Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’UFAL changerait de cap !

L’UFAL changerait de cap !

L'UFAL qui a traversé quelques crises successives va t-elle rebondir ?

Cette petite association familiale laïque qui a perdu plus de 2000 adhérents en quatre ans va t-elle se débarrasser de sa propension à se comporter en mini parti politique ?

Aujourd'hui la direction historique de l'UFAL, minoritaire a laissé la place à une nouvelle direction qui s'engagerait sur une autre voie ....

En 2009, les 2/3 des plus grosses associations départementales ont quitté l'UFAL (Union des Familles Laïques) pour rejoindre le CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales Laïques).

Il n'était pas possible pour des associations implantées de continuer à militer dans une association que le principal dirigeant, Bernard Teper, avait transformée en pseudo parti politique.

Une association familiale laïque se mobilise contre la vie chère, pour la défense des services publics mais se refuse à toute consigne électorale. L'appel de l'UFAL à voter pour Ségolène Royal a été la grosse goutte qui a fait déborder le vase.

Les associations ayant quitté l'UFAL ont poursuivi leur développement en liant le combat social et le combat laïque dans le cadre de la défense des intérêts de toutes les familles.

LUFAL devenue exsangue a poursuivi sa route solitaire.

Deux ans après cette scission, des militants ont repris à leur manière le flambeau de la contestation.

L'ancienne direction de l'UFAL privée d'un soutien suffisant se retrouve largement minoritaire.

Le communiqué issu du Conseil d'Administration est explicite, il donne le cadre d'une orientation plus ouverte, moins politicienne, qui rompt avec le passé.

Ceux et celles qui connaissent quelque peu l'UFAL souriront en lisant l'hommage obligé à l'ancienne présidente ...

« Samedi 10 septembre, à l’occasion du Conseil d’Administration, Michel Canet, secrétaire national en charge du développement, a été élu très largement à la présidence de l’Union des FAmilles Laïques (Ufal).

Il succède à Monique Vézine

Monique Vézinet , démissionnaire, qui a œuvré avec mérite à ce poste pendant trois ans.

Avec un nouveau Président et un Bureau National partiellement renouvelé, l’Ufal compte faire entendre la voix des citoyens et leurs familles dans les mois qui viennent, mois qui ne manqueront pas d’être riches en débats dans la perspective des échéances électorales de 2012 qui auront des conséquences sur les conditions de vie des familles pour les cinq années qui suivront.

L’Ufal est une association familiale laïque, donc s’adressant à tous, indépendante de tout parti politique, syndicat, église, association ou groupe de pression, elle est indépendante dans les idées qu’elle défend et les combats qu’elle mène.

En se battant pour les valeurs de la République laïque et sociale, l’Ufal combat aussi bien les politiques libérales qui marchandisent tout et creusent les inégalités, ou le capitalisme financier qui détruit les emplois et sème la misère, que les intégrismes religieux qui s’en prennent aux libertés ou les communautarismes qui segmentent le peuple.

Forte de son indépendance, de ses principes, de la cohérence du modèle qu’elle propose et de sa spécificité au sein du mouvement familial, l’Ufal se donnera les moyens de défendre les citoyens et leurs familles, en particulier les plus défavorisés de notre société. »

Aujourd'hui existe, semble-t-il une nouvelle donne.

Si effectivement l'UFAL d'aujourd'hui n'est plus le groupe politico-familial tourné vers lui-même ; si effectivement la direction de cette association respecte l'orientation qu'elle affiche dans ce communiqué, de nouvelles perspectives sont ouvertes.

Les nombreux militants et militantes de l'UFAL qui ont rejoint le CNAFAL en 2009 ne regrettent pas cette décision, ils ont trouvé une association familiale laïque unitaire et démocratique défendant toutes les familles.

Alors une question se pose : faut-il maintenir deux associations familiales laïques, l'une le CNAFAL de loin la plus importante et la plus active dans son champ de compétence avec 30 000 familles adhérentes, et l'autre, l'UFAL, réduite à 2900 adhérents ?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • eric 19 septembre 2011 18:29

    Une OPA ?
    Dommage que vous ne nous en disiez pas plus sur les tenant et les aboutissant ; J’imagine que comme d’habitude, il y avait un savant mélange de divisions historico idéologiques et de querelles de personnes entre deux sensibilités divisées par un même crédo.
    J’imagine aussi que compte tenu des pesanteurs dans l’attribution des subventions à l’UNAF, une fusion serait à tous égard positive.
    Pour en savoir plus sur les cuisines internes de l’union de grands parents qu’est l’UNAF, http://www.uniondesfamilles.org/unaf-synthese.htm, texte partisan mais pas inintéressant.
    A noter : une très forte croissance et très fort rajeunissement des Association familiales protestantes qui n’apparait pas encore vraiment ici, mais qui parce qu’elle fédère un peu toutes les sensibilités du protestantisme, est sans doute la fédération la plus en croissance aujourd’hui, notamment du fait de l’adhésion massives des différentes églises évangéliques. Ceci à mon avis, devrait inciter les autres sensibilités comme la votre à mettre en avant les problématiques familiales en faisant taire les divisions idéologiques d’un autre âge.

    Dans un société globalement un peu en perte d’engagement, le regroupement de forces vives ne peut qu’être une bonne nouvelle si il parvient à être autre chose que la fusion de peaux de chagrin.


    • CHALOT CHALOT 19 septembre 2011 19:35

      Aucune fusion n’est de mise...Je disais que l’existence séparée de l’UFAL n’avait aucun avenir.
      Pour moi une association familiale n’est pas un groupe politico homogène mais une organisation large tournée vers l’action.
      Ce n’est pas un hasard si nous avons 300 adhérents à Vaux le Pénil.
      Pour les protestants ici, ce n’est pas le cas, ils sont dynamiques, sympas mais vieillissants.
      Dans le cadre de l’action familiale, dans le 77 je fédère dans le cadre de l’UDAF l’action de trois associations : les protestants, la CSF et les laïques avec des permanences surendettement...On agit tous ensemble et nous souhaitons élargir l’action à d’autres associations


      • @chalot

        tu fais du n’importe quoi...tu melanges tout et Ton asso aussi...benevolaT ?religion ?laicité  ?

        et meme le surendettement.......VOUS VENDEZ PAS DES PRESERVATIFS ??? 
         
        CELA S APPELLE DU NOMBRILISME




      • PAS ETONNANT QUE L UFAL AIT PERDU 2000 ADHERENTS AVEC DES MENEURS COMME CHALOT....SECTAIRE ET MENACANT...ANTIPSEUDO..

        LIBERTE EGALITE.FRATERNITE OU SECTARISME.COMME CHALOT...


      • CHALOT CHALOT 22 septembre 2011 12:46

        Derrière le pseudo Tous ensemble retraité j’ai bien reconnu un dirigeant éminent de l’ancienne direction de l’UFAL qui déverse sa bile....
        Je lui répondrai que l’association que je construis avec d’autres à un bilan honorable et que je salue la nouvelle direction de l’UFAL qui je l’espère tracera une voie unitaire.


      • guylain chevrier guylain chevrier 19 septembre 2011 22:29

        L’UFAL est une association familiale dont la qualité était l’indépendance, et effectivement l’appel à voter Ségolène ou encore, l’influence croissante d’une gauchisation qui lui faisait quitter ses fondamentaux à la faveur d’un collage avec la bienpensance, l’ont déligitimé. Dommage, car ce fut en quelque sorte en ces temps où l’offre politique est en crise, un rendez-vous raté de l’histoire. Au passage son sectarisme avait fait fuir de la direction de cette association quelques-uns d’entre nous, dont j’ai fait partie, Cette association vient de changer de main. Espérons qu’elle saura trouver à tout le moins, la voie d’une unité d’action avec les forces qui donnent à la laïcité le rassemblement dont ce grand combat a besoin.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 20 septembre 2011 10:04

          De l’UFAL et du CNAFAL, qui est le plus efficace ?


          Il est vrai que la division permet de se retrouver bien au chaud entre soi. Mais qui en profite vraiment ?

          • CHALOT CHALOT 20 septembre 2011 10:25

            Tous ensemble !

            Cela s’appelle de l’action familiale laïque
            et on ne vend rien
            Il faudrait un peu s’informer et aller faire un tour sur notre blog 


            • docdory docdory 20 septembre 2011 11:11
              Bonjour Chalot
              D’une façon générale, plus le mouvement laïque sera divisé , moins il sera efficace.
              Je pense qu’on peut fixer un programme politique en dix points, commun à tous les laïques, quelle que soit leur orientation politique :
              1°) Lutter pour le respect de l’article 1 de la constitution ( « la France est une République laïque ... » )
              2°) Lutter contre tout élu , quelque soit sa formation politique, qui ne respecterait pas l’article 2 de la loi de 1905 ( La République ne reconnaît , ne salarie et ne subventionne aucun culte ). Ceci implique que les associations laïques portent plainte contre tout élu , d’où qu’il vienne, qui ne respecterait pas à la lettre ces principes fondamentaux.
              Il faut que les associations laïques contrôlent ou fassent contrôler le respect des articles de la loi de 1905 concernant la police des cultes, articles dont le respect n’est guère apparent dans certains lieux de culte . Citons ces articles :
              « ART. 26.- Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte.
              ART. 34.- Tout ministre d’un culte qui, dans les lieux où s’exerce ce culte, aura publiquement par des discours prononcés, des lectures faites, des écrits distribués ou des affiches apposées, outragé ou diffamé un citoyen chargé d’un service public, sera puni d’une amende de 500 francs à trois mille francs et d’un emprisonnement de un mois à un an, ou de l’une de ces deux peines seulement.
              ART. 35.- Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile. »
              3°) Le mouvement laïque doit lutter pour un renforcement de la loi de 1905, en particulier, l’instauration d’un délit d’atteinte à la laïcité de la République, qui sanctionnerait de lourdes amendes et d’inéligibilité tout élu ayant violé l’article 2 de la loi de 1905, et qui exclurait de la fonction publique tout fonctionnaire ayant contrevenu à ces articles. L’atteinte à la laïcité de la République doit être assimilée aux délits de corruption.
              4°) Le mouvement laïque doit militer pour l’abolition du statut concordataire d’Alsace Moselle, ou en tout cas pour sa départementalisation immédiate,
              5°) Le mouvement laïque doit militer pour l’application rapidement progressive principe « à école publique, fonds publics, à école privée , fonds privés »
              6°) Le mouvement laïque doit considérer que les établissements d’enseignement ont une mission essentielle qui est le développement de l’esprit critique chez les enfants, et la lutte contre la superstition. Par conséquent, l’école de la République laïque ne doit en aucun cas cautionner ni tenir compte des superstitions des parents d’élèves, que ces superstitions soient religieuses ou non, alimentaires ou vestimentaires, ou portant sur le contenu de l’enseignement des sciences ou de l’histoire, ou tout autre enseignement.
              7°) Le mouvement laïque doit considérer que le droit à l’intégrité corporelle des enfants dépasse toutes les considérations religieuses, et doit être respecté dans tous les cas, et doit donc militer pour l’interdiction totale des mutilations sexuelles religieuses chez les mineurs, et la poursuite pénale des parents qui les auraient fait faire ou laissé faire.
              8°) Le mouvement laïque doit exiger que l’impératif de neutralité religieuse qui s’impose aux établissements d’enseignement primaire et secondaire soit étendu aux universités et grandes écoles, ainsi qu’aux entreprises, qui doivent être des lieux de neutralité religieuse,
              9°) Le mouvement laïque doit militer pour le fait que le droit des animaux à être abattus sans souffrance doit être respecté par tous, et donc doit exiger la suppression des dérogations religieuses autorisant l’abattage sans étourdissement des animaux.
              10°) Le mouvement laïque doit exiger la suppression du qualificatif de « Ministre des cultes » qui complète abusivement celui de Ministre de l’intérieur. La République laïque ne reconnaissant aucun culte, elle ne saurait avoir un « Ministre des cultes »
              Voilà ce qui me paraît être un programme en dix points qui aurait l’assentiment de tous les militants laïques, qu’ils soient de droite ou de gauche.
              En cette période préélectorale, le mouvement laïque doit poser à tous les candidats la question du respect de chacun des dix points de ces normes laïques minimales.


              • CHALOT CHALOT 20 septembre 2011 12:18

                Je suis d’accord avec 9 des 10 points...pour l’abattage ce n’est pas mon problème
                ( je ne peux pas avoir d’avis sur tout)


              • docdory docdory 20 septembre 2011 13:47

                @ Chalot

                J’ajoute un onzième point : il faut militer pour qu’il n’y ait plus de détournement des lois anti-racistes dans le but de museler la liberté d’expression, comme ça a été trop souvent le cas dernièrement ( procès de Charlie hebdo, procès Houellebecq etc ... ). On ne doit plus voir en France des poursuites en blasphème sous couvert d’utilisation abusive du chef d’inculpation « incitation à la haine raciale ».
                Cela suppose de voter une sorte de « premier amendement » à la française : liberté totale d’expression à l’exception des appels au meurtre ou à la violence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès