Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La “cumulite“, maladie typiquement française

La “cumulite“, maladie typiquement française

L’hebdomadaire français Marianne dans son édition de la semaine du 11 au 17 juillet 2009 (No 638) publiait un dossier ayant pour titre “Ces Bastille qui restent à prendre“ où les différents chroniqueurs présentaient les œillères collées à la peau d’une trop grande majorité des “nos frères“ de l’Hexagone comme nous l’a si bien dit votre empereur auto-proclamé. En tant que “frère“, je me permets une courte intrusion dans votre vie politique. Tout en reconnaissant que certains éléments contenus dans ce dossier s’appliquent, en d’autres mots, à la réalité canadienne et québécoise.

Vous avez les salaires fous de vos joueurs de foot, nous avons les salaires démentiels de nos joueurs de hockey. Vous avez, nous avons les mêmes imbécillités de l’orthographe ; c’est la faute à Richelieu, le premier policier de la langue. Vous avez un Sénat jugé comme une anomalie démocratique, nous avons pire, le nôtre est composé de non-élus où les membres sont nommés à partir de critères purement partisans. Ce qui fait que le Sénat canadien est devenu le plus gros centre d’accueil d’hébergement pour personnes âgées ou la plus grande maison de retraite pour les amis du pouvoir. Le Québec, pour son plus grand bonheur, n’a plus de Sénat. Il a été aboli au début des années 1960. Pour ce qui est des niches fiscales et des salaires exorbitants de l’élite financière, c’est match nul. C’est un même match nul pour les tours de taille. Pour les affaires étrangères, nous faisons partie des mêmes clubs. Pour ce qui est de la gouvernance de la Justice, il me semble que nous ayons un net avantage sur votre réalité. D’une façon générale, l’administration de notre Justice est indépendante du pouvoir politique, quoique monsieur Harper, notre premier ministre “canadian“ aimerait bien y mettre son nez ; mais il n’en aura pas le temps. Vous avez votre Commission européenne, nous avons notre Confédération canadienne, ça se ressemble. Pour ce qui est de vos préfets et de votre dictature des maths, ces maux n’ont pas encore traversé l’Atlantique, semble-t-il. Pour ce qui est des éléments plus terre-à-terre comme la crise financière actuelle, la concentration et l’indépendance des médias, l’environnement, les déficits publics et que sais-je, VOUS et NOUS, sommes pris avec le même profil d’acteurs : grands parleurs et petits faiseurs, style moulin-à-vent.

Mais s’il y a un élément de votre réalité qui échappe à mon entendement et à l’entendement d’une forte majorité de vos “frères“ québécois, je ne parlerai pas pour “the rest of Canada“. C’est votre entêtement chronique à endurer depuis trop longtemps le cumul des mandats de votre classe politique à tous les niveaux. Ajoutez à cela la justification défendant cette collection de casquettes, à savoir que “c’est pour le bien de la nation“, comme le souligne le chroniqueur ; alors à quoi a servi votre Révolution du 14 juillet 1789. Vous avez remplacé vos souverains de droit divin, tous titres confondus, par des souverains laïques et qui dans plusieurs cas transmettent leur pouvoir par héritage. Beaucoup de sang aura coulé inutilement. Alors, il ne faut pas vous surprendre du nombre élevé de poursuites pour abus des biens sociaux, comme vous dites. À manger à plusieurs râteliers, se surprendre des abus et des conflits d’intérêts, c’est d’une grande naïveté et vous les faites perdurer par je ne sais quelle obstination.

Ministre, député, sénateur dans votre cas, maire, conseiller, etc… sont des fonctions à temps plein pour servir, pour répondre aux attentes et aux besoins des citoyens-électeurs, ça devrait être une évidence. Cumuler plusieurs fonctions électives c’est la démonstration de l’inutilité et du non-respect de ces fonctions. Comme citoyen, je m’attends à avoir UN maire, UN député, UN ministre, UN sénateur et non pas des demis, des tiers, des quarts de ceci ou de cela. Je passe sous silence les avantages d’abolir le cumul des mandats électifs, le dossier de l’hebdomadaire énumère les avantages. Disons simplement que la démocratie y gagne sur toute la ligne.

Ceci étant dit, encore une fois je m’excuse d’avoir dérangé votre quiétude, mais en tant que “frère“, je vous devais cette réflexion. Nous avons bien accueilli votre ancien premier ministre, actuel maire de Bordeaux et votre actuel président de la Cour des comptes, mais vous les avez repris, alors vous faites ce que vous voulez. Vos cumulards vous appartiennent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 20 juillet 2009 10:38

    Merci pour votre mise en evidence de nos quelques contradictions...

    Mais vous savez tant que ceux qui font les lois seront les mêmes que ceux qui en bénéficient, il n’y aura pas de changement.

    Et puis, sur le fond, vous avez raison, combien de nos aieux se retournent dans leur tombe, ceux qui ont versé leur sang et donné leur vie pour que nous soyons libres dans un pays démocratique et dans un état de droit.

    mais, apres tout, ces français qui approuvent les cumuls doivent etre une majorité en France, sinon, cela aurait changé depuis longtemps....




    • Fergus fergus 20 juillet 2009 11:44

      Eh oui, tout le problème est là : comme l’a souligné Hélios, la « cumulite » ne pourra disparaître que par la vertu d’une loi contraignante. Autrement dit, on peut toujours se bercer d’illusions car, manifestement nos élus n’ont aucune envie de « scier la branche sur laquelle ils sont assis » !

      Il y aurait bien une possibilité : le référendum. Mais quel Président aura « les couilles » de l’organiser, au risque de se mettre à dos une grande partie des élus de son propre camp ?


    • c.d.g. 20 juillet 2009 12:35

      je pense pas qu il y ait beaucoup de citoyen francais favorable au cumul dans l absolu.
      Mais ca ne les empeche pas de voter pour des cumulards.
      Pourquoi ?
      1) le systeme politique est verrouille et on a en general le choix entre 2 cumulards aux elections.
      2) une certaine partie de la population espere que le cumulard va le faire beneficier de son autre mandat. Par exemple un ministre et maire va faire que son ministere va s implanter dans sa ville. Dans certains cas c est plus interesse. Je demande au maire X que le ministre X me fasse une faveur (une mutation, un contrat ...)

      Pour info : Le nouveau ministre de l education nationale est maire de chaumont.
      D apres le canard enchaine, il a fait se deplacer de reims a chaumont 4 jours dans la semaine le recteur de l academie afin de regler les soucis des parents d eleves de sa ville.
      Si avec ca, il n a pas gagne des voix !


      • sleeping-zombie 20 juillet 2009 13:51

        On est sans doute les champions du monde des cumulards...
        Mais il faudrait peut-être mesurer avec d’autres outils. Par exemple, quelle est la proportion du « nombre de poste élu / habitant » en France par rapport aux autres pays ?
        Je suis très rarement d’accord avec notre VRP national, mais quand il dit qu’il y a trop de redondance dans la réprésentation locale, je plussoie. Commune, agglomération, département, région... quel sens ont encore toutes ces divisions administratives ? (bon, évidemment, lui ne critique ce système que parce qu’il est aux mains du PS).
        Au final, a-t-on vraiment moins de représentant (en personne physiques) que la « norme » ?


        • Fergus fergus 20 juillet 2009 16:14

          Non seulement nous sommes les champions du monde du cumul, mais les rois de l’émiettement administratif. La France avec ses 36000 communes en compte autant que tous les autres grands pays européens réunis !

          Pas étonnant lorsque l’on sait que des milliers de communes rurales ne comptent que... quelques dizaines d’habitants ! Mais pourtant un Conseil municipal avec, à sa tête, un maire. Autrement dit l’un de ces grands électeurs qui maintiennent contre vents et marées une majorité de droite conservatrice au Sénat. Pas facile de lutter contre le port honorifique d’une écharpe...


        • King Bounty 20 juillet 2009 18:35

          Dans ce domaine , chers amis , vous êtes tout tout petits !!!
          Venez etudier la chose en belgique , certains politiques cumulent une cinquantaine de mandats !!! A TEMPS PLEIN  !!!


          • raymond 20 juillet 2009 19:25

            Très vrai King, certains de vos élus cumulent jusqu’a 112 mandats...., voir le pédigré de la récement inculpée « directeur de l’aéroport de charleroy », même ici ya un tall qui prétend étre « directeur d’une entreprise » employé de celle-ci , mercenaire, et commentateur sur av
            24/24 et 7/7
            c’est vrai en france nous sommes des petits


          • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 juillet 2009 19:55

            Cher ami de la Belle Province,

            Nous sommes prêts à vous offrir quelques énarques de plus, mais faites nous la grâce d’en garder quelques-uns...

            Sur le fond, le cumul est, me semble-t-il, un héritage du système notabiliaire installé en France au 19ème siècle. C’est une oeuvre napoléonienne (le Premier et le III) qui est une forme d’hybridation entre l’Ancien Régime et la révolution républicaine qui encadre chronologiquement les deux Bonarparte : la grande Révolution, l’éternuement républicain de la IIème République, puis sa véritable installation avec la IIIème République. Ce système notabiliaire est une sorte de privatisation de la médiation entre les citoyens et l’Administration. Il serait très intéressant de faire une comparaison entre l’organisation du travail parlementaire des français et des autres : les parlementaires ont un bureau à Paris et un autre dans la circonscription. A quelques exceptions près, celui de la circonscription est bien plus fourni et bien plus investi par le parlementaire que celui de Paris : c’est un bureau d’assistante sociale et d’intercession entre l’électeur et les administrations. Le Parlementaire traduit le français en langage administratif (et vice versa) pour l’électeur empêtré, et il a le privilège de pouvoir obliger les administrations de l’Etat à répondre.

            cdg a tort : on ne choisit pas seulement entre des cumulards, on choisit les cumulards en raison de leur accès supérieurement efficace qu’ils détiennent auprès des Administrations. Je vis dans un département où le nouveau Président du Conseil Général n’a rien trouvé de plus urgent que de se faire élire sénateur, parce que c’est beaucoup plus facile à un sénateur de rentrer dans une administration ministérielle que pour un Président de Conseil Général.

            Les électeurs ont profondément intégré cela. Et pour même pour élire un Maire d’une petite commune rurale, si le Conseiller Général se présente il est sûr d’être élu, tout le monde sait qu’il saura ouvrir le robinet à subventions que les autres ne peuvent pas atteindre. Nos électeurs de la campagne ont les pieds sur terre...

            Je suis très hostile à ce système et au cumul, mais je souhaite que ceux qui veulent l’abattre le comprennent bien...


            • Courrier Danemark 21 juillet 2009 09:14

              Cumuler les mandats, cela permet tout simplement de concentrer les pouvoirs dans les mêmes mains et poursuivre les relations infantilisantes entre ceux qui nous dirigent, persuadés, en cumulant, qu’ils sont méritants et donc irremplaçables, et les citoyens. Avec la réforme des collectivités territoriales à venir, cela va même empirer, puisqu’on a pas trouvé de meilleure idée que de rajouter un échelon administratif, symbolisé par la création d’un statut de conseiller territorial...
              administratif...http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/07/20/la-metropole-nouvel-echelon-au-c-ur-de-la-reforme-des-collectivites-locales_1220628_823448.html


              • bernard29 bernard29 21 juillet 2009 09:50

                @ Céline Ertalif

                « Je suis très hostile à ce système et au cumul, mais je souhaite que ceux qui veulent l’abattre le comprennent bien... »

                Pourquoi faut il toujours des « MAIS .... » 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès