Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’exode des riches

L’exode des riches

Peuple riche ! C'est à ta fortune à qui je m'adresse ! C'est à ton droit inaliéniable de percevoir des revenus décents. Vous n'êtes pas une classe prête aux sacrifices ! Les sacrifices vous les avez déjà fait en gagnant à la sueur de votre front votre héritage ! Françoise Bettencourt qui pense à tes souffrances, à ta bataille, à ta succession ! Personne !

L'insécurité a plusieurs formes sécuritaires, judiciaires. Elle peut aussi être fiscale et sous cette forme elle est bien plus terrifiante aux yeux du peuple riche. Elle a provoqué leur émigration à de multiples reprises dans l'histoire de France.

La Révolution Française de 1789. L'époque est propice au changement : des idées nouvelles, une société trop rigide, un régime autoritaire, une classe de priviligiés, de la pauvreté et des finances au plus mal. Ce qui est intéressant avec le déclenchement de cette révolte c'est qu'elle a pour origine une crise financière. Les caisses de l'état sont vides, le Roi a besoin de nouveaux impôts et pour ce faire convoque les états généraux. Les états généraux composés, comme tout français le sait, de la Noblesse, du Clergé, et du Tiers-Etat. Là où ça devient intéressant c'est que le Tiers-Etat estimant qu'il représente les 99% de la population ne comprend pas pourquoi il est le seul à payer l'impôt là où le 1% des plus favorisés n'en pait pas. Ils décident alors de ne pas particper à cette mascarade de démocratie et quittent les états généraux. Après avoir désobéi au Roi et en l'obligeant par la force populaire à les écouter. Ils résolvent finalement le problème financier en prenant l'argent là où il se trouve et en saisissant les biens des hautes classes.

Cette révolution trouve donc sa source dans une mauvaise gestion financière ! Il y a d'ailleurs quelque chose d'étonnant à suivre ces années révolutionnaires c'est la créativité du nouveau régime à trouver de nouvelles idées fiscales et monétaires. Il y a bien sûr tout l'aspect humaniste mais on ne peut pas mettre de coté les mesures prises avec plus ou moins de succès pour redresser l'économie française. D'autant plus que ces nouvelles réformes sont très mal acceptées par la noblesse, et le clergé qui fuient le pays par dizaine de milliers avec leurs capitaux.

Ces émigrés ont quand même un mérite celui d'être motivés par une cause politique. Ils vont se battre et mourir pour rétablir "le trône et l'autel". Il faut dire aussi que les nobles pour continuer à être riches doivent retrouver leurs propriétés foncières. Une fois émmigré ils ne valent plus rien. Cet intéret pour le rétablissement de l'ancien régime va aussi se trouver dans l'armée où les réformes de la "Constituante" délient le grade de la noblesse. Radicales ces réformes poussent des régiments entiers à l'étranger. Les nobles ont leur armée et ils vont essayer de reprendre leur possessions. L'argent nerf de la guerre va très vite leur manquer, ils fabriquent alors de faux assignats qui s'écouleront dans leur pays d'accueil voire s'endettent sans pouvoir rembourser. L'arrogance toute française n'aidant pas les choses, leur problème de trésorie provoque une franche hostilité des pays d'accueil.

L'Angleterre, la Suisse, l'Allemagne, le Canada, et les Antilles sont des terres d'émigration. Aux Antilles c'est surtout la Martinique qui les attire car l'acte d'abolition d'esclavage avait provoqué la colère des planteurs qui avaient remis l'île aux anglais. Ces nouveaux pays d'accueil bien qu'hospitaliers se révèleront moins attrayants pour nos éxilés une fois leurs économies disparues. C'est en femmes de ménage, gouvernantes, artisans, mercenaires que nos nobles se reconvertissent. Quant aux moins courageux c'est un retour difficile vers la France. La Constituante ne les laissant pas faire si facilement. Elle décrète que tout émigré arrêté et un traitre à sa patrie et mérite la peine de morts ! Avec une certaine nuance entre nos émigrés ! Entre les bons émigrés c'est-à-dire les français du bas fuyant les violences, et les mauvais émigrés, les français d'en haut nobles et fonctionnaires qui ont fui le pays pour préserver leurs intérets. Après bien des têtes coupées, Napoléon permit à certains de rentrer en France. Et la restauration va les indemniser à travers la loi du milliard.

Etrangement similaire à notre époque, cette période semble inscrite dans l'ADN des français. Tel l'inconscient d'un cerveau collectif les réactions aux problèmes d'aujourd'hui nous poussent bien souvent aux mêmes actes. Bien loin d'être une catastrophe ce phénomène à renouveler le corps du pays France par des membres aux idées nouvelles et progressistes.

A cette heure où nos amis riches ont pris leurs jambes à leur coup pour la Suisse, ou le Luxembourg. Il faut se rappeler ce que nous enseigne l'histoire. La constance dans cette émigration c'est qu'ils sont toujours revenus ! Même en 1981, les hautes fortunes sont revenues cohabiter avec l'orgre socialiste. Et même si en ce début 2012, les notaires affirment que les départs des riches s'accelèrent, nous pouvons nous en passer. Rappelons nous également que les fortunes de France sont composées d'hériters avant tout. La légende d'un riche créant des emplois par la force de son compte en banque est plus ou moins vrai. Mais généralement ce sont leurs parents ou leurs grand parents qui l'ont fait.

L'histoire nous apprend que les crises sont dues à une mauvaise répartition des richesses. Rarement un pays a marqué le passé par son nombre de millionnaires.


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Inquiet 8 mai 2012 10:08

    La seule chose qui circule facilement c’est la monnaie.


    Pas besoin de passer des frontières, la plupart des opérations étant informatisées.

    Cependant, le passage par la frontière s’avérera nécessaire en cas de vérification des autorités compétences de ces opérations informatiques.

    Malgré tout, il ne faut pas oublier une chose : comment fait-on pour faire passer sans soupçon des machines-outils, le stock, les murs de l’usine ?

    C’est tout ce que nous devons conserver : la matière et le savoir-faire, le reste n’étant qu’une monnaie de singe et des héritiers incompétents.


    • mortelune mortelune 8 mai 2012 10:56

      « Rappelons nous également que les fortunes de France sont composées d’héritiers avant tout. La légende d’un riche créant des emplois par la force de son compte en banque est plus ou moins vrai. »

      Les seuls emplois dont les fortunés ont besoin sont les forces de sécurité qui protègent leurs biens. Pour le reste c’est le zéro absolu. Qu’ils aillent au diable ces fainéants capricieux.


      • Loatse Loatse 8 mai 2012 11:02

        « Malgré tout, il ne faut pas oublier une chose : comment fait-on pour faire passer sans soupçon des machines-outils, le stock, les murs de l’usine  »

        si, si inquiet, plus c’est gros mieux ca passe ! Il y a de cela quelques années, les ouvriers d’une usine française ont reçu un choc en embauchant le matin.. Des types baraqués finissaient de charger dans un camion, les machines-outils de leur entreprise.. via la pologne...

        Comme personne ne revint, ni le matériel ni le patron d’ailleurs dont on n’entendit plus jamais parler, on peut en déduire que l’opération fut un franc succès.. 

        Par contre, essayez de ramener de normandie un litre de calva distillé par le paysan du coin dans votre midi, un seul controle de la douane volante et l’on vous saisi et votre calva, et votre voiture... sans compter l’amende.

        Là il s’agissait de délocaliser en pologne, mais le même manège via la suisse rencontrerait il la moindre difficulté ? as t’on déjà vu refouler quelqu’un qui vient créer de l’emploi ou/et son matériel ?


        • foufouille foufouille 8 mai 2012 11:12

          "La légende d’un riche créant des emplois par la force de son compte en banque est plus ou moins vrai. Mais généralement ce sont leurs parents ou leurs grand parents qui l’ont fait."

          la plupart etant des escrocs


          • Jean Umber 8 mai 2012 13:56

            Cette vision angélique de la révolution Française semble bien surannée.
            En fait, le pouvoir est passé de la richesse immobilière à la richesse mobilière.
            Le « Quart État », c’est-à-dire les ouvriers et les paysans, n’avaient strictement rien à dire, sauf peut-être avec Robespierre.
            D’ailleurs Sieyes récuse la démocratie réelle pour lui substituer la notion de gouvernement représentatif. En fait les riches veulent gouverner seuls, et cela dès 1789.

            http://ahrf.revues.org/430


            • lloreen 8 mai 2012 14:02

              « Bien loin d’être une catastrophe...nouvelle et progressiste ».
              Que oui !
              Je compatis pour les Suisses.Mais c’est vrai qu’ils ont le referendum et ne s’en laissent pas compter...


              • dom y loulou dom y loulou 8 mai 2012 21:42

                nous avons le droit d’initiative populaire qui permet aux citoyens de proposer des lois et un cadre moral strict dans lequel ce droit s’exerce


                le référendum nous sert à contrecarrer des propositions de lois du gouvernement 

                ils ne sont pas le même outil du tout 




                en France l’establishment a habilement dénaturé la signification des 2 outils de la démocratie directe

              • eric 8 mai 2012 14:54

                Tissu d’erreur historique ;...

                La révolution a essentiellement privatisé les biens dévolus au système social, connu à l’époque sous le nom de bien du clergé, en un temps ou celui ci était un élément de l’Etat, et plus précisément son sytème de sécurité sociale, au profit des bourgeois ayant du cash.

                La révolution française est un tout petit épisode sans grande signification. la bonne comparaison, c’est la Contre réforme, Italie, Espagne, Belgique du sud, une partie de la France, sont au cœur de la révolution industrielle et bancaire en europe, contrairement à ce que prétend weber. Devant l’exaspération idéologique de la classe moyenne lettrée, prébendaire, le bas clergé, les frères précheurs and co, la bourgeoisie d’affaire juive, marranne protestant, voir simplement erasmienne ou même catholique se barre dans les pays pauvres d’Europe du nord, genre Hollande, pays Baltes, allemagne, angleterre, et plus loin
                Résultat, le centre de gravité économique du monde européen se déplace dans ces derniers pays et ce jusqu’à nos jours.
                Ce ser aencore plus vrai auourd’hui ou on peut facilement bosser à l’étranger et passer des vacances au pays, voir a travers ses enfants, continuer à profite du système éducatif, de santé etc.. sans avoir vraiement à payer.

                L’histoire nosu apprend que ce qui compte ce n’est ni le nombre de riche ( l’Espagne des galions croulait sous l’or), ni la justice sociale qui détermine la richesse d’un pays ( a-t-elle jamais existé aux USA ?), mais la liberté économique et politique. Sous ces deux aspects, la France est mal partie.


                • Antoine 8 mai 2012 15:20

                   On se rassure comme on peut...


                  • Jimmy le Toucan 8 mai 2012 15:41

                    Normal qu’ils foutent le camp, héritage ou pas, dans certains pays on applaudit un type qui est devenu riche, en France on le montre du doigt et on lui fait chier la honte


                    • Antoine 8 mai 2012 15:45

                      Eh oui, s’il est devenu riche avec le loto, c’est un héros...créateur de richesses sans doute !


                    • foufouille foufouille 8 mai 2012 17:08

                      normal si il est devenu riche en ecrasant les autres
                      ex avec le bourgeois qui loue des gros taudis et vend quand plus personne ne veut louer


                    • kalagan75 8 mai 2012 17:29

                      foufouille tu as encore oublié de prendre tes médicaments contre tes problèmes de richissitude  :)


                    • Antoine 8 mai 2012 23:29

                       C’est vrai qu’il a une tête d’écrasé !


                    • foufouille foufouille 8 mai 2012 20:25

                      banquier tres pauvre et qui fournit de l’argent fictif


                    • John_John John_John 8 mai 2012 18:47

                      Du délire en barre, comme d’habitude. Les riches sont déjà partis pour la plupart, ce n’est donc pas le problème. Le problème c’est le découragement de tous les jeunes et moins jeunes qui voudraient bien se lancer, entreprendre, prendre des risques, s’enrichir, etc, mais qui ne le feront pas car ils se disent « A quoi bon ? ». A quoi bon gagner de l’argent si c’est pour s’en faire taxer la majorité ? A quoi bon devenir patron si c’est pour se faire détester par des jaloux et des aigris ? A quoi bon se démener alors qu’il est tellement plus simple de se laisser porter par le système ? A quoi bon créer des emplois si c’est pour se faire clouer au pilori par une société qui hait les entrepreneurs ?


                      Le nombre de riches d’un pays importe moins que la liberté d’entreprendre et la perception de la réussite, qui sont cruciale à la prospérité économique. Et en France, celui qui réussit est perçu comme un escroc, un voleur, bref un nuisible, alors il ne faut pas s’étonner que personne ne crée d’emplois et que tous nos jeunes partent entreprendre et travailler à l’étranger. Continuons dans cette mentalité, et quand il n’y aura plus que des chômeurs et des retraités en France, on en reparlera.

                      Quant à tous les bas du front qui se croient encore au 19ème siècle et à une économie industrielle, les usines, les machines outils c’est terminé. L’industrie, ça va être des robots et des imprimantes 3D, et ça n’embauchera plus personne. Faudrait s’actualiser un peu, parce que là le discours à la germinal c’est périmé !

                      • foufouille foufouille 8 mai 2012 20:28

                        « Et en France, celui qui réussit est perçu comme un escroc, un voleur, bref un nuisible, »
                        simplement car il l’est le plus souvent
                        tu aimes la viande verte ?


                      • Zobi Aldo Rifort 8 mai 2012 20:33

                        Il faut être naïf pour ne pas voir que la seule variable d’ajustement sur laquelle les possédants jouent est le salaire. Le prix des machines est rentabilisé, elles peuvent travailler 24h/24, elles ne font pas de grèves. L’ apport technologique ne pourra pas masquer l’indigence des rapports sociaux. La création de richesse n’est pas négatif en soi, mais faire marcher le monde en son nom est une imposture.


                      • John_John John_John 9 mai 2012 00:15

                        Hormis les gagnants du loto, on ne peut s’enrichir qu’en créant de la valeur pour ses clients. Les gens qui s’enrichissent sont justes ceux qui ont créé beaucoup de valeur pour leurs clients, rien de plus. Ceux qui y voient de l’escroquerie ne sont que des jaloux, et je ne m’attarderai pas sur leurs cas, désespéré de toute manière. 


                        Mais il me semble que la nature des entreprises n’est pas bien comprise. Une entreprise est une organisation privée, qui n’existait pas hier et qui n’existera plus demain. Durant le laps de temps où elle est active, elle combine des matières premières pour résoudre le problème de ses clients en leur vendant un service. L’entrepreneur en ce faisant participe à la bonne marche de l’économie et gagne de l’argent en échange. Le travail salarié, lui, n’est qu’une matière première de l’entreprise achetée au prix du marché, et n’est pas a priori la finalité de l’entreprise. Le rôle d’une entreprise ce n’est pas de faire dans le caritatif, mais de produire de la valeur marchande en rendant service à ses clients, commencez par intégrer ça !

                      • Zobi Aldo Rifort 9 mai 2012 13:07

                        Le Medef vous remercie de cette publi-information.


                      • Yohan Yohan 8 mai 2012 20:41

                        Foufouille a bien postulé pour être riche, mais a été recalé. Pas le profil. Eh oui, riche, c’est un métier. Note que pauvre, c’est un métier aussi... dans lequel il as bien réussi. smiley 


                        • foufouille foufouille 8 mai 2012 21:48

                          ben non pas postule
                          pas assez pourri
                          et pas pauvre, a part le logement


                        • lloreen 8 mai 2012 20:51

                          Même s’il devait s’exiler à l’image de nombreux copains à lui, il ne partira pas les mains vides...
                          Egalité....

                          http://www.20minutes.fr/presidentielle/930517-presidentielle-etat-continuera-verser-nicolas-sarkozy#xtor=RSS-145


                          • Prometheus Jeremy971 10 mai 2012 19:22

                            C’est un débat mensonger que vous lancez en liant entrepreneuriat et richesse.

                            En France on ne crée pas de la richesse, on en hérite. A peu près 80% des grandes fortunes sont dues à une succession. Les entrepreneurs représentent le tiers restant. Là où dans les pays anglo-saxons c’est l’inverse.

                            Le malaise de la France riche, et de la France pauvre vient surtout de là ! Car les entrepreneurs les vrais, ceux qui créent de l’emploi ; ils vont réinvestir leur argent. Mais les patrimoniaux eux, non ! Ils vont plutôt chercher à faire ce de l’évasion fiscale. 

                            Quant à la critique sur les réelles convictions des révolutionnaires. Je pense que ça permet aux historiens d’écrire des livres en interprétant et réinterprétant des pages vues et revues de l’histoire. Tout simplement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès