Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La France a besoin de visionnaires et d’un Gorbatchev

La France a besoin de visionnaires et d’un Gorbatchev

C’était après la guerre, en 1957, lors de la remise du Nobel, une fameuse sentence de Camus sur les générations qui pensent à refaire le monde : « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse ». Pourtant, dix ans plus tard, une nouvelle génération a voulu refaire le monde ou du moins a refusé le système qu’on leur proposait. Les deux nations les plus en vue dans l’Histoire moderne ont été marquées chacune par un événement symbolique. Mai 68 en France et Woodstock l’année suivante aux States. Mais le retour de balancier a été sévère et c’est maintenant, dans les années 2010, que la sentence de Camus se justifie mais les générations sont-elles à la hauteur de la tâche qui se présente en 2015 ?

Le monde se défait-il ? Oui certainement si l’on se réfère aux intellectuels classés parmi les déclinologues sans oublier Michel Houellebecq et son pessimisme subtilement romancé. François Fillon nous suggère de libérer la France mais pour l’instant, l’Occupant n’a pas laissé de signature. Une chose est certaine, c’est la neurasthénie des intellectuels et le nombrilisme des romanciers depuis l’effondrement de l’URSS. Sans être déclinologue, n’importe quel citoyen sait que notre pays se dégrade mais de manière inégale, selon les territoires et d’ailleurs, les politologues ont très bien analysé le déplacement des votes, auparavant déterminés par les clivages idéologiques et maintenant par les localisations géographiques. Il y a un vote bobo dans les centres-villes, un vote rural, un vote dans les cités, un vote dans les zones pavillonnaires, un vote dans les lieux huppés, de Cannes à Arcachon. La préoccupation de la majorité des citoyens c’est de sauver leur peau et de tirer leur épingle du jeu. Pour certain, la route passe par la gentrification. Fuir les zones sensibles et gagner des lieux plus sereins. Bref, autant reconnaître que l’esprit républicain s’est effrité.

Pour autant, je ne souscris pas à la formule de Camus et je la complète. Il faut empêcher le monde de se défaire et aussi refaire un monde en l’inventant. Les deux sont indispensables. Avec deux méthodes, le réformisme éclairé ou comme en 1789, la révolution. Le réformisme convient à la démocratie, au débat public, aux institutions, à l’Etat de droit. La révolution suppose un état d’exception, une suspension temporaire de l’Etat de droit et des règles démocratiques. La révolution recèle plus de risques que de promesses, surtout si cette révolution n’est pas soutenue par des idées et se déroule avec les émotions et la colère. Je ne viens d’évoquer que le volet dynamique. Lente progression ou bien rupture. Juste une parenthèse avant de passer au volet suivant. Et une formule : si tu veux la réforme, prépare la révolution !

(Comme l’a si bien explicité Peter Sloterdijk, les opposants au système marchand ont créé une banque de la colère qui n’a pas de transcription idéologique et politique. Pour le dire avec des mots francs et directs, le peuple grec n’aspire pas à la démocratie. Il veut juste de l’argent et que l’Europe ouvre le tiroir-caisse. C’est la même chose pour nombre de partisans de la gauche radicale, de Mélenchon à Podemos. Les capitalistes ont du fric, ils l’ont volé, qu’ils nous le rendent ! La droite vote avec le portefeuille rempli, la gauche pense avec le portefeuille pas assez plein)

L’autre volet est complexe et s’applique dans les deux options, réforme ou révolution. Il faut analyser quels sont les structures et les types d’individus dont les effets conjugués « défont » le monde. Il faut aussi philosopher, penser l’avenir et donner de nouveaux sens à l’existence, des sens autres que la compétition, la satisfaction instantanée des désirs, les divertissements faciles, l’appât du gain. Il faut remplacer les « choses humaines » qui défont le monde par les « choses humaines » qui refont le monde. C’est simple dans le principe mais compliqué à analyser car il faut repérer les structures bancales et les réseaux d’élites déficientes tout en inventant les bases et les valeurs d’un advenir pouvant être accompli par d’autres réseaux d’élites en phase avec les nouvelles aspirations et espérances du peuple.

C’est le problème de « l’après ». Après 1945 il s’est trouvé des responsables pour gérer la société. Après 1968, les élites nouvelles ont fait défaut et le système a dû maintenir en place les structures actuelles qu’il aurait fallu supprimer. Je pense à Sciences Po, l’ENA, la rue d’ULM mais uniquement la section science humaine, les écoles de journalisme et d’autres institutions parasites comme le Conseil économique et social ainsi que les mutuelles de santé. Les structures ne sont pas seules en causes. Le narcissisme des élites est aussi un élément fondamental du monde se défaisant. Lasch l’a bien cerné aux States. En France, cet auteur n’a pas été pris au sérieux, pas plus qu’Ellul. Il faut dire que l’Université est gangrenée par une horde de fous furieux marxistes et minée par des professeurs scolaires et formatés qui ont l’esprit obtus des mandarins d’antan sans en avoir la culture. Parmi les résultats visibles de cette désintégration intellectuelle, on note le virage de France Inter vers une radio d’Etat et l’effondrement de deux grands médias, Libé et Le Monde. La messe est dite, passons maintenant au volet espérance.


ESPERANCES

La situation est difficile ce qui ne signifie pas qu’il ne faut rien tenter. Les éléments hiérarchiques du système sont perfectibles mais aussi néfastes tout en exerçant un rôle régulateur indispensable. Bref, c’est très simple, c’est comme si le médecin vous rendait malade puis venait vous soigner moyennant quelques subsides. Vous avez le choix entre renvoyer le médecin ou poursuivre les soins. Dans la majorité des cas, vous optez pour la seconde solution parce qu’elle est connue et que vous êtes certain que médecin agira. En matière de société, c’est la même chose. Les gens n’osent pas renvoyer les éléments du système parce qu’ils ont été placés sous une sorte de tutelle étatique. L’Etat produit des maux mais prodige des soins et nul ne pense à congédier tout ce monde qui d’une part empêche la société de mûrir et d’autre part capte les moyens financiers, privant de ce fait les nouvelles expériences sociales de moyens. C’est carrément l’impasse et ma foi, il faut vraiment une foi de chrétien pour croire qu’une espérance nouvelle puisse changer le monde.

C’est tout le problème des utopies et des espérances. On imagine et ensuite on est déçu. Il y a un grand danger à proposer des idéologies. On voit comment on tourné le fascisme, le nazisme, le communisme. L’idéologie appartient à la modernité. Elle repose sur la maîtrise, le désir, le souci de faire le bien, y compris pour ceux qui n’ont rien demandé. L’espérance est bien plus ouverte et riche. Elle ne repose pas sur le faux déterminisme de l’idéologie qui croit maîtriser le progrès. L’espérance laisse place à l’imprévu, l’inattendu et parfois la joie et le bonheur qui arrivent d’on ne sait où. Peut-être que la solution est de se libérer du système tout en conservant ce qui est indispensable. Une sorte de lâcher prise, comme pour vivre une histoire d’amour en sachant qu’il y a toujours un risque. Finalement, le travers de nos sociétés modernistes, c’est qu’elles veulent supprimer le risque, garantir un excès de sécurité, louer le principe de précaution, multiplier les assurances, se protéger même quand il n’y a aucune menace.

Espérance et réforme intelligente du système. Bref, deux ingrédients employés à la fin des années 1980 non sans risque en URSS. Jean-Paul II et Gorbatchev. C’est certainement mieux que Mélenchon et Dupont-Aignan pour sortir la France du marasme. Mais soyons audacieux et exigeons mieux, en exigeant également de nous-même quelques transformations intérieures. Ne plus dépendre de la peur et des pansements marchandisés censés calmer nos désirs et nous anesthésier face à la lucidité qu’exige la compréhension de l’existence. Un autre monde est possible si un « autre homme » est possible. Sinon, le monde restera comme il est, ce qui convient à une majorité semble-t-il. Les plaignants ne veulent pas changer le système mais un peu plus d’argent. De ce fait, ils aggravent le marasme contemporain et renforcent le système de la dépendance.

Pour se donner un advenir, il faut envisager le développement des valeurs éprouvées et sûres, la foi, l’espérance, la Raison, la vertu. Toutes ces valeurs ont été employées non seulement dans les époques naissantes mais aussi pendant les périodes crépusculaires. Les chrétiens pendant la longue chute de l’Empire romain étalée sur trois siècles, la Raison pendant la fin calamiteuse de l’Ancien Régime avant 1789, les vertus et la force lors de la résistance pendant l’Occupation. Une analyse serrée permettrait de voir dans notre France de 2015 les signes crépusculaires présents dans la Rome antique, dans l’Ancien Régime, dans la Troisième République finissante et dépressive lors des années 30 puis 40 et même de l’URSS déclinante dans les années 1980. Résister, penser, raisonner, intelliger, créer, espérer, c’est simple à présenter mais plus difficile à mettre en œuvre.

Le temps des justes, des résistants, des prophètes, des visionnaires est arrivé. La théologie chrétienne doit être réformée. La science moderne doit se transfigurer dans la métaphysique. Les expériences créatives ont leur place. Il faut prendre le temps car c’est la Loi du Temps qui régir l’avènement du royaume des hommes libres et justes. J’arrête là, je n’ai pas assez d’inspiration pour écrire un Evangile ou une Epître pour le 21ème siècle.

Ce billet a un goût d’inachevé pour les honnêtes hommes mais il est trop long pour les lecteurs paresseux. Il faudrait le décliner en livre. D’ailleurs, les enjeux de civilisation nécessitent une activité éditoriale qui même à l’ère du Net, imposent que l’on conserve le format papier et que l’on s’attache à maintenir une certaine hiérarchie entre les livres importants et les écrits intempestifs. Les actions entreprises ce jour ne livreront leur fruit que d’ici nombre d’années. En matière de changement de civilisation, il faut être patient dans l’espérance, même si le verbe se fait parfois intempestif comme dans cette dernière incise légèrement iconoclaste pour secouer les consciences ramollies par tant de flux médiatiques émotionnels. Un monde à venir ne se trouve pas dans une pochette surprise, ça se construit et le chemin n’est pas forcément une autoroute.

Faut que ça déchire et que ça envoie de l’énergie le christianisme, faut que ça secoue les fêlés et les allumés, bien au-delà des sermons écolo-humanitaires servis par le pape François qui a d’autant plus de succès qu’il s’adresse aux populismes religieux et aux élites bien pensantes !


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • eric 25 septembre 2015 10:16

    Cela commence assez mal.... ; Gorbachev, c’est le chant du cygne du système socialiste qui essaye de se survivre à lui même avec des amusettes même pas du niveau de la NEP léniniste.

    Par exemple, l’autorisation de restaurant « coopératifs », c’est à dire en gros, plus ou moins privés.

    L’absence de vraies réformes de fond intelligentes, conduit à l’implosion du système. Notamment au découpage du Pays, l’URSS, en plus petites unité plus gérables, alors même qu’un vrai référendum, vraiment démocratique, venait de confirmer l’attachement des populations, au moins des parties centrales, à l’URSS.
    S’en suit une vaste désorganisation provisoire mais dévastatrice, avant que les rejetons du système ne se le réapproprie. Avec Poutine, les fonctionnaires des ministères de force reprennent le contrôle de la situations et poursuivent dans la voie d’une certaine stagnation financée par les matières premières avec un tout petit peu plus de liberté économique. Surtout là ou cela ne compte pas trop.

    A point de départ similaire, avec moins de matières premières, et à l’arrivé, des résultats socio politiques comparables ( l’oligarchie socialistes héréditaires profite mieux de son pouvoir sur le plan matériel en laissant un peu plus de libertés dans le seul domaine de l’économie), le succès, c’est la Chine.
    Réformes commencée en 1978.... 9 ans après Woodstock, 10 ans après 68. Songeons pour évaluer notre retard intellectuel, qu’à l’époque, il y a encore de vrais Maoïstes...en France....( Soyons juste, il y en a aussi en Albanie...)


    • fred.foyn Le p’tit Charles 25 septembre 2015 10:39
      Pour les visionnaires faudra attendre encore un peu...quand au Russe gorba c’est surtout les dollars américains qui l’intéressait...

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 septembre 2015 06:47

        @Le p’tit Charles


         Je considère Gorbatchev comme le plus infâme traitre de notre époque. Je n’en discuterai pas. A chacun de voir les faits et de se former une opinion.        
        PJCA

      • howahkan howahkan Hotah 25 septembre 2015 11:30

        Pour moi ce qui se cachait se montre en surface c’est tout...je ne vois aucun changement de direction ni radical,je vois la même misère mentales, les mêmes mensonges à soi et aux autres,

        la même histoire sans cesse répétée en fait....

        je vois aussi la meme base pour ne pas vivre ensemble mais les uns contre les autres, que nous créons et acceptions ,sans savoir, je parle de l’élimination appelée competition pour faire mieux car élimination = tuer= guerres etc,..je vois la meme origine de tout ce merdier en nous meme,je vois que c’est un sujet totalement inconnu car intégralement refusé par tous ,sauf exceptions car moi je suis un mec bien...

        c’est tout le reste qui ne va pas......

        Malgré tout, nous n’avons globalement jamais eu autant de biens, jamais autant possédé de bien etc etc etc et malgré tout çà qui est le sens de nos vies car il n’y en a aucun autre apparemment posséder est le sens d’être pour un humain, posséder soit de l’argent soit une pseudo spiritualité a bon marché voir d’occase, et bien la misère mentale,meme si je possède la planète est démente...

        l’humain souffre.........il est gravement blessé et essaye de continuer à faire le malin.....essaye...

        Perdus totalement nous sommes et tant qu’a attendre des visionnaires ,alors RDV dans 20 milliards d’années car de visionnaires pour les autres il n’y aura pas..la vison sera ou pas en chacun....ceci est encore et toujours le mythe du meilleur , qui est en train de nous conduire dans la tombe prématurément..ou du moins sur le chemin ou la vie n’est pas.....

        encore un mythe judo chrétien à la con qui comme la science qui les remplace avantageusement car là au moins il y a des preuves, empêche d’aller dans la direction de l’éveil , qui est nous meme, je serais artisan de mon éveil à la base puis alors l’aide « mystérieuse » est là pour moi SI ELLE LE VEUT,et pour tout le monde..
        notre outil de survie, la pensée analytique qui est une calculatrice pour calculer.... smiley....pour évaluer,pour marcher même ce qui crée deja ce moi et l’environnement, nécessaire pour marcher et qui crée la guerre si c’est utilisé là ou il ne faut pas...comme moi contre les autres...cet outil, ne sait pas qu’il est un outil, il se prends pour un humain, or il n’est qu’une infime partie de ce que l’on est ....

        partie certes ,vitale comme les autres parties, comme le programme qui gère le corps, comme les autres programmes qui ne marchent plus ,alors non nous ne sommes meme pas des humains dans notre intégralité mais un programme qui calcule et qui élimine ...

        la vison donc le sens donc le cœur meme d’être, d’exister nous manque, or la vison est inaccessible d’après ce que me dit mon expérience et celle de certains avec qui nous échangeons là dessus , la « vision » n’est donc pas accessible par la pensée...

        mais si je n’ai pas l’expérience de cela moi meme tout ce que je peux dire est soi pure démence, genre t’as fumé quoi, elle est bonne !!! ,soit totalement incompréhensible ...
        on ne commence pas par le début ,voila pourquoi..

        car comme d’habitude ou du moins souvent, très souvent la pensée cherche des solutions à des problemes non pratiques dont elle ne sait honnêtement rien du tout ..elle est dans un état de peur panique totale et telle un cheval au galop s’enfuit n’importe ou dans n’importe quoi ,du moment que cela ne soit pas le problème car je ne sais rien du problème...je sais qu’il y en a un,mais quoi ?? je ne sais pas....

        voila un début : je ne sais pas...........la pensée divise ,moi et le monde...2..4...16 ..256..65536...ad libitum..

        plus je divise, plus je me spécialise,plus je connais d’une partie de + en + infime de la matière...plus j’élimine le tout, pour vivre dans un monde de + en + petit,très spécialisé mais ignorant du tout...etc............

        sans l’éveil de nos capacités manquante....... ???????????????????


        • gaijin gaijin 25 septembre 2015 12:12

          @howahkan Hotah
          salut hotah
          " Perdus totalement nous sommes et tant qu’a attendre des visionnaires ,alors RDV dans 20 milliards d’années car de visionnaires pour les autres il n’y aura pas..la vison sera ou pas en chacun...."
          tout a fait il faut se faire a l’idée qu’il n’y aura pas de lendemains qui chantent , pas de saint sauveur de quoi que ce soit guidant un peuple de moutons vers les verts paturages .......les moutons n’ont que deux finalités l’ abattoir ou la tonte


        • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 12:34

          @gaijin

          « Je ne suis pas un mouton,
          même si mes erreurs
          me collent à la peau,
          Je ne suis pas un mouton,
          un mouton, ...on »

          Allez, on répète en cœur :

          « je ne suis pas un mouton
          un mouton..Non ! »

        • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 12:44

          @howahkan Hotah

          Hugh Hota Dan !

          J’ai pas tout suivi,mais je suis d’accord.
          Je plusse les yeux fermés.

          En tout cas l’exploration du tout petit (Un) peut nous ramener au Tout !........?

        • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 14:18

          @gaijin

          JOHNNY PRÉSIDENT 
          « Johnny est un héros,
           un héros ....o »

        • howahkan howahkan Hotah 26 septembre 2015 11:34

          @Yanleroc

           smiley.........................


        • howahkan howahkan Hotah 26 septembre 2015 11:35

          @gaijin

          salut..........d’accord... smiley


        • robin 25 septembre 2015 11:37

          Le monde a eu un visionnaire il y a 2000 ans, un vrai de vrai, mais on l’ a crucifié !


          • jaja jaja 25 septembre 2015 12:31

            On peut écrire des pages et des pages en s’apitoyant sur les malheurs du Monde sans vouloir admettre que la seule contradiction de toute éternité sur cette planète est celle qui oppose dominés et dominants. Résoudre cette contradiction passe par la lutte des opprimés...

            Lutte ou, contrairement à ce que dit un Warren Buffet, aucune classe ne peut l’emporter durablement... car tant qu’elles existent les classes sociales seront en guerre, larvée ou ouverte. Seule la disparition de la classe dominante solutionnera définitivement la question en ouvrant le règne de l’égalité sociale entre toutes et tous sur cette terre...

            L’on voit bien que pour parvenir à changer les choses ce n’est pas d’un gourou dont nous avons besoin (Gorbatchev dans cet article) mais d’un authentique mouvement de masse ou règne la démocratie. Le leader, sauveur suprême, n’étant qu’une illusion et le plus souvent le problème car issu d’une oligarchie pseudo-révolutionnaire, même sortie de la base, venue exercer son pouvoir. Ce leader ne ferait que représenter une classe parasitaire où seuls les maîtres changeraient. On a vu ce processus à l’oeuvre en ex URSS, dès les années 1920, dont on peut aujourd’hui observer le résultat final catastrophique.... celui où la « nouvelle classe » nomenklaturiste a légué à ses enfants les biens matériels de la Russie tout en spoliant l’immense majorité qu’elle prétendait jadis affranchir !

            Reste à trancher le vieux débat Réforme ou Révolution.... en notant que les réformistes (prétendant changer la société par les urnes) reviennent toujours sur les réformes promises dans l’opposition dès que les portes du pouvoir s’entrouvent. Le dernier exemple en date étant la capitulation sans conditions de Tsipras devant la bourgeoisie grecque et l’Union européenne... Il faut aussi savoir que la classe dirigeante sera d’une violence extrême le jour où sa domination sera menacée par celles et ceux qu’elle exploite et qu’il faudra donc pouvoir la museler par la force du nombre et la Révolution.


            • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 2015 13:17

              Un Gorbatchev  ?? Nous a a Hollande la tache qui a la tache dans son cerveau ......


              • lermontov lermontov 25 septembre 2015 13:22

                Mr Dugué,

                Donc, voilà le énième article où vous radotez sur votre canevas habituel, canevas qui tient en deux points : 1. une pensée unitaire va surgir, alliant la carpe et le lapin ; 2. il n’y a pas de penseur/philosophe/visionnaire/sciento.
                Tout en suggérant très fort que vous avez LA pensée qui tue et que vous êtes LE héros de LA Histoire, la seule, la vraie.
                Et en vous contorsionnant quelquefois de façon obscène ’fais attention à moi, public, ou je me tue !’. Etc, etc. (question mythomanie mégalomaniaque, vous avez fait très fort avec votre ’prêtez-moi attention où l’Europe va mourir’ l’autre jour !)
                Et accessoirement vous délassant avec le rock progressif transalpin - bien trop progressif à mon goût, l’orgasme cosmique ne venant décidément jamais.
                Etc, etc. Ai-je bien résumé là le personnage public que vous êtes ?

                Vous êtes résolument nietzschéen, en fait, mais pas comme vous l’entendez ; même si vous vous félicitez que ce système prétendûment truqué vous a concédé la médaille en chocolat de docteur en philosophie, un vrai général soviétique de l’esprit que Mr Dugué d’ailleurs et fier de l’être, j’ai bien remarqué que vous n’y entraviez rien (à ce Nietzsche, veux-je dire) et ne le connaissiez que de loin, sinon par ouï-dire, comme un peu tout le monde. En fait, oui, vous êtes définitivement nietzschéen parce que vous ressemblez à ce type dont parle Z - type lui-même, Z parle beaucoup de types, une vraie cartographie/topographie de la vie -, celui qui remue l’onde afin de troubler l’onde et paraître profond. Sous entendu un simple kéké condamné à barboter à la superficie des choses.

                Et puis franchement, si je puis me permettre, caser Gorbatchev entre Nietzsche, Darwin et Spinoza, ça fait vraiment tâche de vin.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 septembre 2015 13:54

                  @lermontov

                  Enième article en effet

                  Bientôt 1700 articles et vous, aucun J’ai quelques diplômes sanctionnant quelques aptitudes et vous ? J’ai quand même publié trois livres savants et vous J’ai le courage et l’honnêteté d’intervenir sous ma vraie identité et vous, la planque derrière un pseudo, la solution des lâches.

                  Le lecteur saura reconnaître en qui accorder sa confiance mais je n’en suis pas certain alors je vais me faire un plaisir de paraphraser la maxime du sage qui pointe la lune et de l’imbécile qui regarde le doigt

                  Le chien aboie contre le maître mais l’imbécile n’écoute que le chien


                • lermontov lermontov 25 septembre 2015 14:10

                  @ Dugué

                  "Le mot philistin est emprunté, comme chacun sait, au langage des étudiants. Il désigne, dans son acception la plus étendue, bien que dans un sens tout à fait populaire, le contraire du fils des muses, de l’artiste, de l’homme de haute culture. Le « philistin cultivé », dont nous nous sommes imposé la tâche peu agréable d’étudier ici le type et d’écouter les confessions, se distingue cependant de l’espèce commune du « philistin » par une superstition : il croit être lui-même fils des muses et — homme cultivé. C’est là une illusion qui paraît inconcevable, et il faut en déduire qu’il n’a pas la moindre idée de ce qu’est le philistin et le contraire du philistin." Etc, etc. [in ’considérations inactuelles’]


                • eric 25 septembre 2015 17:51

                  @lermontov J’aime bien la façon gentille dont vous relevez la cuistrerie de l’auteur....Il est assez savoureux de le voir s’enfoncer avec son étalage complaisant de diplômes et autres références...


                • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 14:11

                  « Peut-être que la solution est de se libérer du système tout en conservant ce qui est indispensable. »


                  Evidemment,mais justement le Système est en train de changer.
                  Le Chaos vient de ce que le NOM tente de s’imposer,en détricotant le(s) système pour le(s) remplacer,selon ses plans.Mais l’Indispensable pour lui n’a peut-être pas le même sens que pour nous.Méfiance.

                  Le système (l’ancien et le nouveau à venir) impose de vivre pour travailler (et manger).(Et non pas travailler pour vivre, ça c’est la nature qui nous l’impose.)
                   et c’est le Travail qui empêche les gens d’être informés et qui les tient dans l’impossibilité,de changer quoique se soit puisque demain, faut aller bosser, etc..
                  Si le changement doit passer par la Connaissance,-j’ai rien contre l’Espérance qui relève de la foi aujourd’hui- il faut plus de temps libre à la gent travailleuse,donc moins de travail,pour s’informer et se déconditionner.
                  Quand le temps de travail diminue, c’est le temps de cerveau disponible qui augmente.
                  Donc diminution du temps de travail par 2, pour le même salaire.La part de travail manquante peut être redistribuée sur le « Volant de chômage. »

                  Et Révolution plutôt qu’Espérance car je ne vois pas comment réformer un système qui est en train de se construire tout en déconstruisant ses bases !
                   



                  • alaric13 25 septembre 2015 15:19

                    arretez ! encore l’homme providentiel ?

                    N’oubliez pas que si la gauche a combattu de Gaulle la droite l’a trahi au référendum 1969

                    Pompidou

                    marie France garaud

                    pierre juillet

                    Giscard

                     et Chirac !


                    • soi même 25 septembre 2015 16:37

                      Bon, je note, vous intéressez au lecteur moyen en somme, entre la paresseux et ceux qui vous lirons jamais, et pour cause.
                      Il faut être un peut naïf de vous prendre au sérieux, ce n’est pas une France qui a besoin de visionnaires et d’un Gorbatchev, non c’est plus simple que cela c’est ce prendre en mains et devenir adulte pour une fois .


                      • L'enfoiré L’enfoiré 25 septembre 2015 17:11

                        Salut Bernard,
                         En fait, ce n’est pas qu’en France que les visionnaires sont nécessaires.
                         Gruni, après Onfray, il a sorti Zemmour du chapeau.
                         J’ai écrit dans mon dernier billet

                        Un proverbe allemand dit « Dieu règne au ciel et l’argent sur la Terre ».

                        La solution aux problèmes terrestres n’est donc pas à rechercher en levant les yeux vers le ciel mais de sortir un super plan de relance du chapeau.


                        • Sozenz 25 septembre 2015 18:19

                          @L’enfoiré
                          parfois regarder le ciel est utile. il y a des indicateurs ....
                          et surtout ne cherchez pas de magiciens !


                        • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 18:36

                          @Sozenz
                          Justement, ciel pourri sur les BdR,ce matin .

                          Un peu, qu’il faut regarder le ciel !!

                        • Sozenz 25 septembre 2015 19:13

                          @Yanleroc
                           smiley


                        • Yanleroc Yanleroc 25 septembre 2015 20:34

                          @L’enfoiré
                          Quelle relance. ? Il faut freiner,avant de rentrer dans le mur.

                          Donc décroître ! 

                        • L'enfoiré L’enfoiré 26 septembre 2015 10:30

                          @Yanleroc,


                           « Sacré croissance », un sujet en multi-faces.
                           Je ne dirais pas vraiment décroître mais au minimum consolider les acquis à certains moments.
                           Consolider veut dire qu’avant que cela ne deviennent obsolète, il faudrait au moins être sûr que l’on en ait tiré le meilleur.
                           Actuellement tout va trop vite.

                        • meslier meslier 25 septembre 2015 18:42


                          Gorbatchev était un occidentaliste encensé par les médias occidentaux , il a permis d’accélérer la chute de l’URSS , et n’était pas du tout apprécié dans son propre pays .

                          il voulait faire interdire la vodka , les Russes ne lui ont jamais pardonné . Donc visionnaire pour les uns , aveugle pour les autres .


                          • soi même 25 septembre 2015 20:36

                            @meslier, a ce Gorbatchev au fond comme Khrouchtchev avant tous du pur jus de betterave, en même temps , il est vrai un homme qui a compris après Andropov, l’URSS ne pouvait plus être URSS.
                             


                          • Phalanx Phalanx 25 septembre 2015 20:40

                            Albert Camus est l’égérie des gauchistes dégénérés .... et pourtant, si la lecture de « La Chute » ne vous ouvre pas les yeux, vous avez cette citation :


                            « A longue échéance, tous les continents, (jaune, noir et bistre) basculeront sur la vieille Europe. Ils sont des centaines et des centaines de millions. Ils ont faim et ils n’ont pas peur de mourir. Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer. Il faudrait prêcher, mais l’Europe ne croit à rien. Alors il faut attendre l’an mille ou un miracle »
                            De qui ? Albert Camus (Correspondance avec Jean Grenier, 1957)

                            Comme quoi, tous les grands esprits du siècle dernier avaient compris ce qui allait arriver.

                            Quant à Gorbatchov, c’est grace a sa fondation que c’est devellopé le concept de Tittytainement (

                            mélange d’aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait leurs frustrations et leurs protestations prévisibles). Je vous laisse lire ce court article de wikipedia et vous comprendrez à qui vous avez affaire. 

                            Bref. Il n’y a de salut que dans la défense de la terre de ses ancêtres et de leur culture.


                            • jaja jaja 25 septembre 2015 20:51

                              @Phalanx

                              «  Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer » Albert camus 1957...

                              Ce type était un petit plaisantin alors que janvier 1957 marque le début de la bataille d’Alger... la répression suivie du meurtre et de la torture des Algériens par la soldatesque du colonialisme français...

                              En faire l’idole des gauchistes (même dégénérés) est vraiment pur délire smiley
                               


                            • soi même 25 septembre 2015 21:03

                              @jaja, tien encore virulent à ton ages ?


                            • Phalanx Phalanx 25 septembre 2015 22:35

                              @jaja

                              Je ne sais pas moi ! ... à chaque fois que j’entend des gauchistes réciter leur catéchisme, ils finissent, pour les plus sophistiqués d’entre eux, à invoquer Camus.

                              Alors comme je voulais comprendre pourquoi j’étais si méchant, je me suis dit que la lecture de Camus me soignerait peut être .... bah j’ai pas été déçu, c’est un immense écrivain .... par contre j’ai pas du comprendre la même chose que les gauchistes.

                              Alors quoi ? il va leur rester que Plenel (que j’ai lu aussi mais là c’était plutot dans le registre comique).

                            • ddacoudre ddacoudre 25 septembre 2015 21:23

                              bonjour dugué

                              j’aurais trop de chose à dire, quand c’est l’autre qui dit comment je m’appelle, si je le supprime je n’existe plus, mais je peux effectivement par mes actes faire que le nom qui me donne soit espèrence.

                              cordialement.


                              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 septembre 2015 09:15

                                Je ne pense pas que l’heure soit venue pour un dirigeant charismatique. Trop souvent on ne retient de l’histoire que les rassembleurs prestigieux en oubliant le terreau des idées qui les a suscités.
                                Notre société sort progressivement de l’engourdissement dû à des années confortables pendant lesquelles le but principal était de travailler le moins possible et jouir le plus possible, dans un climat de surconsommation mêlé de bien-pensance (embrassons nous, nous sommes tous frères et sœurs). Mais pendant ce temps, le monde évoluait vite et nous nous retrouvons avec la gueule de bois.
                                La prise de conscience de l’impasse dans laquelle nous sommes se fait petit à petit, ici et là des gens trouvent des manières de vivre plus raisonnables, les uns en consommant différemment, d’autres en changeant leur manière de travailler.
                                Il vaudra atteindre une certaine masse critique pour qu’un fédérateur puisse émerger et prétendre représenter ces courants qui pour l’instant ne sont que des petits ruisseaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès