Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’Insee réinvente le fil à compter les heures (supplémentaires) : 2 (...)

L’Insee réinvente le fil à compter les heures (supplémentaires) : 2 milliards d’heures sup non déclarées ?

Sommé par Eurostat de fournir des chiffres fiables sur le temps de travail, l’Insee vient de s’exécuter. Et le constat est à couper le souffle : les Français ne sont finalement pas (que) des flemmards, les entreprises ne déclarent pas les heures supplémentaires, et les inégalités s’accroissent. Plus qu’une dizaine d’années et l’Insee découvrira que le pouvoir d’achat est en baisse ! Patience...

Un éclair de génie en plein mois d’août

La France se meurt, embrigadée dans son "carcans des 35 heures", qui "empêche les Français de travailler". De Sarkozy à Bertrand, en passant par Devedjian, toute la majorité s’en est donné à cœur joie. Pourtant, depuis toujours, les organismes internationaux disaient le contraire. Et l’Insee vient de s’aligner. 41 heures en moyenne, qu’ils bossent les Français. 38 heures si l’on prend en compte les temps partiels, qui affichent 23 heures au compteur. Dans l’ordre du mérite stakhanoviste, les agriculteurs alignent 59 heures de boulot par semaine. Viennent ensuite les artisans, commerçants et chefs d’entreprise qui déclarent 55 heures et les cadres et professions intellectuelles, 44 heures. Les techniciens déclarent 39,3 heures, les employés 38,2 heures et les ouvriers 37,8 heures.

Des chiffres parmi les plus élevés en Europe


Effet de la rupture ? Non, non. Les chiffres n’ont pratiquement pas évolué depuis 2002. Il s’agit en fait d’une simple actualisation du mode de calcul. Et les chiffres de l’Insee nous apprennent aussi que le travail à temps partiel est aussi un des plus élevés en Europe (17 % des actifs travaillant en moyenne 23 heures par semaine) en quantité et en heures travaillées par semaine. De quoi relativiser encore la déjà relative baisse du chômage.

2 milliards d’heures supplémentaires non déclarées ?

Mais revenons à nos "moutons". Petit exercice de fin d’été... Sachant qu’en 2007, 22,8 millions d’actifs occupaient un emploi salarié, dont 83 % à temps complet, travaillant 41 heures par semaine en moyenne. Comptons environ 2,5 millions d’agriculteurs, de chefs d’entreprise, de commerçants et de professions libérales travaillant en moyenne 58 heures, soyons généreux. Considérant qu’il y a 47 semaines de travail à 35 heures par semaine, et environ 11 jours fériés. Vous avez huit secondes pour calculer le nombre d’heures supplémentaires réalisées par les actifs salariés (hors agriculteurs, professions libérales...) ... tic-tac tic-tac tic-tac tic-tac... 2,4 milliards d’heures supplémentaires en 2007 (calcul minimisé, vous l’aurez compris) ! Surprise... car la loi TEPA, qui est censée les encourager, table sur 900 millions d’heures sup’ en 2008. Il semblerait, même si aucun décompte officiel fiable n’existe, que le nombre d’heures sup’ déclarées par les entreprises en 2007 n’ait pas dépassé 500 millions. Mystère et boule de gomme... ou fraude massive ?

Mais soyons bien d’accord, si vous pensez que l’Insee a fait preuve jusqu’à maintenant de mauvais esprit, alors vous n’y êtes pas du tout. Il s’agissait simplement d’un oubli. Et si vous pensez que la publication de ce chiffre en plein mois d’août a pour objectif de ne pas ébruiter la mascarade, c’est vraiment que vous avez l’esprit mal tourné ! Circulez...

Au passage, notons aussi que les statisticiens de l’Insee viennent de faire une autre découverte fracassante ! Incroyable, les riches seraient plus riches qu’on ne le croyait. Eh oui, jusqu’à présent, les déclarations de revenus servaient de donnée de référence, mais on vient de se rappeler, à la demande express du Conseil national de la statistique, qu’elles ne prennent pas en compte un certain nombre de niches fiscales. Du coup, il faut rajouter 10 % aux revenus des plus aisés. La tuile ! Et le compteur des inégalités explose.

Allez, encore un petit effort et l’on découvrira que le pouvoir d’achat baisse... A moins, que ce ne soit la faute à Maurice, qui aurait encore mangé tout le chocolat !? Sacré Maurice !

Si les mots ont un sens, les chiffres aussi...


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (257 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Francis Francis 18 août 2008 12:40

    Comme dirait l’autre, "les faits sont tétus". Votre article m’amène à plusieurs réflexions :


    - ce n’est pas la première fois que l’INSEE démontre sa flagornerie vis à vis du pouvoir politique (il a fait de même avec la gauche). Ce constat fait, pourquoi continuer à financer un organisme qui a démontré sa capacité à ne pas remplir la mission qui lui est confiée ?


    - si les français ne sont pas des feignasses, pourquoi réformer les 35 H, si ce n’est par pure idéologie, bien loin de la réalité économique du pays ?


    • finael finael 18 août 2008 14:55

      Je vais me faire l’avocat des statisticiens de l’INSEE qui accomplissent un boulot remarquable.

       Il faut savoir en effet que les rapports dudit institut sont des pavés de plusieurs milliers de pages illustrés de centaines de tableaux et de courbes (j’en ai lu plus d’un).

       Comme de toutes manières personne ou presque ne prend la peine de les lire, ils se terminent par des conclusions (une sorte de résumé) qui font encore bien souvent plusieurs centaines de pages et dizaines d’illustrations. Ce ne sont que ces conclusions que la haute administration prend en compte.

       Mais comme c’est encore trop indigeste pour ces messieurs (et ne parlons pas des journalistes !), on nous présente une ou deux phrases extraites de leur contexte et un ou deux tableaux !

       Reconnaissez que c’est pour le moins succinct pour un rapport qui à l’origine fait 2000 à 4000 pages !

       Il y a d’ailleurs très longtemps que le personnel de l’INSEE se plaint des interprétations erronées voire mensongères qui sont publiées sur la base de leur travail.


    • Forest Ent Forest Ent 18 août 2008 17:09

      Oui, les techniciens savent en général de quoi ils parlent, et ne sont pas responsables de la présentation que le gouvernement fait de leurs résultats. Le contrôle des médias compte plus que les faits.

      La presse est "factuelle" : elle cite fidèlement les déclarations politiques, mais pas trop investigatrice.


    • JPC45 18 août 2008 17:18

      Forest Ent : Le journalistes ne sont pas factuels, ils interpretent souvent les chiffres comme le fait l’article. la neutralité n’eiste pas chez les journalistes. regardez les résultats des élections , certains vous diront cue c’est pas si mal que ça et d’autres vous diront que c’est une grosse claque.


    • Forest Ent Forest Ent 18 août 2008 17:20

      Le mot "factuel" était entre guillemets.


    • Napakatbra Napakatbra 18 août 2008 18:24

      Sûr. Et même des fois, ils font grêve ! Mais bloquer les statistiques faisant moins mal que bloquer les routes... finalement, on s’en fout ?


    • Francis Francis 19 août 2008 01:48

      Que je sache, c’est bien l’INSEE et pas le gouvernement qui a repoussé sous des prétextes falacieux les chiffres du chomage l’année dernière. Le Canard s’en était fait écho, alors pour une fois, les journalistes ont bon dos ...


    • Forest Ent Forest Ent 19 août 2008 03:37

      Non, c’est le gouvernement UMP qui avait interdit à l’INSEE de publier ses chiffres avant les élections, puis ordonné d’en sortir d’autres. Un des plus cassages de thermomètre sarkozyens.


    • Francis Francis 19 août 2008 12:01

      Désolé, mais rien n’empêchait les fonctionnaires de l’INSEE de se mettre en grêve devant cette intervention politique, voire d’organiser des fuites dans la presse de ces fameux chiffres. Ils ne l’ont pas fait, c’est donc qu’il s’agit de fonctionnairse serviles et consensuels. Qui ne dit mot consent.


    • Forest Ent Forest Ent 19 août 2008 14:35

      Ils l’ont fait, et l’info a été publiée. Pas par TF1 bien sûr.


    • Francis Francis 19 août 2008 16:38

      Mouais, ben j’en trouve nulle part trace de cette grêve ...


    • clostra 18 août 2008 12:42

      On s’en serait douté mais pour en avoir l’intuition, il faut être en contact étroit avec le vrai monde du travail...C’est vraiment écoeurant !


      • Yvance77 18 août 2008 12:45

        Constat édifiant ! Tiens on nous aurait menti Et moi qui culpabilisais pensant que Pipole 1er n’aurait pas droit à ses ouiquendes avec Carlita au bord de flôts bleus.

        Zou je me remets au taf, l’an prochain il faut que je lui offre des vacances aux îles Marquises

        A peluche


        • aquad69 18 août 2008 13:06

          Bonjour Napakatbra,

          merci de ces chiffres et de ce salutaire rappel qui est un très bon exemple de la foule des clichés mensongers répétés chaques jours par les médias et les imbéciles.

          On ne répétera et on ne prouvera jamais assez que toute information "officielle", j’entend par là d’origine politique et médiatique, est aujourd’hui dans tous les cas (100% ! ) mascarade, mensonge et propagande.

          Il serait temps de nous rendre compte que tous les organes officiels de nos pays, et les fausses "autorités" qui les dirigent, servent beaucoup moins à nous "aider", à nous protéger et à nous renseigner qu’à nous canaliser et nous manipuler par des informations fausses, des encadrements malhonnêtes, et aussi des "carottes" sociales, et à nous amener, à notre détriment, à dépendre toujours plus d’eux, économiquement, intellectuellement et psychologiquement .
           
          Rien ne se fera si nous ne réapprenons pas à nous passer d’eux, et à retrouver un minimum d’autonomie et d’entr’aide par nous-mêmes.

          Cordialement Thierry


          • JPC45 18 août 2008 13:13

            c’est queoi cet article ? si ce n’est de la propagande !! Les chiffres quand ont veux leur faire dire n’importe quoi, il y en a qui sont très fort.

            La loi TEPA est pour les salariés (et plutôt non cadres car les cadres sont au forfait) alors pourquoi integrer les heures supplémentaire des agriculteurs, professions libérales et autres indépendants ? qui justement ne sont pas concernés par les 35H ? et qui donc ne déclare pas des heures supplémentaires !

            Incompétence ou malhonnetée ? au choix

            J’aimerais avoir la preuve que Eurostat "a sommé" l’INSEE de fournir ces chiffres.

            J’aimerais bien aussi avoir la source que sur demande "express" du CNIS, l’INSEE a révalué de 10% les revenus des"plus riches"

            parce que sinon, l’article c’est du vide et du n’importe quoi !


            • JPC45 18 août 2008 13:20

              Je corrige mon commentaire : les cadres au forfait vont plus que 35H par semaine et ses heures ne sont pas déclarée. ou est la nouveauté ?


            • sisyphe sisyphe 18 août 2008 13:40

              Il n’y a, effectivement, aucune nouveauté : juste une rectificatif plus proche de la vérité, qui montre que le discours dominant du gouvernement, relayé par l’ensemble des médias à sa botte, n’est qu’un tissu de mensonges, et la suppression de la durée légale du travail une forfaiture idéologique.


            • Napakatbra Napakatbra 18 août 2008 18:32

              Salut JCP45,


              - Depuis 2003, tout le monde est aux 35 heures.


              - Les cadres, même au forfait, n’y échappent pas ! Les heures supplémentaires sont simplement calculées annuellement, et non pas de façon hebdomadaire.


              - J’ai justement pris la peine de retirer les agriculteurs, chefs d’entreprise, artisans... même si théoriquement, ils n’y dérogent pas. Forcément, le gars qui bosse à son compte, ou pour le compte d’un parent, ou qui s’il devait déclarer ses heures sup déposerait le bilan dans l’heure... alors celui-là forcément, on peut lui trouver des circonstances atténuantes. Forcément...

              Pour le reste, la "preuve" que c’est Eurostat et le CNIS qui ont commandé ces études à l’INSEE... s’il n’y a que ça qui vous dérange dans l’article, alors tout va bien !

              @micalement.


            • JPC45 18 août 2008 19:02

              Les cadres, même au forfait, travaillent plus que 35H et même annualisé.

              de plus si les cadres travaillent 35H comme vous le dites, on peut donc dire aussi la même chose pour les non cadres (y a pas de raison, hein !) et donc finalement personne ne fait des heures supplémentaires ! contrairement à ce que dit votre article. donc finalement le gouvernemant a raison si je vous suis bien...

              Vous êtes d’un grande logique, il n’y a pas à dire. sans compter la malhonneté car vous ne citez pas vos sources sur Eurostat et CNIS.
              eurostat n’ayant aucun pouvoir lui permettant de "sommer" l’iNSEE, je pens que vous l’avez inventé

              et dire que votre article recueille 90% d’avis positif...


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 18 août 2008 13:57

              Moi j’ai une solution pour parer à cette gabegie de chiffres tendancieux : faire nommer le président de l’INSEE directement par le Président de la République, comme pour la télé et la radio. C’en serait ainsi fini de toute cette racaiilerie gauchisante qui s’épanouit sur le fumier de la paresse des fonctionnaires privilégiés, et enfin on aurait les vrais chiffres qui conviennent, afin que le Président Nicolas Sarkozy (Dieu bénisse son nom) puisse enfin réformer ce pays de feignasses et claquer le baigneur à la Princesse de Clèves.


              • Napakatbra Napakatbra 18 août 2008 18:40

                Bonne idée que vous n’êtes pas seul à avoir eu... C’est déjà le cas.

                Jean-Philippe Cotis a été nommé en octobre 2007 par... le conseil des ministres.


              • Matéo34 Matéo34 18 août 2008 14:44

                Bonjour,

                J’aime bien cet article, le constat n’est pas neuf car paru dans des journaux comme "Marianne" et "l’Huma"...

                Il y a un manque quand meme : la meme étude montre la hausse des emplois à temps partiel et que les salariés à TP veulent travailler plus.. mais que pour eux, les heures sup, c’est tintin (puisqu’il n’y a d’heures sup qu’au dessus de 35 heures, avant, ce ne sont que des heures complémentaires)....

                Il faut ajouter que la productivité des salariés français est bonne voir très bonne au point vue productivité horaire... Si en plus, ils se mettent à travailler avec la meme moyenne que les salariés des USA... On n’a pas fini de scorer !

                Mais ces chiffres permettent d’ouvrir un autre débat : avec de telles capacité, pourquoi connaissons nous une situation économique comme la notre ?

                C’est à mon sens on n’a pas rendu sa valeur au travail et que l’on néglige trop souvent le role primordial de l’industrie dans une économie (il n’y a qu’a voir l’excédant du commerce extérieur de l’Allemagne qui beneficie du besoin de machine outil dans l’économie mondiale).

                Dans le premier cas, les transferts de VA du salaire vers le capital n’a fait que creuser les dettes publiques et sociales au profit de ceux qui n’en n’avait pas besoin (il n’ y a qu’a voir les différents commentaires dans Le Monde et Alternatives économiques sur le paquet fiscal)... et ce transfert a été fait sans contre partie, le libéralisme aimant beaucoup l’argent public mais assez peu les contraintes qu’il peut engendrer ! La première atteinte faite aux heures supplémentaires a été faite quand l’UMP a mis fin à l’échelonnment des heures sup (15, 25 et 50 % en fonction du nombre d’heures sup)... La loi TEPA est une grande escroquerie idéologique car un seul taux : 15% de plus par heures travaillée). A cela, il faut voir aussi les différentes exonérations et transferts de cotisations sociales.

                Dans le second cas, c’est à mon avis un enfumage de longue durée : on aime la richesse immédiate et rapide, ce qui est un peu le contraire de l’industrie... On oublie trop souvent que 80% de nos exportations sont dues à l’industrie et que l’industrie absorbe 70% des besoins de recherches et développement. On oublie aussi que l’industrie induit plus d’emplois indirects que les métiers de services et le tertiaire.
                C’est à mon avis en créant un crédit à taux variables en fonction des emplois créer, un système fiscal et de cotisation sociales qui favorisent les secteurs demandant beaucoup emplois qualifiés et stables que l’on pourra créer les bonnes conditions pour relancer les secteurs clés de notre économie.

                Ce que L’INSEE constate, c’est l’idéologie que défend ce gouvernement : ce n’est pas du libéralisme, c’est meme pas de l’anarchisme... c’est le bon vieux retour à la France de Louis Napoléon Bonaparte... C’est l’idéologie du Market State : l’Etat assure la soit disante libre concurrence (quand on voit la collusion...) et un espace public où l main d’oeuvre se recharge, pour tout ce qui est du travail (horaire, intensité, qualité, sécurité, salaire) c’est du domaine de l’entreprise.

                Mais le masque commence à tomber.

                Bonne journée.


                • el bourrico 18 août 2008 16:38

                  Hey JCVD45... propagande ? moi je dirais contre-propagande.
                  A écouter Sarko et sa clique d’apparatchik, la Fance est un pays de flemards, ou les gens passent leur temps à chercher un moyen de rien fouttre et de piquer de l’oseille à la Secu.
                  Et bien non, je vois pas pourquoi on serait pire que les autres, ni forcement mieux non plus.
                  Et surtout, voir ces "gens" tenter de nous faire passer le travail comme valeur suprême dans le vie me donne la nausée, à les écouter, la seule chose importante dans le vie serait le travail... Travail famille patrie, c’est bien ça, retour au début du XXème siècle.

                  Dans tous les cas de figure, je ne suis pas cadre, je fais bien plus de 35h00 par semaine (pour ça que je prends le temps de passer ici d’ailleurs), mais je suis payé pour 35, on a pas de pointeuse, pas d’heures supplémentaires, avec des horaires assez libres... perso je préfère ça aux gens qui n’ont pas droit à une minute de retard, qui pointent, se barrent à l’heure, et récupère le moindre quart d’heure supplémentaire... le genre de truc ce qu’on vois dans les grosses boites en général.

                  Donc encore une fois, comme l’a dit quelqu’un ailleurs, ce n’est pas parcequ’une chose est fausse que l’autre est forcement vraie, et vice versa.

                  Pour ceux qui ont du mal, il y a des "geek" flemards congénitaux, des "no-life" dont la seule passion est le travail, et toute une masse entre les deux.


                  • JPC45 18 août 2008 17:06

                    si les cadres font plus de 35H et comme vous le dites, les non cadres aussi, alors autant supprimer cette notion qui ne sert à rien si je vous comprends bien !

                    ce qui est faux c’est de dire qu’il y a des heures supplémentaires cachées comme le dit l’article (bien pauvre), qui parle même de fraude alors que l’on peut facilement expliquer lécart : une population concernée par les 35H (les non cadres) et donc des heures supllémentaires concernées par le loi TEPA(même si on peut trouver des non cadres faisant plus de 35H), et une population non concernée par les 35H qui fait de heures supplémentaires non déclarées.


                  • JPC45 18 août 2008 17:13

                    Si on regarde l’étude INSEE, on constate en gros pour les temps complets :

                    *cadre durée de travail de 44H
                    *salariés, ouvriés : 38H (moyenne)

                    La durée légale est de 35H mais souvent la durée est plus important car en contrapartie des heures supplémentaires, il y a des RTT.

                    donc si on tiens compte des RTT, ces chiffres doivent être minorés (de combien ?)

                    donc je ne vois rien de nouveau dans cet article.


                  • ronchonaire 18 août 2008 16:50

                    En l’occurrence, les chiffres que vous rapportez montrent surtout que les catégories concernées par les lois Aubry sont effectivement aux 35h (ou un peu au dessus) alors que les catégories non concernées par ces lois sont largement au dessus de 35h hebdo et font donc nettement remonter la moyenne générale du temps de travail. Vous auriez voulu apporter de l’eau au moulin de ceux qui pensent qu’il y a la France bosseuse d’un côté et les glandeurs aux 35h de l’autre que vous ne vous y seriez pas pris autrement !

                    Rappelons en outre que les catégories à 45-50 heures hebdo (agriculteurs, commerçants, artisans, indépendants, voire cadres sup) sont le "coeur de cible" de la droite ; le "travailler plus pour gagner plus" à vraiment dû parler à ces gens-là. Et ce n’est pas en sortant ces chiffres que vous les convaincrez de voter à gauche, bien au contraire car vous ne faites que renforcer la sensation qu’ils bossent dur pour que les autres puissent prendre des RTT.

                    Bref, c’est le meilleur article pro-Sarko qu’il m’ait été donné de lire sur AgoraVox depuis bien longtemps !


                    • Forest Ent Forest Ent 18 août 2008 17:18

                      Effectivement, les gens que vous citez votent très majoritairement à droite. En général, ils font beaucoup d’heures, mais pas d’heure sups. C’est la relation avec leurs salariés qui est concernée.

                      Même très déçus par Sarkozy, ils ne voteront pas pour la gauche, qui avantagera plutôt les salariés. Mais ce n’est pas cela qui a fait la différence en 2007. Ce ne sont pas les convaincus qui font une élection. Le résultat de 2007 a été curieusement fait par les retraités.

                      Quand ils sont mécontents, ces électeurs votent extrême-droite. Sarkozy les a fait revenir à l’UMP. Peut-il les satisfaire ? Ca va être dur. Les paysans, pêcheurs, routiers, n’ont plus que des ennuis à attendre.

                      De son côté, le PS semble ne pas avoir grand chose à proposer. Un retour des extrêmes me semble possible.


                    • Tibounet 25 août 2008 01:17

                      Faisant partie de la tranche de ceux qui travaillent 45-50 heures par semaine, je ne vois pas dans les faits rapportés dans cet article un argument en faveur de Sarkozy : j’ai surtout l’impression qu’en fait de "travailler plus pour gagner plus", les cadres sont au "travailler plus pour gagner autant" puisqu’en forfait jours on ne compte pas d’heures sup...


                    • donino30 donino30 18 août 2008 17:53

                      Encore un article sur le nombre d’heures ! Décidément cela revient fort à la mode en ce moment.  On est les meilleurs, un des taux les plus élevés en europe !  hourra !!!!

                      Mais revenons à nos "moutons". Petit exercice de fin d’été... Sachant qu’en 2007, 22,8 millions d’actifs occupaient un emploi salarié, dont 83 % à temps complet, travaillant 41 heures par semaine en moyenne.

                      Et bien voyons cela.  Donc si je fais une simple multiplication, 22,8 millions * 41heures de moyenne * 52 = 48609 millions d’heures.  Alors que bizarrement, depuis plus de 20 ans le volume d’heures travaillées pour la France oscille entre 37000 et 39000 millions d’heures, voir ici (choisissez l’indicateur "hours worked for total employement (millions)").

                      j’en déduis que le 41h de moyenne est un sondage de déclaration par les employés plutôt que le chiffre déclaré par les entreprises. Intéressé et étonné, je vais consulter la source INSEE de l’auteur et je lis cela :   "pour une semaine normale de travail (sans absence ni congés). À temps complet, cette durée est égale à 41 heures."     =>  sans absence ni congés

                      Notre économiste en herbe s’embarque donc des calculs sans avoir pris la peine de réfléchir deux secondes sur sa source. Sans avoir retiré les congés, absences et jours fériés de sa moyenne de 41h, qu’il préfère directement convertir en heures supp...  C’est tout simplement grotesque.













                      • JPC45 18 août 2008 18:24

                        J’avais vu les RTT mais j’avais zappé les congés ! grotesque en effet cet article


                      • Napakatbra Napakatbra 18 août 2008 18:58

                        Les mots auraient-ils encore un sens ??? Non, visiblement.

                        On le refait...

                        "Sachant qu’en 2007, 22,8 millions d’actifs occupaient un emploi salarié, dont 83 % à temps complet, travaillant 41 heures par semaine en moyenne. Comptons environ 2,5 millions d’agriculteurs, de chefs d’entreprise, de commerçants et de professions libérales travaillant en moyenne 58 heures, soyons généreux. Considérant qu’il y a 47 semaines de travail à 35 heures par semaine, et environ 11 jours fériés."

                        1- Il n’y a pas de RTT puisqu’on considère que tout le monde bosse 35h par semaine ! En clair, quelqu’un qui bosse 35h par semaine n’a pas de RTT. Quelqu’un qui bosse 39h par semaine a 4h par semaine de RTT...

                        2- Calcul :

                        22.8 (millions d’actifs) * 0.83 (taux de travail à temps complet) * 41 (temps de travail moyen hebdomadaire pour travailleurs à temps complet) * 45 (semaines travaillées - jours fériés) = 35 millions d’heures. Que j’ai reminoré en enlevant les professions libérales, les agriculteurs, les chefs d’entreprise etc...

                        Ce chiffre est largement en dessous des chiffres cités par l’OCDE, et qui sont visiblement votre référence, ce qui laisserait penser que le nombre d’heures supplémentaires évalué dans l’article est largement sous-estimé. Une idée là-dessus, JCPC45 et donino30 ?

                        @micalement

                        "Les mots ont un sens... mais finalement, on s’en fout ?"


                      • jerome 18 août 2008 19:35

                        @ l ’ Auteur : Voudriez vous nous informer quand à votre profession et à la situation exacte de votre employeur , en toute discrétion bien sur ???
                        Vos arguments ne sont pas dénués d ’ intéret , mais je sens quelque part quelque chose , si je puis dire ...

                        Sans réponse , ma conviction sera faite ; à vous de jouer !


                        • anonymous 18 août 2008 20:55

                          Ben Jerôme  ...  Allez y montrer l’exemple.
                          Quel est votre situation quand à votre profession et votre employeur ?
                          un petit scan de votre avis d’ impots sur les revenus de 2007 sera le bienvenue pis vos fiches de payes aussi.
                          Soyez transparent comme vous souhaitez que les autres soient.

                          Sans réponse :
                          Fais ce que je dis mais pas ce que je fait  c’est votre devise ?

                          Je laisse aux autres avoir leur conviction sur votre démarche.



                        • Bulgroz 18 août 2008 20:58

                          Concernant la durée du travail et des comparatifs, je vous inviterai à consulter cette publication de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) d’Avril 2008 concernant la mesure du temps de travail et ses propositions en matière de révision des normes internationales.

                          http://www.ilo.org/public/fren...

                          En effet, il n’est pas possible d’extraire d’une série de données et de tirer des conclusions.

                          Le Groupe de Paris sur l’emploi et la rémunération (groupe d’échanges informels) est, entre autres, chargé de normer ce domaine des statistiques et de faire des propositions.

                          « Au niveau national, de nombreux instituts de statistique, en particulier dans les pays dotés dans ce domaine de systèmes perfectionnés, établissent depuis des années des statistiques sur la durée du travail. C’est un argument de plus en faveur d’une révision internationale des méthodes de mesure du temps de travail qui tienne compte des pratiques nationales et les intègre dans un cadre global qui pourrait servir également aux pays désireux de développer leurs statistiques sur le temps de travail. »

                          Lisez ce document et vous verrez pourquoi l’interprêtation comparative n’est pas possible et pourquoi l’OIT annonce la révisions des méthodes statistiques. Par exemple :

                          En effet, il n’est pas possible de lister les nombre d’heures travaillées et/ou payées, mais il faut tenir compte de nombreux facteurs tels que :

                          1) Les statistiques des heures de travail réellement effectuées devraient inclure :
                          a) les heures réellement effectuées pendant les périodes normales de travail ;
                          b) les heures effectuées en plus des heures réellement effectuées pendant les périodes normales de travail,
                          et généralement rémunérées à des taux supérieurs aux taux normaux (heures supplémentaires) ;

                          c) le temps consacré sur le lieu de travail à des travaux tels que la préparation du lieu de travail, les travaux de réparation et d’entretien, la préparation et le nettoyage des outils et l’établissement de reçus, de fiches de durée d’opérations et de rapports ;
                          d) le temps passé sur le lieu de travail en temps morts, en raison par exemple du manque occasionnel de travail, d’arrêts de machines ou d’accidents, ou le temps passé sur le lieu de travail pendant lequel aucun travail n’a été fait, mais pour lequel un paiement a été effectué sur la base d’un contrat d’emploi garanti ;

                          e) le temps correspondant à de courtes périodes de repos sur le lieu de travail, y compris les arrêts du travail pour collation.


                          2) Les statistiques des heures de travail réellement effectuées devraient exclure :

                          a) les heures rémunérées mais non effectuées, telles que les congés annuels payés, les jours fériés payés, les congés de maladie payés ;
                          b) les pauses pour les repas ;
                          c) les heures consacrées aux trajets entre le domicile et le lieu de travail et vice versa.

                          Les données disponibles actuellement ne tiennent pas compte de ces diverses inclusions et exclusions, dont la plus importante d’entre elles : nombre d’heures payées mais non effectuées (congés, RTT, compensation d’heures Sup...).

                          Tout ça, donc pour dire que les stats recueillies par les pays ne sont pas comparables.

                           


                          • anonymous 18 août 2008 21:26

                            Votre lien  à l’OIT ne fonctionne pas.

                            L’auteur compare des données de l’Insée et d’Eurostat.

                            Etes vous en train de nous dire que ces institutions n’ont pas les moyens de comparer de façon fiable leurs données ?

                            Ou que les données sur le travails du fournis à l’OIT entre le Ghana  et la France ne sont pas comparables ?




                          • anonymous 18 août 2008 21:45

                            Merci pour le lien.

                            Qui souligne  trés bien la difficultée de comparer la durée du temps de travail entre le Ghana et la France toute deux membres de l’OIT.

                            Mais quand est il de la difficultée de comparer la durée du temps de travail entre les membres d’Eurostats ?

                            Qui est le sujet de l’auteur...



                          • Bulgroz 18 août 2008 22:44

                            Il y a quelques années, pour le taux de chômage, on s’en tenait à la définition de l’ANPE ou de l"INSEE, puis quelques poméques plus tard, la France a pris la définition de l’OIT.

                            Bis repetita placent..


                            • anonymous 18 août 2008 22:56

                              Oui trés bien,  comme l’auteur le dit, L’INSEE s’est fait reprendre par l’Eurostat sur sa façon de produire ses chiffres sur la durée du temps de travail comme le souligne l’auteur et donc les nouveaux chiffres produits.

                              En quoi les chiffres sur la durée du temps de travaille entre les membres de l’Eurostats ne sont pas comparables ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès