Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La classe en déplacement devra rester laïque

La classe en déplacement devra rester laïque

La volonté d'imposer un prosélytisme dans l'école publique reste grande dans les milieux monothéistes militants. Faute d'attirer dans leur giron la majorité des citoyens, ils tentent d'agir là où il sont en devenir, enfants encore malléables à l'école ou au collège publics.

Il appartient aux parents de s'organiser pour stopper les accomodements qui constituent des grignotages permanents de la République.

 La neutralité politico religieuse de la classe de l’école publique indispose les fidèles des 3 religions monothéistes encore pratiquées en France. Les écoles privées catholiques, musulmanes, juives, acceptent le port de tout symbole religieux dans leur enceinte : Pas de souci, elles n’assurent pas un service public mais un service privé.

Dans cette période de mai juin favorable aux sorties scolaires, les mêmes problèmes surgissent régulièrement, mais nous assistons à une radicalisation par exemple à MONTREUIL où un front commun s’est dressé contre le directeur de l’Ecole publique Paul LAFARGUE, ou à PANTIN contre la directrice, avec un collectif dans lequel ont pu entrer des responsables locaux de la Fédération des Conseils de Parents d’élèves des écoles publiques (FCPE), mais aussi des personnalités locales du SNUIPP FSU (syndicat d’enseignants des écoles primaires), bien sûr les animateurs locaux du culte musulman, et même la majorité des élus de la Mairie de Montreuil, et à Montreuil aussi, un parti politique, le NPA. Il s’agit pour ceux là de défendre le libre port de tout signe religieux, le voile en particulier. La cheville ouvrière des manifestations et pétitions est le MTE (Comité Mères Toutes Egales) apparu suite au refus d’habilitation d’accompagnatrices qui exigeaient d’être voilées, et qui ont interprété cette interdiction comme celle de s’occuper de leur enfant au cours du voyage scolaire, ce que d’autres, non voilées, avaient le loisir de faire.

La révolte peut donc venir en partie d’une impossibilité pour des mamans de recevoir un message simple : « Accompagnatrice, vous ne venez pas pour vous occuper de votre enfant mais de tous les enfants, sous l’autorité des professeurs. » Bien avant ces manifestations de volonté ostentatoire d’une religion, j’ai rencontré ce problème que j’avais résolu en affectant systématiquement les mamans dans le car où ne se trouvait pas leur enfant ! Je n’avais pas les mêmes « volontaires », - qui pouvaient désormais être des parents ou grand parents d’enfants partis de l’école depuis longtemps.

Mais la révolte orchestrée vient surtout d’une exigence des associations cultuelles, avec le soutien d’un Ministre - membre très actif de l’ "Opus Déi » (promotion du catholicisme), Monsieur XAVIER DARCOS qui, le 14 mai 2007 soutenait l’avis de la HALDE qui trouvait discriminatoire la neutralité laïque des accompagnantes. : « Le choix des parents auxquels il est proposé d’accompagner les sorties scolaires doit se faire sans discrimination  » (acceptation du voile donc).

On comprend mieux pourquoi cette prétendue haute autorité sans élus a été mise en place par le pouvoir. Voir la new « Voile islamique : manipulation de l’opinion, la HALDE ».

A la suite de cette prise de position, il y eut partout des annulations de sorties en autocar, ou des aménagements d’encadrement pour se passer totalement des parents.

Monsieur DARCOS, d’abord au service de la promotion de sa religion semblait ignorer que la sortie scolaire est bien une classe, avec un contenu pédagogique prolongement des cours, et que par conséquent dans cette classe déplacée, la laïcité s’impose.

Changement de ministre : le 3 mars 2011 le nouveau ministre de l’éducation nationale Luc CHATEL écrit au collectif de PANTIN qui avait mis la directrice d’école en accusation que « les mamans musulmanes accompagnatrices pendant les sorties scolaires ne peuvent être voilées…et il conclut : La décision de la directrice, qui est garante du bon fonctionnement du service public, m’apparaît aussi légitime que justifiée ».

Quant à la représentante du comité MTE, N’della Paye, elle ne désarme pas en ce mois de mai 2011 et défend une « laïcité inclusive plutôt qu’exclusive ». Ce comité n’est pas le seul, une bonne vingtaine de tentatives semblables sont actuellement mises en échec. On ne les stoppera pas avec des accommodements mais par la fermeté de la République enfin retrouvée.

Des accommodements il y en a, hélas, la loi est bafouée encore en maints endroits : il appartient aux parents d’en référer aux Inspections académiques et aux Ministres. Vigilance et action !

Nous sommes en effet bien dans une démarche de grignotage de la laïcité et de la République, il est un peu fort que des représentants de religions qui s’opposèrent partout à l’instauration de la laïcité aient aujourd’hui la prétention de la définir. On a vu l’orateur anti laïque du discours de LATRAN, Monsieur SARKOZY, reprendre la formule papale de laïcité positive comme s’il en existait de négative et comme s’il existait un catholicisme positif….on entend Madame LE PEN de la mouvance Front national catholique fondamentaliste donner de nouvelles définitions de la laïcité….

Voir « Site retraités dans la République, discours de LATRAN »

Une bataille qui est loin d’être terminée : Sorties scolaires, laïcité, comme dans la classe !


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • romaeterna romaeterna 17 mai 2011 20:12

    Je dois dire que quelque part je vous admire car dans votre fonction la défense de la laïcité est un travail de tous les jours !
    Ayant travaillé dans la formation, aucune loi n’empêchait des femmes de venir voilé et j’ai même eu pendant quelques temps des fantômes (voile intégral). En informatique, des que j’avais le dos tourné certains allaient sur des sites de propagande ou de rencontre islamique. J’ai même eu un stagiaire qui, je l’ai appris par un collègue connaissant l’arabe, ne venait que pour faire sa propagande islamiste. C’était une bagarre de tous les jours !
    Étant donné les considérations financières nous étions obligé d’accepter de telles conduites
    Je dois avouer qu’entre cela et les attitudes de provocation perpétuelle : J’ai craqué.

    Dans le milieu de la formation nous n’avons aucune administration pour nous défendre !
    Ne faites pas comme moi : battez-vous et gardez le moral !


    • jeanclaude 17 mai 2011 21:36

      Quel sectarisme, néocolonialisme, dos tourné à l’intégration, que de ne pas accepter de femmes se vêtant comme d’hAbitude dans la vie civile pour accompagner des enfants.

      Les enfants comprendraient que dans la vie civile tout le monde n’est pas pareil ; qu’il y a des façons de s’habiller différentes, que des personnes tiennent colmpte de leur religion en s’habillant.

      Rien de scandaleux, rien de prosélyte.

      Tout simplement la vie réelle du monde au lieu de la censure instaurée par étroitesse d’esprit.


      • Yvan 17 mai 2011 21:59

        faudra parler de cela aux coptes qui se font massacrer, aux juifs, bref à tous les non musulmans dans ces pays ou la charia fait loi.


      • Isa_bl 18 mai 2011 14:13

        Je suis en parfait accord avec l’analyse de C Barratier, une sortie scolaire est bien un cours, partie integrante du service de l’Education Nationale, et donc à ce titre, ses reglements s’appliquent. Ces coups de canifs quotidiens contre la laicité de l’Ecole Publique, sous couvert de liberté de conscience feinte, deviennent épuisants : sorties scolaires, activités sportives, cantines.... « quel sectarisme, neocolonialisme, dos tourné à l’integration que de ne pas accepter de femmes se vêtant comme d’habitude » : nous cauchemardons. Quand comprendrez vous que notre modèle de société n’est pas le communautarisme, que la religion reste une affaire privée, que vos positions ne font que radicaliser un peu plus une société qui se cherche. La France reste Laique, ne vous en déplaise, et cela merite bien pour certains un combat d’idées, pour d’autres des batailles juridiques, et pour d’autres encore... je n’ose envisager la suite.


      •  C BARRATIER C BARRATIER 18 mai 2011 09:39

        Jean claude, la seule question pour des fonctionnaires enseignants qui organisent un car scolaire est de savoir s’ils doivent appliquer la loi de la République. Le réponse est pour eux oui, sinon, un plaignant peut les faire casser de leur emploi de fonctionnaire, ce qui est bien normal. Ce peut être un honneur d’ailleurs : voir le principal du collège de Villefranche sur Saône cassé parce qu’il avait refusé de donner la liste des enfants juifs de son collège comme les lois de PETAIN l’obligeaient à le faire (il est vrai que ce n’étaient plus les lois de la République mais de l’Etat français). Cet homme que j’admire était le père de Danielle qui rencontra François MITTERAND dans la Résistance où on n’appliquait pas non plus la loi, et là on risquait sa vie.
         Honneur ou pas, ou on applique, ou on perd son emploi !

        Il est impossible de démontrer que la sortie scolaire d’une école publique ne soit pas un cours, une classe, il est facile de prouver le contraire, c’est bien une classe et pas des vacances ! L’Etat est d’ailleurs l’assureur de la sortie à titre gratuit dès lors que c’est une activité de l’enseignement public, alors que l’état n’assure pas une activité extra scolaire.

        je ne vois pas pourquoi ce serait dans la vie scolaire, dans un autocar classe qu’il faudrait que les enfants comprennent que dans la vie civile on shabille différemment parfois pour des raisons religieuses : le marché, le supermarché, la rue, le cinéma, l’épicerie ou la patisserie du coin, le reportage de télévision suffisent largement à cette compréhension. Par contre, le voyage scolaire est bien le lieu où des enfants de familles musulmannes peuvent comprendre que la laïcité de la République s’applique même à leur religion et à leur mère ! CQFD.


        • Mordax 18 mai 2011 09:51

          On ne peut que souscrire à cette vision. La religion est une affaire privée, ce que n’acceptent pas de plus en plus de parents, il faut bien le dire de confession musulmane, même si c’est politiquement incorrect . Accepter l’étalage permanent de croyances, c’est créer des clivages. c’est reconnaître implicitement la valeur sacrée d’une religion, au-dessus des lois de la République, ce qui ouvre la porte à d’autres revendications : non-mixité, hallal partout , contestation de programmes (ce qui existe déjà, mais que l’on a encore légitimité à refuser).
          La volonté de trop de monde est de vouloir vivre côte- à-côte, en société séparées, bénéficiant de « services » communs, avec l’idée tenace que personne n’a rien à leur dire. L’école ferait partie de ces « services ». Idée à balayer d’urgence, car l’Ecole est plus qu’un service, c’est une institution Républicaine, qui ne se contente pas de délivrer un service à usage unique de l’individu , mais doit transmettre des savoirs communs et des valeurs républicaines. La République instruit aussi pour la République, dans l’intérêt commun .
          Je suis tout à fait d’accord avec le terme de « grignotage » , sachant de quoi je parle en tant que père de famille et enseignant.
          C’est la politique des petits pas, et le plus grave est que chaque religion utilise les « avancées » d’une autre, ennemie dans un autre contexte, pour faire valoir ses revendications.


          • kemilein 18 mai 2011 17:38

            l’instruction et l’éducation religieuse devrait être interdite et « illégale » au mineur.
            pour la simple raison : les protéger contre l’obscurantisme et la dangerosité arriéré de cultes incultes.

            la liberté de conscience s’arrête la ou commence celle des autres.

            autrement dit l’instruction religieuse aux mineur et le prosélytisme familiale est anormal et inacceptable.
            un enfant a le droit de se construire et de décider par lui même ses croyances. en conséquence de quoi : le lavage de cerveaux par les profs ou les parents est condamnable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès