Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La droite soigne les cadres : 235 jours minimun de boulot par an (...)

La droite soigne les cadres : 235 jours minimun de boulot par an !

Par la grâce de la droite au pouvoir, les cadres travailleront au moins 235 jours dans l’année et l’accord d’entreprise supplantera l’accord par branche d’activité.

Les négociations s’effectueront entreprise par entreprise : ça va saigner !

Un simple accord d’entreprise permettra de porter ce plafond de 235 jours à 282 jours de travail !

A la rentrée, combien d’entreprises feront du chantage au chômage et à la délocalisation comme chez Goodyear-Dunlop si les syndicats ou les salariés n’acceptent pas les 282 jours de boulot... ?

Finalement, Sarkozy n’a pas complètement menti en 2007. Les cadres travailleront plus pour travailler plus...

On espère que les 52 % de cadres qui ont voté Sarkozy le 7 mai 2007 sont satisfaits par ce minimum de 235 jours de travail...

Hélas, chers cadres de droite, il faudra toujours respecter la norme européenne qui impose 11 heures de repos quotidien...

Sinon, rassurez-vous, 235 à 282 jours de travail, c’est du boulot toute l’année ! Hormis, les congés payés, les 52 samedis et dimanches et un jour férié dans l’année : que du bonheur !

Remercions la droite qui offre généreusement une journée supplémentaire de repos tous les quatre ans. Elle n’a pas pensé aux années bissextiles... Vite une réforme !

Selon le député socialiste des Landes Alain Vidalies :

"Si on applique la nouvelle loi à la lettre, une entreprise peut imposer à ses cadres, et à de nombreux salariés non-cadres, de travailler 235 jours par an. (...) Les 235 jours ne seront pas un plafond, puisque avec un simple accord d’entreprise, on pourra aller jusqu’à 282 jours de travail par an."

Qui constate :

"Cela fait quand même un maximum de 3 055 heures par an et nous ramène entre 1919 et 1935."

Non seulement, la droite revient sur le cadre des lois Aubry et les 35 heures...

Non seulement, elle impose les négociations entreprise par entreprise...

Mais encore, elle ramène le droit du travail pour les cadres et les salariés assimilés à une situation antérieure au Front populaire !

La CFE-CGC, organisation syndicale très très modérée, qualifie cette évolution "de retour au siècle dernier"...

Baisse du pouvoir d’achat, régression sociale, dumping social : la devise de la Sarkozie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (131 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • 1984 10 juillet 2008 13:19

    Il s’agit toujours des mêmes salopards qui ont préféré donner la France à Hitler plutôt que laisser le Front Populaire (pourtant guère plus révolutionnaire que notre PS actuel) gouverné !
    Ils s’attaquent aux cadres car ceux ci ne réagiront pas ; On leur a bien appris à se bouffer la gueule entre eux !
    Mais les autres statuts professionels sont aussi dans la ligne de mire de ces ordures !


    • el bourrico 10 juillet 2008 14:25

      Tu comprends rien, c’est ça le progrès.
      Yen a qui vont venir te l’expliquer, t’inquiet.


      • jondegre jondegre 10 juillet 2008 14:45

        L’auteur fait erreur, 285 jours par an c’est travail 6 jours sur 7, et cinq semaines de conge paye.

        C’est plus travail, famille, patrie, la patrie etant dissoute dans un mondialisme-europeaniste, la famille etant reduite au dimanche, c’est travail, travail, travail.


        • pas perdus pas perdus 10 juillet 2008 16:15

          Merci pour la précision


        • gaelec 10 juillet 2008 17:27

          Sauf que :

          En admettant qu’une entreprise ait négocié le maximum, soit 282 jours, elle aura pris de mon point de vue un très gros risque car le souci majeur qu’elle aura dès lors et pas le moindre, sera d’avoir un plan de charge full (par les temps qui courent, c’est pas gagné), sinon, elle paiera ses employés à rien foutre. CQFD !!

          A moins que suite à cette nouvelle avancée sociale, un autre projet de loi de modernisation du temps de travail dispense l’employeur de rémunérer l’employé qui ne serait pas occupé à 100% de son temps de présence car n’oubliez pas, « Ensemble, tout est possible ! »

           


        • Bof 10 juillet 2008 14:53

          Merde alors, ...lire ceci....et pendant ce temps, le monde se meurt !...combien d’heures ont travaillés nos parents ? quels sacrifices ont eu lieu ??? et pendant ce temps ...22% d’illétrés...et 30% d’enfermés dans des zup ...la France a tout perdu , toutes ses entreprises nationalisées qui sont "égarées" ...il faut TOUT REFAIRE ...et sans travailler...il n’y aura plus rien !


          • ASINUS 10 juillet 2008 15:17

            yep la ou je bosse ces putains de collabo" les cadres drh inclu" ont aides la boite a nous enfumer annualisation du temps de travail avec 3 h de rtt posé par bribes
            en milieu de semainepour le vulgum pecum pendant qu eux arguant de la flexibilité
            de leurs horaires partent le vendredi matin en week end alors qu avec leur magouille on se cogne tout les samedis, z ont votés sarkozy parce qu il allait remettre les feignasses au boulot !
            je vais surement pas pleurer sur les miens de cadres


            • pas perdus pas perdus 10 juillet 2008 16:20

              J’ai vécu l’annualisation du temps de travail : une vraie arnaque !


            • Spookimouk 10 juillet 2008 16:25

              Bonjour, je fais parti des 48% des cadres qui n’ont pas voté NS.

              Je n’ai aucun doute sur le fait que le minimum de 235 jours travaillé ne fera pas long feu dans les PME, on va vite grimper à 240, 250.. Rappellons aussi un autre article de ce texte qui stipule que "le refus de faire des heures supplémentaire est considéré comme cause valable de licenciement".

              Le texte est bien entendu voté début juillet, au moment des départs en vacances et alors qu’on ne parle que d’Ingrid Betancour à la télé (la pauvre n’y est pour rien).

              Les vacances c’est fini, enfin, sauf pour les patrons.


              • JPL 11 juillet 2008 19:05

                à spookimouk qui écrit ""le refus de faire des heures supplémentaire est considéré comme cause valable de licenciement"."

                Je ne retrouve pas ça dans le texte voté au Sénat puis adopté par l’Assemblée (voir ici)
                Quel est l’article ?

                En revanche l’auteur est optimiste en écrivant q’un accord d’entreprise suffira. En fait un accord au sein d’un établissement dans une entreprise (par exemple Citroën Aulnay mais pas tout Citroën) suffira pour l’établissement concerné. Voir l’article 7.




              • tvargentine.com lerma 10 juillet 2008 17:15

                Décidement dans ce pays,les réformes sont difficiles à comprendre pour tous ces conservateurs qui ne veulent pas voir leurs voisins travailler plus pour gagner plus

                Cette loi à le mérite de remettre les choses en place ,car avec vos "35h" ,bien souvent des travailleurs ont été au dela des "35h" et n’ont pas été payé !

                Aujourd’hui,ces mêmes travailleurs savent qu’ils peuvent travailler et etre payé avec de l’argent et non avec un vélib !


                • Terminatux 10 juillet 2008 20:59

                  Je préfère conserver les acquis sociaux majeurs des dernières décennies, quitte à les améliorer, c’est quand même moins conservateur que de vouloir nou ramener à la situation sociale du XIXème siècle.


                • mat 10 juillet 2008 23:01

                  Comment ? Selon Lerma, des employés se sont fait niquer par leur patron avec leur 35h ?
                  Le gouvernement nous annonce ici qu’il s’agit de "maximum" et qu’il faut faire confiance au patron cette fois.
                  Question : Pourquoi ces mêmes patrons ne recommenceraient ils pas avec ces salariés ?

                  Bref, du n’importequoi ce commentaire ! On est revenu à pire que l’avant 35h, mais les décérébrés ultra libéraux de droite vont continuer à nous ressortir ça à toutes les sauces (cf encore Dassault, avec ses "chinois qui dorment a l’usine et qui font de beaux produits pas chers") .

                  Les décrets d’application ne sont pas encore publiés, je peux pas croire qu’ils n’y ait pas de mouvements d’ici la rentrée avec un tel texte...


                • pas perdus pas perdus 10 juillet 2008 23:03

                  Justement Lerma...

                  C’est le contraire qui va se produire...

                  1 Pendant les 35 heures, il est prouvé que les Français bossaient plus que leurs voisins d’après les stats de l’OCDE qui n’est pas un organisme bolchévik

                  2 Les heures sup étaient donc payées après la 35ème heure.

                  3 Depuis Sarko, les cadres n’auront quasiment plus la possibilité de gagner des heures sup, surtout avec 282 jours de boulot...



                • JL JL 11 juillet 2008 09:55

                  Sauf si cela a changé depuis que j’ai cessé mon activité professionnelle, la notion d’heures supplémentaires rémunérées n’existe pas pour les cadres. En contrepartie on perçoit des primes ou des avancements : du bonus. Maintenant, si le temps de travail est allongé, ce bonus plus difficile à mériter, deviendra peau de chagrin.


                • Fred 14 juillet 2008 21:06

                  "1 Pendant les 35 heures, il est prouvé que les Français bossaient plus que leurs voisins d’après les stats de l’OCDE qui n’est pas un organisme bolchévik "

                  Par semaine oui mais pas à l’année.


                  "3 Depuis Sarko, les cadres n’auront quasiment plus la possibilité de gagner des heures sup, surtout avec 282 jours de boulot..."

                  vous avez des heures sup vous en tant que cadre ?


                • Yvance77 10 juillet 2008 18:32

                  D’un katoucompri je cite : "Je l’avais dit JMLP c’etait mieux."

                  T’es vraiment sur de cela, car changer un facho d’extreme droite contre un anti-democrate de l’UMP ... je ne vois aucun gain pour le peuple


                  A peluche


                • beubeuh 11 juillet 2008 17:05

                  La seule raison qui fait que JMLP est meilleur que Sarko est qu’il lui reste moins de temps à vivre. Sinon, aucune différence.


                • impots-utiles.com 10 juillet 2008 18:46

                  Quid des régimes spéciaux de nos élus ?

                  Un seul mandat de député de cinq ans ouvre droit à une pension de 1550 euros par mois, l’équivalent de ce que perçoit en moyenne un salarié du privé au terme d’une carrière complète. Et avec 22,5 ans de cotisations, un élu s’assure 6200 euros par mois, soit 89% de son indemnité parlementaire. Un taux de recouvrement à faire rêver les cadres du privé...

                  http://www.impots-utiles.com/l-assemblee-nationale-defend-son-regime-de-retraites-tres-special.php


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 10 juillet 2008 18:48

                     Bonjour,

                    Ca me rappelle mon beauf,
                    Il venait à la campagne nous gonfler à nous faire savoir qu’il travaillait 220 heures par mois ! Il était arrivé avec sa voiture neuve, une grosse berline allemande intérieur cuir, quadriphonie, un palace, quoi, achetée aux frais de son entreprise dont il était le patron. Elle avait deux mois et 14.000 Km. En consultant son ordinateur de bord, j’avais calculé qu’il passait 120 heures par mois assis au volant, sa secrétaire blonde à ses cotés et à la fraicheur de la clim... 

                    Il venait pleurer et repartait avec un chèque de cinquante mille francs que lui cédait mon père... 

                    Je me fous que les cadres emportent les millions dans leur folie, tout l’attrait réside éternellement dans la peinture que personne n’oublie...


                    • Emmanuel5757 23 juillet 2008 22:05

                      juste pour info, le nombre de cadres dans ce cas reste très limité, pour ma part, je suis commercial avec un statut de cadre je gagne 2000€ par mois, je ne pense pas être riche, loin de là...


                    • JL JL 10 juillet 2008 18:49

                      Les patrons disent fréquemment : moi je travaille 60 heures, 70 heures par semaine, et les salariés sont des fainéants qui travaillent moins !

                      Mais une chose est de travailler pour soi, une autre de travailler pour un patron : moi non plus quand je travaille pour moi, je ne compte pas mes heures ! Le salarié travaille pour l’entreprise, laquelle en échange de son travail lui verse un salaire. Le temps de travail qu’un salarié consacre à une entreprise est donc une affaire de convention et de contrat et n’a rien à voir avec le temps de travail du patron. Un salarié n’est pas un esclave.

                      C’est pourquoi le temps de travail légal doit faire l’objet d’un consensus social. Et la réduction du temps de travail devrait selon moi, être corrélée au taux de chômage. En attendant, ceux qui souhaitent travailler plus pour gagner plus, n’ont qu’à créer leur entreprise !

                      Il n’y a qu’une alternative raisonnable : il faut faciliter la création d’entreprises ou réduire le temps de travail. Si le gvt ne sait pas faire, alors qu’il démissionne.


                      • pdth pdth 10 juillet 2008 21:32

                        Le texte de lois prévoit que le temps de travail des cadres est désormais déreglementé , il sera déterminé d’un commun accord entre l’entreprise et son salarié.
                        Cela se passe déjà comme cela  un peu partout sur la planéte Terre,

                        C’est surprenant à quel point une partie de la population est attachée au fait que leur vie soit régie par des textes de lois.  Cette  population qui se positionne en corps inerte incapable de s’adapter ou de réagir et  qui à besoin de la protection du divin état. 

                        Mentalité d’esclaves et  de victimes par nature.




                        • mat 10 juillet 2008 23:11

                          @PDTH, vous avez tout à fait raison : d’ailleurs pourquoi la loi empeche-t-elle de tuer son voisin ?
                          C’est comme ça que ça se passe dans la jungle... C’est surprenant à quel point une partie de la population est attachée au fait que le droit à la vie soit régie par des textes de lois. Mentalités de faibles tout ça !

                          Espèce de gros troll visqueux et nauséabond...


                        • pdth pdth 11 juillet 2008 06:30

                          Renoncer volontairement à sa liberté  en se soumettant  à des textes de lois pour régir des aspects relevant de la sphére privée  reléve d’une mentalité d’esclave.
                          Souhaiter que ces textes de lois nous asservissent  c’est du masochisme mais souhaiter qu’ils s’imposent à tous c’est du fascisme.

                          Jamais dans notre pays  on a rendu sa liberté et ses responsabilités au peuple avec une telle détermination , nous sortons progressivement des routes de la servitude pour des chemins plus radieux

                          Concernant votre exemple :
                          Tuer son voisin est une atteinte aux liberté , ce n’est pas une liberté , votre exemple est  donc malheureux

                          Concernant votre insulte ....je dirais que vous avez thor smiley (pdth  a bien rigolé , cela change un peu des insultes sans couleur et sans saveur)


                        • beubeuh 11 juillet 2008 17:20

                          "Renoncer volontairement à sa liberté  en se soumettant  à des textes de lois pour régir des aspects relevant de la sphére privée  reléve d’une mentalité d’esclave."

                          Ce n’est pas logique. Au contraire la mentalité d’esclave consiste à estimer qu’il est naturel que le fruit de son travail soit cédé à un prix calculé sur la base du seul rapport de force individuel. Le fait qu’on gagne beaucoup d’argent ne signifie d’ailleurs pas que l’on ait une mentalité d’esclaves. Le salariat est une servitude qui n’est acceptable que parce que le rapport de force collectif définit ses modalités via la loi ou la convention collective.

                          Sinon, la peine de mort, le travail des enfants, la torture et la dictature, ca se passe aussi partout sur la planète terre et je ne nous le souhaite pourtant pas.


                        • pdth pdth 11 juillet 2008 22:48

                          Cher Beubeuh

                          "la peine de mort, le travail des enfants, la torture et la dictature, ca se passe aussi partout sur la planète terre et je ne nous le souhaite pourtant pas. "
                          Je condamne toutes ces choses là mais ramener le travail au me^me niveau que les plaies évoquées ci dessus est une conceptions assez particulière des choses ;  Il est clair que si pour vous le travail est une toture , je comprends un peu mieux vos propos.
                          De plus une négociation peut tout  à fait  être assertive et  les négociateurs aboutir à  d’un contrat profitable aux deux parties.
                          Il n’en reste pas moins vrai qu’un individu qui se sent un moins que rien s’il n’est pas protégé par une armée de fonctionnaires , ne se trouve pas dans un état d’esprît  favorable à une négociation équilibrée.




                        • beubeuh 15 juillet 2008 11:33

                          Le travail n’est pas pour moi une torture justement parce que je vis dans un pays où il y a un droit du travail et quelque personnes qui s’efforcent de le faire respecter. Par ailleurs en ce qui me concerne j’ai à présent qualification suffisamment rare pour pouvoir effectivement négocier en position de force. Pourtant je me souviens bien avoir essayé en vain de négocier seul, mais c’est quand j’ai eu l’appui de mes pairs (ce que d’aucun qualifieraient d’attitude corporatiste) que j’ai obenu ce que je voulais. J’ai fait pas mal de métiers (notamment dans la distribution), et j’ai pu constater que dans la plupart d’entre eux le salarié est un élément jetable pour lequel on a a pas la moindre considération. La plupart du temps, il faut déjà vous battre pour que l’on respecte le contrat que vous avez signé, alors il est normal que les citoyens demandent à ce que l’Etat face la police...
                          Je ne me fais aucune illusion sur les capacités négociation de l’individu seul face à un système économique organisé. Lisez  "The Jungle" d’Upton Sinclair, et vous verrez comment le salariat peut prendre la forme du pire des esclavages.


                        • arroc 10 juillet 2008 22:24

                          Une "magnifique" mesure qui va faire :


                          - augmenter le chômage des cadres dans les grandes sociétés et les administrations, dans lesquelles faire travailler 11 personnes 9% de plus permettra de ne pas embaucher un nouveau.


                          - baisser les salaires de façon importante dans les petites et moyennes entreprises :
                          "Nous allons vous embaucher pour travailler 218 jours l’an. Ah mais le salaire indiqué, c’était pour 235-282. Vous serez donc 9%-25% en dessous, car notre carnet de commande fluctue. Ne vous inquiétez pas, vous aurez des primes fluctuantes qui n’entreront pas dans le calcul de l’augmentation".

                          Faut-il être con, politiquement. A croire qu’il n’y aura rien après sarkozy, pour se moquer de dégoûter tout le monde de la droite.

                          J’espère qu’à l’avenir, les français réfléchiront à deux fois avant de donner le pouvoir à un malade mental soutenu par une clique d’escrocs et de députés lampistes sans vergogne.


                          • Fergus fergus 11 juillet 2008 09:30

                            Bien qu’il ne s’agisse pas de cadres et de forfait annuel, je ne résiste pas à évoquer, en marge de cet article, un épisode très méconnu des luttes sociales en France : les ouvrières de la manufacture des tabacs de Morlaix ont obtenu, après un dur conflit, que leur temps de travail hebdomadaire soit limité, si mes souvenirs sont exacts, à 48 heures et, première en France (très en amont du Front populaire), une semaine de congés annuels payés. Cela se passait vers... 1860 !

                            Ironie de l’histoire : ces 48 heures pourront désormais être atteintes par des employés français après les regressions brutales qu’impose le pouvoir Ump au droit du travail. 148 ans plus tard, certains salariés, cadres ou pas, pourront ainsi établir un pont avec leurs aïeules du 19e siècle. C’est à de tels détails que l’on mesure l’imposture de ce que Sarkozy nomme "réforme" et qui n’est qu’un vil détricotage des avancées sociales entièrement réalisé, sous couvert de mondialisation, au profit du patronat et des investisseurs boursiers.


                            • saint_sebastien saint_sebastien 11 juillet 2008 10:24

                              alors, l’électorat de Sarkozy, on se rebiffe ? c’est bien fait pour vos gueules, policiers , militaires , cadres , retraités , tous ont votés pour Sarko , et ce sont les premiers à se faire entuber.

                              Encore une fois bien fait pour vous...


                              • maxim maxim 11 juillet 2008 11:05

                                l’électorat de Sarkozy il te dit merde !


                                • RilaX RilaX 11 juillet 2008 11:30

                                  Le sarkozysme a ses raisons que la raison ne connait pas...


                                • beubeuh 11 juillet 2008 17:24

                                  Et je crois qu’il a pas finit de dire merde à tout le monde et à lui même. De toute façon quand on a voté Sarko, y’a plus qu’à devenir coprophage pour éprouver de la satisfaction...


                                • wizi 11 juillet 2008 11:30

                                  ça commence avec les cadres, qui vont travailler plus pour gagner pareil au mieux, et après, ça va tomber en cascade...

                                  on va dire à la feignasse d’ouvrier à 1000€/mois qu’il doit travailler au moins 250 jours/an, vu que les cadres de la société bossent 282 jours/an

                                  ça va pas arranger le chomage, et donc contraindre les gens à accepter n’importe quelles conditions pour pouvoir bosser


                                  Enfin, les gros actionnaires et les patrons de grosses entreprises qui se prélassent sur des plages avec des call girls à 5000€/jours gagneront plus, c’est quand même le but.

                                  Je me demande comment des personnes gagnant genre 1500€/mois ont pu voter Sarko...Et le pire c’est qu’il y en a qui regrette pas ! (entendu la semaine dernière : "au moins, il fait des réformes c’est bien et il va mater les jeunes de banlieu", affligeant !)


                                  • jms 11 juillet 2008 11:40

                                    Il est bien précisé que l’augmentation du temps de travail prévu dans ce cadre donnera lieu à paiement d’heures supplémentaires au taux de 10%.
                                    En première lecture, on pourrait penser que cela donnera du pouvoir d’achat à ceux qui travailleront plus (non par choix mais parce qu’on leur imposera).
                                    Cependant, que dire des futurs contrats d’embauche ?
                                    Au lieu de proposer un poste à 50Keuros annuels pour 218 jours, on proposera 50keuros pour 235 jours.
                                    Et comme il y a un fort turn-over chez les cadres, au bout de quelques années, finalement on travaillera tous plus pour gagner autant.
                                    Ceux qui n’auront pas changé d’entreprise, seront peut-être encore aux 218 jours mais avec un salaire qui n’aura pas bougé d’un centime alors que l’inflation galope.
                                    Dans tous les cas, on est perdant !


                                    • golgoth 11 juillet 2008 12:02

                                      A l’auteur :

                                      "Cela fait quand même un maximum de 3 055 heures par an et nous ramène entre 1919 et 1935."

                                      3055 heures par an ? Je comprends pas. 10 h/jour * 282 jours ca fait 2820 heures par an non ?

                                      J’ai loupé quelque chose dans la demo je crois. Pouvez vous m’expliqué ce que signifie 282 jours de travail par an ? Cela veut dire 282 jours de travail avec 7H de travail par jour (comme pour les 35h) ? Si c’est le cas, alors je vois pas trop le changement. Avec un petit calcul de tete, j’abouti à une semaine de 40 -42H et ca change pas vraiment de ce que j’ai constaté chez les cadres (40H semaine est même une moyenne basse).

                                      Pouvez vous m’eclairez please ? Ca me concerne, je vais etre cadre.


                                      • RilaX RilaX 11 juillet 2008 15:02

                                        13h maxi * 235 jours = 2055 heures


                                      • golgoth 11 juillet 2008 15:12

                                        Simple erreur de frappe donc de l’auteur.

                                        Par conséquent, cette loi impose aux cadres de travailler au minimum autant qu’avant (voir plus) mais sans contrepartie ?


                                      • RilaX RilaX 11 juillet 2008 15:24

                                        M’etonnerai quand meme que beaucoup de patrons oblige leur cadre a faire 13h par jours pensant 235 jours.
                                        Peu de gens, a mon avis, resisteraient a ce rythme, et la plupart des patrons le savent (enfin j’espere). Ce qui n’empeche que cette loi ouvre la porte aux abus et c’est ca qui est grave.
                                        Pour moi un loi ne devrait exister que pour limiter des abus, pas pour les encourager !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès