Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de (...)

La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ?

JPEG

La CGT dans le communiqué suivant - dont j'ai repris le titre - dénonce à juste titre les consignes de sécurité données par le Ministre de l’Intérieur….

Aux abords des stades, il faudra bien se comporter, c’est-à-dire de ne pas avoir des propos rappelant son opposition à la loi travail.

Ces consignes sont réactionnaires, anti démocratiques et illégales : Il n’est pas interdit par la loi d’exprimer son opinion, y compris d’ailleurs son opposition à ces jeux du stade, grande intoxication marchande et idéologique…..

Mais laissons parler la Confédération :

« C’est avec stupéfaction que la CGT vient de découvrir les consignes de sécurité publiées par le ministère de l’intérieur pour l’Euro. Dans le chapitre intitulé « Bien se comporter au sein et aux abords des stades », le ministère de l’intérieur recommande de « ne pas tenir de propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes ». Ces consignes remettent en cause le fondement de la démocratie, la liberté d’expression. En mettant sur le même plan propos diffamatoires, racistes ou xénophobes - qui relèvent de l’infraction pénale - et propos politiques et idéologiques - qui fondent les libertés constitutionnelles et le débat démocratique - elles génèrent un scandaleux mélange des genres. Notons au passage que le ministère de l’intérieur s’inquiète davantage des propos politiques que du sexisme et de l’homophobie, oubliés de ces consignes alors qu’ils sont malheureusement bien présents dans les stades.

Le gouvernement a-t-il peur que les supporters, qui sont aussi salarié-es, privé-es d’emplois, jeunes… ne débattent de la loi travail ? La ficelle est grosse et démontre que la stratégie visant à opposer supporters et grévistes ne fonctionne pas. Une large majorité de français-es refusent la loi travail, c’est donc aussi le cas des supporters ! De telles consignes sont en tout cas la preuve de la fébrilité du gouvernement, qui depuis 4 mois, en empêchant la négociation et le débat parlementaire, refuse tout débat sur la loi travail. La CGT exige des clarifications rapides de la part du ministère de l’intérieur et la modification de ces consignes, manifestement contradictoires avec les libertés constitutionnelles.

La CGT continuera sa campagne d’information massive sur la loi travail et ses dangers, sur les lieux de travail, les lieux publics et aux abords des stades. La CGT Ile de France organise d’ailleurs dès cette après-midi une opération « Carton rouge à la loi Travail ». Des initiatives de votation et débats avec les supporters sont prévues partout en France.

Pour que les supporters passent un bel Euro et que ce grand évènement sportif valorise la France, la CGT réitère son appel à l’ouverture de discussions. L’intersyndicale attend toujours la réponse du Président de la République à son courrier du 20 mai dernier, dans lequel les organisations syndicales demandaient à être reçues. Par son refus de négocier le gouvernement est responsable du blocage. La loi travail est minoritaire dans l’opinion, minoritaire chez les syndicats, minoritaire chez les parlementaires, elle doit être retirée ! »

 Passons sur la conclusion de ce communiqué qui se prononce pour un « bel Euro » !?

On retrouve là l’idéologie « olympiste » et footballistique traditionnelle….

Mais au fait, quand des supporters s’apprêtent à communier devant leurs écrans, ils ne sont pas toujours totalement happés par l’idéologie dominante.

J’en ai fait l’expérience ce soir en discutant avec des jeunes qui attendaient le match… Au lieu de s’en prendre à moi, ils m’ont écouté quand je leur ai expliqué :

  • La fonction de ces grands évènements ;
  • Le soutien qu’il faut apporter aux grévistes SNCF ….

Comme quoi, rien n’est irrémédiablement compromis !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • sarcastelle 11 juin 10:01

    Certes.

    t on peut aussi accorder les participes au masculin/collectif au lieu d’écrire « salarié-es » ou « privé-es », graphie imbécile qui témoigne d’une frousse très progressiste à ne pas être assez bon en novlangue. . 



    • Alren Alren 11 juin 11:21

      @sarcastelle

      Bien d’accord avec vous ! Cette graphie traduit une méconnaissance de la langue française qui n’a pas de neutre distinct du féminin et du masculin et qu’on écrit de la forme la plus courte des deux (le féminin ajoutant généralement un « e »), qu’est le masculin.

      Encore que, quand on dit une cuillère (ou cuiller) argentée, on ne lui attribue pas un sexe féminin !

      Cette écriture est aussi une forme de racolage démagogique des féministes naïves.


    • roman_garev 11 juin 11:43

      @sarcastelle


      Vous avez complètement raison. Mais surtout cette réussite à dénicher le problème clef de l’article. Bravo.

    • roman_garev 11 juin 11:06

      Tout cela confirme que l’UE pratique de plus en plus le totalitarisme de l’URSS. Allez-y, encore quelques efforts, et l’UE deviendra un 4ème Reich authentique.


      • sarcastelle 11 juin 12:14

        @roman_garev

        .
        l’UE deviendra un 4ème Reich

        Pourvu que ceux qui ont souffert du troisième voient leur devoir d’ingérence. 

      • Jeekes Jeekes 11 juin 11:51

        Applaudissons, ils sont quand même très forts pour se ridiculiser !


        Mais il est tellement vrai que les cons, ça ose tout... 

         

        • exocet exocet 11 juin 13:11

          Allons, allons, Messieurs, Mesdames,
          un peu de sérieux.
          .
          Notre Pays, la France, n’est pas le premier ni le seul pays dans lequel
          les autorités déconseillent vivement de parler de politique.
          Pour mémoire, déja cité, le Troisième Reich déconseillait cette mauvaise habitude.
          De nos jours encore, des nations modernes et empreintes d’humanisme telles la Chine et la Corée du Nord déconseillent ce genre de conduite incorrecte.
          (encore que, pour la Chine, depuis quelques années, avec l’ouverture au marché, ça a tendance à disparaître).
          .
          Aussi, rassurez vous, ce n’est pas tellement, à mon sens, une interdiction de parler politique entre Français, ça, notre B.Maisonvieille, il s’en contrefout, de votre opinion.
          Mais peut-être à l’Elisée, Matignon, la Place Beauveau sont-ils légitimement inquiets de malentendus que pourraient susciter des conversations sur des sujets politiques entre Français et étrangers venus pour l’euro 2016.
          Par exemple, peut-être, des étrangers manquant de tact, pourraient laisser échapper des ricanements sarcastiques, voire même des moqueries ou quolibets concernant la situation économique de notre Pays, voire le fait que la France est actuellement sous tutelle (perfusion financière) du FMI et de l’Europe...........ce que la grande majorité d’entre nous ignore.
          ou ces étrangers pourraient nous révéler ce qui s’écrit à l’étranger sur nos dirigeants politiques, leur gestion, leurs actes, et ne s’écrit pas dans nos journaux Français.
          .
          Voyez, c’est donc pour nous protéger contre un insidieux découragement, que ce grand chevelu à la vue perçante et à l’intelligence remarquable de la place Beau Veau, vous fait comprendre à demi-mots, qu’en vous laissant aller à bavasser à tort et à travers, vous risquez d’attirer l’attention de l’un des 10 000 policiers qui vont surveiller le bon déroulement des manifestations sportives.
          .
          Donc, c’est bien compris, vos gueules, et si un étranger vous branche, faites comme les Russes lorsqu’ils recevaient des étrangers au bon vieux temps de l’URSS : fermez la.....


          • Loatse Loatse 11 juin 14:06

            Ces consignes sont du bon sens... Il y a dans ce stade, des milliers de personnes réunies de manière dirons nous compacte... chaud-bouillant avant, pendant et souvent après.


            Une polémique, tout ce qui pourrait provoquer en retour des réactions hostiles, des bagarres est à proscrire sauf si l’on veut prendre le risque (dans un contexte particulier post attentats qui plus est) de déclencher des mouvements de panique dans la foule...

            Tout le monde ne soutient pas l’action de la CGT, il pourrait donc y avoir des frictions, des heurts entre supporter pro grèves et supporters anti grèves...

            Ce sont de simples mesures de sécurité, de prévention... limitées géographiquement...

            PAS DE QUOI EN FAIRE UN FLAN !



            • Norbert 11 juin 16:12

              @Loatse

              Et comment faites vous la différence entre un régime démocratique qui recourt au « bon sens » pour restreindre la liberté d’émettre une opinion et un régime dictatorial qui a recourt au « bon sens » pour restreindre la liberté d’émettre une opinion ? Car sachez que les mêmes arguments sont employés en Chine par exemple.

               Cela me rappelle les bons et les mauvais chasseurs du sketch des Inconnus.


            • Kostic 12 juin 10:07

              @Loatse : Big Brother vous remercie. Mais n’oubliez pas votre ’’bon sens’’ quand il vous interdira l’accès aux urnes !


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 17:01

              Avec pas moins de trois article sur l’Euro 216, on aura compris que l’événement n’arrange pas les affaires de tous ceux qui comptent sur les désordres pour déstabiliser le gouvernement, donc personne n’est dupe sur les motivations d’un tel article.
              Cela dit, l’Euro, je m’en contrefiche, mais la polémique est révélatrice.


              • Yanleroc Yanleroc 11 juin 21:03

                Un petit pas pour les français, un grand pas dans le monde d’ Orwell.


                Pourtant, s’engueuler en politique c’est aussi un sport national, comprends pas !





                • fred.foyn Le p’tit Charles 12 juin 08:30

                  Le ministère de l’intérieur et l’Euro..ou voir les dieux du stade entre les rangées de policiers pour protéger les dopés du sport..C’est le pognon que l’on protège..pas celui que nous devrions récolté (on ne touche pas un sou de la compétition..) après avoir dépenser plus de deux milliards pour faire ou refaire les stades..ce sont les organisateurs (fifa) qui toucherons le gros lot..les Français encore une fois l’auront dans le baba, mais comme ils sont décérébrés cela ne changera pas grand chose..Vive le sport-mafieux....


                  • Oliver HACHE Oliver HACHE 12 juin 10:25

                    J’aimerais volontiers qu’on m’explique, à moi aussi, pourquoi il faut apporter son soutien aux salariés de la SNCF...


                    • zygzornifle zygzornifle 13 juin 09:07

                      le ministre de l’intérieur c’est celui qui est dans les viscères ??.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès