Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La démocratie avec une dose de dictature

La démocratie avec une dose de dictature

La vulgate historienne nous raconte que la démocratie s’est imposée en Occident au 20ème siècle en l’emportant sur deux totalitarismes, d’abord les fascismes européens, sous la forme mussolinienne, nazie ou franquiste, puis le communisme dans sa forme soviétique. Après la chute du mur, la messe était dite et la démocratie pouvait être célébrée comme l’aboutissement d’une fin de l’Histoire. L’avènement des régimes totalitaires du 20ème siècle est dû à des tensions politiques et économiques faisant suite au développement industriel de la fin du 19ème siècle, avec les grandes villes et les masses de travailleurs, puis les diverses crises économiques et les conflits. Comme si l’Occident était voué à une malédiction. Pourtant, la démocratie, les libertés et les émancipations ont fini par s’imposer, sur fond de croissance industrielle sans précédent et d’innovations technologiques surprenantes.

Cette décennie 2010 se signale par des tensions palpables présentes à la surface du monde. La démocratie ne semble plus triompher. Pour les uns elle est factice, pour les autres elle fait place lentement à des régimes autoritaires qui, en fonction des tensions locales, pourraient bien se transformer en dictatures. Bref, nous revoilà repartie à la case départ, comme dans les années 1920-1930. Enfin presque. Le niveau de vie est conséquent. Les citoyens ne sont pas tant politisés qu’on ne le pense. Si les tensions montent, elles ne sont pas motivées par des désirs d’émancipation ou des luttes collectives et organisées mais par une colère grandissante liée à des questions économiques. Peter Sloterdijk l’avait très bien exposé il y a quelques années ; la banque de la colère populaire n’a pas de structure politique. Les révoltes sont diffuses, avec les anonymous sur la toile, OWS aux Etats-Unis, les indignés en Espagne, les insurgés en Grèce, les Italiens remontés contre le fisc et derniers en date, les étudiants québécois mécontents de l’augmentation des frais universitaires.

Finalement, la configuration politique actuelle montre de vagues similitudes avec les tensions des années 1930 qui étaient d’une toute autre facture. En 2012, le front de gauche marque des points en France, alors qu’en Grèce, une gauche extrême parvient en seconde position sur fond de dépression nationale, avec un parti néo-nazi plébiscité par une minorité de la population mais assez populaire parmi les policiers. En Serbie, en Hongrie et ailleurs, les replis nationalistes ont la cote. Comme le pressentent Michel Rocard et Daniel Cohn-Bendit, un coup d’état militaire en Grèce n’est pas une hypothèse fantaisiste. En Italie, l’armée est déployée pour sécuriser les centres de perception. Des lois coercitives viennent d’être votées au Québec pour contenir la fronde étudiante. Et en Espagne, les indignés se font déloger. Cet ensemble insurrectionnel n’a rien de la lutte des classes structurée ou de l’affrontement entre factions dans les années 30. C’est plutôt une sorte de chaos généralisé, avec des comportements anomiques et parfois extrémistes, perpétrés par des individus isolés. Rien de commun avec les années de poudre qu’ont vécu l’Allemagne et l’Italie dans les années 1970. Pour le reste, une jeunesse qui s’alcoolise et une horde de centaine d’ados réunis pour saccager une villa inoccupée dans le Var. Un Occident en crise et au bout, il n’est pas sûr que la démocratie s’en sorte sereinement. La tentation autoritaire est certainement examinée dans les cercles du pouvoir.

On peut alors conjecturer et pointer cette ville de Montréal si paisible et maintenant minée par un chaos estudiantin et indigné. La réponse autoritaire du pouvoir anticipe peut-être et sans doute d’autres répliques. Les sociétés occidentales ne sont pas homogènes et les gens ordinaires, autant que les élites, peuvent très bien s’accommoder d’un Etat policier. Après tout, les insurgés ne sont que des gueux, des aigris, des ratés, pensent les gens bien intégrés par le système des parvenants. Tout semble incertain mais des hypothèses sont envisageables, comme celle de régimes policiers habilités à contenir la révolte des gueux tout en étant légitimés par des classes intégrées, moyennes ou bourgeoises, prêtes à sacrifier un peu de liberté et un peu de société afin de garantir leur confort de vie. Il est peu probable que l’insurrection des gueux puisse amener une révolution. Il existe des différences avec les années 1930. D’abord le niveau matériel, ensuite les différents systèmes permettant de calmer et anesthésier les âmes. Le système des séries télé, des films à la con dégoulinant de sentimentalisme comme on en voit à Cannes, des émissions à chier avec des bavards surpayés pour ne parler que de leur nombril. Et puis le système chimiothérapique des anxiolytiques et autres antidépresseurs qui n’existaient pas dans les années 30.

Le monde qui vient, c’est une dose de chimie, une dose de spectacle et une bonne dose de police. C’est l’Occident et c’est monstrueux dirait Guénon, mais c’est l’Occident et c’est là où nous vivons, dans ce système où les élites se pavanent à Cannes, où les gens ordinaires bossent et ne se plaignent pas, laissant les gueux aux mains de la police où au bord de la déchéance. Et c’est cela l’Occident, un aboutissement qu’on aurait préféré réglé par les valeurs et la conscience politique mais qui se règle avec la police et l’inconscience chimio-spectaculaire. En Inde, en Chine ou au Brésil, c’est la même chose, avec un peu de décalage historique. Un régime policier compatible avec la démocratie et les élections libres, c’est possible, il suffit de regarder la Turquie. Les Européens demandent des efforts dans la démocratie et les droits de l’homme pour accueillir la Turquie dans l’union. Mais il suffit que les démocraties européennes fassent quelques efforts vers la dictature afin qu’elles intègrent la Turquie dans l’Europe.

Il est donc préférable d’ironiser et de ne pas chercher à transformer ce monstre qu’est devenu le monde des humains. La vie n’est pas plus difficile qu’au temps des cavernes, et même plus agréable. Il faut juste s’adapter et attendre la fin des jours. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • anty 22 mai 2012 12:13

    La démocratie n’est pas compatible avec un régime policier et judiciaire qui peut disposer des individus à volonté

     et c’est le cas en France.

    • Georges Yang 22 mai 2012 12:25

      Ce que l’on qualifie généralement de démocratie en France est en fait la dictature de la pensée dominante par consentement mutuel

      Ce qui est interdit déplait à la majorité


      • anty 22 mai 2012 12:51

        Pour que la démocratie fonctionne il la faire vivre grâce à des instruments politiques compétants

        La démocratie ne fonctionne pas automatiquement 
        si les décideurs politiques ne font rien elle ne fera rien tout seul

        • anty 22 mai 2012 13:22

          il faut la


        • Stalouk 22 mai 2012 15:27

          Je pense que vous vous trompez sur le sens et l’origine de ce vous appellez « démocratie », ce qui empèche d’analyser la réalité du monde d’aujourd’hui.

          Je vous conseille les excellentes conférences d’Etienne Chouard, disponibles sur Youtube, qui expliquent ce qu’est réellement la démocratie, et pourquoi dès 1789 en France, c’est un régime très différent (en fait totalement opposé) de la démocratie qui est mis en place.

          En effet il ne suffit pas d’opposer notre régime actuel aux dictatures militaires ou totalitaires pour en faire une démocratie.

          Vous avez cependant remarqué que « le système », que j’appelerai Big Brother, cherche à nous endormir à coup de chimie, de spectacles etc...
          C’est précisement ce qu’il essaye de faire en appellant « démocratie » son stricte contraire : Ainsi il nous empêche de penser, de formuler la solution.

          Il faut oser le dire : Nous ne sommes pas en démocratie, nous nous trouvons dans une sorte de dictature molle oligarchique, certes préférable à un Etat militaire, mais tout aussi éloigné de la démocratie réelle.

          Enfin je ne suis pas d’accord avec votre conclusion : Il faut transformer notre monde sous peine de voir la fin des jours arriver vitesse grand V.


          • kriké 22 mai 2012 17:08

            le système chimiothérapique des anxiolytiques et autres antidépresseurs qui n’existaient pas dans les années 30.
            avant c’était le pain dans la tronche la camisole et la douche froide....
            voir ce doc unique


            • Michel Maugis Michel Maugis 22 mai 2012 18:25

              Comme d’ habitude un autre article d’ un filosofe sur une tour d’ ivoire pour occuper le terrain de la lutte pour un monde meilleur.


              Mettre dans le même sac les crapules et leurs larbins et ceux qui luttent.. Voilà la doctrine qui plaît aux puissants.

              Merci de vos conseils infâmes M. Dugué. Ce sont ceux d’ un nanti égoïste qui passe son temps à regarder son nombril mais assez lâche pour ne pas nommer un chat un chat et les criminels des criminels.

              Si vous pensez qu’ il ne sert à rien de ne pas lutter contre ce monde, alors passez votre chemin et ne nuisez pas à ceux qui luttent par vos baratins filosofiques.

              • Switcher 22 mai 2012 19:04

                « ... niveau matériel, (…) différents systèmes permettant de calmer et anesthésier les âmes. Le système des séries télé, des films à la con (…), des émissions à chier (…) système chimiothérapique des anxiolytiques et autres antidépresseurs (…) »


                Et l’Education Nationale, extraordinaire machine à broyer les individualités talentueuses et à formater des hordes de futurs citoyens-drones.
                Le meilleur des mondes, quoi.  smiley

                • Le Grunge Le Grunge 23 mai 2012 01:41

                  Bonsoir cher concitoyens

                  Un article intéressante auquel j aimerais apporter mon petit grain de sel smiley

                  Bon petit français de souche élevé à la sauce scolaire bobo ( la république c’est bien, la démocratie c’est bien, le reste c’est nul...) j ai d’abord rapidement compris qu’en fait la démocratie, c’est un diktat de la majorité en quelque sorte. Ensuite, rappelons nous que la démocratie est née en grece au V° av JC, un siecle appelé « siècle de péricles » car cet homme a régner pendant presque 50 ans sans partage, preuve qu’a ses début, la démocratie n’était pas encore un modèle parfait, d’autant plus que ce système démocratique fonctionnais grace à la grande majorité d’esclave qui servait les citoyens et etaient complètement exclus du débat politique. Notons qu’à l’époque, était traité de démocrate toute personne ayant des vues autoritaire et voulant prendre le pouvoir au peuple. Tout cas pour dire qu’il faut sortir de cette logique infernale ou tout ce qui n’est pas démocratique est forcement mauvais, c’est avec ce genre de propos que nos dirigeant nous font passer la pillule pour aller dépouiller les nations riche en ressource de soit disant dictateur sanguinaire.


                  • Le Grunge Le Grunge 23 mai 2012 01:53

                    pardonnez moi le double post^^

                     pour finir, je dirais qu’une démocratie ne peut pas fonctionner si :

                    -les hommes politiques sont trop distant des citoyens, il faut réinventer les anciennes ecclésia (assemblé de citoyen ou encore forum comme chez les romains), ou les hommes politiques ne pourrait plus dire des absurdités bien tranquillement derrière une caméra mais devant leurs concitoyen avec possibilité pour les citoyens de prendre a parti toute affirmation, forcement, il ne pourrait plus nous sortir des lapins du chapeau toutes les deux minutes

                    -le vote d’ostracisme, la par contre je vous laisse vous renseigner tout seul smiley

                    En tout cas merci pour cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès