• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’extrême droite et les écologistes : des connivences (...)

L’extrême droite et les écologistes : des connivences idéologiques

Historiquement, l’écologie politique a été préemptée par la gauche, qui a enfanté un courant hier appelé Les Verts, aujourd’hui EELV. Toutefois, ces dernières années, cette thématique et les valeurs qui lui sont liées tendent à être confisquées par des mouvances extrémistes, de droite… et de gauche.

 Un retournement de valeur ou un retour à la normale ?

Dans les années 1970, les « paysans du Larzac », portaient des thématiques antimilitariste, de désobéissance civile et de retour à la terre (altermondialiste dirions-nous aujourd’hui) : la paysannerie, le combat contre l’ordre établi et le système… Et ces idées ont abreuvé une génération de militants écologistes, comme José Bové.

De cette tradition contestataire, les écologistes ont gardé une vision réductrice de l’agriculture, focalisée sur les pesticides, les OGM, le productivisme, etc. Bref, le modèle agricole actuel est, selon eux, représentatif des maux de notre société, sans parler du réchauffement climatique.

En parallèle, depuis quelques années, l’extrême droite, en tout cas certains courants, s’est nourrie des thèses développées par les mouvements écolo. On pourrait croire que cela est nouveau. En fait, il existe un balancier constant, à travers les décennies, pour savoir qui aura le monopole politique sur le monde paysan.

En effet, l’extrême droite a toujours présenté la France comme une nation agricole (« la terre ne ment pas » comme disait Pétain). Et encore aujourd’hui, une partie de l’extrême droite parle de terroir, fantasme sur le monde paysan et ses traditions, sur la France campagnarde et éternelle…

Il n’y a qu’à lire les discours de Marine Le Pen : « défense de l’agriculture de proximité », propositions pour une « écologie patriote »… En clair, le FN célèbre le monde paysan, « à échelle humaine » et s’oppose au « modèle productiviste ». Pour Marine Le Pen, « la disparition des paysans ne peut qu’accélérer la destruction de notre patrimoine écologique ».

De fait, il existe à la fois une proximité idéologique entre écologistes et l’extrême droite contre un progrès qui corromprait la Nature et l’Homme, mais également une forme de braconnage de la part de l’extrême droite car l’écologie est une valeur porteuse, électoralement et sociétalement parlant. Il faut donc se l’accaparer.

Le combat contre les OGM phagocyté

La récupération du combat anti OGM, jusqu’ici majoritairement mené par les écologistes, est un cas d’école. Plus précisément, la technologie CRISPR-Cas9 est ciblée – autant par les antis OGM que par les antis « bébé OGM » – pour mettre en garde contre les manipulations génétiques : des graines d’un côté, de l’embryon de l’autre.

Pourtant, le progrès scientifique est essentiel pour sauver des vies, des enfants à naître, porteurs de maladies génétiques graves. Sans modification de leur génome, ils seraient condamnés. Ce que tend à oublier l’extrême droite religieuse, qui a pris la tête de ce combat contre le « bébé OGM ».

Notamment, la Fondation Jérôme-Lejeune, anti avortement et proche de l’Opus Dei, ou encore le site Gènéthique, qui se présente comme un site d’informations neutre sur les biotechnologies. Avec l’aide de Tugdual Derville, un des principaux animateurs de la Manif pour Tous et porte-parole d’Alliance Vita (association ‘pro-vie’), ils initient et relaient une pétition contre « le bébé OGM ».

Tous ces acteurs se connaissent et se soutiennent. Par exemple, le directeur de la publication du site Gènéthique, Jean-Marie Le Méné, est le président de la Fondation Jérôme-Lejeune depuis 1996. Sans oublier qu’ils partagent les mêmes locaux.

En liant le combat anti « bébé OGM » à celui contre les OGM, les antis IVG mettent en lumière les connivences réelles et la conjonction d’intérêts avec les écologistes : politiquement séparés, certes, mais idéologiquement proches dans leur combat contre le progrès. En clair, les modifications génétiques, quelles qu’elles soient (sur les plantes, les êtres humains, les animaux), c’est mal !

Pour la Nature et l’Homme, contre le Progrès

Ainsi, écologistes et mouvances d’extrême droite se rejoignent dans un combat anti progrès, qui seraient, selon eux, l’anéantissement de la Nature et de l’Homme. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les actions de l’IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle), lobby proche de l’extrême droite et promu par Civitas, parti d’intégristes catholiques.

Une alliance de fait, donc, qui tend à se renforcer ces dernières années. Et que ni Nicolas Hulot, ni Yannick Jadot, ni Corinne Lepage n’osent affronter. Et que dire du probable futur candidat socialiste Benoît Hamon ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Etbendidon 27 janvier 17:53

    Bonjour l’auteur
    Vous ne savez donc pas qu’à l’origine l’écologie était une idée d’extrème droite, pire national socialiste ?
     smiley


    • Enabomber Enabomber 27 janvier 17:59

      @Etbendidon
      Élisée Reclus par exemple ?


    • baldis30 27 janvier 20:46

      @Enabomber

      bien avant c’est Marie Antoinette au Petit Trianon, où l’on se dirigeait en carrosse ...

      La chèvre sur le pré , et « faner est la plus jolie chose » - madame de Sévigné)

      j’en déduis que ces deux femmes furent les ancêtres d’Elisée Reclus !


    • Alren Alren 28 janvier 13:36

      @Etbendidon

      à l’origine l’écologie était une idée d’extrême droite, pire national-socialiste ?

      Les idéologues nazis n’étaient pas écologues en ce sens qu’ils ne cherchaient pas à préserver la machinerie complexe de la nature qui a permis à la vie de se maintenir depuis trois milliards d’années au moins sur cette planète. Tout simplement parce que les connaissances en biochimie étaient beaucoup trop embryonnaires. Simplement comme tous les gens cultivés ils classaient les espèces animales et végétales en nuisibles et utiles. La coccinelle et l’hirondelle oui, la guêpe ou le requin, non.

      Ce qu’ils vantaient, c’est que le futur seigneur du monde, l’aryen germanique (c’est-à-dire, eux-mêmes) devait rester régulièrement en contact avec la « nature », la forêt en particulier mais aussi les lacs et la mer et exposer son corps nu au soleil. Et pratiquer des sports de nature, pour devenir un bon soldat.

      Les « Verts », en opposition aux « rouges », ce qui est révélateur, sont des écologistes de salon en ce sens qu’ils ne font pas le lien entre le système économique qui prévaut et son impact sur l’environnement : pour espérer voir adopter un comportement écologique de l’humanité, il faut mettre fin au principe que le profit du capital se manifestant sous la forme de la main "invisible du marché"s’impose sur les intérêts vitaux de l’humanité. Or ils sont européistes donc pro-capitalistes bien qu’ils évitent d’aborder la question.

      Seul le programme de la France Insoumise a cette cohérence. Seul il est réellement écologiste.

      Bien entendu, il faut parallèlement développer la recherche scientifique en urgence et lui donner de gros moyens pour permettre à la nombreuse humanité de vivre bien sur le vaisseau spatial terrestre.

      Ce qui demandera toujours plus d’intelligence et donc d’éducation.


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 17:32

      @Etbendidon
      Dans l’écologie comme dans les autres débats sur l’organisation du monde et des sociétés, les aventuriers prétentieux qui vous refont dix fois le monde en croyant faire du nouveau cracheront toujours sur ceux qui tentent, croyants ou non, de prendre du recul sur les astronomiques bêtises que des hommes ont déjà commises pour satisfaire leur orgueil démesuré.

      Ce billet en est le parfait exemple : Le thème de l’écologie échappe aux révolutionnaires en herbe et aux bobos aigris par leurs défaites, et on assiste donc à un glissement paranoïaque et haineux : Encore une chasse à l’extrême droite, une de plus ! Les « lumières » du 21e siècle sont prêtes au combat...


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 17:37

      @Alren
      "Or ils sont européistes donc pro-capitalistes bien qu’ils évitent d’aborder la question. Seul le programme de la France Insoumise a cette cohérence. Seul il est réellement écologiste.« 

      Ce point est commun à tous les souverainistes. N’oublions pas que si vous voulez créer une société où »le profit du capital se manifestant sous la forme de la main invisible du marché ne s’impose pas sur les intérêts vitaux de l’humanité", la base de départ avant toute chose est la stricte régulation du commerce extérieur. Sinon, c’est de la dégonfle et du rêve en vente, comme Hammon avec son revenu à vie.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 janvier 18:09

      Les écologistes ne sont pas pas des spécialistes de l’écologie, mais des militants de l’écologisme.


      Ceux qui étudient l’écologie sont des biologistes.

      La confusion entretenue entre les termes et le flou artistique qui masque des grosses lacunes chez plusieurs dirigeants aboutissent à un discrédit des mouvements concernés.

      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 janvier 20:45

        @Jeussey de Sourcesûre
        Exactement ce que je pense des zécolos....des escrocs...en tête de liste le Daniel C....

         


      • baldis30 27 janvier 20:46

        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
        bonsoir,

        absolument !


      • mmbbb 28 janvier 13:04

        @Jeussey de Sourcesûre c’est Ernts Haeckel qui forgea ce mot en 1866. Par ailleurs ces ecrits furent bannis par les nazis Donc comme toujours les raccourcis sont faciles Les nazis s’inspirèrent du darwinisme social, théorie tres en vogue au XIX siecle et qui n’est qu un dévoiement du travail de Darwin L ’ecologie est avant tout une science complexe et l’ecologie politique une imposture Les ecolos defendent par ailleurs tres mal cette cause d’ ou le resultat aux elections .


      • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 18:17

        les écolos sont les ramasse miettes des grands partis, ils attendent a coté de la table que ça tombe dans leurs becs .....


        • Malatif Malatif 27 janvier 23:08

          Quand l’écologie s’est installée sur la scène politique on en attendait des explications et des solutions techniques , matérielles et scientifiques.....mais elle a préféré recruter à grands coups d’impératifs moraux et d’idées de bien et de mal quand ce n’est pas une mythologie fumeuse de Gaïa....


          •  
             
            TRAITE NÉGRIÈRE = SURPONTE = BÉTONNAGE = SURCONSOMMATION
             
            VERTS = TRAITES DE L’ÉCOLOGIE = BOBO = PUTASSES DU CAPITAL
             
             
            « Que faire, quand un navire transportant des centaines de passagers chavire brusquement et qu’ il n’ y a qu’ un seul canot de sauvetage ? Lorsque la chaloupe est pleine, ceux qui haïssent la vie vont essayer de le charger avec plus de naufragés et de couler tout le monde. Ceux qui aiment et respectent la vie prendront la hache de bord et trancheront les mains supplémentaires qui essayent de s’accrocher au bastingage. » Pentti Linkola


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 janvier 08:40

              Article stupide qui confond allègrement agriculture et écologie. Il est probablement passé à cause du forcing des militants de gauche.


              • soi même 28 janvier 11:52

                Toujours le même problème récurent avec les ismes, cela commence par la promesse d’un nouveaux paradigme pour finir en enfer. Conne dit le dicton : L’Enfer est pavé de bonnes attentions.


                • Doume65 28 janvier 12:32

                  Bref, si je dis qu’il fait froid en ce mois de janvier et que quelqu’un du national dit la même chose, je suis de connivence avec le FN.

                  Un article d’amalgames comme aurait pu le faire Caroline Fourest.


                  • zygzornifle zygzornifle 28 janvier 12:34

                    Bientôt une vignette de couleur sur le front décernée suite a une analyse de pets ....


                    • Pere Plexe Pere Plexe 28 janvier 13:00

                      L’extrême droite comme d’autres cherche à ratisser tous azimut.

                      L’écologie n’est pas épargnée qui se décline à toutes les sauces : collectiviste, libérale, fascisante, anarchiste...

                      Quelle découverte !

                      • soi même 28 janvier 13:52

                        @Pere Plexe, et le peuple dans tout cela ?


                      • Pere Plexe Pere Plexe 28 janvier 19:37

                        @soi même
                        Le peuple ?

                        A priori il est doué d’intelligence d’une capacité à juger .
                        Encore faut il ne pas l’inciter à la paresse intellectuelle, à avaler l’information sans esprit critique.

                      • Gavroche 28 janvier 13:55

                        Bonjour


                        Merci pour cet article qui permet d’évoquer le sujet de l’écologie.

                        Personnellement, je me suis toujours demandé pourquoi il existe un parti écologiste. La nature appartient à tous les individus et la défendre ou pas ne dépend pas de leurs idées politiques.

                        C’est un sentiment strictement personnel à chaque individu, et son appartenance à la gauche ou la droite n’est pas le critère qui prévaudra pour qu’il défende la nature, ou s’en moque éperdument.

                        C’est pourquoi, je me dis que dans tous les partis politiques il y a forcément des écologistes, des défenseurs des animaux, des blonds ou des bruns, des gentils, des vilains.... smiley

                        C’est mon avis mais je peux me tromper.

                        Cordialement.



                        • non667 28 janvier 14:43


                          à paul t.
                          article anti fn = con
                          Il n’y a qu’à lire les discours de Marine Le Pen : « défense de l’agriculture de proximité »,

                          du point de vu économique le fn est a gauche du ps qui lui se trouve à l’extrême droite ,c’est à dire du coté de la finance judéo mondialiste,des multinationales industrielles et agricoles (monsanto,ogm )
                          jm lepen , fils d’artisan pêcheur (dont le bateau à sauté sur une mine allemande ) a de ce fait depuis sa jeunesse été pour l’agriculture de proximité, l’artisanat ,l’épicerie » et pupille de la nation pour la france , et aussi par opposition anticommuniste primaire !

                          placer le fn a l’extrême droite c’est suivre l’enfumage de la propagande mondialiste  ! même les cocos encartés au pc (abonné à l’huma. ) (comme moi au canard enchainé ) ne s’y laisse plus prendre , votent fn !
                          ,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires