Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La crise, à qui la faute ? Aux mâles bien sûr !

La crise, à qui la faute ? Aux mâles bien sûr !

Sais-tu pourquoi la BNP n’a pas fait les mêmes conneries que les autres banques ? Parce - qu’elle emploie une majorité de femmes et 40% des cadres sont femmes. Or les femmes ont une vision plus long terme, plus prudente, si tu veux un bon banquier prends une banquière !!!
Cet ami qui travaille dans une grande banque du CAC 40, montre que même chez les mâles, on est capable d’éclairs de lucidité ! Car il est vrai qu’on est en droit de s’interroger sur le danger de laisser le pouvoir dans les seules mains des mâles dominants. C’est en tout cas ce que l’éthologie des primates nous indique.

Les femelles singes ont une aversion aux risques plus forte que les mâles. Comme je rappelai dans un précédent billet,elles ont pour souci numéro 1 d’assurer la protection de leur progéniture. L’ivresse du pouvoir, elles y goûtent aussi, mais uniquement avant d’être mères. A leur première enfant, elles rangent leurs ambitions au placard et évitent de participer aux jeux du pouvoir à haut risque.

Quand elles se mobilisent, c’est le plus souvent pour le bien être du groupe, éviter que les rivalités entre mâles dominants n’affaiblissent la troupe face aux prédateurs qui rôdent…ou pour se débarrasser d’un mâle dominant trop tyrannique !

Pas étonnant alors que la crise soit apparue dans des tribus humaines faisant partie des rares fiefs masculins qui subsistent encore : le monde des traders, brokers.

Il faut croire que les mâles humains n’ont guère progressé par rapport à leurs homologues singes. Quand les mâles chimpanzés s’aventurent dans de nouveaux territoires dans l’espoir d’y trouver des arbres à baie en profusion, les mâles humains s’aventurent dans les produits dérivés dans l’espoir de faire fructifier leurs fonds… Quand les mâles chimpanzés testent leur adresse, leur courage en simulant des combats avec des branches, des pierres, dans l’espoir de gagner en popularité et en puissance, nos mâles humains s’affrontent sur le terrain financier : c’est à celui qui réalisera le plus gros coup.

La morale de l’histoire est claire. Pour qu’une tribu fonctionne bien, dans la durée, elle doit être composée de manière équilibrée de femelles et de mâles. C’est en tout cas la conclusion du professeur Lynda Gratton à la London Business School1 qui considère que les équipes parfaitement équilibrées du point de vue du sexe sont les plus performantes. L’idéal étant la répartition 50 /50. Une étude de l’Ecole Supérieure de Commerce de Nice-Sophia Antipolis explique que les entreprises du Cac 40 dans lesquelles le taux de féminisation notamment dans l’encadrement est le plus fort ont moins plongé en Bourse que les autres2. Ce n’est peut-être pas un hasard, si l’Islande, pays qui est confronté à une situation de faillite nationale vient de nommer deux femmes pour reconstruire son système financier.

Le mot de la fin appartient à un membre du gouvernement islandais « it’s typical, the men make the mess and the women come in to clean it up ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 8 novembre 2008 13:14

    c’est une blague ?


    • maharadh maharadh 8 novembre 2008 14:45

      Certes............


    • Tristan Valmour 8 novembre 2008 13:14

      Article sexiste qui s’appuie sur des corrélations hasardeuses.

      Votre ami qui travaille dans une entreprise du CAC40 a émis un avis qui n’est pas un argument d’autorité. C’est une simple impression. Est-il informé de toutes les opérations effectuées par la BNP ? Il n’a pas recensé les autres possibilités, et franchement, analyser la crise sous un angle sexuel est assez trivial.

      Si l’homme est un animal, comparaison n’est pas raison. Je crois également que les insectes sont dominés par les femelles, et on ne saurait mettre en doute leur caractère expansionniste et dominateur. D’autre part, je suis certain que contrairement à ce que vous écrivez, les femelles singes dominantes continuent leur rôle et secondent le mâle, après avoir eu des petits.
       
      L’espèce humaine sent qu’elle sent (au sens philosophique), quand cette faculté est dépourvue chez les animaux. La motilité humaine est infiniment plus complexe que la motilité animale. On ne peut observer le monde animal sur la base de considérations morales et affectives humaines, comme vous le faites. Dans le monde animal, la place attribuée à chacun est plus clairement définie que dans le monde de l’Homme, sans guère de possibilité de changement.

      Maintenant, le rôle d’une entreprise est de faire des profits, qu’elle soit dirigée par une femme ou un homme. Et on ne peut soupçonner les femmes de vouloir faire moins de profit que les hommes. Allez dire ça à la présidente du MEDEF ou à d’autres dirigeantes ! L’objectif même d’une entreprise s’impose au caractère sexuel de ceux qui y travaillent.

      D’autre part, vous insinuez que la sécurité s’oppose au risque, or vous avez tout faux. C’est par le risque que l’on accède à la sécurité. Cette sécurité n’a pas été confiée à l’Homme ; il se l’est bâtie, lui, espèce imparfaite et nue. « L’Homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant » (Pascal). C’est parce qu’il pense et se pense penser qu’il a pris des risques pour assurer sa sécurité. L’épistémologie scientifique, pour ne citer qu’elle, en est la parfaite illustration. Tout le monde essaie de minimiser les risques, bien entendu, et les financiers, qu’ils soient mâles ou femelles, ne dérogent pas à la règle. Les produits financiers essaient tous de minimiser les risques.

      L’étude de l’Histoire nous apprend que derrière chaque homme important il y avait une femme. Les hommes agissent très souvent pour plaire aux femmes, pour satisfaire leur besoin de sécurité, en tant que mères. D’où le fait que les femmes soient plus matérialistes que les hommes. D’ailleurs, de nombreux traders divorcent aujourd’hui parce qu’ils ne ramènent plus assez d’argent à la maison. Ils sont donc moins intéressants pour leur femme.

      Savez-vous que lorsque l’Homme était une espèce nomade, les femelles marchaient à côté du chariot pendant que les mâles se reposaient dans le chariot ? La raison : que l’homme conserve ses forces en cas de danger ! La différence de fonction provient du pragmatisme, pas d’autre chose.

      De nombreuses femmes (y compris en Islande : Maria Finnbogadotir) ont accédé à des fonctions dirigeantes sans qu’on pût distinguer dans les objectifs une quelconque différence avec les hommes. On peut parler de Médicis, de Thatcher, Condoleeza Rice, etc.

      « Pour qu’une tribu fonctionne bien, dans la durée, elle doit être composée de manière équilibrée de femelles et de mâles. ». Là, je suis parfaitement d’accord.

      En revanche, ce n’est pas parce qu’un membre du gouvernement islandais dit quelque chose que c’est vrai. Tout le monde tombe dans le piège des arguments d’autorité, comme je le montre : Monsieur X est prix Nobel de la paix. Il dit que le réchauffement climatique est dû aux volcans, donc monsieur X a raison (puisque c’est un prix Nobel). Eh bien non : que connaît monsieur X, auréolé de son prix Nobel, du fonctionnement des volcans et des causes du réchauffement climatique ?



      • Blackeagle 8 novembre 2008 14:26

        Article stupide qui ennonce les caractéres sexué des singes pour les supperposé à ceux des humains. Par ailleurs, même si l’on damet la logique, les conclusions tirées sont mauvaises. Si la femelle aime moins le risqye aprés une naissance c’est par "instinct maternel" qui fait de la protection du rejeton SA priorité. En attendant la recherche de nourriture est confiée au "male" qui lui prend des risques.


        • JL JL 8 novembre 2008 14:45

          Cet article est très joliment illustré.

          Mais pourquoi cette comparaison avec les singes ? Les chats et les chiens ne sont-ils pas nos plus proches cousins ?

          On dit que les chats sont plus futés que les chattes, et chez les canidés ce plutôt serait l’inverse. Qui croire ? 


          • ASINUS 8 novembre 2008 17:12

            demonstration magistrale qu une femme peut etre aussi stupide qu un homme

            compliments à " l ’auteure"


            • c.d.g. 8 novembre 2008 18:16

              le pire c est que j ai vu le meme type d article dans le monde
              Sur le plan purement statistique c est pas parce que 2 faits apparaisent en meme temps qu ils sont lies.
              Surtout sur un echantillion d une taille aussi importante que < 10

              on pourrait tres bien avoir une statistique qui indique que les chauves ont plus d accident que les autres dans la ville de xxx (2500 habitants.). Il suffit qu il y ait eut 3 accidents dont 2 impliquant des chauves smiley

              Si la BNP a chappé au exploits de type caisse d epargne ou societe generale c est peut etre simplement qu elle etait mieux gérée... (PS le PDG de la BNP est aussi un homme smiley )


              • finael finael 8 novembre 2008 21:12

                Statistique authentique bien que non publiée (AXA 1986) :

                "Les personnes habillées en marron ont plus de risques d’accidents de la route que les autres".

                Vite, vite ... des corrélations

                Bien entendu Catherine de Médicis, Catherine II, la reine Victoria, Golda Meir, Indira Gandhi, Margaret Tatcher, ... sont bien connues pour leur attachement à la paix !


              • 1984 1984 8 novembre 2008 21:07

                J’en perds mon latin. Les femmes réclament l’égalité, mais en fait elles sont beaucoup mieux que les hommes. C’est l’égalité au minimum, et plus si possible ?


                • easy easy 8 novembre 2008 21:56

                  On focalise sur les traders qui représentent 1/10000 de la population mâle, au motif qu’en ce moment elle fat pas mal parler d’elle, et on en tire les conclusions générales qu’on veut.

                  Sciencitude de comptoir



                  "Il faut croire que les mâles humains n’ont guère progressé par rapport à leurs homologues singes"

                  Et cela parce que 

                   "Quand les mâles chimpanzés s’aventurent dans de nouveaux territoires dans l’espoir d’y trouver des arbres à baie en profusion, les mâles humains s’aventurent dans les produits dérivés dans l’espoir de faire fructifier leurs fonds… Quand les mâles chimpanzés testent leur adresse, leur courage en simulant des combats avec des branches, des pierres, dans l’espoir de gagner en popularité et en puissance, nos mâles humains s’affrontent sur le terrain financier : c’est à celui qui réalisera le plus gros coup."

                  Soit, la similitude peut tenir concernant les traders. Et alors ? Si c’est effectivement très mâle, en quoi ce serait mal ?
                  Cette attitude risquée ayant un seul objectif profond, assurer sa position dans la compétition de la vie, en quoi est-ce mal ?
                  Serait-ce la première fois qu’une mâle aventure tourne mal ?
                  Toute l’Histoire de l’Humanité est faite d’aventures risquées ayant connu leurs succès et leurs échecs.
                  Bin oui, car sans les échecs, où serait le risque, où serait la compétition ?

                  C’est cependant à une Isabelle que nous devons d’avoir, nous les mâles, mis le pied en Amérique avec nos Caravelles, bouts de noix sur un océan de dangers.
                  Elle se serait contentée de couver ses gosses, elle n’aurait pas tradé long sur Colomb, elle ne l’aurait pas financé, bin, yaurait pas eu la crise actuelle.



                  Je trouve dommage que ce couple supérieur que forment l’homme & la femme soit constamment le siège de dénigrements de l’un envers l’autre, dans les deux sens.
                  Ca fait quoi, 7 millions d’années qu’on baise ensemble, dans tous les sens, dans toutes les conditions et on a encore l’impression de ne pas se comprendre.

                  Par contre, c’est bizarre, on comprendrait absolument tout des singes.

                  Bon sang, on fait quoi avec eux pour les connaître et les estimer si bien ?







                  • Christoff_M Christoff_M 8 novembre 2008 22:40

                    Vu votre cursus et vos fonctions je m’inquiète de l’esprit tendancieux de votre article...

                    Vos propos sont au niveau de la lecture de la bible au premier degré de Bush...

                    Vous vous revendiquez impliquée, luttant pour, mais votre article ne fait que stimuler la compétition malsaine instituée par des psys d’opérettes au service de l’ordre mondial, diviser et critiquer pour créer un esprit de compet et isoler les individus quitte à stimuler le sexisme et le communautarisme.


                    • Pierrot Pierrot 8 novembre 2008 22:54

                      Article stupide.

                      1- La BNP a fait aussi des placements hasardeux aux USA et a pris le bouillon

                      2- Les "traideurs fous" sont une infime minorité et toute étude statistique n’est valable que sur un nombre significatif de personnes

                      3- je ne savais pas que les femmes avaient pris la direction de la BNP (on nous cache tout !)

                      4- L’arabie Saoudique n’a pas fait de placement hasardeux donc ses finances sont aux mains de femmes ?

                      ETC.

                      Décidemment AGORAX VOX est devenu le rendez vous des auteurs les plus crétins.
                      Plus on est con plus on tartine des pages !


                      • Halman Halman 8 novembre 2008 23:42

                        Mort de rire.

                        Le beau ramassis de gros clichés avec des assertions pseudos scientifiques comme preuves irréfutables.

                        Tant qu’on y est dans le n’importe quoi on s’attend à lire des choses comme les fusées et la Tour Eiffel sont des symboles phaliques de l’homme frustré à la maison qui prouve sa virilité et patati et patata...

                        Sérieux, il y a des nanas qui le pensent et qui l’écrivent.


                        • evivbulgroz 9 novembre 2008 00:18

                           Et pourquoi pas ?

                          je ne comprend pas bien ces parallèles obsessionnels de l’auteur avec les primates qui ne nous apprennent définitivement quelque chose que sur eux-mêmes, tout comme les grands félins, d’ailleurs : quand les femelles tigre ou lion ont des petits, elles ne sont jamais plus agressives qu’à ce moment-là.
                          L’être humain a cela de différent qu’il est capable de dépasser ses pulsions, qu’il soit homme ou femme, c’est pourquoi quand un humain est capable de renoncer à la domination de son prochain, il est automatiquement moins à même de faire des dégâts autour de lui. Les femmes n’ont encore pas pu faire beaucoup de dégâts.
                          Pour autant, je suis à 100 % pour tenter un monde sous domination féminine : si ça rate, la question sera réglée à jamais, et si ça réussit, je serais vraiment ravi de reconnaître mon infériorité pour le bien de tous. 
                          Mais bon, c’est vrai, j’ai pas voté ségo...

                          sinon, agoravox, c’est surtout masculin, non ? Et en effet, il s’y trouve de plus en plus de conneries... smiley


                          • Ulmo Ulmo 9 novembre 2008 00:51

                            MDR, C’te torchon ! smiley


                            • ash ash 10 novembre 2008 12:15

                              La virulence de la riposte est assez instructive :)
                              Personnellement : je salue une première fois le gouvernement islandais pour avoir eu le courage de décapiter sa banque centrale (=>management de base hein, on change l’équipe lorsqu’on se dirige dans une direction différente). Et je le salue une seconde fois pour avoir osé le constat d’un déséquilibre hormonal au sein de leur finance...
                              J’imagine que ceux qui hurlent à la vindicte, manquent de l’expérience d’avoir travaillé à la fois sur des projets ’mâtinés’ et sur d’autres, ’gentlemen only’. J’ai eu ce curieux privilège. Et la différence est éminemment ’palpable’ (on va s’éviter les jeux de mots :)). L’âge a tendance a minimiser les pics, mais entre 20 et 35 ans du moins, les comportements au travail sont radicalement ’autres’ dans ces deux cas. Toute le conduite d’un projet, ne serait-ce que les réunions de travail plus ou moins avachis, bénéficient de cete mixité. Alors j’avoue mal comprendre ceux qui trouvent normale la culture de l’uni-sexe dans la finance. Pensent-ils sincèrement que notre point de civilsation est si élevé que nous puissions moquer les comportements de nos congénères chimpanzés ? Ne veulent-ils pas plutôt perdurer des mécanismes passés qui leur sont favorables ? Et nous, lambdas, le désirons-nous ?
                              Notre manque d’intelligence collective et de conscience nous plongent dans la mouise : il est anormal qu’une seule moitié de notre race soit aux commandes de la machine folle de la finance, le raccourci est peut-être facile entre ce constat et la recherche d’une cause : mais en tous cas les islandais ne veulent plus de cet état de fait, et ils le changent.
                              Il n’y a décidément pas grand chose à y redire.







                              • JJ il muratore JJ il muratore 14 novembre 2008 19:10

                                @ l’auteur. La vraie question est : êtes vous mère ou pas encore ?


                                • licorne 18 novembre 2008 20:16

                                  article misandre, qui me ferai rire si je ne me disait pas que si un homme avait ecrit un telle torchon sur les femme il serait surement deja devant un juge pour discimination sexyste !!!!!

                                  Comment prendre un telle raisonnement discriminatoire ? de l’indiferance avec un sourrire de pitié pour ceux qui crois ce qui est ecrit...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès