Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La discrimination anti-fumeurs est légale dans l’Union

La discrimination anti-fumeurs est légale dans l’Union

Le diable se niche parfois dans les détails ; la propension de certains employeurs à vouloir régler la vie de leurs employés nous promet le « Meilleur des Mondes ». Mais apparemment cela n’émeut pas la Commission Européenne.

L’affaire a un côté absurde mais pas très drôle. Tout commence au mois de mai dernier lorsqu’une petite société irlandaise Dotcom Directories qui édite un annuaire on-line des sites web à vocation commerciale publie une annonce de recrutement stipulant que les fumeurs ne pouvaient pas postuler (« smokers need not apply »). Dans le cadre de la législation irlandaise, très restrictive sur le fait de fumer sur le lieu de travail, l’annonce paraît légale. Toute l’histoire prend des proportions plus importantes lorsque Catherine Stihler députée britannique au Parlement Européen, soulève la question de l’aspect discriminatoire d’une telle annonce, sachant que, depuis la fin des années 90, la Commission Européenne mène une politique très volontariste dans ce domaine. Ainsi elle pose une question écrite à la Commission en date du 18 mai 2006 sous la référence E-2369/06. La formulation exacte est la suivante « Objet : Tabagisme et discrimination. L’UE applique une excellente législation anti-discrimination. Une annonce publiée récemment en Irlande (pays qui applique une interdiction de fumer sur le lieu de travail), portant les termes « Fumeurs s’abstenir », constituerait-elle une infraction à cette législation ? ».

La réponse arrive il y’a quelques jours par la voix de Vladimír Špidla, Membre de la Commission Européenne et responsable de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances. Pour lui l’annonce ne contrevient pas à la législation en vigueur dans l’Union. Pour expliquer cela Špidla utilise une argumentation assez spécieuse et centrée uniquement sur les questions juridiques. En effet il indique que la législation actuelle ne prévoit de discrimination que dans les cas de discrimination raciale, ethnique, basée sur le handicap, l’âge, le sexe, l’orientation sexuelle ou la religion. Rien n’est prévu en cas de discrimination visant les fumeurs. Dès lors Philip Tobin, le patron de la société irlandaise à l’origine du débat peut surenchérir en justifiant notamment son annonce de la façon suivante « nous sommes une toute petite structure...si les gens fument lors d’une pause et reviennent dans le bureau, ils puent (« they stink » en version originale) » et puis il renchérit en indiquant « si ces gens ignorent tous les avertissements et les preuves [sur la dangerosité du tabac] c’est qu’ils n’ont pas le niveau d’intelligence que je recherche. Fumer est stupide » (édition du Daily Mail du 5 août - www.dailymail.co.uk) Au moins c’est clair. Sur ces bases on peut alors imaginer de nouvelles formes de discrimination qui elles non plus ne rentreraient pas dans le champ de la loi européenne. Par exemple les gens à l’hygiène buccale douteuse - réelle gêne pour leurs collègues- pourraient eux aussi être exclus, ou encore les personnes de forte corpulence qui prennent des risques pour leur santé - elles peuvent toujours choisir de maigrir- seraient-elles aussi visées.

Plus sérieusement l’interprétation de la Commission est très inquiétante : soit elle s’est réfugiée derrière la lettre des textes au risque d’affaiblir grandement une cause juste qui est celle de la non-discrimination et en autorisant implicitement de nombreux dérapages, soit au nom du combat anti-tabac elle impose une vision jusqu’au boutiste du monde du travail et de la régulation sociale. On peut en effet comprendre que sur le lieu de travail fumer soit interdit mais en étendant l’interdit à la sphère privée - si je suis fumeur chez moi je suis aussi visé - on instaure une confusion très préoccupante. D’ailleurs de nombreuses réactions, que ce soit venant de syndicalistes (Confédération Européenne des Syndicats, Force Ouvrière...) ou même d’associations anti-tabac comme l’Alliance contre le Tabac ont vivement critiqué la position de Bruxelles. En effet le législateur tend alors à autoriser la sanction indirecte de l’individu via son exclusion du marché du travail en raison d’un comportement relevant d’un choix personnel et privé. D’ailleurs paradoxalement cette position affaiblit le combat des anti-tabac. Dans de nombreux cas ceux-ci plaident la manipulation des fumeurs par les grandes sociétés de cigarettes et intentent des procès dans ce sens, le fumeur étant un individu faible et trompé, tandis qu’en les excluant du monde du travail en raison de leur comportement on les stigmatise et on les culpabilise. Les deux positions sont profondément antinomiques.

Au-delà du cas irlandais il faut aussi savoir que l’OMS, organisation internationale de renom, avait instauré une mesure similaire en novembre 2005 tout en promouvant par ailleurs une politique non discriminatoire classique. La justification principale de l’OMS est celle de son combat global anti-tabac. Encore une fois il ne s’agit pas ici d’interdire la consommation de tabac au ou pendant les horaires de travail, mais bien d’interdire globalement aux employés de l’OMS de fumer (voir section 10 du document). De façon encore plus troublante l’OMS indique dans ce même document en section 5 que son objectif est « d’encourager son personnel à mener une via saine ». Mais que cela peut-il vouloir dire ? Avoir de nombreux partenaires sexuels est-ce mener une vie saine ? Faire du sport à très haute dose est-ce mener une vie saine ? Boire un apéritif le soir est-ce sain ? On entrevoit là une tentative très dangereuse de s’immiscer dans la vie privée des employés et de normer leurs comportements. En considérant que des institutions aussi prestigieuses que la Commission et l’OMS légitiment ce type de discours on assiste là une dérive saisissante. Ainsi d’un côté nous aurions une diversité formelle, visible, revendiquée dans les entreprises (des femmes et des hommes, hétéro et homosexuels, de toutes les couleurs et ethnies, de toutes les religions, de tous âges) mais cachant une uniformité des comportements et des vies : tu ne fumeras pas, tu ne boiras pas, tu mangeras des fruits et légumes...

Ce serait une vraie défaite dans le « Meilleur des Mondes ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (149 votes)




Réagissez à l'article

237 réactions à cet article    


  • Ardazerok (---.---.101.9) 9 août 2006 10:08

    Il serait intéressant de savoir ce que la commission dirait si l’annonce avait exclu les non-fumeurs plutôt...


    • corine (---.---.184.224) 10 août 2006 00:26

      « son exclusion du marché du travail en raison d’un comportement relevant d’un choix personnel et privé » : Non cela ne releve pas du choix personnel ! Les fumeurs empestent les autres et creusent des trous de sécurité sociale aux frais des autres. Ce sont des parasites. Cet employeur a tout a fait raison, cela n’a pas d’interet de perdre du temps pour un entretien d’embauche avec qqn d’intrinsequement complexé et incapable de maitriser sa psyché autrement que par la drogue.


    • (---.---.107.65) 10 août 2006 13:19

      « Les fumeurs (...) creusent des trous de sécurité sociale aux frais des autres. Ce sont des parasites. »

      D’un autre côté ils remplissent les caisses de l’Etat en achetant des paquets de cigarettes. Un fumeur qui refuse de faire soigner son cancer est-il acceptable ? Les mangeurs de charcuterie (qui favorise le développement du cancer colo-rectal) sont-ils également des parasites qu’il faut éliminer ?

      Votre extrêmisme fait peur, même à un non fumeur comme moi.

      « Cet employeur a tout a fait raison, cela n’a pas d’interet de perdre du temps pour un entretien d’embauche avec qqn d’intrinsequement complexé et incapable de maitriser sa psyché autrement que par la drogue. »

      Oui, qu’il crève, plutôt. Vous donnez au contraire l’image d’une personne absolument sereine, non complexée, et qui maîtrise sa psyché comme personne. Je serais patron, j’aurais vachement envie de vous intégrer dans une de mes équipes.


    • Offset (---.---.240.214) 9 août 2006 10:09

      « Le diable se niche parfois dans les détails ; la propension de certains employeurs à vouloir régler la vie de leurs employés nous promet le « Meilleur des Mondes ». »

      C’est la meilleure. Les employeurs qui veulent régler la vie de leurs employés... C’est marrant, parce qu’ensuite, vous êtes le premier a vouloir régler la vie des autres ... pardon ... a utiliser l’Etat comme un moyen légitime pour forcer les gens a faire comme vous l’entendez. Bref, face a un acte privé, ne regardant que la personne qui a fait cette requête, vous proposez une alternative autoritaire, ce qui se rapproche plus du Meilleur des mondes justement. Quelle hypocritie. Le fait de choisir une personne parmis d’autre est PAR DEFINITION une discrimination. Ainsi, pour abolir toutes discrimination, je propose que l’Etat choisisse qui sera amis avec qui, car il n’est pas acceptable que certaines personnes aient plus d’amis que d’autres. De plus, l’Etat devra donner a chacun un compagnon afin qu’il n’y ai aucune discrimination quand au choix de sa petite copine (copain). Qui essaye de se meler de la vie privée des gens dans l’histoire ? Qu’es que cela peut vous faire qu’un employeur prévilégie les personnes qui ne fument pas ? On peut imaginer qu’il préfère pour l’odeur, la santée ou je ne sais quoi. On s’en fou, de toutes facons, il faudra choisir quelqu’un. Si les critères sont débiles, c’est le choix de l’employeur, et si sa boite fait faillite, ca l’est aussi.


      • Jesrad 9 août 2006 11:09

        En plus je vois mal comment une comportement qui découle de la volonté d’une personne puisse être débarassé à coup de lois de toute conséquence. Ce n’est pas comme si les fumeurs étaient nés comme ça sans l’avoir choisi, et sans aucun espoir de changer.

        Mettre le tabagisme dans la même boîte des « caractères discriminants » sur lesquels la bonne volonté n’a aucun impact, comme la couleur de la peau, la beauté naturelle ou la taille (les grands beaux sont mieux payés et moins souvent au chômage que les petits gros et laids, c’est un fait), c’est défendre n’importe quel comportement, même destructeur, contre tout avis extérieur et surtout contre les jugements purement pratiques. C’est ce qu’André Comte-Sponville appelle l’Angélisme. Et si l’employeur voulait éviter d’embaucher un alcoolique ? Ou quelqu’un qui refuse, par principe, de respecter toute consigne de sécurité ? Est-ce qu’on crierait encore à la discrimination ?


      • (---.---.252.125) 17 août 2006 09:38

        @Jesrad

        Prenez garde à vos propos et aux possibles extensions !

        Si les discriminations sont légitimes dès lors qu’elles s’appliquent à un comportement inhérent à un choix personnel, cela signifie que la discrimination d’ordre religieux est légitime. Personne ne pousse qui que ce soit à croire en quoi que ce soit, n’est-ce pas !


      • Christophe (---.---.252.125) 17 août 2006 09:39

        Désolé, c’était moi au dessus ; je n’aime pas rester anonyme smiley


      • SilenT BoB SilenT BoB 9 août 2006 10:57

        Oui, si l’employeur prefere avoir des non fumeurs ca le regarde, peut-etre que l’employeur aura compte le nombre de pauses clope et le temps perdu au final, peut-etre le patron sera toujours en contact avec son employe et qu’il n’aime pas l’odeur de tabac froid, etc...

        Evidament le critere est debile, mais c’est son droit. Vous revez tous en disant qu’il n’y a pas de discrmination, comme le dit offset le fait de choisir une personne parmis d’autre en est une ! Mais aussi, la plupart des recruteurs ont des profils, meme si ce n’est pas dit dans l’annonce, meme s’il ne vous le font pas sentir lors des entretiens, ils ont des profils et les suivent. le fait de donner le profil recquis permettre de gagner du temps pour l’employeur et le candidat qui lui devra aussi se deplacer et payer son transport pour rien sans le savoir.

        Alors que les criteres soient debiles ou pas, c’est l’employeur qui decide et comme ca tous les fumeurs economiseront du temps et le prix de leur transport pour postuler a cet emploi.


        • faxtronic (---.---.127.45) 9 août 2006 12:10

          Si jái bien compris, chacun fait comme il veut, et si un employeur veut mettre la consommation prive de la cigarette comme critere démbauche, cést sont probleme, car apres tout il n’aime peut-etre pas etre en compagnie de fumeur.

          Imagine : personnellement j’aime ni les nains, ni les noirs, ni les alsaciens. Ils me rendent mal a l’aise. J’ai franchement rien contre eux, mais ayant eu des problemes avec un nain alsacien noir, j’ai du mal a me concentrer. C’est franchement un probleme pour moi. Mais la, les nains noirs a l’accent germanique cela me met dans tous mes etats. je decide de ne pas en embaucher car :

          - je suis un con
          - Mais c’est ma boite, donc je fais ce que je veux, nanana
          - Je prends le risque de passer a cote dún merveilleux collaborateur.

          Et ben la je ne peux pas. je peux discreminer les obeses, les bruns, les femmes avec des enfants, les fumeurs, les vegetariens, les peintres amateurs, mais pas les nains, les noirs, et les alsaciens.

          Donc ton argument :« il fait ce qu’il veut avec sa boite » ne tient pas la route.


        • (---.---.185.253) 9 août 2006 12:55

          Franchement, je prefere qu’un employeur me dise directement qu’il n’aime pas les noirs car meme etant blanc, je ne postulerait pas pour une boite irrespectueuse.

          Dernierement j’ai refuse un boulot car un des criteres d’embauches etait d’avoir bac+5. Je suis bac+5 mais je suis pour la diversite et beaucoup de bac+2 sont tout aussi fort que des bac+5.


        • SilenT BoB SilenT BoB 9 août 2006 14:00

          a propos de l’employeur tout a fait d’accord, ceux qui donneront des criteres juges debiles par la population seront sanctionnes parce que les gens intelligents ne postuleront pas quamd ils verront les criteres debiles proposes.

          quant au fait du bac+5, les etudes sont faites pour donner une formation refuser de postuler a job a cause de ca, c’est pas malin par les temps qui courent.


        • (---.---.59.170) 9 août 2006 16:03

          « Mais c’est ma boite, donc je fais ce que je veux, nanana »

          Absolument. Et les lois anti machin n’y changeront rien (a moins de me forcer à délocaliser, mais bon). Si je ne veux pas travailler avec un fumeur, un alsacien, un noir, une moche, ou un obése, personne n’a rien à redire la dessus, car c’est Mon entreprise, Mon argent, Ma vie, on n’a pas à obliger le consomateur à consomer ce qu’il ne veut pas, et c’est le consomateur qui est le roi.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 9 août 2006 16:11

          "Franchement, je prefere qu’un employeur me dise directement qu’il n’aime pas les noirs car meme etant blanc, je ne postulerait pas pour une boite irrespectueuse. Dernierement j’ai refuse un boulot car un des criteres d’embauches etait d’avoir bac+5. Je suis bac+5 mais je suis pour la diversite et beaucoup de bac+2 sont tout aussi fort que des bac+5."

          Diversité pleinement atteinte en ce qui concerne l’orthographe du français : préfère, Noirs, même, étant, Blanc, postulerais, dernièrement, refusé, critères, embauche, était, diversité, forts.

          Bravo ! surtout pour un bac + 5 !!


        • Tom Tom (---.---.117.34) 10 août 2006 08:57

          C’est tres francais de juger les gens sur le nombre apres bac+. Je suis un +5 et pourtant je fais dix fois plus de fautes d’orthographe que mon amie qui est une +0 ... j’ai rencontré un nombre incroyable de gens con à bouffer du foin chez les +5.


        • (---.---.212.160) 10 août 2006 09:11

          « Absolument. Et les lois anti machin n’y changeront rien (a moins de me forcer à délocaliser, mais bon). Si je ne veux pas travailler avec un fumeur, un alsacien, un noir, une moche, ou un obése, personne n’a rien à redire la dessus, car c’est Mon entreprise, Mon argent, Ma vie, on n’a pas à obliger le consomateur à consomer ce qu’il ne veut pas, et c’est le consomateur qui est le roi. »

          Le roi des cons...


        • (---.---.185.253) 10 août 2006 10:53

          Super ceux qui jugent de l’orthographe des accents pour ceux qui ont des claviers sans accents et qui ne travaillent qu’en anglais. Critiquer en usant de ces arguments est stupide.

          ScoreStupid(blogger) = perceivedHeadSize(blogger)/realBrainSize(blogger) - number_arguments(blogger)


        • Joseph (---.---.83.114) 9 août 2006 11:10

          Ce n’est pas de la discrimination. Les gens qui fument c’est leur choix ils faut qu’il l’assument et qui arrêtent de prendre la société en hotage et de mettre en danger la vie des non fumeur.

          La discrimination c’est sur ce que l’on ne choisit pas : être noir, blanc, grand, petit, homme, femme, valide, handicapé... La discriminbation existe et c’est injuste de dire que les fumeurs sont sur le même niveau que les handicapés, à moins de dire que ils ne sont pas responsables, qu’ils sont débiles et qu’il faut les éduquer mais heureusement le débat n’est pas à ce niveau là.


          • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 11:35

            Peut etre que ca decidera les fumeur à arreter de fumer ? ou du moins à moins emmerder le monde (ce dont ils ont pas l’air de se rendre compte !!!)


            • Rocla (---.---.252.9) 9 août 2006 11:44

              Pas bien dormi ?

              Rocla


            • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 11:48

              Si bien dormi, mais la j’ai mal au crane a cause de l’odeur de tabac froid de mes 2 voisines.

              Et pourtant elles sont fierre de dire qu’elles respecteent les non fumeurs en fumant dehors.


            • Rocla (---.---.252.9) 9 août 2006 11:50

              J ’ irai pas travailler chez un employeur qui m’ interdirait de boire,de baiser,de manger,ni lire ni écrire,j’ irai me faire discrimminer ailleurs.Tant pis pour lui.Il se passerait de moi.

              Rocla des ronds de fumée.


            • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 11:55

              Il ne s’agit pas d’interdire de boire,de baiser,de manger,ni lire ni écrire, mais de FUMER !!!

              Il y en a qui ont l’extrapolation facile ici !


            • Globalia (---.---.212.160) 9 août 2006 12:01

              Et si l’odeur du parfum de ma voisine me donne mal au crane, je dois demander à ce qu’elle soit virée aussi ?


            • Jesrad 9 août 2006 12:31

              On vire bien les gens qui volent dans les stocks de la boîte. Pourquoi on ne virerait pas aussi ceux qui essaient d’empoisonner les autres employés ? ^^


            • Xavier (---.---.148.35) 9 août 2006 19:07

              p31, vous êtes naïf ou idiot. Pour vous, Il ne s’agit pas d’interdire de boire,de baiser,de manger,ni lire ni écrire, mais de FUMER !!! Il y en a qui ont l’extrapolation facile ici ! La question est la prise en compte d’éléments de la vie privée dans le cadre d’un recrutement. Il ne s’agit pas de savoir si la personne fumera sur son lieu de travail, si elle va empoisonner ses collègues, si elle va faire jaunir le crépi... Quelqu’un faisait un rapprochement avec boire, baiser, etc. et c’est pareil. Pourquoi ne pas dire que les sodomites ont des risques de santé accrus (cancer, hémorroïdes, déchirements, incontinances), ou pourquoi à l’opposé ne pas dire qu’on veut embaucher seulement des femmes qui pratiquent la fellation ? Parce que vous comprenez, ca fait travailler les muscles des joues alors c’est plus sain. Pourquoi ne pas embaucher prioritairement des buveurs de pinard parce que ca aide le systeme cardio-vasculaire ?

              Si ce cas peut sembler bénin, il est menacant parce qu’il ouvre la porte à de futurs cas similaires qui se baseront peut-être sur d’autres critères. En somme, c’est comme une jurisprudence.


            • p31 (---.---.218.215) 10 août 2006 18:03

              Xavier,

              Votre commentaire est tellement stupide que vous me donnez raison...


            • Xavier (---.---.148.35) 10 août 2006 19:30

              p31, vous lancez des opinions sans les argumenter. Présentez vos arguments et on aura une discussion. ...ou continuez à affirmer des pures opinions et il n’y a pas matière à débat.

              Si j’ai utilisé les termes de « naif ou idiot », c’était bien évidemment une pique pour vous faire réagir, pas le fond de ma pensée car je ne vous connais pas assez. Je ne cherchais pas à vous braquer mais j’espérais que vous réagiriez sur les autres critères (aussi farfelus que le tabagisme et relevant de la vie privée voire intime) que je proposais.


            • alassia (---.---.188.86) 26 août 2006 12:24

              il y a des fumeurs qui respectent les non fumeurs. à partir de ce moment là, le non fumeur n’a rien à dire car ce que nous faisons de notre vie, ça nous regarde.de plus de là à dire que l’on est arreté plus souvent ,là je rigole doucement dans ma boite c’est pas les fumeuses qui s’arretent tout le temps.quant au trou de la sécu c’est pareil c’est une question de temperament il y a ceux qui vont chez le doc tout les 4 matins pour un pet de travers et ceux qui ne s’ecoute pas (fumeurs et non fumeurs). maintenant voilà, ça suffit la bataille l’intolérance tout le monde doit vivre dans le respect de l’autre.et pourquoi l’etat ne s’occupe t il pas plus de l’alcoolisme. c ’est aussi une drogue en vente libre qui fait d’enorme degat


            • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 9 août 2006 11:43

              Je suis étonné de certaines réponses. Encore une fois il ne s’agit pas ici d’interdire de fumer sur le lieu de travail (ou même dans des lieux publics), en utilisant par exemple l’argument du tabagisme passif, mais aussi dans la sphère privée. Il y’a là une énorme différence. Encore une fois que penseriez-vous d’un employeur qui interdirait de boire ou de pratiquer telle ou telle activité chez vous ou les WE sous prétexte qu’elle pourrait être nocive ?


              • Offset (---.---.240.214) 9 août 2006 12:07

                « Encore une fois que penseriez-vous d’un employeur qui interdirait de boire ou de pratiquer telle ou telle activité chez vous ou les WE sous prétexte qu’elle pourrait être nocive ? »

                Ben je pense qu’il emploiera pas beaucoup de monde, et j’irais surement pas chez lui. Et comment il vérifiera par exemple que tu fais bien ton jooging le samedi matin ? Et qu’es qu’il en a foutre surtout.

                Mais la ce n’est pas le problème. Un fumeur fume généralement sur son lieu de travail ou fait des pauses pour fumer.

                Mais c’est marrant quand même cette méfiance face aux autres personnes (et après on s’étonne qu’il n’y a plus de solidarité). Alors que c’est toujours des Etats qui ont sortis des lois libercides qui s’appliquent a tout le peuple et qui ont l’armée pour faire respecter leur volonté, en France on ne s’en méfie pas, on le classe même parmit les structures les plus nobles qu’ils soient. Contrairement a une entreprise, qui ne fait la « loi » que chez elle, et qu’avec les personnes qui ont librement signé un papier, et qui n’ont pas d’armée ni n’ont pas le droit de venir chez toi a 6H du matin, on s’en méfie plus.

                Petite citation : "Vous proposez d’établir un ordre social fondé sur le principe suivant : que vous êtes incapables de diriger votre vie personnelle, mais capables de diriger celle des autres ; que vous êtes inaptes à vivre librement, mais aptes à devenir des législateurs tout puissants ; que vous êtes incapables de gagner votre vie en utilisant votre intelligence, mais capables de juger des hommes politiques et de les désigner à des postes où ils auront tout pouvoir sur des techniques dont vous ignorez tout, des sciences que vous n’avez jamais étudiées, des réalisations dont vous n’avez aucune idée, des industries gigantesques dans lesquelles, selon votre propre aveu, vous seriez incapables d’exercer les fonctions les plus modestes. « Atlas Shrugged », Ayn Rand , Ayn Rand "


              • Jesrad 9 août 2006 12:39

                « Encore une fois il ne s’agit pas ici d’interdire de fumer sur le lieu de travail (ou même dans des lieux publics), en utilisant par exemple l’argument du tabagisme passif, mais aussi dans la sphère privée. »

                N’importe quoi. L’employeur n’a pas ici le droit d’imposer quoi que ce soit à ses employés. Quelqu’un qui travaille chez lui est forcément non-fumeur au moment de signer le contrat de travail : techniquement, si aucune clause n’est inclue dans le contrat pour l’empêcher de fumer, il peut se mettre à fumer après si ça lui chante. Si la clause existe, alors c’est que l’employé qui a signé est d’accord pour ne pas se mettre à fumer, et alors ce n’est pas de la contrainte.

                Vous essayez ici de faire passer un accord convenu entre deux personnes, le contrat de travail, pour une espèce de relation de domination absolue. Vous avez des problèmes avec votre propre employeur ?


              • Gnole (---.---.192.187) 9 août 2006 17:31

                « Encore une fois que penseriez-vous d’un employeur qui interdirait de boire »

                Tout dépend du boulot et du niveau de boisson... je serais plutôt rassuré de voir que des test d’alcoolémie sont effectués sur les personnes bossant dans les centrales nucléaires ou les industries chimiques etc...

                Maintenant chose hautement débile... ce genre d’interdiction (ici fumer) ne peux être contrôllée... n’importe qui peux déclarer ne pas fumer et se griller une cigarette en rentrant le soir chez soi !

                Franchement c’est beaucoup de tapage pour une connerie... si ça se trouve le fameux employeur est asthmatique et n’a pas envie de passer ses journées sous ventoline parce qu’un de ses employés sera allé fumer dans les toilettes en cachette...


              • Xavier (---.---.148.35) 9 août 2006 18:44

                Gnole, vous avez la comprenette difficile ou vous avez du choux fleur dans les oreilles les yeux. Vous dites : si ça se trouve le fameux employeur est asthmatique et n’a pas envie de passer ses journées sous ventoline parce qu’un de ses employés sera allé fumer dans les toilettes en cachette... Cet employeur n’aime pas l’odeur de la clope. Il trouve que ca pue. point-barre !

                Maintenant, la question n’a rien à voir avec la quantité ou la qualité de travail fourni, mais avec le recrutement. Une pratique de la vie privée qui n’est en aucun cas corrélée au travail est utilisée comme critère de filtrage. Je pense que dans un tel cas, même si le recruteur a le droit de mettre un tel élément dans son annonce, le candidat a aussi le droit de mentir si on lui demande s’il est fumeur. A coup de pute, coup de pute et demi.


              • Rocla (---.---.252.9) 9 août 2006 19:21

                à coup de pute coup de pute et demie,avant on disait« à bon chat,bon rat »mais ces jeunes femmes ont droit à toute notre estime.

                Rocla


              • Gnole (---.---.192.187) 9 août 2006 20:43

                « Cet employeur n’aime pas l’odeur de la clope. Il trouve que ca pue. point-bar »

                Ah bon vous le connaissez ? Vous avez lu la fameuse offre d’emploi (pas seulement la demi phrase rapportée par les médias) ? Vous savez de quel genre d’entreprise il s’agit, de quels batiments ils disposent, du nombre d’employer, des maldaie chroniques de son patron ?

                Dans ce cas, veuillez nous éclairer de vos incomensurables lumières sur le sujet, nous serons tous très content de tout savoir...

                Si vous ne savez rien...


              • Xavier (---.---.148.35) 10 août 2006 19:21

                ...si je ne sais rien, je m’en tiens au contenu de l’article (qui vous a peut-être échappé) : Dès lors Philip Tobin, le patron de la société irlandaise à l’origine du débat peut surenchérir en justifiant notamment son annonce de la façon suivante « nous sommes une toute petite structure...si les gens fument lors d’une pause et reviennent dans le bureau, ils puent (« they stink » en version originale) »

                A Rocla : je n’ai rien contre les putes, ni les chats, ni les rats... Il y a des expressions qui semblent discriminatoires, sont héritées d’un passé où la discrimination était dans les moeurs, mais qui sont passées dans la langue courante/populaire et qu’on énonce aujourd’hui sans chercher à blesser ...maintenant, s’il faut se justifier de chaque mot utilisé, on n’en finit plus et on met des disclaimers hypocrites toutes les 2 lignes ...ce qui n’excuse pas ma vulgarité ! J’en suis désolé.


              • (---.---.101.8) 9 août 2006 11:54

                C’est débile... ma collègue fume et pue du bec à 3 mètres quand elle rentre de sa pose clope... mais est très compétente. C’est un débat stérile et inutile. Si le pdg de cette boite se met des restrictions à l’embauche c’est son problème. Il se prive de par son action de candidatures de fumeurs compétents. Tant pis pour lui. Par contre ,je ne pense pas que légalement il puisse licencier un employé pour ce motif ou mettre une clause dans le contrat de travail allant dans le sens de l’interdiction absolue de fumer pour l’employé.

                un ex gros fumeur repenti


                • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 12:00

                  Je suis d’accord avec toi, c’est un choix de l’employeur, et temps pis pour lui si il pert des competance.

                  Si la majorité des employés est non fumeur et qu’il y a un gros fumeur qui se poite, c’est les tensions assurés.

                  C’est une question de choix et je ne vois pas pourquoi on empecherais un employeur de faire ce choix alors que certains font l’embauche sur des procedez aussi stupide que l’astrologie ou la graphologie.


                • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 12:02

                  LOL

                  Ca part en Troll la !

                  Y en a meme qui compare le fait de fumer à une religion, on aura tout vu !


                • p31 (---.---.208.63) 9 août 2006 12:03

                  LOL

                  Ca part en Troll la !

                  Y en a meme qui compare le fait de fumer à une religion, on aura tout vu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès