Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La CAF du Loiret organise la course à l’échalote de ses (...)

La CAF du Loiret organise la course à l’échalote de ses allocataires

Pour leur attribuer des aides aux « Temps Libres ». ..

  Entendez : "vacances".
 
Le temps libre étant la nouvelle sémantique de cette société qui aimerait, si elle ne s’apprête pas déjà à l’organiser, contrôler jusqu’à la moindre parcelle de notre vie.
Travail du Dimanche, nous voilà !

En matière de singularité administrative, on connaissait déjà le système de la "loterie" instauré par les Etats-unis.
Ceci pour obtenir la fameuse Green Card, nécessaire Sésame pour séjourner au long cours dans ce pays.

La Caf du Loiret se serait-elle inspirée de cet exemple un rien lunaire pour mettre en place en début d’année ses aides aux temps libres en direction des familles ayant de faibles revenus.
Avec lettre de ce type à l’appui :



Toujours est-il que d’une bonne nouvelle, à savoir la prise en charge de 65% du montant de la participation demandée aux familles pour un séjour de moins de 15 jours, dans un centre estampillé VACAF (entre le 05 janvier 2009 et 03 janvier 2010), celle-ci tourne vite fait pour le moins à l’aimable galéjade, pour le pire à une très grande injustice faite aux allocataires du loiret !

Car à peine le mois d’avril passé, voici que les premières déceptions et révoltes arrivent.
En effet, comme vous avez pu le lire, pour obtenir cette aide, il était nécessaire de très rapidement s’inscrire auprès de la CAF !

Or en cette période de crise où chaque jour amène son lot de licenciement et que le lendemain est loin d’être dignement assuré financièrement, saviez-vous, vous, en janvier si vous pouviez partir en juillet ou en août ? Et où ? Quand ? Comment ?

Et en plus, si comme moi, vous souhaitiez en bénéficier en octobre par exemple où les tarifs sont moindres ?

La réponse est simple.
Si vous ne vous êtes pas très rapidement connecté via votre ordinateur au site VACAF pour réserver, puis si vous n’avez pas encore plus rapidement demandé une participation à la CAF et bien ..." Bernique " !

Restez à Orléans, n’allez pas à l’île Charlemagne interdite pour cause d’algue bleue, n’allez pas à la piscine, elle n’est pas gratuite pour autant...
Restez cloîtré dans votre quartier et gardez vos mômes à la maison, car en ces temps de disette financière, il est de bon ton, il sied même à notre bonne ville que l’on sache garder son impécuniosité en toute discrétion.

Bref pour être plus direct : Tant pis pour vous !
Ne comptez même pas sur la journée organisée comme chaque année depuis 10 ans maintenant par la CNL, pour ne serait-ce que passer une journée loin de votre cité, les pieds dans l’eau.

Inopportunément, le dossier de subvention s’est égaré dans une pile de dossier...
Adieu soleil, sable, plage, flots bleus ou verts, seau, pelle et rateau...
Encore que...Pas pour ce dernier, vous venez de vous le prendre !

Bon s’il était encore besoin de le prouver, il ne fait pas bon dans notre société être dans cette frange de la société qui n’aura pas droit en fin d’année à son bonus de 1 milliard de prîmes diverses et variées et autres parachutes dorés.

Sur le cul, vous y êtes et si vous n’avez pas encore compris on vous le redit.
Et puis quelle "richesse" même, créez-vous ?
Est-ce que vous servez à la société, avez-vous même le droit de demander quoi que ce soit ?
N’êtes-vous pas un parasite ? Un assisté ? Même fabriqué ?

En tout cas pas assez performant, même pas fichu d’avoir envoyé un dossier dans les premiers !
Wouah les nazes !!!!

Trêve de très mauvaise plaisanterie si on peut qualifier ces propos de mauvaise plaisanterie que j’ai déjà entendus et lus, voilà plusieurs années que la Caf et notamment celle du Loiret a une politique curieuse à destination des familles.

Tout d’abord, il y a trois ans.
Unilatéralement la Caf du Loiret a décidé cette année-là, que les enfants, les ados notamment à partir de 16 ans n’avaient plus besoin de bénéficier de bons vacances.
Conséquence, la limite d’âge pour bénéficier des bons vacances eux-mêmes déjà assujettis au quotient familial, a été ramenée de 18 à 16 ans .

Dans le même temps, la fourchette des 30 jours par an d’ouverture de droit a été ramenée à ...15 jours.
Faut être réaliste, les pauvres ne partent pas en vacances, alors 15 jours, ils n’ont qu’à s’en contenter ! Olé, mais Tollé !

Cette année, soit deux ans plus tard et les réactions qui ne se sont pourtant pas faites attendre, le nombre de jours est remonté à 21 jours, mais toujours pour les moins de 16 ans.
Doit-on s’en contenter ?

Dans cette société où les solidarités sont mises à mal chaque jour, certains seraient tentés de dire : - "C’est mieux que rien..."
Pourtant encore une fois, c’est au grignotage indécent des possibilités des plus démunis à atténuer les effets du manque d’argent que l’on assiste.

Par ailleurs, si vous êtes une famille avec adolescents et si vous n’avez toujours pas compris le crédo :

- Une fois vos enfants devenus ados, qu’ils aient ainsi plus que d’autres besoin de s’aérer la tête, le corps et l’esprit, de partir loin des quartiers d’Orléans, où l’ennui le dispute aux dénuements de toutes sortes et bien encore une fois : Tant pis pour eux, tant pis pour vous !

Alors si en plus, ce sont de jeunes adultes de plus de 21 ans, qu’ils n’ont toujours pas de travail, - on ne se demande plus pourquoi tandis que les agences intérim ferment elles-aussi au même rythme que les entreprises du département -, c’est la double punition pour les parents, pour eux :

- Toujours à charge,

- Plus aucune prestation,

- Pas de droit au RMI,

- Encore moins au RSA.

Bref, les parents désargentés qui n’ont pas plus de moyens pour autant, doivent trouver des trésors de débrouille pour continuer à faire vivre et nourrir dignement leur famille .

Pour en revenir aux bons vacances et leur montant de 11,50 euros journaliers, montant qui n’a pas été réévalué depuis de nombreuses années, la CAF les accorde sous réserve de quotient familial, pour diminuer un peu les frais occasionnés par une inscription en colonies de vacances.

Mais voyons un peu comment une famille peut y envoyer ses enfants, de moins de 16 ans bien entendu.

Car côté tarif, il faut visiblement "nager" dans une autre catégorie !

Exemples ci-contre :

- 879,89 euros pour 15 jours

- Aides CAF 11,50x15 = 172,50

- 707,39 euros à votre charge, pour un seul enfant.
Soit pour nombre de familles, plus de la moitié de leurs revenus mensuels.

Alors celles qui sont en dessous du seuil de pauvreté...



Et comme on pourrait me taxer d’avoir choisi un exemple avec un montant élevé, alors que croyez-moi, c’est loin d’être le cas, j’en ai trouvé un autre qui propose un tarif inférieur à partir du 17 août .


- 604 euros pour 10 jours

- 115 euros bons vacances

- 489 euros à votre charge

Ne pas oublier cependant la participation aux frais de transport.

Alors, n’y a-t-il pas là des questions à se poser ?
Est-ce que lorsque les colonies de vacances ont été créées, il y a bien longtemps, ce n’était pas pour aider les familles qui ne pouvaient s’offrir des vacances, et en conséquence à leurs enfants ?

Récupération, détournement, et ce sont les enfants de ceux qui ont le plus de moyens qui partent...

Mais sans doute ai-je mal compris et mal analysé...

Eux, ils créent des richesses, tandis que les autres voient passer la vie.
Jusqu’à quand allons-nous accepter cela ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 19 août 2009 10:55

    si ça te gêne pas de marcher dans la boue , tu peux aller dans le Loir et Cher  ! LOL


    • Circé Circé 19 août 2009 11:06

      Cela ne me dérange nullement, j’y habitais il y a maintenant 12 ans.


    • LE CHAT LE CHAT 19 août 2009 11:23

      c’était en référence à la chanson de michel Delpech , mais le Loiret , c’est bien aussi , c’est quand même pas le 9-3 . Au moins on peut faire de belles balades en forêt ou en campagne pas loin et sans se faire dépouiller par des bandes de « jeunes » .

      Faut pas compter sur la Caf pour les vacances , c’est clair , et les vacances restent un luxe , la preuve , la moitié des français n’en ont plus les moyens . les colonies de vacances populaires à l’époque où Pierre Perret a écrit son tube sont hélas un lointain souvenir .............

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès