Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La difficile recherche d’un lieu de stage pour les handicapés (...)

La difficile recherche d’un lieu de stage pour les handicapés !

La question de l'intégration de stagiaires handicapés est une question sérieuse... J'ai mon avis, mes convictions mais évidemment c'est une réflexion qui mérite un vrai débat.... que j'ouvre avec cette contribution.

Qu'il est dur pour un jeune handicapé scolarisé de trouver un stage !

J'ai reçu il y a une semaine un coup de téléphone d'un éducateur travaillant dans un établissement public pour handicapés moteurs .

Après de vaines tentatives pour trouver un stage non rémunéré en alternance pour un des élèves en BEP, il s'est adressé à notre association....

Aucune administration, aucune mairie contactée ne pouvait prendre en stage ce jeune...Tous les arguments possibles étaient développés : nous n'accueillons pas de stagiaires, nous n'avons pas le temps de nous occuper de lui...

J'ai reçu l'éducateur, l'orthophoniste et le jeune qui va pouvoir trouver une place dans notre association. Nous lui proposerons des activités en relation avec ses compétences et un suivi en relation et avec l'aide des personnels qui l'accompagnent durant l'année....

Je regrette ce refus poli et gêné d'administrations de prendre un jeune handicapé comme stagiaire ....

Je pense qu'il y a là un champ de réflexion afin que la donne soit modifiée....

Ou le jeune peut être autonome et il doit pouvoir trouver un stage et un tuteur ou son suivi exige un accompagnement spécialisé et là il, est possible et nécessaire de proposer un contrat.

« La loi du 23 novembre 1957 introduit la notion de travailleur handicapé, tandis que la loi d’orientation du 30 juin 1975 confie à la COTOREP (Commission technique d’orientation et de reclassement professionnel) la reconnaissance du handicap et l’aide au reclassement professionnel. Enfin la loi du 10 juillet 1987 impose à l’ensemble des employeurs, parmi lesquels les administrations de l’Etat ainsi que les établissements publics à caractère scientifique, technologique ou culturel, une obligation d’emploi égale à 6% de l’effectif salarié au bénéfice des travailleurs handicapés. »

« Dans la fonction publique l’obligation d’emploi, qui est aussi de 6% de l’effectif salarié, ne représente en fait que 3% et, faute d’atteindre ce "quota", l’administration passe des marchés de sous-traitance avec le secteur protégé  »...Bien souvent les villes choisissent cette solution et c'est bien dommage.

Qu'en est-il pour l'accueil des jeunes handicapés dans le cadre de la Formation professionnelle ?

La Ministre de la Santé donne des éléments d'information dans la réponse donnée à une question écrite posée par la députée Jacqueline Fraysse le 4 décembre 2007 :

« La loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale a modifié l'article L. 323-8 du code du travail en permettant aux employeurs privés de s'acquitter partiellement de leur obligation d'emploi de 6 % de travailleurs handicapés en accueillant en stage des personnes handicapées au titre de la formation professionnelle. Le nombre de stagiaires ainsi comptabilisés ne peut dépasser 2 % de l'effectif total des salariés de l'entreprise. La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées n'a pas élargi aux fonctions publiques, ces dispositions propres aux entreprises »....

Il est vrai que cette loi Montchamp dite d'accueil des handicapés rend l'obligation aux écoles d'intégrer des enfants handicapés en ayant comme seul souci, celui de la rentabilité financière : on intègre des enfants handicapés sans mettre en place les moyens nécessaires et en plus on ferme des structures spécialisées...

La loi Montchamp n'aborde pas ce sujet précis de « l'intégration ». Et pour cause ! Elle est faite pour faire des économies, pas pour traiter des problèmes humains.

En ce qui concerne la formation professionnelle, les fonds pour l'insertion des personnes handicapées existent mais ils sont insuffisants, ce qui explique mais n'excuse pas les réticences des collectivités territoriales qui pourraient au moins prévoir un accueil d'un ou plusieurs stagiaires dans le cadre d'un conventionnement précis avec l'établissement.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 30 mars 2011 10:51

    Merci pour cet article intéressant qui informe sur des points méconnus du grand public.

    Il faut néanmoins l’actualiser : la COTOREP est devenue la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des personnes handicapées) depuis la loi Handicap de 2005. Par ailleurs, la circulaire visée sur l’intégration de stages dans le quota des 6 % de handicapés en entreprise a été modifiée par la circulaire du 21 octobre 2009.


    • CHALOT CHALOT 30 mars 2011 11:04

      Je connaissais le changement de nom mais je reproduisais là un texte entre guillemets où apparaissait l’ancien signe.
      Par contre je ne connaissais pas cette circulaire, donc j’en prends connaissance, merci


      • foufouille foufouille 30 mars 2011 11:28

        pour les bureaucrates, handicapes qui travaillent = « je me suis tordu le doigt en taillant le crayon »


        • french_car 30 mars 2011 13:56

          Intéressant article - comme chaque fois. Analyse juste sur le paradoxe de la loi Montchamp.
          On se demande qui a pu « voter contre l’article » mais il y tant d’imbéciles sur ce site...


          • Leo Le Sage 30 mars 2011 17:44

            « On se demande qui a pu »voter contre l’article« mais il y tant d’imbéciles sur ce site... »
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley


          • Kalevala 1er avril 2011 04:14

            Il est scandaleux de mettre des personne handicaper dans le même cercle concurrentiel des personnes valides sur le marcher du travail. malheureusement je n’attends dans les prochains temps à une amélioration quantitative sur leurs sorts. Car dans l’emploi des personnes handicapées il n’est pas tenue compte l’aspect thérapeutique du travail, juste un aspect économique, en réalité une exploitation déguiser d’une main-d’œuvre en définitif bon marché. Quand à trouver un lieux de stages c’est problème qui touche tous le monde depuis qui a une loi qui demande que les stagiaires soient rémunérées. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès