Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La faute à qui, ou à quoi ?

La faute à qui, ou à quoi ?

Et si la crise n'était la faute à personne, ni à rien ?

Ça voudrait dire que chacun à raison dans son petit coin. Ça voudrait dire qu'on se tape dessus pour rien.

Grosso modo, sur la blogosphère et dans l'esprit des gens, la crise est la faute de quelqu'un ou quelque chose ...

Pour les uns, c'est une sorte de conspiration, c'est la faute à des gens qui ont "triché" ou faussé les lois, ou manipulé les peuples et les gouvernements. C'est la faute aux Américains, aux Chinois, aux Allemands, aux riches, aux étrangers, aux pauvres qui fraudent... Ou bien c'est la faute à Rockeller et compagnie. Soit. C'est possible, et le danger est réel. Mais je ne suis pas partisan de donner trop de pouvoir à ces "gens". Je pense qu'ils agissent en mode "si on ne sait pas pourquoi il y a une crise, feignons de l'avoir organisée". Je pense qu'ils comme les "épouvantards" dans Harry Potter. Ils se vantent, plus ils font peur plus ils ont de pouvoir, mais en fait, il suffit de les ridiculiser pour leur ôter toute influence. En l'occurence, c'est assez facile à faire.

L'autre cible, pour les "penseurs" ce sont certains mécanismes qui sont fautifs. Soit. Certains accusent la loi de 1973 (j'y reviendrai plus tard car c'est faux). Ou bien c'est la faute à l'Euro. C'est aussi possible. Jorion accuse les taux d'intérêts d'être à l'origine d'une trop grande concentration de richesse. Voici ce que je lui réponds :

Le versement d’intérêts serait la cause de mauvaise répartition des richesses ?
C’est peut-être vrai mais ca reste à démontrer. Pour moi c’est un raisonnement d’un autre age, quasi pré-industriel, du moins, pré 3ème révolution industrielle.

  1. il y a l’inflation (même si elle est censée être sous laisse, dans la pratique on sait tous que sa mesure est biaisée a la baisse).
  2. il y a l’héritage qui me semble être un mécanisme au moins aussi important.
  3. tout le monde peut profiter des intérêts s’il le veut … le problème est plutôt que certains savent beaucoup mieux utiliser les armes économiques que d’autres… donc le problème serait plutôt l’ignorance.
  4. il y a le pic pétrolier per capita de 1979 qui annule les effets de ruissellement (qui étaient pourtant bien réel et visible jusqu’en 1980 – coïncidence ?)
  5. la mesure de la richesse est biaisée aujourd’hui car (par exemple) une retraite est l’équivalent d’une rente sur un patrimoine très important, du coup les inégalités ne sont pas si importantes que ça. Notre sort c'est quand même beaucoup amélioré.
  6. le papyboom qui provoque une concentration des richesses dans la classe d’age « vieux » n’a rien à voir avec les taux d’intérêts
  7. last but not least, la concentration du « capital » est « normale » dans la mesure de l’essor de la robotique … une machine aujourd’hui produit le travail de 100 hommes d’hiers ! Doit on répartir les fruits du travail de la machine envers : les 100 hommes d’hiers ? l’homme qui la conduit ? l’homme qui possède la machine ? Il y a un vrai débat de société qui n’a pas été effleuré par nos « penseurs » qui en sont encore a découvrir internet et google et qui ne perçoivent pas, perdus qu’ils sont dans leurs livres a quel point le monde a changé.

Et si ce n'était ni l'un, ni l'autre ? Et si ce n'était la faute à personne, ni à rien ?

Ça voudrait dire que chacun à raison dans son petit coin. Ça voudrait dire qu'on se tape dessus pour rien.

Donc je dirais que nos problèmes viennent d'une élite cupide et d'un peuple ignorant, et d'un contexte que personne ne pouvait anticiper (pour faire simple : libéralisme + peak pétrolier + internet + papyboom + psychologie collective). Ce que je reproche essentiellement à toutes ces "solutions toutes faites", du genre "il suffirait d'interdire la spéculation" "il suffirait de sortir de l'Euro" c'est qu'elle ne résoudront pas les vrais problèmes.

Les vrais problèmes c'est : la combinaisons de mécanismes+ de gens + de contexte !!!

Évidemment c'est bien plus compliqué à cibler, comprendre, analyser et surtout à solutionner, et à expliquer (aucun politicien ne pourrait gagner de voix avec une telle vision des choses). Il n'en reste pas moins que les "solutions magiques" ne nous empêcherons pas de devoir faire face à des choix... des dilemmes :

  • que faire des vieux qui coûtent une fortune en pétro-médicaments ? du soleil vert ?
  • on économise de l’énergie (super pour l’écologie) ou on fait de la croissance. L’un causant chômage (et indirectement, famine et mort) de millions de personnes(si on fait ralentir la machine économique), l’autre par empoisonnement !
  • que choisir pour ne pas tuer l’innovation et le mérite, mais avoir de la redistribution et de la justice sociale ?
  • que faire de ces jeunes désabusés et sans avenir alors que leurs parents ont connus une amélioration continue de leurs conditions de vie sans équivalent dans l’histoire ?
  • que faire des machines qui remplacent le travail humain ? et comment répartir le fruit de leur travail ? et que vont faire les gens déclassés ?
  • que faire pour ne pas que les réformes « justes » ne provoquent un effondrement généralisé (et des millions de morts) dans ce système financier trop fragile qui ne supporte pas la moindre « contradiction » sous peine d’exploser en plein vol ?
  • faut-il sauver les démocratie alors qu’elle ne fonctionne correctement qu’en temps d’abondance et de redistribution et pas en temps de pénurie et de chacun pour soi ?

La finance mondiale n'est pas "mauvaise", elle est juste adaptée au contexte de croissance (exponentielle) et donc inadaptée au peak oil. Il faut (faudrait) donc en inventer une autre. Malheureusement l'intelligence collective n'est pas le fort de l'homme (visiblement). Donc, pour l'instant, on continue de foncer droit dans le mur, pas de solution qui n'émerge, nulle part.Pour être exact, il y a des petits bouts de solutions à droite à gauche, des bonnes intentions, quelques idées de bon sens, mais rien de global, de systémique. On sent bien qu'aucune des solutions ne marcherait sans une remise à plat globale, car il y a trop de problèmes en même temps, inter-reliés.

Il se pourrait même qu'on soit face à un problème qui dépasse l'intelligibilité ...

Et si l'humanité devait, pour s'en sortir, faire un saut qualitatif dans l'intuition et laisser (du moins pour certains choix) son intellect au vestiaire ?

Article original.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • AntoineR 30 novembre 2011 09:49

    « Certains accusent la loi de 1973 (j’y reviendrai plus tard car c’est faux) »

    Dans un prochain article ? Vite, j’ai hâte.
    Car j’attends avec impatience que vous nous démontriez comment la privatisation de la création d’argent (avec forte rémunération) oeuvre pour l’intérêt général.

    Sinon, je trouve le reste de l’article très interessant.


    • yoananda 30 novembre 2011 11:59

      J’ai intérêt à bien blinder mon article vu le nombre fleurissant d’articles anti loi Rotschild !!! lol


    • AntoineR 8 décembre 2011 16:22

      C’est pour quand votre article, moi j’attends ! smiley

      En fait, j’attends vraiment qu’on me donne des contre arguments sur le problème de la création monétaire. Car ce débat n’existe pas dans les médias.

      Et je n’aime pas les pensée unique (ni d’un coté, ni de l’autre)


    • yoananda 8 décembre 2011 19:10

      ca va venir sur mon blog (ou ici) dès que j’aurais mûri ma réflexion suffisamment. J’ai réuni plusieurs éléments, mais j’ai un point d’incertitude que je veux lever avant de me lancer. J’en discutes avec un ami ancien trader pour être sûr que ce soit clair.
      Car évidement, le taux d’intérêt, l’emprunt ... on va retomber sur la dette et la création monétaire. Sujet épineux s’il en est smiley

      Et puis, je suis tombé hier sur une pépite aussi ... la règle de 72 ... lol

      Mais ça va venir, ne désespérez pas.
      Je garde votre commentaire de coté afin de venir vous prévenir ici même dès que ce sera prêt.


    • yoananda 21 décembre 2011 14:47

      http://yoananda.wordpress.com/2011/12/21/la-banque-pour-les-nuls/

      première partie de l’article sur la dette. Déjà rien que ça ca démonte totalement la vidéo de Grignon.


    • AntoineR 23 décembre 2011 14:26

      C’est sympa d’avoir écrit ce nouvel article. ça donne du grain à moudre.

      Mais ça ne « démonte » pas les arguments de ceux qui se battent contre la loi de 73 (ou les équivalentes). En fait votre article « relativise ».

      En se positionnant du coté de la banque, vous démontrez que ce n’est pas un si gros avantage que cela (du fait de la concurrence, des frais, etc...). Et que donc, en faisant un petit raccourci de raisonnement, ce n’est pas si grave.

       

      Mais si vous vous positionnez du coté de l’état, je ne pense pas que vous puissiez arriver à la même conclusion.

      Les états se sont tous privés à peu près à la même époque du droit de créer l’argent. 30 ans plus tard, ils ont tous une dette à peu près égale au montant des intérêtes payés depuis.

      Du coup, même discours partout : « vous vivez au-dessus de vos moyens, il faut tout vendre et tout casser sinon, les chinois vont tout vous prendre..... »

      C’est cela qu’il vous faut aborder pour « démonter » les « conspirationnistes » qui accusent la loi de 1973.

      J’avoue que votre tour de passe-passe m’a un peu déçu. Mais j’attends vos arguments sur ces points précis avec impatience.

       

       

       

       


    • yoananda 23 décembre 2011 15:39

      Oui oui, attention, c’est que la toute première partie ... et non pas « LA » réponse que vous attendez. J’aurais du préciser.
      C’est en effet pour « relativiser » et justement, faire la part des choses dans la « propagande conspirationiste ».
      Je n’ai pas parlé de la loi de 1973, mais je vais y venir.
      La en l’occurence, c’était plutôt a Grignon que je m’en prenais.
      Et ma conclusion (a moins qu’elle ne change entre temps) risque de vous surprendre.

      Mais, ca va passer par 2 ou 3 articles « pédagogiques » encore, sinon ca serait trop long.
      J’ai voulu être sûr de ne pas dire d’aneries, alors je décortique un peu.

      Mais, je suis à tout fait d’accord qu’il faut répondre à vos objections ... très légitimes.

      Patience smiley


    • yoananda 4 janvier 2012 15:43

      Et bien voila ! Le temps de gestation a été long, mais il fallait en passer par la.
      Ma réponse sur la loi de 1973 : http://yoananda.wordpress.com/2012/01/04/polemique-la-loi-roschild-pompidou-de-1973/


    • bigglop bigglop 1er décembre 2011 00:49

      Bonsoir,
      Arrêtons-nous de parler de Sarkozy, de Merkel, deux arbres qui cachent la forêt des vrais « décideurs », dirigeants de l’Europe en ouvrant le lien du blog d’un professionnel de la finance :

      http://www.renovezmaintenant67.eu/i...

      Mettez-le dans vos favoris, car il y a de la matière et de l’information fiable



      • dom y loulou dom y loulou 3 décembre 2011 15:09

        lisez THEMES ou les veilles du magister ludi 


        lulu.com

        et vous patinerez sans doute un peu moins dans la choucroute

        • FrancoisM 30 décembre 2011 18:59

          wow, ca fait un moment que je parcours vos articles, maintenant en diagonale tellement il manque des sources….
          J’espérais trouver dans le “qui-suis je” quelque chose qui étayerait vos propos…. rien !
          Vous nous servez un logorrhée verbal sur le fonctionnement des banques sans même savoir lire un bilan et en vous appuyant sur un bilan non détaillé, publique, d’un banque de détails : très pertinent.
          Votre article “La faute à qui…” n’est pas plus fondé, vous égrainez des vérités que vous positionnez comme telle sans argument vrai, pour, finalement n’arrivez à aucunes prise de position.

          En résumé :
          vous vous présentez comme quelqu’un d’anti-conformiste mais ne véhiculez que des idées ultra conformiste !

          Donc, je pose une question, qui êtes vous vraiment ? De quel diplôme d’ingénieur êtes vous munie ? Qui servez vous ?

          François M

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès