Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La lutte des classes, c’est dépassé qu’ils disent (...)

La lutte des classes, c’est dépassé qu’ils disent !

Ce gouvernement, comme le précédent et les autres avant lui, déverse dans un puits sans fond des aides, des subventions, des allégements d’impôts, des …, enfin bref, des cadeaux sans contrepartie à une petite clique de privilégiés qui ruinent la France. Depuis des années on nous fait croire que ces milliards doivent « inciter » le patronat à investir et à embaucher, mais depuis des années, les grandes entreprises, celles qui exportent et qui n’ont que le mot « compétitivité » à la bouche, dépensent plus en dividendes reversés qu’elles n’investissent !

« Choc », « pacte », « compétitivité », « confiance »…, ces mots tournent en boucle, du patronat au gouvernement, en passant par les « économistes ». Après traduction, il faut comprendre que les salariés dans ce pays sont trop payés, ne travaillent pas assez et profitent indûment d’une des meilleures protections sociales encore existantes en Europe. S’il y a du chômage, des licenciements, des fermetures d’entreprises, des suppressions d’emplois, ne cherchez plus, c’est parce qu’on n’est pas assez « compétitifs », et les français sont des fainéants !

Et Hollande avec son gouvernement, en signant le nouvel accord de « responsabilité », ne se cache même plus de rouler pour le Medef. Il réalise les souhaits du patronat en annonçant la fin des cotisations familiales, ce qui représente un cadeau de 35 milliards et une attaque sans précédent contre la sécurité sociale et toute la branche famille ! Le tout sans rien demander en échange, car les modalités qui contraindraient le patronat à une contrepartie ne sont pas encore établies, on fait des cadeaux et ensuite on verra si ces messieurs du CAC40 veulent bien faire un geste !

Depuis déjà 30 ans on sait pertinemment que les diminutions d’impôt, de cotisations et tout autre cadeau aux entreprises n’ont pas créé un seul emploi. Plus on allège le prétendu « côut du travail », et plus on crée du chômage, chercher l’erreur ! Et Gattaz le président du Medef réclame maintenant 100 milliards d’allègements supplémentaires ! Alors ceux qui pensent que la lutte des classes c’est dépassé, doivent se rendre compte que pour les plus riches elle n’a jamais été autant d’actualité, mais que contrairement aux classes populaires, les plus riches se battent avec vigueur et acharnement. Si les salariés ont baissé les bras ce n’est pas le cas de ceux qui les exploitent !

Les exonérations de cotisations sociales pour le patronat ouvrent la voie à un véritable hold-up sur la partie de nos salaires versée directement par les employeurs, pour assurer à chacun des services sociaux de qualité. Et l’on voudrait nous faire avaler cela au nom d’un prétendu « pacte social » et de la « solidarité nationale » ou même de « patriotisme », un vocabulaire qui rappelle le temps des guerres, et c’est en l’occurrence une vraie guerre sociale qui est ainsi lancée contre les classes populaires. Les couches populaires sont attaquées sur trois fronts : les dépenses quotidiennes, la protection sociale et l’accès aux services publics. Le changement promis par Hollande, c’est en pire !

La réduction des dépenses publiques va encore dégrader les hôpitaux, l’Éducation, les transports, et priver les collectivités de ressources indispensables pour la population. Il n’aura pas fallu longtemps pour que le gouvernement socialiste montre à quel point il est prêt à s’aplatir face au patronat, et est capable des pires attaques contre les travailleurs.

La logique du système capitaliste est qu’il faut financer l’investissement du privé de façon prioritaire, mais au détriment de l’investissement public. D’une part, on fait l’impasse complète sur le coût du capital et les prélèvements financiers des entreprises, c’est-à-dire les intérêts et les dividendes aux actionnaires. D’autre part, pourquoi ces mesures concernent-elles toutes les entreprises, alors que logiquement la compétitivité ne concerne que celles qui sont impactées par la mondialisation ? L’on peut craindre que les cadeaux faits aux sociétés ne servent une nouvelle fois qu’à la distribution de dividendes et non à l’investissement, et encore moins à l’emploi !

http://2ccr.unblog.fr/2014/02/14/la-lutte-des-classes-cest-depassee-quils-disent/

Lire également :

LA FABLE DU TRAVAIL CHER


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • julius 1ER 4 mars 2014 17:01

     D’autre part, pourquoi ces mesures concernent-elles toutes les entreprises, alors que logiquement la compétitivité ne concerne que celles qui sont impactées par la mondialisation ?

    @Gil
    dans ce simple énoncé, toute la duplicité et la connivence des organisations patronales, multinationales et pouvoirs publics !!!!!!!!!

    • fredleborgne fredleborgne 4 mars 2014 17:47

      « On peut craindre »...
      Vous tombez dans l’euphémisme
      De tout coeur avec vous


      • César Castique César Castique 4 mars 2014 18:16

        « La lutte des classes, c’est dépassé qu’ils disent ! »


        C’est-à-dire que, même si Warren Buffet s’en sert pour se payer la tronche des partageux, ça n’existe pas. C’est une des nombreuses coquecigrues que Marx a inventées pour étayer ses billevesées. 

        La réalité, c’est que si les entrepreneurs et les salariés peuvent avoir des intérêts divergents, ils ont beaucoup plus d’intérêts en commun, et ce sont les pays où on enregistre le moins de conflits sociaux qui assurent le plus de bien-être à leurs « prolétaires ».


        • César Castique César Castique 4 mars 2014 23:09

           
          «  Il y a une lutte des classes aux Etats-Unis, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui a mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner. »


          Rediffusion : « ...même si Warren Buffet s’en sert pour se payer la tronche des partageux... »

          « Retournes dans ta grotte clo(w)n de spartaguguss... »

          Il est suave de se faire traiter de clown par un illettré smiley

        • César Castique César Castique 5 mars 2014 09:37

          « Je te prédis... un séjour en hôpital psychiatrique. »


          Comme j’ai des relations, je réussirai à me faire enfermer dans une autre cellule que la vôtre... C’est rassurant.

        • bakerstreet bakerstreet 4 mars 2014 18:44

          A la lutte des classes, ils nous proposent la guerre des sexes, ou des genres, en échange.....


          Un nouveau leurre pour nous nous déchirer, pendant que ces bons seigneurs font bombance. 



          • baron 4 mars 2014 19:30

            La lutte des classes se voit très bien.

            D’un coté de plus en plus de pauvre de l’autre de plus en plus de voiture de luxe en circulation.

            Le laissé faire vient de ce qu’il n’y a aucune opposition à la lutte des classes.

            Mélanchon a fini de tuer la vrai gauche en détournant la populasse des vrais sujets.
            et maintenant on fait quoi ? On vote pour qui ?

            Ou plutôt, on ne vote plus ça ne sert à rien

            • Dctr_Pangloss 4 mars 2014 19:50

              Le « laissez-faire » c’est le protectionnisme du plus fort !


              • mmbbb 4 mars 2014 21:31

                Ce n’est pas du journaliste mais un trac syndiale cet article Il y a eu l’ ’anne derniere un rapport de la cour des comptes sur l’education nationale Ce rapport est severe sur le systeme francais Nous sommes un pays de l’OCDE qui depensons beaucoup pour l’education nationale qui reste un systeme inegalitaire et peu rentable . Arretez de pleurnicher sur le systeme capitalisme et de nous faire accroire qu’il est la source de tous les maux L’education est un monstre phagocyte par les syndicats qui ont foutu ce systeme bancale Le Fils de fabius a fait sa scolarite a Henri 4 Ce lycee est connu pour son extreme mixite sociale


                • Hervé Hum Hervé Hum 4 mars 2014 22:54

                  D’accord avec vous Robert Gil, la lutte des classes on y est en plein dedans.

                  Mais comment les différentes classes s’équilibrent ou se déséquilibres entres elles ?

                  Et d’abord, sont elles les mêmes aujourd’hui qu’avant la seconde guerre mondiale ?


                  • Claudec Claudec 4 mars 2014 23:27
                    Face à l’escamotage du facteur démographique opéré par la plupart de ceux qui se penchent sur le cas des pauvres, la pyramide sociale, pour aussi schématique qu’elle soit, met en évidence le fait que les pauvres des uns sont les riches des autres, et inversement, dans une relativité universelle qu’ils contribuent à masquer avec un égoïsme comparable à celui des riches du sommet qu’ils ne font le plus souvent que jalouser dans leur impuissance. Ceux qui confondent richesse avec confort et bonheur avec richesse, démontrent ainsi que le sort d’un milliard et demi de pauvres profonds, ainsi que l’augmentation incessante de la pauvreté dans le monde en dépit du progrès, leur importent moins que de reprocher aux riches, ou de l’être devenus ou d’être nés ce qu’ils sont, et de tenter avec obstination de leur arracher ce qu’ils leur envient. Avec bien peu d’égard pour leurs généreux principes, ils négligent qu’en agissant de la sorte ils méprisent ceux dont ils sont eux-mêmes les riches tout en s’en prétendant les défenseurs. Dans un égoïsme qui vaut n’importe quel autre, les bénéfices insignifiants qu’ils parviennent à tirer d’une lutte des classes aussi stérile qu’archaïque ne fait au mieux qu’améliorer leur propre confort au détriment de plus pauvres qu’eux.
                    Pour approfondir cette réaction, voir :
                    Ne pas manquer schémas et tableaux.

                    • howahkan howahkan Hotah 5 mars 2014 08:36

                      franchement remettre en cause cette société, qui n’existe pas par elle même, elle est le résultat d’une relation du plus violent prés à faire tuer , torturer, terroriser ,voler etc etc pour ne jamais travailler,genre Warren buffet de la commode , un noble qui n’a pas travaillé un seul jours de sa vie ,remettre en cause cette société donc sans remettre en cause sa base illusoire pour gogos qui est le mythe de la compétition et celui du meilleur est une foutaise .....

                      Mythe de la compétition et du meilleur qui nécessairement produit à chaque instant ce qui ne peut être que la meilleure solution possible partout sur la planète..nous avons donc forcement partout les meilleurs politiciens, scientifiques, soldats, juges, militaires ,économistes,  dirigeants et donc il n’y a aucune autre alternative , WW1 et WW2 comme Hiroshima, les millions de morts vont surement être ravis de l’apprendre ..furent donc les meilleures options du moment, bravo Adolphe, faites le test lisez ca, ca ne va jamais remonter à votre cerveau...en fait c’est donc et le bon peuple qui n’est pas du tout bon, qui crée ce monde de tueries par le simple fait que chacun estime que les autres doivent lui servir de paillasson qu’il peut écraser pour s’élever la haut au dessus du soleil....si si regardez en vous même ceci est un fait !!! on aime les autres pour s’en servir psychologiquement ou physiquement...autre regard sur le couple non ??

                      la planète est mure pour être enfermée pour démence précoce, criminelle et persistante..et on fait quoi, ???? on va voter pour un clown.............qui de toutes façons ne dirige rien du tout...disant au maitre par là même : continue à nous « niquer » on aime ça !!!

                      on ne voit aucune solution parce que on ne veut pas coopérer et partager..élites et peuples sont exactement sur la même longueur d’onde en fait....quand je vomis sur l’élite je me vomis dessus...sans même le savoir, car je suis globalement ignorant ,tout en parlant de trous noirs.......ça me donne un coté concourant pour le prix nobel,qui etait je le rappelle marchand d’explosif et d’armes....

                      tous les vrais fous sont dehors.....je le sais, après 3 mois en psy car je refusais l’armée dont tuer ( donc fou bien sur), en sortant ce fut une vision étrange qui hélas est si réelle 39 ans après, les gens de « dehors » sont tous tarés....sauf exceptions bien sur..

                      en clair on fait quoi, on organise un marathon, et on dit au départ : vous allez tous gagner, ce qui est faux, mais le bon peuple y croit,alors il court et il perd car le gagnant est déjà connu d’avance ,tout est truqué ...et le perdant il râle,

                      alors ,l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent, l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent, l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent, l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent, l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent, et 10 000 ans après l’oligarque dit, bon on recommence un marathon vous allez peut être gagner...mais non les même perdent,

                      faut pas courir...C’EST LA SEULE SOLUTION, mais ami comme moi du pseudo peuple tu n’en veux pas de cette solution,car tu vaux mieux, alors que seul tu ne survis pas....
                      alors fermons là, moi aussi bien sur .....laissons le maitre tranquille car on veut la même chose que lui, si si exactement la même chose...voila le secret pourquoi rien ne change, on joue au même jeu brutal...tout comme lui en ayant une image de moi même de gars bien..

                      coopération et partage est la seule solution, dépêchez vous vivre est limité dans le temps..ce que l’humain refuse...de quel droit refuser cela...du droit d’imaginer des choses qui sont fausses ...


                      • prolog 5 mars 2014 10:07

                        L’inusable indien parle encore de compétition. Bon, on est bien d’accord sur le côté compétition avec tous les autres. La réponse la plus fréquente que j’obtiens quand j’évoque le sujet est du type « moi je fais pas de compétition avec les autres, je fais ca pour moi c’est tout, parce que j’ai envie d’être comme ca... ».
                        Alors selon toi, quelle est la différence entre ce discours et la collaboration volontaire dont tu parles si régulièrement ?
                        Vu que tout le monde est persuadé de suivre sa propre voie dans ces cas là, j’avoue être un peu dans le flou là dessus.


                      • howahkan howahkan Hotah 5 mars 2014 10:54

                        Salut prolog....

                        tu dis : moi je fais pas de compétition avec les autres, je fais ca pour moi c’est tout, parce que j’ai envie d’être comme ca... »
                        là je n’ai rien à dire, je le fais donc tout seul..........je n’utilise pas les autres ,je reconnais mon égoïsme, contre lequel personnellement je n’ai rien et j’assume alors cet égoïsme, qui est moi d’abord et seulement comme un grand ,seul........des que j’utilise les autres donc non plus pour partager mais pour en prendre un max, alors là la compétition a commencée..c’est vrai que « je » ne le sais même pas la plupart du temps ..que sais je de moi même ? quasiment rien....j’opte pour le mode aléatoire sans le savoir.

                        Mais je n’ai pas de réponse pour les autres, j’ai des questions..pour moi, et peut être que ça peut dire à certains...ceci est si complexe car on ne se connait pas du tout, que bien sur être dans le flou est logique de prime abord.Ce que tu dis.....Quand je suis dans le flou, je reste dans le flou....sans chercher une porte de sortie.....

                         De ce que je vois indirectement donc non pas par la pensée en explorant indirectement ce que « je » suis, « je » vois clairement que je fonctionne en automatique sans même le savoir persuadé de réfléchir clairement et de décider intelligemment ( je m’auto attribut cette qualité) ,alors que je suis une sorte d’ ordinateur de chair et de sang , créé par ?? disons L’ Univers , qui fonctionne en mode aléatoire et qui ne regarde que lui même, alors la conscience est en fait pour moi « ma » conscience, toujours en opposition aux autres , c’est donc ma mémoire et mes motivations....« je » est en opposition avec tout ce qui existe car il ne regarde que lui..le reste va alors entrer comme potentiellement utilisable ou jetable...mode binaire oui/non, ou 0/1....= division= compétition=guerres...c’est imparable

                        Je suis désolé d’être trop bref, mais c’est partie intégrante du sujet d’une vie, on ne peut que l’effleurer ici..si le sujet te passionne d’une manière vitale , ou si tu n’as plus le choix, genre trop perdu en souffrance dans cette vie de merde tu vas, tout seul, peut être y aller bien que souvent hélas on refuse le sujet ...

                        La collaboration volontaire réelle, ne peut exister que par effets secondaire d’une sorte d’éveil à soi même donc à l’univers...je sais par experience pour moi que une partie de notre cerveau ne marche plus,cette partie contrairement à celle qui nous reste ne hiérarchise pas, ne divise pas, ne compare pas, regarde les faits, les choses directement pour ce qu’elles sont......cette partie même légèrement éveillée transforme radicalement notre approche du fait de vivre avec soi même en premier lieu...car bénédiction de vivre il y a....la compassion dans le sens la passion d’être en vie avec sa vie et avec les autres, la collaboration instinctive, le partage,l’entre aide, ne sont plus de effets de la volonté mais la conséquence implicite d’un d’éveil à sa propre nature profonde que nous avons perdus....ça fait mystique mais ça ne l’est pas, pour moi il n’y a pas de mysticisme, ni de spiritualité qui sont encore des visions de ce qui n’est pas, il y a le fait de vivre qui est au delà de la survie, nous on essaye juste de survivre ,dans la peur de demain ,d’être malade, de ne plus rien avoir, de mourir, etc etc...

                        Ces mots ici, si ils ont derrière une valeur « visionnaire », de toutes façons cela n’est pas suffisant pour comprendre , ceci demeure toujours un chemin personnel....le collectif doit produire la survie par et pour tous, et nous en ayant perdu l’usage de la partie du cerveau qui n’est pas la mise en avant de « moi » fait que il ne nous reste que « moi », le coté Universel de la vie nous est perdu.......ça produit le désastre humain...si ce qui est dit est faux, alors c’est faux..et pour moi meme le signe d’une prochaine démence à venir...

                        je te salue..mais seulement en mon nom,pas au nom du père et de toutes la famille


                      • howahkan howahkan Hotah 5 mars 2014 14:48

                        mais pour faire court, l’idée de compétition elle même est fausse, il s’agit d’élimination pour capter ce que l’autre a., pour voler donc...ceci a des sources profondes dans nos cerveaux, enfin la seule partie qui nous reste....non sujet pour une majorité.....sur une échelle imaginaire bien sur de 0 à 100 ,0 étant l’origine, la cause ultime, nous on navigue en gros au niveau 5 à 6 de la superficialité..quasiment tout nous échappe...on ne comprends rien donc on ne change rien ..comme penser ,analyser, ne résouts non seulement rien mais augmente les problèmes non résolus.........................................on s’enfonce de + en +....mais content avec nos machines et l’espoir religieux aberrant que demain ça ira mieux.....oui mais demain il y a la mort.....et hop j’en prends encore un coup de panique totale , comme d’habitude j’essaye de fuir ce fait, et de ce coté aussi ça empire....mais l’empire attaque tout va bien..

                        salut..


                      • zygzornifle zygzornifle 5 mars 2014 08:43

                        Quand la lutte des classes est dépassée il reste encore la révolution ....


                        • Claudec Claudec 5 mars 2014 09:40

                          zygzornifle (---.---.12.9) 5 mars 08:43

                          Mais c’est précisément parce que les révolutions n’ont jamais rien changé à un ordre globalement immuable des choses que la lutte des classes est dépassée.
                          Une révolution ne fait jamais que chasser les « gagnants » de la révolution précédente, pour les remplacer par ceux de la nouvelle, qui viennent ainsi, à leur tour, occuper le sommet de la pyramide sociale, dont la base est toujours occupée par les mêmes ... qui n’ont plus qu’à recommencer.
                          Il suffit d’observer pour en convenir.

                          Pour approfondir cette réaction, voir  :

                          http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

                          sans manquer schémas et tableaux


                        • claude-michel claude-michel 5 mars 2014 08:56

                          Au XXI siècles....un bon politicien...est un politicien mort... !

                          François...Françoises......les urnes sont prêtes...elles vous tendent les mains.. ?

                          • rocla+ rocla+ 5 mars 2014 09:13

                            la lutte des glaces c ’est entre Häagen-Dazs et Miko ….


                            • julius 1ER 5 mars 2014 09:23

                              Mythe de la compétition et du meilleur qui nécessairement produit à chaque instant ce qui ne peut être que la meilleure solution possible partout sur la planète..nous avons donc forcement partout les meilleurs politiciens, scientifiques, soldats, juges, militaires ,économistes, dirigeants et donc il n’y a aucune autre alternative , WW1 et WW2 comme Hiroshima, les millions de morts vont surement être ravis de l’apprendre ..furent donc les meilleures options du moment, bravo Adolphe, 

                              @Howakhan
                              cet énoncé est assez drôle car finalement, tu as raison de souligner, qu’avec cette sélection appliquée de partout , puis sélection de la sélection, le tout agrémenté de compétition, puis à nouveau écrémage de la sélection, on devrait avoir des génies à tous les postes mais hélas apparemment il y a quelque chose de « vicié » dans le système, puisque le système final, nous offre des Morano, Sarkosy, Balkany etcc... les tartes à la crème de la politique.
                              et pendant ce temps 65000 entreprises ont disparu des écrans radar en 2013 , c’est la moyenne depuis quelques années, avec sa cohorte de drames et d’implications personnelles.....
                              et on a Spartacus qui va nous expliquer que c’est le principe de la destruction créatrice cher à Shumpeter, sauf que ces dernières années la plupart des entreprises crées sont le fait d’auto-entrepreneurs alors que par contre beaucoup d’ entreprises de grande taille ont disparu et pas du tout remplacées par des boîtes de tailles équivalentes, preuve en est que l’on peut faire dire tout et n’importe quoi aux statistiques............

                              • julius 1ER 5 mars 2014 09:37

                                vu hier dans la presse que les 30 ouvrières(ex Lejaby) qui avaient monté une RES, vont fermer boutique alors que les carnets de commande sont pleins faute de soutien des banques et des pouvoirs publics, manque 600 000 euros même pas le prix d’un missile classique et dans le même temps Samsonite (les valises) va disparaître, envoyé à la casse par un fond de pension qui n’a rien fait, juste pris dans les caisses sans investir pour assurer la pérennité..... et çà continue encore et encore , c’est que le début d’accord, d’accord, comme dit la chanson ....


                                • rocla+ rocla+ 5 mars 2014 09:45

                                  le prix de trois quatre maisons ….. 


                                  • rocla+ rocla+ 5 mars 2014 09:47

                                    si  les carnets de commande sont pleins et que les banquiers ne 

                                     suivent pas , faut supprimer les banques dans ce cas 
                                    et les remplacer par des organismes adéquats .

                                    • ZenZoe ZenZoe 5 mars 2014 10:17

                                      L’auteur a raison sur le fond, mais se trompe complètement de cible.
                                      Ne voyez-vous donc pas qu’on n’en est plus à la lutte patrons-salariés ?
                                      Ne voyez-vous donc pas que les privilégiés ne sont plus « les patrons » ? Ne voyez-vous pas que beaucoup de ceux que vous fustigez sont des tout petit patrons eux aussi victimes de la crise causée par d’autres ? Regardez bien autour de vous, qui sont ceux qui profitent de la crise, allez-y, dites. Certes il y a bien les grands patrons, ceux du CAC 40, les patrons des entreprises qui ont des doigts dans chaque pays...
                                      Mais ne regardez pas seulement la télé ou les journaux, regardez autour de vous, plus près encore. Qui continue comme avant ? A qui avez-vous l’impression de donner tout votre argent tous les jours et de vous faire voler ? Qui est vraiment responsable du licenciement du quart de la population de votre ville parce qu’une petite usine ferme ? Qui vit sur la bête ? Qui à votre avis fraude massivement en plus et planque du pognon ailleurs ? Le patron de la fabrique de profilés métalliques de votre ZI ? L’installateur de panneaux solaires du coin de la rue ? Votre fleuriste ? Le patron de votre PMU ? Tous des patrons, tous des voleurs ?
                                      Non.
                                      Le monde est devenu bien trop complexe pour l’auteur qui préfère se raccrocher à un schéma qui n’existe plus. La lutte des classes, car il y en a une bien sûr, est devenue plus subtile, car elle n’oppose plus des catégories claires (patrons /salariés). Elle oppose maintenant des gens qui ont accès automatiquement aux richesses et privilèges à ceux pour qui la porte restera fermée. Elle oppose maintenant des secteurs économiques à d’autres, des métiers à qui on acorde tout à d’autres qui se voient tout refuser, des corporations puissantes à des professions mal organisées qui se font plumer leurs bénéfices.
                                      Regardez bien autour de vous l’auteur, et réfléchissez-y la prochaine fois que vous lirez votre relévé bancaire, que vous prendrez connaissance des intérêts annuels de votre livret A, que vous passerez à la pharmacie, que vous paierez vos impôts locaux, que vous commanderez des lunettes, que vous vendrez votre maison, que vous règlerez la succession de vos parents, que vous examinerez un devis pour un implant dentaire ou un appareil auditif etc. etc.
                                      Demandez-vous alors, qui sont les sangsues ? Et qui exploite qui ?


                                      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 5 mars 2014 12:03

                                        Je n’avais pas vu votre message avant de poster le miens. Je plussoie dix fois.

                                        « Le monde est devenu bien trop complexe pour l’auteur » Ça, c’est bien vrai ! C’est que les officines d’extrême gauche appellent « éveil de la conscience politique » un lavage de cerveaux en bonne et due forme. Les encartés sont programmés pour aboyer contre l’ennemi de proximité - le patron du coin de la rue - afin de laisser passer la caravane de la haute finance.


                                      • epicure 5 mars 2014 18:08

                                        Pourtant ça n change rien sur le fond, c’est toujours la lutte des classes, qui se fait toujours au profit d’une élite bourgeoise, qui arrange le système à son profit au dépend des salariés d’abord, et des petits patrons et commerçants, ensuite, qui vivent de l’économie locale.

                                        Depuis 30/40 ans c’est une attaque de la classe bourgeoise supérieure contre les salariés dans les pays occidentaux après une période où la réparation des richesses avait été plus favorable aux salariés pendant les 30 glorieuses.
                                        Les petits bourgeois actuellement n’ont pas intérêt à suivre la droite conservatrice/libérale qui sert la soupe au système ( et dont hollande est le caniche) ), car elle est en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

                                        La très haute bourgeoisie est tellement vorace qu’elle est prête à sacrifier l’avenir des autres sous classes de la bourgeoisie.
                                        Mais cette guerre « interne », passe par la lutte des classes avec le salariat.


                                      • rocla+ rocla+ 5 mars 2014 11:42

                                        En fait une occasion inespérée pour nos Démosthène , Robert Gil etc 

                                         de montrer la réalité de leurs bavardages moijesaistout en reprenant
                                        cette entreprise et de coller leurs balivernes débilitantes à la réalité ,
                                        la vraie , pas celle d’ internet ni de la télé , 



                                        • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 5 mars 2014 11:51

                                          @ l’auteur : Pourquoi encore chercher à rabougrir ces réalités dans le carcan étroit de la lutte des classes ?
                                          La lutte des classes a été construite par l’aristocratie financière pour dresser l’ouvrier contre l’entrepreneur. Sa crainte : se retrouver avec des révoltes de canuts, où toute la population s’était dressée contre les aristos de la haute finance qui les tenaient à la gorge.
                                          Depuis, grâce à Marx à la « lutte des classes » et à ses relais chargés d’encarter et d’encadrer tout mécontentement populaire, cette engeance prolifère, bien à l’abri des révoltes.
                                          Pour le reste, je suis assez d’accord avec vous.


                                          • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 5 mars 2014 13:03

                                            Quand tu bosses au smic, que tu galères , que tu mets la moitié de ton salaire dans le loyer, que tu trimes comme un chien pour rien, et que tu vois des gens blindés,grosses berlines, fils de etc...., tu comprends très vite ce qu’ est la lutte des classes ! Alllllllllllllééééééééééééééééééé !!!


                                            • prolog 6 mars 2014 08:44

                                              merci pour la longue réponse. En gros, c’est vrai que les problèmes surgissent quand on utilise les autres. Mais je me dis bêtement que j’utilise mes poules pour avoir des oeufs et que je n’y vois pas de problème.
                                              Mais bon, je prends le truc dans le mauvais sens en essayant de me tracer une ligne de conduite alors que je sais pas ce qu’il se passe.
                                              à plus et merci pour le temps passé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès