Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Faim du Monde

La Faim du Monde

Manipulation pour permettre aux cours de monter, la pénurie de blé est-elle organisée pour enrichir les uns, et faire mourir les autres ?

Selon un rapport de la FAO, nous venons de battre un triste record.

En 2009, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, plus d’un milliard de personnes souffrent de la faim. lien

En 2008, 854 millions d’êtres humains étaient gravement sous alimentés, et toutes les 5 secondes, 1 enfant mourrait de faim dans le monde. lien

Ce qui correspond à 6 millions de morts par an.

Ce chiffre abstrait à force d’être terrible est pourtant une sinistre réalité.

Jacques Diouf, directeur général de la FAO réclamait 44 milliards de dollars annuels pour l’agriculture. Il les attend encore.

Moïse Maïmonide, (1138-1204) ce philosophe et médecin juif disait : « donne un poisson à l’homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie »

Mais où pêcher dans un désert ?

Certaines raisons ne sont pas imputables directement à l’être humain comme les catastrophes climatiques qui font disparaitre de la surface des zones cultivées, des récoltes importantes.

Mais d’autres sont liées au monde des affaires.

On se souvient des incendies russes et de la sécheresse de cet été responsables de la perte de plus de 20 millions de tonnes de blé.

Elle représente cette année pour la Russie une récolte de 43 millions de tonnes,

Or la Russie consomme en moyenne 77 millions de tonnes de blé.

En conséquence, le gouvernement de ce pays a décidé un embargo sur les exportations de blé.

Cette décision a des conséquences sur le cours du blé, lequel avait déjà monté de 40% en juillet, et vient de grimper encore plus. lien

La montée des cours du blé, et des céréales en général va avoir un effet sur le prix de la viande, car l’alimentation du bétail, lorsque la production d’herbe est insuffisante, est compensée par l’achat d’aliments à base de céréales.

Selon les spécialistes, le prix de la viande va donc croitre de 6% à 10%, voire même jusqu’à 15% pour le poulet (lien) mais cette augmentation ne profitera pas aux agriculteurs s’il faut en croire Claude Monnier, président de la chambre d’agriculture du Territoire de Belfort.

Comme il l’affirme, « le prix d’acompte versé aux agriculteurs pour leur production est identique à celui de l’an passé. Les prix ont été fixés il y a quelques mois et ne bougeront pas. L’augmentation, les agriculteurs n’en verront pas, hélas, la couleur. En fait, leur production est déjà vendue ».

Ce sont donc les consommateurs qui vont trinquer.

D’autant que, comme on le voit déjà au Sénégal, sous l’effet conjugué des spéculateurs, et des grossistes, le pain est devenu rare dans ce pays. lien

L’augmentation du prix des matières premières met les couches les plus pauvres de notre planète en difficultés, et augmente rapidement la famine dans le monde.

En France, l’augmentation du prix du pain, et de la viande sont donc inévitables.

L’augmentation des salaires, quant à elle, n’est pas au programme.

En dix ans, le prix de la baguette à progressé de 47% alors que le prix du blé était stable jusqu’en 2007.

Est-ce pour cette raison que les Français mangent de moins en moins de pain ?

Un Français mangeait 81 kilos de pains par an en 1970, en 2005, il n’en mange plus que 54 kilos. lien

Maintenant que le prix du blé augmente, on imagine sans peine les répercussions qui vont se faire sentir dans le Monde, et pas seulement sur le prix du pain.

Selon un rapport de l’ONG "ActionAid", publié le 13 septembre 2010, l’impact de la sous nutrition pour les pays pauvres est estimé à 350 milliards d’euros.

Selon ce rapport, la malnutrition est globalement en augmentation de 20% par rapport à 2000, alors que l’ONU avait affirmé vouloir diminuer par deux le nombre de personne souffrant de la faim. lien

Pourtant comme l’affirme Meredith Alexander d’ActionAid : « Nous produisons assez pour nourrir tous les hommes, femmes et enfants de la planète. La véritable raison de la faim dans le monde n’est pas un manque de nourriture, mais un manque de volonté politique ».

Pour Geneviève Azam, économiste et co-présidente du conseil scientifique d’Attac, «  nous vivons plus qu’une crise, plus qu’une convergence de crises, mais l’imbrication de toutes les crises. Des émeutes de la faim viennent de nouveau d’éclater au Mozambique (…) ces émeutes sont le résultat d’un modèle agricole productiviste et de la spéculation sur les produits agricoles productiviste et de la spéculation sur les produits agricoles, sur les terres, donc du système financier  ». lien

Au Mozambique, le 3 septembre dernier, la police a ouvert le feu sur les manifestants qui dénoncent la flambée des prix alimentaires.

Résultat 13 morts, (qui n’auront plus jamais faim) et des centaines de blessés.

Le riz, l’eau et le pain ont augmenté de 30% le 6 septembre. lien

En Egypte, d’autres émeutes de la faim ont eu lieu en 2008, provoquées par la hausse du prix du pétrole, entrainant celui des céréales, et la famine dans le pays. lien

76 millions d’habitants y vivent avec moins de 2 dollars par jour.

Depuis 2008, ce sont au moins 35 pays qui connaissent des émeutes de la faim. lien

Haïti, Côte d’Ivoire, Cameroun, Sénégal, Corée du Nord, Bengladesh, Mauritanie, la liste est longue, et sur ce lien on peut en voir la carte.

Pourtant, aucun risque de pénurie n’est à prévoir, car les stocks mondiaux de blé atteignent leur plus haut niveau depuis dix ans. lien

C’est donc notre système financier qui est montré du doigt et c’est bien la libéralisation qui nourrit la hausse des prix.

A cela s’ajoute la corruption menée par certains chefs d’états de mèche avec les marchands de grain. lien

Au Niger, par exemple, les marchands du Nord constituent des stocks, faisant monter les cours.

Les dettes des pays dits en développement ont atteint, en 1997, 2300 milliards de dollars.

Pourtant, il ne faudrait pas en déduire pour autant que la misère ne frappe que ces pays.

Ainsi que l’écrit Pierre R. Chantelois dans cet article, aux Etats-Unis, une personne sur sept vit dans la pauvreté. 49 millions d’américains, soit 15% des ménages, ont été confrontés à des problèmes de malnutrition en 2008, et c’était donc avant que la crise n’éclate réellement. lien

Des mères ont souvent du se priver de nourriture pour assurer les repas de leurs enfants.

En Europe, ce n’est guère mieux : 17% de la population européenne est pauvre.

Les moins pauvres se trouvent aux Pays-Bas, (11%) et à l’autre extrémité, on trouve les Roumains (23%). lien

Cette Roumanie où le gouvernement français renvoie les Roms, avec un pécule de 300 €, pour se donner bonne conscience, sachant hypocritement que ces Roms reviendront dans les pays européens moins pauvres à la première occasion.

On meurt aussi de faim en France, même si c’est incomparable avec ce qui se passe dans les pays de la misère.

C’est une partie de l’histoire de la seconde guerre mondiale mal connue du grand public, mais dans la France de Pétain, on a laissé mourir de faim 45 000 malades mentaux.

C’est l’historienne Isabelle Von Buelzingsloewen, maitre de conférences à Lyon 2 qui a publié cette effarante information (l’hécatombe des fous, éditions Aubier). lien

Plus près de nous, on peut affirmer que l’on meurt bien de faim en France, (lien) sinon les restos du cœur ne seraient pas pris d’assaut comme ils le sont aujourd’hui.

Pour l’hiver 2008/2009, le seul des 100 millions de repas servis a été franchi. lien

Mais en France on meurt aussi de froid, de solitude, de manque de soins, de conditions de vie (insalubrité d’appartements), de désespoir.

En un seul mot, on meurt de misère.

C’est le site Médiapart qui publie la « carte des morts de la rue ».

Ils étaient 359 en 2008. lien

Pierre Rasmont professeur d’écologie à l’Université de Mons-Hainaut explique que l’augmentation continuelle du prix du pétrole, va pousser les agriculteurs à retrouver les méthodes en usage avant la 2ème guerre mondiale, ce qui fera passer la production de céréales de 10 tonnes à l’hectare, à 3 tonnes, faisant craindre une période de famine pour 2014.

Il se dit convaincu que les émeutes de la faim vont se multiplier.

Il évoque des jardins municipaux transformés en jardins potagers, afin que les populations puissent se nourrir.

On peut écouter son intervention sur cette vidéo.

Personne n’a oublié (sauf lui-même, peut-être) la promesse électorale de Sarközi  :

« Il faut agir de façon à ce que plus personne ne meure de froid en 2008 dans l’un des pays les plus riches du Monde. C’est un scandale  ».

Comme dit mon vieil ami africain « la pauvreté se partage mieux que la richesse  ».

 

Image illustrant l’article tiré du site america.gov


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 18 septembre 2010 12:54

    le pain est surtout moins bon

    en inde les stocks de riz pourrisse sur place


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 13:19

      foufouille,
      comment ne pas t’approuver.
      à la fin de l’automne, et jusqu’au printemps, je profite de mon poêle à bois, amsta domanial (c’est de la pub !) appareil jurassien qui permet de chauffer au bois, mais qui comporte aussi un four permettant la cuisson des aliments,
      avec le temps, j’ai appris à faire mon pain.
      ce qui n’est pas si compliqué, mais m’a demandé pas mal de temps pour comprendre enfin comment il fallait procéder.
      bref, çà me demande moins de temps que de courir à la boulangerie la plus proche (si l’on additionne les temps cumulés)
      et l’odeur du pain qui cuit n’a rien a voir avec celui proposer dans les « machines à pain ».
      45 minutes, à 180 °
      farine bio complète, pain sur levain.
      on pourrait appeler çà le bonheur si on avait une image restrictive du bonheur.
      le pain proposé aujourd’hui dans la majorité des boulangeries est un erzsatz du pain.
      çà a l’apparence du pain, et l’odeur, mais c’est « autre chose »
      un truc qui devient mou au bout de quelques heures, sans gout, sans intérêt.
      bref, on fait payer très cher quelque chose qui n’est plus du pain.
      merci de ton commentaire.
       ; smiley
       


    • brieli67 18 septembre 2010 14:04

      sur les machines à pain

      qu’en pense le Chef Simon ?


      Accords mets-vins chez ECCE-VINO

    • slipenfer 18 septembre 2010 13:14

      Les priorités actuel :très simple
      le Partage des richesses.

      l’éducation.
      AFUL Des logiciels libres pour l’Éducation
      Pranav Mistry, le génial indien du MIT (sous-titres en français)  smiley trop fort


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 13:20

        slipenfer,
        raisonnement fort et juste,
        je l’approuve et ne dois pas être le seul.
        meric de ton commentaire.
         smiley


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 septembre 2010 13:43

        À l’auteur :
        N’aurai-il pas été intellectuellement honnête de rappeler les derniers commentaires de Jacques Diouf ; en substance :
        « D’après les statistiques annuelles de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a baissé pour la première fois depuis quinze ans. Le chiffre est passé en 2010 sous la barre symbolique du milliard d’habitants pour atteindre 925 millions contre 1 023 millions en 2009, soit un recul de près de 10 % ».

        « Mais la FAO s’inquiète de la flambée des prix du blé, de la viande ou du sucre ».
        Sont-ce les infâmes spéculateurs qui provoquent les mauvaises récoltes, le déficit offr-demande qui en découle et, partant, l’augmentation des prix ?


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 septembre 2010 13:45

          Addendum :
          Ne jamais inverser la cause et l’effet !


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:45

          Lasbrès,
          je n’étais pas au courant de cette légère embellie,
          mais globalement, si on regarde sur les dix années qui viennent de s’écouler, on va malheureusement vers l’augmentation du nombre de ceux qui ont faim.
          désolé.
          (pour eux)
          pour votre question dernière, l’article tend à démontrer, preuves à l’appui, qu’il s’agit bien à l’origine de la faute des spéculateurs.
          le capitalisme, on le sait, n’a pas de morale.
           smiley


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 septembre 2010 18:21

          Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.116) 18 septembre 16:45
          "l’article tend à démontrer, preuves à l’appui, qu’il s’agit bien à l’origine de la faute des spéculateurs".
          Votre premier exemple de preuve :
          Quote
          Mais d’autres sont liées au monde des affaires.
          On se souvient des incendies russes et de la sécheresse de cet été responsables de la perte de plus de 20 millions de tonnes de blé.
          Elle représente cette année pour la Russie une récolte de 43 millions de tonnes.
          Or la Russie consomme en moyenne 77 millions de tonnes de blé.
          En conséquence, le gouvernement de ce pays a décidé un embargo sur les exportations de blé.
          Cette décision a des conséquences sur le cours du blé, lequel avait déjà monté de 40% en juillet, et vient de grimper encore plus.
          Unquote

          Où se trouve la preuve de la relation de cause à effet qui démontre que les « spéculateurs » ont provoqué la baisse des récoltes et l’augmentation des cours ?


        • brieli67 18 septembre 2010 13:45

          a revoir joufflu !


          voir prévisions récolte de riz en hausse !!!!


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:48

            brieli,
            tu as du lire l’article en diagonale,
            c’est exactement ce qui est écrit.
            pas de réelle pénurie mondiale globale des récoltes, mais augmentation des prix.
            les salutations du « joufflu »
             smiley


          • brieli67 18 septembre 2010 19:13

            t’as pas dit qu’il y a trop de riz....

            content ? 
            tu vas en faire du méthane. 


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 septembre 2010 14:10

            Moïse Maïmonide, (1138-1204) ce philosophe et médecin juif disait : « donne un poisson à l’homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie »

            Addendum :
            Apprends-lui à le commercialiser et il nourrira le Monde Entier !...

            Meredith Alexander d’ActionAid : « Nous produisons assez pour nourrir tous les hommes, femmes et enfants de la planète. La véritable raison de la faim dans le monde n’est pas un manque de nourriture, mais un manque de volonté politique ».
            Très probablement, moins un manque de volonté politique qu’un manque de pouvoir économique des agriculteurs en matière de financement de leurs propres stockages pour maîtriser leur calendrier annuel de commercialisation et réguler les prix.


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:50

              Labrès,
              la conclusion me parait douteuse,
              je penche, pour avoir tenté de faire le tour de la question, que tout cela est plutot les effets conjugués de la corruption, de l’impossible moralisation du capitalisme, et du peu de volonté politique de résoudre le problème.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 septembre 2010 18:08

              Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.116) 18 septembre 16:50
              « la conclusion me parait douteuse »
              « ... pour avoir tenté de faire le tour de la question... »

              Depuis 1981, pour avoir effectivement fait le tour de la question des stratégies de sécurité alimentaire dans les pays dits en développement, en tant qu’assistant technique dans quelque 25 pays, je sollicite votre autorisation de vouloir bien me laisser persister dans mon analyse, aussi peu crédible qu’elle puisse paraître à vos yeux.


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2010 01:57

              Llabres
              bien sur, sur votre commentaire, qui me questionne sur la relation de cause à effet, on ne trouve rien dans la citation que vous en faites,
              ce serait sympa de votre part de considérer l’article dans sa totalité
              si vous lisez attentivement, ce dont je n’ai point envie de douter, vous verrez qeu les spéculateurs, sans guillemets vont monter comme ils veulent les cours des céréales,
              je suis même surpris que vous vous posiez la question, tant elle est évidente.
              en bloquant les stocks, sous entendant une pénurie a venir, la demande augmente, et les cours montent,
              pas besoin d’être un grand économiste pour comprendre ce mécanisme.
              mais peut-etre aviez vous un autre axe de réflexion ?


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 19 septembre 2010 12:33

              Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.116) 19 septembre 01:57

              L’entièreté de votre article ne démontre absolument pas la causalité de la spéculation sur les baisses des récoltes et l’augmentation des cours.

              « A cela s’ajoute la corruption menée par certains chefs d’états de mèche avec les marchands de grain. lien
              Au Niger, par exemple, les marchands du Nord constituent des stocks, faisant monter les cours ».
              Le Niger dispose d’un Stock National de Sécurité de 80.000 tonnes pour lutter contre les pénuries et les spéculations en résultant :
              http://www.opvn.net/historique.htm
              "Ce dispositif théorique va être matérialisé par la signature d’un Relevé de conclusions amendé en décembre 1999. Il sera piloté par une Commission Mixte de Concertation Etat – Donateurs. Son Secrétariat Exécutif va être assuré par la Cellule de Crises Alimentaires du Cabinet du Premier Ministre. Ce dispositif comprend un Stock National de Réserve de 40.000 tonnes de céréales locales, le Stock National de Sécurité (SNS) et d’un stock financier permettant d’acquérir 40.000 T de céréales appelé Fonds de Sécurité Alimentaire (FSA). Ainsi, la maintenance du Stock National de Sécurité devient la principale mission de l’OPVN« .

               »Pourtant, aucun risque de pénurie n’est à prévoir, car les stocks mondiaux de blé atteignent leur plus haut niveau depuis dix ans (où cela est-il spécifiquement dit ?)".
              http://marchedescereales.over-blog.com/article-cereales-des-stocks-mondiaux-abondants-en-ble-54621010.html
              2007 des cours à 270-300 €/t avec 2 mois de stocks,
              2009 des cours à 115-125 €/t avec des stocks proches des 4 mois de réserves et
              2010 des cours à mi-chemin entre ces 2 années avec un stock pile au milieu

              Le stock 2010 étant inférieur à celui de 2009, il est donc extrêmement probable que les cours 2010 augmenteront mécaniquement par rapport à ceux de 2009.


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2010 13:49

              Llabres,
              je ne sais pas quel lièvre vous courrez, et au fond je n’en ai pas grand chose à faire,
              vous avez envie de nier l’indéniable,
              c’est affaire de lecture, et de conscience,
              de nombreux liens vous ont été proposés montrant et la corruption et les manigances afin de faire monter les cours dublé :
              http://www.nettali.net/Augmentation-probable-du-prix-du.html
              les experts cités dans l’article le font aussi clairement apparaitre :
              il n’y a pas pénurie,
              il n’y a que de l’affairisme,
              et qu’elles qu’en soit les conséquences, les magnats de la finance ne voient que leur intérêt, ce qui est l’essence même de leur métier.
              http://www.bastamag.net/article1174.html
              alors dormez en paix, tout va bien.
               smiley


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 septembre 2010 10:35

              Geneviève Azam, économiste et co-présidente du conseil scientifique d’Attac :
              "Le capitalisme peut perdurer, en augmentant les inégalités par les guerres et l’accaparement des ressources. Je ne dis pas que c’est la fin du système, mais il ne peut plus se parer des vertus civilisatrices« .

              Mais si, mais si !
              Il convient de cesser de considérer le Capitalisme comme LE mal absolu et de le faire évoluer vers un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable grâce à l’
              instauration d’une Allocation Universelle transitoire suivie de la génération d’un Dividende Universel permanent et évolutif, »fonds de pension national et privé", sorte de coopérative-capitaliste, solidairement et collectivement géré par une structure spécifique, indépendante de l’État et représentative des citoyens-électeurs-contribuables qui résoudra le problème du chômage et permettra l’accession citoyenne au Pouvoir Économique.
              (cf.
              Mémoires présidentiels : 2012 - 2022)
              Un nanti capitaliste (monomaniaque & sans complexe).


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2010 10:57

              Llabres,
              j’ai longuement abordé ce problème avec le capitalisme, et même si les passerelles avec ce sujet sont nombreuses, je vous envoie à mon article (si vous en avez l’envie)
              http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/capitalisme-l-impossible-67110
              à+


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 septembre 2010 11:22

              Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.116) 20 septembre 10:57

              Oui, je sais. Vous étiez un précurseur dès décembre 2009.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2010 11:26

              Llabrès,
              je n’ai fait que relater les réflexions d’économistes et de philosophes,
              et elles remontent, comme vous le savez, bien avant 2009,
              mais c’était de l’humour, bien entendu.
               smiley


            • brieli67 18 septembre 2010 14:23



              Le blé s’échange au même prix qu’en 1978, il y a 32 ans. Si de 1980 à 2010, le prix du blé avait suivi la valeur du SMIC, on serait aujourd’hui à un prix de 700 €/T” calcule Nicolas Jaquet, président de l’Organisation des Producteurs de Grains, le premier syndicat français d’agriculteurs, producteurs de céréales, d’oléagineux et de protéagineux. “Aujourd’hui, il y a 3 centimes de blé dans une baguette, c’est à dire 4% du prix de vente. En 1992, on disait à l’époque 1 franc de blé dans 12 francs de pain (environ 8,5%). Il y a 80 ans, nos grand-pères paysans allaient chez le meunier et échangeaient 1 kg de blé contre 1 kg de pain” précise-t-il. Il déplore la déconnexion des prix des matières premières et du produit final, qui aboutit à considérer comme marginal ce qui fait pourtant l’essentiel produit.

              • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:55

                brieli,
                j’aurais tendance à lire d’un oeil empli de doutes les déclarations du grand patron des syndicats de producteurs de céréales,
                ce qu’il affirme ne correspond pas vraiment à ce que je propose en lien venant de sources autrement plus fiables.
                même si on conçoit facilement que la part du blé dans le pain est plus que modeste. (4% est peut être un pourcentage quand même discutable)
                çà ne change rien sur le fait que la famine soit à l’horizon.


                • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:56

                  slipenfer,
                  merci de ces trois liens qui apportent une bonne partie de la réponse.
                  comme tu le dis « tout va bien » (pour eux en tout cas)
                   smiley


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 septembre 2010 14:50

                  Bonjour Olivier,

                  « Ce qui correspond à 6 millions de morts par an. » Ce chiffre est très intéressant pour comprendre les ordres de voleurs, car pour faire un milliard d’euros, il faut donc lâcher un euro toutes les secondes pendant...trente ans !

                  « Jacques Diouf, directeur général de la FAO réclamait 44 milliards de dollars annuels pour l’agriculture. Il les attend encore. » Le montant total de la pub mondiale est de neuf fois ça, 400.000.000.000 de dollars. La pub, c’est juste un truc pour générer la demande.

                  « Au Niger, par exemple, les marchands du Nord constituent des stocks, faisant monter les cours. » J’ai eu un pote dans mon bled qui me racontait qu’il gagnait 30.000 fr par mois, il y a vingt ans pour construire des silos en plein désert, dans des zones désertiques où le taux d’humidité était quasi nul, mais où il n’y avait aucune culture. Lui même ne comprenait pas le but de ces opérations...

                  Le blé n’entre qu’à hauteur de 5 % du prix total de nos boulangeries. Si le blé vient à doubler sur les cours, c’est 5 centimes en plus.

                  Merci à toi pour cet article.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 16:59

                    Lisa
                    oui, c’est intéressant de mettre en correspondance le chiffre des dollars consacrés à la pub, et celui demandé par jacques Diouf.
                    çà me fait penser à cette phrase prononcée par un de ces publicitaires qui évoquait « la place disponible du cerveau pour acheter du coca »
                    les neuros sciences s’occupent de notre avenir, et de leur porte monnaie.
                    merci de ton commentaire.


                  • Lord WTF ! Gobino di Pompino de Lapouge 18 septembre 2010 15:34


                    Gobino di Pompino de Lapouge

                    (GPL pour les intimes)

                     

                    Président-Fondateur du PETPA (Parti Eugéniste Totalitaire Progressiste et Altruiste)

                    Mes chers compatriotes et chères compatriotesses,

                    Au PETPA, la Faim dans le monde est au cœur de NOS préoccupations ! Dans la droite ligne linéaire de la pensée petpaiste de développement rentable de la société et d’humanisme pragmatique et utilitaire, le PETPA (comme à son habitude) a la solution quand les autres ne font que poser problème !

                     

                    Et c’est ainsi que le PETPA est heureux d’annoncer la lancée d’une campagne nationale à l’échelle de notre nation qui relaiera celle mondiale et donc là à l’échelle du monde initiée par l’IT (Internationale Totalitariste dont le PETPA se réclame) : les ONG et autres institutions ayant démontré depuis longtemps l’inefficacité de la lutte contre la Faim dans le Monde : le PETPA et l’IT réclame l’Abolition de la Lutte contre la Faim dans le Monde !


                    Bien entendu, comme à son habitude habituelle, le PETPA a la réponse quand les autres n’ont que des questions : et donc le PETPA propose à l’échelle nationale de notre nation et l’IT à l’échelle mondiale du monde l’application totalitaire de l’éco-eugènisme humanitaire et équitable  : une solution saine, efficace et durable à la fin de la Faim dans le Monde :

                     

                    Au PETPA nous disons : tout a une fin même la faim ! la faim peut être utile et rentable !

                     

                    Oui, très chers compatriotes et chères compatriotesses, la Faim n’est pas une fatalité : et comme tout effet a une cause dont il est la conséquence découlante : le PETPA considère que c’est à la source du problème qu’il faut s’attaquer et non à sa solution !

                     

                    Et la cause nous la connaissons tous : ce sont les millions, voir dizaines ou centaines d’individus qui ont faim ! Le PETPA pose donc cette question simple et pratique : un individu affamé est-il utile à la société ? Et bien au PETPA nous répondons NON : et comme ce qui n’est pas utile n’a pas d’intérêt, et ce qui n’est pas rentable n’est pas durable :  par effet conséquent découlant, dans la perspective du développement rentable de notre société : nous proposons la mise en place de centres d’assistance léthale humanitaire et volontaire et d’unités de traitement intense et définitif des victimes de la Faim : enfin une solution finale altruiste et durable à la fin de la faim dans le monde !


                     

                    A cela le PETPA, qui accorde une priorité prioritaire aux questions d’écologie rentable et pragmatique, propose aussi le bio-recyclage équitable des déchets produits par ce traitement efficace et durable de la Faim dans le Monde : les produits dérivés pouvant par exemple servir à nourrir dans nos prisons, nos maisons de retraite, nos centres de ré-éducation citoyenne, etc…voir même à permettre de valoriser la gastronomie des pays concernés ainsi que de notre Terroir national avec labels AOC d’origine et controlés.

                     

                     

                    Au PETPA, nous disons : on peut être facho et gastro !  


                    Pensez GPL ! Votez PETPA !

                     

                     

                     

                     

                     

                        


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 17:05

                      lapouge
                      l’eugénisme est mot qui sonne bien mal à mes oreilles,
                      il me rappelle un programme heureusement défunt aujourd’hui, proné par un certain hitler :
                      il s’agissait de favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs (on se demande en quoi ?!)
                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A9nisme_sous_le_nazisme
                      et d’empêcher la reproduction des humains considérés comme génétiquement défficients, inférieurs, ou socialement indésirables, ou racialement « impurs » (Juifs, Roms, Noirs...)

                      à part piocher dans les rangs de l’extrême droite, je ne crois pas que vous aurez beaucoup de succès et j’espère ne pas me tromper.
                       smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 17:06

                      Perséus,
                      je confirme,
                      ce nouveau parti, il ne sent pas très bon.
                       smiley


                    • brieli67 18 septembre 2010 17:31

                      Première plainte à la SDN/


                      Les « gynécées » des Antilles. cf asinerie du Poitou 
                      pour 20 pouliches le super-étalon....

                      Depuis qd ces fabriques de « travailleurs » dans le coton et la canne à sucre ?
                      Demandez les Anglais......
                      19+29 ENCORE FONCTIONNELS !!!

                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 17:37

                      brieli,
                      c’est peut-être une partie de la réponse,
                      il semble que les chevaux de trait connaissent une embellie,
                      http://www.gerbeaud.com/nature-environnement/retour-cheval-trait.php
                      à condition de ne pas être dans la « nostalgie », mais de bien rester pragmatique.
                       smiley


                    • Lord WTF ! Gobino di Pompino de Lapouge 18 septembre 2010 17:51


                      Herr Doc !

                      HS avec sa bioéthique est déjà h.s...il est né le divin H+...soon to be born, dirons-nous...le déclin sera exponentiel...mais bon as usual le Vieux Monde pense Ethique quand le Brave New World pense PratiKKK...déjà dit du rentable, du durable...sad, sad...

                      sinon pour les solutions proposées avec vos renvois liens : ben disons la solution n’est pas le problème...toujours pareil encore et encore : logique du rentable, et rhétorique du durable...les veaux c’est omnivore au fait ? smiley

                      @O. Cabanel

                      faut pas tout prendre au premier degré du pied de la lettre !

                      Baba Shilom vous dirait qu’il a dit : l’Esprit n’est pas au pied de la Lettre...  smiley


                    • brieli67 18 septembre 2010 18:48

                      pour le retour du cheval....


                      j’avais ces derniers temps évoqué ce Dopf 

                      sauf qu’avec mon vieux (1963) motoculteur Staub je fais du meilleur boulot, une rangée après l’autre.
                      avec du matos « copié » des Amish.

                      son gros employeur c’est Schlumberger  
                      Faut voir leurs terrasses...... au-dessus de Thann

                      aux Antilles c’était pas du mulet ni de l’onagre ni du baudet du Poitou 

                      mais de la négresse et du nègre pour les plantations. C’est celà l’avenir ? 

                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2010 01:41

                      lapouge,
                      bon, si c’est du second degré, je préfère.
                      j’ai eu comme des angoisses.
                       smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2010 01:43

                      brieli
                      Thann
                      oui je connais, j’y ai des très bons souvenirs !
                      avec mon groupe , paydygros, et tout seul avec mes p’titeschansons
                      de très bons souvenirs
                      embrasse Thann de ma part.
                       smiley


                    • brieli67 18 septembre 2010 17:22

                      Pepe Botella ... hier der Sau-Preiss !!


                      Comment ça toujours et toujours Malthus en tête et en bouche !
                      Pas de fornication productive ? La matrice ( l’utérus) contre la kalach ! 
                      Ben oui ! Près du Jourdan, en dépit de l’immigration massive d’ A-nases... c’est mal barré démocratiquement : il y en qui devront Samen_packer.....

                      De la bouffe il y en a assez ! Pour l’adulte c’est 6o grammes de protéines par jour ! Pour Ziegler et d’autres, la production mode actuelle sufit pour 1o milliards d’individus en plus.
                      J’ai le plaisir de faire un rappel d’une étude des années 70 au CNRS-France...
                      une serre de 1oo km sur 100 km _ la vallée du Rhin (Alsace_Bade) par des robots machines par les cultures hors_sols ( hydroculture)écologiquement contrôlé pas comme les hollandais en Andalousie 
                      permet de satisfaire dans les 22 milliards d’hommes, de femmes d’enfants et leur clebs....
                      ( 33% des proteines consommées se retrouvent intactes.. dans les selles, et comme les chow_chows adorent les émissions de leur maître : le choix de viande festive est vite fait : goulash canin)

                      nous a l’ISH sénégal par exemple



                      faut y aller ou nous/les aider.. prochaines vacances .. à Wouaga douX couP  ? oK ?
                      UN ZINZIN comme celà il a 2o ans dans les Cévennes.............
                      on préfère les chèvres et les moutons du roquefort pour parachever le DESERT !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès