Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La beauté, gage de réussite professionnelle ?

La beauté, gage de réussite professionnelle ?

De nos jours, nous sommes soumis plus que jamais au joug de la dictature des apparences orchestrée de main de maître par la publicité, notamment par l’entremise des magazines divers qui ont su jouer de notre frivolité, de notre désir de plaire, en érigeant stars et mannequins en nouveaux modèles de perfection esthétique. Notre société est de plus en plus fondée sur le paraître, les apparences comme en témoignent le boom de la chirurgie esthétique et la recherche d’une jeunesse éternelle. Il est ainsi commun d’allier beauté et bien-être, beauté et vie affective comblée. Mais la beauté jouerait également un rôle social essentiel apparaissant comme un atout majeur dans la recherche d’un emploi et garantissant une carrière fructueuse. La beauté joue-t-elle véritablement un rôle dans le domaine professionnel ? Les « laids » sont-ils vraiment soumis à discriminations ?

Les discriminations raciales lors de la recherche d’un emploi ont été très médiatisées et fortement dénoncées ces dernières années par des associations telles SOS racisme oeuvrant pour l’égale dignité des individus. Malgré ces campagnes ayant fait grand bruit, les fruits de leurs efforts sont restés malheureusement plutôt vains dans l’absolu. Mais outre l’âge, le sexe, l‘appartenance ethnique, une autre discrimination beaucoup plus insidieuse et peu évoquée bloque tout autant les portes du travail à bon nombre d’individus : la discrimination physique. Ainsi, tout comme il est prouvé que les enfants beaux attirent davantage les regards et les attentions, il est quasi certain d’être confronté plus que la moyenne au chômage quand on est doté d’un physique ingrat.

En effet, alors qu’on devrait dans un monde idéal être jugé uniquement sur nos diplômes et nos compétences, notre apparence physique tient une place tout aussi prépondérante dans la balance.Comme lors de toute première rencontre, on est ainsi jaugé au premier abord sur notre physique et rapidement « catalogué » : une personne de forte corpulence sera ainsi jugée comme faible et incapable de se maîtriser, un individu au visage ingrat provoquera un certain malaise...

S’il est évident qu’une tenue irréprochable (cheveux propres, vêtements corrects) est nécessaire et primordiale le jour de l’entretien, il apparaît véritablement injuste que le poids ou la beauté, critères triviaux et sans rapport avec les compétences professionnelles, constituent un critère de recrutement implicite mais non négligeable.

Les recruteurs refusent d’avouer clairement que le physique compte même si dans les métiers "de contact" en relation directe avec le public, les critères esthétiques sont primordiaux, les candidats « hors-normes » étant écartés. Les femmes doivent ainsi être jolies et les hommes charismatiques. Mais sans entrer dans une définition de la beauté, qu’est-ce qu’un physique hors norme ? Est-ce être trop gros, trop mince, trop petit, trop grand ?

Ce qui est encore plus éloquent, c’est que selon une étude anglaise, les employés peu gâtés par la nature percevront des salaires inférieurs à la moyenne alors que leurs collègues au physique agréable gagneront plus que la norme. La beauté permet donc non seulement d’échapper au chômage mais aussi de vivre plus aisément.

Les politiques ont compris les inégalités engendrées par de tels critères et le Parlement a voté, le 16 novembre 2001, une modification du Code du travail interdisant toute discrimination fondée "sur l’apparence physique". Désormais, un candidat refusé à l’embauche parce qu’il n’a pas la « tête de l’emploi » pourra entreprendre des poursuites à l’égard de l’employeur « esthète ». Cependant, il lui faudra encore prouver que ce sont véritablement des raisons esthétiques qui l’ont fait recaler et non un manque de compétences.

De prime abord, nous condamnons tous (ou presque) de telles pratiques mais quel serait notre comportement face à deux individus de compétences égales, mais aux physiques diamétralement opposés ? Nous sommes tous sensibles à l’esthétique, soucieux ne serait-ce qu’un minimum de notre apparence et enclins à attribuer aux beaux de nombreuses qualités alors que dans l’immédiat nous sommes peu attirés par les individus aux physiques moins avantageux.

Dans une moindre mesure bien sûr, un physique de rêve peut aussi se révéler « handicapant » à partir du moment où les stéréotypes de « belle et idiote » sont profondément ancrés dans les mentalités et où il faut peut-être se battre deux fois plus pour prouver aux autres sa valeur.

En mettant en avant ce type de discrimination passée sous silence, on pourra tenter de mettre un frein à ce diktat même si, sans faire preuve de pessimisme, l’entreprise paraît très difficile.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • NPM 25 juillet 2007 12:27

    Des études économiques prouvent effectivement que la beauté rapporte. Je ne me souviens plus du pourcentage suplémentaire de revenue par rapport à un laid, mais c’était assez important, 20 ou 30% de plus.


    • Nicolas Pascuttini 25 juillet 2007 13:52

      C’est en effet un constat révoltant, mais comment pourrait-il en être autrement dans une société adepte du culte de l’apparence ? La surmédiatisation du système constitue sans doute un facteur aggravant de l’importance de la beauté pour tout un chacun, ce type de discrimination ne s’arrêtant pas au milieu professionnel..


      • NPM 25 juillet 2007 16:12

        « C’est en effet un constat révoltant, mais comment pourrait-il en être autrement dans une société adepte du culte de l’apparence ? »

        Oui, avant on aimait les laideront et les ganaches, c’est bien connu...


      • stephanemot stephanemot 25 juillet 2007 15:28

        Ah, les oreilles de Noël Forgeard m’émoustillent encore...

        C’est bien la seule chose qu’il soit parvenu à faire décoller pendant les dernières années de son règne chez Airbus.


        • L'enfoiré L’enfoiré 25 juillet 2007 19:27

          Bonjour Carole,

          Aurais-tu un complexe ? Pourquoi nous prives-tu de ta réelle image ? Après les femmes qui ne veulent plus d’enfants, voilà la beauté sur la sellette. Comment imaginer qu’à 17 ans, on puisse considérer que la beauté est tout. La pub, oui, fait les choux gras de cette idée de modernité pour attardés. Les photos sur le CV discriminent, le nom avec consonance exotique effraie. Il y a de ces conneries qui ne disent pas leur nom.

          Je vais te donner un secret : la beauté extérieure est affaire de l’approche dans la mémoire immédiate. La beauté intérieure prend plus de temps dans ses effets dans la mémoire médiate.

          Pas de crainte, pose tes jalons en douceur. Regarde-toi avec un miroir déformant si nécessaire mais ne t’arrête pas à ce sentiment de proximité. smiley


          • Dora 26 juillet 2007 00:19

            Moi j’aime bien l’icône avec Daria. C’est tout un symbole pour ceux qui connaissent et apprécient le personnage smiley

            J’avais lu une étude sur ce thème il y a un moment déjà. C’est une bonne idée de nous rappeler la dictature des apparences, qui s’est généralisée dans beaucoup de domaines. C’est peut-être à nous de ne pas nous y plier. Il y a un « business » florissant (par exemple,médecine esthétique) qui se développe en profitant d’une espèce de « terrorisme » de la beauté et de la jeunesse.

            Un antidote : Carpe Diem, avec un grand sourire smiley


          • clairette 25 juillet 2007 21:13

            @ Carole,

            Mes félicitations pour cet article, bien construit, même si les idées ne sont pas très originales ! Vous écrivez fort bien pour une jeune fille de 17 ans ! Et comme vous ne pourrez que vous améliorer, j’imagine que vous êtes de l’étoffe pour faire une bonne journaliste sur la plan de la réflexion et de l’écrit.

            Pour répondre vulgairement en partie à vos questions, je citerai ma grand-mère qui me serinait sans arrêt « mieux vaut être jeune, riche et beau que vieux, pauvre et malade » !

            C’est sûr qu’entre deux individus (homme ou femme, pas de différence) à compétences professionnelles, intellectuelles, culture, charisme diplômes etc... identiques, c’est bien sûr le plus beau ou la plus belle qui l’emportera !

            A moins que ce soit pour un poste de mère supérieure dans un couvent, ou d’abbé dans un monastère ! quoique.... quoique...


            • Luciole Luciole 25 juillet 2007 21:36

              Bravo Carole pour soulever ce sujet tabou.

              C’est vrai, l’apparence régente nos vie et nos comportements, mais personne n’en analyse les conséquences. En matière de psychologie, par exemple, le poids du physique est écrasant. Les enfants beaux reçoivent plus de sourires que les autres et se persuadent rapidement que le monde est peuplés de gens qui leur veulent du bien. Ils développent aisément un « heureux caractère ».

              Les enfants dont le physique ne répond pas aux normes publicitaires ont l’habitude d’être regardés sans enthousiasme, voire avec mépris. Le monde leur apparaît profondément différent de celui que voit le bel enfant.

              Ces dispositions d’esprit auront une influence déterminante sur la carrière professionnelle et sentimentale.

              De façon générale, les gens beaux pensent qu’ils ont droit à plus de choses que les gens laids et leur entourage pense exactement la même chose.

              Par contre, il existe également de graves pathologies associées à la beauté. Les cas sociaux et les déments sont souvent des gens qui ont été très beaux. Les femmes très belles sombrent plus facilement dans l’alcoolisme quand les rides apparaissent. Les enfants beaux subissent plus souvent que les autres des abus sexuels.

              En effet, plus on attend de la vie, plus les déceptions sont sévères. Les gens beaux présentent donc également une fragilité narcissique importante. Il est connu que les mannequins ont horreur de la solitude car elles font alors face au vide : toute leur vie repose sur l’image qu’elles donnent aux autres.

              Il faut souligner que l’instinct nous prédispose à préférer les gens beaux aux gens laids, mais effectivement, nous ne rappelons pas assez à quel point cet instinct est immoral et non conforme avec les idéaux d’une société égalitaire.

              Mais c’est très difficile de se battre contre la prépondérance de l’apparence physique dans le jugement. Je trouve cela très noble, mais bon dieu qu’est-ce qu’il y a comme coups à prendre !


              • maxim maxim 25 juillet 2007 23:40

                eh oui mademoiselle Carole..... la vie est ainsi faite ,on ne prête qu’a celles et à ceux qui possèdent un physique agéable .....

                j’ai dans ma carrière professionnelle eu à embaucher du personnel masculin et féminin ,pour recevoir un client ou un fournisseur ,on choisit une secrétaire au physique agréable ,avec les capacités pour exercer le travail demandé bien entendu ,mais la beauté est un atout supplémentaire ,et j’avoue y être sensible personnellement.... pour un poste de commercial ,j’ai toujours choisi quelqu’un au physique agréable sans pour autant être une gravure de mode ,mais l’aspect est primordial quand un commercial se rend en clientèle ....... pour le personnel de chantier ,le physique m’importait peu ,mais j’ai toujours demandé à mes employés et aux artisans d’avoir une tenue nette ,un vehicule propre,et de la tenue ,c’est primordial vis à vis de la clientèle ....... on dit « la beauté ne se mange pas en salade »,la vie contredit le dicton ........


                • L'enfoiré L’enfoiré 26 juillet 2007 09:19

                  Salut Maxim, L’homme qui recherche les vamps,

                  J’espère que tu ne t’es jamais avisé de vérifier si les jeunes filles en questions avaient d’autres qualités. smiley

                  Les anorexiques dans la mode cela ne te gène pas trop, il me semble. Qu’entends-tu par physique agréable ? Où est la frontière ?

                  Je vais te poser une colle :

                  Entre une personne de qualité qui a de l’expérience de plusieurs années de la vente (donc légèrement défrauchie) et une jeune fille fraiche, bien roulée sans expérience, que choisis-tu ?

                  Sans rancune, hé...


                • Luciole Luciole 26 juillet 2007 09:25

                  Ce serait pourtant intéressant d’analyser pourquoi notre société a autant besoin de potiches pour vendre des produits dont personne n’a besoin.

                  Pourquoi la potiche fait-elle rêver, autant les hommes que les femmes ?

                  Est-elle une femelle dominante, comme le suggérerait l’ethologie ?

                  Sommes-nous formatés par les contes de fées et avons-nous tendance a associer de façon systématique beauté et classe sociale ? La potiche est alors un succédané de la princesse dont le destin fait vivre par procuration dans les classes supérieures ?

                  Comment les femmes peuvent-elles ressentir le fait d’être des produits de consommation ou des instruments de marketing ? Est-ce réellement compatible avec la dignité humaine ?


                • L'enfoiré L’enfoiré 26 juillet 2007 10:04

                  Bonjour Luciole,

                  (quel beau pseudo, « si le plumage égale le ramage », La Fontaine smiley

                  " pourquoi notre société a autant besoin de potiches pour vendre des produits dont personne n’a besoin. Pourquoi la potiche fait-elle rêver, autant les hommes que les femmes ?"

                  >>> l’homme ne rêve plus. Il n’y arrive plus. Alors il se raccroche aux images. J’aurai bientôt une analyse de la pub dans un article.

                  « Est-elle une femelle dominante, comme le suggérerait l’ethologie ? »

                  >>> Peut-être. Pourquoi les abeilles continuent à alimenter la reine dans la ruche ?

                  « Sommes-nous formatés par les contes de fées et avons-nous tendance a associer de façon systématique beauté et classe sociale ? »

                  >>> Certain. As-tu déjà été chez Disney ? Moi, j’y ai été en Floride. On passe tous sous le charme du papier maché, là où tout est faux.

                  « La potiche est alors un succédané de la princesse dont le destin fait vivre par procuration dans les classes supérieures ? »

                  >>> Tout à fait. On rêve toujours de ce que l’on a pas. On ne se contente plus de son miroir. C’est du show à bises.

                  « Comment les femmes peuvent-elles ressentir le fait d’être des produits de consommation ou des instruments de marketing ? Est-ce réellement compatible avec la dignité humaine ? »

                  >>> Bonne question. Va chercher la réponse chez la dame qui s’occupe des Miss. Tu sais celle qui a un beau chapeau incrusté sur la tête de naissance. smiley


                • Luciole Luciole 27 juillet 2007 12:21

                  Pourquoi l’homme ne rêve-t-il plus ? Cela m’intéresse parce que l’on m’a toujours dit que je rêvais trop.


                • maxim maxim 30 juillet 2007 00:10

                  salut l’Enfoiré ,je revisite le site ,et je m’efforce de répondre à ta colle ......

                  on peut trouver une personne pas forcement de première fraicheur ,mais au physique agréable et de surcroit expérimentée ,je n’ai pas retenu le critère de jeunesse absolue ......

                  quand au clin d’oeil malicieux évoquant l’essai d’une fraiche et jolie ingénue ,j’aime mieux dans ce cas précis avoir franchement affaire à quelqu’(une) de très expérimentée,même un peu défraichie ( j’aime le travail bien fait)........

                  chose que je me suis bien gardé de faire dans la réalité .....


                • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2007 09:02

                  Salut Maxim,

                  Merci, pour cette réponse que je considère dans la note.

                  « on peut trouver une personne pas forcement de première fraicheur ,mais au physique agréable et de surcroit expérimentée »

                  >>> Bien sûr. il vaut toujours mieux « Etre beau, riche et bien portant que laid, pauvre et malade ». smiley

                  La vie est ce qu’elle est avec toutes ses joies et erreurs. Il faut se rappeler tout de même que même le laid bouffe au même ratelier. A qui tu les réserves, ceux-là ? smiley

                  « j’aime mieux dans ce cas précis avoir franchement affaire à quelqu’(une) de très expérimentée,même un peu défraichie ( j’aime le travail bien fait) »

                  >>> C’est dans les vieilles casseroles que l’on fait la meilleure soupe, non ?

                  « bien gardé de faire dans la réalité »

                  >>> C’était une boutade, bien sûr. Je préfère de te garder comme lecteur. smiley


                • maxim maxim 30 juillet 2007 11:13

                  re bonjour l’Enfoiré......

                  personnellement,je suis encore un vieux beau ,question richesse ,je ne me classe pas dans les riches mais je ne me plains pas non plus ,il y a plus malheureux ....et plus heureux aussi,en bonne santé, ça oui je pète la santé ( je touche du bois ) ..... pour ce qui est du dicton« c’est dans le vieux pots qu’on fait la meilleure soupe » ,oui,dans ma vie privée et en pleine jeunesse ,j’ai privilègié lorsque j’ai pu ce genre de relation ,les viandes légerement rassies étant meilleures que les chairs trop fraiches ( c’est valable sur le plan culinaire également ) ......et puis l’experience des ces relations faisait la différence ......

                  avec de tels propos ,je vais m’attirer des foudres !!!!!!


                • Luciole Luciole 30 juillet 2007 14:09

                  Est-ce que votre beauté vous a aidé dans votre carrière professionnelle ?


                • maxim maxim 30 juillet 2007 14:41

                  luciole,...... je m’amusais avec l’Enfoiré ....

                  puisque vous me posez la question ( je ne suis plus de la première jeunesse ,j’ai 65 ans hélas ...) ... ceci dit et sincèrement ,étant jeune,j’avais un physique agréable et celà m’a servi dans ma vie sentimentale ,celà m’a ouvert des portes dans ma vie professionnelle ,j’ai fondé ma propre boite ,eu des postes interessants lorsque je n’étais que salarié ,je ne prétend pas que celà ne soit dù qu’au physique ,surtout que c’était dans le BTP ,mais lorsque vous sollicitez une banque,un fournisseur ,un client,la gueule y fait pour beaucoup ..... je suis personnellement sensible à la beauté feminine ,les partenaires que j’ai pu avoir correspondaient en géneral à mes gouts ( ce n’est jamais l’homme qui choisit ...) ....

                  j’ai eu des flops comme tout le monde ,aussi bien en amour que sur le plan boulot ..... je suis avec ma dernière épouse depuis 1972,elle correspondait à mes critères feminins ,il faut croire que j’avais eu raison ,ça marche toujours ..... sur le plan pro ,ceux et celles qui ont collaborés avec moi ont été choisis ,bien entendu sur leurs compétances ,mais aussi sur leurs personnes tant pas l’aspect physique ,que par le caractère que j’apprecie très fort ,en un mot j’aime les gens qui ont du charisme et du caractère ..... l’eau tiède ,ce n’est pas mon truc !!!!


                • Luciole Luciole 30 juillet 2007 16:14

                  Merci pour votre témoignage.

                  En ce qui concerne la gente masculine, l’impact du physique est parfois à double détente. Comme vous le dites, un physique avenant ouvre des portes et permet de grimper l’échelle sociale.

                  Mais il arrive souvent aussi que les hommes beaux deviennent assez paresseux, en particulier dans les milieux aisés, mais pas seulement.

                  Les gens beaux souvent n’aiment pas « se fatiguer », trouvent qu’ils valent mieux que cela. Ils quittent plus facilement un travail où ils ne se sentent pas assez valorisés.

                  Ressentez-vous ce phénomène ou l’avez-vous observé autour de vous ?


                • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2007 22:08

                  @Maxi_male,

                  « vieux beau mi-riche, bonne santé » « je vais m’attirer des foudres »

                  >>> Chose avoué, chose à moitié pardonnée. Changement de viande exciste l’appétit, peut-être aussi. smiley

                  Le tout, c’est d’être bien dans sa peau. Faire les choses et ne pas avoir à les regretter par après. Ce sont des principes bêtes et méchants.

                  « 65 ans hélas »

                  >>> Quest-ce que je viens de dire : ne pas regretter, j’ai dit.... !!! L’âge, il faut s’en foutre et bien vieillir.

                  « physique agréable »

                  >>> Tu as raison de le dire toi-même (on n’est jamais jamais mieux servi que par soi même) smiley

                  « ce n’est jamais l’homme qui choisit »

                  >>> C’est du courant alternatif....

                  « j’ai eu des flops »

                  >>> Cela forme un homme mais il en faut pas trop s’arrêter à cela. Perso, j’ai toujours revandiqué de faire des erreurs. C’est de ne pas essayer et de regretter après de ne pas avoir bougé qui crée le problème.

                  « ceux et celles qui ont collaborés avec moi ont été choisis ,bien entendu sur leurs compétances ,mais aussi sur leurs personnes tant pas l’aspect physique ,que par le caractère que j’apprecie très fort ,en un mot j’aime les gens qui ont du charisme et du caractère ..... l’eau tiède ,ce n’est pas mon truc !!!! »

                  >>> J’ai bien compris. Le charisme et le caractère, c’est ce qu’on retient le plus d’un homme et ... d’une femme. La beauté est éphémère et complètement subjective. Tout ce qui subjectif, bof, rien à cirer...  smiley


                • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2007 22:13

                  Luciole,

                  « Ressentez-vous ce phénomène ou l’avez-vous observé autour de vous ? »

                  >>> Chose à ne pas demander. Tu dois le découvrir par toi-même dans ton propre miroir. L’expérience, c’est comme une empreinte digitale, cela semble la même chose, et pourtant... smiley


                • Luciole Luciole 31 juillet 2007 14:16

                  Chez une femme, le rôle de la beauté dans la carrière professionnelle est tellement omniprésent que je pourrais ecrire 15 volumes là-dessus.

                  Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment cela se passe pour les hommes. Je pense au héros de Match Point par exemple, qui rentre dans la haute bourgeoisie grâce à son physique. Comment un homme ressent-il le fait d’être jugé sur son physique ?

                  Et pourquoi au contraire la beauté de certains hommes peut devenir pour eux un handicap ?

                  Mon miroir ne me donne pas de réponse là-dessus.


                • La Taverne des Poètes 26 juillet 2007 01:43

                  à l’auteur : vous pourriez faire une suite à votre article sur la grossophobie.

                  La grossophobie, à l’inverse est risque d’échec professionnel : voir ici

                  http://yahoo.bondyblog.fr/news/la-grossophobie-une-discrimination-meconnue

                  et là :

                  http://obnet.chez-alice.fr/p0452.htm

                  et enfin : http://www.allegrofortissimo.com/

                  Titre possible « Allegro : Allez les gros ! »


                  • La Taverne des Poètes 26 juillet 2007 01:50

                    Et pour compléter (article tout récent) « Fréquenter des obèses pourrait conduire à l’obésité » : http://fr.news.yahoo.com/afp/20070725/thl-usa-sante-obesite-96993ab.html

                    Voilà, « grosso modo » si j’ose dire de quoi faire un article de synthèse sur la question.


                  • moebius 26 juillet 2007 10:31

                    Moi j’aime les potiches mais a la condition qu’elles soient belles car il y aussi des potiches moches et grosses comme peut l’etre la poterie provenant de l’artisanat rural


                    • Luciole Luciole 27 juillet 2007 12:20

                      Le fait que vous aimiez les potiches ne vous distingue pas du commun des mortels. La question est plutôt de savoir si vous aimeriez être une potiche...


                    • moebius 29 juillet 2007 22:44

                      Quand je parle « de potiche » je fais allusion a la poterie, relisez moi... il y a de trés belles poteries comme il y’en a de trés laides aussi et ce n’est pas parce que la potiche est laide qu’elle échappera à son destin de potiche si tant est qu’un pot puisse avoir un destin de potier


                      • Luciole Luciole 30 juillet 2007 14:11

                        Quand on répond à côté d’une question, on y répond quand même. J’ai donc pris la poterie pour l’image de celle qui prend la pose et n’attend même pas qu’on l’interroge vu que cela ne risque pas d’arriver.


                      • plume plume 30 juillet 2007 10:31

                        Si l’on classe il faut un 1er et un dernier ,donc quelque soit le type de critère choisie pour faire une sélection , on reviendra toujours sur des discrimination.

                        Que l’on choisis les plus intelligent , les plus beau , les plus fort , ou les plus quelque chose , il y en aura toujours qui seront avantage des leur naissance et d’autre qui devront ramer derrière

                        je ne vois pas trop ou pourrai être la solution


                        • Luciole Luciole 30 juillet 2007 14:12

                          Le communisme physique semble effectivement peu réalisable.

                          Mais l’être humain est également capable de faire preuve de bonté et de désintéressement...

                          Je rêve encore trop ?


                        • Fred 1er août 2007 15:08

                          Si quelqu’un rapporte plus a l’entreprise et que la cause est son physique, est-ce que l’entreprise ne devrait pas recompenser cet individu simplement parce que la cause de ses bons chiffres est un critere que nous jugons injuste ? La discrimination sur le physique dans l’entreprise existe parce que en tant que client nous accordons de l’importance au physique.


                          • Luciole Luciole 3 août 2007 11:41

                            C’est vrai. D’ailleurs il est bien connu que l’être humain est une marchandise comme une autre...


                          • pagetronic 28 juillet 2008 15:54

                            Une telle discrimination existe bel et bien et c’est vraiment dommage. Cependant, la chirurgie esthétique a fait d’immenses progrès dans beaucoup de domaine (rhinoplastie, liposuccion, traitement de l’obésité...) ce qui devrait être d’un grand secours aux personnes victimes de cette forme de discrimination. Il est également à noter que les gens qui se trouvent laids perdent l’estime d’eux même et surtout perdent confiance en eux. Ce problème devrait être réglé avec l’intervention de la chirurgie plastique qui toutefois reste coûteux en générale.


                            • belmachoire belmachoire 6 décembre 2008 08:38

                              Faudrait lire (ou relire) Le Rouge et le Noir... pour la version masculine... ou la tragédie de Fantine dans les Misérables : son or est sur sa tête et ses diamants dans sa bouche : une fille qui vient du fond du Peuple ne peut donner que ce qu’elle a....


                              Un trait commun : les deux meurent à la fin....

                              Ou à défaut : Extention du domaine de la Lutte de Houelbecque... (mais là c’est très en dessous des deux qui précèdent)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès