Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La laïcité ? de l’Etat, seulement de l’Etat

La laïcité ? de l’Etat, seulement de l’Etat

Le territoire de la laïcité augmente depuis qu'on a inversé le champ de compétence de la laïcité. Maintenant, les repas deviennent laïcs, sous la plume de certains :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/26/le-repas-vegetarien-le-plus-laique-de-tous_4602163_3232.html

Cet accroissement n'est pas fini. Nous pouvons revenir à la laïcité, comme action de l'Etat, ce qui aplanirait bien des difficultés (sans tout résoudre). Il n'y a pas de laïcité des citoyens, ni des groupes de citoyens, ni des vêtements, ni des repas.

Contrairement à un point de vue exprimé dans le journal Le Monde, le débat sur la laïcité et le « vivre ensemble » n’a pas fait irruption dans nos assiettes. Irruption n’est pas le mot adéquat. Certains l’ont vu et le disent depuis longtemps : la loi dite « sur le voile » du 15 mars 2004 a beaucoup aggravé le « vivre ensemble » en inversant le sens de la laïcité. Cet attribut de l’Etat, principe, contrainte portant sur l’action des pouvoirs publics devient un principe, une contrainte portant sur le comportement des citoyens. La laïcité, à l’image d’une religion nouvelle, passe commandements à ses « croyants ». La laïcité n’est plus l’organisation de la liberté religieuse de chacun, elle devient l’obligation de réserver sa religion aux domaines privés. Cette nouvelle laïcité est constituée non comme un arbitrage, mais comme une nouvelle religion, nécessitant l’adhésion des citoyens. Nouvelle religion, elle entre en conflit avec les autres religions. A partir de là, le nombre de points d’accrochage entre la laïcité-cacher-sa-religion et les religions ne peut qu’augmenter. A partir de là, l’intensité de la foi de chacun et l’intensité des conflits ne peuvent qu’augmenter. C’est ce qu’on voit.

Devant cette volonté de mainmise de l’Etat sur les religions ("restez chez vous, on ne veut pas vous voir"), chacun, logiquement, renforce sa conviction et ce que sa conviction lui fait faire. Cette attitude est humaine, prévisible. Nous aurons bientôt des prêtres en soutane dans les rues. La philosophe Elisabeth Badinter déplorait dans une interview du 29 septembre 2011 au Monde qu'"en dehors de Marine Le Pen", plus personne ne défende la laïcité. Elle y dit : « Je ne comprends pas ce besoin actuel d'exhiber une identité religieuse… » C’est une réaction à une contrainte nouvelle et indue, contrainte opposée aux principes philosophiques de la République. C’est une réaction connue et compréhensible dont il ne convient pas de s’étonner.

Au cours des onze années de travail de cette loi dans la société, on a vu les pommes de discorde se multiplier : une affaire dite du Quick hallal à Roubaix (février 2010), la crèche Baby Loup, des problèmes à propos d’une candidate du NPA portant le voile (février 2010), des problèmes à propos de l’accompagnement des sorties scolaires... Avraham Weill, le grand rabbin de Toulouse, s'est vu, dimanche 22 mars 2015, demander par l’assesseur de son bureau de vote d’ôter sa kippa ! A chaque fois ou presque, il est question de faire une loi sur ce nouvel objet de conflit. Une loi qui augmente cette laïcité inversée, au nom de la laïcité initiale. Comment ne pas voir que c’est le chemin entamé en 2004 qui oblige à cette création permanente de lois du côté de la répression (au sens étymologique : pas d’expression religieuse, ne vous exprimez pas) ? Comment ne pas voir que ces nouvelles lois seront toujours plus difficiles à appliquer et amèneront de nouveaux objets qui tendront à recevoir comme réponse de nouvelles lois… etc. ? Certains emploient l’expression d’offensive laïque. Offensive ? C’est la guerre ?

La question du voile à l’université revient sur le tapis. Les repas de substitution au porc sont un des sujets de ces jours. Les contourner par des repas végétariens ne saurait résoudre le problème posé. Pour rompre le cercle vicieux engagé par la laïcité du citoyen et retrouver des moyens de vivre ensemble, il nous faudrait quitter cette « laïcité » inversée créée en 2004 et revenir à la laïcité telle qu’elle a été conçue et pratiquée longtemps comme une obligation exclusive de l’Etat, garantie de la liberté des individus, des citoyens.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • Donbar 2 avril 2015 08:42

    Oui la laîcité doit se limiter à la neutralité de l’Etat. Que ce dernier l’applique complètement serait déjà bien. Chacun doit en effet rester libre d’exprimer ses convictions par sa tenue vestimentaire (entre autres). Aux concitoyens d’apprendre la tolérance à cet égard. Si l’on n’aime pas le voile ou la kippa on est libre de le dire et de diffuser des caricatures.
    Pas d’accord, en revanche, pour parler de la laïcité étendue qui voudrait devenir la nouvelle norme comme d’une religion.


    • pergolese 2 avril 2015 11:25

      @Donbar

      Vouloir « exprimer ses convictions par sa tenue vestimentaire » n’est pas innocent.

      Si les religions se limitaient à un culte et en des croyances, il n’y aurait aucun problème.

      Le problème est qu’il s’agit en réalité de diffuser une idéologie réactionnaire, liberticide et totalitaire, voire malsaine à certains égards (la plupart des religions promeuvent l’ascétisme...). Le faire de manière symbolique par des signes dans l’espace public est un premier pas vers une volonté de s’imposer. La démarche est ressentie comme agressive.

      L’islamophobie (comme de la christianophobie) n’est pas une phobie mais la manifestation d’une profonde hostilité qui se justifie...


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 11:41

      @pergolese
      Le port d’un vêtement par motivation religieuse n’est pas, en soi, du prosélytisme.

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tisser-de-la-laicite-par-le-151259

      Du temps de la laïcité, des députés comme l’abbé Pierre sont allés au Palais Bourbon en soutane. Je pense qu’on peut voir à la tenue vestimentaire actuelle des députés que cela ne les a pas convertis.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 avril 2015 13:14

      @pergolese

      « Vouloir « exprimer ses convictions par sa tenue vestimentaire » n’est pas innocent.

      Si les religions se limitaient à un culte et en des croyances, il n’y aurait aucun problème.

      Le problème est qu’il s’agit en réalité de diffuser une idéologie réactionnaire, liberticide et totalitaire, voire malsaine »


      Je vous invite à prendre conscience que ce que vous avez écrit là est aussi extrêmement effrayant en termes de positions liberticides. 


      Procès d’intention, culpabilité supposée du port de certains vêtements, critères arbitraires empruntés au lexique médical (« malsaine »). Et puis quoi encore ?


      Il suffit de dire qu’il est interdit de cacher son visage dans l’espace public pour des raisons évidentes de sécurité. Pour tout le reste, vous n’avons pas à nous juger les uns les autres à la couleur ou la forme de nos habits, surtout pour en déduire des intentions « malsaines ». Attention à ne pas proposer des remèdes qui seraient bien plus « malsains » que le mal. 


    • LEONIDAS LEONIDAS 2 avril 2015 14:33

      @Orélien Péréol

      Non mais le port du voile en islam est clairement ségrégationniste et implique bien d’autres choses à mesure que l’on découvre les règles de ce système, exposées en versets.

      Sourate 2 verset 221 : Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu ; tandis qu’Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent !


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 15:02

      @LEONIDAS
      Vous écrivez : « le port du voile en islam est clairement ségrégationniste ».

      Nous ne sommes pas en islam.
      Nous sommes en République française laïque. La laïcité ne peut pas être dérangée par le comportement d’individus.
      La laïcité pourrait être inquiétée par un groupe politique, présentant des candidats aux élections, et qui voudrait mettre fin à la laïcité de l’Etat.
      Si des femmes pouvaient en cachant leur cheveux mettre la République en danger, ce qui a été dit, tout de même, ce serait que la République n’est vraiment pas grand chose.
      Je vais le redire : il y a eu des députés en soutane et je me souviens qu’au lycée en 1965, mettons, l’aumônier circulait en soutane et donnait ses cours de catéchisme dans l’établissement.
      Je pense maintenant que sa soutane n’a pas d’importance, il fait ce qu’il veut, et que, par contre, se servir du bâtiment public pour ses cours religieux contrevient à la laïcité parce que la laïcité est un apanage de l’Etat.
      Je pense aussi qu’il faudrait être strict et intransigeant (ni flou ni mou, comme c’est le cas dans la laïcité inversée).

    • LEONIDAS LEONIDAS 2 avril 2015 16:47

      @Orélien Péréol

      Vous pouvez le dire et le redire, que ça ne serait toujours pas pertinent. L’islam n’est pas le Christianisme.

      Il est nécessaire de sortir de ce dogme moderne qui consiste à affirmer que toutes les religions le valent : il n’y en a pas une seule qui soit assimilable à une autre. Il s’agit à chaque fois de systèmes différents plus ou moins clos, en fonction du nombre des prescriptions qui les composent et de leur nature.

      Par ailleurs notre laïcité s’est formée au contact du Christianisme et cette laïcité n’est pas immunisée contre l’islam. Il faut le savoir et entamer une étude profonde et critique du texte islamique, c’est à dire le coran, afin d’en déterminer le niveau de nocivité.


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 16:49

      @LEONIDAS
      Je ne parle ni d’islam ni de christianisme, je parle de laïcité.


    • LEONIDAS LEONIDAS 2 avril 2015 17:18

      @Orélien Péréol

      Peut on vraiment parler de laïcité indépendamment de ce qui lui donne son sens et sa raison d’être ? Peut on parler de justice sans parler de droit ou de moral ?

      Bref quelqu’un à écrit ici il y a peu : « La laïcité se doit d’être active, d’interroger et de remettre en cause ce qui, du domaine du religieux, menace ou infirme sans raisons valables ou raisonnable l’organisation et le fonctionnement d’une société qui pratique elle-même l’auto critique, par essence démocratique, voir l’évolution des connaissances, des techniques et des approches qu’elle produit. Elle se doit à travers nous, de débusquer et de neutraliser ce qui, de l’ordre de l’irrationnel et du présomptueux, voudrait s’enraciner et s’imposer, l’intolérable obscurité que nous n’avons jamais cessé de faire reculer.

      Il ne s’agit donc pas d’établir une égalité entre les religions, encore moins d’instaurer une neutralité vis à vis de celles-ci mais de distinguer les principes et les perspectives qui, à l’intérieur de celles-ci sont dérisoires, défavorables ou hostiles afin de les neutraliser définitivement. »

      Elle ne peut donc pas être aveugle. Par exemple dans les pratiques religieuses sans parler du fond, c’est à dire des principes, comme l’infériorité de la femme, qui sont beaucoup plus sournois : on peut interdire la production hallal en France pour des raisons de conception et de respect de la condition animal, mais pas la production des hosties en France. mais on pourrait l’interdire si elle contrevenait d’une manière ou une autre non seulement à nos valeurs éprouvées mais aussi à celle que nous sommes en train d’acquérir.

      Il faut faire preuve de discernement et de volonté : les outils, les moteurs qui nous servent à organiser notre société doivent nous servir aussi à refonder distinctement tout ce qui tombe dans leur champs d’action. Comme l’esprit est censé modeler et préserver le corps.


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 18:08

      @LEONIDAS
      Ce n’est pas la religion qui donne son sens à la laïcité. Vous n’êtes que réactif. Vous êtes dans la norme « il faut », « il s’agit » « la laïcité se doit... »

      et vous êtes dans la confrontation aux religions.
      Vous illustrez ce dont je dis qu’elle n’est pas la laïcité.
      La laïcité, c’est le gouvernement de type scientifique, qui tire sa légitimité de l’exercice de l’intelligence sans le recours à une transcendance.
      Ce qui a changé en 2004, c’est ce que vous croyez vrai : c’est-à-dire la laïcité regarde les religions, le trouve nulle ou mauvaise, et tâche de les réduire à l’espace privé. La laïcité de l’Etat se fout pas mal des religions. C’est une expression qui veut dire qu’en aucun cas, elle ne peut se définir par l’étalonnage aux religions. Ce ne sont pas les religions qui font la laïcité, en négatif.

      Vous représentez la vision de la laïcité dont je dis qu’elle est fausse, qu’elle est née en 2004, qu’elle réécrit l’histoire pour se faire prendre pour la laïcité de l’Etat... et qu’elle mène à des divisions croisées et violentes de la société dont l’Etat et la laïcité sortiront perdants, ce qui est en train de se passer.
      Devant cette défaite qui se voit, les tenants de la laïcité athéisme public demandent plus de contraintes envers les religions, ce qui est une marque des idéologies (les idéologues pensent toujours résoudre leur échec en mettant plus de ce qui a amené leur échec : ils ne voient que des problèmes quantitatifs, quand ça ne marche pas, c’est qu’ils n’en ont pas mis assez, ils ne peuvent voir de problème qualitatif et changer leur discours ou leur raisonnement).
      Une des façons de casser ce cercle mortifère est de revenir à la définition de qui peut être laïque et qui ne peut, en aucun façon l’être : C’est l’Etat qui est laïque et lui seul. Il n’y a pas de citoyen laïque, il n’y a pas de groupe laïque, il n’y a pas de comportement laïque.

      Il se peut que l’Etat ait des choses à faire par rapport à l’abattage hallal, mais ce ne peut être au nom de la laïcité, c’est au nom de l’hygiène peut-être, du fait que les animaux ont quitté le statut de meubles pour devenir des êtres sensibles, je crois, ce ne sont pas des sujets que je connais bien... Ce ne peut pas être au nom de la laïcité moi-Etat, je vais te dire comment doit être ta religion, ce que tu peux faire et ne pas faire... ça ce n’est pas la laïcité.

      Il me semble que nous ne sommes vraiment pas d’accord. Je ne veux pas être dans la guerre comme vous : « débusquer » « neutraliser » « immuniser » « irrationnel »...
      Vous pouvez penser que l’esprit est censé modeler et préserver le corps, ce n’est pas du tout mon point de vue.
      Quant à penser que l’esprit c’est l’Etat et que les corps à modeler, c’est les pauvres citoyens. Non. vraiment non.
      J’ai bien plus de foi que vous (je m’amuse) dans les droits de l’homme et les principes d’égalité, de liberté, de fraternité, dont l’application laisse à désirer encore, pour convaincre mes contemporains.

    • LEONIDAS LEONIDAS 2 avril 2015 19:42

      @Orélien Péréol

      Désolé mais c’est pourtant bien le fait religieux qui donne son sens à la laïcité, que vous le vouliez ou non. Sans la distanciation que représente la laïcité vis à vis du religieux, la laïcité n’existerait pas. Et d’ailleurs il existe plusieurs forme de laïcité dans le monde, ce qui prouve bien que la laïcité est quelque chose de variable ; une adaptation aux prétentions religieuse. Sans religion pas de laïcité, avec des religions, la laïcité est un éventuel amortisseur politique aux revendications de celles-ci. On peut même considérer que la laïcité est concomitante du religieux, en germe, que l’un ne va pas sans l’autre, comme une forme de tolérance humaine ou d’espace social dans lequel la folie de l’irrationnel, reposant sur des préceptes délirants : l’expression divine, se tait et se dissous dans l’évidence, la paix, la fraternité, l’humanité. Si Dieu existe, il ne s’est pas forcément exprimé dans un livre.

      Mais peut être voulez vous dire que l’a laïcité n’existe pas et que l’Etat est tout simplement areligieux. Pourquoi pas mais il n’en demeure pas moins que l’Etat ou la constitution doivent faire face à des revendications ou des manifestations qui entrent en conflit avec son organisation et son expérience. À ce titre je me répète encore mais la laïcité française est relative à son expérience chrétienne, aux défis que la chrétienté lui a posé avant qu’elle n’émerge comme une exigence politique et un corps de loi. Cette laïcité est totalement étrangère à l’islam et ne sait pas du tout à quoi elle est en train de faire face.

      Alors bien sûr nous pourrions nous contenter de préserver nos lois et d’insister sur leur formes afin de contrevenir spontanément ou traditionnellement aux faits religieux et à ses tentatives incessantes d’immixtion, voir même de les rendre plus stricts et neutres, comme vous aimeriez le faire vis à vis du Christianisme, quand bien même, sa visibilité ne représenterait nulle offense et son message nulle menace, afin d’étouffer dans l’œuf ce qui est d’ordre islamique. C’est cela la voie fanatique à mes yeux, stricte et impersonnelle.

      Mais pourquoi pas, en ce qui me concerne je suis davantage partisan de l’activité immédiate et ciblée, comme de contredire l’infériorité prétendue de la femme en islam, le créationnisme dans les trois monothéismes, ou la prétendue impureté du cochon dans le premier et le dernier. Pour moi il s’agit de faire reculer tous les germes d’obscurantismes, et croyez moi l’islam à cet égard est très particulier, un système fermé, totalitaire qui discrédite toute remise en question et promet le châtiment à tous ceux qui ne croient pas. Par exemple je veux bien qu’on s’interdise de boire de l’alcool, c’est un choix, le sens de la responsabilité est un muscle qui se travaille, mais dès qu’on s’interdit de boire parce que c’est un interdit religieux qui s’inscrit dans un ensemble de règles fascisantes pour accéder à une récompense, j’y décèle un dévoiement et une menace tacite, potentielle et indéniable pour son prochain.

      Il n’a jamais été question que le corps soit les citoyens, non, ils en sont l’esprit, et l’Etat tout simplement l’organe.


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 3 avril 2015 00:32

      @LEONIDAS
      Il me semble que nous ne sommes pas d’accord. Ce ne sont pas les religions qui font la laïcité et en donnent les contours. Ou alors la laïcité est une religion qui commence où les religions finissent, elle a la même forme en négatif. Cette conception qui s’inscrit dans la loi en 2004 est une inversion de la laïcité. La laïcité a un contenu qui ne doit rien aux autres et sûrement pas aux religions dont elle serait l’image inversée.Son contenu est d’ordre scientifique (universel en termes hégéliens).

      La laïcité qui ne peut être que la laïcité de l’Etat n’a rien à faire d’une phrase comme celle-ci : « Si Dieu existe, il ne s’est pas forcément exprimé dans un livre. »

      Je pense qu’il faut respecter celles et ceux qui ne sont pas comme nous, qui ne pensent pas comme nous, et qu’il ne faut pas toujours leur dire qu’ils sont « obscurantistes » et autres amabilités. Vous pensez qu’avec de tels qualificatifs, ils vont vous écouter, bouger sur leurs convictions et finalement vous rejoindre ?

    • LEONIDAS LEONIDAS 3 avril 2015 07:41

      @Orélien Péréol

      Au risque de me répété, le contenu de la laïcité n’est pas scientifique sans quoi il serait toujours le même partout où on le rencontrerait, ce qui n’est pas le cas, les contours de la laïcité changent d’un pays à l’autre.

      Son contenu est légal et par conséquent, il est fait d’expériences humaines concrètes mais aussi de philosophie et de psychologie, c’est à dire d’une réflexion profonde sur ces expériences humaines. C’est pourquoi la remise en question et l’esprit critique en sont l’essence et qu’elle n’est donc pas une religion, très loin de là. (Universel ne veut pas dire absolu, une bonne température varie d’une plante à l’autre).

      Ce que vous chercher à faire se rapproche d’avantage du totalitarisme que d’autre chose. Un rapport de la loi (ici la laïcité en tant qu’articles de lois) avec son peuple, froid et intransigeant, sec, aveugle, incapable de réfléchir. Edicté en amont à partir de principes figés et exécuté sans compromis.

      Je pense au contraire qu’ils sont tous comme nous et que nous sommes tous comme eux, mais que celles et ceux qui ne nous respectent pas dans le texte, par principes, en conséquence des prétentions de leurs versets, auxquels ils adhèrent au mépris de leur humanité primordial méritent d’être questionné, et ce même si leur système religieux discrédite les réformateurs et leur promet les pires châtiments.. En parlant d’amabilité.


    • gerard5567 4 avril 2015 16:55

      @Donbar Sous réserve tout de même que l’ordre public ou les lois de la République ne soient pas violés. Autant le port du voile ne me pose pas de problème autant la burqa me paraît devoir être interdite dans l’espace public, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité. Je me rappelle que ma grand-mère, fervente catholique, ne sortait jamais sans un voile sur la tête.


    • gerard5567 4 avril 2015 16:56

      @pergolese Et la soutane ? Faut-il l’interdire ou non ?


    • mmbbb 6 avril 2015 12:34

      @Qaspard Delanuit Etonnant ces revirements J’appartiens a une epoque ou au lycee il etait strictement interdit de montrer d’affirmer une quelconque opinion religieuse au lycee les hussards de la republique etaient les sentinelles du respect de cette loi de 1905 qui dans son esprit est normative Que n’aurions pas entendu si les femmes s’etaient habillees avec les vetements affichant leur appartenance religieuse Les gauchos se seraient jetes sur cette occasion afin d’interdire toutsigne exterieur religieux dans l’espace public et aucune femme n’aurait put se rentre dans un amphi la tete recouverte d’un fichu . Une simple affiche des cures invitant a soutenir les chretiens d’ orient massacres declenche une tempete au sein de la RATP au nom de la sacro sainte laicite il semble a l’evidence que dans ce pays il existe une diversite d’appreciation selon les obediences religieuses Je rappelle l’affaire des creches dans l espace public dont les laicards integristes ont porte plainte mais qui observe un mutisme lorsqu’il s’agit d autre religion en particulier hannouca ou le ramadan qui envahit s’impose desoramais a tout le monde meme la maire de Paris fete la fin de cette fete La riposte ne s’est pas attendre aucun menu de substitution dans les cantine lorsque il’ y du porc Et j’approuve ces maires Et pour finir le port de certains vetements n’est pas neutre je croise des femmes voilees a Lyon ainsi que des hommes en habits traditionnels Je refuse « ce vivre ensemble » qui est prone par notre elite qui ont vendu nos principes en reniant notre histoire. Demain les lendemains ne chanteront pas dans ce pays


    • Elliot Elliot 6 avril 2015 13:35

      @Pergolese« 



       Le problème est qu’il s’agit en réalité de diffuser une idéologie réactionnaire, liberticide et totalitaire, voire malsaine »

      Je trouve que votre attachement à la démocratie - bien qu’il soit contredit par vos propos, je ne doute pas que vous en soyez un ardent défenseur - s’accommode mal des opinions contraires à la vôtre.
      La démocratie, c’est aussi le droit d’exprimer des opinions réactionnaires ( voire de faire des tirages faramineux avec l’expression littéraire de ses préventions comme le livre de Zemmour l’a démontré )
      J’imagine que vous vous essayez pour de mauvaises raisons à faire le tri entre opinions réactionnaires licites et celles qui vous déplaisent et qu’il faudrait comme la poussière mettre sous le tapis.
      Certaines sont donc d’autant plus licites à vos yeux qu’elles stigmatiseraient une partie de la population dont la présence en terre de France vous paraît incongrue pour ne pas dire indésirable. 
      Le fait est que, toute indésirable qu’elle soit pour certains passéistes, elle est là et je frémis à la seule évocation des moyens à mettre en œuvre pour cacher à votre regard ces gens typés que leurs yeux ne sauraient voir.
      D’où cette dérive sémantique qui fait que la présence du voile dans les rues participerait à la volonté d’imposer cet accoutrement à toute une chacune, ce que dément évidemment une simple promenade en ville où les fesses à l’air ( heureux spectacle que je ne me lasse pas d’admirer ) font contrepoids aux excès de pudibonderie.
      Comme les Gothiques n’imposent à personne le port du noir ni les punks ( s’il y en a encore ) leurs extravagances.
      Je note simplement que vous justifiez votre profonde hostilité par des signes d’appartenance, suivant en cela les consignes du FN nouvelle façade qui garde ses éructations racistes pour ses arrière-cuisines et se pose en respectable garant de la laïcité ( à géométrie variable ) dans son discours officiel.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 2 avril 2015 10:22

      Le « PQ » Laïc du PS est le seul papier toilette ou l’on est sur d’avoir les doigts qui passent au travers...C’est leur façon de nous mettre dans la merde.. !


      • L'enfoiré L’enfoiré 2 avril 2015 13:17

        Extrait d’un de mes billets :


        « La religion, juste une question de voile ?Pas si sûr. Le voile n’est que la représentation de son appartenance à une entité comme la croix l’est pour le catholique et la kippa pour le juif. En Belgique, nous vivons dans un pays multiculturel. La compréhension mutuelle y est donc obligatoire pour vivre entre communautés. »L’athéisme sera toujours plus difficile à vendre que la religion ; nous sommes prédestinés à la croyance« . »L’humain préfère croire à n’importe quoi plutôt qu’à rien" Quand les religions cherchent à imposer leur vision du monde par la force ou par ingérence dans l’esprit pour en faire des disciples qui ne réfléchissent plus, il y a problème.
        Ce qui est sûr, c’est qu’un monde sans religions, sans dieux, aurait eu une autre histoire, moins fertile en coup d’éclats, mais moins houleuse et plus souriante

        • Joe Chip Joe Chip 2 avril 2015 13:51

          Le passage à une laïcité réduite aux agences publiques et aux fonctionnaires aura pour effet immédiat de faire exploser l’extrême-droite, puisque les Français verraient des pans entiers du territoire basculer soudainement et visiblement dans une culture islamique (ou néo-islamique).

          Les identitaires l’ont bien compris et sont les premiers à réclamer une limitation stricte voire un abandon de la laïcité « maçonnique » afin de rendre l’islamisation supposée du pays objective aux yeux de millions de Français, qui, dès lors, pourraient se communautariser à leur tour et se construire comme « français de souche » face à des populations raffermies dans leur identité arabo-musulmane.
          Julien Rochedy, ex-directeur du FNJ (front national jeunesse) vient d’ailleurs de publier une tribune dans laquelle il exorte ouvertement le FN à tourner le dos à l’universalisme républicain pour promouvoir une vision communautariste de la société française. Objectif déclaré : reconnaître le fait communautaire pour mieux organiser la vie nationale. Objectif sous-entendu : préparer le terrain à la « remigration » en enfermant chaque communauté dans une définition ethnico-culturelle propre.
          C’est aussi l’analyse d’autres idéologues associés au courant identitaire (Laurent Ozon, Renaud Camus...).

          En gros, vous prônez indirectement une conception de la laïcité qui est à la fois celle des musulmans radicaux et des identitaires d’extrême-droite. Il faut, à mon avis, en prendre pleinement conscience avant de proposer des solutions simples, voire simplistes, à une situation complexe.

          Vous évoquez l’image désarmante et familière de l’abbé Pierre allant au Palais Bourbon en soutane. Vous savez pertinemment qu’un prêtre en soutane (inscrite dans le paysage depuis des siècles) et des dizaines voire des centaines de milliers de femmes se couvrant du niqab ne charrient pas du tout la même symbolique.


          • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 15:16

            @Joe Chip
            Je ne propose pas du tout une réduction de la laïcité.La laïcité du citoyen inventée dans la loi en 2004 n’est pas une extension, c’est un renversement, une trahison.Quant à la prédiction que vous faites selon laquelle le territoire basculerait dans une culture islamique, elle est fausse et incroyable : je ne parviens pas à comprendre comment des gens de bonne foi, je vous crédite d’être de bonne foi, puissent nourrir de telles perspectives et s’en inquiéter, voire s’en affoler. Mes articles sont précisément pour poser un autre point de vue, une autre perspective que ce face à face identitaire, qui, selon moi, ne se produira pas, malgré la volonté de certains de le créer.De ce point de vue là, je suis clairement dans la lignée de René Girard, sur le mimétisme des belligérants. Je n’évoque pas «  l’image désarmante et familière de l’abbé Pierre », je dis que la présence d’un député en soutane ne saurait entacher la laïcité de l’Etat, et que l’abbé Pierre en a fait involontairement, la preuve il y a longtemps.


          • L'enfoiré L’enfoiré 3 avril 2015 15:07

            @Joe Chip, 

            Mon dieu, combien d’amalgames ne faites-vous pas avec vos déclarations péremptoires ?. Parce que on est athée, on ferait partie de l’extrême-droite ou maçon. Etre athée, c’est ne pas croire. Point. Pas musulman, pas chrétien... « Français de souche », je ne suis pas même français, donc pas républicain à la française. Je suis un zinneke, pure souche. 

          • gerard5567 4 avril 2015 17:01

            @Joe Chip
            Depuis des siècles ? Question voile, les femmes catholique du Moyen-Âge n’avaient rien à envier aux Musulmanes portant le hijab.


          • sleeping-zombie 2 avril 2015 13:57

            Hello,
            Entièrement d’accord avec cet article. Avec un petit ajour : il serait bien d’appliquer la laïcité à l’ensemble du territoire français. Alsace et Moselle comprises.


            • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 15:20

              @sleeping-zombie
              J’ai cité cela : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-territoire-de-la-laicite-133486


              De même, supprimer les jours fériés du lundi de Pâques, de l’ascension, du 15 août

            • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 15:23

              @sleeping-zombie
              là aussi j’évoque ces extensions de la laïcité de l’Etat qui serait bien nécessaires : 


            • sleeping-zombie 2 avril 2015 21:03

              @Orélien Péréol
              De même, supprimer les jours fériés du lundi de Pâques, de l’ascension, du 15 août

              ... contre une 6eme semaine de congés payés, pas moyen sinon :)


            • gerard5567 4 avril 2015 17:02

              @sleeping-zombie
              Je plusse votre commentaire mais une telle mesure déclencherait la Révolution


            • LEONIDAS LEONIDAS 2 avril 2015 14:30

              Sourate 2 verset 221 : Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu ; tandis qu’Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent !

              Avec de telles principes importés et imposés aux croyants de cette religion, il semble évident que l’Etat, à travers la laïcité se doit d’être vigilent et de se prémunir contre tous les communautarismes et les systèmes de ségrégation. D’autant qu’en islam la femme est textuellement inférieur à l’homme. C’est un tout. La république est supérieure au lois religieuses et elle doit le rester pour le bien commun.


              • Céline Ertalif Céline Ertalif 2 avril 2015 15:49

                Bonjour,


                Je suis tout à fait d’accord, la  n° 2004-228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics « a beaucoup aggravé le « vivre ensemble » en inversant le sens de la laïcité ». Même si la proposition du repas végétarien est une bonne suggestion, il ne faut pas en faire un droit.

                • Alex Alex 2 avril 2015 16:48

                  D’accord avec l’auteur !

                  En tant que membre de l’Église du Nu Intégral, j’en ai marre de me faire agresser dans la rue par des dames frustrées. Je souhaite pouvoir arborer dans les lieux publics mon glorieux signe religieux dont il m’est impossible de réduire la taille.

                  • Laulau Laulau 2 avril 2015 17:12

                    @Alex

                    Excellent !
                    Contrairement à ce que dit l’auteur, le fait d’arborer sa religion avec une tenue vestimentaire marque une volonté de se distinguer du reste de la population. Lorsqu’une femme voilée ou un curé en soutane s’adresse à vous, il vous dit avant d’ouvrir la bouche, vous parlez à une musulmane ou vous parlez à un chrétien, ils en ont le droit mais ils ne doivent pas ensuite se plaindre d’être discriminés.
                    Avec ce genre de tenue on ne peut être laïque puisqu’on dit sa religion avant de parler de quoi que ce soit.
                    Dans votre cas, et avec votre braquemart en érection qui douterait que vous êtes un pratiquant du sexe ?


                  • Antenor Antenor 2 avril 2015 17:46

                    @ l’auteur

                    Vous inversez le cours des événements. C’est parce que depuis 30 ans les religieux sont de plus en plus agressifs et revendicatifs qu’il est nécessaire de renforcer la laïcité et de protéger notre démocratie contre les obscurantistes.

                    Les années 90 sont bel et bien terminées. La République a repris sa marche en avant ! Ni les vieilles divinités ni la loi du marché ne pourront l’arrêter.


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 18:27

                      @Antenor
                      C’est un argument classique de ceux qui veulent la guerre : c’est l’agressivité de l’ennemi qui m’y oblige.

                      Je n’inverse pas le cours des événements, comme vous dites.

                    • Aristide 2 avril 2015 19:24

                      @Orélien Péréol


                      Vous avez un exemple de la dérive de la laicité ? 

                      Cette attaque permanente et accusation de bellicisme envers ceux qui souhaitent simplement le respect de la loi dans l’espace public et la libre expression de la religion dans les espaces privés ou de culte prévus.

                      A ma connaissance, il me semble que ce ne sont pas des laïques qui s’illustrent ici ou là pour imposer leur loi, choisir leurs victimes pour les plus excités. 

                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 3 avril 2015 00:41

                      @Aristide
                      Je ne parle pas de dérive mais d’inversion.

                      Les exemples sont dans mon texte.

                      Quant à l’idée que les religions seraient confinées « aux espaces privés ou de culte prévus », c’set une idée neuve.
                      Elle rompt avec notre histoire et notre philosophie. C’est le point essentiel de mon argumentation.
                      Elle est contre productive. On le voit tous les jours.
                      Elle a vraiment tous les défauts, ce n’est pas respectueux de l’histoire de la France, et ça ne marche pas.

                    • Aristide 3 avril 2015 12:05

                      @Orélien Péréol


                      Il n’y a aucun exemple qui démontre ce que vous affirmez.

                      Il y a des lois nouvelles, 2 exactements, pour régler heureusement des questions posés, le voile et la dissimulation du visage. Rien qui démontre cette inversion.

                      La loi n’impose aucun confinement, elle est claire pour qui la lit et veut la respecter. Vous pouvez vous balader dans l’espace public habillé comme vous le souhaitez, vous pouvez ouvrir un restaurant ouvert au public qui respecte des règles « religieuses », vous pouvez exprimer votre conviction religieuse dans tous les canaux d’expression, journaux, web, ... vous pouvez vous réunir dans les lieux publics tant que vous respecter la loi, vous pouvez manifester comme tout un chacun en respectant la loi, .... 

                      Quant à la rupture avec notre histoire, je ne vois encore là encore rien qui conforte votre opinion. Pour ce qui est de la philosophie, je crois qu’il est assez difficle de prétendre qu’il y en a une seule.

                      Je ne sais ce que vous voyez tous les jours mais vous devez avoir des lunettes déformantes. Sur la loi de 2004, il n« y a pratiquement plus aucun contentieux. Sur celle de 2010, non plus, quelques cas
                      isolés bien peu significatifs. Ce que l’on voit c’est des tentatives incessantes d’intégristes de toutes les religions d’essayer d’imposer leur vision dans l’espace public.

                      N’avancez pas masqué, c’est la laïcité elle même que vous attaquez, inutile d’essayer de la contraindre à ce que vous en comprenez vous, essayez de comprendre que la laïcité est un pilier de notre République, les religions ont leur place partout dans l’espace public en respectant la loi.

                      Ces tentatives incessantes des »religieux" de toute obédience et ultra minoritaire est insultante pour la quasi totalité des croyants qui n’exige aucunement ce que vous prônez. 

                    • Antenor Antenor 3 avril 2015 17:16

                      @ Orélien Péréol

                      « C’est un argument classique de ceux qui veulent la guerre : c’est l’agressivité de l’ennemi qui m’y oblige.
                       »

                      C’est exactement ce que vous faites dans votre article ! Vous nous dites d’accepter le prosélytisme religieux sous peine de guerre. Ca eut marché, mais ça marche plus.


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 avril 2015 18:25
                      Un précédent article : un Etat laïque pour une société multiconfessionnelle (il n’y a pas de société laïque, la société d’un Etat laïque ne devient pas laïque du fait que son Etat l’est) :

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-etat-laique-pour-une-societe-133064


                      • Aristide 2 avril 2015 18:54

                        Cette tentative des « religieux » de faire passer la laïcité pour une nouvelle religion est assez logique. Elle n’est que le début d’un processus qui consiste à attaquer par un détail, la loi de 2004 ou celle de 2010, un principe de base de notre république.


                        Et pour accréditer cette mise en cause de la laïcité, on lui fait porter des défauts qu’elle n’a pas. Rien n’interdit à quiconque de se promener en soutane, avec une casquette, une kippa, un chapeau pointu, un voile ou un entonnoir. L’imbécile qui a interdit bêtement le port de la kippa lors du vote à Toulouse est un ignare qui ne défendait pas la laïcité. 

                        Cette incessante attaque de la laïcité au moment ou toutes les religions essaient chacune d’imposer ici ou là leur point de vue, est assez révélateur de leur impossibilité à rester cantonné à l’espace personnel pour son expression libre et à respecter les lois pour ce qui est de l ’espace public.

                        Pour ce qui est du blasphème en l’Alsace Moselle, ce sont les religieux du coin, plus sages que ceux qui avancent masqués ici ou là, qui ont proposé l’abolition complète du délit de blasphème.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès