Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’homme moderne malade de sa sédentarité !

L’homme moderne malade de sa sédentarité !

On s’en doutait, suffit juste d’être observateur, dans nos pays dits riches, on remarque de plus en plus d’obèses !

Le 4 décembre, un article du Figaro titrait : « L’homme moderne malade de sa sédentarité » , et dans cet article nous trouvons un rapport de l’OMS qui, par l’intermédiaire de son Bureau régional pour l’Europe, souligne l’importance capitale de l’activité physique dans la prévention du surpoids et de nombre de maladies chroniques !

L’homme du XXIe siècle par rapport à celui du siècle précédent est plus sédentaire, et a bien moins d’activités physiques ; pour se déplacer, même sur de courtes distances, il utilise des machines (autos, ascenseurs) qui lui évitent ainsi beaucoup d’efforts ; dans l’accomplissement des travaux pénibles, il est également secondé par d’autres machines, idem pour les femmes pour l’accomplissement de leurs tâches ménagères, elle est loin l’époque du lavoir en plein air,et de la corvée d’eau au puits au fond de la cour, ou à la fontaine du village.

Cette non-activité physique, ou cette absence d’activité dans notre monde moderne serait notamment un facteur du surpoids qui frappe un nombre croissant d’individus, facteur au moins aussi important que l’alimentation excessive et inadaptée, car sédentarité et obésité causée par alimentation mal équilibrée sont étroitement liées.

Concernant l’obésité, voilà la définition ainsi que ses dangers que l’on peut trouver sur Wikipédia, un autre aspect aussi ne doit pas être négligé, c’est celui des parts de marché (juteux) qui sont liées à ce phénomène !


L’obésité des enfants

L’obésité la plus inquiétante est bien évidemment celle des enfants : voir cet angle sur Doctissimo, sur l’AFPSSU (Association française pour la santé scolaire et universitaire) ou cette étude danoise qui lie manque de sommeil et l’obésité chez les jeunes en surpoids.... Vous trouverez également plus d’infos dans Google avec ces mots clefs :obésité des enfants, obésité enfantine, ou obésité dans le monde.

En évoquant l’obésité des enfants, je ne peux m’empêcher de parler des rations des cantines scolaires ; si les responsables des cantines scolaires s’attachent de plus en plus à délivrer aux élèves des repas équilibrés, il y a bien un constat que je voudrais soulever, c’est la quantité en général trop généreuse et trop copieuse des rations. Souvent ces dernières sont dignes de celles dont aurait besoin un travailleur qui effectue un travail manuel pénible !

A noter que dans beaucoup de familles, les rations que l’on sert aux enfants sont également trop copieuses... alors que ces enfants vont de plus en plus souvent à l’école en car ou en voiture, et qu’ils passent de plus en plus d’heures devant la télévision et l’ordinateur, et qu’a contrario ils se livrent de moins en moins à des activités physiques.

L’obésité grandissante des adultes pose de sérieux problèmes pour la conception des sièges aux constructeurs de véhicules automobiles et d’avions, et, plus surprenant, aux responsables des compagnies aériennes !


Alors... chiche, on bouge ?

Vous venez de lire cet article, et bravo, vous avez enfin pris la bonne décision, sur de courtes distances, accompagner les enfants à l’école, aller chez le boulanger, ou chez votre marchand de journaux, c’est à pied que dorénavant vous le ferez, pour monter aux étages, (quand vous n’avez pas de courses lourdes), vous ignorerez superbement l’ascenseur, cela peut également être valable pour ceux ou celles qui demeurent au rez-de-chaussée ou au premier étage, et pour vous, mesdames, cet exercice galbe mollets et cuisses et raffermit les fessiers !

Tous les experts s’accordent à dire que trente minutes par jour ou plus d’activité physique modérée (marche rapide, vélo, natation, jardinage) sont nécessaires.


L’article du Figaro (cité plus haut) mentionne que tous les mouvements contribuent à une dépense énergétique indispensable à la gestion du poids. Mais pour prévenir le surpoids ou le réduire, 45 à 60 minutes en moyenne par jour sont nécessaires. Ces moyennes sont à pondérer en fonction du mode d’alimentation et du métabolisme individuel. Selon les experts, les exercices qui font perdre du poids sont ceux qui donnent chaud, font transpirer et essoufflent.

Merci de m’avoir lu.


Gilbert Spagnolo dit P@py.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 8 décembre 2006 13:37

    Salut les amis,

    Comme nous arrivons en période de fêtes de fin d’année, je vous passe deux petites info sur,.... le chocolat ( noir,la drogue de P@py)

    Dans Google :
    - Les bienfaits du chocolat

    - Le chocolat fait il grossir. ( soyez rassurés en quantité raisonnable,... non)

    @+ P@py


    • Basta (---.---.65.221) 9 décembre 2006 09:40

      Papy, votre article est intéressant, mais aurait gagné en « épaisseur » avec un paragraphe sur la faim dans le (tiers)monde et le gaspillage des pays développés. Mais, peut-être, ne vouliez-vous pas troubler notre digestion ?

      Amicalement.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 décembre 2006 15:52

      Basta salut,

      Regardes mon coup d’geule de 2001 !

      http://www.coupdegueule.com/image.htm

      IMG005 - Jeudi 8 Mars 2001 - Saint-Tropez/France - gilbertspagnolo@aol.com0 ( adresse mail plus valable,maintenant c’est : spagnologilbert@wanadoo.fr )

      Je sais ces images font mal pourtant hélas c’est ce qui se passe dans ce bas monde, dans nos pays riches, les toutous et les minous sont devenus eux aussi obèses, et en Afrique des milliers d’enfants soufrent ou meurent de faim, putain de civilisation !

      @+ P@py


    • eugène wermelinger (---.---.164.27) 8 décembre 2006 17:09

      Alimentation équilibrée et bouger ? Certes oui cher Papy Gilbert, mais aussi alimentation vivante ! Un aliment vivant est le transmetteur de l’énergie des photons du soleil enmagasinée par les végétaux grâce à la photosynthèse. Pensons aux nécessaires cinq fruits et légumes frais journaliers ! Hélas l’homme moderne a trouvé mille et une astuces pour tuer la qualité du vivant dans ses aliments, par la chimie, la physique, la chaleur, l’ionisation, même le « si innofensif » four à micro ondes, véritable appareil à tuer les aliments ! Et un aliment mort engendre la mort. C’est la vie qui nourrit la vie. Et la vie est le mouvement. Bon appétit avec des produits vivants. Les meilleurs nous viennent de la biodynamie. Les tests de cristallisation sensible, la bioélectronique de Vincent, les analyses pondérales de vitamines, la biophotonique, et votre simple goût vous le disent aussi.


      • ZEN zen 8 décembre 2006 17:46

        @ Papy

        Pour éviter le « sparetyre » ’comme disent les Anglais (la bouée de sauvetage ou le gros bid), faites comme moi :40/60 km de vélo tous les jours (à 67 ans) .Trés sain et quelles économies ! smiley


        • Basta (---.---.65.221) 9 décembre 2006 09:19

          Zen, vous êtes un athlète ! Il faut le faire, 50 km/j, en vélo ! Sans blague, je suis admiratif. Moi, j’ai du mal à accomplir ma petite gym (suédoise) quotidienne, ainsi qu’une marche digestive pour tenter de rester sous la barre des 80 kg (pour 1.75m). Mais je compte m’y mettre sérieusement. Demain.


        • Yaarg (---.---.106.235) 9 décembre 2006 09:41

          Dans certaines villes aux fortes déclivités, quand la mairie en a les moyens, elle n’hésite pas à y installer des ascenceurs publics et des escalators publics (gratuits bien évidemment). Il va de soi que ces aménagements partent d’un bon sentiment et on ne saurait soupçonner les municipalités qui choisissent de tels équipement pour leur cité de comploter pour favoriser l’obésité et la paresse. En général le but avoué est simplement de faciliter les accès aux personnes souffrant de difficultés à se déplacer et autres handicapés. On parle d’ailleurs « d’accessibilité », mot devenu très « à la mode ». Les ascenceurs et escalator devraient être payants pour les personnes en bonne santé et réservés, par exemple au moyen d’une carte à puce, aux handicapés et autres déficients moteurs.

          Bien se mettre dans la tête que l’homme est paresseux par nature : lui conseiller de marcher à pied alors qu’il peut faire la même distance sans se fatiguer et à l’aide d’une machine qui fait l’effort à sa place, c’est se fourfoyer sur la nature humaine. Depuis la nuit des temps l’homme a cherché à exploiter d’autres forces que la sienne (esclaves, animaux, force hydraulique, force du vent, etc.) mais c’était surtout dans le but d’avoir du temps pour se consacrer à d’autres activités rarement sédentaires.

          Ce qui fait grossir les gens, ce n’est pas uniquement la sédentarité, il y a aussi la malbouffe, ce que l’on appelle la macdoïsation. Les conseils de sagesse n’ont aucune prise et votre article, bien que réaliste, ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau.

          Pour lutter contre l’obésité galopante, il faut des mesure politiques drastiques. Une campagne d’information et de bons conseils ne servira à rien. Regardez, ça fait des années qu’on rabâche que le tabac tue, et pourtant les gens continuent de fumer et de crever de différents cancer (remarquez que tôt ou tard, grâce au cancer, tous les fumeurs finissent pas arrêter smiley ). Les obèses crèvent aussi ! Alors pourquoi ne pas laisser la sélection naturelle faire son oeuvre ? Parce que malheureusement les agonies et les maladies de pléthore coûtent cher à la société : c’est avec notre fric, nos cotisations, qu’on soigne les trop gros et les trop grosses.

          En somme, si on veut vraiment inverser le mouvement, il faut frapper le peuple là où ça fait mal, au porte-monnaie :
          - péage pour les gros qui veulent prendre l’ascenceur ou l’escalator
          - traitement des maladies liées à l’obésité non remboursable sécu
          - surtaxe pour les obèses voulant prendre l’avion, le bus ou le train
          - surtaxe sur les vêtements à partir du XXXL
          - certains métiers interdits aux obèses, afin de ne pas donner le mauvais exemple aux enfants (sous réserve de cure d’amaigrissement) : présentateur télé, acteur, prof, instituteur (quoique finalement les obèses sont rares dans ces métiers, à part la présentatrice du maillon faible et un type énorrrme qu’on voit dans une émission genre table ronde que j’ai oubliée).

          Et il doit sûrement y avoir d’autres moyens de dissuader les gros de le rester. La motivation par l’argent est ce qu’il y a de plus efficace.


            • outang (---.---.248.166) 9 décembre 2006 10:54

              Je n’aime pas certaines idées qui circulent dans les commentaires. A savoir si les gros sont gros, ben c’est de leur faute... ils n’ont qu’a bouger leur gros cul et tout ira bien. Pas du tout d’accord. Je pars de mon exemple personnel. Je fais 120 km de vélo par semaine (je ne me déplace qu’en vélo), 7500 m de natation par semaine (3h30 de piscine), et environ 70 km de rollers par semaine. Je fais attention à tout ce que je mange (ne dépassant pas les 2000 kcal par jour). Pour autant, je suis gros (en surpoids, 93kg pour 1,78m).

              Pourquoi ? A cause de problème hormonaux (taux de thyroide trop bas, taux de prolactine trop haut) ainsi qu’à un traitement contre l’épilepsie (il parait que cela fait grossir).

              Je crois que de nombreuse souffrent de problèmes hormonaux sans être forcément au courant. (Par exemple le taux de prolactine de 80% des hommes augmente avec l’age, notemment vers 50 ans). Bref, certaines personnes sont grosses parce que c’est leur « nature »... (comme moi par exemple).

              Ensuite tout le marketing autour des aliments fait que dans notre société, tout est fait pour que l’on mange des cochonneries. L’étiquetage concernant les Kcal et la composition des aliments n’est pas systématique. De très nombreux produits ne le précise pas.

              Ce que je propose : systématiser l’étiquetage intelligent. Allez faire un tour chez Quick (je sais c’est paradoxal... personnellement je n’y ais mis qu’une fois les pieds cette année... mais j’ai été très très surpris). Sur l’emballage d’une grande partie de leur sandwichs, un texte mentionne les Kcal, la composition du sandwich %en glucides, lipides... et le % de la ration journalière rempli par ce sandwich. Très instructif.... Du coup, lorsque que l’on a mange un burger, on lit que l’on couvre 30% (approximativement) des besoins journaliers (cela fait reflechir ...enfin pas tous le monde).

              Bref... Il faudrait que tous les aliments (surtout les plus Kcal, et les plus sucrés) le précise très clairement (sur le modèle quick).... Un gros effort est à faire sur ce point.

              Ensuite effectivement... des campagnes d’explications devraient être effectués surtout pour les enfants (ils ont des cours de sciences nat ?...).

              Bon lorsque vous voyez un obèse ou un gros pensez aux hormones... et ne soyez pas trop sévère avec lui car il en souffre énormément (de son poid et de sa graisse).

              Sinon aussi...« un type énorrrme qu’on voit dans une émission genre table ronde que j’ai oubliée »... Je crois qu’il s’agit de Guy Carlier... l’émission, je sais pas ce que c’est non plus, je regarde pas la télé...par contre il passe sur France Inter le matin... il est très marrant et plutôt intelligent (enfin j’essaye de ne pas rater sa chronique le matin).

              Cordialement.


              • JLE (---.---.30.154) 9 décembre 2006 13:42

                @ OUTANG

                Entièrement d’accord avec vous, cher Monsieur. S’il suffisait de s’astreindre à faire du sport pour être mince, ça se saurait.

                Ma vieille mère, par exemple, qui ne pesait que 50 kg avant la naissance de mon grand frère, est devenue obèse pendant sa grossesse et l’est restée.

                Pendant des années, elle a souffert des discours moralisateurs selon lesquels « on est gros parce qu’on bouffe ! ». Pendant 20 ans elle a culpabilisé en silence jusqu’à ce qu’en 1971, un éminent professeur de médecine marseillais, après trois mois d’hospitalisation durant lesquels elle n’a mangé que des salades, lui a dit la chose suivante : « si vous n’avez perdu qu’un seul kilo en trois mois, c’est parce ce vous souffrez d’une hypothyroïdie. »

                A en croire les articles publiés, il suffit, pour être mince, de manger léger, « light », et de se dépenser physiquement tous les jours.

                Je ne nie pas le fait que la sédentarité et une nourriture trop riche sont la cause, effectivement, de nombreux cas d’obésité, en particulier parmi les enfants. Mais vous avec raison : beaucoup de personnes sont grosses pour d’autres motifs.

                Moi aussi, je n’aime pas certains commentaires qui circulent à ce sujet. Prenez mon cas personnel : j’ai 52 ans, je fais un travail sédentaire, je fume, je bois (un peu) et je mange ... et pourtant, je pèse à mon age le même poids qu’à 25 ans (64 kg). Tout simplement parce que n’ai pas tendance à prendre facilement du poids...

                Pour le reste, et s’agissant du sport, j’ai lu qu’un bon coït fait perdre autant de calories que de monter un étage de la Tour eiffel. Alors, je b.... et après je mange. Bien à vous.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 décembre 2006 14:42

                Salur Outan,

                Tu as entièrement raison, dans mon article j’aurais du mettre une paragraphe pour signaler qu’un dérèglement de la tyroïde pouvait être aussi responsable d’une obésité.

                Google : obésité et thyroïde.

                Accepte toutes mes excuses.

                @+ P@py


              • Yaarg (---.---.106.235) 9 décembre 2006 15:56

                Merci de m’avoir redonné la mémoire, il s’agit effectivement de Guy Carlier, je viens de vérifier sur le net et c’est bien lui. Plus difforme qu’obèse (c’est une montagne de graisse, au moins 200 Kilos), je pense qu’il est typiquement une victime de dérèglement hormonal.

                Néanmoins, pourquoi y en a-t-il plus aujourd’hui qu’il y a 50 ans ? Je peux vous donner une réponse partielle : les saloperies qu’on donne à manger aux humains favorisent les dérèglement hormonaux, surtout depuis l’industrialisation de la production alimentaire. Trop de chimie dans nos assiettes.

                Faire artificiellement grossir les bêtes d’élevage et augmenter la production de lait des vaches laitières à coup d’hormones ne peut pas être inoffensif.


              • JLE (---.---.30.154) 9 décembre 2006 18:07

                L’obésité de Guy Garlier est l’expression de son mal vivre. Il a avoué avoir souffert de boulimie des années durant.

                Depuis qu’il a rencontré - et épousé - la fille de Frédéric Dard, il assure être enfin heureux, amoureux et en paix avec lui-même. Et il a perdu, en quelques mois, des dizaines de kilos.

                Qu’il souffre d’un dérèglement hormonal ou thyroïdien, cela semble incontestable et il est improbable qu’il soit, un jour, filiforme.

                Cela dit, qu’il faille lutter contre la sédentarité est une évidence. Mais je pense que trop souvent l’homme moderne est, avant toute chose, malade de mal vivre.

                Le stress et la dépression sont, au même titre que la malbouffe, responsables de l’obésité. Ils sont aussi la cause de cette « épidémie » d’anorexie qui se répand dans nos sociétés modernes.

                Regardez autour de vous le nombre d’obèses boulimiques et de squelettes ambulants anorexiques ! Croyez-vous qu’ils courent trop ou pas assez ?

                Ces pauvres gens ont d’autres préoccupations que de se dépenser pour avoir un corps de rêve ou lutter contre leurs bourrelets. Ils aimeraient mieux vivre, tout simplement.

                Et ils resteront désespérément sourds aux conseils de tous les experts et diététiciens de la terre entière tant qu’ils n’auront pas retrouvé le goût de vivre et resteront confrontés à leurs problèmes récurrents et quotidiens.

                Les exercices physiques sont excellents pour le corps, je vous le concède. Mais les gens dont je parle ont mal à l’âme et sont plus préoccupés de gérer leurs fins de mois difficiles et leurs problèmes personnels que leur surpoids.

                Précarité, peur de l’avenir, pauvreté, difficultés de couple, violences, stress, dépression, voilà les véritables maux de l’homme moderne !


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 décembre 2006 18:35

                  Salut JLE,

                  Je suis assez d’accord avec toi, la plupart de nos maux ont une cause psychologique, dont le mal vivre, il est bon de rappeler que la France détient le triste record de consommation d’anti-dépresseurs et d’anxiolytiques !

                  Cet état crée un manque,souvent compenser par : l’alcool, les drogues douces ou dures, et la boulimie pour ceux qui sont obèses, et l’anorexie pour les décharnés !

                  @+ P@py


                • maxim maxim 10 décembre 2006 11:37

                  @ l’auteur....votre article est important car vous mettez en point de mire les mefaits de la sedentarité...

                  il y a bien sur manger moins et plus équilibré....se bouger plus ...velo....escaliers....etc....

                  je voulais apporter un peu plus, sur ce qui a eté dit par la plupart d’entre nous...

                  cela depend de notre metabolisme,de notre constitution,de notre tempérament ;

                  les nerveux:grands secs qui peuvent bouffer tout sans grossir

                  les bilieux:secs ,à peau verdatre,à musculature seche et saillante,qui brule ce qu’il mange..

                  le sanguin:solide et charpenté,qui doit se dépenser pour ne pas prendre de bide à la quarantaine,parce qu’il a un bon coup de fourchette...

                  le lymphatique:c’est le gros naturel,par sa constitution,qui a un gros appétit et une aversion de l’exercice physique..

                  le mesomorphe:c’est l’athlète naturel,bien bati,et doué pour les sports,mais qui doit faire attention au déséquilibre alimentaire...le bide le guette à cinquantaine.

                  et puis il y a les melanges de tous ces morphotypes,résultats des croisements par les mariages,ce qui concerne la plus grande majorité ,mais le type prédominant subsiste.

                  pour ma part je suis du type sanguin,j’ai 64 ans...j’essaie de me maintenir par le cyclosport..10à12000 km par ans, et de la musculation legère 4 fois 2heures par semaine,le tout controlé par un élecrocardiogramme,et test d’effort annuel ;pour 1,80m mon poids se situe entre 78à82 kg suivant la saison...la région ou j’habite est pourrie en hiver et on fait moins de sorties vélo.

                  mon épouse d’origine mediterranéenne,du type à prédominance bilieuse peut manger de tout sans varier de poids..

                  donc tout ça pour dire qu’il faut bouger et faire gaffe à notre nourriture, mais que nous sommes inégaux, meme devant ce problème.

                  amicalement.


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 décembre 2006 11:51

                    Salut Maxim,

                    Entièrement d’accord avec toi, nous sommes tous inégaux, la preuve avec l’alcool ,... ou la cigarette !

                    A quantité égale, certains ne s’en tire pas trop mal, d’autres hélas pour eux moins bien !

                    @+ P@py


                  • Nono (---.---.31.105) 10 décembre 2006 12:51

                    @ P@py et @ Maxim,

                    « ...cela depend de notre metabolisme, de notre constitution,de notre tempérament... »

                    « ...nous sommes inégaux... »

                    Beaucoup des commentaires sont justes. Certes, il faut manger saint, bouger, faire du sport...etc. Il est évident que notre alimentation est de plus en plus déréglée par tous les additifs et ajouts hyper protéinés, saccharoses ...

                    Je suis tout à fait d’accord avec vous deux en ce qui concerne notre métabolisme, constitution et tempérament mais l’inégalité ne s’arrête pas seulement là, hélas !

                    Il y a aussi, chez nous, aujourd’hui plus que jamais, l’inégalité de l’ « assiette » !

                    Inégalité qui varie suivant le « budget nourriture » de chaque ménage.

                    Un cadre supérieur ou moyen peut se permettre de mieux choisir son alimentation, des produits saints, bios, équilibrés...(donc plus cher) tandis qu’un ouvrier ou un smicard va se contenter de la « fortune du pot » et ne peut se permettre que des produits moins chers et donc moins saints.

                    Même si elle constitue un fléau généralisé, Il est largement constaté, dans les pays développés, que l’obésité touche plus la population défavorisée que la classe moyenne ou nantie.

                    Cordialement

                    Nono


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 décembre 2006 09:57

                      Voir également ça !

                      Le cerveau serait-il mauvais juge lorsqu’il compte les calories qu’il a lui-même brûlées ? Les chercheurs ont ainsi déterminé que le travail intellectuel provoquait une augmentation de la dépense calorique d’à peine 3 kilocalories, mais qu’il induisait une consommation de 229 kilocalories supplémentaires,la suite là :

                      http://www.scom.ulaval.ca/Au.fil.des.evenements/2005/11.03/calcul.html

                      @+ P@py


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 13 janvier 2007 11:34

                        D’autres infos là !

                        http://fr.news.yahoo.com/13012007/202/obesite-infantile-journee-de-depistage-et-d-information-en-france.html

                        http://eur.news1.yimg.com/eur.yimg.com/xp/afpji/20070113/070113095015.shryn cqd1_l-obesite—ses-causes-et-ses-risquesb.jpg

                        @+ P@py

                        Dans le cas ou l’article de Yahoo ne serait plus disponible !

                        PARIS (AFP) - Pour enrayer à temps l’obésité infantile et promouvoir bonnes habitudes alimentaires et activité physique dès la prime enfance, les pédiatres organisent samedi une troisième journée nationale de dépistage gratuit du surpoids et de l’obésité dans une soixantaine de villes.

                        Jusque vers un an, le bébé grossit. Quand vient l’âge de la marche, il s’affine. « Il doit rester mince jusqu’à 6 ans », explique le Dr Brigitte Virey, ancienne présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa) et organisatrice de cette journée.

                        Un « rebond d’adiposité » trop précoce, c’est-à-dire une augmentation des graisses corporelles survenant avant l’âge de 6 ans, est « un signal d’alarme », selon l’Afpa.

                        Le tracé de la courbe de corpulence de l’enfant dans le carnet de santé permet de repérer lorsque l’enfant accélère sa prise de poids et de corriger le tir en cas de rebond d’adiposité précoce.

                        « La plupart des obésités s’installent très tôt, entre 2 et 6 ans », même si « au début, ça ne se voit pas », souligne l’Afpa. Samedi prochain, trois cents pédiatres seront mobilisés (mairies, centres sociaux, crèches, écoles...) dans une soixantaine de villes (détails sur www.afpa.org) pour accueillir les enfants et leurs parents qui devront se munir du carnet de santé.

                        A l’échelle nationale, environ un enfant sur six serait en surpoids et 4% obèses. Si rien n’est fait, la France pourrait d’ici une quinzaine d’années rejoindre les Etats-Unis en matière d’obésité infantile, met en garde l’Afpa.

                        Les taux français en 2000 étaient « approximativement ceux observés aux Etats-Unis au début des années 1980 », selon un rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (Opeps) publié fin 2005. Un enfant sur 5 sera obèse aux Etats-Unis en 2010 si la tendance continue selon un rapport de l’Institut de médecine américain. La proportion d’enfants en surpoids atteint 25% parmi les plus défavorisés en France et notamment dans les familles de chômeurs, selon une étude de l’Inserm commandée par les parlementaires qui invitaient, dans leur rapport, à subventionner les fruits et légumes pour en réduire le prix.

                        Manger cinq fruits et légumes par jour, éviter le grignotage, limiter la consommation de produits gras et sucrés, bouger plus, telles sont les recommandations du programme national nutrition et santé (PNNS).

                        Pour éviter ou contrôler un excès de poids chez l’enfant, les pédiatres rappellent ces conseils et incitent « l’ensemble de la famille à manger mieux » et à faire de l’activité physique : marche, escaliers, vélos, rollers...

                        Il faut aussi « privilégier une diversification alimentaire tardive chez le nourrissons, se méfier des apports excessifs de protéines », ajoute l’Afpa, soulignant que la prévention commence aussi « dès la grossesse avec la surveillance régulière du poids et une maîtrise du comportement alimentaire de la future maman ».

                        Réapprendre à jouer à chat perché dans la cour de récréation, découvrir à la cantine le flan de courgette ou le potiron, aller à pied à l’école grâce à un « bus pédestre »... S’inspirant d’une expérience menée depuis 1992 à Fleurbaix et Lavantie (Pas-de-Calais), les villes partenaires de l’initiative Epode (Ensemble prévenons l’obésité des enfants) essaient depuis 2004 de stabiliser le taux d’obésité des 5 à 12 ans.

                        Deux-tiers des enfants obèses le resteront à l’âge adulte, avec un risque de complications cardio-vasculaires multiplié par trois, de diabète multiplié par neuf, sans compter les problèmes psychologiques, avertissent les pédiatres.


                        • Fabienne 20 mars 2008 07:31

                          Gilbert, merci pour votre témoignage sur la vidéo de Loulou, je n’ai pas encore eu le temps de lire vos articles, mais je le ferai. Bonne journée Fabienne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès