Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Justice ne serait-elle plus infaillible ? Cherchez l’erreur (...)

La Justice ne serait-elle plus infaillible ? Cherchez l’erreur !

Bonne nouvelle ! La Justice n’est plus infaillible ! Les faits nous le démontrent. Pas moins de cinq erreurs d’appréciation ont été reconnues ou sont en cours de reconnaissance par les Tribunaux en 2009.
 
En avril, on apprenait que Alex STRUBEL était mis hors de cause à Colmar dans le meurtre de son épouse commis en décembre 2002. Pourtant, personne n’aurait misé un kopek sur son innocence. On avait retrouvé un cheveu dans la main de la victime. Le prélèvement de l’ADN accusait alors Alex STUBEL, le mari. Preuve doublement irréfutable s’il en est : ADN et mari de la victime ! L’affaire était donc dans le sac et l’infâme condamné d’avance… 14 mois de détention provisoire à crier son innocence dans le vide. Et pourtant, le miracle est arrivé, incroyable mais vrai ! Le prélèvement ADN n’avait pas été fait sur le noyau de la cellule mais sur les mitochondries environnantes. Or, seul l’ADN nucléaire, c’est-à-dire prélevé sur le noyau, est unique et peut servir de carte d’identité génétique. L’ADN mitochondrial peut-être commun à plusieurs individus. En perfectionnant leurs analyses, les experts ont admis leur erreur et reconnu que l’ADN nucléaire du cheveu ne correspondait pas à celui d’Alex STRUBEL mais à celui d’un autre individu. Par un simple non-lieu, la Justice s’est alors contentée de dire à Alex : Sortez, circulez, il n’y a plus rien à voir ! Ecoutez sa réaction sur Le Post.
 
Début avril, on apprenait que six lycéens mâconnais étaient acquittés en appel par la Cour d’assises de Dijon après avoir été condamnés en première instance à Mâcon à des peines de prison allant de 1 à 3 ans pour des viols en réunion sur une femme de service dans les toilettes de leur établissement. L’avocate générale requérait de 8 à 12 ans de réclusion ! «  Le viol du 15 janvier 2004 avec trois fellations et quatre sodomies, c’est une tournante sauvage de 3ème sous-sol de parking à 2 heures du matin, pas un viol aux toilettes d’un lycée à une heure d’affluence ! Personne n’a entendu un cri, pas un gémissement, personne n’a vu une larme... » s’exclamait l’un des avocats de la défense, Maître Doyez. Pourtant, les enquêteurs de Mâcon auraient dû avoir quelque raison de se méfier des accusations de Marjorie Condemine, la prétendue victime. En 1993, elle avait déjà dénoncé pour viol sur sa personne un membre du personnel de l’établissement dans lequel elle travaillait. Cette personne avait effectué 22 mois de détention provisoire avant d’être innocentée. En 2006, une autre prétendue agression sexuelle sur cette personne avait été classée sans suite par le Parquet ! Ecoutez le reportage de J.P. Deniau pour France Info.
Le jeudi 14 mai, à l’énoncé du verdict de la Cour d’assises d’appel de Rennes, Youssef ZOUINI n’a pas souri. Pourtant, après deux années de détention provisoire, il venait d’être acquitté alors qu’il avait été condamné en première instance à 10 ans de réclusion pour un braquage à main armée dont il se disait innocent. En détention, il avait écrit plus de quatre cents courriers réclamant en vain des vérifications complémentaires. A l’heure du braquage, Youssef ZOUINI téléphonait à son amie depuis son domicile, très loin du lieu du braquage. L’appel a duré plus d’une heure. La simple analyse de son portable aurait dû le mettre hors de cause. Son avocat de l’époque avait demandé tardivement un supplément d’information qui lui a été refusé. Demande de preuve d’innocence déposée hors délai ! La vérification n’a été faite que sur l’insistance de son nouvel avocat, seulement quinze jours avant la session d’appel ! L’avocat général de Rennes s’est enfin rendu à l’évidence et a déclaré « La téléphonie le met totalement hors de cause. Il y a eu une faiblesse dans le dossier d’instruction qui a été réparée avec ce verdict. » Ecoutez la réaction de Youssef ZOUINI
 
Le mercredi 10 juin, le Parquet Général de Paris a demandé à la Cour de révision d’annuler la condamnation d’un SDF ivoirien de 46 ans, Vamara KAMAGATE, condamné à 18 mois de prison en 2008 pour agression sexuelle. La prétendue « victime », Alexandra G. qui avait, paraît-il, besoin qu’on s’intéresse à elle avait dénoncé une agression sexuelle et reconnu son agresseur sur photo. Placé en garde à vue, entendu en tout pendant deux heures dix, sommé de signer les PV qu’il ne sait pas lire, jugé en comparution immédiate, Vamara KAMAGATE est condamné le 8 mars 2008 à 18 mois de prison en l’absence de la victime. Mais quelques semaines plus tard, Alexandra G. dit avoir menti. Une contre-enquête permet de mettre au jour les faiblesses des premières investigations et de saisir la garde des sceaux d’une demande en révision. La Cour de révision vient de rendre sa décision. Mercredi 24 juin 2009, elle a annulé la condamnation. Lire l’article de Libération et celui du Nouvel Observateur du 25 juin.
 
Par ailleurs, le parquet général a demandé, à la commission de révision des peines, la saisine de la Cour de révision dans l’affaire de Marc Machin concernant le meurtre du Pont de Neuilly pour lequel il a effectué sept années de prison avant qu’un autre coupable se dénonce et soit confondu par son ADN. La Cour rendra sa décision lundi 29 juin à 15 heures. Lire l’article de l’AFP.
 
Mais n’oublions pas également Antonio MADEIRA condamné à 12 ans de prison sur la simple dénonciation de sa fille et Loïc Sécher, condamné à 16 ans de prison sur la seule dénonciation d’une jeune fille de 14 ans. Les deux jeunes filles se sont rétractées depuis sans que la Justice ait estimé utile de réviser sa position et même de libérer Loïc Sécher ! Lire le combat contre l’absurde d’Antonio Madeira et Loïc Sécher
 
Alors, Cherchez l’erreur ! C’était le titre du papier du 19 mai 2009 de l’avocat général Philippe Bilger dans son blog « Justice au singulier » à propos de l’acquittement de Youssef ZOUINI. Il écrivait avec toute l’assurance qu’on lui connaît : « Les conclusions à tirer d’une telle histoire sont simples. Il y a des avocats qui ne sont pas bons. Il y a des avocats généraux qui exercent leur belle fonction en rendant la magistrature fière d’eux. »
 
Alors, ne cherchons plus l’erreur ! Les avocats apprécieront.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2009 10:43

    une simple dénonciation , ce n’est pas une preuve ! il serait temps d’avoir des dossiers un peu plus remplis avant d’enfermer les gens !beaucoup de témoignages sont sujets à caution.


    • fredR31 28 juin 2009 12:15

      De plus, que faire si quelqu’un vous dénnonce faussement et que c’est prové ?
      Rien, tristement rien, et cette personne pourra recommencer quand elle veut , à peu de frais (judiciaires).
      C’est du vécu et par moment je regrette la disparition de la vendetta et du duel !


    • L.S.B 26 juin 2009 12:53

      Les erreurs d’enquête ne sont donc pas de la faute des enquêteurs ni du parquet selon Monsieur Bilger mais de la faute des avocats qui sont mauvais ! C’est hilarant. Par cette réflexion, il signifie bien que ce n’est pas à l’accusation de démontrer la culpabilité mais à l’accusé de prouver son innocence et dans les délais ... s’il vous plaît !

      Qu’est-ce que ce sera lorsqu’il n’y aura plus de juge d’instruction et que le parquet pourra mener ses enquêtes à sa guise sans défense en face parce que les présumés coupables n’auront pas les moyens de se payer un avocat ?

      C’est à faire peur et les mis en cause dans les affaires que vous rapportez ont dû passer quelques nuits blanches à cauchemarder avant de prouver leur innocence....


      • finael finael 26 juin 2009 14:21

        Si on sait qu’un procès sur deux va en appel, et que dans ce cas un sur deux encore est invalidé, cela démontre que la « justice » se trompe (dans un sens ou dans l’autre d’ailleurs) au minimum une fois sur quatre.

        Bonjour les dégats !


        • Peyo 26 juin 2009 17:38

          Absence de sérieux dans l’instruction ( pas de process correctement défini), juges préoccupés plus par leur avancement que par une volonté d’approcher au mieux la vérité, tribunaux saturés et particulièrement lents, avocats indûment rémunérés car faisant n’importe quoi pour plus de 50% d’entre eux (distribuant surtout des mauvais conseils à leurs clients pour que les affaires se prolongent (ils sont rémunérés au temps passé ou presque) codes (des procédures, pénal etc changeant tellement souvent qu’il est « assez facile » d’obtenir des vices de forme et de faire casser des jugements.
          Ce n’est plus le Ministère de la Justice, mais celui de l’Injustice !
          Quand on est innocent il vaut mieux prendre ses bagages et filer dans un pays qui n’a pas d’accord d’extradiction avec la France (liste sur demande) lorsque la justice commence à vous regarder de près.


          • maharadh maharadh 26 juin 2009 17:56

            Un médecin, un architecte et un avocat sont en train de diner dans le restaurant d’un club de golf. Ils comparent les mérites de leurs chiens respectifs, qu’ils présentent comme des animaux extraordinaires.

            Un pari est lancé, et son montant ira au propriétaire dont le chien aura fait preuve du comportement le plus admirable.

            Le médecin appelle son chien : « Hippocrate, viens ici ! » Le chien arrive alors et son maître lui ordonne d’accomplir son travail. Le chien fonce sur le practice de golf, déterre un grand nombre d’os qu’il rapporte au country-club ; il reconstitue alors un squelette humain complet et articulé. Son maître le félicite et lui donne une friandise.

            L’architecte, peu impressionné, appelle son chien : « Compas, viens ici ! » Le chien arrive alors et son maître lui ordonne de faire son travail. Le chien se jette sur le squelette, le machouille et le réduit en petits morceaux qu’il réassemble afin de créer une maquette en modèle réduit du Taj Mahal. Son maître le félicite et lui donne une friandise.

            L’avocat, peu impressionné, appelle son chien : « Bouse de merde, viens ici ! » Le chien arrive alors et son maître lui ordonne de faire son travail. Immédiatement, le chien sodomise les deux autres, leur vole leurs friandises, vend la maquette du Taj Mahal aux enchères aux autres membres du club afin de payer sa cotisation et part jouer au golf...

            Le Ministère de la Santé a annoncé que l’on utiliserait plus de rats pour des expérimentations médicales. On utilisera plutôt des avocats, et ce, pour trois bonnes raisons :

            - Il y a plus d’avocats que de rats.
            - Les chercheurs s’attachent moins sentimentalement aux avocats qu’aux rats.
            - Il y a des choses que les rats refuseront toujours de faire.

            Assister un criminel avant qu’il soit arrêté, c’est être son complice.
            Assister un criminel après qu’il soit arrêté, c’est être son avocat.

            Il faisait si froid la semaine dernière que j’ai vu des avocats avec les mains dans leurs propres poches...

            Un homme demande à un avocat : « quel est le montant de vos honoraires ? »
            L’avocat lui répond qu’il est de 500€ pour trois questions.
            l’homme lui demande alors : « n’est-ce pas un peu excessif ? »
            et l’avocat lui répond : « Si. Quelle est votre troisième question ? »

            Celà résume-il un peu ce que pensent la majorité des Français de la majorité des avocats ?


            • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 26 juin 2009 19:34

              Pour une fois qu’il n’y a pas d’intervenants pollueurs sur un article j’en profite pour vous donner mon opinion - ou plutôt non, mon témoignage - car c’est un domaine que je traite souvent, notamment dans mes livres. Très bon article mais je vous assure que c’est pire que cela, vous avez été modéré et n’avez montré que la partie supérieure de l’iceberg. Chaque jour, et à plusieurs reprises, des injustices sont commises dans les divers tribunaux, petites ou grandes, mais ce sont toujours des injustices. 
              J’ai apprécié aussi les commentaires de chacun qui ajoutent à l’édifice honteux de la justice que vous nous avez présenté.
              Les juristes ont coutume de dire :« ne me parlez pas de justice, parlez moi de droit ». 
              Mais lorsque le droit n’est même plus respecté, que reste- t-il ? 


              • calach calach 26 juin 2009 21:24

                Je suis convaincu comme vous que si on s’intéresse aux comparutions immédiates, on en ressort effaré par les incohérences d’une justice d’abattage. Il suffit de lire la chronique hebdomadaire de Dominique Simonot dans le Canard pour en avoir une toute petite idée.

                Mais ne nous inquiétons pas. André Vallini, ancien Président de la commission Outreau, a donné ses conseils dans le Monde à la nouvelle Garde des Sceaux. La justice doit être « accessible, efficace, indépendante et respectée » !!!!!


              • chmoll chmoll 27 juin 2009 09:08

                faut dire aussi que les avocats sont bizarre,

                un avocat commis d’office vas vous représentez, devant un tribunal

                un avocat que vous payez de votre poche,lui vas vous défendre devant ce mème tribunal

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès