Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’ultra-gauche, une muppet bien fatiguée

L’ultra-gauche, une muppet bien fatiguée

L’actualité est hégélienne, sa raison connaît des ruses que le cartésianisme bovin ignore, à moins que plus probablement tout ne soit que spectacle et publicité, autrement dit communication, ainsi que l’auraient asséné dans une commune déclaration, Guy Debord et Jean Mineur.

Vous n’avez rien compris à mon propos liminaire ?
Ok, j’explicite : pile quand sort sur les écrans un film allemand consacré à la Fraction Armée Rouge, une série d’actes de malveillance sur les lignes RFF, par certains vite fait bien fait qualifiés « d’attentats », rien moins, semble mettre en cause une poignée d’individus qualifiée de « mouvance » anarchiste autonome.
 
Qu’y a-t-il de plus surprenant qu’une société présentée comme toute-puissante ou presque, brusquement affolée par quelques grains de sable dérisoires jetés dans ses rouages ?
Sur le Nouvelobs.com, commentant la sortie du film La Bande à Baader, un rédacteur anonyme ne craint pas d’écrire que celle-ci, au mitan des seventies, « terrorisait » l’Allemagne.
Ah bon ? Qu’on conteste la stratégie du groupe Baader-Meinhof, je veux bien, plus, j’approuve, car on n’a jamais changé un modèle économique et social de société en descendant quelques patrons, politiciens ou militaires ; quant à prétendre que ledit groupe semait la terreur dans tout le pays, on retrouve là tout l’abus d’interprétation d’une presse aux ordres du système attaqué.
 
Comme d’ailleurs ici même Action Directe un peu plus tard, et encore plus absurdement puisque l’échec exemplaire de la RAF était tout frais, qui « terrorisaient-ils » Baader et ses compagnons ? Le peuple allemand, comme on aimerait nous le faire croire, qu’il n’a jamais menacé, ou quelques dizaines au plus de décideurs économiques ou politiques ?

Car, tenez-vous bien,
« pendant "l’automne noir" de 1977, considéré comme le pic de terreur de la RAF  », Hanns Martin Schleyer, le baron Seillière des patrons allemands, a été abattu plusieurs semaines après son enlèvement.
C’était débile et cruel, d’accord, mais purement emblématique, dérisoire et isolé. Quelqu’un a-t-il déjà vu un peuple trembler d’effroi à cause de la mort d’un industriel ou d’un banquier ? Si un tel acte doit être considéré comme « un pic de terreur », comment qualifier par exemple celle qui eut lieu durant la Révolution française ? Un génocide, au minimum ? Les nostalgiques de l’Ancien Régime aimeraient bien.
Non, les seuls qui avaient la trouille, c’étaient quelques leaders et quelques grosses fortunes, pas « tout un pays ».

 
L’amalgame a bon dos, qui met au même plan du terrorisme les assassinats de masse commis par les islamistes, l’extrême droite et parfois une gauche de type stalinien, raciste et nationaliste, telle que l’ETA, et les actions toujours très ciblées et hautement symboliques imputables à la « mouvance » anarcho-gauchiste.
Comme à la Belle Epoque la bande à Bonnot, Baader-Meinhof, et Rouillan-Ménigon pas davantage, n’ont jamais terrorisé les foules ni souhaité le faire.
Hallucinés par leur propre délire théorique, ils se sont investis du rôle d’avant-garde révolutionnaire, de celle qui se raconte à la veillée qu’il suffit de mettre le feu aux poudres pour qu’une population de moutons soudain galvanisés par l’exemple se délivre et des bergers et des chaînes.
Aucune chance avec ça de faire vaciller sur son socle la culture bourgeoise et si le pouvoir l’a cru, c’est que vraiment il doutait de lui-même.
 
Avec les sabotages de caténaires et de voies empruntées par les trains, actes puérils qui n’ont d’autre effet que d’emmerder les voyageurs et d’occasionner des heures sup’ aux agents d’entretien du réseau, on entend déjà parler de « terrorisme » et on n’est pas loin d’apprendre que nous sommes « pris en otages » et même bientôt « terrifiés ».
Par qui ? Eh bien, jusqu’à présent par une dizaine de suspects que la police surveillait depuis six mois, en pure perte d’ailleurs puisqu’elle n’est pas parvenue à empêcher la moindre déprédation.
Vite, des noms, qu’on sache à quelle « bande » nous avons affaire et quelle peur plus ou moins panique nous devrions éprouver si l’Etat ne veillait pas sur notre sécurité, fût-ce, et de plus en plus, au prix de notre liberté.

Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 13 novembre 2008 11:05

    J’ai tellement peur et je tremble tellement que j’ai eu du mal à viser la petite case "pour" sur Avox pour plussoyer votre papier smiley !

    Plus sérieusement, @ auteur, bien d’accord avec vous sur votre analyse générale. Ajoutez y que l’extrême gauche a également souvent été désignée d’office comme responsable d’acte terroristes, ou de crimes qu’elle n’a jamais commis (je ne parle ni de Baader-Meinhof, ni Rouillan-Ménigon). Citons les attentats en Italie à Bologne entre autres, oeuvre d’une association entre barbouzes italiens, CIA US et extrême droite italienne, ou les tueurs fous du Brabant en Belgique (taper "stay behind" et "gladio" dans google pour en savoir plus)...

    Là, on nous présente une association de 10 personnes comme de très dangereux gauchistes responsables d’attentats sur le TGV, ce qui, ce matin et selon la presse, reste à trouver. Faut pas exagérer le terme non plus, selon la police même il n’y avait aucune chance pour que les fers à béton tuent qui que ce soit... Enfin l’ultra-gauche n’a pas d’équivalent à droite. Il n’y a pas d’ultra droite, plus d’extrême droite depuis qu’elle est entrée au gouvernement en catimini, juste une droite nationale, presque propre sur elle. Les mots ont pourtant un sens !

    Alors, on ne serait pas en face, par hasard, d’une opération barbouzarde ou d’une bonne petite manoeuvre de désinformation ? Et qu’est ce que le gouvernement tente de nous vendre avec cette "affaire" ?


    • O.Z.Acosta 13 novembre 2008 11:23

      tout ceci sent l’intôx a plein nez. Aucun interet même pour des ultras allumés de Gauche de faire cela sans revendication.

      Sauf si ..... cela à été fait pour retourner la population contre la SNCF en vue de la privatiser ( " vous voyez ils ne sont pas capable de maintenir le réseau : privatisons cela se passera mieux !!!!!"). Sauf que cela c’est vue, les agents ne sont pas tous des "alcooliques" gauchistes ne sachant que prendre leurs retaites a 55 ans ( pensé de droite décompléxé) .

      Mais cela ne reste qu’une opinion.

      Z


      • Trashon Trashon 13 novembre 2008 13:23

        Etant malencontreusement tombé sur direct matin dans le métro, je peux vous relayer l’info qu’il n’est pas encore question de résurrection d’action directe.......





        • Cug Cug 13 novembre 2008 13:36

          La classe dirigeante cherche simplement à faire peur ! Hors le libéralismelibreéchangiste point de salut !
          Ces sales cocos, ces dangereux gauchistes, ces fous d’altermondialistes, etc etc ....



          • Liberty 13 novembre 2008 13:43

            Cette affaire tombe à point nommé pour nous faire oublier le chantage du système néo-libéral sans contre pouvoir en échec.

            Hé bien oui, forts de la crise actuelle les mouvances de gauche semblent un peu moins ridicules .
            Il faut au moins ça pour effrayer les foyers des dangers du socialisme .

            Tout cela permet d’oublier que le socialisme c’était peut être l’état providence pour les citoyens MAIS le libéralisme c’est l’état providence pour les multinationales, ce au détriment de ceux qui composent le pays, les citoyens .

            Nous avons donc un choix cornélien à faire, exposé implicitement de cette façon : Soit nous nous faisons dépouiller par les multinationales, soit tout sera détruit par les vilains extrémistes de gauche .  :->

            Malgré le tapage outrancier de nos "et-litres", rien ne prouve jusqu’à présent l’implication des sois disant "dangereux terroristes", mais tout prouve le terrorisme social du néo-libéralisme débridé  smiley

            Au passage mon manque de culture fais que j’ignorais que l’anarchisme était de gauche obligatoirement, je pensais benoitement que l’anarchisme ne se reconnaissait justement ni dans la gauche, ni dans la droite, d’où le nom "anarchiste"  smiley



            • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 13 novembre 2008 13:59

              Concernant la RAF, il faut tout de même savoir que dans les années 70 en Allemagne les services secrets, police, forces anti-terroristes étaient dirigées par d’anciens gestapistes et ex-SD passés entre les gouttes de la dénazification...Les membres de la RAF le savaient pertinemment mais les médias de l’époque se sont bien gardé de souligner ces faits qui rendent les choses plus claires et plus compréhensibles. Hanns Martin Schleyer était lui même un ancien officier SS...


              • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2008 14:34

                c’est pas avec ces gugusses que le grand soir va arriver !  smiley
                celui qui a inventé les subprimes a nettement fait plus pour saper l’économie ! smiley


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 novembre 2008 14:42

                  Salut Jean-Michel

                  L’ultra-gauche déguisée en épiciers de campagne et en éleveurs de chèvre... ça fait bien rigoler

                  L’avant garde de l’ultra-gauche, c’est plutôt Jerôme Kerviel et les internautes ne s’y sont pas trompé, bientôt, Kerviel qui remplacera le Che sur les T-shirt


                  • TARTAR 13 novembre 2008 17:24

                    Il se peut que la troupe actuellement en garde à vue soit réellement impliquée dans une vraie histoire de "sabotage" et pas de "terrorisme".
                    Il se peut aussi qu’il s’agisse d’un bidonnage barbouzard.

                    En tous cas c’est sans efficacité "révolutionnaire".
                    Cà n’a pas "caramélisé" le réseau.

                    Comme l’aurait réussi le déraillement programmé et simultané de plusieurs TGV aux "4 coins" de l’hexagone.
                    Chose qui peut se faire à l’aide de ferrailles aussi simples, plus faciles à poser mais plus dangereuses pour les "clients" SNCF que le fer à béton.
                    Je vote donc à 75% pour ineficacité des révoltés et à 25 pour éventualité de barbouzerie.
                    Eh oh , je ne suis pas terroriste hein, juste mécanicien amateur , logique et habitué à la ferraille et aux résistances dynamiques des matériaux.


                    • fhefhe fhefhe 13 novembre 2008 17:26

                      96 heures de Garde à Vue pour les "Pseudo-Terroristes" des TGV ?
                      6 mois de Filatures....sans possiblité de les prendre sur le fait ?
                      Arrestation de certains "Présumés-Terroristes " à proximité des lieux de l’Infraction ?
                       
                      Mais on nous prend pour des

                      T imbrés ,
                      G ivrés (en nous )
                      aselinant.

                      Ou pour Nicolaî 1er c’est

                      T errorisons (en)
                      G ouvernant ( nos)
                      V assaux

                       


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 novembre 2008 17:26

                        " Quelqu’un a-t-il déjà vu un peuple trembler d’effroi à cause de la mort d’un industriel ou d’un banquier ? Non, les seuls qui avaient la trouille, c’étaient quelques leaders et quelques grosses fortunes, pas « tout un pays  ». Bien vu l’arti(st=cl)e, texte et fil.

                        Evidemment que la paranoïa atteint le sommet ( cranien ) des élites obscures du Pouvoir ( ce qui témoigne d’ailleurs de l’effort considérable que déploie la conscience à empècher ceux-çi de dormir du sommeil du juste ). Vous vous imaginez, tous, vendre en permanence une quantité considérable d’armes toujours plus sophistiquées et miniaturisées, et ne pas craindre qu’elles se retournent un jour contre vous ? Quand on voit comment se comportent nos patrons voyous avec la caisse, et qui les fréquente avec ou sans opportunisme, entourés de cohortes de vigiles armés et surentrainés, on peut comprendre aisément qu’ils aient fort à redouter.

                        Les chevelus des années 70 qui ont manifesté dix ans pour empècher l’extension du camp du Larzac, restent aujourd’hui comme une punaise dans les chaussons de nos dirigeants. Jamais l’Etat n’était revenu sur une de ses décisions avant cette date. Et depuis, ils sont rasés mais légions, et en cas de nouveau conflit, ils ressurgiront comme une formidable résistance aux impérialismes les plus puissants. Mais l’Etat se trompe encore de lièvre et n’a ferré qu’une modeste souris. L’Etat a raison d’avoir peur du terrorisme interne, il est comme ce volcan que l’on croyait éteint...mais veille, dans les consciences non endormies de communs des mortels !


                        • Fergus fergus 13 novembre 2008 17:59

                          De tout temps, les pouvoirs autoritaires (pour ne pas dire totalitaires) ont eu besoin de s’inventer des ennemis "redoutables" pour justifier leur mainmise progressive sur les libertés. Serions-nous à l’amorce de cette stratégie en France ?


                          • Liberty 14 novembre 2008 14:11

                            Bien vu le commentaire !
                            J’ajouterai que nous avons TOUT sous les yeux :

                            La RFID couplée à :

                            Les téléphones portables 3G/GPS.
                            La reconnaissance biométrique (carte d’identité)
                            La vidéo-surveillance.
                            L’internet IP.v6
                            Le fichier EDWIGE .
                            Le réseau ECHELON .
                            Le croisement des dossiers administratifs .
                            La fusion DST/RG
                            Le passeport biométrique.
                            Les fichiers ADN.
                            Le décodage du génome. (vos présdispositions à ci ou ça)
                            Les cartes de fidélité des magasins et autre .

                            La CNIL est totalement impuissant face à telle multiplication .
                            Elle n’a même pas pu empêcher que le passeport biométrique soit produit par une entreprise privée, je vous laisse méditer sur cette dérive révélatrice ...

                            C’est TOUT ce groupement d’informations, qui à coup sûr sera un jour ou l’autre utilisé à des fins (plus ou) moins louables .

                            Reliez toutes ces technologies ensemble, la STASi, le Polit Bureau, les SS, la Corée du nord, tout ce qui nous a été désigné comme honteux durant 50 ans n’est que broutille par rapport à tout cela .
                            Si ces pays avaient mis en place tous ces moyens qu’aurions nous dit ?

                            Ajoutez à cela le "terrorisme" mis à toutes les sauces, l’interdiction de manifester ou de s’exprimer (des citoyens ont été arrétés pour avoir brandi une simple pancarte, les blogs peuvent être effacés sans préavis), les lois répressives qui poussent comme des champignons ...

                            Nous ne vivons "sois disant pas" dans une dictature, cependant, nous sommes bien plus équipés en matériels "prêts à l’emploi" pour fabriquer la plus grande dictature que la terre n’aie jamais portée ...

                            Toutes les technologies ont été utilisées, même la bombe nucléaire, inutile de s’enfouir la tête dans le sable, cette surenchère technologique et juridique sera utilisée à coup sûr !


                            Ne voyez-vous rien venir ?



                          • JJ il muratore JJ il muratore 14 novembre 2008 18:11

                            @fergus. Vous dites à juste titre que de tout temps les pouvoirs autoritaires...ont eu besoin de s’inventer des ennemis...pour justifier leur mainmise..
                            Dans le même temps vous oubliez de dire que ces pouvoirs ont suscité des résistances actives à leur autoritarisme. Par conséquence les deux loin d’être incompatibles sont associés et synchrones.
                            Dit comme ça il y a une chance de réduire la parano générale qui s’étale sur ce sujet.
                            Pas de la soigner bien entendu.
                            salut.


                          • Satantango Satantango 14 novembre 2008 00:37

                            Mais qui porte une culpabilité au moins égale à celle des pouvoirs lorsqu’ils relaient leur propagande sans le moindre scrupule si ce n’est la grande majorité des médias ? Le traitement de l’affaire des TGV par France 2 est sur ce point édifiante : à peine interpellés les supposés auteurs étaient de facto désignés comme coupables sans preuve puis leurs "exécutions" exigées !


                            • ARMINIUS ARMINIUS 14 novembre 2008 08:24

                              A l’époque de la bande à Baader, les flics allemands avaient carte blanche pour perquisitionner chez vous si vous répondiez aux critères de suspiscion par eux définis à savoir : un look suspect ( barbe, cheveux longs). un habitat suspect , c’est à dire près d’une autoroute ( pour pouvoir fuir plus rapidement sans doute !) et une maison aux fenêtres sans rideaux ( pour pouvoir venir la police de loin ou pour pouvoir exhiber leurs stupres et fornications, on ne sait pas trop...) les critères de M.A.M sentent un peu plus le larzac et le crottin mais l’esprit est le même !


                              • Emile Red Emile Red 14 novembre 2008 10:21

                                La droite a trouvé le moyen d’endormir le citoyen, tous les jours elle envahit l’actualité, connerie sur bétise, aujourd’hui oubliée l’ultra-gauche anarchoverdissante des gares autonomes, un sujet primordial vient de s’abattre sur la France ; la psychiatrie n’est pas à la hauteur.

                                Alors quelques fers à bétons pour passer le temps sont moins porteur qu’un meurtre en pleine rue, les dix présumés gauchistes chevriers vont devoir attendre que le calme présidentiel soit revenu, bien plus grave les psychiatres doivent passer à la question.

                                Comment voulez-vous qu’on enferme proprement le quidam si les prisons sont montrées du doigt et si la justice s’en mèle, l’hosto est une bonne garantie de silence, mais quoi faire s’il libère les intempérants ?

                                Il faut refondre le système psychiatrique, Nicolas l’a dit, du train il en a cure il voyage en jet publique ou en voiture blindée, par contre ne pas pouvoir enfermer les empêcheurs de tournées à boire sans avoir toutes les ONG sur le dos, ça le défrise et il faut remettre de l’ordre dans ce désordre agencé.

                                Et puis quelques minutes sur 30 chaînes de TV feront passer le gout amer de l’enculage préparé à la face du G20 et du monde entier.

                                Sont trop forts quand même...


                                • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 16 novembre 2008 17:44

                                  Il faut lire la prose de leur revue Tiqqun sous-titré "Ogane conscient du parti Immaginaire " qui se situe très loin de l’extreme-gauche ; il serait plutôt proche des situationistes, c’est sans doute cela qui a étonné les journalistes peu habitué à ce genre de litérature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès