Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La formation audio-visuelle à la fraude sociale

La formation audio-visuelle à la fraude sociale

Ce titre doit vous paraître un peu étrange et, de ce fait même, il nécessite quelques explications liminaires qui tiennent, de façon un peu lointaine, à la nature et à l'évolution de la production audiovisuelle française.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, nous sommes totalement nuls en matière de production audiovisuelle. Par pitié, ne venez pas me parler de "Fort Boyard" et de "Poubelle la vie" que nous avons vendus à la TV des Iles Cook et à Bélouchistan-TV.

La principale source d'inspiration de nos producteurs télé, devant le total envahissement de nos écrans par les séries, les jeux, les télé-réalités et tous les produits américains, réside, de temps en temps, dans un bref séjour à New York. Ils s'y enferment dans une chambre d'hôtel pour y regarder la télévision à laquelle ils ne comprennent rien, faute de savoir l'anglais et tenter d'y découvrir ce qu'ils pourraient acheter ou, mieux encore, plagier.

En vue de la rédaction de ce post et pour être au fait du dernier cri en la matière, sans me risquer toutefois à la regarder de façon un peu prolongée, j'ai zappé sur D8, la nouvelle chaîne de Canal+ ; dans une immédiate consternation, je me suis borné à aller sur son site. Après l'ingestion obligée de spots publicitaires intempestifs qui me furent imposés, s'est offert à ma vue le spectacle qui paraît constituer l'attraction majeure de D8. Une exposition de huit paires de cuisses de couleurs (à Canal, on aime la diversité) et de galbes différents, savamment organisée autour de celles de Madame Laurence Ferrari, la vedette des lieux. On comprend que pour 20.000 euros mensuels, une ex-ministre se soit mise au régime !

Sur un plan plus général, sur D8 comme à France2, M6, W9 ou ailleurs, l'innovation française télévisuelle majeure consiste en de pseudos reportages, fort longs (2 heures avec de multiples passages de pub !), pompeusement baptisés "Enquêtes" pour attirer le client.

Le principal avantager du produit est qu'il est fort peu coûteux. Pas besoin d'acteurs ; les héros sont censés être filmés dans leur boulot quotidien et beaucoup seraient sans doute même prêts à payer pour passer à la télé (y a-t-on songé au moins ?). Pour la technique, il suffit d'un cameraman (il faut faire vrai donc de préférence un maladroit), d'un preneur de son (idem) et de ce qu'on nomme pompeusement en France, Dieu seul sait pourquoi, un "journaliste". Avec ça, à peu de frais, on occupe deux heures d'antenne.

Il s'agit, dans tous les cas, de donner à croire qu'on suit "in vivo" une équipe professionnelle en action sur le terrain, qu'il s'agisse de policiers (c'est le modèle le plus courant), d'agents du fisc, de la douane ou de la répression des fraudes (on commence à en voir souvent ; des sous-flics en somme) et sans doute dans l'avenir de pompiers (dans la mesure où la presse s'est fait l'écho, des journées durant, de la mort de ce jeune pompier volontaire, dont on a souligné l'héroïsme (involontaire lui !) sans songer à préciser qu'il agissait sans doute ainsi pour se payer une mobylette grâce aux émoluments afférents à cette noble tâche).

Compte tenu de l'immensité du gouffre du déficit de la sécurité sociale, dont on commence à percevoir qu'il est, pour une bonne part, dû à la totale et multiple généralisation de la fraude sociale que j'ai eu déjà l'occasion d'évoquer dans ce blog, les équipes d'agents chargées, en principe, de la découverte des fraudeurs commencent à avoir la place et la vogue qu'elles méritent dans ce genre de série documentaire et j'ai déjà vu au moins trois produits sur le sujet.

Ces documentaires sont fort instructifs même si, naturellement, ils sont tous les mêmes et si leurs caractères bidonnés sont suffisamment évidents pour que je m'y arrête pas. On y a toutefois introduit deux éléments qui font le piment des séries policières du même acabit : le frisson du danger (la brave inspectrice de la répression des fraudes qui va contrôler un marchand d'huile d'olive espagnole baptisée pour la circonstance "provençale" revêt, au petit jour, un gilet pare-balles) et le caractère désormais incontournable de la scientificité, car la répression des fraudes alimentaires comme la découverte des magouilles de certains professionnels du corps médical sont devenues scientifiques sur le modèle des méthodes de la police des télés, style NCIS ou Cold Cases !

Tout cela est fait naturellement pour distraire le bon peuple de France ; il faut toutefois reconnaître qu'à la troisième ou quatrième ingestion de pareils documentaires, si certains ne s'en lassent pas, pour beaucoup de téléspectateurs ces émissions deviennent rapidement insupportables à force de redites et de répétitions.
 
Si l'on ne peut contraindre les téléspectateurs à les regarder, on pourrait, en revanche, songer à en faire une utilisation systématique et didactique dans la double formation des agents de la répression de la fraude sociale mais surtout des futurs fraudeurs eux-mêmes, car, lorsqu'ils entrent dans le métier (souvent encore honnêtes et naïfs), ils ne connaissent pas nécessairement toutes les ficelles et toutes les combines de l'exercice frauduleux de leur nouvelle profession. Or la gamme des entourloupes des professionnels concernés est extrêmement vaste et je ne puis guère entamer ici l'évocation que je devrais en faire et que je me vois contraint, par la force des choses et la limitation de mon espace éditorial, à remettre à demain si l'on veut bien de moi !
 
JPEG - 103.5 ko
Les têtes d’affiche de la chaîne D8 (septembre 2012)

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 9 novembre 2012 18:57

    "Compte tenu de l’immensité du gouffre du déficit de la sécurité sociale, dont on commence à percevoir qu’il est, pour une bonne part, dû à la totale et multiple généralisation de la fraude sociale"

    pas vraiment
    sauf pour la droite


    • Elgo 9 novembre 2012 19:11

      En zappant l’autre jour sur D8 j’ai été consterné par le spectacle que j’y ai vu : des femmes qui discutent sur un canapé, voilà le maigre « concept » de l’émission sur laquelle je suis tombé. Il y avait Ferrari, la femme de Montebourg, l’ex de Delarue, Bachelot, une noire et certainement une ou deux autres que j’ai oublié.

      Et elles papotaient en se donnant l’air intelligent, sur un sujet pour lequel elles n’avaient strictement aucune compétence (je crois que c’était les radars ou le permis à points, enfin quelque chose en rapport avec la conduite). La pire étant certainement Pulvar, avec ses fausses lunettes et son air de bobo insupportable.

      Comme l’a remarqué l’auteur, elles étaient évidemment toutes un jupe, exhibant leurs guiboles soigneusement épilées. Elles parlaient, elles parlaient, on sentait qu’elles avaient vraiment envie de dire des choses, mais le crédit que le spectateur moyen accorde à ce genre de femmes les a immédiatement pourvues d’un air ridicule. Devant un tel amas de stupidités, je n’ai pas eu la force de zapper tout de suite et je ne pouvais m’empêcher de me répéter : « jusqu’où va-t-on descendre ? »


      • bernard bernard 9 novembre 2012 21:38

        Ferrari, Bachelot, Pulvar et con...soeurs,
        ont l’habitude de dire ce qu’elles savent...
        mais aussi de ne pas savoir ce qu’elles disent !

         smiley


        • DanielD2 DanielD2 9 novembre 2012 23:14

          La photo de l’équipe de « la nouvelle grande chaîne  » me donne envie de m’acheter une mitrailleuse. C’est normal ? ( J’essayerai d’épargner le Palmashow, seule chose à peu près valable dans cette chaîne de merde )




          • Daniel D. Daniel D. 10 novembre 2012 00:51

            Oui, c’est normal pour une personne déficiente comme vous. Ne pas avoir d’intelligence ramène a l’animalité et la violence.

            Entre vos messages racistes, vos messages grossiers et vos messages violent, vous êtes l’exemple type de ce que je n’aime pas croisé dans un forum. Votre vide n’amène rien aux débats et n’est là que pour jeter de l’huile sur le feu.

            Quasiment tout vos commentaires méritent d’être signaler pour abus, espérons que vous soyez banni bientôt car vous êtes une plaie.

            Daniel D.


          • DanielD2 DanielD2 10 novembre 2012 19:21

            Et a part ça, vous arrivez à dormir ou vous faites des cauchemars sur moi ? Allez, signalez, signalez, et après on se demande qui aurait dénoncé pendant l’occupation ...


          • Abou Antoun Abou Antoun 9 novembre 2012 23:36

            Le principal avantager du produit est qu’il est fort peu coûteux.
            Bonjour l’auteur,
            Vous mettez là le doigt sur l’essentiel. Tout cela ne coûte pas cher. C’est un critère de qualité déterminant pour un producteur. une émission qui ne coûte rien émaillée de pubs qui, elles, rapportent gros, le secret du bonheur ...


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 novembre 2012 23:41

              La télé française sert à parler de tout sauf de l’essentiel ! 

              Bon, il y à quelques exceptions (heureusement) comme Arte, chaine que j’apprécie bien, et quelques documentaires qui sont diffusé par ici ou par la, souvent diffusé tard la nuit pour ne pas faire trop de bruit (au tour d’un sujet sensible ou dérangent).

              Je ne peut pas parler de D8 chaine qui ne fait pas partie de mon bouquet.

              En ce qui concerne les chaines TF1 et France2 il y des nombreuses émissions sous le contrôle de « La Famille » ou sont invité toujours les mêmes personnes... La Famille quoi, laquelle s’engraisse avec la redevance télé.

              On nous prélevé, par la force, un impôt pour l’audiovisuel à travers la feuille des impôts locaux. Cette redevance sert à nourrir des gens qui font la télé pour endormir voire « abrutir » les gens !

              Oui la télé Française rend les gens passif au lieu de les activer !

              Mais bon c’est pas que la faute de la télé... c’est le téléspectateur qui à la possibilité de choisir s’il regarde un programme de téléréalité ou non.

              Ce qui me gonfle le plus à la télé c’est la pub et ce sont surtout les informations, extrêmement contrôlé (filtré) !
              De qu’il y à un flocon de neige qui tombe on à droit à un quart d’heure météo ...
              Puis à l’entrée scolaire on nous parle d’un quart d’heure de enfants qui font les premier pas vers l’école ...
              Puis il y à aussi le foot qui occupé une place importante dans les informations. Les sujets intéressants pour les citoyens sont zappe (filtré) par la direction des chaines !

              début de citation
              La principale source d’inspiration de nos producteurs télé, devant le total envahissement de nos écrans par les séries, les jeux, les télé-réalités et tous les produits américains, réside, de temps en temps, dans un bref séjour à New York
              fin de citation

              Pour moi le succès de ses émissions d’abrutis est à mettre sur le compte du voyeurisme ! OUI, la plupart des gens ont un penchent lourd de vouloir regarder, suivre du regard les autres, au lieu de vire leur propre vie (activement) ! Cette télé d’inspiration américaine conduit le téléspectateur à l’appauvrissement par une forme de « virtualisation » de sa propre vie. Dans la virtualisation on trouve entre autres les rêves que le téléspectateur na pas pu réaliser dans sa vie réelle...

              On ne vie qu’une fois il faut donc croquer la vie et pas observer la vie des autres (devant un écran)


              • Yohan Yohan 9 novembre 2012 23:46

                L’humour et l’info économique réunis, ah ! c’était le bon temps smiley 


                • Punkonfou Punkonfou 10 novembre 2012 10:09

                  Bravo la photo...une belle brochette de vainqueur comme dirait l’autre....en attendant le seul inconvénient de cette chaîne et de certaines autres c’est que l’on ne puissent pas s’essuyer les fesses avec, sinon elles auraient eu une véritable utilité !!!
                  Jeter votre TV, vous et vos enfants avaient tout à y gagner...


                  • kot begemot kot begemot 10 novembre 2012 20:14

                    - « Jeter votre TV »

                    - déjà fait


                  • walden walden 10 novembre 2012 10:54

                    dire que le déficit de la sécu est dû à la fraude est tout simplement de la propagande : en Belgique, la fraude est estimée (au mieux) à 150 millions d’euros alors que le définancement, la somme des cadeaux fiscaux aux patrons, les exemptions de cotisations sociales atteignent 10 milliards (60 fois plus, donc).
                    En France - sans pouvoir vous donner les chiffres exacts - il y a tout lieu de croire que les tendances sont les mêmes : cadeaux, aides, exemptions aux entreprises massives et fraudes infiniment moins importantes.
                    par ailleurs, stigmatiser la fraude empêche de la comprendre : on peut tout aussi bien dire que c’est l’insuffisance des indemnités qui pousse à la fraude et non la nature humaine qu’il faudrait sanctionner.
                    Le chômage, la retraite ou les indemnités sont créées par ceux qui les touchent (voir Friot)


                    • walden walden 10 novembre 2012 10:56

                      le budget de la sécu était en équilibre jusqu’en 2004,
                      depuis, ce sont les cadeaux aux entreprises, non les fraudes qui se sont multipliés


                      • walden walden 10 novembre 2012 10:58

                        pas en équilibre, en déficit léger jusqu’en 2003, autant pour moi
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Trou-de-la-securit%C3%A9-sociale-2.png


                        • lulupipistrelle 10 novembre 2012 18:33

                          Non, le déficit de la sécu est principalement le fait d’une sur-évaluation des prestations....


                          Il faut avoir été consulter à l’étranger pour se rendre compte de l’indigence d’une visite chez un médecin français...pas étonnant que les malades y reviennent deux ou trois fois, pour une pathologie réglée en une consultation ailleurs...

                          L’’industrie pharmaceutique, seule industrie chimique qui peut multiplier ses coûts par six et plus, pour fixer le prix de ses produits, prospère impunément...

                          Enfin le matériel technique est incommensurablement sur-évalué...Vous coller "médical’ sur n’importe quel appareil et son prix est dé-multiplié... chaque intermédiaire (et il y en a beaucoup) prenant 100% de marge...

                          Qui voudra dénoncer ces pratiques et y mettre un terme ?


                          • lulupipistrelle 10 novembre 2012 18:39

                            Sinon je me demande pourquoi, quand on est prof d’université... on regarde encore la télé.. 




                            • lionel 11 novembre 2012 10:46

                              Un prof d’Université qui regarde la télévision pour décrypter son contenu et transmettre au plus grand nombre de ses concitoyens, l’analyse permise par ses années d’études, joue un rôle social très positif.


                              Un prof d’université qui se fout devant la télé est soit déprimé et cherche à s’abrutir d’ondes Alpha, soit un arriviste qui trahit son rôle sociale.

                            • Mougeon Mougeon 11 novembre 2012 12:09

                              La télé est nulle, tout simplement parce que les téléspectateurs sont pour l’immense majorité demandeurs de programmes nuls.

                              Le jour ou les téléspectateurs seront demandeurs de programmes intéressants, la télé diffusera des programmes intéressants, j’en suis persuadé.
                              Mais ce n’est pas demain la veille...


                              • lionel 11 novembre 2012 12:24

                                Mougeon, 


                                Permettez que je me porte en faux contre votre affirmation. 

                                Les téléspectateurs ne conçoivent pas les programmes et les programmateurs ont d’autres critères que ceux de la demande du public ! Les programmateurs sont employés de la haute finance et de la grande industrie monopolistique qui ont acquit ces médias pour contrôler la population et pas pour répondre à leur demande. 

                                Votre affirmation péremptoire ne fait que s’aligner avec la doxa pathologique de notre société qui veut que l’homme soit un imbécile, qu’il soit mauvais... Alors que l’humain est essentiellement manipulable, auto-manipulable même. 

                                Le jour où les médias redeviendront la propriété du plus grand nombre, alors les personnes talentueuses, bien intentionnées, pourront à nouveau s’y exprimer. 

                              • Elgo 11 novembre 2012 22:08

                                Le problème de votre argument Mougeon, c’est qu’en matière audiovisuelle, comme dans tout ce qui relève des biens intellectuels (musique, livre, cinéma…), il n’y a pas de « demande ».

                                La demande n’est présente que s’il y a un besoin naturel de la part des consommateurs (se nourrir, se vêtir…), or la distraction n’est pas un besoin naturel, ça n’est au contraire que du superflu.

                                Il n’y a donc en fait que de l’offre, c’est donc, contrairement à ce que vous dites, la télé et seulement elle qui est responsable de la nullité de ses programmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès