Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La dépénalisation en débat

La dépénalisation en débat

 Depuis quelques jours, le sujet fait débat. Preuve de l'ampleur qu'il a pris : François Hollande, le Président de la République himself a reçu Cécile Duflot aujourd'hui, à ce sujet, et à l'Elysée s'il vous plaît. Bon, officiellement, il n'était question que de G20, mais officieusement...

JPEG

 Même si le Président a fait savoir dans la foulée qu'il ne changerait pas sa position, le débat est tout de même lancé... Enfin, devrait-on dire. En effet, les lois encore en vigueur, ultra-répressives, datent de 1961, sans distinction aucune entre les différentes drogues (sauf pour l'alcool, bien entendu). Cette convention unique (qui a évolué depuis dans la plupart des 163 pays signataires, mais pas en France -sic-) stipule qu'en théorie, une personne possédant du cannabis risque jusqu'à la perpétuité. Un peu flippant, non ? Bon, évidemment, aucun juge n'est allé jusque là, mais cette loi est à l'origine de bon nombre de peines un peu disproportionnées, surtout pour les récidivistes, et il n'est pas rare de voir de simples consommateurs subir des peines de prisons ferme.

 Certains diront : quoi de plus normal ? Les drogués en taule, c'est la moindre des choses. Oui mais quand même, passer un certain temps derrière des barreaux pour avoir fumé un joint, c'est un peu cher payé, non ?

 Pour s'en convaincre, il suffit d'analyser rien qu'en surface la plupart des rapports toxicologiques sérieux, les mêmes que ceux qui ont vu naître le concept de drogues douces et de drogues dures. D'autres diront qu'il n'y pas de drogue douce... Soit, mais alors, que penser de l'alcool, qui dans quasi tous les rapports apparaît comme une drogue aussi dangereuse et nocive que l'héroïne, et dont on peut mourir du sevrage (ce qui, soit dit en passant, n'est pas le cas du cannabis) ?

 Cette simple constatation met en lumière toute l'hypocrisie bien française qui consiste à diaboliser une drogue (car c'en est bien une, hein, attention, il ne faut pas se leurrer) répandue dans la majeure partie des foyers français, tout en en glorifiant une autre au moins aussi dangereuse sinon plus du fait, un de sa toxicité avérée, deux de sa présence en vente libre à peu près partout. Avouez qu'il y a une certaine forme de contradiction honteuse et donc, de fait, inavouable.

 Voilà pour la partie émergée de l'iceberg. Reste la partie immergée... Et là, c'est encore plus moche : produits coupés et d'autant plus dangereux, économie parallèle, criminalité, banditisme organisé, enjeux financiers énormes, prise de risques, goût du risque, manque à gagner pour l'état... Juste un exemple simple et représentatif : il est quasiment plus simple et moins cher aujourd'hui de se procurer un gramme de cocaïne qu'une barrette de shit, pour des effets que l'on sait bien plus dévastateurs à court, moyen et long terme.

 Cette réponse ultra-répressive est-elle celle qu'on est en droit d'attendre d'un état censé être protecteur ? D'autant que ce dernier, quand il s'apercevra de la manne financière qui lui passe sous le nez, aura peut-être des regrets... qu'en pensera-t-il alors ? (ce qui est étonnant, c'est qu'il ne l'ai pas fait avant...) ? Ou plutôt qu'en pense-t-il déjà ? Un exemple : à Oakland, dans la banlieue de San Francisco, la mairie a renfloué son budget grâce à une approche toute particulière de la vente "thérapeutique" de la marijuana. Elle a ouvert un certain nombre de "pharmacies" qui n'en ont que le nom, où les gens qui ont des ordonnances (obtenues très facilement pour une petite douleur feinte au dos par exemple) peuvent venir acheter tranquillement leur herbe, en choisissant la variété, et ce en toute impunité. Cette vente représente plusieurs millions de dollars et quelques pour cent du budget de la ville. Impressionnant, n'est-il pas ? N'y a-t-il pas là une idée pour désendetter nos belles communes ? Je plaisante évidemment... Quoique ?!

 Car oui, le cannabis a aussi des vertus thérapeutiques. Il est utilisé notamment pour traiter la douleur, de par les vertus analgésiques et sédatives du tetrahydrocannabinol, son principe actif. Il est également un anti-vomitif pour les sidaïques et pour les personnes en phase terminale auxquels il redonne également de l'appétit, permettant de fait de prolonger un peu leur vie. On peut également le prescrire afin de traiter certains glaucomes. Rien que ça. Bien sûr, on ne l'utilise pas (ou de façon très marginale) en France à ces fins du fait de son statut pénal.

 Bien évidemment, comme toute drogue, le cannabis présente une dangerosité de par une toxicité relative et des caractères nocifs. A forte dose, il peut créer une accoutumance, toutefois moindre que la nicotine de la cigarette. C'est également un psychotrope, c'est à dire qu'il altère certaines fonctions du système nerveux central et en particulier du cerveau, au même titre que l'alcool, mais de façon bien différente. Il ne rend par exemple pas violent, du moins jusqu'à preuve du contraire mais peut par contre avoir un effet "désociabilisant" chez certaines personnes qui ont des prédispositions. Ses effets varient en général d'un individu à l'autre, en fonction du milieu, de l'environnement, de l'état d'esprit au moment où il est ingéré...

 Il n'est donc a priori pas plus dangereux que l'alcool, voir moins, sauf, indirectement la plupart du temps, s'il est interdit comme c'est le cas en France. Il convient maintenant de se demander quelles sont les structures juridiques possibles pour une dépénalisation ou une légalisation, partielle ou totale, dans notre beau pays. D'abord, il y a la dépénalisation de fait qui permettrait un assouplissement de la répression envers les simples consommateurs. C'est la première étape, la plus évidente. Ensuite, son utilisation à des fins thérapeutiques, comme notamment dans certains états américains (la Californie, pionnière dans ce domaine). On pourrait également contrôler sa production, comme en Hollande, afin d'offrir un produit moins nocif pour le consommateur, puisque pas coupé, tout en contrôlant sa distribution (taxes, points de vente agréés...). Enfin, la légalisation pure et simple, qui semble impossible, permettrait à tout un chacun d'acheter et de consommer librement du cannabis, sans entrave.

 Nos fiers et traditionnels (ex-)dirigeants réactionnaires, Xavier Bertrand en tête, voient cette avancée sociale (?) à mon avis inéluctable d'un très mauvais œil, ce qui n'est pas étonnant. Traditionnellement, et au contraire du pinard, le cannabis n'aurait, selon eux, pas sa place historique en France... C'est bien mal connaître l'Histoire de notre pays... Il suffit de repenser à Baudelaire, Rimbaud et consorts qui étaient de fiers consommateurs de cannabis et qui, il me semble, ont marqué de leur géniale empreinte la Culture Nationale (avec un grand C). Cette même Culture qui fait notre fierté dans le monde entier...

 J'entends déjà les contradicteurs argumenter en stipulant qu'offrir sur un plateau aux jeunes le cannabis ne constituerait en rien une avancée significative, que cela ne ferait qu'augmenter la délinquance et la déliquescence de notre jeunesse déjà pas très reluisante etc, etc... Peut-être qu'ils ont raison, mais je leur rétorque une seule chose : ça ne pourra pas être pire que ça l'est déjà aujourd'hui. En effet, plus d'un jeune sur deux a déjà consommé du cannabis et plus d'un quart en consomme régulièrement, sans pouvoir présager de la réalité de ces chiffres... A mon avis, c'est bien plus... Donc... Qui ne tente rien n'a rien. Essayons, nous verrons bien.

 A bon entendeur, salut !

 Et surtout, bon apéro...


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

141 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 8 juin 2012 10:10

    Il y a vraiment des arguments bidon à ce sujet, de la part de l’animatrice de colo fumeuse de joint Duflot, du genre « cela casserait le marché noir ». Ouais, et elles font quoi les racailles qui ne dealent plus de shit ? Elles vont dealer de la coke, ou braquer à la place ?

    A part ça, il y aurait un point positif à la dépénalisation : ce serait de mettre sur le marché une herbe de qualité, non coupée, car les produits vendus au marché noir sont vraiment dangereux pour la santé. Il y a des gens qui fument du pneu !


    • Nums Nums 8 juin 2012 13:44

      Calmos,

      Cocasse a écrit un commentaire constructif auquel j’adhère en partie et même si j’aurais employé « galériens » à la place de « racailles ». En tous cas, il est constructif.

      Toi, par contre, tu es systématiquement dans le vomissage excrémentatoire. Tu es le Troll Number One par excellence. En effet, tu es incapable de poster un commentaire constructif et ce, même sur les articles qui abondent dans ton sens.

      Une question : Est-ce qu’il t’arrive de lire des articles autre que des articles à polémique ? J’en doute. Et si tu les lis, est-ce que tu les commentes ? Sûrement pas.

      Une autre : quand tu es comme ça, c’est que tu n’as pas pris tes cachets ?

      Aux autres : désolé pour ce post contenant uniquement une attaque ad hominem mais j’ai toujours eu du mal avec Calmos que je traque d’ailleurs, je l’avoue. smiley

    • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 16:02

      Bon allez les enfants, la récréation est terminée... C’est un sujet sérieux merde, malgré les apparences...


    • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 8 juin 2012 16:36

      "Il y a vraiment des arguments bidon à ce sujet, de la part de l’animatrice de colo fumeuse de joint Duflot, du genre "cela casserait le marché noir". Ouais, et elles font quoi les racailles qui ne dealent plus de shit ? Elles vont dealer de la coke, ou braquer à la place ?"

      Vous avez un mauvais raisonnement et c’est malheureusement commun.
      On commence par le canabis et on finit avec des drogues plus fortes. Ceci est vrai mais seulement pour le dealer pas pour le consommateur.
      A votre avis, comment fait le dealer pour s’acheter son premier kilo de cocaïne ?? Ben il vend du shit !! Eh oui, la racaille qui deale du shit, peux rapidement dealer de la coke et acheter des armes pour braquer.


    • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 16:43

      Heureusement, car si tous les mecs qui ont fumé un joint étaient passé à l’héroïne, je vous dis pas à quoi ressemblerait la France aujourd’hui !!!


    • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 16:54

      @ cogno : d’accord, mais allez jouer un peu plus loin, dans un autre article par exemple, héhé...


    • xray 8 juin 2012 18:38


      Dans le cadre de la construction européenne,  la drogue est un excellent complément aux croyances,  aux religions et aux terreurs pour soumettre les populations. 

      Drogue, SILENCE ! 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/16/drogue-silence.html 



    • 65beve 9 juin 2012 16:21

      Bonjour cocasse,

       Plus de dealer maghrébins dans nos prisons.
      C’est Zemmour qui ferait une drôle de tête !

      cdlt

       


    • Jean Jolly Jean Jolly 9 juin 2012 20:23

      C’est étrange que l’on ne cherche pas à couper la « tête » des trafics de drogues, comme il est de convenance à ne surtout pas s’en prendre aux délinquants en col-blanc qui fraudent le FISC.

      C’est plus facile de taper sur les petites gens comme tondre les moutons !


    • Cocasse Cocasse 8 juin 2012 11:02

      Mouais, déjà les acheteurs de beuh, histoire d’être certains de ne pas avoir de problèmes lors d’une transaction, pourront demander au vendeur s’il a son récépissé de la journée !
       smiley


      • Strawman Strawman 8 juin 2012 11:14

        Toute substance est dangereuse consommée avec excès ; on peut mourir d’une overdose de jus d’orange.
        Pourquoi interdit-on le cannabis et pas l’alcool ? Parce que ceux qui ont fait cette loi étaient moins intelligents que vous ? Par pression de l’industrie textile ou je ne sais quelle autre ânerie ?
        Non, parce que l’alcool consommé avec modération (2 verres de vin par jour) est bon pour la santé, tandis que le cannabis est toxique dès la première bouffée.

        D’autre part, les effets de l’alcool sont faciles à planifier, car il est éliminé à un rythme constant et a disparu au bout de quelques heures. Le cannabis reste dans le sang plusieurs semaines, et durant tout ce temps vous êtes un danger potentiel pour vous-même et pour les autres si vous conduisez une voiture ou manipulez un outil dangereux. Ce n’est pas pour rien si les tests de cannabis sont effectués au volant - à ma connaissance, on n’a jamais arrêté quelqu’un qui restait enfermé chez lui à fumer des joints.


        • jeanpaul01fr 8 juin 2012 12:31

          Parce que toi tu sais ?


        • tinga 8 juin 2012 12:45

          Difficile d’écrire autant de conneries en si peu de mots, l’alcool est la drogue du viol par excellence, des centaines de jeunes meurent d’overdose d’alcool chaque année, il a fallu hélas des lois répressive pour diminuer l’alcool au volant qui tuait chaque année des milliers d’innocents, (pire que ben laden).



        • illuminato 8 juin 2012 12:51

          Vous racontez n’ importe quoi !! l’alcool fait 40 000 morts par ans ,alors que le cannabis n’a pas de dose létale , le coup de « avec modération » le comble de l’hypocrisie :allez faire un tour au Alcooliques anonymes ,ils vont vous expliquer !!
          Le fait que le thc reste dans le corps longtemps apres son absorption ne veux pas dire qu’il est encore actif ( sinon ce serait vachement économique !! )le thc métabolisé l’est en quantité infime et n’a plus aucune action psychotrope .
          On parle de 20 minutes à 1 heure d’action incapacitante après la prise .
          Ce qui ressort c’est que effectivement vous ne savez pas de quoi vous parlez , et vous etes surement un de ces alcolos mondains à qui la prohibition du cannabis donne bonne conscience.
          Le dépistage du cannabis fait suite à la rage des alcoliers qui font tout pour faire croire que le cannabis ne vaux pas mieux que l’alcool .avec toute la malhonnêteté possible qu’on leur connait ,si vous etes juste impliqué ( sans en etre responsable ) dans un accident et que vous etes positif au cannabis vous entrez dans les stats ,le fait que ce soit détectable un mois apres la prise fausse toute estimation statistique de toute manière .
          D’autre part le cannabis est une Médecine qui a bien plus de vertus thérapeutique que l’alcool ,et c’est pour cela mm que les labo lui font la guerre ,( je ne parle pas du joint avec le tabac )
          :glaucome ,emphysème ,asthme , bronchite ,perte d’appétit ,réduction des tumeurs ,vous n’imaginez mm pas les applications possibles de cette plante ,vous etes un ignorant .


        • tf1Goupie 8 juin 2012 13:39

          D’après Strawman, tant qu’il reste une trace de cannabis dans le sang, l’individu est un « danger potentiel » ! smiley

          Je ne vois pas pourquoi on pénalise l’usage du cannabis, à partir du moment où la connerie n’est pas pénalisée, alors que l’effet de cette « substance » est permanent.


        • chria chria 8 juin 2012 16:27

          @strawman : vous racontez strictement n’importe quoi.

          d’ailleurs il suffit de se prendre une bonne cuite et de prendre la bagnole le lendemain pour se rendre qu’on est absolument pas apte à conduire. 
          Et puis j’aimerais bien voir la différence entre un gars qui boit deux verres de vin par jour pendant 50 ans et un gars qui a tiré une latte dans sa vie. 
          EN matière d’aneries vous avez le pompon. 

        • Claire29 Claire29 8 juin 2012 16:59

           On veut nous faire croire par des études truquées qu’on ne peut rien y faire, que l’interdit ne marche pas, qu’il faut légaliser... 

          Il s’agit de mensonges qui cachent des intérêts financiers gigantesques et une volonté d’abrutir et d’asservir les populations entières.
          Les irresponsables dont le seul argument est de« fermer sa gueule »ne veulent surtout pas entendre parler de tous ces parents désespérés confrontés à ce fléau qui appellent au secours car ils ne savent plus quoi faire pour sortir leurs enfants de la drogue !



        • Mr-J 8 juin 2012 17:01
          Comment je me marre sur ce fil.

          Sinon concernant les dangers : fumer un joint/conduire une voiture, je le reconnais moi même que c’est potentiellement dangereux, toutefois la consommation de cannabis est considéré pour les pilotes de formule 1 et formule 3000 comme un produit.... Dopant !

          Donc, si tu conduis dans un état de concentration il y’a potentiellement très peu de risques d’avoir un accident, parce que pour moi le danger survient lorsque cette substance est couplé avec une autre : alcool/heroïne/morphine etc etc etc. Et oui, c’est normal : je pense que presque 100% des accidents avec cannabis incluent d’autres substances, ou quelqu’un d’encore bien plus raide en face...

          En tout cas les seuls cas fessant mention de ce problème que j’ai personnellement connu, me donnais raison.

        • Nums Nums 8 juin 2012 13:53

          Chacun son truc...

          Il y en a qui fument et ça leur permet d’ouvrir leur sens (c’est vrai le cannabis éveille les sens) de penser autrement et plus loin au prix d’une perte de quelques milliers de neurones à chaque pétard fumé. Autant dire que pour toi, le cannabis, est vivement déconseillé. smiley

          Et puis, il y a toi qui tourne au vinaigre. Et ça explique donc pourquoi tant d’aigreur et ces vomissements continuels. smiley

        • illuminato 8 juin 2012 14:14

          Le cannabis n’est pas un neurotoxique .
          Jean-Pol Tassin, directeur de recherche à l’Inserm
           – Que sait-on aujourd’hui des dangers du cannabis ?
          Jean-Pol Tassin. – On sait que ce n’est pas une drogue neurotoxique, c’est-à-dire qu’elle ne détruit pas les neurones, contrairement par exemple à l’ecstasy ou à l’alcool à forte dose. On sait aussi qu’il n’entraîne aucune dépendance physique, contrairement par exemple aux opiacés. Les goudrons contenus dans sa fumée sont néfastes pour les poumons d’autant plus qu’il est fréquemment consommé avec du tabac, une association qui facilite l’installation d’une dépendance psychique.

           


        • Nums Nums 8 juin 2012 15:40

          " On sait que ce n’est pas une drogue neurotoxique, c’est-à-dire qu’elle ne détruit pas les neurones "


          Ok, donc Calmos a finalement droit au cannabis.


        • captain beefheart 8 juin 2012 13:08

          Les soi-disant dangers du cannabis au volant ,ce n’est même pas un sujet aux Pays-Bas.

          Au passage je note que la production de cannabis n’est nullement contrôlée dans ce pays. Les coffeeshop s’approvisionnent au marché noir ,et effectuent leur propre contrôle de qualité.


          • Daniel D. Daniel D. 9 juin 2012 04:17

            C’est a mon sens la grosse faiblesse de leur modèle, du fait du maintient partiel de l’illégalité autour d’un des aspects de la chaine producteur/consommateur et donc de la continuation d’une économie souterraine couplé a un contrôle de la qualité des produits médiocre.

            La légalisation partielle n’est pas suffisante pour résoudre la situation, seule la légalisation totale as un sens et amélioreras les choses réellement.

            Nos politiques parlent de courage, de changement, mentent ils ou pas ? on le verras bientôt...


          • CorsairePR CorsairePR 8 juin 2012 13:12

            Je rappelle que le trafic de drogue est le troisième au monde après el pétrole et les armes... Je rappelle également que le trafic de drogue sert d’excuses aux occidentaux pour aller piller les pays pauvres (intervention militaire en Colombie).

            Bon sinon, vu la manne qu’il y a à faire avec la drogue, il serait idiot de passer à côté, rien qu’avec le cannabis, il doit y avoir de quoi boucher le trou de la sécu...


            • illuminato 8 juin 2012 13:39

              14% du pib mondial
              l’argent du trafique de drogue a déjà sauvé les banques en 2008
               :http://www.lesmotsontunsens.com/le-trafic-de-drogue-a-sauve-l-economie-mondiale-selon-l-onu-6661
               à lire à tout prix pour comprendre pourquoi ( ente autre ) ils ne légaliseront pas .


            • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 15:15

              Je me demande pourquoi cette information ne m’étonne pas... pauvre monde...


            • stereo 8 juin 2012 13:40

              On peut admettre que l’usage du cannabis soit interdit sous forme de drogue, par contre c’est beaucoup plus discutable sous forme de plante. En effet, cette plante a été « universelle » par le passé et elle servait dans de nombreux domaines et l’homme lui doit beaucoup...
              Voici une vidéo très instructive sur l’histoire de cette plante « éradiquée » par les lobbies qui ont commencé à tout s’approprier dès les années 1830. On comprend aisément pourquoi elle a pratiquement disparu de la surface de la terre...

              .http://www.dailymotion.com/video/x3208d_conspiration-contre-cannabis-sativa_news?start=3


              • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 15:14

                Excellente vidéo, très instructive, ça change de ceux qui passent leur temps à s’insulter dans les commentaires...


              • ninou ninou 9 juin 2012 10:05

                Un grand merci stereo pour ce lien.

                J’ ai regardé la vidéo d’une façon un peu détachée, partant du principe que son auteur devait confondre entre le chanvre et le cannabis...
                Bah oui, comme beaucoup de gens je pensais jusqu’à il y a deux minutes, qu’il s’agissait de plantes cousines mais différentes.
                Recherches faites : que nenni !

                On a interdit la culture du chanvre (c.à.d du cannabis) dans les années 30 en le diabolisant, pour favoriser l’industrie pétrolière et autres ...
                Si on le légalisait, il permettrait de fabriquer écologiquement, facilement, et souvent à moindre coût, du papier, de l’ethanol, des plastiques, du textile, des médicaments, des isolants....
                Je comprends la réticence de certains industriels...


              • Claire29 Claire29 8 juin 2012 13:40

                Il suffit de taper sur Google « investir dans le cannabis »,pour comprendre que cette campagne pour la dépénalisation du cannabis est loin d’être innocente et que sa vente représente un marché juteux pour l’industrie pharmaceutique. 


                • Nums Nums 8 juin 2012 13:48

                  La dépénalisation me semble être une évidence. Tout fumeur ou non-fumeur un tant soit peu informé et ouvert d’esprit abondera dans ce sens.


                  En ce qui concerne la légalisation, je serais également pour mais je nuancerais quand même.

                  • Nums Nums 8 juin 2012 15:44

                    Une fois n’est pas coutume, je t’ai plussé.


                    Si tu me mets dans le même panier que cogno3, je suis d’accord.

                    Lol.... !!!! 

                  • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 14:45

                    Et bien c’est une véritable cour d’école ici... Et je m’y connais...

                    Pour revenir au sujet, il est vrai qu’un (et non pas deux) verre de vin (rouge), par jour peut être bénéfique pour l’organisme mais ce n’est pas lié à la présence d’alcool mais bien à celle de tanins qui ont des propriétés antioxydantes. Ça ne marche donc qu’avec le vin (rouge !) français dans lequel les tanins ne sont pas éliminés, mais ça n’a aucun lien direct avec la présence d’alcool. C’est le même principe avec la bière qui a des propriétés nourissantes du fait de la présence de levures... L’alcool est et reste un produit (neuro)toxique...

                    Pour ce qui est du joint, ce qui le rend toxique, outre la présence de produits intégrés lorsque le produit est coupé, c’est le fait qu’on le fume en le mélangeant avec du tabac ou une cigarette (cause principale d’ailleurs du phénomène d’addiction...) L’herbe consommée pure est par exemple bien moins nocive...

                    Les propriétés psychotropes du tétrahydrocannabinol disparaissent au bout d’une heure en général, et les résidus dans le corps ne le sont donc plus. Pas de risque donc d’avoir des hallucinations plusieurs heures voir plusieurs jours après avoir fumé un joint.

                    Une petite précision également concernant les applications thérapeutiques : dans certains pays, le cannabis est utilisé pour amoindrir les effets secondaires et les lourdeurs liés aux traitements de la chimio-thérapie. Il permet également dans certains cas d’atténuer les douleurs dues aux migraines... Il n’y par contre pas, à ma connaissance de thérapies liées à l’alcool... sauf si l’on considère que prendre une bonne cuite de temps en temps peut remettre les idées en place...

                    Enfin, si vous le souhaitez, j’ai ouvert un forum sur mon blog dans lequel vous pouvez donner votre avis sur le thème : pour ou contre la dépénalisation du cannabis. Vous trouverez également un petit sondage dans le menu présent sur le bloc gauche. N’hésitez pas à participer...


                    • illuminato 8 juin 2012 15:46

                      A mon avis ,ils savent tres bien mais tentent une petite désnfo au cas ou il y aurait quelques naïfs à convaincre ,..ça sent bien sa petite mission de propagande ,les lobbys ( alcoliers labo sciento ...) sont friands de ce genre de forum .


                    • Nums Nums 8 juin 2012 15:46

                      On estime que la demi-vie d’élimination du THC est d’environ 4 jours, ce qui signifie que, après 96 heures, notre corps a éliminé la moitié de la quantité consommée et qu’il faut ensuite encore 4 jours pour éliminer la moitié de la moitié et ainsi de suite.



                    • illuminato 8 juin 2012 15:52

                      Si vous etes pointu sur la question ,voila un lien passionnant :

                       http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=81

                      En gros ( vulgarisation maximum ) :le corps humain y en a contenir plein de neuro-récepteurs un peu partout ,réservé au THC comme si on était fait pour ça ....


                    • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 16:33

                      une lecture qui devrait être obligatoire pour les incultes, même s’il ne faut pas confondre thérapie et consommation perso pour le plaisir de ceux qui fument...


                    • illuminato 8 juin 2012 15:58

                      ça me fait toujours marrer :

                      Citant le Nouveau Testament, Bennett écrit que Jésus enduisait d’huile ses disciples et les invitait à en faire autant avec les autres fidèles, ce qui pourrait expliquer les guérisons des maladies des yeux et de la peau mentionnées dans les Evangiles. "Si le cannabis était l’une des principales substances de l’ancienne huile d’onction [...] et s’il a permis à Jésus de devenir le Christ et à ses disciples de devenir les chrétiens, alors on pourrait considérer la persécution des consommateurs de cannabis comme contraire au christianisme", conclut Bennett.


                      • PJ ROUX Paul J. ROUX 8 juin 2012 16:06

                        Effectivement, il y a de quoi sourire !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 8 juin 2012 16:06

                        merci à l’auteur de cet article lucide.

                        il serait temps qu’on ouvre les yeux, et soit on condamne toutes les drogues, alcool et cigarettes compris, soit on arrête ces interdictions injustes et dépassées.
                        d’autant que l’autorisation de consommer coulerait la mafia qui se nourrit de ce commerce.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès