquement. La politique de l’enfant unique et la naissance sélective d’un très grand nombre de mâles, va faire que, à moyen terme, il y aura en Chine moins d’un actif pour soutenir un inactif, ce sera le début de la fin de la grandeur chinoise.
      Il faut dire aussi que les chinois n’avaient pas trop le choix, sans la politique de l’enfant unique, les choses seraient encore pires, la population augmentant plus vite que la croissance économique, elle ne ferait que de s’appauvrir.


    • Kalki Kalki 12 octobre 2011 11:19

      Ah encore un pour faire un diner.


    • Kalki Kalki 12 octobre 2011 12:41

      2) IL Y A TOUT L’ENERGIE, ET LES RESSOURCES (TOUT CE QU’IL FAUT ), ET LA PRODUCTION, LA NOURRITURE, LES SERVICES, LA CREATIVITE : ET LES GENS CREVENT !!!

      Vous voulez de la croissance : remplacez tous les emplois par des machines, comme le font les chinois

      A UN MOMENT IL FAUT PARTAGER POUR CONSOMMER

      VOUS AVEZ QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?

      Attendez il faut qu’on demande aux imbéciles incompétents pour être sur des faits et des solutions qu’on connait depuis des décennies autant sur le plan technique, énergétique ou social, il faut leur demander si c’est à la hauteur de leur ubuesque personne : si ca ne requiert pas trop d’intelligence, de courrage, de compréhension

      PARTAGER

      PRENDRE OU IL Y A

      FAIRE PRODUIRE AU NIVEAU INDIVIDUEL ET NON PLUS CREER DES PYRAMIDES CAPITALISTES, OU DES PYRAMIDES SOCIALES, OU DES POLITIQUES QUI NE PENSENT QU’A ETRE ELUS ET LEURS CHIENS QUI NE PENSENT QU’A SE LAVER LEURS MAINS PLEINE DE SANG

      50 euro de materiel pour produire votre nouriture, votre énergie et votre réseau


    • Yohan Yohan 12 octobre 2011 16:51

      Bah ! ils ont encore la possibilité de corriger ça


    • Yohan Yohan 12 octobre 2011 10:27

      Pas d’accord, il y a certes des généralités, mais le constat global est juste. La Chine n’est pas uniforme dans son développement et il y a encore beaucoup de misère, mais il y a du vrai dans ce qui est dit ici. Certains chinois, pas tous loin de là, sont en passe de rattraper le niveau de vie d’un cadre français. Ils peuvent voyager, dépenser (il suffit de voir le fric qui se dépense dans les magasins des grands boulevards) ils s’intéressent au vin, au luxe, aux loisirs, bref ils lorgnent et tendent vers le niveau de vie que nous « avions ». Nous sommes clairement en déclin, il faudra s’y faire. Nous n’avons pas de leçons à donner aux chinois. Leur corruption est plus visible quand la nôtre est invisible. Nous sommes gavés aux aides sociales, quand eux vont chercher la croissance avec les dents. Eux le font, nous on plastronne...


      • Daniel Roux Daniel Roux 12 octobre 2011 10:43

        UTOPIA

        L’auteur semble avoir trouvé UTOPIA quelque part à l’autre bout du monde. Mais pourquoi l’appelle-t-il la Chine ?

        La Chine que je connais est un pays malade et pas du tout communiste. La Chine est malade de ses contradictions internes, de la dictature, de la corruption, de sa dette, de pollution, de militarisme, de nationalisme et d’impérialisme, de revanches à prendre.

        L’atelier du monde certes mais un atelier est-il un endroit enviable pour y élever son enfant.

        Malgré Sarkozy et son système corrompus et délétère, il fait encore bon vivre en France à l’approche d’un renouveau politique que je souhaite d’envergure.

        Bon vent à l’auteur à qui il ne reste qu’à apprendre le Chinois, à moins qu’il ne le connaisse déjà.


        • Michel Maugis Michel Maugis 13 octobre 2011 07:35

          @Daniel Roux


          « La Chine que je connais est un pays malade et pas du tout communiste »

          Vous ne connaissez donc rien, car la Chine est un pays à direction communiste depuis 1949. Elle est donc communiste au sens politique. Et c’ est ce sens qui s’applique pour parler des pays communistes.

          Elle n’ a jamais prétendu être communiste au sens de « mode de production ». Dans ce sens elle est SOCIALISTE. Mais ce mot de socialisme vous gène. Vous ne voulez pas le nommer pour parler des pays qui l’ instaure vraiment, afin de ne pas nuire ceux qui ne l’ installeront jamais, je veux parler de ceux qui se disent socialistes.

          Si vous dîtes que la Chine est malade, alors l’ occident capitaliste est moribond. 

          Arrêtez avec votre « dictature » !! C’ est l’ Occident capitaliste qui est malade, avec SA DICTATURE BOURGEOISE. 

          Si la « dictature » de la Chine vous gène, alors c’ est très bien. Au moins elle ne va pas massacrer des peuples comme votre très cher démocrate SARKONAZI.

          Votre sarcasme final est celui d’ un petit enfant. « apprendre le chinois » ? quelle belle stupidité !

          Bravo à l’ auteur pour son article !

          Comme disait Lenin : Ils nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons.

          Et vive la Chine qui sauvera le monde comme l´URSS le fit en son temps !


        • Tristan Valmour 12 octobre 2011 10:52

          « En Chine, le système éducatif est incroyablement efficace, inutile d’en dire plus. »

          Vous n’avez pas l’air de connaître le système éducatif chinois.

          Dans l’enseignement secondaire, seuls quelques établissements de Shangaï ou quelques autres villes modernes sont efficaces. Ces villes autonomes importent les modèles éducatifs.

          En revanche, il est vrai que les élèves étudient beaucoup, y compris le samedi après-midi. Leurs horaires sont plus importants que dans les pays occidentaux, il y a aussi peu de vacances. Pour ceux qui en ont les moyens, les enfants suivent systématiquement des cours particuliers avec leurs professeurs. C’est interdit (pour les profs), mais c’est ainsi que ça se passe quand même. Les profs sont très respectés, y compris par les familles de milliardaires. C’est culturel. 

          En revanche, vous sortez de ces établissements que l’on montre en exemple, et c’est le bordel complet, surtout en campagne.

          Le système éducatif chinois se base essentiellement sur la mémorisation. On répète, on répète, jusqu’à ce que ça rentre.

          On étude beaucoup les mathématiques et les sciences dures, mais aussi la science politique, mélange d’histoire, de géographie et de culture du parti. Les langues ne sont pas oubliées, surtout l’anglais et le japonais.

          Les enfants de familles fortunées vont systématiquement découvrir les autres pays, en passant par une agence officielle gouvernementale (il faut débourser au moins 10000 euros). Ils vont comprendre les langues et cultures étrangères.
           
          Les choses changent un peu cependant, il y a un petit relâchement dans la discipline, des revendications autrefois inconnues. Les élèves deviendront donc comme les élèves occidentaux.

          L’addiction aux jeux vidéos fait davantage de ravages qu’en Europe ou qu’aux Etats-Unis. Il y a même des camps de rééducation pour ces bons élèves et étudiants.

          En Corée du Sud (qui a un modèle sensiblement équivalent au modèle chinois), on diffuse dans le métro des animes pour prévenir les suicides, nombreux. Au Japon, il y a aussi de nombreux suicides d’élèves, parce que la pression est trop forte. D’autres se réfugient dans les jeux vidéo.

          Bref, il y a un prix à payer, et le contrecoup sera sanglant pour ce système.

          Parlons maintenant de l’enseignement supérieur. A part deux pôles universitaires qui sont vraiment bien, ailleurs, c’est la cata. On achète les diplômes, la corruption règne en maîtresse. Lorsque de bons étudiants français (issus des grandes écoles) vont en Chine (ou à Singapour, ou en Corée), ils se font larguer le premier semestre parce qu’ils n’ont effectivement pas le niveau (en terme de volume d’information) par rapport à leurs homologues asiatiques. En revanche, ils le rattrapent et le dépassent ensuite parce qu’ils ont une créativité supérieure. De plus en plus de grandes écoles françaises s’installent à Singapour ou en Chine.

          Pour terminer, si on considère qu’apprendre, c’est mémoriser un volume important d’informations par un travail harassant et effectuer quelques relations logiques dans le but de réussir des tests, alors oui, le système chinois et plus largement asiatique est le meilleur. Mais si on considère qu’apprendre c’est comprendre, réfléchir, critiquer, être créatif, alors il y a de gros progrès à faire. Il faut du temps pour assimiler ce qu’on a appris ; cela nécessite de réfléchir. C’est pourquoi les gens créatifs et très doués sont souvent en marge du système. Mais bon, les systèmes éducatifs occidentaux ne sont pas globalement meilleurs, il y a malgré tout ici ou là quelques îlots qui subsistent.

          A mon avis, le meilleur modèle reste à inventer : un mélange de formation humaniste traditionnelle à la française, et de formation productiviste à l’asiatique. Singapour se rapproche le plus de ce modèle. Mais bon, on n’a pas besoin de gens qui réfléchissent.


          • impertinent3 impertinent3 12 octobre 2011 11:16

            Effectivement, c’est à se demander si l’auteur à été un jour en Chine.
            Il suffit de passer à proximité d’une école chinoise et d’entendre les élèves répéter en coeur : "gnagnagna , gna ; gnagnagna , gna ...) pour s’apercevoir qu’il s’agit essentielement de rabâchage et d’appris par cœur, c’est à dire à l’opposé du développement d’un esprit critique et inventif.
            Les chinois sont, sans aucun doute, bûcheurs, mais manquent totalement d’initiatives. Leur économie fonctionne bien par imitation, mais pratiquement jamais rien de nouveau et de créatif. Sans doute le corollaire de leur système éducatif.

            La Chine, je pense la connaitre relativement bien pour y passer plusieurs mois par année, immergé dans la population et pas dans un hôtel 4* pour étrangers.


          • Strawman Strawman 12 octobre 2011 11:35

            @ impertinent3
            "Les chinois sont, sans aucun doute, bûcheurs, mais manquent totalement d’initiatives. Leur économie fonctionne bien par imitation, mais pratiquement jamais rien de nouveau et de créatif. Sans doute le corollaire de leur système éducatif."

            Un témoignage qui va dans votre sens : l’une de mes connaissances, ingénieur dans le transport, avait passé un contrat pour vendre des trains en Chine. Quelques années plus tard, en affaires avec un pays d’Emirat arabe, ils se font devancer par... les Chinois, qui avaient désossé, analysé et reproduit à l’identique les trains qu’ils avaient acheté auparavant, et les vendaient pour bien moins cher.
            C’est de là que la Chine tire sa compétitivité : effectivement, elle produit la même chose que nous pour moins cher, car elle n’a payé personne pour la concevoir et la tester, ce qui représente une fortune en recherche et développement. En ignorant le principe de brevet, elle vit aux crochets des Occidentaux qui n’osent plus rien inventer de peur de se le faire voler par les Chinois, plus compétitifs car faisant fi de la propriété intellectuelle.


          • foufouille foufouille 12 octobre 2011 13:35

            "En ignorant le principe de brevet, elle vit aux crochets des Occidentaux qui n’osent plus rien inventer de peur de se le faire voler par les Chinois, plus compétitifs car faisant fi de la propriété intellectuelle."
            comme pour airbus, il s’agit de transfert de technologie
            le revendeur intermediaire se gave au passage comme pour les vetements


          • titi 12 octobre 2011 15:28

            « En ignorant le principe de brevet, elle vit aux crochets des Occidentaux qui »

            Sauf qu’historiquement, l’Europe sa première « révolution » économique en spoliant les inventions chinoise. En particulier la porcelaine.

            Si en Europe, personne ne s’en souvient, et on préfère raconter des bobards sur la colonisation de l’Afrique, les Chinois eux ne l’ont pas oublié.

            A noter également que les Chinois n’ont pas oublié les « traités inégaux ».
            Je pense que les Chinois ne vont pas tarder à nous aider à nous en rappeler...


          • realityman 12 octobre 2011 18:38

            Dans un model économique, il est normal que le pays qui est moins bien avancé copie sur le pays leaders mais à long terme, le pays suiveur rattrape petit a petit le pays leaders si ce dernier n’innove pas assez vite. ( mes cours d’économie en licence )

            Donc il est tout a fait logique que la chine reproduit les produits occidentaux pour le moment mais je pense que d’ici 10 -15 ans, on peut avoir de belle surprise. 

          • babadjinew babadjinew 13 octobre 2011 08:30

            Faut dire que pour le compte nous avons je crois quelques lourds arriérés sur la poudre à canon, sur la soie, et même je crois sur le métier à tisser.........


            Faut arrêter de voir le monde juste sous la lunette du DIEU $ 

            Il nous faut autre chose..... Ou alors, partons de suite nous entre tuer....... Parce que nos systèmes archaïques ne proposent rien d’autres au final que tout casser pour tout reconstruire.

            Perso cela ne me convient pas du tout !  

          • babadjinew babadjinew 12 octobre 2011 15:48

            Cette image de la Chine moderne est plus que certainement correct. Le calcul débile de l’occident lors de la chute du mur est un échec complet ! (L’occident s’est imaginé à cette époque qu’il pouvait à loisir manipuler l’une des plus vielle entité culturelle de la planète). Donc au lieu d’imaginer et de réfléchir aux suites à donner à nos évolutions sociales et économiques, nous avons construit l’usine du monde en pensant naïvement que le contrôle nous en aurions ! 

             

            Ben non, patiemment mais surement, la chine à apprit, investit en masse dans l’Education, dans les infrastructures, dans la recherche, dans la signature de contrats avec toujours des transferts technologiques. Aujourd’hui elle est en mesure de produire 1 millions d’ingénieurs ultra qualifiés par an, et je mets ma main à couper que dans dix elle sera l’une des nations les plus innovantes dans bien des domaines en compagnie de l’Inde.

             

            A force de ne rien vouloir remettre en question nous sommes maintenant au pied du mur, et en prime le petit marché occidentale est en train de devenir peau de chagrin face aux marchés des deux grandes puissances d’Asie ! Juste retour des choses si en simple et stupide terme économique on conçoit ce monde.

             

            MAIS, car il y a un gros mais, cette réalité d’ultra modernisme, de richesse, de savoir n’est valable que pour 30 ou 35% de la population. Les autres sont encore et toujours des esclaves. Esclaves pour nous mais aussi depuis une 10n d’années pour la nouvelle midellclass Chinoise.

             

            En terme économique, cela ne pose absolument aucun problème, la masse critique de lobotomisés étant de toute manière déjà atteinte, la croissance perdurera encore bien 20ans dans cette partie du monde.

             

            Mais alors pour les autres, pour les 65 autre % que va il se passer ? On peut d’ailleurs poser la même question pour l’ensemble des BRICS. 

             

            Cette réponse s’il doit y en avoir une, c’est de ce côté du monde qu’il va falloir la trouver. A savoir que va-t-on faire en occident de tous ceux que l’on laisse sur le carreau depuis 30ans. Comment va t-on trouver une solution face à l’exclusion économique ? C’est en gros la question que pose les 99% ou les indignés. Qu’elle place pour l’Être humain dans un monde ou le travail n’est plus disponible pour bien 50% d’une population globale ?

             

            Va falloir inventer quelques choses ou nous entre tuer. Nous avons un matin de novembre 1989 décidé de nous reposé sur nos lauriers et cessez d’imaginer un avenir pour nos propres enfants. De la réponse qui se dégagera de notre monde post je ne sais quoi dépendra de fait les orientations des économies émergentes. Mais ne rêvons pas même en cas de réindustrialisassions massive de l’occident, cela ne créeras pas énormément d’emplois. La robotisation, l’automatisation, et l’informatisation seront de mise si l’on veut pouvoir être concurrentiels avec des BRICS aux deltas salariaux si énormes.

             

            Il est peut-être grand temps d’imaginer d’autres systèmes sociaux économique !



            • dogon dogon 12 octobre 2011 16:03

              Bonjour,

              Tout n’est pas aussi rose que vous voulez bien nous le dire.

              Premièrement, deci, de là, on peut lire que, chaque année, des dizaines de milliers de conflits sociaux secouent l’économie chinoise. Nous n’entendons par ler que de ceux qui se déroulent dans le zones économiques où sont présents des occidentaux. Mais il y en a partout dans le pays.

              Deuxièmement, tout un pan de l’économie chinoise tient au système répressif et aux camps de travaux forcés. Cette main d’oeuvre d’esclaves est totalement gratuite. La « rééducation par le travail » n’est pas un vain mot dans ce pays et contribue pour une part du PIB.

              Comme tout modèle, il a ses avantages et ses inconvénients.


              • NeverMore 12 octobre 2011 16:07

                Oui, bon article.

                Mais cependant, les chinois n’ont pas comme nous, de riches banlieues, en tout cas pas avec des pépites aussi prometteuses ...


                • Yohan Yohan 12 octobre 2011 16:55

                  Un exemple d’« exportation » à la française smiley


                  • BA 12 octobre 2011 17:17
                    Mercredi 12 octobre 2011 :

                    L’Europe doit recapitaliser « d’urgence » ses banques (Barroso).

                    Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé mercredi l’Europe à recapitaliser « d’urgence » ses banques pour stopper la contagion de la crise de la dette, qui a désormais atteint une ampleur « systémique » menaçant de déstabiliser l’économie mondiale.

                    Il faut « urgemment recapitaliser » les banques, a-t-il déclaré au Parlement européen. 

                    Concrètement, il a proposé de relever de manière temporaire à un niveau « beaucoup plus élevé » le niveau minimum de fonds propres « durs » demandé aux établissements, et d’interdire à ceux qui ne respectent pas ces critères de verser des dividendes et des primes.

                    Il a exhorté l’Europe à agir pour faire face à « la menace de crise systémique qui est en train de se concrétiser » pour la zone euro, autrement dit une crise susceptible de déstabiliser le système économique et financier mondial.


                    • Marc Bruxman 12 octobre 2011 19:55

                      Ca me fait toujours marrer quand on parle des « libertés individuelles » en chine ! Parce que sur ce plan la vous êtes moins enmerdés que chez nous. Tant que vous ne remettez pas en cause le fait que le parti doit diriger le pays, vous n’aurez pas d’enmerdes.

                      Eh oui, vous pouvez fumer dans les lieux publics, boire, faire la fête et globalement on ne vous ennuie pas. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup d’expats s’y sentent bien.

                      Il faut comprendre que ce n’est pas une dictature à la 1984 mais une dictature d’un parti ou le chef (président, premier ministre) a aujourd’hui très peu de pouvoir. Le parti est composé de millions de personnes et ce sont les interactions et arrangements entre membres qui fondent son immense pouvoir.

                      Concernant le cas des intoxications, et produits dangereux, c’est une bonne illustrations de ce phénoméne. Les organes de controle existent, mais ils ne servent à rien. La corruption est une réalité et elle touche toute la chaîne de l’employé de base jusqu’en haut de l’édifice. Et chacun va donc autoprotéger le système. Si le pouvoir en haut voulait changer cela, il serait bien impuissant. Car son pouvoir vient de la base. C’est donc assez contre-intuitif pour nous européens qui nous imaginons une dictature « à la adolphe ». Rien n’est plus faux.

                      Pour la protection sociale il n’y en a pas. 


                    • jak2pad 12 octobre 2011 18:22

                      Si l’on mesure, comme souvent sur AgoraVox, la justesse de l’article au nombre de réactions indignées, et assez subjectives, qu’il déclenche, je crois que l’auteur est dans le vrai.

                      Peut-être que tout n’est pas totalement exact et généralisable.
                       Il est clair cependant que l’Ocident est sur une pente descendante et savonneuse ( ce qui veut dire que la dégringolade s’accélère rapidement). et que le pays qui en est le moins conscient, c’est le nôtre.
                      Peut-être les Français croient-ils naïvement qu’ils seront épargnés, à cause de leur intelligence native, ou que la Méthode Coué, grande invention nationale, leur permettra de passer entre les gouttes.
                      Peut-être que les Chinois apprennent tout par coeur, je ne le sais pas, mais ce que je sais, c’est que le niveau de connaissance de nos concitoyens, jeunes ou moins jeunes, est quand même assez effarant, et ne me paraît pas tellement contrebalancé par une créativité débordante ( sauf dans l’imagination de nouveaux prétextes de grèves). On verra bien, et dans pas longtemps.

                      Quant à un certain esprit de revanche, je crois qu’il existe, mais très franchement, quand vous lisez le récit du pillage du Palais d’Hiver, cela vous étonne vraiment ?
                      -
                      Je me dis parfois que si j’étais chinois, et si je parlais français au point de lire les journaux ou regarder la télé dans cette langue, je me sentirais rempli de pitié, en bon bouddhiste, mais que je me dirais aussi une petite phrase qui appartient à notre culture gréco-latine : « Les Dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre ».


                      • realityman 12 octobre 2011 18:45

                        Entièrement d’accord avec vous juste une petite rectification tout de même, Le pillage a eu lieu au palais d’été. 

                        ( Je suis chinois, je lis les journaux....et je me sens pas spécialement rempli de pitié mais avec tout ce qu’on lis de faux ou de caricatural dessus, c’est plutôt énervant )

                      • jak2pad 13 octobre 2011 03:40

                        @realityman :
                        merci de me corriger, je ne sais pas à quoi je pensais en écrivant cela, j’ai dû rêver que j’étais à Saint-Petersbourg....
                        Cela dit, je maintiens que le saccage et le pillage de ce Palais a été une honte, et que les traces de cette humiliation sont certainement profondes, comme celles de beaucoup de pillages et de destructions qui ont frappé symboliquement l’âme de certains peuples.

                        A titre personnel, j’apprécie beaucoup la culture et la civilisation chinoise, y compris la gastronomie dont je raffole, et que j’essaye modestement de reproduire.
                        Je suis d’autant plus choqué par ces agissements déplorables qui se produisent à Belleville, ces vols et agressions perpétrés par des racailles, et encore davantage par les invraisemblables excuses que beaucoup de Français veulent à tout prix leur trouver.
                        L’immigration chinoise en France a sans conteste été profitable au pays, mais je crains que cette réussite n’inspire pas de sentiments très positifs, ceux-ci sont réservés exclusivement à d’autres publics dont on perçoit moins clairement l’apport .


                         


                      • lemouton lemouton 12 octobre 2011 19:00

                        La Chine vit en accéléré, la croissance qu’a connu l’europe sur ces (allez disons..) deux derniers siècles..
                        mais elle la vit tellement vite, que d’ici peu la Chine va nous rejoindre dans le marigot..  smiley

                        y a qu’à voir..
                         les petits chinois ne veulent plus travailler pour un seul bol de riz..
                         par contre ils veulent des villes propres, des congés, de l’air pur..  smiley
                        et j’en passe.. smiley
                        ah.. ah.. lala.. les valeurs se perdent  smiley


                        • Marc Bruxman 12 octobre 2011 19:16

                          Ce qui risque de bloquer la Chine est l’abscence de cadre juridique. La loi écrite est un concept récent pour eux et à part à Hong Kong son application est au mieux aléatoire.

                          Les entreprises étrangéres qui y sont installées ont cru que cela allait s’améliorer mais ce n’est pas le cas. La conséquence est que beaucoup sont en train de reconsidérer leurs investissements. Dell est un exemple récent. Pour les entreprises chinoises, cela signifie que a part pour les entreprises « étatiques », la libre entreprise est limitée. Sans cadre juridique protégeant les investissements sur une longue période, on facilite le gain rapide.

                          L’évolution vers un système juridique complet est un vaste chantier car cela va à l’encontre de millénaires de civilisation. Toute évolution doit être une volonté politique très forte. Le problème est que cette volonté si elle vient du dessus va se heurter aux « baronnies » locales. Or en Chine, plus qu’ailleurs, le local et le national ne s’ont qu’un. Le parti est un système de gouvernement incroyablement stable car l’intérêt de chaque personne est contrebalançé par l’intérêt des autres personnes. Cette stabilité fait que le parti est très dur à réformer. Des hommes forts comme Deng Xiaoping y sont parvenus mais le contexte était particulier (le pays était dans la merde et devait être réformé) et leur aura immense.

                          Plus que la dette américaine, la difficulté qu’à la chine à évoluer vers des business complexes (en dehors des sociétés étatiques) est liée à ce cadre juridique étouffant qui ne favorise pas l’investissement et l’initiative. Tant que la construction du pays était la priorité, cela n’était pas un problème : ces boulots dans l’immobillier créaient des emplois et de la richesse, l’industrie de base exportatrice ramenait encore plus de richesse et tout allait bien.

                          Aujourd’hui il y a une bulle immobilliére à Shanghai et dans les autres grandes villes Les « riches » (et il y en a bcp) ne savent plus dans quoi investir donc ils investissent dans l’immobillier. Si ces gens avaient un cadre juridique sécurisant, ils pourraient investir dans des entreprises plus risquées et peut être y réussir brillamment. Mais cela mettra du temps à porter ses fruits et d’ici la, une crise pénible risque d’arriver.


                          • foufouille foufouille 12 octobre 2011 19:50

                            Si ces gens avaient un cadre juridique sécurisant, ils pourraient investir dans des entreprises plus risquées et peut être y réussir brillamment.

                            les pauvres payent pour les failllites ?


                          • Marc Bruxman 12 octobre 2011 19:58

                            Ah tiens foufouille, je vais t’expliquer un truc. Tu sais la bas, quand tu dis que tu es pauvre, tout le monde considére que c’est de TA faute. Tu ne trouvera que très peu de monde pour même justifier une protection sociale au sens ou on l’entend ici. Et quelque part, meme si c’est une position extréme, elle a l’avantage de ne pas inciter les gens à se reposer sur eux memes et à tout attendre des autres.


                          • BA 12 octobre 2011 21:06

                            Ce qui est intéressant, c’est que les autorités politiques et financières ont arrêté de dire que tout allait mieux.

                            Ce qui est intéressant, c’est que les autorités politiques et financières ont commencé à avouer que la crise systémique est en train de se concrétiser en Europe.

                            Ces trois derniers jours, trois dirigeants européens ont évoqué la crise systémique en Europe.

                             

                            Lundi 10 octobre 2011  :

                             

                            Le Premier ministre français François Fillon a estimé lundi que l’Europe se trouvait « sur un volcan qui peut dynamiter à tout moment le continent », affirmant que la crise actuelle pouvait « mettre en péril 60 années de construction européenne ».

                             

                            « Personne ne doit s’y tromper : nous sommes sur un volcan qui peut dynamiter à tout moment le continent européen, sa prospérité, son contrat démocratique, son unité monétaire, son unité politique », a déclaré M. Fillon dans un discours de clôture de la journée parlementaire du parti du Nouveau centre (NC).

                             

                            « Ne croyez pas que j’exagère. Si la faillite d’une banque d’affaires aux Etats-Unis en 2008 a frappé de plein fouet le système financier et a provoqué une récession dans le monde entier, je veux dire que la crise actuelle peut mettre en péril 60 années de construction européenne », a-t-il mis en garde.

                             

                            Mardi 11 octobre 2011  :

                             

                            Jean-Claude Trichet parle de crise systémique et urgente.

                             

                            La crise de la dette dans la zone euro a atteint une dimension systémique, les risques de répercussions sur l’économie augmentent rapidement, et les banques sont entrées dans une zone de danger, a déclaré mardi Jean-Claude Trichet, qui s’exprimait en qualité de président du Comité européen du risque systémique (CERS).

                             

                            « Au cours des trois dernières semaines, la situation est restée très difficile. La crise est systémique et elle doit être combattue avec la plus grande détermination », a-t-il dit.

                             

                            Mercredi 12 octobre 2011 :

                             

                            Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé mercredi l’Europe à recapitaliser « d’urgence » ses banques pour stopper la contagion de la crise de la dette, qui a désormais atteint une ampleur « systémique » menaçant de déstabiliser l’économie mondiale.

                             

                            Il faut « urgemment recapitaliser » les banques, a-t-il déclaré au Parlement européen.

                             

                            Concrètement, il a proposé de relever de manière temporaire à un niveau « beaucoup plus élevé » le niveau minimum de fonds propres « durs » demandé aux établissements, et d’interdire à ceux qui ne respectent pas ces critères de verser des dividendes et des primes.

                             

                            Il a exhorté l’Europe à agir pour faire face à « la menace de crise systémique qui est en train de se concrétiser » pour la zone euro, autrement dit une crise susceptible de déstabiliser le système économique et financier mondial.

                             

                            http://www.romandie.com/news/n/CRISEDETTEL_Europe_doit_recapitaliser_d_urge nce_ses_banques_Barroso121020111610.asp


                            • Alison 13 octobre 2011 00:24

                              Bonsoir a tous,

                              je n`interviens que peu sur les articles mais la je le fait car ce qui est écrit me parait assez réaliste dans l`ensemble.
                              Bien sur il y a quelques « erreurs » ou du moins quelques incompréhensions surtout pour un occidental notamment dans l`héritage culturel (Enfant, éducation etc...). Il est évident que enfant comme adulte tous ne bénéficie pas du boum économique mais notez que 5 % d`un milliard ça fait déjà pas mal et cela ne s`arrêtera pas la car en matière de démographie vous oubliez que la limitation de naissance ne se pratique que sur le territoire chinois...
                              Pourquoi la Chine est a la conquête du monde ? Seulement pour l`argent ? Le developpement du Chinois dans son pays n`est pas a l`ordre du jour, il vaut mieux avoir des petits soldats obéissants pour imposer au reste du monde sa doctrine.

                              Comment nous sommes nous développés ? Par l`éducation beaucoup plus stricte que celle d`aujourd’hui, par la vision de vos parents ou grands parents (Pour ceux de mon age), par la discipline. Je suis d`accord que beaucoup y ont laissés leur peau comme on dit dans des boulots pénibles, usants, pour des combats sociaux qui nous ont donnés Caisse sociale, retraite, droit de vote des femmes. Tout le monde mangeait, vivait, souvent dans des conditions moins confortable que maintenant alors estimer que le développement de la Chine est un avortement annoncé, probable, 30 ans je l`ai lue, possible mais que sera notre société européenne dans 30 ans ? 

                              Les Chinois je l`ai est vue arriver en France dans les années 70/80 avec la construction de l`empire Tang a Paris. Je les vois depuis une dizaine d`année en Grèce ou je vie, le processus de conquête est toujours le même et cela marche dans le monde entier.

                              Pour comprendre un pays ou une culture il faut vivre dans le pays, pas en temps qu`expatrié professionnel pour 3 ou 4 ans, mais y vivre pleinement, a la manière du pays, parler la langue, comprendre sa philosophie, sa culture, son histoire.
                              Mon expérience personnelle m`a appris une chose, juger, estimer se positionner se fait par rapport a sa propre histoire, le faire pour des cultures différentes demande du temps, de l`investissement personnel et vous n`aurez jamais une vision comme ceux que vous juger car notre histoire, notre pensée, notre philosophie, nos demandes, nos desirs ne seront jamais les memes au même moment.

                              La vieille Europe avec son héritage fantastique d`histoire, de métissage, d`avancées sociaux, de modernité etc... Touche a sa fin. Le monde est en perpétuel mouvement a une vitesse vertigineuse. Le monde virtuel a pris une dimension énorme, l`homme en temps qu`être n`est plus ce qui fut ce moyen au capitalisme de production de s`enrichir du moins dans notre société. Pour l`Asie émergente c`est encore cette gigantesque machine a produire qui est bien vivante. Lorsque j`ai vue arriver cette Asie au port du Pirée puis Thessalonique, j`ai très vite réalisée en rapport aux Frères Tang des années 80 a Paris que le système était dorénavant irréversible.

                              Je fais une petite parenthèse sur la crise, il aura fallut 18 mois a l`Europe pour réagir a la crise grecque, combien de temps reste t`il a l`Europe ? Ce n`est pas en construisant une digue que l`on arrête la vague. Il faudra combien de temps pour construire d`autres digues qui seront balayées tôt ou tard. La Chine sera la dernière vague !
                               


                              • oj 13 octobre 2011 03:47

                                vous avez certainement raison dans le sens ou je suis persuadé que l’avenir est plutot chinois et ou la civilisation qui se met en place se construit :

                                - par une plus grande intégration de l’individu au système, ce qui implique qu’il devra etre aux normes c’est a dire avoir des competences, savoir communiquer , trouver sa place dans la grande machine et etre de moins en moins un grain de sable perturbateur.
                                DONC plus de competences, d’integration et moins de conscience personnelle au profit de conscience collective.

                                - dans un ensemble de contraintes importantes (finitude de la planete et des ressources, démographie et promiscuité, perturbations climatiques,.....).
                                DONC dans un système plus contraignant et plus autoritaire

                                ALORS en effet le modele chinois et l’individu chinois sont mieux préparés que nous qui allons perdre nos illusions entre autres choses.......

                                L’individu chinois est donc l’individu de l’avenir ;
                                Ceci n’etant pas forcement bien ou mal mais s’inscrivant dans le cadre de la pression evolutive .


                                • babadjinew babadjinew 13 octobre 2011 08:06

                                  L’avenir sera ou pas..... Chinois, Européen, Américain, cela ne fait plus sens aujourd’hui. Nous sommes tous interconnectés..... 


                                  Le lobotomisé chinois, n’a rien à envier au lobotomisé français, c’est le même processus qui est à l’oeuvre. Nous ne pouvons nous permettre de continuer à avoir une vision simplement économique de ce monde. Ou alors c’est que l’on a déjà accepter le suicide et le chaos collectif !

                                  Certes en termes de formatages les esprits Chinois, mais aussi Indiens, intègrent un puissant nationalisme et des envies de revanches. Chose plus que compréhensible. L’occident ayant eu une arrogance terrible à l’encontre de l’Asie jadis.

                                  Mais c’est justement cela qu’il faut tenter d’apaiser. Et pour ce, le meilleurs des chemins est de construire une société ou la qualité de vie prend le pas sur la quantité de vie ! (C’est pas parce que l’on a l’i machin 1 2 3 4 et 5 qu’on à forcement une bonne qualité de vie).

                                  Bref, créer quelque chose qui pour le moment n’existe pas, mais qui doit pouvoir parler à l’essemble des petits quidams humains et pas à simplement à 1% de la population ! 

                                  Et que personne ne viennent parler d’argents virtuel ce concept étant une pure vue de l’esprit. Juste pour mémoire quelqu’un pourrait il me donner le chiffre de la dette de l’EX URSS au moment de son explosion en 89. A mon avis ce chiffre doit aujourd’hui semblé dérisoire. ALORS LA MESSE DES DETTES STOP. LA MESSE DES BANQUES STOP NOUS AVONS DES CAPACITÉS TECHNOLOGIQUES QUI AVEC OU SANS VIRTUALITÉ MONÉTAIRE FONCTIONNENT !  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès