Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La boîte de Pandore du mariage homosexuel

La boîte de Pandore du mariage homosexuel

Vendu politiquement comme une avancée sociétale, le mariage homosexuel ouvre la porte à un bouleversement sans précédent de la société. A juste titre, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, dans un entretien accordé au Figaro de mardi évoque "une rupture de civilisation". Excessif ? Non. Poser le principe du mariage homosexuel, c'est remettre à plat tout le droit de la famille conçu pour protéger les enfants. C'est surtout ouvrir la porte à la question de la commercialisation de l'être humain à travers l'adoption, les mères porteuses et, étape suivante, le commerce d'organes.

La vraie question que l'on doit se poser c'est : le mariage homosexuel pourquoi faire ? La création du PACS a été elle une véritable avancée en apportant une sécurité juridique et donc matérielle à des couples non mariés. L'institution du mariage, religieuse et républicaine est, elle, le cadre de la famille et du droit de la filiation.

De fait, reconnaître le mariage aux homosexuels semble n'avoir pour seule finalité, hormis un égalitarisme absurde entre couples homo et hétérosexuels, que de leur accorder un droit à la filiation. Oui mais comment, avec quelles limites ? En légalisant la gestation pour autrui ?? Si un couple homosexuel veut un enfant à tout prix un assouplissement des règles de l'adoption n'est-il pas suffisant ??

Car qu'on le veuille où non c'est bien de règles dont il faut parler faute de quoi, la loi de la jungle et surtout de l'argent sera la plus forte. Peut-on louer son corps comme on loue un garage ? Remettre en cause le principe du don et de l'anonymat qu'il s'agisse de gamètes ou d'organes doit demeurer intangible. A défaut c'est exposer demain les plus faibles et les plus pauvres à une nouvelle forme d'exploitation. Est-ce vraiment ce que l'on souhaite ?

A cet égard le mariage homosexuel ne doit pas constituer une réponse à l'égard d'une communauté mais être une question qui nous interpelle sur la société que nous voulons. C'est bien d'un débat dont nous avons besoin et non une modification du droit à la légère à travers la mise en œuvre au pas de charge d'un programme électoral fourre-tout. Etre pour le mariage homosexuel, c'est comme être pour l'euthanasie. Il ne suffit pas d'un oui de principe, il faut élaborer un cadre protecteur pour toutes les parties prenant notamment en compte les intérêts de ceux en position de faiblesse.


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Lamouet 14 août 2012 10:39

    Et si on se préoccupait du droit de l’enfant ?


    • tannhauser72 14 août 2012 11:49

      Hélas on ne se préoccupe que du droit des adultes demeurés dans l’adolescence. Remarquons que le droit à l’enfant ainsi que le droit de le tuer ne sont que les deux faces d’une même pièce.
      Les enfants sont considérés comme des objets servant les revendications de gens immatures. Elever des enfants n’est pas en soi un droit... en revanche, pour un enfant, grandir dans une famille stable dont le couple fondateur est capable naturellement de procréer doit être un droit.


    • Traroth Traroth 14 août 2012 14:26

      Oui, préoccupons-nous du droit des enfants. Comme celui de grandir dans une vraie famille, pas dans un orphelinat !

      Le non-dit, concernant l’adoption par des couples homosexuels, c’est que l’alternative pour les enfants adoptés, ce n’est pas de vivre avec leurs parents biologiques, comme une belle et heureuse famille traditionnelle. Les enfants qu’on peut adopter sont des orphelins, donc pour eux, l’alternative à l’adoption par un couple homosexuiel, c’est de rester à l’orphelinat. Les enfants issus de familles traditionnelles unies et heureuses, on ne peut pas les adopter. Ils vivent avec leurs parents et ne sont en rien concernés par ce débat.


    • reivax 14 août 2012 14:48

      Bah en fait, en France il y a très peu d’enfants adoptables. C’est d’ailleurs pour cela que les couples stériles vont en chercher à l’étranger.
      Donc, il n’y a pas de pénurie de parents qui justifierait des parents homosexuels.


    • Traroth Traroth 14 août 2012 15:34

      @Valdor : et s’il n’y a pas assez de couples hétéros prêts à adopter, yaka les laisser dans des orphelinats, pas vrai ! C’est notoirement profitable aux développement de l’identité des enfants !


    • Algunet 14 août 2012 16:20

      Et si on se préoccupait des vieilles ?

      Moi, petite vieille de la campagne, je suis pour le mariage homo et surtout Zoo.

      J’aime mon chien et il me le rend bien. Il m’accompagne tous les jours dans cette putain de vie et il est toujours présent, ces yeux sont pleins d’amour et il y a plein de complicité entre nous, ce qui n’est pas le cas avec mes enfants qui ne restent en contact avec moi que pour toucher l’héritage.

      Alors un mariage avec lui (Hugo, mon chien , du nom de mon ex mari !) me permettrait de signer un contrat entre lui l’état et moi : payer une demie part d’impôt, gérer son avenir, etc... et si j’étais plus jeune j’aurais pu adopter un petit d’homme pour un cdd (13 ans car au delà l’adolescence et la suite est trop décevante) et un chat pour un cdi car j’aime aussi les chats...

      La polygamie pourquoi pas mais je suis trop vieille maintenant... mais me marier avec plusieurs animaux de sexe et de race différente alors là je dis OUI

       smiley


    • Adrien Adrien 14 août 2012 16:24

      s’il donne son consentement au mariage et qu’il signe le registre de la mairie. En attendant, tu n’as pas besoin de l’épouser pour t’éclater mamie smiley 


    • Traroth Traroth 14 août 2012 16:46

      En attendant, il reste toujours à démontrer qu’il est préférable pour un enfant de rester dans un orphelinat plutôt que d’être élevé par des parents homosexuels.

      Et pour dire plus clairement les choses, il reste surtout encore à expliquer en quoi être élevé par des parents homosexuels pourraient être nuisible aux enfants. Les cas existants ne montrent pas de problème particulier.


    • Romain Desbois 14 août 2012 19:39

      non des enfants à adopter il y en a .Mais ceux qui défendent le droit de l’enfant et qui souhaitent adopter veulent très majoritairement des bébés et peu acceptent d’adopter des enfants de plus de 2, 3 , 5 ou 10 ans. Ceux là restent en orphelinat ou pire sont baladés de famille en famille d’accueil.
      Si ce n’est pas en pratique le droit à l’enfant, c’est quoi ?


    • reivax 14 août 2012 20:27

      Des statistiques de l’INED sur l’adoption : https://www.google.com/url?q=http://www.ined.fr/fichier/t_publication/41/publi_pdf1_pop.et.soc.francais. 417.pdf
      Dans les grandes lignes (2003) :
      - 10000 demandes d’agrément par an dont 8000 acceptées
      - 25000 candidats en attente d’enfants
      - 4500 adoptions dont 90% d’enfants nés à l’étranger.

      Donc un petit 450 enfants nés France adoptés par an.
      On est loin de la pénurie de parents...

      Il faut noter que les familles d’accueil accueillent aussi des enfants non adoptables ou bien dont personne ne veut : maladie/handicap/âge etc...


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 août 2012 20:41

      " Et si on se préoccupait du droit de l’enfant ?« 

      C’est précisément le sujet.

      Malgré les rodomontades de la Bibliophile Christique, les mouvements catholiques se font dans la droite ligne de LEUR intérêt et non celui de l’enfant, en lui déniant le droit d’avoir DEUX parents pour des raisons soi disant »morales« .

      Entre parenthèses, on ne les entends pas beaucoup quand un prélat quelconque, en France ou ailleurs, se fait prendre la main dans une braguette interdite. Ils ont même tendance à mettre l’étouffoir et à se contenter de déplacer le »problème« , s’assurant le silence parental à grand coup d’ excommunications, et offrant par la même de nouvelles proies au »prélateur". C’est le double effet Kiss-pas-cool.

      J’ en étais où, moi...

      Ah oui...

      Donc l’intérêt de l’enfant est d’avoir DEUX parents. L’ expérience nous montre que le sexe de la parenté n’a aucun effet sur l’enfant. Il n’est pas plus con ou plus intelligent au final, pas plus équilibré ou déséquilibré qu’un autre, pas plus de Gauche ou de Droite après.

      Seule différence, il est moins d’extrême droite. On se demande pourquoi...

      Un exemple type de ce que le catholicisme peut faire comme ravage : prenons un couple pacsé. Ils se sont débrouillé pour avoir un enfant (adoption, GPA).

      Seul le parent biologique est reconnu par la loi. Le conjoint(e) n’existe pas !

      Dix douze ans après, le parent biologique meurt. Que se passe t-il ?

      Le couple avait beau être pacsé et tout, le conjoint n’a aucun droit ! Il n’existe pas, donc pour le gosse, c’est la DDASS directe, et tant pis pour le viol psychologique du gamin.

      Mais bon, si les cathos se battaient pour le bien-être des gens, cela se saurait depuis longtemps.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 août 2012 20:44

      "La polygamie pourquoi pas mais je suis trop vieille maintenant... mais me marier avec plusieurs animaux de sexe et de race différente alors là je dis OUI"

      C’est quand même fou cet attrait des cathos pour la zoophilie.

      Cela doit faire partie de leurs fantasmes secrets, ils n’arrêtent pas d’en parler !

      Remarquez, je les comprends. A voir Saint François d’ Assises avec son âne et tous ces autres animaux qu’il aimait tant à ce que l’on dit... Sans parler de cette histoire de Jean et de son aigle...

      Si l’exemple vient d’en Haut alors...


    • anty 14 août 2012 20:58

      Des affirmations gratuites et infondées

      On sait de sources judiciaires que les enfants de parents divorcés passent nettement plus souvent devant la justice que les enfants d’une famille stable
      Il serait très étonnant que les enfants des homos ne soient pas perturbés
      et au nom de quel doctrine

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 août 2012 22:54

      "On sait de sources judiciaires que les enfants de parents divorcés passent nettement plus souvent devant la justice que les enfants d’une famille stable

      Il serait très étonnant que les enfants des homos ne soient pas perturbés
      et au nom de quel doctrine"

      Dans la mesure ou la plupart du temps ces enfants sont nés ou sont arrivés après la formation du couple, il n’y a pas de problèmes.

      Enfin, pas plus que pour les enfants élevés par des hétéros.


    • kemilein 15 août 2012 11:39

      celui qui se préoccupe de « l’intérêt de l’enfant » commence par ne pas en faire.

      Quant a votre opinion sur la qualité parentale des homosexuels, ce sont des humains, qu’ils soient homo ou hétéro ca restera les mêmes incapables stupides et abrutis.
      les parent homo ne sont ni meilleur ni pire, juste aussi mauvais que les autres parents

      Quant a votre peur pour les conséquences, il faudrait étendre votre raisonnement a tout contexte similaire et non être sélectif. Or il nous faudrait interdire la dynamite qui sert (servait) a exploser la roches pour les mines afin d’extraire le charbon qui un temps chauffait les foyer et faisait fonctionner l’industrie, car cette poudre donna aussi la poudre a canon. privons nous donc du nucléaire car celui ci peut servir d’arme. supprimons l’acier car de votre fourchette ou de votre couteau vous pouvez tuer qqun. bref, votre argumentation est stupide, nulle.

      tout ce qu’on retiendra c’est votre conditionnement et votre incapacité a en sortir.


    • Lalita 16 août 2012 00:30

      N’importe quoi ! Les enfants orphelins en France trouvent une famille adoptante très facilement. Les listes d’attente sont longues.

      Les personnes homosexuelles ne doivent pas être discriminer par les dispositions législatives en vigueur mas là il ne s’agit pas de ça ! Le mariage homosexuel est une mauvaise idée car il va faire voler en eclat tous le droit de la famille. Or beaucoup de dispositions de cette partie de notre droit ont pour objet de protéger les enfants.

      Il faut sortir de l’émotionnel. Le droit civil est complexe et subtil... beaucoup d’enjeux sont derrière, notamment l’harmonisation européenne. Peut être pourrait t-on autoriser le mariage homosexuel mais alors il faut tout revoir... Or il s’agit de faire une loi vite fait pour satisfaire une partie de l’électorat....


    • Traroth Traroth 16 août 2012 10:28

      @anty :

      « Il serait très étonnant que les enfants des homos ne soient pas perturbés
      et au nom de quel doctrine » : Et c’est vous qui parlez d’affirmations gratuites ! « Il serait très étonnant que... », c’est une démonstration, ça, peut-être ??? smiley

    • Traroth Traroth 16 août 2012 10:31

      @anty :

      "On sait de sources judiciaires que les enfants de parents divorcés passent nettement plus souvent devant la justice que les enfants d’une famille stable" : Et les enfants de la DDASS, ils ne sont pas surreprésentés, peut-être ? Encore plus que les enfants de divorcés, banane !
      Et pour vous, une famille stable, c’est forcément basé sur un couple hétérosexuel. Mais qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça, à l’heure où un tiers de mariage (pour l’instant exclusivement hétérosexuels) se terminent par des divorces ?


    • Vipère Vipère 19 août 2012 20:04

      le droit de l’enfant d’avoir un père et une mère comme c’est le cas depuis des temps immémoriaux !!!

      J’ai, vous avez eu une père et une mère ? j’en souhaite autant aux générations futures !!!

       


    • JL JL 14 août 2012 10:53

      Cet article d’Henri Moreigne confirme bien que l’ultralibéralisme ne peut avancer que masqué : le mariage homosexuel est effectivement un cheval de Troie assez ignoble.

      Pour ma part, je dirai que le mariage homosexuel ridiculise l’institutuion du mariage, et en matière d’institutions, le ridicule tue plus surement que la plus grave des maladies.


      • Romain Desbois 14 août 2012 19:42

        si c’est leur souhait vous n’avez pas à juger leur raison.

        L’on ne retire rien au droit des autres quand on accorde un droit à d’autres.

        Ha qu’il était bon le temps où il fallait se marier pour avoir des relations sexuelles et faire des enfants sans pouvoir divorcer....


      • anty 14 août 2012 20:17

        Des privilèges suite à des demandes capricieuses...


      • epicure 14 août 2012 21:04

        @Par inthesky (xxx.xxx.xxx.76) 14 août 13:32

        sauf que le mariage est le seul moyen actuellement d’avoir des droits entre membres d’un couple, et que c’est pour ça que la revendication du mariage homo a réussie, parce que le PACS n’offre pas autant de garanties.
        A la limite donc il faudrait donner au PACS les mêmes prérogatives entres membres du couple que le mariage, pour abolir le mariage.


      • renato666 26 août 2012 15:06

        En ce qui me concerne, je trouve que l’institution du mariage tel que pratiqué par l’église catholique qui en fait un lien indéfectible même si les 2 partenaires en viennent à se haïr, est déjà suffisamment ridicule pour n’avoir rien à craindre du mariage hétéro smiley.

        Ce refus de la légalisation du mariage homosexuel n’est pour moi qu’une facette d’un véritable refus de la différence en matière de sexualité.

      • DocteurGy 14 août 2012 11:08

        Un prêtre dissident fera son propre sermon sur le sujet le 15 août, et le brouillon est en ligne grâce à un site ami : voici le texte http://christiancombaz.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=170:lettre-pastorale-bis&catid=34:extraits


        • sleeping-zombie 14 août 2012 11:15

          Encore un article de crétin (volontaire ou non) qui voit un changement là où il n’y en a pas. Les couples stériles ont déjà le droit de se marier, d’adopter et tout ce qui est évoqué dans l’article.

          D’ailleurs on pourrait ré-écrire tout l’article en remplaçant « couple homosexuel » par « couple stérile », et ça ne changerait rien au propos. Sauf que les couples stériles ont déjà droit au mariage, et ce depuis toujours.

          A ce titre, le mariage homo n’est ni une révolution, ni un bouleversement, c’est juste une extension de ce qui existe déjà... mais quand on ne peut pas avancer à visage découvert, on avance sous une fausse argumentation...


          • jef88 jef88 14 août 2012 11:21

            En général les couples se découvrent stériles après le mariage .....


          • Zord Zord 14 août 2012 11:50

            Des couples non stériles adoptent quand même.
            Des femmes ou hommes célibataires peuvent adopter.

            mais pour deux hommes ou deux femmes, il faudrait un débat ?

            D’accord avec sleeping-zombie, article de crétin.


          • JL JL 14 août 2012 12:14

            Amalgamez, amalgamez, disent les obscurantistes, il en restera toujours quelque chose ; c’est comme sur les champs de bataille : on pourra reconstruire !


          • xbrossard 14 août 2012 17:03
            @jef88

            d’ailleurs peu de gens le savent, mais un mariage peut-être annulé en cas de stérilité..plus exactement, si le stérile connaissait son état et n’informe pas son conjoint


          • Roubachoff 18 août 2012 23:31

            @De crétin pompeux, même...


          • JC (Exether) 14 août 2012 11:46

            Amalgamer, le mariage gay, la gestation pour autrui et l’euthanasie, c’est faire preuve d’une mauvaise foi qui empêche le débat et décrédibilise votre article.


            • JL JL 14 août 2012 12:04

              L’amalgame serait plutôt du coté de ceux qui réclament les mêmes droits pour tous, alors qu’il ne s’agit pas d’égalité mais de nature de la demande : tout le monde a le même droit d’épouser un individu de sexe opposé. En revanche, personne à ce jour en France n’a le droit d’épouser une personne de même sexe.

              L’ultralibéralisme invoque l’égalité à chaque fois qu’il s’agit de s’affranchir des obstacles moraux ou coutumiers. C’est ce que j’appelle l’égalitarisme libéral, une revendication systématiquement mise en avant par ceux à qui elle est plus favorable que l’équité, et dont la flat-tax en matière d’impôts sur le revenu est le symbole le plus connu.


            • Henry Moreigne Henry Moreigne 14 août 2012 13:28

              @ JC et consorts smiley. Il est toujours amusant de constater que ceux qui prônent le libéralisme des moeurs sont les moins tolérants à l’égard de ceux qui ne partagent pas leur opinion. Ceci étant, je me défends de tout amalgame. Je pense simplement que le mariage homosexuel est simplement une étape avant la revendication de la légalisation de la gestation pour autrui et donc à la marchandisation du corps humain. D’après les résultats d’études menées sur la question au cours des derniers mois, le tourisme procréatif représenterait chaque année entre 20 000 à 25 000 demandes de traitement pour les seuls Belgique, République tchèque, Danemark, Slovénie, Espagne et Suisse...


            • Marc Bruxman 14 août 2012 14:09

              Ce tourisme n’existera plus quand tout cela sera légalisé chez nous.

              C’est comme le tourisme de la drogue aux Pays-Bas. Le jour ou la France légalise, les gens iront en Hollande pour le tourisme, les moulins, les tulipes et les festivals de musique électronique. Plus pour se shooter. Mais comme vous interdisez, ils passent la frontiére.

              Vous avez le nombre de personnes qui passent la frontiére, vous avez donc le nombre de personnes concernées en europe. Il n’y en aura pas plus pas moins.

              Parce que bon c’est pas parce qu’on légalise le mariage homo que vous allez subitement devenir homo. A priori si ca vous attires vous le savez déja, si ca ne vous attire pas du tout vous le savez aussi. Et ne me dites pas que des gens n’osent pas franchir le pas car c’est tabou. Si c’est le cas vous leur rendez service ! Ils le feront, aimeront ou pas et seront mieux dans leur peau après. 


            • Romain Desbois 14 août 2012 19:48

              JL
              « En revanche, personne à ce jour en France n’a le droit d’épouser une personne de même sexe. »

              A oui ? Est-ce que vous pouvez nous informer de la loi qui le précise ?


            • Chroniqueur Chroniqueur 19 août 2012 12:00

              Merci pour cet article !


            • Michel DROUET Michel DROUET 14 août 2012 12:15

              « Peut-on louer son corps comme on loue un garage ? » : c’est déjà le cas aux Etats Unis, pays bigot, s’il en est.


              • momo momo 16 août 2012 15:39

                Que des homos réclament le mariage, institution patriarcale, me fait bien rire lorsque l’on sait qu’ils furent victimes (et le sont encore) du patriarcat.

                Soyons contre le mariage, qu’il soit hétéro ou homo !


              • lowner 14 août 2012 12:50
                Je vous fais part du billet de Vincent Vauclin avec le quel je suis entièrement d’ accord , sans trouver rien de fondamentale à ajouter je vous le livre tel quel :

                « La déconstruction des valeurs traditionnelles par la modernité a ôté à l’Homme la conscience de son âme (et de la transcendance qu’elle implique), le rabaissant au niveau du bestiau, qui se contente maintenant - tel le pervers polymorphe de Freud - de tirer satisfaction de tout et immédiatement (dormir, manger, baiser, selon des codes standardisés). 

                Le »jouir-sans-entrave« soixante-huitard faisant alors le lit du consumérisme qui se caractérise précisément par un conditionnement des masses afin de les pousser à l’acte d’achat en générant un désir artificiel et sans cesse renouvelé. 

                Ce contexte n’est évidemment pas favorable à tout ce qui implique le long-terme, la durée, bref, ce qui implique une maturité psychologique adulte et responsable. De ce point de vue, le mariage est une institution qui est confrontée à l’offensive moderne totalitaire et libérale-libertaire, et y résiste tant bien que mal.


                La reconnaissance prochaine du »mariage entre personnes du même sexe« portera un grand coup à ce qui reste de cette institution, puisqu’il s’agira d’abaisser juridiquement son statut, le faisant passer d’un cadre fondamental et filiatoire permettant la fondation d’une famille, reconnue par la communauté, à un simple engagement contractuel entre deux personnes liées par une pratique sexuelle commune.

                Pour en revenir à Freud d’ailleurs, cette perversion polymorphique et systématique conduit nécessairement à une chute du processus de sublimation libidinale, ce même processus impliqué dans les réalisations culturelles et l’effort de civilisation. 
                On en déduit donc que derrière cette décadence des institutions traditionnelles se révèle non seulement l’effondrement du niveau moral général, mais également l’effondrement du niveau intellectuel et culturel d’humains dont l’activité psychique se trouve totalement absorbée par la satisfaction, dans le réel, de désirs conditionnés plutôt que dans la création ou l’apprentissage (activités dont la source est uniquement celle de la sublimation des pulsions).

                En clair, non seulement ce système conditionne des personnalités immatures totalement inféodés et disponibles aux injonctions politico-publicitaires, mais en plus, par ricochet, ces mêmes individus standardisés n’ont même plus la capacité pulsionnelle pour une élaboration intellectuelle qui leur permettrait de comprendre ce que l’on fait d’eux, et pourquoi on le fait. »

                Source :
                la-dissidence.org

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès