Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La course à la performance

La course à la performance

Les parents sont angoissés par la réussite scolaire de leurs enfants. Plus précisément, 52% d’entre eux estiment être stressés. C’est ce que révèle le sondage CSA pour l’Association des Parents d’élèves de l’Enseignement Libre (APEL).

En ce qui concerne les enfants, 31% des adultes affirment que leurs enfants sont tourmentés par l’école. Un stress contagieux ? Certainement, les enfants étant très attentifs à l’état d’esprit des adultes.

Parfois par maladresse, souvent par obligation, les parents attendent de leurs enfants une réussite en tout point, plongeant ainsi l’enfant dans un perpétuelle course à la performance. Et ce dans tous les domaines dans lesquels l’enfant évolue.


enfant-triste
 
LA DICTATURE DE LA NOTE
"Tu dois travailler, sinon tu n’auras pas un bon métier". Cet épée de damoclès a toujours pesé sur les têtes de chacun étant petit.
Pourtant aujourd’hui, cette pression s’intensifie. Et commence dès la maternelle où les parents s’inquiètent du programme et de l’avancée de l’apprentissage.

La peur de l’avenir pousse les parents à exiger des résultats de la part de leurs enfants. Et parfois même sont révélateurs de leurs désirs cachés rêvant de voir leur descendance réussir où eux-mêmes ont échoué. Ou voulant leur offrir un meilleur avenir.

Aussi louables qu’elles soient, les pressions peuvent entraîner des conséquences dangereuses pour l’élève. Phobie scolaire, agressivité, troubles du sommeil, rejet de l’école... peuvent être des signes comportementaux témoignant d’un stress ingérable.

La culpabilité et la peur de décevoir murent les enfants dans un mutisme. Mais peuvent se décourager entraînant une déscolarisation et un abandon d’activités extra-scolaires.
La course à la bonne note, à la performance cristallisent parfois d’importants conflits familiaux.

La dictature de la note symbolise le système d’évaluation actuel de l’élève, jugé par beaucoup comme une sanction, pouvant égratigner la confiance des enfants et dénaturer leur conception du résultat.

MESURER LA PRESSION
Il est important que les parents mesurent leurs angoisses et transmettent une image positive à leurs parents. Le dialogue avec les enfants reste le meilleur moyen de les déculpabiliser.

La course à la note peut assimiler l’individu aux résultats scolaires. Les adultes doivent apprendre à différencier l’élève de ses résultats afin de ne pas l’emprisonner dans son statut d’élève.
Stigmatiser ses faiblesses et le comparer aux autres augmentent le poids du stress sur leurs épaules.

Il reste primordial pour l’enfant de lui aménager des temps de détente, de jeux, et de sports pour qu’il puisse décompresser et se relaxer face à la compétition des notes.

 
Source : http://www.securikids.fr/parents/famille/vie-familiale/556-la-course-a-la-performance
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Stéphane Antonini Stéphane Antonini 21 novembre 2009 17:15

    En illustration de cet article, je ne peux m’empêcher de penser à cette « histoire » concernant cet adolescent, partant de chez lui un beau matin avec un fusil dans l’intention de tuer ses profs. Cela s’est passé il y a quelques jours. Et je suppose que cet article en est directement ou indirectement inspiré.
    Ce fait divers a mis en avant le problème de la compétition et de la pression exercée sur ces gamins : cet adolescent a toujours été sans histoire et excellent élève jusqu’à septembre dernier où ses notes ont baissé...
    La direction de l’établissement scolaire se défend d’avoir exercé la moindre pression ; les parents peut-être ? Inconsciemment ? Ou pas ?
    S’il s’avère que cet adolescent « bien sous tous rapports » a pété les plombs juste pour une histoire de notes, et s’il n’y a aucune autre raison dont nous n’avons pas connaissance, dans ce cas, c’est réellement dramatique. Cela sous-entend que n’importe quel enfant est susceptible, un jour ou l’autre, de basculer.
    Décidément, être parent à notre époque devient de plus en plus difficile, tellement les paramètres à contrôler se multiplient...
    Et je n’ai pas l’impression que notre chère société nous apporte beaucoup d’aide, bien au contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ujul44


Voir ses articles







Palmarès