Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La « com bonneteau »

La « com bonneteau »

Il serait presque possible de croire que la « communication » remplace l’action ; elle prend de toute évidence un ascendant prépondérant dans les cercles du pouvoir. Rien de très nouveau certes, mais l’omnipotence des armées de communicants peut emprunter des chemins très variés et quelquefois déroutants.

On connaissait le goût immodéré de Sarkozy pour l’exercice. Chez lui la forme était parfois brutale mais l’exercice donnait l’impression de mouvements très contrôlés donnant peu de place à l’improvisation. En ce sens il endossait personnellement tous les couacs, payait cash toutes les erreurs.

Avec Hollande et Ayrault, si le communiquant est toujours « roi », la technique pourrait apparaître plus aléatoire aux observateurs peu attentifs. Elle atteint au contraire un degré très subtil de la perfidie. Avec cette nouvelle technique, le président n’est jamais en première ligne ; il peut tancer, distribuer bons et mauvais points, donner l’impression de réfléchir.

Au bout du compte ayant entendu tout et son contraire, le « sujet », gavé de contradictions, ne sait plus bien quoi procède de qui, qui est responsable de quoi.

Le dernier exemple est fourni par le psychodrame entretenu entre Valls et Taubira à propos des emprisonnements pour les récidivistes, l’une voulant les exonérer d’un retour systématique sous les verrous, quand l’autre plaide pour une rigueur inchangée.

Ainsi Taubira enchante les phobiques de l’ordre au PS et l’on peut lire :

« Manuel Valls sait-il que la France a voté le 6 mai 2012 ? Et qu’elle a voté majoritairement pour que le changement, ce soit maintenant ? Notamment pour les moins considérés et les plus démunis : les jeunes qui ne seraient plus victimes de contrôles au faciès, les musulmans qui ne seraient plus assimilés au terrorisme, les Roms qui ne seraient plus stigmatisés, les immigrés dont le vote local serait reconnu. Piétinant allègrement ces promesses du candidat François Hollande sans être rappelé à l’ordre, le ministre de l’intérieur frappe le nouveau pouvoir d’une marque indélébile : le reniement. »

Dans le même temps Valls enchante les autres, « reprenant les refrains ultra-sécuritaires de la droite après avoir donné crédit aux polémiques sur le voile. »

Il en est de même avec les questions économiques quand Moscovici annonce (sur off) mais assez fort pour qu'on l'entende des chiffres de croissance radicalement différents de ceux envisagés par le président : manière de ne pas effrayer les uns tout en garantissant une certaine lucidité aux autres.

Ainsi les messages sont complétement « brouillés », indéchiffrables véritablement. Ils ouvrent toutes les interprétations, chacun s’empressant au PS de ne retenir que celle qui lui sied.

Cette communication « bonneteau » est aussi une communication du mépris, celle qui consiste à croire que le peuple se laissera abuser longtemps par ces subterfuges indignes. Les nouveaux communicants « jouent avec le feu »

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 14 août 2013 08:57

    Prêcher tout et son contraire pour être certain d’avoir toujours raison , les electeurs vont avoir du mal à suivre .....


    • jef88 jef88 14 août 2013 11:12

      Hollande : balades dans la foule et serrage de mains !
      Ayrault : moniteur de colo !

      Faire baisser le chômage ?
      C’est la faute à Sarko et à la conjoncture....

      La com passe avant tout ! ! !


      • Croa Croa 14 août 2013 14:54

        « Au bout du compte ayant entendu tout et son contraire, le « sujet », gavé de contradictions, ne sait plus bien quoi procède de qui, qui est responsable de quoi. »

        C’est pire que ça !
        Les sujets croient seulement ce qui les arrangent ou ce qu’ils attendent. Seuls les plus malins relèvent les contradictions toujours présentes dans les messages. Le monde étant présenté de manière bipolaire les responsabilités semblent tout aussi évidentes bien qu’elles ne le soient évidemment pas.

        (il ne faut pas mettre de guillemets à sujets, les peuples étant toujours composés de sujets même si certains se croient ’’citoyens’’ !)


        • Croa Croa 14 août 2013 15:02

          Je serais assez d’accord avec l’auteur sur le fond de l’article mais pas avec sa conclusion... Un peu trop optimiste !

          Bourrer le mou des gens ça marche... Et plus c’est gros mieux ça passe ! (Et il n’y a aucune raison que ça change.)


          • Calva76 Calva76 15 août 2013 10:29

            Absolument d’accord avec vous Croa... smiley


            Tout est dit dans cette phrase de l’auteur :
            « un degré très subtil de la perfidie ». 

            Mais que l’on ne s’y trompe pas, ces méthodes de communication sont vieilles comme le monde et utilisées aussi bien dans le secteur commercial que dans le lobbying. smiley

            Ce site héberge de grands spécialistes en la matière et ces derniers ne supportent pas beaucoup que l’on dévoile les (grosses) ficelles qui permettent de faire fonctionner leur petit business. smiley


          • berry 14 août 2013 18:31

            « Taubira enchante les phobiques de l’ordre au PS »
             Taubira enchante aussi les phoques, j’ai vu passer un article à sa gloire pas plus tard qu’hier.


            • Fergus Fergus 15 août 2013 10:16

              Bonjour, Jlhuss.

              Pas d’accord avec vous pour ce qui concerne le désaccord Valls-Taubira : Hollande n’a strictement rien à gagner dans cet affrontement majeur. Sans doute ménagera-t-il la chèvre et le chou dans son arbitrage contraint ; dans le cas contraire, il pourrait être condamné à se séparer de l’un ou de l’autre, vraisemblablement Taubira, au risque de créer des difficultés à la gauche du PS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès