Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La controverse Censier

La controverse Censier

Je regarde le débat autour de la pétition appuyée par Joël Censier dont le fils a été assassiné le 22 août 2009 à NAY ( 64) et je me dis que j’ai déjà vu une controverse de cette nature.

Nous connaissons la controverse Valladolid. En deux mots, Charles Quint voulait que ses sages lui indiquent s’il était légitime de coloniser les populations d’Amérique du sud. Mais on se souvient davantage de la pièce de théâtre où l’ami Carnet et son camarade Marielle ont fait voir à leurs petits camarades ce que voulait dire être acteur. La pièce est centrée sur le thème : les « indiens » ont-ils une âme.

A nos yeux, nos yeux du 21ème siècle, nous mesurons combien cette recherche de justification de destruction d’une civilisation différente était absurde.

Absurde, tout autant que de chercher dans le témoignage de Joël Censier une intention politique.

Absurdes, les gens qui le soutiennent avec une arrière pensée, mais tout autant ceux qui veulent détruire son témoignage. Y aurait-il des justiciables de droite ou de gauche ? Absurde. Y aurait-il des victimes de droite ou de gauche ? Tout autant absurde.

Tant qu’il y aura des solutions de droite ou de gauche, nous ne verrons pas le bout du tunnel.

Il ne devrait pas y avoir de débat et une bonne fois pour toutes, comme le réclame Rebsamen dans le livre sur la sécurité du parti socialiste, il faut débarrasser la sécurité et la justice de tous soucis partisans pour faire le constat réel de la situation, pour prendre les décisions propres à assurer une justice digne de notre pays.

Les gens qui politisent le débat, de fait, aujourd'hui, placent les victimes du côté de la droite et les vilains criminels à gauche. Quand vont-ils arrêter de se tirer des balles dans les pieds ? N’ont-ils pas entendu le discours de leurs leaders … La sécurité est problème national, il n’y a pas de solutions partisanes, mais des solutions intelligentes.

Avons-nous regardé avec précision ce que dit Joël Censier. J’ai bien peur qu’aveuglés par leurs craintes de voir le débat sur la sécurité dominer la prochaine campagne électorale, beaucoup ne pensent qu’à interdire le témoignage du PERE DE LA VICTIME.

Plutôt qu’interdire, la mode de l’anathème est aujourd’hui une pratique courante et au nom de la liberté d’expression, beaucoup se font les censeurs de ce qui leur déplait. Ils n’ont pas encore osé nous présenter ce témoin comme un guerrier extrémiste bardé d’armes, les bandes de munitions croisées sur le ventre, mais si on laisse faire, c’est dans cette direction que le débat va dévier.

Un homme, une victime, donne son sentiment profond à la suite d’une affaire qui le touche dans sa chair. Il décrit avec ses mots ce qu’il a vécu.

Et alors …… alors ce n’est pas moi qui lui reprocherai le moindre de ses excès dans le constat qu’il fait de la procédure qu’il a vu se dérouler sous ses yeux, ses yeux à lui, ses yeux de victime. Et je pose la question, qui ose juger cet homme, au nom de quoi ?

Je trouve cet avocat, dont je ne citerais pas le nom par respect pour cette profession, complètement déplacé. C’est sur la place publique qu’il vient participer au procès qui n’a pas encore eu lieu. C’est un professionnel de la justice qui plaide devant un tribunal virtuel. Sa place est dans la salle d’audience et si ce que dit Monsieur Censier à quelque chose de mensonger, c’est dans une salle d’audience que l’avocat en question doit s’exprimer et ne pas se conduire comme un quidam commun. Je n’y vois pas grande dignité, ni grande estime pour sa charge.

Joël Censier se plaint de la procédure judiciaire, de la libération des présumés coupables avant tout jugement par une manœuvre procédurale.

Je ne retiens qu’une chose, c’est un retard dans la réponse des juges qui a provoqué la libération du principal mis en examen.

Il n’y a pas lieu de s’opposer à qui que ce soir, à quoi que ce soit, lorsque l’on observe cela de l’extérieur, mais bien de tracer le déroulement de la procédure et de trouver où "le bât blesse" .

Je vous le dis sincèrement, il faut arrêter de changer les lois au moindre prétexte, mais il convient de donner les moyens aux magistrats de suivre les dossiers. Il convient de constater simplement que notre pays a négligé sa justice et que nous n’avons pas assez de juges.

Il convient de constater que nos prisons ne sont pas dignes, et que les peines sont raccourcies par manque de place, par manque de dignité dans le traitement des détenus. A quel résultat peut-on arriver en entassant les gens dans des conditions pareilles ? A la fin du 19ème siècle, la prison de Fresnes a été construite pour ne recevoir qu’un seul détenu par cellule.

Où en est-on aujourd’hui ? Avons-nous-le moindrement progressé ? La réponse est évidente. Non.

Alors cessons ces débats secondaires sur l’origine de l’énoncé des problèmes, concentrons-nous sur le problème lui-même, ne nous laissons pas manipulés par des controverses fabriquées de toute pièce, et attachons-nous à améliorer la situation en gardant à l’idée que demain, nous tous sommes susceptibles de passer dans les mains des juges.

Je sais qu’aujourd’hui, ce discours passera mal, qu’il va heurter de plein fouet l’actualité, l’assassinat d’une enfant en Haute Loire par ce qui semble être un récidiviste, mais je n’y change rien.

Soyons prêts à recevoir les paroles des parents de cet enfant mort pour rien, portons attention à ce qu’ils nous disent, mais ne tirons des conclusions que dans la réflexion.

Jacky Mestries, directeur de publication d'armee-media.com

 

Lire également :

http://www.armee-media.com/2011/11/12/petition-pour-la-justice-joel-censier/


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 22 novembre 2011 10:21

    Pour moi, la sécurité, c’est

     avoir un toit,
     avoir de quoi manger,
     avoir de quoi se vêtir.

    Cela est le lot de millions de citoyens.

     


    • legrind legrind 22 novembre 2011 16:08

      Si éventuellement la justice n’est pas pro agresseurs (l’assassin de Jeremy Censier) et anti victimes( la famille Censier) qui font le jeu du fn, qui favorisent le populisme ( c’est vrai ils osent critiquer des juges de gôche) c’est bien aussi mais bon on peut noyer le poisson , une autre façon de cracher à la gueule de Mr Censier.


    • djanel Le viking- djanel Le viking- 22 novembre 2011 17:57

      Pisse chaude le RSA existe pour tous ceux qui en ont besoin. 

      Votre commentaire est démagogique.


    • Defrance Defrance 22 novembre 2011 18:44

        Dati s’en fout, plus de 200 tribunaux supprimés !

           L’important est de rassurer LES MARCHES ! 

        L’humain ne compte pas aux yeux de la Bourse . Pourtant dés qu’il yn a mort d’homme, ou Viol comme on vient de le voir le coupable, si identifié a coup sur doit etre isolé au minimum le temps de comprendre ce qui s’est passé ? 

        Il y a des milliers de chambres libres dans nos casernes desaffectées, pourqu

      oi ne pas les utiliser ? 


    • PtitLudo PtitLudo 22 novembre 2011 20:18

      Essayez de vivre juste avec un RSA !


    • nenecologue nenecologue 22 novembre 2011 22:47

      hey ptiludo :


      tu oublie que ceux qui ont le rsa ont aussi un appart pour que dalle , des bons d’achats alimentaires , la gratuité des transports , des musées , des réductions drastiques sur quasiment tout !!!

      parles plutôt des gens qui gagnent le smic : ce sont ceux là les vrais héros aujourd’hui .

    • Harfang Harfang 22 novembre 2011 11:02

      Et voila encore un fait divers instrumentalisé. On sent que nous sommes en période pré-électorale...

      Je trouve votre article malheureusement partial, et ce, à plusieurs niveaux. Tout d’abord, vous jouez sur la fibre émotionnelle. Comme tout fait divers impliquant la mort d’un jeune, l’émotion ne peut qu’être importante. Faut-il pour autant laisser cette émotion nous submerger au point de faire fi de la plus élémentaire logique ? Je ne pense pas. J’ai déjà eu l’occasion de le dire sur des articles à propos de la mort de la jeune Agnès : un fait divers ne doit pas être analysé à chaud sous le coup de l’émotion, sinon on en arrive vite à « un fait divers = une loi », ce qui est contre-productif, peut conduire à des usines à gaz juridiques, et relève d’une analyse par le petit bout de la lorgnette. Un fait divers reste un fait divers, fut-il tragique. En tirer des généralités est dangereux et malsain.

      En second lieu, vous donnez des liens vers le témoignage de M Censier et le site du "pacte 2012, mais pas de lien contradictoire vers le billet de Maitre Eolas que vous citez implicitement sans le nommer. Or votre argument comme quoi ce dernier met sur la place publique cette affaire qui devrait relever du huit clos du tribunal ne tient pas dans la mesure ou M Censier lui-même utilise ce même biais. La moindre des honnêtés serait de donner l’ensemble des sources contradictoires et de laisser les lecteurs se faire leur propre opinion.


      • Mor Aucon Mor Aucon 22 novembre 2011 13:21

        Je vous appuie et merci pour le lien vers l’analyse de maître Eolas. L’IPJ est une tentative de manipulation sécuritaire. Il suffit de prêter attention à leurs revendications pour se rendre compte que ce n’est qu’une manipulation vicieuse et peu honorable du sort des victimes.


      • bnosec bnosec 22 novembre 2011 15:37

        Les mêmes bobos qui hurlent au loup et crient leur honte d’être français lors de l’arrestation d’un clandestin hors la loi nous parlent de fait divers instrumentalisé lorsqu’il s’agit du meutre d’un adolescent...


      • Harfang Harfang 22 novembre 2011 16:11

        Les mêmes fachos qui hurlent au bobo dès qu’on a le malheur de dénoncer les neuneus et les crapules qui utilisent ces faits divers tragiques pour appuyer une démonstration biaisée sur des cas pas forcément représentatifs. Franchement si pondre une loi à chaque nouveau fait divers résolvait le problème, la France devrait être un paradis depuis belle lurette... ou alors c’est que le problème n’est pas là ?


      • bnosec bnosec 23 novembre 2011 09:21

        Ah ah pas content Harfang, hein ?
        J’ai fait mouche, vous êtes pris en flagrant délit de mauvaise foi !
        Vous réalisez peut être que vos indignations sont à sens unique, que vous reprochez aux autres ce que vous faites vous même...
        Du coup vous voyez tout rouge et sortez votre arme secrète : « fachoooooooos !!! »

        Ridicule !!!

         smiley smiley smiley smiley smiley


      • Harfang Harfang 23 novembre 2011 13:36

        Pas content ? Moi ?
        Si vous saviez a quel point votre commentaire passe loin, loin... ça vous donnerais une assez bonne idée de l’infini...
        Vous pouvez me définir comme un bobo si cela vous convient (je ne me considère pas ainsi pour tout un tas de raisons que je n’ai pas à vous exposer, mais entre nous, ça m’est relativement égal : je suis ce que je suis), cela n’engage que vous de ranger les gens dans des cases. Je me suis d’ailleurs contenté de vous répondre du tac au tac, ma réponse étant uniquement le reflet de la votre (et je vous le concède, à peu près aussi imbécile, mais en même temps, c’était le but). Vous trouvez ridicule de se faire traiter de facho sur un simple commentaire ? Je vous renvoi le compliment sur le bobo. A chacun ses contradictions n’est-ce pas ? Mais bon, on a les arguments qu’on peut je suppose... « facho » comme « bobo » pour moi, c’est un peu le degré zéro de l’argumentation, mais bon, je sais me mettre au niveau de mon lectorat.
        Quand à mes « indignations à sens unique », vous pouvez développer ? Je serais curieux d’en savoir plus... smiley


      • lebreton 24 novembre 2011 14:28

        @harfang

        Je me réjouit de lire au fil des dicussions les propos toujours aussi haineux et malhonnetes de gens qui tentent de vulgariser la bétise avec leurs themes éculés de l’extreme droite d’avant guerre,ça ne fonctionne plus ,ils peuvent ce cacher derrire des points d’interrogation,on les connait,et pour revenir a l’article ,il y a tant de preuves de manip par des gens qui se cachent derriere un supposé respectable institut ,que cela en devient nul a ch....... Quand a Mr Censier je le plaint d’une part pour la mort de son enfant ,mais aussi pour le fait qu’un ancien policier puisse se laisser instrumentaliser de cette façon ,on peut a juste raison se demander comment ,pourquoi ou pour combien .


      • Robert GIL ROBERT GIL 22 novembre 2011 11:41

        Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion est une technique classique
        pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et permet d’ouvrir la porte d’accès à
        l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des
        comportements......
        http://2ccr.unblog.fr/2011/11/12/manipulation-des-masses/


        • Traroth Traroth 22 novembre 2011 11:47

          « Absurdes, (...) ceux qui veulent détruire son témoignage » : Quel témoignage ? Comme maitre Eolas l’a parfaitement démontré, son « témoignage » est truffé de mensonges et d’omissions ! Difficile de ne pas y voir une intention, justement !


          • Traroth Traroth 22 novembre 2011 11:49

            « Tant qu’il y aura des solutions de droite ou de gauche, nous ne verrons pas le bout du tunnel » : Et allez donc, une négation de la politique, maintenant ! Oui, moi aussi je pense qu’il n’y a pas de solutions de droite et de gauche, seulement les miennes et les mauvaises !

            Absurde, c’est surtout cet article qui l’est !


            • Traroth Traroth 22 novembre 2011 11:53

              "Il n’y a pas lieu de s’opposer à qui que ce soir, à quoi que ce soit, lorsque l’on observe cela de l’extérieur, mais bien de tracer le déroulement de la procédure et de trouver où « le bât blesse »" : Mais tout le monde sait où le bât blesse, justement ! Trop de dossiers, trop peu de moyens, ça fait des années que les magistrats le répètent ! Là où Joël Censier veut absolument voir des méchants magistrats indifférents à sa douleur !


              • foufouille foufouille 22 novembre 2011 11:59

                deja, les flics ne devraient pas obeir a une politique du chiffre
                et donc defendre tous les citoyens


                • Gérard Luçon Gerard Lucon 22 novembre 2011 12:00

                  il y a deux etapes dans la video de ce monsieur Censier, la premiere narrative et demontrant les probables anomalies commises par la police et la justice, la seconde devenant de la propagande pour une association ayant le nom pompeux « d’Institut pour la justice ». Qui est derriere cette association qui semble refuser d’avoir en son sein des professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse, meme en qualite de benevole ???


                  • Traroth Traroth 22 novembre 2011 12:21

                    Non mais puisqu’on vous DIT qu’il n’y a pas de but politique, voyons ! smiley


                  • wesson wesson 22 novembre 2011 12:23

                    bonjour l’auteur,

                    « Je ne retiens qu’une chose, c’est un retard dans la réponse des juges qui a provoqué la libération du principal mis en examen. »

                    Cette affirmation que vous sourcez par un article de France Soir a été déjà débunké par Eolas, qui n’est pas particulièrement un ami...

                    Je résume son propos concernant ce point.

                    Suite à l’affaire d’outreau, une disposition législative a été mise en place pour éviter que des personnes en instance de jugement passent 3 ans en prison pendant qu’un juge d’instruction s’endort sur leur dossier. Plus de 1 an après le début de la procédure une demande de l’avocat du meurtrier présumé a été faite en ce sens. Le parquet avait 3 mois pour répondre ce qu’il n’a pas fait. Ensuite, le parquet a tout fait, y compris violé la loi afin de garder le plus longtemps possible le prévenu emprisonné, mais à bout d’argument, il a été obligé de le relâcher, après 2ans et un peu plus de prison préventive. Le prévenu restant sous contrôle judiciaire strict et devant toujours passer devant les assises.

                    Donc, votre affirmation est fausse. Ce n’est pas un retard de réponse qui a provoqué la libération, mais une disposition légale. Et au contraire de ce que vous dites, c’est un an après la date à laquelle le prévenu était libérable qu’il fut relâché.

                    Si c’était la seule chose que vous reteniez, il va falloir trouver autre chose de plus exact.


                    • révolQé révolté 22 novembre 2011 14:01

                      Cet article tourne non stop comme un spam dans les boites mails.
                      Moi il me met de bonne humeur à chaque fois que je le reçois.
                      Pour une fois qu’un flic se retrouve au niveau du citoyen lambda,c’est à dire le couillon qui ne peut rien contre la machine judico-policière de notre pays.
                      Quel pied... !!!

                      Et oui le flicaillon,30 ans de ta pôv existence à protéger les représentants de l’état, qui d’un coup te la mettent profond...ha !ha !ha !!!!
                      Bienvenu dans la vraie vie,celle où le mot police rime avec répression et « fermes ta gueule »... !!!!
                      Celle où nous vivons chaque jours.
                      celle où des citoyens qui « ont l’outrecuidance » de s’indigner pacifiquement contre leur condition de vie se font matraquer,gazer,tabasser puis ficher comme du bétail par tes collègues.

                      Et oui flicar bienvenu sur terre,puissent tous tes collègues connaitre le même sort afin qu’un jour peut être ils ouvrent les yeux et reconnaissent enfin qui est l’ennemi,LE VRAI... !!!


                      • Harfang Harfang 22 novembre 2011 14:11

                        Réaction excessive et stupide... peut être encore plus que la récupération indigne de témoignage de cet homme.
                        Si je ne cautionne pas ni le propos, ni l’utilisation qui en est faite, je ne souhaite pour autant à personne de connaître la perte d’un enfant.


                      • bnosec bnosec 22 novembre 2011 15:41

                        « révolté » et votre bonne humeur, permettez moi de vous dire que vous êtes un con.
                        Si si...


                      • Gérard Luçon Gerard Lucon 24 novembre 2011 13:26

                        bonjour Revolte, la teneur de ton message est a la fois provocatrice mais aussi totalement fondee, il reste que ceux qui ne savent pas lire te traitent de con, ces pauvres et simples d’esprit ! Leur connaissance de notre langue est du niveau de celle de notre « president » .. un Qi a 2 chiffres, simplement !

                         


                      • ddacoudre ddacoudre 22 novembre 2011 14:07

                        bonjour la grogne
                        je n’ai rien adire sur l’expression de la souffrance de ce père,
                        mais la détention préventive suit des règles que tu n’es pas sans ignorer, sauf ces règles que l’on ne peut infliger une peine de détention à un présumé innocent, et le flagrant délits ou des aveux reconnus n’en font pas partie.
                        personne ne peut être soumis à une peine d’emprisonnement sans que celle ci ne soit prononcé par un jugement. je n’ignore pas la complexité des situations que cela entraine, particulièrement pour les forces de l’ordre, et l’on ne peut à la fois se référencer aux droits universels de l’homme, et les transgresser.
                        certes qu’il y ai eu un problème de lenteur et affaire entendu, mais l’on ne peut y palier que part des moyens, n’ont par la remise en cause de protection de la liberté des personnes.
                        ddacoudre.over-blog.com .
                        cordialement


                        • Traroth Traroth 22 novembre 2011 15:23

                          Il suffisait d’écouter Marine Le Pen sur France Info ce matin pour comprendre toute l’ampleur du problème. Elle ne cessait de parler des « criminels qu’on victimise ». En gros, on déduisait de ses propos que sitôt que la police vous soupçonne, vous êtes forcément un criminel. Le Pen ne sait pas ce que c’est que la présomption d’innocence !


                          • Mor Aucon Mor Aucon 22 novembre 2011 17:28

                            Sur ce point, on ne peut l’accabler puisque très peu de gens, à droite comme à gauche, savent ce qu’est la présomption d’innocence. Des évênements récents l’ont démontré très clairement.


                          • Defrance Defrance 22 novembre 2011 18:48

                             Le Pen pas plus que Sarkozy ? Colonna, de Villepin et surement d’autres ? 


                          • barrere 22 novembre 2011 19:16

                            la présomption d’innocence dans ces cas là ( agnes et jeremy) ?

                            pour le cas d’agnes le psychiatre se défends en disant qu’il n’a étudié que le coté psychiatrique et pas le coté sociétal du crime.........

                            il se fout de la gueule des gens ! la premier victime violée l’a été aussi sous la menace de mort un an auparavant  ! et il n’a pas vu la dangerosité « psychiatrique » de cet individu ?


                          • Mor Aucon Mor Aucon 22 novembre 2011 19:23

                            La présomption d’innocence n’est pas une affaire de cas sinon un principe universel, pacificateur et civilisateur, repris dans la Déclaration des Droits de l’Homme. C’est le principe qui empêche l’État de vous envoyer en prison à partir d’une simple suspicion ou, pire encore, d’une dénonciation calomnieuse ou, de pire en pire, d’une décision gouvernementale arbitraire.


                          • barrere 22 novembre 2011 19:38

                            blablablabla............

                            dans ces deux cas les aveux sont établis et réitérés


                          • Mor Aucon Mor Aucon 22 novembre 2011 20:10

                            Quelle tristesse, la Déclaration des Droits de l’Homme, un blablabla... Ne vous rendez-vous pas compte que, par là, vous vous rangez directement aux côtés des assassins car s’il y a une raison pour poursuivre les criminels, celle-ci est précisément la défense des Droits des personnes ?


                          • bernard bernard 22 novembre 2011 15:56

                            Ce « fait divers » à déjà envahi ma boite mail plusieurs fois (au moins une dizaine).
                            Ça aurait rester « un fait divers » (grave mais fait divers quand même).
                            Là, ça devient un outil de propagande
                            ...et ça, c’est insuportable
                            .

                            Mais ce n’est que mon avis !


                            • bernard bernard 22 novembre 2011 17:15

                              Ça aurait « du » rester...


                            • lsga lsga 22 novembre 2011 16:40

                              Belle analyse. Mais vous oubliez une question simple :


                              C Ki Ki Ka Fé son Site (http://www.pacte2012.fr) ? 

                              ah.....


                              Qui est un refuge d’idéologues de l’Extrême Droite :
                              http://robindeslois.org/?p=3059

                              Donc pas politique... c’est vous qui le dites. 


                              • Jean-Fred 22 novembre 2011 17:51

                                Cette demande de pétition de l’IPJ a largement été débunké par Maître Eolas.

                                A lire impérativement si l’on souhaite se faire un avis objectif, très instructif.

                                IPJ instrumentalise la douleur des parents qui ont perdu leur enfant, il ne faut pas tomber dans ce piège et garder raison ce qu’a très bien fait Maître Eolas.

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès