Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’hypocondrie existentielle du journaliste en période de dictature (...)

L’hypocondrie existentielle du journaliste en période de dictature démocratique de la normalité

Fallait oser un titre pareil (comme l’angoisse du gardien de but au moment du penalty). Le lecteur doit bien se demander quelles réflexions se cachent derrière cette nouvelle notion psychosociologique d’hypochondrie existentielle. En fait, cette notion traduit un phénomène assez répandu, celui des peurs diverses et des attitudes qui en découlent. Les conséquences de l’hypocondrie existentielle ne sont pas anodines. Même la constitution en est affectée avec l’inscription dans le texte du principe de précaution. Et le budget de la nation en est impacté. Plus d’un milliard d’euros, c’est le prix dépensé par Roselyne Bachelot pour vacciner la population française contre une banale grippette H1N1.

L’hypocondrie existentielle se définit comme le syndrome contemporain affectant une bonne partie de la population et conduisant à avoir une peur démesurée de l’existence et des aléas pouvant survenir en de multiples occasions. Cette notion est donc très claire. Elle tire son origine de l’hypocondrie, notion bien connue désignant chez certains individus une peur excessive d’être malade et de voir le comportement de son organisme affecté. L’hypocondriaque finit par devenir obsédé en surveillant et interprétant la moindre observation comme le signe d’une pathologie grave. L’hypocondriaque existentiel a lui aussi ses peurs mais elles concernent tout ce qui peut arriver dans l’existence, conduisant à prendre des mesures de surveillance et de contrôle sans rapport avec le danger réel, y compris dans le domaine de la liberté d’expression. Cette peur généralisée conduit par exemple les pouvoirs publics à fermer un parc pendant un banal coup de vent. Les maires ne craignent pas forcément les aléas mais les procès pouvant en résulter lorsqu’un accident est arrivé. Des peurs sont propagées par le monde médiatique qui, par on se sait quelle étrange dérive, en est venu à surveiller ses expressions, ses pensées et à exagérer les dangers que nous Français pourrions rencontrer. Epidémies, chutes de neige, tempête… restez bien au chaud chez vous. Méfions-nous de l’avancée du processus. Bientôt le casque pourrait être rendu obligatoire pour les cyclistes. Pour l’instant, le casque est très en vogue sur les pistes de ski, après l’accident hyper-médiatisé du pilote Schumacher. Autant que je me souvienne, quand je pratiquais le ski il y a 30 ans, seuls quelques gamins s’entraînant pour la compétition portaient le casque. Mais maintenant, il en est parmi les parlementaires pour songer à légiférer sur le port du casque obligatoire pour les enfants.

L’autre jour, j’écoutais sur France Inter quelques bavards n’ayant rien d’intéressant à dire en compagnie de Pascale Clark. Ces bavards commentaient les reportages du JT sur la tempête à Biarritz. Un bon point fut accordé au journaliste de la Une pour avoir alerté les spectateurs sur la dangerosité des vagues alors que le reportage sur la Deux fut critiqué pour avoir montré les aventureux surfeurs sans apporter de commentaire du genre, attention jeunes gens, n’essayez pas d’imiter ces virtuoses de la planche, vous risquez gros. C’est du maternage public et ces propos s’inscrivent parfaitement dans le schéma de l’hypocondrie existentielle. Dans le domaine des annonces publicitaires, c’est devenu la règle. L’abus d’alcool est dangereux pour votre santé. Jouer comporte des risques, composez le… manger cinq fruits et légumes, faites un peu de sport tous les jours… marchez bougez…

Celui qui prend des risques est fustigé, blâmé par la bonne conscience pour avoir oser défier l’idéologie de la sécurité normative. Michael Schumacher sera absout par la cléricature de la religion sécuritaire, sa caméra ayant prouvé qu’il ne circulait qu’à une vitesse raisonnable. Selon que vous ayez respecté ou non les règles de prudence, vous serez pardonné ou condamné sur l’autel du tribunal médiatique hypocondriaque !

Je crois pouvoir dire que l’affaire de la quenelle et des spectacles de Dieudonné participe, en un sens précis, à cette hypocondrie existentielle qui définit des normes. La justice républicaine ne suffit plus. Elle s’emballe parfois, telle une réaction immunitaire d’hypersensibilité, deux jeunes exclus d’un lycée pour une quenelle. Et puis sur les plateaux médiatiques, à l’instar du fidèle qui se signe d’une croix en entrant dans l’église, il faut montrer un signe de religiosité et avant tout propos sur Dieudonné, déclarer que ses paroles sont abjectes, que le personnage est toxique, que c’est un sale type. Moi je vous le dis, l’abus de Dieudonné est dangereux pour la santé psychique, écouter Dieudonné comporte des risques, composez le numéro suivant : Valls007007 !

Ces propos ont pour intention de pointer quelques transformations récentes de la société. La dictature démocratique se distingue de la dictature conventionnelle dans la mesure où elle n’est pas exercée par un pouvoir central mais prise en charge de manière diffuse, horizontale et partagée par un ensemble de relais. Les fameux réseaux sociaux sont souvent pointés comme véhiculant des propos antisystème. La pensée normale use même de la notion de viralité pour désigner le mode de propagation des idées dites toxiques. En face, les réseaux médiatiques de la normalité de masse veillent à la bonne conformité des normes sanitaires, des règles de sécurité, dans les stations de ski et les parcs de loisir et partout où il y a lieu, des normes de langage… Bernard Stiegler, pourtant pas si mauvais philosophe, s’est laissé prendre au jeu en produisant une pharmacologie du Front national. Il participe ainsi de cette hypocondrie existentielle en se prenant pour le médecin des pathologies politiques. Quitte à prendre un médecin, autant choisir un bon, Nietzsche par exemple, qui saurait guérir la société de cette hypocondrie existentielle propagée par une cléricature médiatique nous inculquant la peur de vivre !

§§§§§§§§§§§

Après avoir explicité quelques traits remarquables de la médiacratie hypocondriaque, on peut se demander si cette hygiène journalistique participe au bon fonctionnement de la société. Nul ne peut nier que le tout à l’égout et autres dispositifs sanitaires ont permis d’éradiquer ou de limiter nombres de pathologies grâce à des normes hygiéniques. Il n’est pas certain que dans la sphère de l’esprit les choses aillent de même. Après l’audimat inclinant à faire des programmes pour maximiser l’audience, voici l’ordimat qui pousse les médias à contrôler l’expression et lui conférer un ordre. Au final, on peut se dire que c’est une bonne chose, qu’il faut se prémunir contre les menaces, les atteintes, les pathologies sémantiques, les « crimes » contre la bonne pensée, tout en louant la norme idéologique qui fait bien vivre ensemble… qu’il faut prendre en charge notre monde, avec le développement durable, l’hygiène verte et le contrôle climatique sans publier le terrorisme et la délinquance et puis… et puis merde !

Je tente bien de feindre le bon sens candide mais je n’y adhère pas. En matière de débats et d’expressions publiques, la censure ne fait jamais avancer la société. Elle assure un ordre qui souvent est provisoire. La censure empêche de progresser et de poser les questions, de débattre sereinement pour chercher la vérité, de mettre la pression là où ça fait mal car ça dévoile les impostures et autres arrangements avec l’éthique, les combines et les arbitrages partisans, les mafias républicaines. En temps de dictature démocratique, la dissidence et la pensée alternative, voire anti-système, est accueillie dans les médias mais de manière très limitée, avec le souci de maintenir une pluralité d’opinion mais c’est juste formel. Pour faire semblant et donner l’illusion de la démocratie d’opinion. La liberté d’expression ne semble pas inscrite dans le code génétique des puissants et des médiarques. Elle est tolérée et se manifeste à l’image d’une régulation épigénétique permettant de moduler la norme en offrant quelques temps d’antenne aux personnalités non consensuelles, que ce soit dans le climat, la santé, la politique, la culture. Mais le Net a changé la donne.

Le phénomène de la dictature démocratique de la norme mériterait une analyse plus aboutie et développée. Ce qu’on peut en dire, c’est que dans une dictature classique, une élite, un gouvernement, une sorte d’aristocratie de la pensée établit ce qu’il faut dire et penser. Dans une dictature démocratique, il y a des régulations, des rétroactions, des participations de la masse qui réagit et se fait complice de la pensée conforme. La masse est sondée régulièrement avec les instituts pour éclairer les faiseurs d’opinion dans leurs actions. Les individus sont pour des raisons psychologiques légitime en attente de norme et de sécurité mais quand la norme devient presque imposée, et le désir de sécurité s’hypertrophie, on finit par instaurer une tyrannie contemporaine. Si la dictature des normes est efficace et appréciée, c’est parce que les gens le veulent bien. Fin de partie. On aboutit une fois de plus à La Boétie et une forme contemporaine de servitude volontaire.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 12 janvier 2014 14:40

    Agréablement surpris par votre article++sur le dérèglement de notre société au travers des gens qui la compose...Le traumatisme est trop grand pour que cela change un jour...l’humanité a perdu la raison..faudra s’en faire...une raison.. !


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 12 janvier 2014 15:12

      On peut bien entendu se poser la question des limites de la liberté d’expression, puisque toute liberté est difficilement concevable sans quelque enceinte. À la liberté sans aucune entrave, dite « négative », le philosophe Isaiah Berlin opposait la liberté « positive », cantonnée au domaine du possible et donc consciente de ses limites propres. La liberté positive est pondérée et constructive, c’est à cette instance qu’il faut rattacher la liberté d’expression s’exerçant dans une société mature. Chaque sociétaire doit alors pratiquer l’autocensure, le tout étant de savoir dans quelle mesure. Il lui faudra une certaine éthique personnelle, reflet de ses responsabilités bien comprises, sans pour autant sacrifier le droit de rendre public quelque chose dont il est intimement convaincu, à tort ou à raison. Respect et sincérité doivent ainsi cohabiter. Il faut ici mesurer à quel point une véritable société libérale est appelée à faire confiance à chacun des individus qui la composent, à faire le pari que chacun aura les moyens – culturels, intellectuels, sensitifs, éthiques – d’élaborer sa pensée avant de parler, de livrer en quelque sorte un produit fini à la critique de ses congénères. C’est une propension tout à fait noble et louable que de tabler sur une telle égalité de moyens, accordant à chaque voix, en plus du droit à la parole, la même légitimité. Dans le cas contraire, en effet, on discrimine et la modernité s’y refuse. Mais si tout n’est plus qu’affaire de point de vue, la distinction entre le vrai et le faux s’estompe quelque peu. Lui est en retour substituée une autre distinction, morale cette fois, entre le bien et le mal, afin, disons-le, de veiller à la cohésion de la masse sur le chemin du progrès. Dorénavant, il faudra distinguer l’homme qui pense bien de celui qui pense mal. Est-ce réellement conforme à une vocation libérale, propre à tenir compte de tous les affects dans leur pluralité, quitte à leur résister par l’usage de la raison ? Pas vraiment. Cela est conforme à une vocation égalitaire, arrachée au prix de certaines libertés, en tête desquelles la fameuse liberté d’expression.


      • smilodon smilodon 12 janvier 2014 15:53

        En « république », en « démocratie », il ne s’agit plus de disserter sur la liberté d’expression !.... Elle est libre, par essence !.... Mais plutôt sur le pouvoir de censure !.... Et là, avec cette « affaire » « Dieudonné/Valls », on est devant le « cas d’école » !...... 1 seul homme décide de censurer !... Il est « bien placé », tout le monde le suit !.... Ca me rappelle quelque chose qui n’a rien à voir avec une « démocratie » !....... Mais je fais du « mauvais esprit », non ???!!.... Miterrand, Giscard et toute cette « clique » avait détruit Coluche !.... Pour d’autres raisons.... Mais le « système » est resté le même !.... Il fait de la moto, « dieudonné » ????... Ca pourrait faciliter les choses !....Adishatz.


      • Éric Guéguen Éric Guéguen 12 janvier 2014 17:32

        Bon, je vais tenter d’être plus clair, en 8 points :

        1. La démocratie moderne table sur l’égale capacité de chacun à comprendre la complexité du monde ;
        2. Elle se targue de promouvoir la liberté d’expression ;
        3. Selon l’égalité des intelligences et des jugements qu’elle promeut, elle ne rend légitime que des opinions ayant l’art de fédérer des majorités, sans le moindre jugement de valeur intrinsèquement anti-libéral ;
        4. Elle constate ensuite que le talent d’orateur de certains les conduit à véhiculer sur la place publique des idées contraires au progrès de commande ;
        5. Ces personnes risquent donc, par leur talent, de fédérer des majorités autour de certaines idées ;
        6. La démocratie a alors recours, en désespoir de cause, au jugement de valeur auquel elle s’était promis de renoncer, constatant au passage que l’on ne peut y couper ;
        7. Ne pouvant revenir sur l’égalité des intelligences (purement formelle) qu’elle vantait au préalable, la démocratie n’a d’autre choix que d’agir en amont, c’est-à-dire de brider la liberté d’expression des « populistes » qui « dérapent » ;
        8. Au final, l’illusion de l’égalité est maintenue, le jugement de valeur s’impose coûte que coûte, et c’est la liberté d’expression qui trinque.

        Au travers de l’affaire Dieudonné, ce sont les présupposés démocratiques qui sont mis en question. On peut, et on doit rire de tout, mais on ne peut pas rire de tout avec tout le monde, car tout le monde n’est pas équipé de la même manière pour saisir le second degré. La démocratie va mourir de ses chimères, ce que les pseudo-élites feignent d’ignorer, et ce que le bon peuple est à des années-lumières d’appréhender.


      • Morpheus Morpheus 13 janvier 2014 12:47

        @ Eric

        N’est-ce pas plutôt les présupposés de la fausse démocratie (le gouvernement prétendument représentatif déguisé en prétendue démocratie) qui sont à remettre en question ?

        Je veux dire : les modalités pratiques de la mise en œuvre de cette fausse démocratie (qui se fait trompeusement appeler démocratie comme vous le savez) sont forcément à l’origine de ces symptômes de maladie chronique du système, mais ce système n’étant pas démocratique (même s’il s’en revendique), nous ne pouvons pas dire que c’est la démocratie qui est mise en cause, mais le gouvernement prétendument démocratique.

        Moprheus


      • Éric Guéguen Éric Guéguen 13 janvier 2014 14:33

        Bonjour Morpheus :
         
        Remplacez si vous le voulez le mot « démocratie » par « régime représentatif ».
        Le vrai problème est le culte voué à une égalité purement formelle, qu’on imagine réelle, ce qui nous met dans une position intenable politiquement et dont la liberté d’expression n’est pas la moindre des victimes expiatoires.


      • wesson wesson 12 janvier 2014 15:31

        bonjour l’auteur,

        une bonne fois pour toute, cette affaire Dieudo n’est qu’un coup de com, parfaitement bien compris.

        La presse l’as repris au bon d’une part parce qu’elle est corporatiste et que à la base c’est l’un des leurs (patrick cohen) qui fut attaqué.

        Et d’autre part, vous avez les conseillers Fouks ou Bauer qui ne cessent de pousser Valls à jouer les gros bras histoire de bien se placer pour après les européennes. Cette affaire de spectacle qui se jouait depuis des mois dans indifférence générale constituant un prétexte rêvé.

        Ces derniers jours nous avons appris que la réédition de Mein Kampf en version électronique est en train de faire un carton sur la toile, 12eme et 15eme place sur la librairie en ligne de Apple (I-Tunes). Pourquoi cela ne provoque pas le dépôt de multiples plaintes de la part de tout ceux qui se sont mis en avant sur l’histoire Dieudonné ? Pourquoi aussi ne pas parler des clubs d’ultra dans le foot que les antisémites de tout poil affectionnent tout particulièrement ? (traduction de l’image : J’ai un rêve dans ma vie, d’éradiquer la tribu au nez crochu).

        Il ne faut pas se tromper, cette histoire insignifiante n’a été reprise que dans un but d’instrumentalisation, et pour une politique de marchandage communautariste, censée assurer à M. Valls les votes des juifs sympathisants


        • GrandGuignol GrandGuignol 12 janvier 2014 16:25

          ...« cette affaire Dieudo n’est qu’un coup de com, parfaitement bien compris. »

          Oui entre autre,mais ne se résume pas simplement à un voile pour cacher les déviances et mauvais résultats de ce gouvernement.
          Dieudonné dérange à plus d’un titre en dénonçant avec humour la main mise sur nos dirigeants qui se vouent corps et âmes à une autre patrie que la France, sont liés de manière éternelle pour l’un et lie la France de manière indéfectible pour l’autre à Israël,
          D’autres thèmes abordés par l’humoriste dérangent eux aussi la pensée unique et surtout réunit des personnes de tous milieux, de toutes religions, de toutes les classes sociales( enfin presque..), des blancs, des noirs, jaunes, athées, chrétiens, musulmans, juifs aussi, ensemble pour rire d’eux même et au delà....Ce qu’aucun parti ne peut réaliser à ce jour et cette union fait peur aussi à ceux qui cherchent la division et le désordre social.


        • smilodon smilodon 12 janvier 2014 15:41

          N’ayant pas vu ce spectacle de dieudonné, je dois m’en remettre à Mr VALLS, qui lui aura décidé que c’est un spectacle que je ne dois pas voir !..... Ok !.... En bon petit soldat « républicain », je vais obéir !.... Si ce même « Monsieur » pouvait me dire quel film je dois regarder à la télé, sur scène ou ailleurs, quelles émissions je dois approuver, quand et où je dois « zapper », si je dois consommer du cheval ou du veau plutôt que du cochon, porter une cravate à pois ou unie, me conseiller sur la marque de mes slips ou tee-shirts, abhorrer ou adorer la mise à mort d’un taureau face à un mec déguisé en sardines, bref, ce que je dois faire et penser, quand me taire ou parler, quand rire ou pleurer, puisqu’il est si fort, « manu »......Qu’il me le dise donc !.... Et moi, si je n’avais qu’un seul « truc » à lui conseiller, à « Monsieur Manu », ce serait celui-là : Tu fais quoi et quand, pour tous les pauvres mecs flingués à tout va à Marseille ???..... Et si des risques tu veux en prendre vraiment, petit « manu », va donc t’y balader tout seul, le soir dans ces « quartiers sensibles » !... Là oui, t’auras l’air d’un homme !.... Et juste entre nous, je pense comme je veux !....... Jamais j’aurais donné un sou pour « dieudo » !.... Jamais avant que tu fasses tout ça !.... Maintenant oui, je vais acheter son « dvd » !... Pas pour le rendre plus riche, lui !... Juste en « réaction » à la censure portée en étendard !..... Merci « petit manu » !..... C’est grâce à toi !......Je ne t’empêche pas d’apprécier les « corridas » moi !... Pourtant, pour moi, c’est un spectacle horrible !..... Mais c’est toi le ministre !.... Pas moi !... Donc, tu as toujours le droit d’aller voir crever dans les pires souffrances ces pauvres bestiaux !.... Grand bien te fasse !...... Si je savais dessiner, je représenterai « dieudonné » en taureau face à « manu » en toréador !....... Adishatz.


          • GrandGuignol GrandGuignol 12 janvier 2014 15:50

            Super article ! Merci.

            Très intéressant cet article qui met en évidence la diffusion de la peur et de l’insécurité, la peur de vivre qui paralyse les esprits et nous transforme en moutons dociles et serviables, acceptant les pires dérives telle la fraude fiscale organisée de nos « élites ».

            Le mutisme et l’absence de révolte, conscient ou pas, du peuple sur les déviances de nos élus est très certainement lié à cette hypocondrie existentielle martelée et insufflée « discrètement » depuis notre enfance.

            Sortir de ces schémas de peur exige une prise de conscience de cet état d’hypocondrie existentielle et même alors notre conditionnement nous ramène bien souvent à cet état d’’inquiétude..Pas facile d’ Être au sens absolu du terme, détaché de nos instincts de survie amplifié par la propagande médiatique et les besoins matériels.


            • Prometheus Jérémy Allemand 12 janvier 2014 16:06

              Excellent :


              « L’hypocondriaque existentiel a lui aussi ses peurs mais elles concernent tout ce qui peut arriver dans l’existence, conduisant à prendre des mesures de surveillance et de contrôle sans rapport avec le danger réel, y compris dans le domaine de la liberté d’expression. »

              Il n’y a que sur Avox qu’on trouve ce genre d’articles !!!

              • claude-michel claude-michel 12 janvier 2014 17:02

                Valérie Trierweiler hospitalisée...(Le Figaro)

                La première maitresse de l’élysée a été hospitalisée pour du repos et quelques examens...Le carrosse de la dame est avancé.. !

                • paulau 12 janvier 2014 17:06


                  Je regarde Valls à la T.V. : ce type est haineux.


                  • Fanny 12 janvier 2014 17:29

                    Remarquable article qui pose clairement le problème de la liberté dans nos sociétés modernes. Dictature démocratique, certainement, mais je rajouterais DE DROIT. Car l’Etat de droit fixe des limites à la tyrannie et nous protège, non pas de la tyrannie de la norme, mais de l’embastillement ou la mort pour opposition non violente à cette tyrannie. Cet addenda, c’est important pour moi quand je songe à ce qui est survenu à mes grands parents, et dont je voudrais surtout protéger mes petits enfants.


                    • Serpico Serpico 12 janvier 2014 17:30

                      Je crois plutôt qu’on a affaire à un sévère syndrome Homer Simpson.

                      On est soit envahi par les crétins et les incultes soit noyés sous une horde d’attardés mentaux. Le choix est cornélien, je le sais.

                      Pourquoi Homer ? parce qu’il est immédiatement de l’avis de celui qui parle. Il suit. Sans hésiter. Pourvu qu’il ait l’impression d’insulter et d’aboyer dans le tempo.


                      • Serpico Serpico 12 janvier 2014 17:32

                        Et je persiste : les journalistes français sont d’une incompétence...olympique.

                        Tiens, l’autre jour, un corniaud de soi-disant « jounaliste » qui parlait du « décret » du Préfet interdisant le spectacle de Dieudonné...


                        • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 2014 17:54

                          Valls est le gardien de nos pensée smiley ....


                          • diogene 13 janvier 2014 11:48

                            Valls... mein führer de vivre.


                          • asterix asterix 13 janvier 2014 12:18

                            Valls mange des quenelles de veau à tous les repas


                          • vesjem vesjem 12 janvier 2014 18:36

                            @l’auteur
                            un bref résumé : « la peur n’évite pas le danger »


                            • njama njama 12 janvier 2014 18:43

                              Cher Bernard Dugué, excellent le titre de votre article smiley

                              « hypocondriaque », QUEL RACCOURCI QUANTIQUE ... pour définir en somme le syndrome de cette entité sioniste diffuse qui traverse notre époque, dont les racines aujourd’hui tuméfiées et comateuses puisent aux confins d’un vieux mythe, et dont une frange asymptomatique de la nébuleuse sévit sous nos portes gauloises ...

                              Je vous méga-super-plus-plusse, quelle sortie !!!
                              je m’en vais de ce pas vous proposer au Nobel des meilleurs haïkus smiley


                              • Arnaud69 Arnaud69 12 janvier 2014 18:45

                                @ Njama

                                Pour comprendre à qui et à quoi vous avez à faire : Vous pouvez visionner des conférences sur le sujet. (qu’on aime ou non le conférencier au moins il en parle)

                                Cadeau : ce livre en PDF

                                 smiley


                              • Talion Talion 12 janvier 2014 18:53

                                Si certains s’interrogent sur le contenu réel de ce spectacle (plutôt que de se contenter de croire nos pseudos représentants sur parole...), je viens de découvrir qu’une âme généreuse l’avait placé ici : https://www.youtube.com/watch?v=Vjzw7SkyUqo

                                Comme ça au moins on pourra juger sur pièces...


                                • jef88 jef88 12 janvier 2014 18:54

                                  « on peut se demander si cette hygiène journalistique participe au bon fonctionnement de la société »
                                  Bien sur !
                                  Au bon fonctionnement des sociétés pharmaceutiques en particulier ! ! !

                                  "Les individus sont pour des raisons psychologiques légitime en attente de norme et de sécurité mais quand la norme devient presque imposée, et le désir de sécurité s’hypertrophie"
                                  NON !
                                  on nous fait croire que les normes sont utiles voire obligatoires .... puis on nous les impose !
                                  exemple : ISO 9000 ;
                                  - but officiel
                                  garantir la qualité en garantissant que le produit a été réalisé suivant la norme...
                                  - But réel  : décharger les chefs de leur responsabilité en cas d’initiative malencontreuse...
                                  - résultat : améliorer un poste de travail est devenu hyper complexe et hyper couteux ( besoin d’un cabinet extérieur et coût de la rédaction d’une nouvelle norme)
                                  - conséquence : la productivité baisse a) on ne l’améliore plus. b) le cout du service qualité double le coût de l’encadrement
                                  - moralité l’industrie française se casse la g***le et le chômage explose ......

                                  L’imagination, le savoir faire, sont considérés comme dangereux. On veut un peule de bons petits robots ...................


                                  • christophe nicolas christophe nicolas 12 janvier 2014 20:40

                                    C’est faux, on ne t’impose pas les normes ISO 9001. Je peux te parler de mon cas. La SNCF demande ce genre de norme pour les marchés importants. Un client peux exiger cela pour éviter des audits et des contrôles qui lui coûtent de l’argent. On sait ce que c’est, l’entreprise va essayer de se mettre le contrôleur dans la poche, etc...

                                    Evidemment cela demande une relation réciproque correcte. C’était le cas puisque les entreprises ayant cette norme se voyaient privilégiées sur un panel de marchés jugés à risque par exemple pour une mise en service importante. Du coup, le nombre d’entreprise étaient substantiellement réduit et l’entreprise gagnait mieux sa vie sur ce type de marché. La SNCF jouait le jeu correctement, les entrepreneurs étant moins nombreux. Le Directeur d’exploitation en profitait pour faire des ententes. C’est simple, il dévorait tout ce qu’on met du temps à construire. C’est la définition de l’exploiteur, ce qu’il faisait à merveille, après moi le déluge. Au passage il exploitait les salariés, mentait, mettait l’entreprise en péril vis à vis de la loi, etc... les deux patrons étaient eux même comme cela mais avec naïveté.il représentait les états unis et le Dir d’exploitation représentait Israël. Le reste des cadres était comme l’union européenne dirigée par l’argent.

                                    Ces normes sont faciles lorsqu’on a un bon état d’esprit et deviennent ubuesques si les gens se font la compétition. Voila... cœur droit ou cœur vicieux. Il faut choisir entre Dieu et Mammon, entre le marché commun et l’Union européenne, entre un outil pour s’enrichir ou une Union qui castre les nations.

                                    Le système industriel devient compliqué parce qu’on a voulu remplacer Dieu par le culte de l’argent, l’exploitation. Du coup, la science va dans des impasses et le management dans l’abomination de l’espionnage de la vie privée.

                                    Avec Dieu, la nouvelle science basée sur la théorie de l’intrication et l’antigravité va devenir simple et le management franc et honnête grâce à la foi

                                    Ceux qui croient à l’argent l’ont bloquée pour évacuer Dieu afin de continuer à exploiter. Ils ont le vice dans la peau et sont cher payés pour maintenir le système de la corporatocratie. Bien sur, le système tentera de prouver l’inverse mais c’est moi, l’ancien responsable qualité, qui apporte cette nouvelle science avec l’aide de Dieu, pas Mammon.


                                  • jef88 jef88 12 janvier 2014 21:15

                                    Ah bon ! ? !
                                    une entreprise certifiée est obligée de se fournir en matières premières chez une autre entreprise certifiée....
                                    n’est ce pas de la vente forcée et un défaut de concurrence ?


                                  • christophe nicolas christophe nicolas 12 janvier 2014 21:50

                                    Normalement non, je crois qu’on ne peut pas t’obliger à être certifié, mais en réalité tu ne peux pas te soumettre à des audits en permanence si tu as de nombreux marchés. Normalement, c’est comme un diplôme, on t’embête moins quand tu l’as. Ceci dit, mieux vaut éviter les cabinets extérieurs qui coûtent très cher et la certification des petites structures car ce n’est pas approprié en général. C’est comme un médecin, tu ne lui demande pas un certificat ISO mais tu préfères qu’il ait son diplôme. Après ça dépend de ton activité, etc...

                                    L’industrie Française se casse la figure parce que c’est voulu, tu n’ouvres pas les frontières globalement, c’est une bêtise mais au cas par cas.


                                  • vesjem vesjem 12 janvier 2014 22:44

                                    bien décortiqué , jeff ;
                                    petites causes , effets dévastateurs


                                  • Rensk Rensk 13 janvier 2014 00:36

                                    Tout a fait sinon elle perd son certificat ISO...

                                    Comme ouvrier, employé... j’ai constaté que cette norme est là pour rendre responsable l’ouvrir devant la justice et plus la boîte « certifiée » = c’est l’ouvrier qui n’a pas suivit les normes qui est responsable de l’empoisonnement des 666 personnes et pas les chefs voir la direction (ni d’ailleurs les actionnaires)...


                                  • Singe conscient Singe conscient 12 janvier 2014 19:06

                                    Toutes ces interdictions et ces normes explicites et ostentatoires tuent deux choses qui me paraissent essentielles ; l’instinct et les facultés réflexives des individus.

                                    Avant de faire la moindre chose, on est tenté de vérifier si c’est bon, si c’est autorisé (adieu l’instinct) et avant de penser la moindre la chose, on est tenté aussi de vérifier si c’est bon, si c’est autorisé (adieu les facultés réflexives).

                                    Heureusement qu’internet ouvre le débat et élague les terrains où les neurones peuvent évoluer.


                                    • Arnaud69 Arnaud69 12 janvier 2014 20:43

                                      Je viens de regarder « Le Mur » de Mr Dieudonné.

                                      Ce dimanche 12 janvier 2014 l’UMP-PS-CRIF semblent pathétiques sur le sujet MAIS ATTENDEZ QUE LES FRANÇAIS AIENT VU LE SPECTACLE « LE MUR » et l’UMP-PS-CRIF et tous les rapaces seront publiquement discrédités à tout jamais ...

                                      il y aura un avant et un après pour l’UMP-PS-CRIF, ils vont sont la honte de la France, la « justice » ne s’en sortira pas grandie également ...


                                      • TSS 12 janvier 2014 20:59

                                        Des anonymes de l’Elysée ont laissé entendre que ce serait Valls et ses copains qui auraient

                                        laissé fuiter volontairement l’affaire Hollande-Gayet ! Il est capable de tout... !!


                                        • goc goc 12 janvier 2014 21:19

                                          En tout cas, ces prochains jours pourraient bien nous apporter un lot de nouvelles importantes

                                          A commencer par une attaque de la part de celui qu’on avait oublié après tout ce tapage hystérique, à savoir Mediapart, (l’autre cible de l’UMPS) qui rajoute une couche en précisant que la « garçonnière » présidentielle appartient à un membre important du milieu corse.

                                          alors on va voir tous ces donneurs de leçon obligé de reconnaitre les liens entre mafia et politiciens
                                           On va « écouter » le silence assourdissant des médias sur cette affaire peu reluisante.

                                          on va, à coup sur, faire rapidement le lien entre insécurité chronique et ministre de l’intérieur.

                                          et que l’UMP ne se réjouisse pas trop, Mediapart a une dent aussi contre le nabot, au cas ou celui-ci pense avoir un boulevard pour sa ré-élection. Car ne nous trompons pas, on voit mal flamby résister longtemps à ces attaques de Plenel, surtout après l’affaire Dieudonné.

                                          Ou alors s’il s’accroche, il emportera tout le PS avec son naufrage (y compris le petit haineux)

                                          On va rigoler, je vous le promet. Une alliance Diedonné Mediapart, ce serait comique non ??


                                          • wesson wesson 13 janvier 2014 01:27

                                            Bonsoir Goc,
                                            Mouais c’est à voir. Le gouvernement a commencé à mettre la lampe à souder sous les pieds de Mediapart, par le truchement d’un contrôle fiscal éclair et déjà d’une notification de redressement absolument mahousse.

                                            Le but n’est bien évidemment pas de faire fermer Mediapart, ça se verrai trop. Mais c’est plus malin que cela : Il faut les endetter à mort afin qu’il ne puissent acquérir leur indépendance financière. A partir de là, vous aurez tout un tas de Niel ou Pigasse qui se feront un plaisir d’avancer à Mediapart tout le pognon dont ils auront besoin, en échange de part dans son capital.
                                            Et dès lors, « qui paie l’orchestre choisit la musique », Mediapart ne représentera plus de danger réel, voire même pourrait servir comme outil de propagande contre le camp d’en face.

                                            Comme on dit, gouverner, c’est prévoir.


                                          • révolQé révolté 13 janvier 2014 12:41

                                            « alors on va voir tous ces donneurs de leçon obligé de reconnaitre les liens entre mafia et politiciens ».

                                            MAIS LES POLITIQUES,SONT LA MAFIA... !!!


                                            • Batonche Africa Batonche Africa 13 janvier 2014 01:30

                                              On pourrait arrêter de parler de Dieudonné quotidiennement et s’intéresser par exemple aux problèmes de l’Afrique, au racisme en France contre les immigrés entretenue par le FN, ou des bienfaits du colonialisme en Afrique, ce que je trouve pas assez évoqué, les gens ont une vision éhonté du colonialisme, souvenons nous des africains qui ont combattue le nazisme aux cotés de la France, de la construction de l’Afrique avec l’aide de la France, des infrastructures construite par cette dernière, de la chance offerte aux africains d’étudier.
                                              Dieudonné n’intéresse ni les français, ni le peuple africain que je représente.


                                              • Shawford Shawford43 13 janvier 2014 01:37

                                                PTDR, avant d’éteindre la lumière dans ta case ce soir, fais d’abord passer ça à tes connaissances co-continentales, c’est tonton Dieudo qui m’a dit de te le faire passer :



                                                 Bon visionnage, et quenelle de 175 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès