Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La baisse du taux du Livret A menace l’épargne populaire (...)

La baisse du taux du Livret A menace l’épargne populaire !

voici une illustration provenant du site du NPA {JPEG}

 

Les associations d'éducation populaire et les organisations appartenant au mouvement social se mobilisent en cette fin du mois de juillet pour dire non à la casse du livret A et ses conséquences pour l'épargne populaire et le logement social :

"Agissons ensemble pour le Livret A, l’épargne populaire et le logement social, marchons :
jeudi 30 juillet, à 12h30, Place du Palais Royal


Les signataires ci dessous, dénoncent la décision du Gouvernement de réduire le taux du livret A à 0,75%, entrainant une baisse de la rémunération des autres livret d’épargne populaire (LDD, LEP …), et des retraits massifs (-2 milliards en juin et -10 milliards sur un an).... Un beau cadeau pour les banques, qui lorgnent sur les 260 milliards de dépôts du livret A et le reste de l’épargne populaire ! 

A la demande du gouverneur de la Banque de France, la présidente du FMI, le Directeur de la CDC, et l’accord du Ministre du budget et désormais Matignon et l’Élysée, cette décision fragilise à terme les capacités de financement des HLM et des besoins d'intérêt général (transports en commun, université, hôpitaux ...).
Elle ne profitera pas aux classes populaires qui y placent leurs économies et celles de leurs enfants, ni aux locataires HLM, qui n’ont jamais vu leur loyer
baisser malgré la baisse régulière du taux du Livret A depuis 1981. 

Cette baisse est justifiée par la faiblesse de l’inflation, et par l’application automatique d’une « formule ». Or en 2012, le taux du Livret A était resté à 2,25%, au lieu d’être relevé à 2,75% comme l’exigeait cette formule…
L’INSEE annonce que la croissance devrait remonter en 2016 à 1,5%, et donc entrainer une nouvelle hausse du taux d’intérêt. Plutôt que de « lisser » les taux, ils préfèrent risquer une décollecte massive.
Cœur du financement des investissements publics pour tous, le Livret A et l’épargne populaire sont en danger, sacrifiés sur l’autel de la rigueur budgétaire et de la spéculation financière internationale.
Enfin, les banques qui détiennent plus de 150 milliards sur l’épargne populaire et devraient en faire un usage strictement réglementé ne sont pas contrôlées. 

La plate forme logement des mouvements sociaux, et les signataires ci-dessous demandent au Gouvernement :


- de ne pas baisser le taux du livret A, car la menace de décollecte massive doit être prise au sérieux

- de préserver et augmenter les aides à la pierre
pour réaliser des HLM, car C. ECKERT délégué au budget, a annoncé son intention de les réduire ...

la restitution à la CDC des 50 milliards issus du Livret A détenus par les banques pour financer des travaux de relance économique : HLM, environnement, santé, éducation, transports en commun, services publics …

un contrôle démocratique sur l’emploi de l’épargne populaire

le doublement du plafond du livret A, selon la promesse de campagne de François Hollande. Depuis 5 ans, il est passé de 15 300 à 22 950 € ; il devrait être à 30 600 €

de renoncer à économiser sur les APL, car les locataires souffrent de l’inflation des loyers et des charges courante
- de baisser les loyers HLM en revalorisant les APL et en renégociant la dette des bailleurs sociaux, et de produire 200 000 vrais logements sociaux par an, à moins de 6 € le m2
- de baisser les loyers privés dans les grandes agglomérations en durcissant la loi ALUR.

Les banques et les spéculateurs n’auront pas la peau de l’épargne populaire, du logement social et des investissements d’intérêt général !

1er Signataires :
Plate forme logement des mouvements sociaux  : (Logement : ACDL, AFVS, Bagagérue, CAHL 94, CAL, Copaf, CoL3e et 14e, CSF, CGL, DAL... Syndicats : CGT, FSU, Sud Santé Sociaux, SAF, Syndicat de la Magistrature, UNEF, Union Syndicale Solidaires, USP ...
Solidarité : AITEC, Advocacy, ATTAC, AC !, CNAFAL, Fondation Copernic, MRAP ... ),
Ainsi que : Droits Devant !, Collectif pour un pôle public financier au service des droits, …
Avec le soutien de :Ensemble
 ! …"

Comme la Droite hier, la « Gauche » gouvernementale prépare une attaque une de plus durant l’été contre l’épargne populaire et le logement social pour obéir aux ordres de l’Union Européenne et pour faire plaisir aux banques.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.51/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • tf1Groupie 29 juillet 2015 11:56

    Don Quichotte serait un pseudo plus approprié que Chalot


    • sarcastelle 29 juillet 2015 11:57

      J’ai une assez grosse épargne, enfin pour une femme du peuple, et elle me rapporte des clopinettes. 

      Ce serait ennuyeux en cas d’inflation, mais présentement ça ne me gêne pas. 
      Cela ne me gêne pas parce qu’à l’inverse d’autres, moi qui ne suis même pas de gauche, je méprise le prêt à intérêt (je ne suis pas musulmane non plus). Au nom de quoi prendrais-je l’argent de ceux qui n’en ont pas assez, simplement parce que j’en ai de reste ???
      C’est à peu près pour la même raison que je suis devenue propriétaire, pour ne pas être celle qui vit de ce qui lui reste après avoir rémunéré le capital d’autrui. 

      • SamAgora95 SamAgora95 29 juillet 2015 13:43

        @sarcastelle

        Votre logique est fausse ou ne concerne que les prêt que vous faite à des amis et famille.

        L’argent est une puissance comme celle qui se trouve dans vos muscles, prêter de l’argent c’est aider une personne à réaliser un projet, rien ne vous garanti que cet argent vous sera rendu, de plus cette puissance que vous avez mis à la disposition d’un tiers ne sera plus disponible pour vos propre projets, l’intérêt permet 4 choses :

        1 - Etre dédommagé de l’immobilisation de cette énergie, qui ne peut pas vous servir en attendant qu’elle vous soit remboursée.

        2 - Cette force que vous avez mis à disposition a été utilisé pour réaliser un projet, la personne qui à réalisé ce projet en tirera des bénéfices, puisque vous y avez contribué pour parti il n’y a pas de raison que vous ne soyez pas rétribué.

        3 - En prêtant votre argent rien ne vous garanti qu’il vous sera rendu, le risque ce paie, comme vous payez vos assurances (logement, voiture, etc...)

        4 - Celui qui demande un prêt (je ne parle pas de vos amis et famille) doit prendre conscience qu’il ne s’agit pas de simple chiffre mais d’une énergie qui a nécessité un travail, pour lequel il doit rendre des compte.

        Sans ces garantis personne ne se risquerait à prêter à des étrangers pour financer un projet, sans ce mécanisme la société ne peut pas évoluer !



      • sarcastelle 29 juillet 2015 14:14

        @SamAgora95


        Je connais tout cela depuis longtemps, j el’ai naturellement entendu de longue date, et j’en retiens l’assurance du prêt, c’est tout. 

      • sarcastelle 29 juillet 2015 14:17

        @SamAgora95


        Pour être plus précise : je sais que la cupidité fait tourner le monde et cependant je ne suis pas cupide. 

      • SamAgora95 SamAgora95 29 juillet 2015 15:27

        @sarcastelle

        Moins vous avez d’argent moins vous êtes cupide, très peu de personnes « riches » échappent à la cupidité, c’est comme ça c’est la nature humaine voir même la nature tout court puisque les animaux agissent de la même façon.

        Cela dit prêter avec intérêt n’est pas une question de cupidité mais de justice, je ne parle pas d’usure qui s’apparente à du vole de la pire espèce puisqu’il profite de la détresse financière.




      • rocla+ rocla+ 29 juillet 2015 12:08

        l’  INSEE  pas grand chose , elle est comme tout le monde .


        • oncle archibald 29 juillet 2015 12:34

          260 milliards d’épargne déposés sur les livrets A , même à 1% d’intérêt, ça fait pour l’état une rémunération de 2,6 milliards d’Euros à verser. S’il y a des retraits massifs, l’état peut espérer qu’une partie de ces retraits sera utilisée directement pour des achats, avec une TVA à 20% .. 


          Il n’y a pas photo ! En baissant le taux d’intérêt l’état espère « faire une bonne affaire » contrairement à ce que pense Chalot. 

          Enfin quand je dis une bonne affaire, c’est très relatif puisque malgré toutes les promesses faites et les augmentations insensées des prélèvements taxes et autres joyeusetés qui vident nos poches à la vitesse V l’état n’est toujours pas foutu d’équilibrer son budget et comme des Grecs nous empruntons tous les jours non pas pour investir, créer ou moderniser des infrastructures, mais plus prosaïquement pour payer les salaires de nos fonctionnaires.

          Un jour ou l’autre il faudra bien regarder les choses en face et renoncer à faire payer nos dettes par nos enfants, petits enfants et arrière petits enfants. En gros faire ce que proposait Bayrou en 2002.

          • flourens flourens 29 juillet 2015 14:33

            @oncle archibald
            salaud de fonctionnaires, c’est la cause de touts nos maux, le réchauffement, salauds de fonctionnaires, les cyclones, les fonctionnaires, les orages, les fonctionnaires, la crise des banques, les fonctionnaires, vivement leur éradication, vous avez bien raison Archi


          • oncle archibald 29 juillet 2015 15:23

            @ Monsieur flourens : Si l’on veut bien traiter nos indispensables fonctionnaires il faut d’abord avoir de quoi les payer, ce qui n’est pas le cas. J’ai il a quelques temps proposé une image qui est absolument incontournable.


            Les fonctionnaires font partie du « secteur tertiaire non marchand », ils ne produisent rien directement. Si l’on compare la pays à une entreprise, ils sont les « administratifs », indispensables au fonctionnement de l’entreprise tout autant que les « productifs » mais dont les salaires ne pourraient pas être payés sans les « directement productifs » qui fabriquent le produit vendu par l’entreprise.


            Et comme dans toutes les entreprises privées il faut un bon équilibre entre les « directement productifs » et les « administratifs ». Je force le trait mais j’ai connu quelques exemples qui ressemblent fort à ce que je décris. 

            Si dans une entreprise traditionnelle de bâtiment de 110 salariés il y a 60 personnes sur les chantiers et 50 personnes dans les bureaux l’entreprise n’est pas viable. Si pour la sauver on essaye de diminuer les salaires, tous les employés seront furieux et en plus ça ne marchera toujours pas. 

            Si la même entreprise tourne avec 95 personnes sur les chantiers et 15 dans les bureaux elle dégagera un très bon résultat ce qui permettrait de payer des salaires convenables à tous les salariés et d’investir dans la modernisation des outils de travail. 

            La France ressemble à la première entreprise, celle avec 50 personnes dans les bureaux pour un nombre insuffisant de personnes directement productives. C’est trop lourd, ça coince tout.


          • rocla+ rocla+ 29 juillet 2015 16:31

            @oncle archibald


            Expliquer le fonctionnement d’ une entreprise à un fonctionnaire 
            c’ est comme demander à un unijambiste  danser des claquettes .


            Ils sont infirmes du cerveau comme les unijambistes  des pieds .



          • bourrico 7 29 juillet 2015 16:38

            @rocla+

            C’est pas toi qui chouinait ta mère au sujet des insultes ?

            Mais bon, demander à sénile comme toi d’être cohérent dans ses propos, c’est comme demander à un unijambiste de danser des claquette.



          • alinea alinea 29 juillet 2015 21:29

            @oncle archibald
            Mais un pays n’est pas une entreprise ; l’hôpital, l’école, pas de l’administratif d’entreprise !
            Le service public, c’est de l’aide pour les pauvres, bientôt, avec vos belles idées, les pauvres ne seront plus scolarisés ni leurs parents soignés ; ça fera du vide, les nantis pourront rester entre soi.


          • Onecinikiou 30 juillet 2015 08:49

            @alinea

            C’est drôle tout le monde fait l’impasse sur la question de l’immigration de masse et qui ne fait chaque jours que s’accentuer un peu plus, immigration qui a contribué et contribut plus que jamais à la ruine de notre beau pays, à sa dégringolade dans tous les classements internationaux, qui est à l’origine notamment (même s’il n’est pas le seul facteur, il est un facteur déterminant) de l’effondrement du niveau scolaire, de l’accroissement considérable des déficits et endettements publics, de la dégradation de nos infrastructures, de l’insécurité galopante chaque jours verifiable, de l’augmentation des incivilités, du communautarisme, de tensions inter confessionnelles grandissantes, de la degeulasserie dans nos rues (il suffit de se promener dans une grande gare parisienne).

            L’impasse est commode, mais elle est d’une lâcheté sans pareille.

          • alinea alinea 30 juillet 2015 10:51

            @Onecinikiou
            Ce n’est pas une impasse ! je n’y ai pas pensé ; c’est peut-être le prix à payer de nos dettes à leurs pays d’origine ; on leur doit notre richesse alors il y a peut-être une justice immanente qui fait que rien ne reste impuni.. je ne sais pas mais c’est possible.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 juillet 2015 10:54

            @oncle archibald

            Ce n’est pas histoire de faire une belle affaire.

            Le taux de rémunération du livret est indexé par une formule ou l’inflation prend une large part.

            Or l’inflation est très faible. Le gouvernement ne fait qu’appliquer la loi qui lui impose de réviser le taux du livret tous les 6 mois.

          • Julien30 Julien30 30 juillet 2015 11:10

            @alinea
            « je n’y ai pas pensé ; c’est peut-être le prix à payer de nos dettes à leurs pays d’origine ; on leur doit notre richesse alors il y a peut-être une justice immanente qui fait que rien ne reste impuni.. je ne sais pas mais c’est possible. »


            Selon vous on répare un tord par un autre ? L’immigration de masse est un processus de destruction mené par les élites mondialistes, destruction des pays dans lesquels ils arrivent et de ceux d’où ils partent mais pour vous ce serait une forme de justice immanente ?Toujours cette auto-flagellation délirante et morbide... Quant au mythe selon lequel nous devons notre richesse aux colonies il a été battu en brèche depuis longtemps notamment par Jacques Marseille qui a prouvé qu’elles nous coûtaient plus qu’elles ne nous rapportaient. 

          • Onecinikiou 30 juillet 2015 14:32

            @Julien30


            Je plussoie vos propos, nous vaquons ici évidemment dans le registre de la culpabilisation pénitentielle. Dans le moralisme - mais un sens unique - dont le but est de servir les vues de nos maîtres en la matière. Preuve que nos gauchistes sont parfaitement aliénés, les plus aliénés même de l’ensemble des catégories politiques après des années de travail de sape opérées par nos « élites », et qu’ils ont intégré dans leur référentiel de pensée l’ensemble des présupposés idéologiques de leurs adversaires, de leurs prétendus adversaires. Il n’y a pas pire démonstration de servitude volontaire, c’est tout à fait pathétique. 

          • sylvie 4 août 2015 18:06

            @oncle archibald
            complétement idiot comme raisonnement, les intérêts perçus sont ceux que la banque qui prête vos économies touche, moins bien sûr une petite commission de 2% minimum.


          • Lonzine 29 juillet 2015 13:14

            en belgique cela est passé à 0,1%, sinon pour Reims des excuses ????


            • Loatse Loatse 29 juillet 2015 13:18

              Je me suis faite la même remarque, oncle archibald.. quand les taux d’intérêt de leur épargne baissent,, de nombreux d’épargnants prèfèrent devancer l’achat prévu (voiture, maison) ... quitte à prendre un crédit plus conséquent...


               et justement c’est possible sans qu’ils en soient pénalisés, car curieusement, les taux d’emprunts immobiliers sont au plus bas, malgré une très légère hausse ces derniers mois...

              Dans le cas d’achat d’un véhicule, là aussi de nouveaux crédits sont proposés (des loa) sorte de leasing qui contrairement à un crédit classique réduit les mensualités de moitié...

              in fine, tout le monde retombe sur ses pattes... y compris les organismes de crédit (banques), le secteur automobile et celui du batiment..

              La croissance allant de paire avec la relance de la consommation, il va de soi que l’épargne peut représenter un obstacle si l’on veut obtenir rapidement un taux de croissance à la hausse...


              Concernant les hlm, puisque chalot s’insurge, il faudrait plutôt voir du coté des maires qui refusent toujours que des citoyens moins favorisés habitent leurs communes et donc persistent à payer l’amende afin de se soustraire à la loi SRU..

              20% en moins par ci, 20% en moins par là, ca en fait des logements sociaux en moins !

              • Trelawney Trelawney 29 juillet 2015 13:33

                @Loatse
                Concernant les hlm, puisque chalot s’insurge, il faudrait plutôt voir du coté des maires qui refusent toujours que des citoyens moins favorisés habitent leurs communes et donc persistent à payer l’amende afin de se soustraire à la loi SRU.

                Ce que vous dites là se résume à quelques villes du 92, de PACA et aussi Paris. Toutes les autres villes, je dis bien toutes les autres ville aimeraient bien voir la construction de HLM. Seulement voila, il n’y en aura pas pour tout le monde. Cette année en grattant les fonds de tiroirs, c’est à dire en ajoutant les EPHAD et foyers étudiants, il se construira au maximum 150 000 logements HLM, soit 2 fois moins qu’en 2011 sous l’ère Sarko.

                la raison en est fort simple : l’état et les collectivités ne financent plus les logements HLM et les bailleurs sociaux n’ont plus d’argent et ne peuvent plus emprunter.


              • Loatse Loatse 29 juillet 2015 15:01

                @Trelawney


                Je me permet de vous rappeler que Sarkozy dépensait sans compter et que la patate chaude ce sont les socialistes qui en ont hérité..

                Je vous laisse à vos illusions que « toutes les autres villes » hormis celles du 92 et de la région paca rêvent de cités hlm qui ont la facheuse tendance à se transformer en ghettos.. ce n’est pas la solution non plus quand il existe déjà des logements hlm vacants (129 000) et des logements du privé également... pas onereux du tout dans certaines régions.

                exemple 

                A Vichy, dans l’Allier, toutes les demandes de logement social sont satisfaites en quinze jours. « Nous proposons des appartements dans des immeubles rénovés, au bord du lac », précise Frédéric Aguilera, l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme. Avec 4 700 logements vides, soit 22 % de son parc, la ville thermale de 25 000 habitants est en effet championne de France de la vacance.

                Le problème n’est donc apparemment pas le manque de logements sociaux mais bien celui du manque d’emplois qui fait que des régions se désertifient malgré une offre locative suffisante...




              • jean-marc D jean-marc 29 juillet 2015 17:56

                @Trelawney
                Bonjour,

                Une petite précision, votre affirmation ;
                « Ce que vous dites là se résume à quelques villes du 92, de PACA et aussi Paris.Toutes les autres villes, je dis bien toutes les autres ville aimeraient bien voir la construction de HLM. » est fausse
                J’habite Lille dans les parages (rayon de 10 km environ), déjà 3 villes à ma connaissance ne voient pas les HLM comme bienvenues. On les surnomme « le triangle BMW » pour Bondues, Mouvaux, Wasquehal.
                Une autre commune, Lambersart, n’en pense pas moins, bien que son maire actuel soit un ancien ministre de la ville........
                C’est bien connu, seules les pauvres vivent en HLM, et on préfère les voir chez le voisin (humour grinçant, bien sûr).
                Bien à vous,

              • Trelawney Trelawney 29 juillet 2015 20:06

                @jean-marc
                Bondues est en trains de construire une centaine de logements sociaux pas très loin de la rue Gabriel Péri. Quand un promoteur privée désire construire à Bondues, il doit réserver une part de ses logements en logements social. C’est pareil pour Mouvaux, comme pour les villes de la métropole a part Marcq en Baroeul qui s’y refuse quoique sur les 130 logemenst des rives de la marque, ils ont prévu 39 logements sociaux. Donc ce serait aussi leur faire un mauvais procés

                Wasquehal a transformé son centre ville (l’ancienne usine onduclair) en zone de logements avec une mixité 50/50 de logements en accession (Nexity, Nacarat) et de logements en HLM (Vilogia)

                Mouvaux aussi respecte cette mixité. Lambersart, c’est plus délicat, mais ils sont au dessus des cotas imposés.

                Le gros problème actuel est qu’il n’y a pas assez de financement pour construire des logements sociaux et dans les prochaines années, ça va vraiment devenir un gros problème


              • Trelawney Trelawney 29 juillet 2015 20:18

                @Loatse
                de cités hlm qui ont la facheuse tendance à se transformer en ghettos

                S’il est vrai que dans les années 60 70 on a construit à tout va des ZUP qui se sont vite transformé en ghettos, la réalité est bien différentes aujourd’hui. Il est nécessaire d’avoir une mixité de logements en accessions et de logements sociaux, même pour les villes dites riches. il ne faut pas oublier que les logements sociaux sont occupé par des familles avec enfants (donc dynamiques) et surtout des familles jeunes. Donc si le maire ne veut pas voir sa ville se transformer en EPHAD avec des commerces inexistants, il doit attirer les familles jeunes par la construction de logements sociaux.

                Regardez simplement Paris 10° 18° 20° 11° et regardez Paris 16° 7° et une partie du 8) pour vous rendre compte de ce qu’est la mixité

                Il est vrai que pour Auteuil, Saint Cloud, Neuilly, Cannes la problématique est tout autre. mais pour des villes comme Nice, Clichy, Suresnes, se passer de logements sociaux est pénalisant


              • alinea alinea 29 juillet 2015 21:33

                @Loatse
                La France a à peu près tenu le choc, parce qu’il y avait de l’épargne ; je propose que l’emprunt devienne obligatoire, comme ça, dans cinq ans, on sera comme en Grèce, plus besoin de partir en vacances dans les pays pauvres, chez nous il y aura tout ce qu’il faut ! smiley
                Je suis époustouflée qu’on puisse voir la vie comme ça : il faut consommer, ça relancera la croissance et hop, tout ira mieux !!


              • jean-marc D jean-marc 30 juillet 2015 08:27

                @Trelawney
                C’est exact, mais ces communes n’ont accepté le logement social que contraintes et forcées par les dispositions de la mixité sociale.

                Pour le financement des constructions, c’est effectivement un problème majeur qui augure des jours bien sombres.
                Bien à vous,


              • straine straine 29 juillet 2015 13:25

                Le hasard des lectures du web fait que je tombe sur votre article après avoir lu ce commentaire sur le site des crises.fr !

                [ ... les comptes non réglementés qui reposent sur de la dette. Si la France fait défaut, les assurances-vie bien garnies des classes moyennes sup et + vont disparaître instantanément.
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Livret_A#Collecte_et_utilisation_des_fonds_issus_du_livret_A
                 http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-87709-linsoutenable-dette-publique-francaise-conduit-a-de-nouvelles-formes-de-repression-financiere-1-1001475.php

                les relèvements successifs du plafond du Livret A de 15 300 € à 19 125 € depuis le 1er octobre 2012 puis de 19 125 € à 22 950 € à partir du 1er janvier 2013 ont drainé l’épargne vers la Direction des fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts (CDC). Chacun sait que les excédents d’épargne réglementée centralisés à la CDC – non employés à financer le logement social – sont utilisés, pour l’essentiel, à acheter des obligations d’État françaises.

                Tous les livrets d’épargne réglementés sont placés en OAT. La CDC a bien trop d’épargne placée et tous ces comptes servent à acheter des titres de dette émis par l’agence France Trésor (pourquoi les plafonds des LA et LDD ont-ils été relevés à votre avis ???)

                link to http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120222trib000684383/ou-va-vraiment-l-argent-du-livret-a-.html ...]

                Conclusion, les assurances-vie et les livrets d’épargne sont englués dans les abysses de la dette souveraine !  smiley


                • Trelawney Trelawney 29 juillet 2015 13:38

                  @straine
                  Conclusion : Sortez vite votre argent de ce truc qui ne rapporte rien et offrez vous de belle choses avec 20% de TVA. Vous ferrez marcher l’économie du pays et n’aurez pas le risque de voir vos économie disparaitre avec la dette


                • alinea alinea 29 juillet 2015 21:45

                  @Trelawney
                  ou bien, faites comme moi, prêtez votre fric à des potes, qui ne pourront jamais vous le rendre !! Au moins, vous aurez fait des heureux !!


                • Spartacus Spartacus 29 juillet 2015 14:07

                  Comme quoi quand on goutte aux privilèges, on ne peut plus s’en passer.


                  Le taux du livret A a un mode de calcul défini. 
                  Pour acheter des « clientèles » les gouvernement ont offert des « p’tits plus » que le taux contractuel......
                  Alors maintenant que les bobos y ont goutté ils voudraient que ça continue...

                  En plus l’argumentation sociale sur le financement des HLM est la démonstration du rien comprendre....

                  Si les épargnants ont plus, cela veut dire qu’a l’inverse, les crédits pour les logements sociaux de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) aux collectivités diminue d’autant....

                  • Trelawney Trelawney 29 juillet 2015 15:07

                    de ne pas baisser le taux du livret A, car la menace de décollecte massive doit être prise au sérieux

                    Le taux du livret A tient compte de l’inflation. Si vous laissez un taux d’intérêt trop fort par rapport à l’inflation, vous devrez le financer en ponctionnant soit dans le capital et on fait du Madoff, soit dans les taux de crédits aux bailleurs sociaux et c’est la dotation logement qui s’en trouve grèvée

                     de préserver et augmenter les aides à la pierre pour réaliser des HLM, car C. ECKERT délégué au budget, a annoncé son intention de les réduire ...

                    Il me semble que ces décisions doivent être prise au niveau du gouvernement issu d’élection démocratique. ce n’est pas ans la politique de ce gouvernement comme ce n’était pas dans la politique du gouvernement Fillion d’augmenter les dotations aux logements sociaux. Il faudra attendre 2017 pour espérer peut être un changement de ce coté là. (L’espoir fait vivre).

                     la restitution à la CDC des 50 milliards issus du Livret A détenus par les banques pour financer des travaux de relance économique : HLM, environnement, santé, éducation, transports en commun, services publics …

                    En juillet 2013 François Hollande a convié à l’Elysée les dirigeants des 6 grands réseaux bancaires français  : Jean-Paul Chifflet, directeur général du Crédit Agricole et président de la FBF, Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas, Michel Lucas, président de Crédit Mutuel-CIC, François Pérol, président du directoire de BPCE, Séverin Cabannes, directeur général délégué de la Société Générale, qui remplaçait son PDG, Frédéric Oudéa, et Philippe Wahl, président du directoire de La Banque Postale. L’objet de cet entretien été la garantie qu’à donné FH en leur accordant une ligne de crédit de 50 milliards d’euro pour s’assurer que leurs ­établissements sont bien prêts à financer l’économie à hauteur de ses besoins à savoir : augmenter le montant des emprunts contractés par les PME.

                    A l’époque et vu la conjoncture économique où la relance se faisait attendre, les PME n’avaient pas vraiment besoin d’emprunter, mais c’était au cas ou. Autrement dit un chèque en blanc. J’espère que maintenant vous savez à quoi vous attendre avec ce guignol de président.

                     un contrôle démocratique sur l’emploi de l’épargne populaire

                    Ca s’appelle les élections présidentielles

                     le doublement du plafond du livret A, selon la promesse de campagne de François Hollande. Depuis 5 ans, il est passé de 15 300 à 22 950 € ; il devrait être à 30 600 €.

                    ce doublement du plafond doit s’acompagner d’une garantie sur les dépôts. Si certains pensent que cela va de soit, qu’ils continuent à se faire pigeonner

                     de renoncer à économiser sur les APL, car les locataires souffrent de l’inflation des loyers et des charges courante

                    Autrement dit continuons à augmenter les loyers, c’est les APL qui feront la soudure

                    - de baisser les loyers HLM en revalorisant les APL et en renégociant la dette des bailleurs sociaux, et de produire 200 000 vrais logements sociaux par an, à moins de 6 € le m2
- de baisser les loyers privés dans les grandes agglomérations en durcissant la loi ALUR.

                    Avec 150000 logements HLM construit en 1 an soit 2 fois moins que sous l’époque Sarko, comment voulez vous croire que la loi ALUR changera quelque chose. dans une ville connue pour être celle la plus taxée à l’ISF, le maire offre le terrain et pleure pour pouvoir construire 40 logements sociaux. Aucun bailleurs sociaux dans la région n’a les fonds pour le faire. Aussi ce terrain restera en friche pour encore longtemps


                    • jean-marc D jean-marc 29 juillet 2015 18:06

                      @Trelawney
                      Bon raisonnement.

                      Bien à vous,

                    • njama njama 29 juillet 2015 19:07

                      il y a deux aspects différents que l’article de CHALOT confond, celui des épargnants, et celui de l’emploi de ces fonds, lesquels n’ont rien à voir ensemble..

                      D’un côté l’épargne, qui consiste à thésauriser, mettre de l’argent de côté, et la moindre des choses serait que sa valeur ne se dégrade pas, ce que la rémunération même très faible du Livret A réalise puisqu’elle a toujours été maintenue supérieure à l’inflation. De ce principe on peut déduire que la part supérieure à l’inflation est une forme de rémunération, de dividendes versés aux déposants_ transformés en investisseurs (nationaux)...

                      De l’autre côté, qui n’a rien à voir avec les épargnants, l’emploi de ces fonds qui est un volet de politique économique. Le choix d’une rémunération basse du Livret A est donc une stratégie des gouvernements successifs UMPS de ces dernières décennies dans le cadre de la politique européenne qui vise à déshabiller Pierre pour rhabiller Paul en réorientant cette masse de dépôts vers d’autres types de placement adossés à d’autres types d’investissements « plus libéraux ou capitalistes »... 


                      • njama njama 29 juillet 2015 19:09

                        D’un point de vue bancaire, « les dépôts font les crédits » (principe même de la création monétaire) ; or, les fonds versés sur les Livrets A ne sont pas considérés comme des dépôts stables puisqu’il s’agit d’épargne liquide susceptible d’être retirée à tout moment et sans frais même dans leur intégralité, et dans l’encadrement de crédits des politiques monétaires ce type de dépôts permet de générer bien moins de crédits que des dépôts à termes contractuellement contrôlés qui sont beaucoup plus stables d’un point de vue monétaire.
                        En conclusion, pour le français moyen, l’important je dirais, est que  tant que la rémunération reste égale ou légèrement supérieure à l’inflation son épargne est non seulement garantie mais reste avec le Livret A (gratuit) complétement liquide sans frais bancaires ... cela mérite considération quitte à abandonner l’idée qu’un Livret A ça rapportait un peu et que le peu d’intérêts n’étaient pas fiscalisés.


                      • Le421 Le421 29 juillet 2015 20:44

                        Principe des vases communicants.
                        Vous taxez 10€ à 10.000 personnes*, ça permets d’en refiler 100.000 à un seul**...

                        *petit épargnant à deux balles, genre moi.

                        **gros actionnaire de multinationale

                        C’est assez simple, vous avez compris ??


                        • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 30 juillet 2015 09:24

                          La défense du petit épargnant est une vieille ruse des riches pour asseoir la légitimité de la domination capitaliste.

                          Un « mouvement social » pour défendre le petit intérêt du petit rentier, le père Marx se serait tordu de rire !


                          • Montdragon Montdragon 30 juillet 2015 10:12

                            Livret A = CDC = HLM.
                            La baisse du taux du livret A est organisée en harmonie avec les lois ALUR et SRU revisitée.

                            En ville dans un endroit calme, attendez-vous à voir votre quartier densifié.

                            Où que vous soyez, même en campagne, vous n’êtes pas à l’abri d’être enrichi de manière fraternelle et socialiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès