Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La grande pauvreté est à nos portes

La grande pauvreté est à nos portes

JPEG

Le Secours Catholique vient de publier ce jeudi 5 novembre son rapport annuel.

Il est édifiant :

L’analyse qui s’appuie sur l’étude de 90 000 situations parmi les 1 450 000 personnes accueillies en 2014, donne des éléments fiables sur la grande pauvreté.

Cette grande pauvreté, est à notre porte, c’est notre voisin, parfois l’un des nôtres qui est concerné

Ce n’est plus marginal, mais massif.

En 2014, ce sont 2,1 millions de personnes qui ont un niveau de vie inférieure au seuil de pauvreté le plus bas- niveau situé par l’INSEE à 40% du niveau de vie médian des Français-soit un revenu de 667 € mensuels….

Que peuvent faire des familles avec si peu : rien ou presque….. ?

Ce rapport comme le bilan d’activités publié par le Secours Populaire Français montre que la situation s’aggrave.

Les bénévoles d’INFO-DETTES de Seine et Marne, collectif d’accompagnement des personnes surendettées, font la même constatation.

De plus en plus de personnes se trouvent dans une situation financière catastrophique ne dépendant pas du tout de leur volonté ou d’une recherche de crédits à la consommation.

Les bénévoles aident les demandeurs à établir leur dossier de surendettement.

Certaines situations vont s’améliorer grâce à un moratoire, certes, mais combien de familles vont se retrouver dans une situation similaire quelques mois plus tard ?

Que peut faire une femme de 45 ans qui vit avec sa fille de 13 ans et ne dispose que d’un revenu égal à 660 €,

On entend parfois des commentaires désobligeants de la part d’individus qui croient naïvement que les pauvres ne cherchent pas à s’en sortir.

« Ce rapport casse une idée fausse largement ancrée dans l’opinion selon laquelle les personnes inactives de moins de 60 ans se complaisent dans l’"assistanat". Nous constatons au contraire dans notre enquête que les personnes en précarité se battent pour s’en sortir. »

Nous établissons dans nos permanences les mêmes constats.

Les bénévoles associatifs, qu’ils interviennent pour une association caritative ou familiale savent que s’ils ne peuvent pas régler les problèmes, leur actions contribuent à sortir des familles des grandes difficultés et à leur apporter une solidarité salutaire.

La défense individuelle des personnes et leur accompagnement sont nécessaires mais ne suffisent pas.

Il est nécessaire et indispensable d’obtenir des pouvoirs publics des mesures comme le relèvement des minimas sociaux au-dessus du seuil actuel de pauvreté.

La mobilisation des associations permet parfois des avancées.

Le gouvernement ne vient-il pas de mettre fin à son projet de réduction de l’allocation d’adulte handicapé aux personnes disposant d’un livret de caisse d’épargne ?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 novembre 2015 18:04

    L’illustration de l’article est malvenue : elle donne à penser que le surendettement serait l’origine de la pauvreté !


    Cela peut y contribuer, mais la cause principale est ailleurs.

    Quand la redistribution des richesses ne s’opère plus par le versement de salaires mais par le versement d’aides dont les critères sont flous, on entre dans un type de société décadent.

    • soi même 6 novembre 2015 10:57

      @M de Sourcessure, il y a pas de doute, il n’apprécie pas votre commentaire, et pour causse, le surendettement n’est pas la véritable cause de la pauvreté, c’est la philosophie social et sa finalité de société de consommation qui en est la causse, car avec cette phrase tous est résumer ( Si t’as pas de Rolex à 50 ans, tu as raté ta vie ) aussi bien la causse que la raison.

       


    • soi même 6 novembre 2015 11:33

      @gros macho, bien sur, c’est l’évidence, ce qui est moins évident, c’est les rentiers, cette société de rentier ?


    • CHALOT CHALOT 5 novembre 2015 18:15

      L’illustration montre la situation du surendettement passif et invite au débat.
      C’est pourquoi je l’ai choisie


      • baron 5 novembre 2015 18:34

        @monsieur de sourcesur

        Il est bien évidement que la pauvreté n’est pas lié a l’endettement, mais il y a un marché juteux dans ce seccteur social et des subentions potentiellement énorme à ramasser pour assurer le prévention, l’accompagnement et le suivi des plus pauvres.
        Une personne de gauche expliquerait que cette crise est systémique et qu’il faut donc changer le système, mais en faisant cela ce sont des dizaines de milliers d’emplois qui sautent.
        Parceque cela fait penser à Coluche, je cite « expliquez nous ce dont vous avez besoin on vous expliquera comment vous en passer ».
         Et, vous aurez des bonnes ames cooptées et bien rémunérées ui sont prèter pour diffuser des bonnes paroles.
        Voila, ou nous en somme avec certaines mafias associatives, c’est simplement pour ramasser une part du gateaux qui pour l’instant tombent dans les poches les huissiers, les sociétés de recouvrement et les services cotentieux des banques et autres....

        Des associations qui occupent le terrain sont des complices objectifs du système, là ou d’autres militeraient pour provoquer un sursaut citoyen.

        • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 novembre 2015 18:55

          Ce n’est pas un scoop... Malheureusement !

          PS : Je ne pourrai pas venir, j’ai manif !


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 5 novembre 2015 19:42

            Dans la ville où j’habite, la mairie dispose d’un service qui aide à monter les dossiers de surendettement. Ils se sont malheureusement multipliés et le goulot d’étranglement est maintenant au niveau du traitement de ces dossiers.
            Beaucoup de ces cas concernent des personnes ayant des revenus si faibles qu’ils ne peuvent payer les taxes foncières qui ont augmenté énormément ces temps-ci. Un pauvre ne peut plus guère être propriétaire de son bien.


            • sls0 sls0 5 novembre 2015 20:47

              C’est début des années 2000 que j’ai découvert ce graphique.
              Vu dans les années 70, j’aurais dit ouais, on verra bien.
              Début 2000, j’ai dit ouais mais...., j’ai approfondi, je me suis aperçu que dans les années 70 coté propectives ils étaient pas mauvais, je me suis intéressé de plus près, quand j’en parlais j’avais des ouais, on verra bien.
              2015 où l’on commence à voir il y a encore des ouais on verra bien.

              Le choix qui reste :

              • 1)C’est revenir au statu quo d’avant, 1% de riches et 99% de pauvres, la classe moyenne n’aura plus lieu d’être. Ca été économiquement viable sans classe moyenne, rien n’interdit un retour en arrière hors la morale.
              • 2)Modifier notre système qui s’est basé sur le fordisme, et revoir la redistribution des richesses ce qui est économiquement viable aussi.

              Comme le 1% a les politiques dans la poche, Chalot en fera de plus en plus des articles de ce genre jusqu’au jour où il n’aura plus les moyens de se faire entendre.

              Je réside dans un pays où le pauvre n’est pas rare, mais la pauvreté à tendance à baisser. Bien sûr il ne seront jamais aussi riches ou gaspilleurs que nous. C’est psychologiquement moins perturbant vivre ici que de vivre dans un pays où tout est fait pour appauvrir.

              A l’époque où je vivais en France j’ai connu des gens qui étaient fier de retrouver un boulot malgré qu’à la limite ils étaient perdant au niveau des avantages sociaux.

              Travailleur pauvre, c’est sûr qu’il va moins consommer, ça fera moins de pollution, on peut toujours trouver un bon argument.


              • Henry Canant Henry Canant 5 novembre 2015 20:58
                La grande pauvreté est à nos portes

                Une solution de bon sens, fermons lui la porte.

                • Samson Samson 5 novembre 2015 21:02

                  1789 : Les sans-culottes proclament la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et la devise Républicaine. Le tyran est décollé dès janvier 1791.
                  2015 : S’attachant à vider de tout sens la devise républicaine, ses élus voués au seul culte de la Sainte Croissance et au maintien des exorbitants privilèges de leurs nouveaux maîtres - les 1% - affichent sans vergogne tout le mépris et le dédain que leur inspirent les sans-dents.

                  Ce n’est plus tolérable, mais à ce stade de sujétion et de trahison de l’« élite », réformer simplement le système s’avère chaque jour plus utopique ! Faudra-t-il attendre que toute la classe moyenne ait été à son tour laminée au rouleau compresseur mondialiste pour qu’ - à l’instar de leurs glorieux ancêtres - les sans-dents s’éveillent à leur tour et fassent à nouveau rouler les têtes ?

                  En attendant ce jour, les bénévoles laïcs, catholiques, humanistes, ... vont avoir fort à faire pour du moins soulager un peu la misère et les inégalités les plus criantes !
                  Hommage et merci à eux !!! smiley


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 novembre 2015 07:40

                    Libéralisme..mondialisation..l’avenir des pauvres.. ?


                    • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 2015 09:34

                      le SMIC est devenu la grande pauvreté + 10€ ......


                      • soi même 6 novembre 2015 10:02

                        ( On entend parfois des commentaires désobligeants de la part d’individus qui croient naïvement que les pauvres ne cherchent pas à s’en sortir. ) Oui pour sur, il en a, et souvent se n’est pas les plus pauvres qui le disse.

                        (Il est nécessaire et indispensable d’obtenir des pouvoirs publics des mesures comme le relèvement des minimas sociaux au-dessus du seuil actuel de pauvreté. ) bien sur, à part mettre la charrue avant les bœufs, c’est une mesure é qui n’a pas grand sens, pour la raison suivante, cela entraîne de facto une causalité des fait qui crée automatique une inflation et de la dette sociale et de l’autre sur les prix de la consommation.

                        Par pur logique, je que vous réclamé ne peut pas résoudre durable le problème, cela temporise , jusqu’au prochain soubresaut, qui dévoilera à nouveau le pot aux roses.


                        • eric 6 novembre 2015 10:31

                          C’est une honte absolue, plus le pouvoir de gauche augmente les impôts, les prélèvement, plus le nombre de pauvres augmente et leur pauvreté itou.

                          Pire encore, comme à force de prélèvements confiscatoires pour maintenir leur train de vie, les castes de gauches ont diminué les revenus médians, le nombre de pauvres apparents« baisse ».

                          Comme les moyens sont plus pauvres qu’avant, des très pauvres, (50% du revenu médian), ne sont plus considérés statistiquement comme tels, alors même que leurs revenus ont pu stagner ou baisser...

                          Seul point réjouissant, pour des « socialistes génériques » bien sur, la classe moyenne appauvrie, les pauvres statistiquement camouflés par cet artifice, ils peuvent se réjouir que « les inégalités diminuent ». A part eux, dont les emplois et revenus sont protégés, l’appauvrissement général donne l’impression de plus d’égalité comme tous les autres sont plus pauvres.

                          Le cynisme avec lequel ce pouvoir affiche tous ces chiffres en pensant que nous ne comprenons pas.... Mais il y a une autre hypothèse.

                          La seule chose qui puisse les sauver de la colère populaire, c’est les divisions à droite. Le PS, et ses « alliés quand même » font tellement pour favoriser un vote FN que c’est cela qui me dissuade.

                          La gauche aujourd’hui, c’est un petit tiers de l’électorat. Socialistes, trotskistes, verts, alter et autres communistes. Ceux qui en croûtent. Même si ils font semblant de se battre pour le partage de nos dépouilles. C’est cela, les « socialistes génériques ».

                          Contre les 65 à 70% qui zappent quand ils en voient un à la tv ou dans le journal, leur seule chance est de les couper en deux tout en ralliant quelques clientèle populistes traditionnelles en les arrosant.
                          Cela y va fort en ce moment, ou ces gens dépossèdent les pauvres, pour DIMINUER L’IMPÔT SUR LE REVENU de leurs électeurs ! Par construction, seuls les plus riches le payent. Pas les 8 à 11 millions de vrais pauvres !

                          Oui, il faut le dire et le répéter. Dans l’État de pauvreté de franges entières de la population, le PS et ses copains diminuent l’IR que ne paye que les 50% les plus riches, et il n’y a pas une voix à gauche pour moufeter. C’est la preuve qu’ils sont tous complices et qu’il est inutile d’entrer dans les savantes segmentations qu’ils nous expose entre gauche de gauche , gauche de gauche de gauche et autres gauches.


                          • jean-marc D jean-marc 6 novembre 2015 12:20

                            @eric
                            Bonjour,

                            La solution : faire payer A TOUS un impôt. Les pauvres auront de ce fait le sentiment d’être subitement devenus riches, donc il n’y aura plus de pauvres.
                            Bien à vous,
                            PS : rassurez-vous, c’est du simple humour, puisqu’aux portes du WE, je reblochonne........ 

                          • soi même 6 novembre 2015 12:34

                            @jean-marc, ( La solution : faire payer A TOUS un impôt. Les pauvres auront de ce fait le sentiment d’être subitement devenus riches, donc il n’y aura plus de pauvres. ) et pourtant si haute votre boutade malicieux, cela serait plus salutaire que cela laisse entendre au premier abord.
                            Pourquoi, car quand l’on applique une généralité, il y a plus d’exception, il y a graduation des mesures, et dans se cas les riches ne pourraient plus faire de l’évasion fiscale à travers le crédit d’impôt.


                          • jean-marc D jean-marc 6 novembre 2015 16:12

                            @soi même
                            Bonjour,

                            Merci de votre commentaire flatteur, mais je ne vois pas le rapport avec l’évasion fiscale.....
                            Mais je fatigue, cette semaine.
                            Bon WE à vous,

                          • soi même 6 novembre 2015 16:40

                            @jean-marc, allez un petit effort ... !


                          • troletbuse troletbuse 6 novembre 2015 11:25

                            Chalot, vous, le pourfendeur de crèches, vous nous parler du « Secours catholique ». Ca me fait bien marrer ?


                            • soi même 6 novembre 2015 11:29

                              @troletbuse, chalot est un filet pélagique à géométrie variable, pour une fois que le secours catholique rentre dans ses grâces, priez de pas dégueuler dans ses bottes.


                            • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 11:43

                              @troletbuse
                              Ca n’est pas le Secours Catholique... c’est le Secours Populaire !!! Rien à voir !


                            • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 11:46

                              @AlbertGam
                              Bon, je blague évidemment.

                              Mais il semble bien que les chiffres donnés ici par le Secours Catholique soient vrais.


                            • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 12:15

                              @troletbuse
                              Voyez les chiffres de l’Observatoire des Inégalités (il est épuisé en 4 mois mais on peut encore le trouve avec de la chance) :
                              http://www.inegalites.fr/spip.php?page=analyse&id_article=2097&id_rubrique=173&id_mot=74

                              Voyez les chiffres du Secours Populaire (le Baromètre IPSOS-SPF) :
                              http://www.ipsos.fr/decrypter-societe/2015-09-08-precarite-fait-plus-en-plus-peur-meme-aux-enfants

                              Voyez les chiffres de l’UNICEF (qui au passage fustige (pour ne pas dire « fusille ») la France pour son désintérêt total de la protection de l’enfance) :
                              https://www.unicef.fr/article/diagnostic-severe-des-droits-de-lenfant-en-france

                              Et les commentaires qu’en fait le Sénat :
                              http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/france-1-enfant-5-vit-sous-seuil-pauvrete-943500

                              Il n’y a que l’INSEE qui prétend que la pauvreté recule en France, avec sa méthode fallacieuse de calcul qui est basée sur une valeur relative et non sur une valeur absolue (les statisticiens me comprendront) :
                              http://www.insee.fr/fr/service/default.asp?page=agendas/dossiers_actualite/pauvrete-inegalite-filosofi-juin-2015.htm


                            • troletbuse troletbuse 6 novembre 2015 16:09

                              @AlbertGam
                              Oh, je ne mets pas en cause les données du Secours Catholique ou Populaire ou autres. Moi, qui ne suis pas à plaindre, je m’aperçois tous les jours des arnaques montées par nos dirigeants. Comme l’emploi fout le camp, on tire dans toutes les directions ; eau, gaz, électricité, impôts direct et indirects, assainissement, poubelles, etc... Tout ceci ne créant aucune richesse à part pour les grands groupes et nos élus qui eux ne voient pas leur niveau de vie baisser, mais augmenter honteusement..


                            • Blé 6 novembre 2015 13:28

                              Difficile pour les associations caritatives de mener une action contre la politique de ce gouvernement dans la mesure où ce sont les crédits publics qui font tourner leur boutique.
                              Je me demande comment les bénévoles, tous dévoués à leur prochain interprètent les valeurs républicaines, la République et la Démocratie.

                              J’ai toujours pensé qu’il valait mieux aider les gens non pas à sortir de leur misère mais plutôt de les aider à ne pas y entrer. Et c’est à ce niveau que tout se complique, donner une assiette de soupe n’implique pas la personne de la même manière que de l’aider à « lutter » pour une plus juste répartition des richesses.

                              L’avantage des bénévoles est de ne pas remettre en cause l’ordre établi, elles ne se rendent pas compte qu’elles entretiennent cette misère qui est absolument nécessaire aux possédants.

                              J’arrive à la retraite et je constate que la pauvreté en France augmente année après année depuis + de 30 ans, c’est étrange que les victimes de cette paupérisation massive ne se révoltent pas.

                              Entre l’augmentation de la vie, l’augmentation des énergies et des transports, la baisse des salaires et la baisse des remboursement de la sécu, un smicard, même en ne mangeant qu’une seule fois par jour, a du mal à maintenir sa tête hors de l’eau. Pas besoin de chiffres pour faire le constat, il suffit de regarder autour de soi.

                              Malheureusement, il n’y a pas que la misère matérielle qui est à nos portes, la misère intellectuelle (peu ou pas d’éducation civique, économique, etc...) et cette dernière est entretenue sciemment.


                              • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 16:52

                                @Blé
                                Justement, les associations de bénévoles ne se contentent pas de donner des assiettes de soupe, elles organisent aussi (dans des conditions matérielles extrêmement difficiles) des activités pour remonter un peu le niveau en langue française des personnes venues là... et volontaires pour faire cet effort (il y en a) de façon à leur permettre (et à leur famille) un peu plus de ressources intellectuelles pour les tirer vers le haut, vers moins de dépendance et donc plus d’indépendance. Une grande partie de la population ne sait pas à quel point les associations caritatives et humanitaires assurent un rôle non seulement alimentaire mais aussi d’apprentissage pour les personnes défavorisées (et sans faire la moindre différence entre leurs origines puisque ce n’est aucunement le rôle d’une association caritative et humanitaire de faire cette différence).
                                J’ai évoqué il y a un ou deux jours (je ne sais plus si c’était dans ce billet ou dans un autre) le scandale qui s’est produit cet été quand le gouvernement a imposé au maire de Nanterre (la ville où j’habite) de virer les SDF du centre d’accueil pour y loger les migrants à la place. Scandale d’abord parce que ce fut une décision autoritaire à laquelle le maire de Nanterre n’a pas eu son mot à dire, mais scandale aussi parce que cela réduit à néant le travail de réapprentissage social qui était en cours sur pas mal d’occupants qui se sont soudain retrouvés non seulement sans plus de pied-à-terre mais aussi en rupture totale du travail en cours avec eux. Ca n’est qu’un des innombrables exemples de l’anarchie totale dans laquelle la pauvreté est gérée dans notre pays.
                                Et ces associations caritatives et humanitaires ne savent pas vraiment quoi faire sur le plan social avec ces migrants puisqu’ils sont censés être là de façon provisoire. Donc le gouvernement socialo en complicité avec la Commission Européenne ont flingué (pas seulement à Nanterre mais dans toute la France, et pas seulement dans toute la France mais dans toute l’Europe) une action sociale en cours avec des SDF « autochtones » qui sont déjà une lourde charge sur le plan de l’apprentissage social à un potentiel futur retour à l’indépendance pour certains d’entre eux... pour imposer une présence provisoire de gens « allochtones » sur lesquels on ne sait pas s’il faudra vraiment faire le même travail social ou pas ! En procédant ainsi les gouvernements actuels de l’Europe ruinent l’action sociale en cours qui pourrait être réellement utile pour soudain la remplacer par une action dont on ignore si elle est vraiment pertinente et pérenne !


                              • Samson Samson 6 novembre 2015 18:26

                                @Blé
                                ’ ... donner une assiette de soupe n’implique pas la personne de la même manière que de l’aider à « lutter » pour une plus juste répartition des richesses."
                                L’un n’empêche pas l’autre, mais si vous voulez qu’elles trouvent les forces d’un jour exiger une plus juste répartition des richesses et revendiquer leur dignité, commencez par donner l’assiette de soupe.


                              • baron 6 novembre 2015 14:11

                                @Ble

                                C’est bien vu, tels les curés d’autrefois,nles associatifs veillent a ce que les personnes en grande difficultés ne se désespèrent pas trop ce qui pourrait les pousser a se revolter.
                                Comme ca tout va bien dans le meilleurs des mondes et surtout les oligarques peuvent paisiblement profiter de richesses de plus en plus astronomiques.
                                Vous avez la l’exemple indecent d’individus qui crèent leurs jobs sur le dos des plus pauvres au profit des grosses fortunes, le plus beau dans l’affaires c’est que ces gens passent pour des bienfaiteurs desinterressés alors qu’ils sont un rouage essentiel du système et de l’ordre établi a la manière de l’église d’autrefois.

                                • Samson Samson 6 novembre 2015 18:12

                                  @baron
                                  Profondément débile ! A vous lire, on comprends tout de suite que vous n’avez jamais éprouvé l’estomac vide les tourments de la dèche noire. Je ne vous souhaite pas d’y être confronté, mais, faute sinon de passer pour un con, quand on ne sait pas, le plus prudent est encore de s’abstenir !
                                  Quand quelqu’un crève de faim ou se retrouve sans toit, il a d’autres urgences - vitales celles-là - que venir faire la révolution dans votre salon.
                                  La plupart des bénévoles font simplement preuve, avec les moyens de bord, de cette solidarité et de cette humanité qui semblent si cruellement vous faire défaut !
                                  Et si c’est sur des gens comme vous qu’il faut compter pour faire la révolution, elle me semble déjà très mal barrée !


                                • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 19:27

                                  @Samson
                                  Et je peux en témoigner longuement.


                                • AlbertGam AlbertGam 6 novembre 2015 19:30

                                  @AlbertGam
                                  Et je suis totalement laïc. Je ne crois en aucun dieu. Athée ! A - T !!!

                                  Et au passage je vais redonner un lien que j’ai déjà donné hier :
                                  http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/11/05/les-enfants-d-athees-sont-plus-altruistes-que-ceux-eleves-dans-une-famille-religieuse_4804217_1650684.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès