Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’héritage est-il légal ?

L’héritage est-il légal ?

« Plus l’histoire d’un pays est ancienne, plus nombreuses et pesantes sont ces couches stratifiées de paresseux et de parasites qui vivent du « patrimoine des ancêtres », de ces retraités de l’histoire économique »… Antonio GRAMSCI

L’héritage perpétue les inégalités et ne fait que les amplifier. Pour que tous les citoyens naissent libres et égaux, il faut donc limiter les effets de l’héritage. Il faut donc plafonner l’héritage, pour à terme le supprimer.

La terre de la nation devrait appartenir à la nation et donc à nous tous. Aucune terre du pays ne devrait être privée, l’Etat devrait seulement les louer pour une durée déterminée : 49, 69, 99 ans ? Au début du bail le prix serait évidement plus élevé, mais lorsque le locataire-propriétaire le « vendrait », le bien serait revendu au prorata des années restantes. A la fin du bail, l’Etat récupérerait son bien, et le remettrait à la location. Cela éviterait la spéculation sur les terrains et permettrait la gestion des permis de construire en respectant le principe de mixité sociale. Rien ne justifie la propriété privée du sol national, alors que tout justifierait que seule la nation la possède. Peut-on encore parler de nation lorsque celle-ci n’est plus constituée que de bien privés ? C’en serait également fini de la spéculation foncière et de ces milliers de logements vides, alors que certains dorment à la rue !

L’héritage le plus important est l’héritage collectif  : le plus important est de léguer à nos enfants des systèmes de santé et scolaires performants et gratuits, de leur assurer et pérenniser un système de retraites leur assurant un bon niveau de vie. La fonction publique est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, c’est le tissu social qui protège les plus faibles. Des millions de morts dont les noms sont encore gravés sur les monuments au mort, ont combattu pour ce à quoi ils croyaient, ne faisons pas en sorte qu’ils ne soient morts que pour les banquiers et les industriels.

Évidement l’héritage et la transmission des moyens de production sont les principales inégalités, la richesse produite par les ouvriers est transmisse aux descendants de leur exploiteur, qui à son tour, exploitera leur travail et léguera à ses descendants cette richesse décuplée, et ainsi de suite. Qui a le plus de mérite, si l’on peut dire ainsi, celui qui apporte l’argent, celui qui trouve l’idée ou celui qui la fait vivre ! L’argent sans travail n’est rien, et une idée, si géniale soit-elle, ne peut exister que par la force du travail ! Et pourtant, celui qui travaille, celui qui produit est celui qui a le moins de droit. Par quelle aberration ? Les grands moyens de production doivent être autogérés par les salariés, les multinationales sont des monstres qui ne respectent aucune législation et font pression sur les états, les entreprises deviennent des zones de non droit. Pour que vive la devise « Liberté-Egalité-Fraternité » il faut que les moyens de production échappent à tout héritage. Il est temps qu’ensemble nous trouvions les solutions à cette inégalité qui pervertit l’esprit et fait préférer la cupidité à la solidarité !

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »Jean-Jacques ROUSSEAU

(Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes)

http://2ccr.unblog.fr/2012/03/16/l%E2%80%99heritage-est-il-legal/


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • jcbouthemy jcbouthemy 24 mars 2012 09:22

    En ce qui concerne l’héritage des biens de production, je suis entièrement d’accord avec vous. Plus généralement, on peut s’interroger sur la propriété privée lorsqu’elle a comme résultat de priver d’autres individus d’accéder au minimum vital.
    A partir du moment où nous nous trouvons dans un monde limité, avec des ressources rares, il apparait nécessaire de limiter l’appropriation individuelle et de mettre en place des mesures pour permettre à chacun de disposer du minimum vital.


    • nenecologue nenecologue 24 mars 2012 20:00
      mettre en place des mesures pour permettre à chacun de disposer du minimum vital

      La première mesure étant bien entendu de réduire la population en contrôlant les naissances et en utilisant le planning familial.

      D’ailleurs cette mesure commençait à être plutôt bien appliquée jusqu’à ce que nos dirigeants ouvrent en grand les frontières pour permettre encore l’augmentation de la population qui leur assurera le pouvoir tant qu’elle durera.

    • kalagan75 24 mars 2012 10:08

      Je vous rappelle que l’urss s’est effondrée , et que la chine va nous écrabouiller justement en laissant la possibilité à ses habitants de s’enrichir . Que l’état s’accapare une partie des terres et biens immobiliers lors d’un héritage , pourquoi pas . Que l’état spolie les moyens de production ( ce qu’il fait déjà en France) est une catastrophe pour notre pays et un cadeau inespéré pour nos amis belges ...


      • laertes laertes 24 mars 2012 20:35

        L’URSS ne s’est pas effondrée à cause d’un système de non héritage mais par la mainmise et la spoliation d’une nommenklatura installée par une déviation..... Quant à la Chine, je doute qu’elle puisse enrichir ses habitants comme vous dites... Je rappelle que l’Etat..c’est nous !! Le gouvernement de l’Etat est confié à des gens que NOUS avons élu..donc l’Etat ne spolie personne...par contre la propriété privée spolie à cause de l’héritage..qui à mon avis est un vol fait à la collectivité........
        Quant à Bramci je crois qu’il se trompe en disant qu’une société très ancienne amène l’héritage.... Il a fallu moins de deux cent ans à la société états uninienne pour que l’héritage y prospère... à contre courant de leur idéologie calviniste du self made man !!!


      • titi 24 mars 2012 23:31

        « L’etat c’est nous »

        Pas d’accord. L’état c’est nous mais également l’appareil et la clientèle de l’appareil.

        Quand l’impot finance des crèches, des écoles des hopitaux tout le monde applaudit.

        Quand l’impot finance des partis politiques non représentatifs, des syndicats non représentatifs, un appareil pléthorique, et une gabegie monumentale, tout le monde se barre en courant.


      • Mycroft 26 mars 2012 17:55

        Si les gens s’intéressaient un peu plus à la politique et au syndicalisme, peut être que les partis seraient plus représentatif.

        L’état, c’est bien nous, effectivement. Mais on est pas irréprochables.


      • Jason Jason 24 mars 2012 11:11

        Vous citez Rousseau (Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes) et cette proposition reste d’actualité, en théorie.

         Mais il faut disséquer la notion de propriété dans nos sociétés. Comment apparaît-elle ? Les héritages inter-générationels, la possession de biens à usage exclusif, les droits conférés aux inventions, aux modèles, designs, et créations diverses, l’accumulation de capital par épargne privée ou par spéculation sous toutes leurs formes, le patrimoine dit national, etc. tous ces éléments sont sujets à des appropriations. 

        Voulez-vous supprimer les possessions, et avec ce geste radical, toute l’anthropologie, la sociologie qui s’y rapportent ? Par où voulez-vous commencer ? Et dans un seul pays ? Les grandes sociétés n’y échappent pas, même si elle n’existe pas dans les petits groupes à Bornéo ou ailleurs.

        Le chantier est immense. Je pense que votre article est très réductionniste, même s’il part d’un « bon sentiment », Gramsci ou pas.

        Je ne pense pas que le problême de la propriété se pose, à nu, mais plutôt la gestion de son ensemble.


        • laertes laertes 24 mars 2012 20:44

          Poser le problème de la propriété qui est une sacro sainte institution c’est AUSSI poser le problème de sa gestion...ce qu’indique bien l’article... Toute société a pour devoir de lutter contre l’anthropologie si l’anthropologie consiste à examiner les conduites humaines...C’est justemment à cela que sert la politique de la Res publica (bien publique).sinon pourquoi lutter contre le crime, le viol et le vol.... Tout l’enjeu est de déterminer si l’héritage est un vol ou non..personnellement, je pense que tout bien devrait être loué..car RIEN ne nous appartient vraiment.....Si les sociétés avaient évolué dans ce sens nous n’en serions pas où nous en sommes aujourd’hui (appropriation de la terre, des semences, de la connaissance et même de l’être humain !!) cette déviation de notion de propriété a connu un essor sans précédent et va amener la ruine de l’humanité !!


        • Antoine 24 mars 2012 13:01

           Le titre, stupide : l’héritage est légal s’il est prévu par la loi, ce qui est le cas. Le reste :a rejoint depuis longtemps les poubelles de l’histoire...


          • laertes laertes 24 mars 2012 20:48

            Oui c’est vrai....................... l’auteur aurait du dire  : légitime. Légalité et légitimité ne sont pas hélas toujours en accord... Pour moi la propriété c’est une sorte de vol........


          • Antoine 24 mars 2012 23:14

             Si vous aviez deux doigts de culture économique, vous sauriez que la propriété est déterminante dans le développement économique car elle est la condition première du crédit !


          • jacques lemiere 24 mars 2012 13:43

            Bonne question..si évidente si centrale et si volontairement escamotée.

            Une des première mesure de sarkozy porta la dessus..on avait déjà tout compris.
            Ceci dit la société fonctionne avec des rapports de force, l’affirmation de la propriété du sol est une contrainte sinon une violence à autrui ( et c’est valable pour la nationalité aussi), mais cela fonctionne ainsi et personne ne nous empêche de voter communiste.

            Peut être par aveuglement , la majeure partie des petites gens approuvent l’héritage voire le défendent âprement en oubliant que ce sont les dindons de la farce et qu’ils servent de bouclier pour de vrais nantis.

            Hum, combien de propriétaires au parlement ? Mais bien sur mieux vaut discuter de la parité homme femme que de remarquer l’extreme disparité sociale chez les élus.

            • epicure 24 mars 2012 20:21

              esclavage : reposait sur l’héritage de la famille des maîtres.
              le féodalisme reposait sur l’héritage de la ignée du seigneur.
              le capitalisme à l’origine était basé sur l’héritage de l’entreprise. Les grandes entreprises pendant longtemps portaient les noms de leurs propriétaires et de leurs futurs héritiers.

              Bref les trois grands systèmes d’oppression économique ont reposé sur l’héritage de la propriété privée. C’est le mode de propriété défendu par les idéologies les plus à droite, l’extrême de l’extrême droite en quelque sorte.

              Le libéralisme s’accommode mieux du capitalisme par action, où théoriquement n’importe qui peut avoir sa part du gâteau, et s’est construit d’ailleurs sur le refus d’une économie de rentiers par héritage.
              Mais le capitalisme par action peut quand même créer des rentiers qui héritent des actions et investissements de papa.
              Et a un gros défaut, c’est que l’entreprise se résume pour l’actionnaire, à des chiffres avant tout. les fonds de pensions américains en sont le meilleur exemple.


              • aspic aspic 24 mars 2012 20:26

                @l’auteur,

                vous reprenez (involontairement ?) des lois juives sur la propriété !
                 smiley
                En effet, dans le texte biblique Dieu se considérait comme le seul propriétaire de la terre de Canaan qu’il à donné au peuple israelite ayant quitté l’esclavage en Egypte.
                Regardez quelques textes :

                Lévites 25:23
                « La terre ne se vendra pas à titre définitif, car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme immigrants et comme résidents temporaires »

                En effet, le pays était donné aux douze tributs (clans, familles), chaque 50e année était une année « jubilé », c’est à dire le retour aux premières « locataires ». On ne pouvait pas vendre des terres pour plus de 50 années, on décomptait les années restantes pour le prochain jubilé pour calculer la valeur des récoltes des terres.

                Le chapître entier mérite une lecture, je finis seulement avec cette citation :
                « Lev 25:39-41 :
                 »Si ton frère devient pauvre prés de toi, et qu’il se vende à toi, tu ne lui imposeras pas le travail d’un esclave. Il sera chez toi comme salarié, comme un résident temporaire, il sera à ton service jusqu’a l’année du jubilé. Il sortira alors de chez toi, lui et ses fils avec lui, et il retournera dans son clan, dans la propriété de ses pères.

                Voilà une partie de notre héritage judéo-chrétienne. Pas de spéculation possible !


                • laertes laertes 24 mars 2012 20:53

                  Votre commentaire est très intéressant... je vais me plonger dans ces versets du « Lévitique » (et non Lévites ! ;)


                • aspic aspic 24 mars 2012 21:28

                  En effet, lapsus : Lévitiques (le livre), versus lévites (les prêtres),

                  merci.


                • kemilein 24 mars 2012 20:48

                  l’héritage est une des 3 modalités de la propriété (donc du capital)

                  le commerce : un échange de patrimoine (propriété / capital)
                  le mariage : une mise en commun du patrimoine (propriété/capital)
                  l’héritage : la transmission a ses descendants tel un titre de noblesse

                  la propriété est par nature inique et injuste, la propriété engendre de fait a terme un désir de l’accroitre de la grandir, et dans un monde finit vous arrivez forcément un moment a marcher sur le pied du voisin, elle est donc un trouble a la paix.

                  ce n’est pas idéologique mais purement concret et pratique... c’est pas l’héritage qui est a bannir, mais la prorpriété ; si vous ne le possédez pas vous ne pouvez ni le mettre en commun avec qqun, ni le vendre ou l’acheter, ni le léguer.

                  m’enfin d’ici a ce que les Humains soient des individus responsables et intelligents les singes (de « la planète ... ») gouverneront.


                  • titi 24 mars 2012 23:25

                    « Évidement l’héritage et la transmission des moyens de production sont les principales inégalités, la richesse produite par les ouvriers est transmisse aux descendants de leur exploiteur, qui à son tour »

                    Tiens ?? encore la vision de l’entreprise du XIXè siècle.

                    Mais bon ce débat n’existera bientot plus, puisqu’il n’y aura plus d’ouvrier en France.


                    • lulupipistrelle 24 mars 2012 23:39

                      Vous voulez la suppression de l’héritage, en France ? pourquoi pas... il suffit de placer ses biens ailleurs et la loi est impuissante... ou de tout dilapider, anonymement dans ses derniers jours... ou encore (mon rêve) faire sauter sa baraque... mieux qu’un bûcher funéraire viking, ha, ha, ha...
                      Vous pensez que ça assurera la pérennité des acquis ?

                      Alors ces péroraisons débiles, totalement déconnectées de la réalité ça rime à quoi ?

                      Moi je suis très admirative des Roms, qui traditionnellement détruisent tous les biens personnels des défunts...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès