Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La mémoire de l’esclavage

La mémoire de l’esclavage

Un passé qui passe mal

Quelques questions sans réponse.

Stèle.jpg

 

Pour qui a écrit une fable sur l'esclavage et la marine de Loire, le passage au Mémorial de l'abolition de l'esclavage de Nantes s'imposait. J'étais encore imprégné du terrible silence qui accompagne mon récit quand les spectateurs finissent par deviner le but du voyage de Fulbert ; je pensais découvrir un lieu empreint de cette solennité , de respect, de force émotive et de recueillement.

J'avoue ma déception et mon embarras. Il se pose alors mille questions à l'amoureux de la Loire et de l'histoire. Elles me sont venues au fil de cette visite aussi troublante que dérangeante. Je ne trouvais pas ce que j'étais venu chercher même si on m'avait averti de la supposée modestie de ce monument.

Quand on arrive le long de la rivière, on remarque d'abord deux plaques rappelant les massacres par noyade durant la Terreur. Le texte est court mais on perçoit l'indignation et l'effroi. Ce passé est encore présent dans l'esprit des Bretons et des Vendéens. J'avais ressenti la même colère au Croisic avec une stèle relatant l'exécution d'un notable local par les monstres révolutionnaires.

Quelques pas plus loin, je vis un bloc de béton gris. Ainsi donc, ce n'était que ça ? Nullement, car tout se trouve au ras du sol et en sous-sol. Une volonté de cacher ce passé douloureux ? On ne peut l'affirmer puisque la ville de Nantes a le mérite d'avoir créé cet espace alors que d'autres grands ports se complaisent dans l'amnésie …

JPEG - 13.1 ko

Sur l'esplanade une double stèle posée à même le sol. Puis des pavés transparents avec le nom des bateaux négriers. Longue liste, longue litanie de souffrance et de honte. Mille huit cents convois, cinq cent cinquante mille humains enchaînés et traités comme du bétail. C'est la modeste part de Nantes, car les chiffres, hélas, sont bien plus considérables ailleurs. C'est une fois encore à mettre au crédit de cette région que de ne pas avoir effacé cela.

Premier choc, première agression pour ma-sans doute trop grande-sensibilité. Je vois des gens rouler ou marcher sur ces mots abandonnés au sol. L'indifférence des plus nombreux contraste avec l'émotion que je peux ressentir. J'en suis navré ; un mémorial selon moi doit susciter le recueillement et la réflexion où il n'est qu'illusion.

Je cherche vainement le nom du navire de ma fable. Il y en a tant, placés dans tous les sens, des noms étranges pour une aventure si terrible. 1710 rappellent le nom des navires et les dates de départ des expéditions négrières nantaises. Les 290 autres plaques indiquent les comptoirs négriers, les ports d’escale et les ports de vente en Afrique, aux Antilles, aux Amériques et en Océan Indien. « Ainsi, peu à peu, au rythme de ses pas, le visiteur prend conscience de l’ampleur de cette tragédie » C'est du moins l'intention affichée par le concepteur de cet espace.

sous terrain.jpg

Puis en sous-sol, comme s'il fallait cacher la réalité ou bien encore rappeler la noirceur des soutes, des plaques : des écrits autour du long trajet vers l'abolition de ce commerce ignoble. Ces textes sont nécessaires, c'est un indispensable chemin historique qui permet de comprendre qu'il a fallu se battre pour obtenir ce que nous percevons désormais comme une évidence, un impératif moral.

Je ne ressens pas, encore une fois, ce souffle d'indignation que j'attendais. C'est propre, c'est informatif, c'est précis et rigoureusement exact. Mais où est la compassion ? Est-ce seulement un des objectifs recherchés ? Je joue encore le naïf sentimental. J'entends alors un commentaire excédé qui exprime le ras-le-bol de l'excuse permanente. Je comprends cette posture ; je ne peux l'admettre. Doit-on effacer notre dette au prétexte que nous ne sommes pas redevables de ce qu'ont fait nos ancêtres ? Je ne sais plus …

Loire.jpg

On me dit encore l'agressivité de certains membres d'une communauté africaine qui exigerait des comptes et demanderait plus encore. Que répondre à cela ? Une fois encore je reste indécis, incapable de trouver une place pour la raison dans cette aventure qui échappa totalement à la rationalité et à l'éthique. Je reste dubitatif devant cet endroit qui ne porte aucune réponse à mes interrogations.

Je vais continuer de dire parfois ma fable, pour faire ce que je crois, pour que ne s'efface pas la mémoire de cette abomination sans nom. Je ne suis pas certain que ce soit le but recherché par ceux qui ont conçu ou commandité le Mémorial. Il y a bien trop d'hypocrisie pour aller jusqu'au bout de la démarche. La volonté d'effacer les stigmates des horreurs passées est sans doute la plus forte.

Une société sans passé ni mémoire, voilà bien le souhait du plus grand nombre. Les cyclistes nantais continueront de rouler sur ces noms abandonnés à leur indifférence. Le temps fera son œuvre, le texte s'estompera puis finira par disparaître. Les questions resteront en suspens jusqu'à ce qu'à nouveau, de nouvelles abominations surgissent dans notre monde amnésique. Le béton continuera de noircir et le Mémorial n'arrêtera même plus les derniers curieux.

Déceptionnement leur.

 

Entrée.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 7 mai 2014 09:40

    Passé..présent ou futur sont la même chose a notre échelle de temps...puisque les choses se répètent à l’infini...A croire que la vie de l’humanité est un film qui tourne sans fin..en boucle..Nous retrouvons au présent les mêmes affres que par le passé et du futur...c’est ainsi..nous ne savons pas inventer un avenir puisque il est déjà inscrit dans le passé...

    Nous sommes dans le monde de l’absurde sans fin.. !

    • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 14:38

      claude-michel


      L’absurde est désormais un objectif sociétal
      Il faut créer les conditions de l’abrutissement général
      TF1 n’était qu’un précurseur !

    • appoline appoline 7 mai 2014 17:44

      Entre la shoah et l’esclavage, ça commence réellement à nous gonfler, nous saturons, nous saturons et ça n’améliore rien bien au contraire


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 17:50

      appoline 


      L’amnésie et l’ignorance servent toujours la Bararie.

      Regardez du côté de l’islam intégriste et vous en aurez un bel exemple.
      Cureux que vous puissiez les copier sans même vous en rendre compte.

      Vivez heureux sans mémoire !

    • nenecologue nenecologue 7 mai 2014 18:49

      Remettons les choses à leur juste place : Les occidentaux ont été les premiers à dénoncer l’esclavage qui a été pratiqué par TOUS les peuples sans exception. D’ailleurs ça serait bien que les pays arabo-musulmans le fasse aussi . cf : boko haram ... 


    • mmbbb 7 mai 2014 20:18

      @ Par C’est Nabum je n’ignore point l’histoire mais je suis sevre de ce « devoir de memoire » impose C’est l’exces, ce perpetuel rappel de cette histoire qui ne devient plus acceptable Je ne suis en rien responsable du passe D’autre part l’holocauste nous est sans cesse remis en memoire , Mitterand eut comme ami Bousquet responsable de la rafle du Vel d iv , comme tant d’autres hauts foncionnaires ils eurent des de belles carrieres En 1981 il eut ete opportun de rappele ces faits, Pean a ecrit un livre un peu tard , l faut savoir remettre les choses en perspective Par ailleurs ce devoir de memoire est impose par des groupes de pression comme les armeniens qui firent eriger des steles place Antonin Poncet a Lyon 


    • Bergegoviers Bergegoviers 7 mai 2014 23:43

      Ce culte du morbide et de la repentance est la base du christianisme et c’est ainsi qu’il nous vient en retour.


      De l’adoration d’un sacrifice humain dont on boit le sang et mange le corps symboliquement à la messe, en se repentant d’être né (pêché originel, qui est le premier « devoir de mémoire ») et d’avoir tué le « sauveur », nous sommes passés à l’insupportable, parce que pareillement obligatoire, célébration repentante de toutes les atrocités passées commises par nos ancêtres et auxquelles, comme pour Adam et le Christ, nous n’avons jamais participé et dont nous ne sommes donc pas coupables.

      Il est évident qu’il s’agit de la même manipulation mentale forçant le naïf à la contrition et la culpabilité éternelle.

      Personnellement, je trouve nettement plus productif de célébrer un bon groupe de rock en buvant quelques bières, en rigolant et dansant.

      Car j’aurai ainsi contribué bien plus au bien-être de l’humanité que toutes ces célébrations de l’ignoble passé qui semblent obséder ceux qui font semblant, histoire de « paraitre bon » aux yeux de leurs semblables, de s’en préoccuper, alors que la situation présente (Syrie, Libye, Soudan, Somalie, Qatar, Arabie Saoudite, Nigéria, Ukraine et j’en passe... va voir en bas de chez et toi tu trouveras certainement quelqu’un qui a besoin de ta si grande bonté d’âme) exige, s’ils étaient conséquents et responsables de leurs dires, qu’ils agissent immédiatement.

      Sans quoi ils paraissent être exactement ce qu’ils sont : des hypocrites.

      S’ils font en général d’excellents (pour leur caste) politiciens, ils n’en restent pas moins des êtres répugnants.




    • CE CON RACISTE DE MARIANI N EN VEUT PAS DE CEREMONIE EN SOUVENIR DE L ESCLAVAGE !!!!!!!

      soutenez notre ami max relouzat qui veut eriger une statiuedu « souvenir » dans le FINISTERE (quimper)


    •  REPUBLICAINS ;; ;; ; POUR contacter max relouzat

      memoiresdesesclavages.fr

      TOUSENSEMBLE


    • César Castique César Castique 7 mai 2014 11:12

      « Une société sans passé ni mémoire, voilà bien le souhait du plus grand nombre. »


      Je ne comprends pas pourquoi. A une certaine époque, les choses se passaient d’une certaine façon, parce que les gens les voyaient d’une certaine manière. 

      C’était l’esprit de leur temps et il n’y a rien à reprocher à l’esprit d’un temps. De ce point de vue, la repentance est quelque chose de profondément anachronique. 

      P.S. - Les indignés rétroactifs d’aujourd’hui seraient plus crédibles s’ils se mobilisaient massivement pour les 220 lycéennes, qui sont en cours d’esclavagisation à 4500 km d’ici ! 

      • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 14:41

        César


        Justement j’allais faire la comparaison avec ce lamentable sujet d’actualité
        Je n’ai eu de cesse d’évoquer ce crime abject dans les classes qui sont sous ma responsabilité. C’est la parfaite illustration de ce Temps où l’éducation devient un fardeau, un dnager, une impasse selon son courant de pensée. Tout suaf un acte libérateur

      • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 15:55

        Joyeuseté


        Je sais que l’escalvage n’a pas été l’exclusivité des européens, qu’il n’a pas touché que le peuple africain, que bien des civilisations ont été impliquées.
        Est-ce assez pas ne pas être concernés ?
        Est-ce suffisant pour en conclure que c’est un fait inérant à toute civilisation dominante ?

        Il y a énormément de questions et si peu de réponses.
        La seule qui vaille à mes yeux est la mise en garde contre un crime qui peut revenir à tout moment et l’actualité le démontre

      • titi 7 mai 2014 16:55

        « La seule qui vaille à mes yeux est la mise en garde contre un crime qui peut revenir à tout moment et l’actualité le démontre »

        Je pense que vous vous trompez.

        Ce crime ne revient pas... il n’est jamais parti.

        L’esclavage, particulièrement des enfants, n’a jamais cessé en Afrique.
        Techniquement la fin de l’esclavage au Maroc c’est 1922. Mais il se pratique toujours pour les enfants : « les petites bonnes »
        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/05/11/au-maroc-les-petites-bonnes-se-comptent-encore-par-dizaines-de-milliers_1349313_3244.html

        C’est idem en afrique subsaharienne. Les enfants sont vendus en général pour servir de main d’œuvre. 
        Ce qui est étonnant c’est que bien souvent les « esclavagistes » sont « riches » dans leur société d’origine, d’un point de vue « occidental », ils ne sont pas beaucoup moins pauvres que les familles qui fournissent. Ce peut être un simple pêcheur, qui Ô comble de richesse, est propriétaire de sa pirogue... et d’un assistant de 7 ou 8 ans. 7 ou 8 ans, ca travaille, c’est pas lourd, du coup ca coute pas cher en essence...


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 17:33

        titi 


        Il s’est atténué et revient me semble-t-il au galop

      • titi 8 mai 2014 01:33

        Je ne pense même pas qu’il s’est atténué.

        En fait le problème, c’est que jusqu’à récemment, seul l’Occident tenait registre et comptabilité de toutes ses opérations économiques. Du coup, le commerce triangulaire, on sait répertorier tous les bateaux qui ont fait le voyage, leur taille, et la « valeur de la cargaison ».

        Dans le Sahara, il y a une casbah (genre de fortin) dans chaque oasis. Et dans chaque casbah il y e une pièce de stockage des esclaves. Combien de personnes sont passées par ces pièces ? Impossible de le savoir.

        Ce qui change c’est qu’aujourd’hui dans la société civile marocaine, mauritanienne, l’esclavage est de moins en moins toléré. Les langues se délient. Et donc toute une partie invisible des pratiques de ces sociétés devient visible.


      • L'enfoiré L’enfoiré 7 mai 2014 17:29

        Au Nigeria, c’est Boko Haram qui se charge de faire renaître l’esclavage.


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 17:34

           L’enfoiré


          Le diable porte une barbe ...


        • politzer politzer 7 mai 2014 18:07

          bonjour 


          C est comme le mouvement périodique , il faut tjrs y revenir.
          1) K.Richburg ( afro américain) a écrit que la déportation de ses ancêtres a été une bénédiction pour les survivants en comparaison de ce qu est devenu l Afrique today !
          2) Marx dans le Capital livre I tome I cite un rapport de médecin ( Vuillermé) qui déclare que les esclaves dans la Caraïbe sont mieux traités que les ouvriers en France à la même époque .
          3) l esclavage a mis fin aux razzias interafricaines où au 18e siècle des marchés de chair humaine destinée à la consommation et non aux rites étaient légions au royaume du Dahomey. ( Snellgrave « mémoires d’un négrier »)
          4) dans « le génocide voilé » un sociologue africain dénonce la castration de 18 millions de ses compatriotes par les Arabes , pour le coup un vrai de vrai génocide, bien pire que ce qu on dit des autres ou prétendus tels ! Pourquoi ils ne se plaignent pas ? Parce que les pétro dollars sont à ce prix !
          5) bon on cesse de nous emmerder à présent ?

          • C'est Nabum C’est Nabum 7 mai 2014 18:28

            politzer


            J e vous en prie C’est si convenablement demandé
            Je vous laisse

          • Tokani Tokani 8 mai 2014 04:19

            Je pense au contraire que les razzias auxquelles vous pensez ont été stimulées par la traite transatlantique qui est venu s’ajouter à la traite négrière pratiquée bien avant par les Arabes....Dans tous les cas les Africains furent capturés et vendus par leurs frères de couleur aux fin d’enrichissement c’est clair !



          • juluch juluch 7 mai 2014 19:41

            L’esclavage existe toujours.


            Ça n’a pas l’air de déranger.

            Se souvenir c’est bien, mais s’imaginer que se ne sont que les occidentaux qui ont profité de l’esclavage est une erreur.

            Les commémorations ne parle que des fautes des vilains esclavagistes.....c’est pas normal.

            A l’époque l’esclavage faisait partie de l’économie comme 1500 ans avant.

            Pourquoi s’imaginer que le commerce de l’humain est imputables aux occidentaux ?

            Les Arabes vendaient, les chefs de tribus vendaient......eux apparemment sont oubliés.

            Ces commémorations sur l’esclavage sont comme celles de la Shoah......un culte d’Etat.

            • mmbbb 8 mai 2014 10:05

              @ Par juluch ( ET POUR REBONDIR SUR VOTRE PROPOS PERSONNE NE PARLE DE CET ESCLAVAGISTE ECONOMIQUE QUI EST POURTAIN CONTEMPORAIN C EST NORMAL C EST LA NORME PLUSIEURS MILLIONS DE GOSSES BOSSANT COMME DES « DES NEGRES » NE SONT PAS ENCORE RENTRE DANS L HiSTOIRE IL FAUFRA ENCORE ATTENDRE QUELQUES DECENNIES POUR ACTE DE REPENTANCE 


            • Alex Alex 7 mai 2014 21:33

              Dans la liste des armateurs-propriétaires de ces bateaux, n’y avait-il pas un certain Célestin Nabe-Homme ?


              • Prudence Gayant Prudence Gayant 7 mai 2014 21:59

                Nabum

                Soit c’est votre fête soit vous êtes l’arroseur arrosé.
                Le devoir de mémoire est individuel, inutile de remuer les cendres, ils obscurcissent la réalité.
                Il y a des devoirs de mémoire plus importants que d’autres apparemment.
                Le 22 ami c’est férié dans l’île. Jour de mémoire et de remuage de fonds de gamelle pour ne pas oublier.
                Les descendants d’esclavagistes ne doivent pas oublier les descendants d’ esclaves ne doivent pas oublier, pas sûr que cela soit la meilleure méthode pour se reconstruire ensemble et faire avancer les nouvelles générations. Mais au moins cela leur fait une journée fériée à la plage. Matoutou de crabes et musique à fond. Pourvu qu’il ne pleuve pas en plus.

                • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 08:19

                  Prudence


                  Je n’en moque un peu
                  J’ai le courage d’écrire quand d’autres se contentent de brûler tout ce qui ne leur convient pas

                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 2014 22:12

                  La repentance sert la classe bourgeoise à se dédouaner de ses fautes par une diffusion de celles ci au niveau de tous .


                  • Prudence Gayant Prudence Gayant 7 mai 2014 22:17

                    Aita pea pea

                    Il n’y avait pas que des bourgeois dans l’affaire.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 08:20

                    Aita Pea Pea


                    Je ne crois pas que la contrition soit bourgeoise , bien au contraire la morgue de cette classe est si grande que la bonne conscience leur est inconnue

                  • mmbbb 8 mai 2014 10:13

                    @ Par C’est Nabum  Un peu facile votre commentaire le poncif est ecule Croyez vous que les prolos ont toutes les vertus ? Je ne le pense pas je connais bien ce milieu puisque je suis ne dans ce milieu , la connerie la mechancete n’est pas affaire de classe sociale J’ai connu des petits bourgeois catho tres intentionnes j’ai connu des modernistes de gauche tres ouvert d esprist mais se comportant comme de bon petits bourgeois Comme beaucoup de francais et comme les naturalistes du XVIII siecle vous aimez les classifications mais heureusement la rellite n’est pas aussi binaire 


                  • eric 8 mai 2014 07:15

                    L’abolition de l’esclavage est historiquement, dans le monde et même en France, un truc de droite a nette connotation chrétienne. Et j’en parle en connaissance de cause. Schoelcher a été porte aux nues sur le plan politique par les frères, mais en réalité, c’est notre cousin Gatine qui a fait le boulot juridique....
                    La dénonciation des esclavagistes, mais plus largement des « autres » en général, est au contraire, un truc des gauches.
                    C’est une apparence. Ces fameux autres, « réactionnaires nauséabond, »de droite« , ce sont en réalité, nos arrières arrières grands parents communs.
                    Ces émotions feintes, par exemple sur l’esclavage, relèvent en fait d’une sorte de haine de soi, travestie sous la forme de jugement des autres.
                    C’est peut être moins évident sur le lointain esclavage, mais on le voit très bien avec Vichy, plus proche et mieux connu..
                    Les objurgations comminatoires a la repentance »des autres« , se comprennent mieux quand on sait que pratiquement tous les haut dignitaires de vichy provenaient des gauches, mais surtout qu’en l’absence de vrai pouvoir politique légitime, »l’Etat français« comme il s’est lui même nomme, a été en réalité essentiellement un état technocratique, ou la fonction publique, seule force organisée restante, a géré le pays avec délice. Jamais elle n’avait eu autant de moyens (relativement s’entend, embauches massives, droits et devoirs étendus du fait des nécessités de l’heure), et de liberté d’action. (plus de députés ou autres élus pour leur mettre des battons dans les roues). Du reste, dans certains domaines, cela a donne des résultats. Dans les énergies renouvelables, un travail remarquable a été fait. La prise en charge des réfugiés a été réelle. On pense aux camps ouverts pour les Tziganes alsaciens aujourd’hui présentés a tort comme »de concentration« 
                    Évidemment ils étaient victimes des préjugés de leur temps. Ces fonctionnaires, déjà a l’époque plus qu’a leur tour syndicalises a gauche, on fait plus de zèle pour livrer les juifs étrangers que les francs-macs ou communistes français, pourtant eux aussi vises par l’occupant. Il est vrai que c’était l’époque ou les gauches luttaient contre l’immigration réputée prendre le travail des français.

                    On ne sait jamais très bien combien il y a eu de vrais résistants, de vrais fusilles, mais on sait exactement le nombre de fonctionnaires révoqués pour n’avoir pas adhéré au moins en apparence au régime : 7 000 ! Cela en fait sans doute la partie du corps social qui s’est le moins opposée au Vichysme ou le moins activement....

                    Et plus on progresse dans la connaissance historique, plus on constate que le nihilisme social et sociétal de beaucoup de grandes figures des gauches contemporaines, fut également une sorte de façon de payer les erreurs de leurs familles. On peut longuement discourir sur le vrai »resistantialisme« ou pas du Père de Le Pen, mais enfin, au minimum, lui n’était pas a Vichy, contrairement a Miterrand ou au père Jospin et bien d’autres encore. Les enfants ne sont pas responsables des fautes des parents. Cependant, cette tendance a exiger des autres d’expier les fautes de leurs pères, est très caractéristiques.

                    Ne nous y trompons pas, ces gauches souhaitent moins »tuer leurs pères« esclavagistes ou vichystes, que, comme tous le monde, rejeter la faute sur des boucs émissaires, leurs frères. C’est un peu le combat des frères pour prendre la place du patriarche. C’est aussi, plus encore peut être, la haine de soi.

                    L’indifférence des gauches a l ’esclavage, aux pauvres, aux défavorisés est notoire des que l’on se réfère a leurs actes. Leur besoin d’établir une généalogie du mal qui les purifie des fautes du passé et les range définitivement dans le camp du bien est non moins notoire. Il n’y a aucun principe, aucune valeur, aucune morale dans tous cela. Pret a se scandaliser sur l’abus sexuel d’esclave au 18 eme, ils se rangeront pour la GPA au 21 eme sans état d’âme, si le salaire est juge convenable, au moins dans le pays concerné bien sur...

                    Accepter de dialoguer sur les tenants et aboutissant des l’esclavagisme a travers les siècles, sous la loupe des responsabilités spécifiques des occidentaux d’aujourd’hui, ou du moins de ceux d’entre eux qui pensent mal, est une exercice stérile.

                    Ce n’est évidemment pas l’esclavage historique qui est en jeu, mais bien de savoir si »la gauche est bonne« et si la »droite« incarne le mal en tout temps et en tous lieux.

                    Évidemment, il ressortirait de la charité chrétienne de se prêter a ce jeu qui a un effet cathartique sur ces gens un peu paumé. Mais c’est surtout une perte de temps. 

                    Trop d’ignorance historique et de mauvaise fois pour que cela soit utile.

                    Les bons exemples ? Dieudonné, formé chez ces gens. Descendant d’africain et de breton, il est au mieux descendant de vendeur d’esclave et/ou de leurs transporteurs... cela ne l’empêche nullement de revendiquer un héritage qui ne saurait par construction être le sien. Taubira, qui veut prendre la terre ancestrale des indiens de Guyane colonisés pour la redistribuer aux descendant d’esclaves supposés en fonction de....leur sang.... ! La terre »qui elle ne ment« pas en fonction de la »race«  ! Et on croyait en avoir finit avec ces trucs en 45.

                    Du reste tous cela est très bien illustré par cet article qui compatit moins aux souffrances vécues il y a 3 ou 400 ans qu’il ne s’indigne du comportement trop indifférent de ses propres contemporains....

                    Pour l’anecdote, aucun de ces bien pensant n’a songé a répliquer a Sarkosy et a son discours sur l’Afrique et l’histoire, que la preuve qu’elle y était bien entrée, c’est bien la capacité dont elle sut faire preuve a s’intégrer dans une économie en voie de mondialisation en organisant le ramassage et la vente de ses frères. Sans les locaux, immunisés contre les fièvres locales, pas de »récolte« possible a l’intérieur des terres.

                    Ils ont appris très vite a réorienter les courants commerciaux traditionnels sud nord vers l’ouest et a adapter leurs prix. Aux enchères de Nantes, vers la fin du règne de Louis 14, le cour des corries en provenance des molluques, rapportés par la compagnie des indes orientales s’effondre complètement. Les commerçant africains veulent bien fournir, mais exigent, déjà des contreparties plus solides....

                    Un grand progrès pour la tranquillité de conscience de nos contemporain. Vendre ses frères pour des trucs de valeurs, c’est déjà scandaleux, mais pour des coquillages....De même qu’une GPA bien payée »soulage bien des pauvretés", l’esclavage se rapproche alors d’ une sorte d’aide humanitaire ou de transfert de technologie a des régions qui manquent de tout... ? Dans une cosmogonie de gauche, peut être....Au minimum, on sort de l’obscurantisme religieux, ou on prend les vessies pour des lanterne et les coquillages pour des valeurs, pour entrer dans la sphère de la raison raisonnante et de la théorie de la valeur....Un progrès immense pour la laïcité.....


                    • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 08:23

                      eric


                      Un véritable article
                      Je ne vous suis pas toujours
                      Chacun de nous porte une idéologie ou une philosophie pour lire l’histoire
                      Personne n’y échappe

                    • eric 8 mai 2014 08:45

                      Certes ! mais il y a quand même deux grandes clés de lecture !

                      L’une fondée sur le « tu ne jugera point et tu cherchera la poutre dans ton œil avant de chercher la paille dans celle du voisin », qui conduit a s’interroger longuement avant de penser que nos pères et surtout ceux des autre étaient nécessairement plus méchant ou plus stupides que nous ne le sommes, et celle qui cherche désespérément des responsables du mal a juger, voir a éliminer pour assurer des avenirs radieux...

                      La seconde école, c’est celle qui colle l’étiquette « nazi », « monstres », sur les camps de la seconde guerre mondiale qui permet a l’individu de faire l’économie demander en quoi il est responsable, lui, aujourd’hui, de ce qui s’est passé, en quoi homme parmi les hommes, il hérité en partage de la responsabilité de ces autres hommes comme lui.

                      Personnellement, je crois que c’est bien cette « déshumanisation » des « monstres » qui permet, intellectuellement, au final, l’esclavage et le génocide, et c’est pourquoi j’aurai du mal a considérer que ce ne sont que des courants de pensé subjectifs et qui se valent plus ou moins....

                      C’est l’origine de mon combat permanent pour tenter de contribuer a libérer nos contemporain de ces idées obscurantistes d’une autre age évidemment bien rassurantes a court terme et individuellement, mais si dangereuses dans la durée et collectivement....

                      L’esclavagiste, potentiellement c’est vous, c’est moi et c’est même l’esclave (les affranchis s’empressaient d’acheter des qu’ils en avaient les moyens....)...Il faut en avoir conscience pour le combattre vraiment.

                      Mais j’ai conscience que ce message chrétien est encore aujourd’hui trop sophistique, révolutionnaire et dérangeant pour pénétrer les défenses intellectuelles simplificatrices réactionnaires et confortables des pensées de gauches


                    • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 09:15

                      Eric


                      Cette fois vous faites erreur
                      Pour être très marqué par des valeurs philosophiquement (et non politiquement) de gauche, je n’en suis pas moins totalement imprégné des préceptes du discours christique (tout en fuyant les incohérences et grimaces de son église).

                      Lisez donc mes textes et vous comprendrez cette double posture qui au final ne peut réellement s’exprimer au travers des fables et des contes

                      • eric 8 mai 2014 11:06

                        Ce n’est pas le lieu et je nai pas le temps, mais c’est vous qui faites erreur. On ne peut servir Dieu et Mamon a la fois. c’est pourquoi entre toutes les religons, celle de gauche est la plus intrinsèquement incompatible avec le christianisme. On ne peut etre a gauche et chrétien qu’en renonçant au moins partiellement a l’homme, a la chair, c’est a dire a la résurrection. Ou, dans des termes plus « de gauche » la certitude de savoir n’est pas compatible avec le doute de la foi, renoncer a son orgueil, s’accepter pécheur, avoir l’humilite d’accepter la grace sans savoir, n’est pas compatible avec le triomphe de la raison raisonnante, qui nous sortirai de l’imperfection qui est inséparable de notre condition humaine...


                      • Jean Keim Jean Keim 8 mai 2014 09:16

                        Il y a l’Histoire et tout ce qu’elle contient ne peut tenir ni dans notre mémoire, ni dans la pierre et il y a notre histoire comme la gerbe de fleur que dépose un anonyme sur le bord d’une route en souvenir d’un proche fauché par le destin. Les deux histoires se mélangent mais ne peuvent résister à l’oubli, la pierre s’érode et les fleurs se fanent et disparaissent, mangées par le temps. Quelque part dans le sud de la France, des chevaliers cathares extraterrestres, figés dans le béton, servent d’amer à de terrestres navigateurs. 


                        • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 09:33

                          Jean


                          Cette fois, je suis dépassé

                        • Julien30 Julien30 8 mai 2014 11:27

                          On ne commémore plus jamais rien qui rappelle la grandeur de la France, son histoire et ses réussites, juste tout ce qui peut la salir, et on remet ça chaque année, l’esclavage, le Vel d’Hiv, comme si les livres d’histoire ne suffisaient pas. Tout ça est mortifère et comme le rappelle Eric de la haine de soi (bref la gauche), les gens n’avaient déjà plus beaucoup de repères aujourd’hui on leur a à peu près retiré leur nation, dans les faits avec notamment l’UE, et aussi dans leur cœur et esprit. C’est juste comme disait Mitterrand l’entretien de la haine, de la rancœur permanente et bien sûr du petit billet qui va avec.

                          Bref encore une fois l’éternel projet originel de la gauche de tout détruire pour amené l’avènement du dégénéré nouveau, fin prêt pour le gouvernement mondial et la dictature scientifique annoncée par Huxley.


                          • eric 8 mai 2014 11:53

                            D’accord sur le diagnostic. Reste le traitement. je pense que ces paumes , quels que soient les dommages qu’ils infligent a notre société, sont d’abord des victimes et qu’il faut leur tendre la main.


                          • Julien30 Julien30 8 mai 2014 13:19

                            Tout à fait, mais la plupart ont vite fait de vous la mordre, beaucoup refuseront de se réveiller quoiqu’il arrive, le totalitarisme, la perte totale de toute valeur et morale, en le déguisant sous des mots qui font plus jolis et humanistes, ça fait partie de leur ADN maintenant.

                            La société abjecte qui éclot un peu plus chaque jour, ils l’appellent de leurs vœux et nous serons toujours pour eux des fachos abrutis peureux et haineux quelque soit la réalité qu’ils ont sous les yeux.

                            Et quand bien même certains seraient pour le dialogue il y aura toujours des Chalot et autres pour diaboliser et jouer la division malgré les combats prioritaires et communs que nous pourrions mené avec la gauche contre la finance, le règne des lobbys, le capitalisme et la société de consommation notamment. Je ne vois pas de cercle Proudhon en vue, à moins d’en voir une équivalence dans la mouvance Soral-Hillard-Séba et cie mais bon le niveau intellectuel me parait bien léger en comparaison (sans parler du courage des hommes).


                          • C'est Nabum C’est Nabum 8 mai 2014 18:27

                            Julien


                            C’est une tendance qui s’accentue d’ailleurs
                            Plus rien de commun nous relie entre gens de ce pays

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès