Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La fin programmée du chèque restau et du chèque-vacances !

La fin programmée du chèque restau et du chèque-vacances !

Jamais la droite n’avait encore osé aller jusque là....

Depuis 40 ans, le chèque restaurant permet à des salariés de pouvoir déjeuner sur le temps de midi en disposant de chèques restaurant co-financés par lui même et par son employeur.

Le chèque-vacances créé lui en 1982 contribue à favoriser le départ en vacances de plus de trois millions de personnes par an, dont plus de cent mille personnes défavorisées.

Les Chèques-Vacances sont mis en place par l’entreprise, le comité d’entreprise ou d’œuvres sociales qui les cèdent à ses salariés en prenant à sa charge une partie du coût. Ce sont là des acquis sociaux indéniables …

Jusqu’à maintenant aucun gouvernement n’avait osé remettre en cause cette politique sociale concrète....

Aujourd’hui tout cet édifice de mise en vie d’une solidarité est remise en cause.

Ce gouvernement, le plus rétrograde de toute la cinquième république a décidé de trouver des fonds dans les poches des plus humbles puisque les plus riches ont droit au fameux bouclier fiscal.

Les associations familiales et notamment, les familles laïques montent au créneau pour dénoncer une mesure qui va pénaliser durement des familles qui ont beaucoup de mal à partir en vacances.

« Sous prétexte de « niches fiscales » le gouvernement envisage de taxer les tickets restaurant et les chèques vacances qui représenteraient un manque à gagner colossal pour l’Etat. Le gouvernement compte ramener six milliards d’euros sous trois ans par cette mesure dans les caisses de l’état. C’est encore une mesure sociale qui disparait alors que le chef de l’état se refuse à lever le bouclier fiscal en faveur des plus riches.

Le CNAFAL est consterné, c’est une nouvelle attaque en direction des salariés, une perte du pouvoir d’achat.

Le CNAFAL constate avec gravité un coup bas porté aux familles modestes qui risquent de ne plus pouvoir utiliser les chèques pour partir en vacances.

Retirer la possibilité aux bénéficiaires des tickets restaurant de faire leurs courses avec ces tickets - ils ne pourront acheter que des fruits et légumes (idée d’une députée de la majorité) - sous prétexte de souci de santé publique est une véritable farce impulsée par un député de la majorité

Au nom de la lutte contre les niches fiscales c’est encore le petit qui est mis sous pression.

Au nom des familles, le CNAFAL est opposé à cette mesure et demande au gouvernement d’y renoncer. »

Que va-t-il passer demain ?

De nombreuses familles renonceront à partir quelques jours en vacances et des centaines de milliers d’enfants rejoindront ceux qui au pied des immeubles attendent que l’été se passe.

Le Ministère de l’Education Nationale pourra continuer à parrainer, hypocritement le lancement de la campagne Jeunesse au Plein Air.

Il pourra affirmer sa volonté de mettre fin au scandale qui veut que 3 enfants sur 10 ne partent pas en vacances...

Il se pavanera devant les journalistes en faisant l’impasse sur la politique scandaleuse du gouvernement dont il est membre.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Polemikvictor Polemikvictor 17 mai 2010 11:20

    Je suis d’accord avec vous c’est un pur scandale si cela se concrétise .
    C’est d’autant plus grave que la baisse de la TVA dans les restaurants, où sont souvent obligés d’aller les benificiaires de ce dispositif a été un echec : pas de baisse signifacatif des tarifs, pas d’embauche, j’attend les prochaines stat URSSAF pour voir si le travail au noir à baissé dans ce milieu .
    Parler de niche fiscale apres le cadeau qui a été fait aux bistrottiers tient de la provocation !!


    • alberto alberto 17 mai 2010 12:39

      Mais mon pauvre monsieur, faut bien faire des économies pour payer les avions privés des ministres et les frais de bouches des parlementaires : on n’est pas en Suède ici !

      Non mais !!!

      Bien à vous.


      • LE CHAT LE CHAT 17 mai 2010 12:53

        je serai le président du pouvoir d’achat , qu’il disait !  smiley

        honte à ceux , de droite comme de gauche veulent faire payer aux français les moins favorisés les excès des financiers du clan Bilbderberg ! non à l’Europe , à la mondialisation et aux politiques ultralibérales qui appauvrissent les gens au profit d’une caste de privilégiés !


        • HELIOS HELIOS 17 mai 2010 16:19

          .... comprends pas, là... IL EST LE PRESIDENT DU POUVOIR D’ACHAT....
          Mais pas du votre !. Personne ne vous a obligé de prendre ses paroles pour vous. D’ailleurs, vous connaissez aussi  : les promesses n’engagent que ceux qui les ecoutent.

          Reflechissez la prochaine fois que vous voterez et regardez bien, si celui qui vous a eu une fois deja, merite que vous persistiez, ou si son succedané du FMI a sa place a la tête de l’état.


        • Defrance Defrance 17 mai 2010 20:41

          Je serai le president de MON pouvoir d’achat ! on a du mal comprendre !


        • alberto alberto 17 mai 2010 21:36

          Salut Minet : je vois qu’on est en phase !


        • S_ANDREAU 17 mai 2010 12:56

          C’est clair que c’est vraiment une pure honte.

          Avant on pouvait faire ses courses (alimentaire avec ces tickets restau).

          Maintenant c’est limité à 2 tickets (et encore pas sur tous les produits alimentaires)

          Et bientôt on sera encore taxé dessus.

          De memoire, la bourse à paris brasse dans les 6 milliars d’euros par jour.

          Si on taxe les transactions à hauteur de 0.3 % on trouve déja 6 milliars d’euros.

          Cependant, pour taxer le capital, il faut en avoir dans le pantallon, mais pour taxer les travailleurs, c’est plus facile. Tout est une question de bon vouloir.


          • Blanqui de Paris 17 mai 2010 13:00

            Prochaine étape la suppression de l’heure de déjeuner....

            « Parce que ça commence à bien faire tas de fainéants »

            De mieux en mieux....


            • jymb 17 mai 2010 13:13

              Un tout petit bémol tout de même, je ne crois pas être le seul à avoir remarqué depuis quelques années en caisse de supemarchés le paiement de chariots entiers ( Ricard et bidon d’huile pour la voiture compris) par des chèques déjeuners accumulés. Bref un système strictement défendable qui a été quelque part un peu perverti, sans aucun doute avec l’assentiment silencieux des grandes surfaces


              • nada 17 mai 2010 14:08

                Il devrait changer de régime alimentaire,consommer du Ricard et de l’huile de voiture ce n’est pas bon pour la santé.Il va finir comme l’indien qui ne boit pas et ne mange pas ; il ne pourra plus faire caca.


              • HELIOS HELIOS 17 mai 2010 16:37

                Cher Jymb, savez vous que l’argent est « fongible » ?
                c’est a dire qu’un euro su votre compte ne peut pas etre duistingué d« un autre euro ?

                A perimetre constant... et quand il ne vous reste moins que rien a la fin du mois, le ticket restau que vous voyez utilisé a la caisse pour payer l’ensemble du chariot, dont le bidon d’huile pour une voiture qui ne peut etre neuve faute de pouvoir d’achat, permet d’acheter le lait, le jambon, et le dessert que mangeront les enfants. Parce que cela fait longtemps que les salariés ne vont plus au resto a midi... ce qui a aussi provoqué un probleme a la prefessions.
                Regardez actuellement le succes des »bento" enfin, en français, des gamelles. C’est par plaisir que les salaries se privent de trois quarts d’heure de convivialité et de collation ? Même avec les tickets restaurant il y a de moins en moins de salariés qui les utilisent directement au... restaurant !

                Quand au pastaga, il vaut mieux que descendre dans la rue les armes a la mains. A part quelques pochtrons, vous etes vous posé la question, lorsque vous habitez en banlieue et que votre avenir est bouché comme la cuvette des chiots d’un wc d’une aire d’autoroute un 14 juillet, si il n’est pas un bon medicament qui rapporte a la secu au lieu de couter comme les antidepresseurs ?

                Que d’humanité, il manque à tous ceux qui critiquent... en periode de vache grasses, peu importe, mais maintenant, s’attaquer au ticket restaurant, comme si c’etait une niche fiscale alors que c’est un acte social c’est montrer la vilenie de ceux qui osent même en proposer l’idée. ils n’ont surement jamais manqué de rien ceux là.....

                Remettre l’economie sur des rails, ce serait justement redonner de l’argent aux salariés, pour qu’il puissent le depenser, car eux n’en ont pas assez pour l’exporter ou l’economiser. Il faudrait même les généraliser...


              • Kétamine 17 mai 2010 18:25

                C’est plus rentable de faire les poches aux pauvres comme d’hab. Ils sont très nombreux. Le pire c’est qu’il a fallu qu’un grand nombre d’entre eux vote pour avoir notre régime actuel.


              • meuzky 17 mai 2010 13:27

                Pour être honnête, je préfèrerais avoir la part employeur de mes tickets resto directement sur mon salaire et ne pas avoir l’obligation, moi, d’en payer une partie.
                Ces tickets m’obligent a dépenser au restaurant ce que je pourrais utiliser pour habiller mes enfants. 8€ x 20 jours... (Entre midi et deux je me contente largement de manger les restes de la veille)

                Pour moi ces tickets sont un impôt au bénéfice de la restauration.

                • saint_sebastien saint_sebastien 17 mai 2010 13:33

                  point de vue intéressant ,mais on va pas non plus cracher sur ces tickets , très utiles...

                  de toute façon , dans les années avenir , il va falloir faire une croix sur pas mal de choses, parce que la rigueur , elle arrive à grand pas , malgré les mensonges de nos politiciens...

                • Gemini Gemini 17 mai 2010 13:46

                  Je suis assez d’accord avec ce point de vue. Les évolutions récentes de la réglementation à propos des tickets restaurants les rendent de plus en plus inutiles. J’ai la « chance » d’en avoir par mon employeur, et aujourd’hui, j’en ai déjà 3 carnets d’avance, bientôt 4 que je ne sais même plus comment utiliser.

                  Il n’est bien entendu pas question de les dépenser chez les restaurateurs. Ils ont déjà eu leur ristourne de TVA que je vais devoir payer. Ils sont également au moins en partie à l’origine de ce resserrement autour des titres déjeûner, espérant capter la manne. Visiblement, la TVA ne leur a pas suffit à ces goinfres indigents.

                  Jusqu’à présent je m’en servait pour remplir mon frigo (et donc mon repas du midi les jours de travail) mais les limites imposées ne me permettent plus de m’en débarrasser complètement.

                  Bref, les titres restaurants sont devenus une gêne. Je n’en veux plus. Je veux garder la part que l’on me force à payer dessus et récupérer sur mon salaire la part versée par l’employeur, quitte à devoir payer les cotisations sur cette somme. C’est toujours mieux que de se retrouver avec des bouts de papiers totalement inutiles qui me diminuent chaque mois mon salaire.


                • jymb 17 mai 2010 13:48

                  Merci de recouper en partie mon propos, pour beaucoup, dès le moment ou un sandwich à 1E50 est dans le chariot, tout le chariot de courses est réglé en chéques déjeuners. Faut-il maintenir ce système assez hypocrite ou donner le choix au salarié d’une prime en numéraire ?


                • titi 17 mai 2010 14:41

                  « Les évolutions récentes de la réglementation à propos des tickets restaurants les rendent de plus en plus inutiles »

                  Non il ne s’agit pas d’une évolution de la réglementation.

                  A l’origine les tickets restau, c’est uniquement dans les restaurants, à midi les jours ouvrables, dans la limite d’un par personne.

                  L’usage en a fait ce qu’ils sont devenus : un moyen de paiement. Et à ce titre il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas assujettis aux prélèvements sociaux comme un billet de valeur faciale identique.


                • LE CHAT LE CHAT 17 mai 2010 14:56

                  moi les tickets , ils me les prennent tous chez carnivor où on peut payer 100% avec ces des tickets restaurant !


                • slipenfer 17 mai 2010 13:41

                  c ’est ma journée jambon :pour moi se sera une tranche plus fine merci !
                  Retire ton masque oncle picsou on sait que sait toi dracula
                  il à sucé la 1/2 part (impôt) de bien des veuves (niche fiscal)
                  il n’a pas de petit profit.
                  fini le jambon léche la couenne.


                  • sheeldon 17 mai 2010 13:54

                    si j’étais restaurateur ça me foutrait la frousse une telle mesure !


                    • liebe liebe 17 mai 2010 14:37

                      Pour ma part, je n’ai pas droit au chèques restos.
                      Par contre, j’ai droit aux chèques vacances et je dois dire qu’ils me permettent effectivement de partir en vacances chaque année avec ma petite famille.
                      Si je ne peux plus en bénéficier, je ne partirai plus en vacances. Ainsi, nous mettrons encore plus en péril le système économique. Car les 3 millions de famille qui en bénéficient ne pourront plus partir. On part en france, cela ne permet pas de partir sur l’île Maurice.. 
                      Mais voilà, est-ce qu’en même temps, ils vont réduire leurs frais professionnels ? 
                      Leurs salaires ? Leurs avantages en nature ? 
                      Vont ils eux aussi réduire leur train de vie ? ou est-ce juste nous qui devront encore une fois faire des efforts pour leur permettre de vivre au frais de la princesse ? 

                      je ne me fais aucune illusion et je peux sans problème répondre à ces questions. J’ai l’impression qu’ils scient la branche sur laquelle ils sont assis. et je n’arrive pas à comprendre pourquoi ni quels sont leurs réels objectifs. 

                      Oui, les restaurateurs, mais aussi les hoteliers, les loueurs peuvent avoir des sueurs froides car nous ne pourront pas continuer longtemps ainsi.. 
                      Décidemment, Sarkozy et sa clique auront bientôt réussi à saccager le pays.
                       


                      • Kétamine 17 mai 2010 18:28

                        Je pense que le gouvernement n’a pas non plus de chèques restau et chèques vacances pour eux même et leur famille. Ils ont souhaité un peu plus d’égalité dans notre pays entre citoyens.


                      • titi 17 mai 2010 14:44

                        « volonté de mettre fin au scandale qui veut que 3 enfants sur 10 ne partent pas en vacances »

                        Euh... en quoi ne pas partir en vacances serait il scandaleux ?
                        D’une manière générale, enfant ou pas, habitant les citées ou pas, tout le monde ne part pas en vacances. Et loin de là.

                        Je pense qu’il y a d’autres priorité que les vacances : le chomage, l’lllétrisme mais certainement pas les vacances.


                        • Clojea CLOJEA 17 mai 2010 14:45

                          Plusieurs commentaires que je viens de lire m’oblige à quelques remarques :
                          1) Incriminer les restaurateurs car il n’y a pas eu de baisse de tarif vu la baisse de la TVA me laisse rêveur. En effet, je vois toujours et quasiment partout des menus complet à 13€ et des formules entrée/plat ou plat/dessert entre 12 et 15€. Je ne vois pas ou est l’arnaque, car 15€ représente 98,25 Fr. Donc, un menu en dessous de 100 Fr. Hors, c’était déjà ce tarif là il y a 15 ans. Mais, depuis 15 ans les charges, impôts, matières premières ont considérablement augmentés, donc le bénéfice sur ce genre de menu n’est pas terrible.
                          2) C’est bien beau le ticket resto et le chèque vacance, mais on oublie de dire que le retaurateur paye 4% à l’organisme emetteur et l’Hôtelier 1% à l’ANCV. Sans compter l’envoi en recommandé des tickets et chèques vacances, plus le temps passé à remplir les formulaires, à découper les souches de tickets etc... Ajoutez à cela, le pourcentage que la commerçant paye à chaque transaction de carte bleue, sans compter les communications téléphoniques de la machine à CB, et la location de l’appareil, ca fait beaucoup. 
                          3) Si le gouvernement décide de supprimer ces modes de paiement, c’est aussi débile. De là, à faire croire que bon nombre de restaurateurs ou d’hôteliers s’en mettent pleins les poches en ne rendant pas la monnaie sur ce genre de titres, c’est de la foutaise, car comme par magie, beaucoup de gens arrivent à faire l’appoint.


                          • Traroth Traroth 17 mai 2010 15:04

                            Ah ben voila : ce sont les potes restaurateurs de Sarkozy qui ont insisté. Et on sait bien qu’il ne leur refuse rien...

                            "Ajoutez à cela, le pourcentage que la commerçant paye à chaque transaction de carte bleue, sans compter les communications téléphoniques de la machine à CB, et la location de l’appareil" : Vous voulez dire que le prix du repas, ce n’est pas du pur bénéfice ? Vous m’en direz tant... Et quel rapport avec les chèques vacances ou les chèques restaurant, au fait ?


                          • Clojea CLOJEA 17 mai 2010 15:53

                            @Traroh : J’ai parlé des machines à CB pour montrer ce que le commerçant paye comme poucentage. Car pourcentages par çi, par là = beaucoup d’argent. Maintenant, si vous êtes persuadé que les restaurateurs se font des c... en or, je vous invite à faire ce métier quelques temps. Après vous m’en direz des nouvelles. Semaine de plus de 60 heures, coucher tard, lever tôt, peu ou pas de vie de famille. C’est un choix. Ce métier mérite du respect comme beaucoup de métiers de bouche et de service.


                          • Traroth Traroth 17 mai 2010 23:15

                            Pas à moi, hein. Je connais assez bien ce milieu, et les restaurateurs sont loin d’être des smicards. Je les prendrais en pitié quand j’aurais le temps !


                          • Clojea CLOJEA 18 mai 2010 07:41

                            @traroh : Votre réponse me laisse à penser que vous n’avez jamais tenu un plateau, quand à l’argument falacieux de dire que les restaurateurs gagnent plus que le SMIC, et bien cela reste à démontrer pour certains, car merci le nombre d’heures. (on est très loin des 35h). Et pour ceux qui gagnent plus que le SMIC, ou est le problème ? S’il vous êtes tentés, ouvrez en un et après on en reparlera.


                          • HELIOS HELIOS 18 mai 2010 12:50

                            Je viens de verifier en sortant les frais professionnels de 1998.

                            A Aix en provence, le entrée+ plat ou plat+ dessert coutait 49,90 francs au centre ville (place des Precheurs, pour ceux qui connaissent ! en euro, cela fait presque 7,60 euros

                            La plupart des offres similaires acuelles sont entre 10 et 11 euro (10,60 a Aix sur le cours, au moins cher des restos au mois de janvier), soit 69,50 Francs et le plus courament à 14,9 euros dans les petites rues...

                            Je vous lassie reflechir... mais les resataurateurs ne me font pas pleurer, loin de là. Mais sur le fond, je prefererais que leurs salles soeint pleines, cela voudrait dire que le peuple peut se les payer.


                          • Traroth Traroth 18 mai 2010 15:30

                            « Votre réponse me laisse à penser que vous n’avez jamais tenu un plateau » : Pourquoi, je n’ai pas assez l’esprit de clan ?
                            "quand à l’argument falacieux de dire que les restaurateurs gagnent plus que le SMIC, et bien cela reste à démontrer pour certains, car merci le nombre d’heures. (on est très loin des 35h)«  : Avec le SMIC, on ne roule pas en Mercedes !
                             »Et pour ceux qui gagnent plus que le SMIC, ou est le problème ?«  : Le problème, c’est qu’ils se plaignent sans arrêt !
                             »S’il vous êtes tentés, ouvrez en un et après on en reparlera"’ : Merci, mais j’ai un métier qui me satisfait pleinement, et je n’ai pas peur de le dire, MOI ! Je ne suis perpétuellement à geindre pour obtenir des subventions ou des baisses de charges qui ont amené la sécu au bord de la ruine. Argument du même tonneau : si votre métier vous déplait tellement, vous zavéka en changer ! smiley


                          • Clojea CLOJEA 18 mai 2010 18:52

                            @ Traroh : Mais mon cher, j’ai fais le métier de restaurateur pendant plus de 30 ans donc oui, je sais de quoi je parle. Et puis, vous vous méprenez, je ne suis pas en train de râler sur ce métier, car si je l’ai exercé, c’est d’abord parce que cela me plaisait. De plus, je l’ai fait sans guigner sur le voisin ou lorgner sur sa bagnole, et si des gens ont plus gagnés leur vie que moi, tant mieux pour eux, je ne suis pas jaloux. Par contre, ce que je n’aime pas, sont les avis à l’emporte pièce sur ce métier qui viennent de gens comme vous, qui n’ont jamais tenu un plateau ni servi des clients. Je ne me permet pas de juger un métier que je n’ai pas fait, par contre oui, je parle de ce que je connais. Si vous êtes aigris tant que ça mon cher, c’est qu’il y a un problème. Et d’ailleurs vous faites quoi dans la vie ? 


                          • Traroth Traroth 19 mai 2010 11:07

                            Qu’est-ce que je fais dans la vie ? Quel rapport ? Je viens de vous dire que j’étais satisfait de mon métier, MOI !!!
                            Ce qui est certain, c’est que je connais suffisamment le milieu de la restauration pour savoir que les restaurateurs gagnent TRÈS BIEN leur vie ! Mais vous êtes la preuve vivante que ça ne les empêche pas de se plaindre !

                            C’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet. Vous avez le droit de dire le contraire, et j’ai le droit de n’en avoir rien à foutre.


                          • Clojea CLOJEA 19 mai 2010 15:49

                            @ Traroh : Deux choses mon cher :
                            1) Vous n’avez pas le courage de dire ce que vous faites dans la vie, donc vous ne jouez pas franc jeu et
                            2) vos arguments ne sont qu’un ramassis de généralités. Facile de dire que vous connaissez très bien le milieu de la restauration alors que vous ne donnez aucuns spécifiques.
                            Et puis, ne mélangez pas tout s’il vous plaît. Il y a des restaurateurs qui gagnent très bien leur vie, d’autres moins et certains qui vivotent.
                            Donc, vous pouvez continuer à déblatérer, mais votre crédibilité ne vaut pas un clou sur ce sujet.
                            Bonne bouffe..... smiley


                          • Ethers 17 mai 2010 15:23

                            Vous auriez un peu plus de détails svp ?
                            Dans le verbatim que vous citez, il est question de taxation, pas de suppression. Qui sera formellement taxé ? L’employeur ? L’employé ? Les deux ? Comme mentionné dans d’autres commentaires, il ne paraît pas saugrenu de considérer ces chèques comme un complément de revenu, à déclarer au même titre que les autres revenus. Évidemment, ça fera franchir des paliers d’imposition à certains : dans certains cas, ça concernera des personnes à relativement faible revenu qui deviendront concernés par l’impôt sur le revenu, et dans d’autres cas, ça concernera des personnes qui gagnent très bien leur vie.
                            Je n’avais jamais regardé ces différents chèques avec cet œil, mais je me demande si l’administration fiscale sait faire des profils types des bénéficiaires...


                            • Yohan Yohan 17 mai 2010 15:32

                              Taxer les chèques déjeuner ne pourrait que précipiter le retour en force de la bonne vieille gamelle. Je ne crois pas à cette option, qui n’est qu’un coup pour tester l’opinion, sinon une rumeur


                              • drlapiano 17 mai 2010 16:03

                                Manger, partir en vacance, comme payer ses assurances et sa retraites est de la liberté de chaque salarié.

                                Il est don extrèmement souhaitable que leur salaire leur soit entièrement remis (charges salariales+ patronales) et qu’ils aillent manger comme ils veulent, en vacance ou ils veulent si ils veulent, s’assurer auprès de qui ils veulent, préparer leur retraite comme ils le souhaitent.

                                Un salaire c’est une liberté , un salaire sous forme de ticket ou de cotisations c’est une consommation forcée DONC une servitude.

                                Je me réjouis de la fin de toutes ces conneries de ticket machin, qui ne sont que des injustices, et j’attends la liberté de m’assurer pour ma santé ou ma retraite auprès de qui je VEUX !


                                • foufouille foufouille 17 mai 2010 17:41

                                  peripate cesse de hanter la pianiste !
                                  retourne aux champs, faineant !


                                • foufouille foufouille 17 mai 2010 18:57

                                  "

                                  Manger, partir en vacance, comme payer ses assurances et sa retraites est de la liberté de chaque salarié.

                                  Il est don extrèmement souhaitable que leur salaire leur soit entièrement remis (charges salariales+ patronales) et qu’ils aillent manger comme ils veulent, en vacance ou ils veulent si ils veulent, s’assurer auprès de qui ils veulent, préparer leur retraite comme ils le souhaitent.

                                  Un salaire c’est une liberté , un salaire sous forme de ticket ou de cotisations c’est une consommation forcée DONC une servitude."

                                  parole de libertasplusrien

                                  laisser les pauvres creves au bord de la route, en travaillant, sdf, vendre leurs organes, se faire defoncer le fion, vendre leurs momes.........

                                  et surtout libre d’engraisser les saint millionnaire repentis


                                • Defrance Defrance 17 mai 2010 20:55

                                  Un seul mot : ÉGOÏSTE !

                                   Il faut regarder ailleurs que dans le XVI ème, il y a des gens qui ne pourrons JAZMAIS partir en vacances ! et bientôt ne plus manger !


                                • liebe liebe 17 mai 2010 23:41

                                  egoïste ??
                                  qui donc ?
                                  le gouvernement, sans aucun doute.
                                  Par contre, les chéquier vacances ou restau permettent aux petits salaires, d’avoir un petit plus . Participation de l’employeur et on a le droit de recevoir un chéquier moyennant participation plus ou moins importante.
                                  Certains veulent s’en servir pour finir de remplir leur caddy en fin de mois car il n’ont pas assez pour nourrir leur progéniture.
                                  oui certains ne partent pas en vacances , et de moins en moins pourront y partir avec ce genre de solution...
                                  paupérisons, paupérisons...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès