Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’excision n’est pas une tradition islamique

L’excision n’est pas une tradition islamique

L'excision est illégale dans la plupart des pays du monde. La plupart des pays démocratiques interdisent formellement l’excision au nom du respect des Droits de l'homme, du respect de la personne humaine et de la protection de l’enfance. Ainsi, un peu partout en Europe, des coupables d’excision sont régulièrement envoyés en prison par les tribunaux.

Dans la Tunisie islamiste, au lieu d'inviter des lumières de l'humanité, le "gouvernement de la honte" comme l'appelle le bon peuple, promoteur de l'obscurantisme et de l'arriération mentale, invite des charlatans islamistes moyenâgeux (pléonasme) et souvent moyen-orientaux , pour prôner la polygamie, le voile, la pédophilie, la nécrophilie, l'excision et d'autres coutumes immondes, et qui n'ont rien d'islamique.

L’excision pharaonique

La pratique de l'excision se perd dans la nuit des temps. L'excision des femmes chez les Egyptiens remonte à 5000 ou 6000 ans avant Jésus-Christ, c'est-à-dire qu'elle plonge ses racines dans le néolithique, et qu'elle a dû être d'un usage courant dans beaucoup de régions : Egypte, Ethiopie, Syrie, Perse (Auffret Séverine. Des couteaux contre les femmes. Paris, Grasset, 1982, p.145). De nos jours, la carte géographique de l'excision montre que les pays à métissage négro-arabe et les pays négro-africains l'ont adoptée, mais il est difficile de situer avec exactitude à partir de quelle date. Nawal El Saadawi (écrivaine égyptienne, médecin psychiatre, emprisonnée sous Anouar el-Sadate) rapporte dans son ouvrage « La face cachée d'Eve » que, déjà en l'an 700 avant J.C. Hérodote mentionne dans ses écrits « l’excision pharaonique » pratiquée d’abord en Egypte, puis répandue au Soudan et en Afrique de l'est.
 
Chaque année 2 millions de fillettes subiraient une excision, ce qui a pour conséquences (liste non exhaustive) :
 
  • Une mainmise d’un groupe social sur la sexualité des femmes ;
  • La perte du plaisir sexuel chez la femme ;
  • Des risques encourus par la petite fille lors d’excisions dans des conditions d’hygiène insuffisantes (pouvant aller jusqu’à la mort suite à une infection), ainsi qu'à la douleur liée à l'opération, souvent faite sans anesthésie ;
  • Des risques augmentés en matière de maladies sexuellement transmissibles (comme les kystes, les abcès, les infections de l’urètre, la rétention urinaire, etc. ) ;
  • Des complications, soit directes soit indirectes, que cela entraîne lors de la miction, des règles, des relations sexuelles ;
  • Des risques de mortalité accrus lors d'un accouchement ;
  • Et l’atteinte à la liberté de conscience et de choix de chacun.
 
Dans ces régions, cette opération est pratiquée généralement par une femme du village, une matrone. La matrone utilise pour l'opération des couteaux spéciaux, des lames de rasoir ou des tessons de verre. Le chirurgien Pierre Foldes, qui a mis au point une technique chirurgicale de reconstruction, décrit l'excision comme « un crime multiple fait de viol collectif, d’inceste, de mutilations et d’ignorance. ».
 
Régions où l'excision se pratique traditionnellement
 
En Afrique, on recense 28 pays où les mutilations sexuelles féminines sont pratiquées. La proportion de femmes excisées varie selon les pays. Les pays où la grande majorité des femmes sont excisées (plus de 85 %) sont : Djibouti, Égypte, Éthiopie, Érythrée, Guinée, Mali, Sierra Leone, Somalie, Soudan. Des pays du Maghreb, seule la Mauritanie est touchée par ce fléau (25% à 85% des femmes, selon l’ethnie). Selon l’UNICEF, 13 pays africains disposent de lois réprimant les mutilations sexuelles féminines et autres types de violences faites aux femmes. En Asie, des minorités musulmane d’Indonésie, de Malaisie, du Pakistan et d'Inde la pratiquent. En Europe, l’excision fut pratiquée aux 18eme et 19eme siècles sous des prétextes médicaux. 
 
Excision, voile, polygamie : des traditions pré islamiques
 
Nous avons montré , par ailleurs, que le voile a été d’abord une tradition païenne, datant de plusieurs siècles avant l’Islam, et était réservé aux prostituées, afin de les cacher aux yeux des bien-pensants. Chez les anciens sémites, ancêtres des Phéniciens, des Hébreux et des Arabes, des milliers d’années avant l’Islam, on avait imposé le voile aux femmes pour se couvrir les cheveux. Le voile avait alors pour but de signifier l’appartenance et la soumission de la femme à l’homme. 
 
 
Selon un Chef islamiste tunisien, l’éxcision est une opération esthétique pour les filles !

Dans des déclarations au journal LE MAGHREB du dimanche 10 mars 2013, Habib Ellouze, un des dirigeants d’Ennahdha (le parti islamiste tunisien au pouvoir) et membre de l’Assemblée Nationale Constituante (appelée Constitu-Honte par les Tunisiens), récidive avec des déclarations d’un autre âge, en qualifiant l’excision d "opération esthétique dénaturée par l’Occident" et cite l’exemple du Yémen où l’excision est une opération courante. Apparemment, ce chef islamiste a beaucoup fréquenté les sites pornographiques (les pays arabes gouvernés par les islamistes sont les champions du monde de fréquentation de ces sites, d'après Alexa, site mondial spécialisé dans les stats Internet)

Pour Habib Ellouze, exciser les filles dans certaines régions chaudes du globe est un « traitement médical » qui n’empêchera pas la femme, par la suite, de prendre du plaisir. Voilà un autre scélérat nahdhaoui, et ils sont nombreux.
 
Le dindon de la farce

Ces traditions archaïques, excision, voile et polygamie, datent de plusieurs millénaires avant l’Islam. Elles datent de la Jahiliya - l'époque précédant l'Islam - que les musulmans ont toujours présentée comme étant un temps marqué par l'obscurantisme, la terreur et la superstition. L’Islam se présentant comme étant une rupture radicale avec la jahiliya, nous devrions donc, en toute logique, voir les Musulmans rompre avec ces traditions sauvages. Au contraire, nous assistons, après le tristement célèbre « printemps arabe », à la promotion de ces pratiques. Le triumvirat islamo-fasciste au pouvoir à Tunis, par complicité ou par myopie, laisse faire. Encore une fois, le peuple tunisien, hommes et femmes confondus, est le dindon de la farce. 

 Hannibal Genséric

http://numidia-liberum.blogspot.com/2012/06/lexcision-nest-pas-une-tradition.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 25 avril 2014 14:15

    Mutilations sexuelles et religions...

    Des communautés chrétiennes au Ghana ou au Togo, du sud du Nigeria, du Burkina Faso, du Kenya et de l’Afrique de l’est, en général, pratiquent les mutilations sexuelles ainsi que des communautés musulmanes et la communauté juive des Falashas.

    Les sources religieuses juives et chrétiennes ne font pas mention de cette pratique. D’autres communautés comme les dawoodi bohras, une communauté chiite ismaélienne, venue d’Égypte et maintenant installée dans l’ouest de l’Inde, continuent de la pratiquer. Quelques femmes s’élèvent pour la combattre , comme Tasleem , une femme bohra de 40 ans qui a envoyé le 14 octobre 2011 au chef religieux de la communauté le syedna Mohammed Burhanuddin un rasoir et une photo d’une petite fille en train de pleurer et a lancé une pétition en ligne .

    En Égypte plus de 90 % des Égyptiennes en âge d’avoir des enfants ont subi une excision (en 2008),

    S’il est vrai que l’excision n’est pas mentionnée explicitement dans le Coran, on retrouve l’excision (khifâd) est recommandé pour les filles dans le rite musulman malékite et la circoncision (khilân) est une pratique obligatoire pour les enfants mâles....(Wikipédia)


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 avril 2014 15:05

      Il suffit de lire le coran pour se rendre compte qu’il ne tient pas debout, notamment là où il est question du duel de sorcellerie entre Moïse et les sorciers du Pharaon inconnu d’une divinité qui est censée tout savoir...mais qui raconte beaucoup de mensonges.


      Dés lors, les gens qui veulent appliquer les préceptes du coran ne peuvent qu’être des imbéciles puisqu’ils ne sont pas capables de voir la réalité en face : à savoir que la sorcellerie ne fonctionne pas et qu’il est impossible qu’une divinité ignore le nom d’un Pharaon.


      • claude-michel claude-michel 25 avril 2014 15:31

        Le Coran est une création orale, une « dictée divine », où l’écrit n’a aucun sens. Ce qui fait que plusieurs versions du livre existent déjà à la mort du prophète Mahomet en 632....C’est un texte qui n’a aucune cohésion interne et provoque dès le début de nombreux désaccords. Cette absence de cohérence apparente s’illustre par la grande différence entre : les sourates de la Mecque, très obscures et rédigées dans un style poétique,et les sourates de Médine, beaucoup plus injonctives, visant à réglementer la vie sociale et politique....Aujourd’hui, au-delà des deux grandes familles chiites et sunnites, de nombreux courants se sont établis et revendiquent leur propre interprétation de l’Islam.... !


      • Henri Diacono 25 avril 2014 18:31

        A Claude Michel, Salut tout d’abord. Vous avez en grande partie raison sur « la confection » du Coran rédigé et mis en forme longtemps après la mort du prophète dans des conditions qui prêtent à plusieurs interrogations. Il en est d’ailleurs de même pour les deux précédentes monothéistes (les Évangiles ou le Talmud). Il est vrai également qu’en dehors des chiites et sunnites et même à l’intérieur de ces deux courants majeurs il y a bon nombre de dérives qui mélangent traditions et religion, les soufis, les malikites, les alaouites etc... Comme il y en a beaucoup chez les juifs et surtout les chrétiens.
        Enfin je ne comprends pas l’intention de l’auteur qui a mêlé l’excision à l’islam à travers les propos d’un député tunisien un peu hystérique qui est la risée de la grande majorité du peuple. 

        Comme la circoncision qui est couramment pratiquée chez les juifs et plus modérément chez les musulmans et qui est plus une question de santé (ses effets bénéfiques ont été reconnus par la médecine) qu’une recommandation religieuse.


      • MuslimADieu MuslimADieu 25 avril 2014 20:07

        C’est dingue les déductions que l’on peut faire à partir d’un article qui parle d’une pratique non recommandée par le coran.

        Quant à la « rédaction du coran », j’aurais aimé une thèse plus « élaborée ». Par exemple, des éventuels auteurs, des dates, une sourate apocryphe (chuis sympa, je demande même pas un coran apocryphe) qui montreraient des rédacteurs en mode brainstorming, une explication de comment la version définitive élaborée on ne sait quand a pu rattraper et s’imposer sur la version qui s’est rapidement éparpillée à travers le monde et que les premiers « conquérants » croyaient être la bonne. 
        Enfin un truc sérieux les gars.
        Je ne vous demande même pas d’expliquer le miracle des miracles, c’est à dire celui qui consiste à mettre d’accord des « savants de l’islam » sur un texte poétique commun de 600 pages.

        Pour tout vous dire, les conclusions suite à des exégèses grossières faite par des mécréants ça fait pas très sérieux. C’est que j’ai pas envie de passer en plus pour un con devant les anges.

      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 avril 2014 20:46

        @ coran pour les nuls


        Le quart de ce que vous dites à propos de le rédaction du vil et mensonger coran a valu à alman Rushdie de très légers problèmes qui l’obligent encore à se cacher de nos jours tel un affreux terroriste sanguinaire et sans coeur dans les montagnes de l’Hindu Koutch voire dans les ruelles sordides de Karachi : autant le savoir !



      • Alex Alex 25 avril 2014 22:26

        @ Diacono

        « la circoncision est plus une question de santé (ses effets bénéfiques ont été reconnus par la médecine). »

        L’ablation totale des organes génitaux a été reconnue bénéfique par la médecine contre les maladies vénériennes.
        L’ablation totale des pieds est radicale contre les cors ; celle de la langue est radicale contre les mauvaises paroles, et celle de la tête radicale contre les céphalées (raison pour laquelle le lobby des fabricants d’aspirine s’oppose à la décapitation).


      • popov 27 avril 2014 14:55

        @MuslimADieu

        chuis sympa, je demande même pas un coran apocryphe

        Bonjour

        Il y a quand même les variations « Hafs » et « Warsh ».

        Et puis il y a eu l’ajout des diacritiques qui peut modifier le sens des mots.

        Je vais être sympa aussi et ne pas te dire que le coran est une version apocryphe de la bible.


      • MuslimADieu MuslimADieu 28 avril 2014 15:47

        @popov

        la différence en hafs et warsh est minime et concerne principalement la numérotation des versets.
        Il y a bien quelques mots qui varie ici et lç, mais ce n’est pas méchant. Warsh est la version maghreb et Hafs est plutôt moyen orientale.
        voir ici pour plus d’infos.

        Concernant les diacritiques, l’argument ne vaut que pour ceux qui croient que les premiers musulmans s’appuyaient sur une version manuscrite pour retenir le texte. Le plus amusant est que l’alphabet arabe (arabie nord) ne correspond pas à la langue arabe (sud arabie). C’est un effet mirage où beaucoup de « scientifiques » tombent. C’est un peu comme le Perse qui est écrit avec un alphabet arabe.
        Je ne serais pas surpris si le coran rédigé par le prophète (verset 52-3) utilise un autre alphabet.

      • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 29 avril 2014 10:08

        @ Claude Michel

        Exact. La première écriture du Coran a été faite sous le calife Othman.

         Revenons en arrière.

        Le premier alphabet arabe a été conçu par les Nabatéens (capitale Petra, Jordanie), alphabet peu adapté au dialecte mecquois. Ce sont les chrétiens de Hira-Coufa (Syrie Irak) qui ont créé la première écriture arabe lisible et cohérente (le coufique), à l’instigation du gouverneur Mouaouyia. Lequel a ensuite envoyé des scribes syriens chrétiens (de la tribu chrétienne des Kelb, d’où est originaire une épouse du calife ) à Othman, pour écrire les premières versions du Coran.
        Donc le Coran a été écrit initialement par des arabes chrétiens pour des arabes musulmans qui ne savaient ni lire ni écrire !!

        Certaines phrases coraniques contiennent des mots araméens et syriaques (voir mon article « des houris et des hommes » sur ce site). A mon avis, cela provient de ces scribes dont la langue dominante était le syro-araméen. Mais chut !! faut pas le dire, sinon une fatwa scélérate risque de nous tomber sur la tête.

        D’ailleurs, leurs descendants (ces chrétiens) sont entrain d’être génocidés en Irak et en Syrie, sous la supervision des judéo-chrétiens de l’OTAN-Israel. Mais , faut pas le dire, sinon un drone risque de nous tomber dessus.


      • MuslimADieu MuslimADieu 29 avril 2014 18:15

        @Hannibal

        A défaut de fatwa, tu as un Muslimsdieu qui te tombes sur la tête.
        Alors comme tu crois à ces histoires. Y aurait eu une Mecque à l’époque du prophète et le coran aurait été écrit par le tribu chrétienne « des chiens » (kelb=chien en arabe) qui était donc des érudits pas foutus de changer leur patronyme.
        Je trouves rigolo ces histoires où les premiers musulmans rédigent des lettres, des hadiths (abu bakr etc) et ne pensent à mettre noir sur blanc le livre qu’ils croient provenir de Dieu qu’avec l’arrivée de Othman.
        Et puis franchement, il faut se décider une bonne fois pour toutes. Ou le prophète était illettré, donc incapable d’inventer un texte littéraire comme le coran, où il savait écrire et donc pouvait écrire de son vivant.

        Au faite, je te pose une colle : Il faisait comment à ton avis le prophète pour se rappeler le coran (livre de 600 pages) !
        Perso, je suis même pas foutu de me rappeller ce que je suis entrain d’écrire. Tu conviendras que ça ne fait pas très sérieux un prophète qui oublie ce qu’Allah lui a révélé. J’en connais qui ne l’auraient pas raté.

        PS : Hour du coran n’a pas une origine syriaque. Du moins pas plus que sa forme masculine Hawari utilisé pour désigner les apôtres dans le coran. Luxenberg n’est pas un prophète que je sache.

      • popov 8 mai 2014 16:31

        @Hannibal et MuslimADieu

        Si je comprends bien, le coran a été écrit à l’aide de l’alphabet des Nabatéens. Ne pourrait-on pas imaginer qu’il a été écrit carrément en nabatéen mais lu comme si c’était de l’arabe ? Cela expliquerait que personne n’y comprend rien.


      • Alex Alex 25 avril 2014 15:31

        Quelques corrections de détails, qui n’enlèvent cependant rien au bien-fondé de la condamnation de cette horrible mutilation.

        « Dans la Tunisie islamiste, le « gouvernement de la honte » comme l’appelle le bon peuple »

        C’est le “bon peuple” qui l’a élu...

        « L’excision des femmes chez les Egyptiens remonte à 5000 ou 6000 ans avant Jésus-Christ »

        La circoncision est attestée vers –2000, mais je n’ai jamais vu une mention de l’excision à cette époque. Il faudrait donc citer les sources archéologiques permettant d’affirmer qu’elle existait 3 à 4 000 ans avant.

        « en l’an 700 avant J.C. Hérodote mentionne »

        Hérodote est né 2 siècles plus tard...

        « le voile a été d’abord réservé aux prostituées »

        Il a d’abord été interdit aux prostituées.

        La répartition géographique de cette mutilation, qui est effectivement « pratiquée généralement par une femme du village » et donc soutenue par des femmes, montre qu’elle est d’origine africaine. Nombre de peuples d’Afrique noire pratiquaient la circoncision (sans rapport avec la tradition judéo-musulmane). L’excision était peut-être considérée comme l’équivalent de cette pratique tout aussi moyenâgeuse (non exigée dans le Coran) dont la condamnation ferait hurler les bonnes consciences.


        • cathy30 cathy30 25 avril 2014 15:43

          Bin non les prostitués de couvraient se cachaient le visage. C’était bien réservé aux prostitués.
          Nous en avons un passage dans l’ancien testament, dans la genèse, avec Tamar et Juda.
          Tamar pour avoir un enfant avec Juda, se déguise en prostituée, et pour cela elle se couvre le visage.
          Cela se passe dans la région Babylonienne.


        • Henri Diacono 25 avril 2014 18:08

          A l’auteur, Pourquoi avoir « embrayé » votre article sur la Tunisie et notamment sur la seule référence d’un député, isolé même au sein de son parti et considéré par tout le reste de l’ANC comme un « dératé ».
          De surcroit pourquoi écire la « Tunisie Islamiste » alors qu’il n’en ABS0LUMENT rien. Que je sache le pays ne l’est pas du tout et en rédigeant ainsi vous trompez vos lecteurs ce que je regrette profondément.
          Enfin à Alex affirmer que « le bon peuple » (tunisien sous entendu) qui l’a élu vous oubliez les conditions dans lesquelles se sont déroulées les élections voilà bientôt trois ans qui étaient les PREMIÈRES vraiment démocratiques du pays, « boudées » par prés de 50% d’une population ignorante depuis toujours de la politique et surtout de l’exercice d la démocratie.

          Cela, malgré les dires de l’ami Genséric, a beaucoup changé. 


        • Alex Alex 25 avril 2014 21:21

          @ cathy30

          « C’était bien réservé aux prostitués. »

          Comme Rebecca ?

          « Nous en avons un passage dans l’ancien testament... »

          Désolé, je n’utilise pas les fables comme textes de référence : je leur préfère l’archéologie.
          Voir le Code d’Assura, I.40.

          @ Henri Diacono

          J’ai constaté que lorsqu’ils peuvent voter, les musulmans votaient toujours “mal”. Mais je veux bien vous croire, ils ne s’attendaient certainement pas à voir arriver des barbus aussi inspirés.
          Il faudra donc attendre les prochaines élections.


        • cathy30 cathy30 25 avril 2014 23:46

          alex

          je vois que vous ne faites pas la différence entre un voile sur la tête et se cacher le visage, c’est grave. 

        • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 26 avril 2014 08:38

          @ Henri D.
          1- La Tunisie étant, paraît-il à « l’avant-garde du »monde arabe«  », montrer l’exemple tunisien est exemplaire pour le reste du monde arabe, c’est à dire que ce serait pire chez les « frères » arabes. Ce qui est vrai.
          2- Je connais mieux la Tunisie que les autres pays.
          3- Jusqu’à nouvel ordre, la Tunisie est sous gouvernance islamiste.
          4- Le taux de participation aux élections n’est pas un argument valable. Qui peut prétendre que 80% d’électeurs n’auraient voté pour une majorité islamiste ? En France ou en Algérie, les taux de participation ne sont pas loin de 50%, et pourtant on ne discute pas de la validité des résultats.
          5- Cette de noeud de Habib Ellouze, que je cite dans mon article, n’est pas le seul dans son cas au sein de l’ANC :


        • Alex Alex 26 avril 2014 12:24
          @ cathy30

          « je vois que vous ne faites pas la différence entre un voile sur la tête et se cacher le visage, c’est grave. »

          Gravissime ! Prenez donc la peine de regarder dans la Bible hébraïque les 2 passages mentionnés : Rebecca et Tamar.
          Les mêmes mots hébreux sont utilisés pour voile (6809) et se couvrir (3680).
          Menfin, c’est un détail.


        • Henri Diacono 26 avril 2014 14:20

          A Genseric, Pourquoi écrire que la Tunisie est actuellement sous gouvernance islamique alors qu’elle est dirigée par un gouvernement de transition composé en grande partie de technocrates même si certains d’entre eux faisaient partie du gouvernement précédent. Vous devez savoir, puisque vous êtes tunisien, que ce gouvernement devra démissionner après les élections législatives prévues en fin d’année.
          Enfin Hannibal, sans vouloir trop polémiquer, reconnaissez que les résultats ou les abstentions des dernières élections libres tunisiennes (les premières depuis toujours) ne peuvent en aucun cas être comparées à celles de l’Algérie et encore moins à celles de...France.
          Quant au discours d’Ellouze tenu en mars,vous savez qu’il n’a reçu qu’un très faible écho dans le pays où il y a aura toujours comme ailleurs, quelques « têtes de nœud » comme vous dites.
          Cordialement. 


        • MuslimADieu MuslimADieu 25 avril 2014 17:55

          le coupage de zizi masculin n’est pas dans coran non plus.


          On dit souvent à ceux qui pensent à se « convertir » à l’islam que prononcer la formule magique de la shahada suffit. On n’insiste pas beaucoup, je trouve, sur le faite qu’il va falloir couper la quequette aussi. 

          Il est bizarre que l’on ne parles pas assez des brigades de circonciseurs qui ont accompagnés les conquêtes islamiques. Y avait beaucoup de monde à couper si l’on croit ce que l’on nous racontes. 

          Je rappelle aux « musulmans » que l’imam doit être circoncis selon les hadiths. Il semble que selon l’imam Malik (le plus modéré des grand imams), le témoignage d’un non circoncis devrait être refusé. Je trouves que l’on acceptes trop facilement les témoignages de n’importe qui dans les tribunaux « musulmans ». Il y a un minimum à faire pour étudier la recevabilité des témoignages. 

          • ahtupic ahtupic 25 avril 2014 20:26

            Circoncision, excision : Si un psy analysait ces pratiques, il devrait en conclure que ce ne peut-être qu’un problème d’obsédés sexuels. Elle sont belles ces pratiques.


            • Bergegoviers Bergegoviers 1er mai 2014 17:16

              Je profite de votre délicieux commentaire pour faire savoir à André que Robert n’est pas venu chercher les sacs et que je vais donc les confier à Philippe.



            • philouie 26 avril 2014 00:08

              L’excision n’est pas Islamique.

              Ce qui est islamique c’est la circoncision de l’homme et la virginité de la fille.

              c’est la castration symbolique, ça remonte à Abraham, le père de tous les pères.

              Maintenant le clitoris comme plaisir pour les femmes ?
              vous plaisantez !
              de la masturbation.


              • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 26 avril 2014 08:50

                @ philouie

                La virginité ( http://numidia-liberum.blogspot.com/2012/07/la-fiction-de-la-virginite-chez-les.html ) n’est pas plus recommandée dans le coran que l’excision ou la circoncision, ce sont des « savants » en islam autoproclamés qui les ont inventé. Vous pouvez voir un échantillon des âneries de ces « savants » contemporains dans :

                http://numidia-liberum.blogspot.com/2012/12/perversions-islamistes-et-fatwas.html

                Ce sont des coutumes moyen orientales depuis belle lurette, et ces « savants » les ont islamisées. C’est la même procédure dans les autres religions. On pompe sur les anciens et on dit que c’est dieu (le nouveau) qui les recommande.


              • philouie 26 avril 2014 09:40

                Sauf que l’Islam ne débute pas avec le Coran : Abraham était musulman et c’est lui qui introduit la circoncision et l’interdiction de l’adultère est déjà chez Moïse.
                Alors oui, il y a des traditions qui sont anté-coraniques.
                Ce n’est parce que c’est écrit - ou pas - dans le Coran, ce n’est pas parce que des ulémas en parlent - ou pas -, que les questions liées à la sexualité sont au cœur de l’organisation sociale du monde islamique, en particulier sunnite orthodoxe : circoncision, virginité, mariage, voile, lapidation, héritage, non-mixité etc...
                vous ne pouvez pas effacer ça d’un revers de main.


              • Bergegoviers Bergegoviers 1er mai 2014 17:22

                Merci philouie, il est si rare de croiser des gens qui savent tout sur l’islam que c’est un plaisir fort jouissif que de vous lire.

                J’en profite pour vous confirmer qu’Abraham était bien musulman puisqu’il était juif et que tous les juifs sont musulmans, de même d’ailleurs que les satanistes, les chrétiens, les bouddhistes et les collectionneurs de chats angoras en faïence.

                Et comme je suis moi-même agnostique et totalement réfractaire aux textes sacrés déifiant l’ignoble démon oriental qui inspira Abraham et les faux prophètes qui suivirent, je peux vous assurer que je suis, comme vous, parfaitement musulman.


              • Jean Keim Jean Keim 26 avril 2014 08:36

                Ce qui est étrange dans tout cela est que ces pratiques se font majoritairement dans un contexte religieux et même monothéiste, alors pourquoi le créateur n’a-t-il pas mis plus de soin dans la conception de sa créature homme ou femme, afin de lui éviter de douloureuses ablations avec le rique de complications infectieuses ? 


                • philouie 26 avril 2014 09:59

                  Simplement parce qu’avec la liberté - qui est liberté de faire des conneries donc - Dieu donne à l’homme la responsabilité - qui passe par l’engagement.
                  La circoncision est signe de cet engagement.

                  Le premier acte d’un homme, lorsque Dieu lui accorde la connaissance du bien et du mal, est de tuer son frère.

                  L’alliance, entre Dieu et Abraham et dont la circoncision est le signe, est une alliance de paix en réponse au meurtre de Caïn.

                  « ne lui fait aucun mal » dit l’ange.

                  D’une paix qui passe par la maîtrise du désir pour une jouissance partagée.


                • popov 26 avril 2014 10:41

                  @Jean Keim

                  Le créateur n’y est pour rien.

                  Il y a très longtemps, vivait un chef de tribu nomade qui régnait en maître incontesté sur ses chamelles, ses ânesses, ses poules, ses oies et ses femmes. Très imbu de lui-même, il ne supportait pas la moindre désobéissance, mais était par contre très sensible à la flatterie.

                  Pour se moquer subtilement de lui, une de ses femmes qui avait des talents poétiques composa une chanson qui mettait en scène ce personnage Yawe qui se déclare le maître absolu de tout l’univers. La chanson s’est transmise de générations en générations puis a finalement été écrite et recopiée et remanipulée au cours des siècles.

                  Le créateur, s’il existe, n’est pas celui qu’on pense. Celui qu’on nous présente dans ces textes dits sacrés comme le créateur n’est que l’image du chef de tribu avare, cruel et narcissique.


                • philouie 26 avril 2014 11:45

                  seulement, ce maître incontesté qui règne sur son troupeau de femelles et autres servantes, laisse sur le carreau de jeunes mâles qui n’ont alors comme solution que de s’enculer les uns les autres ou d’aller s’entretuer dans la savane pour calmer leur libido mal vécu.
                  Les religions, en introduisant le mariage monogame et la fidélité, pousse l’humanité dans la jouissance partagée : chacun à sa chacune, ce n’est plus le libéralisme sexuel qui comme le libéralisme économique conduit à la domination du plus fort, du plus riche, c’est l’égalité face à l’accès à la sexualité et à la reproduction.


                • Alex Alex 26 avril 2014 12:35

                  @ Philouie

                  « Le premier acte d’un homme, lorsque Dieu lui accorde la connaissance du bien et du mal, est de tuer son frère »

                  C’est ce que dit une fable, mais pas toutes. Le dieu de cette fable s’est donc planté grave !

                  « L’alliance, entre Dieu et Abraham et dont la circoncision est le signe, est une alliance de paix en réponse au meurtre de Caïn. »

                  Aussi efficace que l’ONU smiley
                  Décidément, ce dieu n’est pas très fort !
                  Vous devriez dû préciser pourquoi Il avait donné cette « alliance » à quantité d’autres peuples, avec les mêmes résultats.


                • philouie 26 avril 2014 16:23

                  Libre à vous de croire dans les fables que vous voulez.
                  Là il s’agit d’un mythe fondateur qui concerne quelque chose comme la moitié de l’humanité...
                  ça mérite un peu d’intérêt.
                  Oui, effectivement, on voit le meurtre d’Abel par Caïn se reproduire chaque jour, comme une forme de malédiction qui pèse sur l’humanité.
                  Et si l’alliance de Dieu avec les hommes est une alliance éternelle, c’est l’homme, qui sans cesse, entre être Abraham le pacificateur ou Caïn le meurtrier, a une méchante tendance a se retrouver toujours du coté de Caïn.
                  Mais la paix est toujours possible. Ce n’est pas parce que les hommes s’entretuent que la paix n’est pas possible.


                • popov 26 avril 2014 16:43

                  @Philouie

                  Là il s’agit d’un mythe fondateur qui concerne quelque chose comme la moitié de l’humanité...

                  Il s’agit bien d’un mythe fondateur en effet.

                  ça mérite un peu d’intérêt.

                  Maintenant, il y a à peu près autant de fumeurs dans le monde que d’islamiques. Si on appliquait votre argument par le nombre à l’industrie du tabac...


                • popov 27 avril 2014 09:10

                  @Philouie

                  Les religions, en introduisant le mariage monogame et la fidélité...

                  Le mariage monogame smiley

                  Des trois religions monothéistes, il n’y en n’a qu’une qui impose la monogamie. Alors dire que les religions introduisent la monogamie, c’est un peu gros.


                • philouie 27 avril 2014 21:42

                  En Islam, la monogamie est la règle. La polygamie une tolérance.

                  Quoiqu’il en soit, on comprend très bien que les religions ont très tôt organisé le vive ensemble en particulier en contrôlant la sexualité.
                  Mais plus que ça, c’est toute la place du désir et de la toute puissance qui est en jeu.

                  et c’est clair qu’aujourd’jui le désir c’est la base de la civilisation.
                  de la civilisation mercantile et matérialiste.
                  y aurait-il un lien de cause a effet avec la violence grandissante de notre temps ?


                • Jean Keim Jean Keim 28 avril 2014 08:10

                  « ... alors pourquoi le créateur ... », j’aurais dû écrire « leur créateur ». Personnellement je ne me torture ni l’esprit, ni le corps à cause de préceptes religieux ou ethniques. La bible raconte une histoire comme tous les livres prétendument sacrés, on peut les lire sans y adhérer, ils font partie de notre patrimoine, leurs rédacteurs n’étaient que des hommes.


                • philouie 28 avril 2014 09:31

                  position extrêmement conventionnelle, donc.


                • Jean Keim Jean Keim 28 avril 2014 20:32

                  @ Philoule,

                  Il est apparemment difficile de comprendre qu’il y a un gouffre entre un message originel et ce que les les adeptes ont pu écrire, avec tous les dérapages des interprétations, c’est le cas notamment de l’enseignement de Jésus qui est noyé dans un salmigondis prétendument ésotérique.

                • philouie 1er mai 2014 10:53

                  c’est marrant de voir que ça choque que, finalement, ce sont les hommes qui construisent leur religion.
                  et finalement, n’est-ce pas mieux ainsi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès