Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Barre Hebdo

La Barre Hebdo

Il y avait en 1765 un jeune homme qui s'appelait le Chevalier de la Barre, et qui a été exécuté en France pour avoir commis un crime très grave : En effet, il avait chanté des chansons paillardes au passage d'une procession religieuse, et avait aussi été accusé d'avoir tailladé une statut de Jésus Christ. A cette époque, le blasphème était considéré comme un crime.

Les choses ont depuis changé, et à présent, personne ne peut être condamné pour blasphème. Pour cela, il a fallu bien des combats de philosophes (à commencer par Voltaire qui a tout fait pour réhabiliter le Chevalier de la Barre), de militants, de familles et d'individus.

Cette nuit, les locaux de Charlie Hebdo ont été incendiés par un cocktail Molotov, et au même moment, son site internet piraté.

Qui sont les auteurs ? Des intégristes musulmans ou peut-être des provocateurs souhaitant stigmatiser l'islam tout en attaquant un journal qu'ils détestent à cause de ses articles trop insolents à leur goût. En effet, ce journal a bien des ennemis, n'en témoignent les nombreuses menaces qu'il reçoit régulièrement. L'enquête le dira sans doute un jour.

En attendant ; cette attaque a eu l'effet attendu : relancer la polémique sur la question du blasphème et de la laïcité.

Charlie Hebdo, qui n'est pas à une provocation près et qui mérite bien sa catégorie de « journal satirique » s'est intitulé « Charia Hebdo », dans le but de parler des révolutions arabes qui avaient tendance à prendre un virage islamiste.

Caricaturer Mahomet ou Jésus fait partie de notre liberté d'expression, n'en déplaise à certains qui s'estiment « insultés ». Libre à eux de signaler leur désaccord, dans le cadre d'un débat.

Dans ce journal, les catholiques, et particulièrement les intégristes ne sont pas non plus épargnés. Justement, dans le numéro incriminé, un article parlait de l'attaque dont avait été la cible il y a deux semaines, un théâtre parisien projetant une pièce caricaturant Jésus Christ. En effet, un groupuscule d'intégristes catholiques a carrément menacé les spectateurs venus regarder la pièce « sur le Concept du Visage du Fils de Dieu » au Théâtre de la Ville de Paris, de déverser sur eux de l'huile de vidange.

Aujourd'hui, en France, nous ne risquons plus d'être exécutés pour avoir critiqué ou caricaturé une religion, pourvu que personne ne soit persécuté à cause de ses opinions religieuses, athées ou agnostiques. Caricaturer Mahomet, Jésus, Moïse ou Bouddha relève de la liberté, même si cela peut choquer les idées de ceux qui ont cette religion. Et si ça choque, c'est normal : c'est le rôle d'une caricature, choquer pour susciter le débat.

La persécution religieuse, quant à elle n'a rien a voir avec le fait de caricaturer une religion. Là, on ne se moque pas d'une idée, mais on s'en prend à ceux qui pratiquent une religion. Ce sont ces deux notions que veulent confondre les intégristes de tout poils qui brûlent les locaux des journaux satiriques et s'attaquent aux pièces de théâtre blasphématrice.

Il ne tient qu'à nous, laïques, quelque soit notre religion ou notre non religion de maintenir cette différence, pour que l'histoire du Chevalier de la Barre ne se reproduise pas un jour.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 3 novembre 2011 09:03

    Voici un texte intéressant qui nous permet de faire le lien entre l’obscurantisme d’hier et celui d’aujourd’hui et de rappeler que le combat pour la liberté d’expression est à défendre avec obstination et sans faiblesse.


    • Scual 3 novembre 2011 09:30

      Oui enfin ces histoires de délit de blasphème n’ont rien à faire dans cette histoire.

      Qui dit délit, dit loi.

      Ce n’est pourtant pas l’État (en tout cas j’espère, avec les pratiques du gouvernement actuel, allez savoir...) qui a jeté ces cocktails Molotov ni même porté plainte.

      Si des actions criminelles d’illuminés lancent un débat sur le délit de blasphème, c’est qu’on a complètement perdu pied avec la réalité.

      Le jour ou ce genre de caricature entrainera en France des manifestations impliquant une bonne partie des musulmans et avec l’appui des autres religions aussi, là on pourra commencer à en parler...

      Mais deux débiles mentaux en scooter qui balancent un cocktail Molotov ne font pas une révolution religieuse... c’est les journalistes qui l’interprètent comme ça les intégristes qui soufflent sur les braises, que dis-je les petites étincelles qui se seraient normalement déjà éteintes.

      Il faut ouvrir les yeux les gars, il y aura toujours deux ou trois fous furieux pas encore à l’asile pour venir foutre le feu quand on parle de religion. Si la laïcité nous protégeait de la bêtise et de la folie, il n’y aurait pas d’hôpitaux psychiatriques. C’est aux journalistes de faire leur boulot, de prendre du recul et donc de savoir que ça n’a aucun intérêt d’en parler.

      Dans cette histoire la seule question digne d’intérêt, c’est : comment cela a t-il pu avoir lieu ? On sait que ce genre de fous furieux existent et qu’ils vont agir. D’ailleurs il n’y a pas si longtemps quand le même magazine avait fait la même chose, il avait eu droit à la moitié des effectifs de la police pour le protéger. On est en pleine « guerre contre le terrorisme », mais cette fois-ci deux personnes isolées ont pu foutre le feu à l’immeuble qui était à ce moment là en France la cible la plus évidente pour les islamistes ? Vigipirate faisait peut-être le pont ?

      Je ne suis pas complotiste, alors je vais me contenter de dire qu’il y a au mieux, une incompétence crasse carrément inquiétante dans cette affaire....

      Voila comment on passe d’un fait divers où deux illuminés sont arrêtés par la police alors qu’ils essaient de balancer un cocktail Molotov dans une action tout ce qu’il y a de plus prévisible soulignant leur profonde débilité, à une affaire où un journal d’une aura nationale est victime d’un attentat dont tout le monde parle...

      Je peux vous dire que si c’est ça l’efficacité de la prévention des attaques islamistes ; on en a pas fini...


      • Fergus Fergus 3 novembre 2011 15:54

        Bonjour, Scual.

        Globalement d’accord avec vous. A ce détail près qu’il n’y a pas eu que ces « deux débiles mentaux », car le site du journal a été piraté et des milliers de mails de menaces, y compris de mort, envoyés aux rédacteurs. On n’est donc pas là sur l’acte isolé d’une paire d’abrutis. Inquiétant, bien qu’il faille effectivement relativiser !


      • Scual 3 novembre 2011 16:49

        Oui enfin il suffit d’un seul connard pour envoyer un millier de mails...

        Et puis même s’ils sont nombreux, franchement qu’un saoudien payé en Petromonarchodollars pour défendre sa religion s’offusque par mail et donne son avis éclairé, on s’en tape juste royalement. Nous aussi on a un avis sur sa manière de voir les choses.

        En France ceux qui sont offusqué par ce numéro de Charly Hebdo ne sont qu’une poignée. C’est ça la réalité, l’immense majorité des musulmans n’en a tout simplement rien à péter au niveau religieux.

        Par conte qu’on les stigmatise une fois de plus en tant que communauté, c’est sur que ça doit commencer à les saouler. Surtout que quand c’est les représentants du Crif qui font tout une montagne d’un reportage pas du tout caricatural sur le service publique, y a plus personne pour défendre la liberté d’expression et d’information ; de même quand les Chrétiens enragés veulent faire interdire des expos et des œuvres artistiques, y a pas non plus grand monde pour s’indigner.

        C’est ce « deux poids deux mesures » qui entraine des ressentiments dangereux. Je compte même plus le nombre de fois où j’ai lu sur ces histoires que Charly Hebdo se couche devant les juifs et autres messages sympathique contribuant à un dialogue posé... que voulez-vous à force de semer le vent, on commence à voir poindre la tempête.


      • appoline appoline 3 novembre 2011 19:11

        D’autant que Jésus est essénien et dont le savoir remonte aux écoles de mystère égyptiennes, quand on veut bien faire quelques recherches, il y a de fortes probabilités qu’il ne soit pas né à Béthléem. Qui est ce qui a déconné d’après vous, la sacro sainte religion donc toujours une histoire de pouvoir et de manipulation des masses, facile il y a 2000 ans. Quant aux autres avec leur foulard, idem, c’était tout simplement pour que les pélerins arrêtent de tourner à poil autour de leur essieu. Alors voyez vous, déformer l’histoire, rien de plus facile. Il manque un peu d’humour à tout cela, mais, mais, blesser gratuitement, je dirais même pour surfer sur la vague, comme cette pièce de théâtre ou caricaturer quelqu’un qui ne doit pas l’être, c’est jouer avec le sacré ; le reste c’est du pipi de chat


      • morice morice 6 novembre 2011 08:22

        Attachez-vous au détails aussi svp : dans le site piraté, l’arabe qui jalonne le texte est fait à partir de .... Manuels d’utilisation de machines à laver....


        Àpart çà, ce seraient des « islamistes »’, les auteurs ? 

      • Patrick Samba Patrick Samba 3 novembre 2011 09:42

        Bonjour,

        " Qui sont les auteurs ? Des intégristes musulmans ou peut-être des provocateurs souhaitant stigmatiser l’islam tout en attaquant un journal qu’ils détestent à cause de ses articles trop insolents à leur goût. "

        Ou encore, des provocateurs très puissants sachant bien qu’une affaire de cet ordre enflammerait les passions. Or ceux-ci peuvent avoir intérêt à masquer de cette manière certains grands évènements de l’actualité qu’ils veulent rendre invisibles aux peuples. 


        • Manumission Manumission 3 novembre 2011 09:46

          Le jour ou Charlie Hebdo fera sa une en se rebaptisant « colon hebdo » ou « talmud hebdo » avec BHL comme redacteur, je croirais effectivement à sa sainte volonté de vouloir critiquer TOUS les obscurantismes.


          • Roland Franz Roland Franz Jehl 3 novembre 2011 10:16

            Bien vu Manumission ; Chalie Hebdo a depuis longtemps rejoint la pensée unique. L’anti-islamisme est une cible facile qui flatte le racisme post-colonialiste d’un grand nombre de Français.


          • Fergus Fergus 3 novembre 2011 15:59

            Bonjour, Manumission.

            N’étant pas lecteur de Charlie-Hebdo, je ne me souviens pas avoir vu de numéros consacrés au judaïsme, mais certains ont clairement visé le catholicisme, comme quoi ce journal ne concentre pas ses satires sur la seule religion musulmane.


          • nenecologue nenecologue 3 novembre 2011 16:16

            Mais pourquoi à chaque fois que l’on parle de l’islam les juifs font leur apparition dans les commentaires ?

            Peut etre pour detourner l’attention !!!
            Il faut le répeter : les juifs ont pliés le genou devant napoléon et si les musulmans veulent les memes droits il faudra aussi qu’ils expurgent le coran de pas mal de conneries ...
            petit rappel : une majorité de musulmans tunisiens a voté POUR les islamistes et donc pour la charia !!!
            Et non , la charia n’est pas compatible avec les lois francaises.
            En france les lois de l’homme sont au dessus des religions , n’en déplaisent à une MAJORITE de musulmans.

          • bert bert 3 novembre 2011 22:27

            oui ça serait vraiment bien un peu de romantisme avec BHV



          • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 novembre 2011 13:38

            Quel intérêt de parler de BHL ? 


            Il est le seul lecteur et seul auditeur de ses écrits abscons. Si tout le monde l’ entends, cela fait longtemps que plus personne ne l’écoute. S’ils passe a la télé, c’est parce que sa meuf est toujours dans les parages et sa plastique fait monter l’audience...

          • Hortus 3 novembre 2011 10:12

            Quand même, mettre Charlie Hebdo au niveau du Chevalier de la Barre, vous y allez très fort dans le blasphème et la caricature. J’ai peur que les dessous de l’actualité soient bien éloignés de la valeur exemplaire et prémonitoire des actions du Chevalier...
            PS : 4500 oliviers appartenant aux paysans palestiniens ont été arrachés par les colons israéliens ! Est-ce qu’on pourrait faire une Une drôle et provocatrice avec çà ?


            • Voltaire Voltaire 3 novembre 2011 10:21

              Pourquoi pas... je vois bien un dessin de colon en train de bruler les oliviers, en marmonant « Ensuite on passe aux colombes : pas question qu’ils leur reste des rameaux d’olivier, la paix c’est mauvais pour le business »


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 novembre 2011 00:36

              « ...mettre Charlie Hebdo au niveau du Chevalier de la Barre, vous y allez très fort dans le blasphème et la caricature. J’ai peur que les dessous de l’actualité soient bien éloignés de la valeur exemplaire et prémonitoire des actions du Chevalier... »

              Encore un type qui n’a rien lu. Voici ce que chantait La Barre quand il s’est fait arrêter avant qu’on le torture  :

              La digue du cul en revenant de Nantes
              De nantes a montaigu,
              La digue, la digue,
              De nantes a montaigu,
              La digue du cul.

              La digue du cul je rencontre une belle
              Elle dormait le cul nul
              La digue, la digue
              Elle dormait le cul nu,
              La digue du cul

              La digue du cul, je bande mon arbalete
              Et j’lui fous droit dans le cul
              La digue la digue
              Et j’lui fous droit dans le cul
              La digue du cul

              Résultat :

              Le chevalier de La Barre est donc condamné à subir la torture ordinaire et extraordinaire pour dénoncer ses complices, à avoir le poing et la langue coupés, à être décapité et brûlé avec l’exemplaire du Dictionnaire philosophique cloué sur le torse. Cette sentence pour blasphème est exécutée le 1er juillet 1766 à Abbeville par cinq bourreaux spécialement envoyés de Paris (dont le bourreau Sanson qui lui tranchera la tête). « Je ne croyais pas qu’on pût faire mourir un gentilhomme pour si peu de chose » auraient été ses dernières paroles.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 novembre 2011 13:40

              A mon avis, ses dernières paroles furent plus du genre 

              « arrrrrrrrgh »...

            • Deneb Deneb 4 novembre 2011 13:46

              Comment pouvait-il prononcer ces paroles, si sa langue était coupée ?


            • Voltaire Voltaire 3 novembre 2011 10:18

              Merci à l’auteur de rappeler ce combat de Voltaire contre l’intégrisme catholique de l’époque (si mes souvenirs sont exacts, le chevalier de la Barre avait été condamné pour ne pas s’être découvert lors de la procession, les autre accusations sont venues plus tard et n’ont jamais été démontrées...). A noter que quelques années plus tard, Voltaire se battait pour réhabiliter Jean Calas, injustement torturé et exécuté, parce qu’il était protestant... A cette époque, Voltaire louait les musulmans de l’empire ottoman, infiniment plus tolérant envers les chrétiens quene l’était les catholiques de l’époque...

              Au delà du ridicule que constitue ces attaques contre un journal satyrique, il est assez surprenant (quand on regarde les réactions de certains extrémistes) de constater combien des croyants peuvent considérer leur religion menacée par quelques carricatures ou oeuvre d’art. Une religion, et la foi, devraient être autrement plus solides et pouvoir supporter sans sourciller quelques traits d’humour, fussent-ils grinçants. Quant aux intégristes musulmans, sans doute devraient-ils examiner l’histoire de leur culture plus en détail, ils s’appercevront ainsi que de nombreux poètes et écrivains musulmans (notamment arabes) n’y sont pas allés de main morte dans la carricature, et que le prophète a été représenté en peinture dans certains pays au moyen âge.

              Ces réactions excessives suggèrent une bien faible confiance de ces intégristes dans leur foi et leur religion, qu’elle ne puisse supporter la critique ou l’ironie.

              La France demeure un espace de liberté, où l’humour, l’ironie, la satyre, à l’égard des poliques, des religions, de tous les pouvoirs, font parti de ses traditions et culture de liberté. A chérir absolument !


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 3 novembre 2011 17:10

                Charlie ne fait pas dans la satyre, mais dans la satire. Le satyre, ce serait plutôt un certain DSK !


              • 1984 3 novembre 2011 19:57

                Merci Jean de rappeler à Voltaire que je croyais mort l’orthographe.
                Ne lui en voulez pas, les mort puent et n’y peuvent rien !

                Simple exercice de provocation Voltaire, ne m’en veuillez pas mais vous feriez bien avant de prendre ce nom, de vous renseigner sur ce que pensait l’original des peuplades africaines.


              • Voltaire Voltaire 3 novembre 2011 20:32

                Mes excuses pour cette faute d’orthographe stupide en effet, on écrit toujours trop vite sur internet...
                Quant aux pensées de Voltaire sur les « indigènes », comme sur les juifs d’ailleurs, elles étaient souvent pleines de préjugés négatifs effectivement, largement par méconnaissance d’ailleurs, ce qui n’est pas une excuse. Cela n’enlève en rien la justesse de ses propos et de ses combats sur les sujets cités par l’auteur. Difficile d’être en avance sur son temps sur tous les sujets... mais sa lutte contre bien des excès, comme en faveur des sciences par exemple (et contre les superstitions) méritent d’être soulignées. Voltaire était orgueilleux, vaniteux, souvent flatteur avec les puissants et mordant avec les faibles (et surtout avec ceux qui lui faisaient de l’ombre), mais il voyait souvent juste, et concernant les religions, avait une vision très laïque et contemporaine.


              • tiloo87 tiloo87 3 novembre 2011 12:21

                merci pour ce texte simple, clair et tonique .
                Je voudrais juste rajouter que la défense de notre liberté d’expression n’est pas que du ressort des laïques : on devrait aussi pouvoir compter sur des religieux ouverts ou tolérants ou simplement intelligents...


                • oncle archibald 3 novembre 2011 17:10

                  comme l’évêque de Notre Dame de Paris par exemple, qui s’est très bien exprimé sur les manifs des cathos Lefevristes au sujet d’une certaine pièce de théâtre ..


                • 1984 3 novembre 2011 19:59

                  « des religieux ouverts ou tolérants ou simplement intelligents... »
                  Elle est bonne je l’avoue :) :) :)


                • 1984 3 novembre 2011 20:00

                  Vous vouliez peut-être dire « des religieux aussi ouvert et tolérant que les connards de Charlie Hebdo » ?


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 novembre 2011 00:40

                  Un religieux qui a de l’humour a raté sa vocation.


                • Deneb Deneb 4 novembre 2011 14:54

                  Pechy : un humouriste qui se dit croyant, pareil


                • LE CHAT LE CHAT 3 novembre 2011 15:50

                  bien vu l’anecdote du chevalier de la Barre , on ne rigolait pas plus qu’en Iran chez nous il y a quelques siècles ...
                  Les curés nous foutent la paix dans la France moderne , c’est pas pour être emmerdés par les mollahs !


                  • Fergus Fergus 3 novembre 2011 16:02

                    Bonjour, Le Chat.

                    A ce détail près qu’en Iran (en Perse), les traditions de tolérance ont longtemps prédominé, et les poètes, à l’image d’Omar Khayyam dans ses rubiyats, y chantaient les femmes et le vin.


                  • oncle archibald 3 novembre 2011 16:59

                    @ le chat ... 

                    Le chevalier de La Barre est condamné, à subir la torture ordinaire et extraordinaire pour dénoncer ses complices, à avoir le poing et la langue coupés, à être décapité et brûlé avec l’exemplaire du Dictionnaire philosophique cloué sur le torse. Cette sentence pour blasphème est exécutée le 1er juillet 1766 à Abbeville par cinq bourreaux spécialement envoyés de Paris (dont le bourreau Sanson qui lui tranchera la tête). « Je ne croyais pas qu’on pût faire mourir un gentilhomme pour si peu de chose » auraient été ses dernières paroles.


                    Tu parlais d’une anecdote ??

                  • LE CHAT LE CHAT 3 novembre 2011 17:33

                    @oncle archibald

                    si je me fie à ce que j’ai vu dans la série les Borgia sur canal , c’était d’un banal au temps jadis !


                  • oncle archibald 3 novembre 2011 18:16

                    Imagines un peu le traitement qui serait réservé à ceux qui traitent Notre Seigneur Sarkosy de Nabot ou de « pauv con » !!


                  • LE CHAT LE CHAT 3 novembre 2011 22:55

                    il n’y aurait plus beaucoup de survivants après l’inquisition hadopiesque ! smiley
                    il resterait plus que Sylvain le malgache collabo !  smiley


                  • Defrance Defrance 3 novembre 2011 15:58

                    Je n’ai rien contre les curés, rabbins, mollahs, pasteurs, évangélistes ... mais qu’ils restent dans leurs locaux ! 

                     en 1765 la prêche du curé était le precurseur de la boite a enconnarder 

                      Toutefois la montée de la religion, quel quelle soit est TOUJOURS conditionnée par une forme de désespoir et une recherche de soutien mutuel . 

                      

                       


                    • trobador 3 novembre 2011 16:00

                      Quel courage chez Charlie. Rendez-vous compte, oser se moquer de l’islam, quand les fascistes sionistes sont au pouvoir ! C’est pas Siné qui oserait !



                      • oncle archibald 3 novembre 2011 17:02

                        Article frappé au coin du bon sens républicain. Un rappel nécessaire par les temps qui courent.

                        Ca c’est très bien.

                        Si certains pensent que les lois prétendues divines sont au-dessus de celles de la République, ils verront bien que c’est faux en les enfreignant. Aucun dieu n’a sauvé Louis XVI.

                        Ca c’est très con !

                      • oncle archibald 3 novembre 2011 18:25

                        Oui je maintiens c’est très con .. ou plutôt je le trouve très con ...

                        Les lois divines ne s’appliquent qu’à ceux qui les acceptent par choix privé et à la condition qu’elles ne soient pas contradictoires avec les lois de la République .. on ne peut pas les qualifier de lois, mais de règles de vie librement acceptées à titre personnel .. enfin pour les cathos un minimum évolués ..

                        Et puis cette image avec Louis XVI sous la guillotine et la main de Dieu qui arrête le couperet en train de tomber .. c’est d’un mauvais gout !!

                      • 1984 3 novembre 2011 20:12

                        Gégé ça te gène pas d’utiliser la tête d’un autre pour diffuser tes idées (qu’on les juges nauséabondes ou pas)


                      • 1984 3 novembre 2011 22:16

                        Il n’y à que les cons pour croîrent les ânes stupides...Je me doutais bien que tu en faisais parti :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Liline


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès