Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’UMP doit-elle imploser pour mieux renaitre ?

L’UMP doit-elle imploser pour mieux renaitre ?

Après l’annonce de la dette colossale de l’UMP par le cabinet AdVoli, établie à 74,5 millions d’euros, le parti est en pleine crise d’identité. Faut-il créer un nouveau parti d’opposition rassemblant les droites pour mieux contrer l’ascension de le Pen ? Comment faire fi de l’image désastreuse du parti qui cumule les affaires et les déchirements internes ?

Même si le trio d’éminences grises a rétabli une relative quiétude rue de Vaugirard, les affaires vont encore bon train alors que le cataclysme Bygmalion est toujours dans les esprits. Cependant cette dette est loin de tomber comme un couperet mais n’en demeure pas moins sans appel : le total des arriérés du parti, outre la dette faramineuse de ce qui fut le premier parti d’opposition de France, s’élève à plus de 40 millions d’euros. Dans le rapport des experts, les deux premiers postes de dépenses –et donc causes majeurs de l’endettement de l’UMP- sont « le financement des partes des exercices précédents » et « l’achat du siège situé au 238 rue de Vaugirard ». En clair, la dette est financée par la dette et la formation politique pourrait bien se retrouver sur la paille d’ici peu.

Le cabinet AdVolis, auteur du rapport d’audit réalisé sur les comptes de l’UMP affirme toutefois que le parti est solvable, mieux encore, qu’il serait encore en mesure de sortir la tête de l’eau. Les auditeurs attestent parallèlement dans leurs conclusions que des facilités de caisses pourraient être octroyées au profit la formation sur l’exercice en cours. Ainsi, à l’heure où le gouvernement apprend à ses dépens ce qu’est l’austérité, le principal parti d’opposition parlementaire se doit également de réduire drastiquement la voilure.

Toutefois, le vrai défi demeure politique à l’heure où le principal adversaire n’est plus à gauche. En effet, les pétitions de militant pour une réforme globale du parti se multiplient et une fraction des classes moyennes vire de bords. L’UMP doit prouver son sérieux et faire preuve de plus de transparence pour gagner son pari. Un écrémage devrait ainsi être réalisé très prochainement et le départ la directrice financière -Fabienne Liadzé-, et du directeur de la communication –Pierre Chassat- pourraient être une bouffée d’air pur pour le parti.

L’UMP est donc au pied du mur mais surtout face à un double défi : assainir durablement ses comptes et regagner la confiance des militants, puis des Français. Alors qu’Hollande continue sa chute vertigineuse dans les sondages, la formation se doit de tirer profit de cette situation pour ne pas laisser un boulevard au Front National en 2017.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • pauldelabarth 9 juillet 2014 13:50

    1) L’UMP a été beaucoup trop décrédibilisée pour regagner la confiance de ses militants, alors, de là à regagner celle des Français...

    Les agisssements de Copé renforcent la théorie du « tous pourris ». A chaque fois qu’une affaire se termine, un autre réapparait, si l’UMP veut redevenir le premier parti d’opposition, elle doit renaitre, et même sous un autre nom pour affronter sereinement la présidentielle de 2017


    • doctorix doctorix 9 juillet 2014 16:02

      Puisque le PS fait la politique de l’UMP, l’UMP n’a qu’à fonder un vrai parti socialiste.

      Comme ça il aura l’impression d’exister, et des couillons pour voter pour lui.

    • irinia 9 juillet 2014 13:52

      D’abord Bygmalion, puis les écoutes et maintenant la dette, où en est vraiment l’UMP ? Ce parti ne laisse pas au FN un boulevard, mais une autoroute pour la présidentielle de 2017 !


      • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 13:53

        le parti politique est à la positivité ce qu’est la positive attitude.


        • François Ledru 9 juillet 2014 13:55

          l4UMP est bel et bien morte, pour avoir longtemps milité au RPR, je peux vous dire que la remontée va être longue et semée d’embuche, d’un côté, ceux qui ont une grande gueule et qui sont assaillis de casseroles (Sarko...) et de l’autre les donneurs de leçons qui donneraient tout pour être candidat en 2017 (Juppé et Fillon)


          • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 14:08

            quand on utilise parti, je théorise que c’est à cause du fait que dans les ensembles mathématique il existe pour une popullation :

            X cadres et Y militants nous avons ensuite Z électeurs.

            on peut utiliser X/Y et peut être Y /(Y+Z) fonctionne aussi.
            normalement ça ne se développe pas ?

            x en utilisant l’exemple caméra peut donner X/Z

            tu fait comment pour dire tout le temps la meme chose sur tout les sujet pour réformer le pays ?


            • mac 9 juillet 2014 14:10

              Qu’il implose sans renaître !



              • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 14:12

                donc il faut un champ vectoriel qui permet d’adapter X, Y et Z en temps temps que fractions selon un modèle topologique prédéfinit.

                il faut que cela soit avec des outils mathématiques de 3 eme sinon se pose le problème de l’absurdité en relativité générale. là Total incarne parfaitement la mort qui tue.


                • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 14:25

                  ils faisais trop le moonwalk à l’ump ppour proteger le medef.
                  et ça fait déintegrer pas mal d’objet comme des avions.


                  • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 14:38

                    il faut des modules savant et intelligent pour savoir comment précisement etre en parfaite correspondance dans le champs véctoriel et l’exprimer avec des mots pendant précisément 2h ou 1 h . il faut que se soit proportionnel au temps d’antenne.


                    • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 14:42

                      le ministre du budget pour 6000€ ne peut pas trouver comment résumer se qui est en jeux dans une conférence sociale.

                      c’est 6000€/153=40€ environ de l’heure pour savoir cela payé par BFM qui gagne 200000€ pour la publicité ?


                      • pauldelabarth 9 juillet 2014 15:52

                        l’UMP est au fond du trou, elle ne redeviendra jamais le premier parti d’opposition !


                        • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 2014 17:16

                          L’UMP ne sortira jamais du trou tant qu’il y aura des Juppé, Fillon, Raffarin, Jacob et autres à sa tête .... l’UMP c’est le pognon dans ce qu’il y a de plus méprisable, c’est le CRIF et autre organisation amateur de pognon .....


                          • claude-michel claude-michel 9 juillet 2014 17:39

                            L’UMP est irrémédiablement foutue...personne de ce parti en sortira pour 2017.. !


                            • eric 9 juillet 2014 18:42

                              Moi, ce que j’attendais du « journalisme citoyen », c’est des gens ayant une compétence dans un domaine, un peu de temps pour, contrairement a des journalistes stressés, recouper un peu les infos, et oubliant un peu le militantisme pour en rester autant que faire se peut, a des faits....

                              Ici, déception. Vous reprenez la campagne socialiste en cour.....

                              Aucun intérêt.

                              La vérité sur les comptes de l’UMP est là....
                              http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/08/ump-dix-ans-de-mauvais-comptes_3444162_823448.html
                              Et l’a priori du titre n’est pas favorable....

                              L’UMP a repris la dette du RPR ( 31 millions d’euro quand même...) S’est payé un immeuble par emprunt ( 40 millions), et vient de se taper le non remboursement des dépenses de campagne ( 11 millions).

                              Bilan, une gestion de qualité. Trop de dépenses sous Juppé ;, mais des exercices excédentaires sous la présidence Sarkozy, avec diminution des dettes....

                              Après, il existe des questions plus qualitatives. Une ex ministre a-t-elle besoin ou pas d’un abonnement AFP, UN président de la république ou d’un parti peut il faire payer les frais de déplacement de sa femme militante et collaboratrice ? De sa ou de ses « compagnes ». Là il y a peut être, effectivement matière à discussion.

                              Ce qui est sur, c’est que si la France avait été gérée depuis 2012 comme l’UMP de 2007 à 2012, il y aurait moins de monde dans les rues...


                              • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 9 juillet 2014 19:25

                                76 millions de dettes !!! Voilà le bilan de ces clowns ; qui par ailleurs n’ont qu’un mot à la bouche : les réformes, les réformes ... pour réduire la dette publique !!!
                                Mais il y a encore des gens pour les défendre !
                                « Si la France avait été gérée depuis 2012 comme l’UMP il y aurait moins de monde dans les rues »
                                La France est gérée depuis des années exactement comme l’a été l’UMP : des goinfres insatiables aux commandes. Et la base qui est là pour casquer !
                                De plus, l’UMP est impliquée dans tellement d’affaires qu’on en perd le fil.


                              • eric 9 juillet 2014 19:45

                                Lisez le lien, cela vous évitera de vous contenter de répéter en boucle des « éléments de langage » socialistes. L’UMP a été crée avec 31 millions de dettes, au départ, a investit dans un siège social (40 millions), et, sous la présidence Sarkozy, a gérè en bon père de famille, ce qui a permis son désendettement régulier....
                                Mais vous avez le droit de faire semblant de ne rien comprendre aux chiffres. OU alors un nouveau point PISA ?


                              • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 9 juillet 2014 21:34

                                Oui vous avez raison. Sarkosy a géré l’UMP en bon père de famille et surtout la France : un père de famille un peu négligeant quand même qui part en laissant une ardoise de 600 milliards d’euros. Votre commentaire me fait penser à un dialogue d’Audiard dans les tontons flingueurs... sur ceux qu’on reconnait parce qu’ils osent tout vous savez ?
                                Puisque les chiffres vous intéressent regardez donc un peu ceux-là.


                              • eric 9 juillet 2014 22:48

                                Manque de bol, il y a eu un rapport de la Cour des Comptes sous présidence socialiste, dont les conclusions sont que la Hausse de la dette sous le quinquennat Sarko, c’est en gros et de mémoires, un tiers les cadeaux fiscaux Jospin Fabius a leur électorat ( cagnotte fiscale, que Hollande Vals sont en train de remettre en vigueur : exonération d’IR de la classe moyenne supérieure socialiste), un tiers cout des 35 heures et un tiers, crise plus relance et.... insuffisance de réduction des dépenses publiques. J’admet que Sarko aurait pu essayer d’être plus économe encore....
                                On est quand même très très loin des records socialistes passés ou présent. Surtout que depuis, avec l’addition des nouveaux impots des uns et des autres, il y a pas mal plus d’argent ponctionné.....


                              • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 10 juillet 2014 00:17

                                "il y a eu un rapport de la Cour des Comptes (... ) dont les conclusions sont que la Hausse de la dette sous le quinquennat Sarko, c’est en gros et de mémoires, un tiers les cadeaux fiscaux Jospin Fabius a leur électorat (...), un tiers cout des 35 heures et un tiers, crise plus relance et.... insuffisance de réduction des dépenses publiques.« 
                                C’est quelqu’un qui m’a dit... la lala la la la ....

                                Il vaut mieux éviter d’avancer de mémoire en gros de tels arguments si on veut éviter de se ridiculiser. Ce que vous citez de mémoire ( et de bien mauvaise mémoire ) c’est l’interprétation que le candidat Sarko avait faite d’un rapport de la cour des comptes de 2011. Le rapport parlait d’un déficit structurel et Sarko, avec sa mauvaise foi légendaire en avait déduit en gros  : »puisque c’est structurel, c’est pas ma faute« . Sauf que Sarko faisait alors semblant de ne pas savoir ce qu’on entend par »déficit structurel«  : Ce n’est pas un déficit hérité ( des 35 heures mdr !!!) mais au contraire la partie du déficit sur laquelle on peut agir car elle ne dépend pas de la conjoncture.

                                La suite du rapport indiquait d’ailleurs :  »Comme la Cour l’a souligné dans son rapport sur les finances publiques de 2010, ce déficit structurel s’est trouvé aggravé en 2008 et 2009 par des mesures de baisse durable des prélèvements obligatoires et une progression des dépenses publiques, hors effets de la conjoncture et du plan de relance, supérieure à la croissance potentielle. Sur ces deux années, le déficit structurel a augmenté de 0,9 point de PIB (hors plan de relance). L’effort structurel, qui mesure la contribution de la croissance des dépenses et des mesures nouvelles relatives aux prélèvements obligatoires à cette variation du déficit structure, a été négatif à hauteur de 0,8 point de PIB. Le déficit structurel, hors plan de relance est ensuite passé de 4,6 % du PIB en 2009 à 4,9 % en 2010."

                                Avec un sympathisant PS votre argumentaire bidon serait sans doute passé. Moi je ne suis pas du tout militant PS mais sympathisant UPR. Et à l’UPR on ne cite jamais rien de mémoire, en gros, car on respecte l’intelligence des électeurs. Le rapport en question se trouve ici.

                                Maintenant si vous avez un autre lien à proposer ça m’intéresse. Mais je suis sûr que je n’aurai pas de nouvelles.


                              • Fergus Fergus 9 juillet 2014 19:05

                                Bonjour, Maxime.

                                Ce n’est pas à un « écrémage » que l’UMP doit procéder, elle doit impérativement supprimer les branches pourries elle veut rester crédible, puis définir une ligne politique claire. Le problème est que « supprimer les branches pourries » reviendrait sans doute à éradiquer des instances dirigeantes une bonne partie des caciques. Encore faudrait-il de surcroît mettre Sarkozy, le chef du clan, dans la même charrette ! 


                                • eric 9 juillet 2014 19:40

                                  Bonjour Fergus, Lisez mon lien. Ce n’est pas si simple. Vous verrez qu’à l’UMP, il y a des militants. Nombreux. Du coup, ils ont baissé les cotisations et ne sont pas obligé de pressurer leurs élus comme les partis de gauche. Au PS, le militant ( homme, age, fonctionnaire, et élu dans 1 cas sur 2 ou 3, comme chez les verts) estime qu’il fait déjà cadeaux de son temps. Les partis de gauche sont fondamentalement des partis de notables. ( et c’est leurs études internes...)
                                  A droite, UMP, FN, il y a de vrais militants, dévoué, prêts a payer ( voir le Sarkothon).
                                  Du reste ce qui étonne le plus l’analyste dans l’article du Monde, c’est l’importance relative des cotisations et dons à l’UMP.

                                  Ainsi, il y a pas mal de chance que la sélection des dirigeant lors du prochain congrès soit plus liée aux choix des militants qu’à vos jugement étiques sur l’un ou l’autre candidat.
                                  Pour les mêmes raison (vrais militants et pas professionnels de la politique), il y a beaucoup moins de sensibilité aux sondage que par exemple au PS. Chez ceux là, on leur a dit que Ségo était populaire, ils ont choisit Ségo... à droite il y a quand même plus de maturité d’engagement et de réflexion politique...Tous le monde, médias et sondages en tête avait prédit que Chirac était mort, et il a été élu.

                                  Ce qui se passe, c’est que le PS se trompe dans son tempo. Il aurait du attendre le retour de Sarko dans le parti avant de lancer cette campagne là...Sans doute l’eefet de la panique ?


                                • lionel 9 juillet 2014 20:12

                                  L’UMP... ? créé afin de dissoudre le RPR( tout en gardant sa capacité de nuisance sociale) et empêcher que la justice ne puisse se pencher sur les multiples casseroles de ce parti mafieux, bourreau de l’Afrique... Qu’il crève.


                                  • César Castique César Castique 9 juillet 2014 20:12

                                    «  Faut-il créer un nouveau parti d’opposition rassemblant les droites pour mieux contrer l’ascension de le Pen ? »


                                    Le vrai problème de ces gens, ce ne sont pas les préoccupations matérielles des Français, l’abandon de pans entiers de souveraineté aux oligarques de Bruxelles, la dissolution de la France dans le Nouvel Ordre Mondial états-uniens, la surpopulation étrangère dénoncée par 75 % des Français selon le dernier Rapport de la Commission nationale consultative des droits l’homme, non leur seul et authentique souci c’est l’ascension de Marine Le Pen et du Front national.

                                    « ...regagner la confiance des militants, puis des Français. »

                                    On peut dire que c’est déjà très bien engagé...


                                    • Gnostic GNOSTIC 10 juillet 2014 09:05

                                      L’UMP vient de changer sa dénomination

                                      Dorénavant l’UMP signifie :

                                      Union des Millions Perdus

                                      Grace à Volé non Copé !

                                      • olivier cabanel olivier cabanel 10 juillet 2014 11:27

                                        @ l’auteur

                                        vous faites erreur.
                                        l’ump est un organisme virtuel qui devait seulement permettre à sarkozi de mener son affaire comme il l’entendait.
                                        on voit très bien que, maintenant qu’il est quasi hors course, ça part de tous les cotés.
                                        il nous faudrait des juges plus sèvères, une législation qui interdise à un élu condamné de se représenter devant ses électeurs... et un comité de sage qui puisse démissionner meme un président lorsqu’il fait le contraire de ce qu’il avait promis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès