Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La misère est à notre porte !

La misère est à notre porte !

Des enfants naissent pauvres...Ils sont plus de deux millions dans ce beau pays qu'est la France, dans ce pays des droits de l'Homme qui fut l'une des premières nations à ratifier la Convention Internationale des Droits de l'Homme.

Des familles survivent dans la précarité et la pauvreté depuis longtemps, elles rognent sur tout et à bout de course elles demandent une aide aux CCAS puis aux permanences assurées par des bénévoles.

Il y a encore un an, nous recevions sur l'agglomération melunaise des surendettés actifs qui étaient tombés dans la toile infernale montée par les crédits renouvelables...

Certains peuvent se gausser et oser « se moquer » de cette attitude suicidaire qui conduit des familles à se précipiter dans le puits sans fond...C'est à la fois facile et irresponsable de juger l'autre.

Quand vous n'avez plus rien, que les dettes s'accumulent, vous cherchez désespérément la première bouée de sauvetage....C'est après que vous comprenez qu'elle est bourrée d'explosifs !

Aujourd'hui nous recevons de plus en plus de personnes en surendettement passif ;

Leurs charges incompressibles sont plus élevés que leurs revenus et ils accumulent des retards de loyers et des factures non acquittés....

Cela n'arrive pas qu'aux autres....

On peut commencer sa vie dans la dentelle et se retrouver bien vite dans la mouise...Il suffit d'un accident de la vie, d'une séparation, de la perte brutale d'un travail.

Jean-Paul Allou explique bien son itinéraire dans un livre émouvant et vrai qui peut ouvrir les yeux à celles et à ceux qui ignorent ou ne veulent pas voir les SDF qu'ils croisent.
 

« Tous les banquiers ne finissent

pas en prison...moi, c'était

dans la rue !

Livre de Jean-Paul Allou

Éditions Miche, Lafon

235 pages

avril 2011

17,95 €

Tout le monde peut devenir SDF !

Jean-Paul Allou possédait tous les atouts pour réussir : un métier très bien rémunéré, une femme aimante et aimée, des enfants bien portants, des amis et des relations...Tout était parfait dans le meilleur des mondes, du moins dans celui qu'il fréquentait alors.

Riche, il a tenu la louche, du bon côté pour servir la soupe aux malheureux...Il quitte son costume mais pas ses idées préconçues...Ces gens là pourraient se prendre en charge, « des petits boulots, ça se trouve, quand on veut »....

C'est une réflexion souvent entendue....Les écrivains anonymes des nombreux forums n'hésitent pas quand le sujet d'un article parle de pauvreté, d'émettre des jugements de valeur sur autrui.

L'auteur qui livre ici sa propre histoire, ne masque rien.

Il raconte son cheminement de pensée et la découverte par la vie de la réalité sociale.

Cela n'arrive pas qu'aux autres !

Banquier et maître de conférence ; il subit un accident de la vie : le décès de sa femme.

Il fait tout pour sauver celle qu'il aime, de la maladie implacable qui l'emporte : il se ruine en achetant des produits faussement miraculeux, il délaisse ses affaires et ses comptes...

Avec beaucoup d'énergie, il redresse la barre avant que sa seconde femme ne le quitte et qu'il découvre le chômage....la justice et les huissiers qui le poursuivent

Les amis et la famille n'existent plus ou presque.

Comment trouver du travail quand on a 60 ans ?

Il n'y a plus que la rue...

Il découvre un nouveau monde … Son jugement est à la fois terrible et à la fois près de la réalité :

« La misère, c'est de la pauvreté avec du désespoir dedans. Ça rend fou, ça rend inhumain, et ça me rend injuste et odieux »

Mais qui est inhumain si ce n'est cette société où coexistent l'opulence et la misère totale.

Aujourd'hui Jean Paul a réussi mais, à quel prix, à retrouver un toit et un travail, ce qui ne l'empêche pas de se souvenir d'hier et de porter un autre regard sur la vie et sur l'autre ;
 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • anty 30 juin 2011 12:46

    Le travail devrait être garantie dans une société avancée comme la notre.
    Je pense qu’on devrait garantir un travail au lieu de payer les gens à rien faire.


    • jpm jpm 30 juin 2011 13:51

      Ce qui est devrait surtout etre garanti c´est un niveau de vie decent... quelque soit votre situation familiale ou professionnelle. Et je ne vois aucun probleme a payer des gens a ne rien faire... car c´est deja le cas dans beaucoup de situations, comme les personnes malades ou invalides, les retraites et bien evidemment les chomeurs.
       
      Alors pourquoi ne pas donner un Revenu Universel a chaque personne sans condition, cumulable avec les autres revenus, qui seraient alors davantage taxes. Les personnes sans revenu ou avec des revenus modestes seraient evidemment gagnantes et pour les autres, l´augmentation d´impots compenserait en partie (et meme davantage pour les gros revenus) ce revenu universel. Ainsi les plus riches payeraient pour les plus pauvres, assurant une veritable redistribution des richesses.

      On ne parlerait plus d´assistanat ni on ne stigmatiserait plus les plus demunis. Chacun serait alors garanti de mener une vie decente quelque soit ses choix... ou ses incidents de parcours.


    • SamAgora95 SAMAGORA95 1er juillet 2011 12:50

      @jpm

      Vous avez une vision bien naïve de la société.

      Pourquoi un ouvrier travaillant à la chaîne pour une misère continuerait-il de se lever tout les jours à 5h du matin, s’il perçois un revenu sans rien faire ?
      Pourquoi une caissière continuerait-elle de se casser le dos pour une misère ?
      etc.. etc..

      Le tissu économique et sociale de nos sociétés est constitué pour une grande part de ces métiers, sans eux tout le reste d’existerait pas.

      Commençons déjà par rémunérer tous ces travailleurs à leur juste valeur.

      Votre système fonctionnerait dans un monde ou le travail pénible n’existerai pas, ou nous n’aurions pas besoin de maçons pour construire nos maisons, d’ouvriers pour fabriquer nos voitures, de paysans pour faire pousser notre nourriture et le plus important : il faudrait que l’argent ou l’énergie tombe du ciel.

      Sans ça, votre système apportera inévitablement la misère et la régression de la société.

      Malheureusement nous vivons dans un monde ou la nécessité est mère de l’invention.






    • jpm jpm 1er juillet 2011 15:10

      Mais, vous avez vous meme une vision bien negative du travail... et surtout des travailleurs. Ce ne sont pas tous des tirs au flancs... et beaucoup aiment ce qu´ils font.

      Pourquoi pensez vous qu´une caissiere ou un macon n´irrait plus au travail, s´il pouvait survivre en restant toute la journee sur son canape grace au Revenu Universel. Je vous rappelle que ce revenu est cumulable avec les autres revenus... et que donc pour ameliorer votre quotidien et celui de vos proches, vous avez tout interet a travailler.

      Maintenant vous evoquez la situation des metiers penibles... et mal remuneres. J´en deduis que vous trouvez tres bien que ces derniers soient reserves actuellement aux plus pauvres et a ceux que n´ont pas le choix... comme les travailleurs sans papiers. Moi je pense qu´au contraire ces metiers devraient etre payes a leur juste valeur... ce qui ne manquerait pas d´arriver si les gens avaient d´avantage le choix.

      Alors je prefere etre naif et croire encore a la justice sociale.


    • SamAgora95 SAMAGORA95 1er juillet 2011 16:39

      @jpm


      Vous m’avez mal lu.

      Moi aussi j’aimerais vivre dans un monde sans pauvreté ni misère, ça va de soit.
      Mais votre proposition d’une rente pour tout le monde ne tient pas la route.

      Allez faire un petit stage sur une chaîne de montage chez Renault, et vous me direz 
      si ce type de travail est un choix.








    • SVP REVENONS SUR LES RETRAITES PAUVRES...IL FAUT AJOUTER 400000 ENTRE 57 ANS ET 60 ANS QUI DEVRONT FAIRE 16 MOIS DE PLUS AU CHOMAGE AVEC 400 EUROS PAR MOIS... (retraite a 61 ans et 4 mois dorénavant.....)

      bravo l’ump...pendant que le président gesticule...que les députés et les ministres gèrent leurs SCI QUI LOUENT DES APPARTS A PEINE SALUBRES 1 CHAMBRE 700 EUROS....1100 POUR UN T1 MINUSCULE... (voir dans les 19 èmes et 20.ème...)
      DES GENS DORMENT DANS LA RUE ALORS QUE LE GOUVERNMENT DEPENSE DES MILLIONS EN FAUX FRAIS(avions gratis...trains gratis..pots de vin dans leurs mairies..
      gérances de sci...ou de cabinet d’affaires)

      vivet le dieu fric....chantent ils ..morts aux pauvres....les budgets des mariages royaux suffiraenit a nourrir leur peuple pour 20 ans.......

      tousensemble




    • jpm jpm 2 juillet 2011 12:55

      Samagora,

      la proposition du Revenu Universelle pour tout le monde peut tres bien tenir la route...pour peu qu’on arrive a persuader les gens que c’est realisable. Notamment elle peut tres bien se financer par une augmentation des prelevements sur ceux qui ont des revenus et la suppression des minima sociaux qui seront remplaces ipso facto par cette nouvelle allocation. Je rappelle que chacun touchant cette allocation, elle peut etre vue comme un credit d’impots pour ceux qui ont deja des revenus. Ainsi, si le montant des impots que vous devez est inferieur a cette allocation, vous etes automatiquement gagnant... ce qui devrait etre le cas de la plupart des travailleurs dit pauvres... et meme de la plupart des gens gagnant moins que le revenu mediant. L’autre avantage, c’est la valorisation de la valeur travail... car il redevient un veritable moyen d’ameliorer sa situation financiere.

      Apres pour le probleme des emplois peu qualifies (ce qui n’est pas forcement le cas des gens qui travaillent sur les chaines de montage de Renault), je pense que beaucoup de gens voudraient deja pouvoir en beneficier aujourd’hui. Pour information il y a quand meme pres de 8 millions de personnes en sous emploi actuellement en France. Je crois donc que meme avec une allocation mensuelle de 750 a 1000 euros par mois, il aura toujours des gens qui voudront gagner plus pour s’acheter une voiture ou un logement. Il y aura donc toujours des candidats au travail... par contre, il sera peut etre plus difficile pour les employeurs indelicats de conserver leurs employes. Cela devrait donc reequilibrer un peu le rapport de force sur le marche du travail.


    • Alpo47 Alpo47 30 juin 2011 13:10

      Le plus tragique, je trouve, c’est d’entrer dans un « cercle vicieux » qui rend très compliqué, sinon impossible de sortir de la rue ou de cet état de pauvreté absolue.
      Notre société pratique l’assistanat mais n’agit pas vraiment pour changer les choses.


      • anty 30 juin 2011 13:24

        Oui
        c’est pourquoi je pense que nos lycées pros puis plus tard les pôles emploi devraient placer obligatoirement les futurs candidats à l’emploi dans des entreprises....


      • Robert GIL ROBERT GIL 30 juin 2011 13:25

        Pour ceux qui produisent les richesses, le chômage, les carrières interrompues et
        les revenus en dessous du SMIC aliment une retraite de misère. Pour d’autres qui
        ne produisent rien et encaissent les bénéfices leur soif de pouvoir alimente les
        guerres, la corruption et la pauvreté. Lire cet article :

        http://2ccr.unblog.fr/2011/06/30/linsolence-des-riches/


        • Le péripate Le péripate 30 juin 2011 13:45

          Deux millions d’enfants pauvres en France ? J’ai l’habitude de lire de gros mensonges mais celui-ci n’est pas mal. Ce doit être de ces indices bidons en pourcentage d’un revenu médian. Ce qui est bien avec ces indices, c’est que si toute la population double ses revenus, le pourcentage de pauvres ne bougent pas. La pauvreté éternelle en somme.

          Misère de l’esprit pré-scientifique.


          • jpm jpm 30 juin 2011 14:12

            Je crains malheureusement que vos indices et pourcentages bidons de pauvrete se traduisent concrequetement sur le terrain par des conditions vies difficiles, voire precaires. Je pense qu´il est plus facile (materiellement) de vivre son enfance dans une famille aisee ou modeste que dans une famille dite pauvre. Alors oui il y a aura toujours des riches et des pauvres sur le plan statistique... mais ce que voulait dire l´auteur c´est que la vie sera dure pour les enfants des familles les plus demunies. On peut trouver cela normal... ou pas.


          • Le péripate Le péripate 30 juin 2011 15:06

            Oui, le terrain. Vous connaissez ?


          • jpm jpm 30 juin 2011 15:28

            Heureusement, j´ai la chance de vivre dans un milieu privilegie mais cela n´a pas toujours ete le cas. Donc cela ne m´empeche pas de regarder ce qui se passe autour et parfois loin de moi... et de souhaiter qu´un jour les restaus du coeur et le secours populaire puisse definitivement fermer leur porte...

            En gros j´aimerais une politique de lutte contre la pauvrete et la precartie plus efficace... (et pourquoi pas moins couteuse) que ce que nous connaissons actuellement. C´est pourquoi je soutiens le projet de Revenu Universel... finance par une hausse des prelevements sur l´ensemble des revenus... de ceux qui en ont smiley


          • Razzara Razzara 30 juin 2011 16:52

            Ah péripate, vous n’êtes pas à une contradiction près !

            Alors que sous l’article de Cabanel vous reprochez aux tenants du discours sur les problèmes présent du nucléaire, par une espèce de manipulation dont vous êtes coutumier, de faire fi des 30 000 morts dû au tsunami, montrant en cela votre goût déplacé pour les comparaisons chiffrées, ici vous la ramenez avec un raisonnement à l’opposé en reprochant cette fois la prise en compte de chiffres trop important.

            Vous êtes certain que tout va bien dans votre caboche ? Parce que pour quelqu’un qui affiche une propension idolâtre à mettre en avant un pseudo rationalisme sensé vous affranchir du bon sens et de la considération humaine, on ne peut que constater l’incohérence de votre mode de pensé.

            Comment disiez vous plus haut ? Ah oui : ’’Misère de l’esprit pré-scientifique.’’ Vous ne croyez pas si bien dire ... La nausée en plus !

            Razzara


          • foufouille foufouille 30 juin 2011 18:31

            peripate est un fils de bourgeois
            donc, il peut pas comprendre


          • tchoo 30 juin 2011 14:02

            J’ai pas son talent.
            J’ai pas sa vie
            Mais parit de bien bas,
            arrivé à une bonne situation à forde de travail
            jeté comme un malpropre (c’est le moins grave)
            jamais rembauché, parce trop quelque chose
            heureusement, le toit est à moi
            pourvu qu’il ne se dégrade pas trop
            avec 20 ans de moins, je quittais ce pays de merde
            je suis injuste, odieux, en colère perpétuelle
            faut pas me faire chier
            priez pour que je n’ai jamais une bombe dans mes mains


            • anty 30 juin 2011 14:09

              Les SDF sources Wiki

              Un comptage effectué une nuit de janvier 2001 par l’Insee a dénombré 86 000 SDF en France, soit 0,13 % de la population[1].

              Selon une compilation 2002-2008 de l’INSEE parue en janvier 2011 [2], la France comptait dans la décennie 2000 environ 250.000 personnes privées de logement. 33 000 personnes vivent en France « entre la rue et les dispositifs d’accueil d’urgence ». Cette population de SDF est essentiellement masculine (79 %), urbaine et francilienne à hauteur d’un tiers (36 %). La France compte par ailleurs quelque 100 000 personnes accueillies pour des durées longues dans des services d’hébergement social ou dans un logement bénéficiant d’un financement public. Outre ces personnes sans domicile, d’autres sont privées de logement personnel : en 2006, 38 000 personnes vivaient à l’hôtel (dont 20 % de moins de 20 ans) dans des conditions médiocres, souvent sans sanitaire ou cuisine. L’hébergement chez des amis ou connaissances concernaient 79 000 personnes en 2002. Au total, l’institut évalue à 250 000 la population totale privée de logement personnel...


              • jpm jpm 30 juin 2011 14:14

                Ca fait quand meme beaucoup de monde... beaucoup trop de monde. Et pourtant nous sommes tres fiers de notre systeme social... qui laisse tous ces braves gens sur les bords du chemin. Il serait peut etre temps d´envisager autre chose.


              • Et si une fois par an....on mettait pendant une semain nos élus beaucoup trop gatés....dans la rue........ils ne seraient plus complètement disjonctés du terrain comme maintenant.....chaque fois qu’une famille avec enfants dort dans la rue...mon coeur saigne...et celui de MARIANNE AUSSI......C ’EST UNE«  honte »POUR UN PAYS RICHE OU LES ELUS ET BANQUIERS TRAVAILLENT ENSEMBLE ET DONNENT LA LOURDE ADDITION AU PEUPLE...

                cela suffit....dégageons les en 2012...les cumulards banquiers et élus...députés et gérants de sci....avocats d’affaires et élus d’affaires..
                ET VITE UNE TAXE TOBIN DE 10% SUR L IMMOBILIER...LES PLUS VALUES ...LES LOYERS DE 1100 EUROS POUR UN T1 INSALUBRE...pour le logement social

                ca va pèter...en 2012...sarko repasse....révolte...le pen....guerre civile....

                ecoutez les jeunes au lieu de rester dans votre bulle de nantis de la REPUBLIQUE

                tousensemble


              • LE CARDINAL 30 juin 2011 14:29

                merci CHALOT pour ce papier,

                ce banquier n’a pas beaucoup de chance...mais au delà nous avons un problème de fond ici en FRANCE et ailleurs, ce problème se nomme mondialisme.
                nous devons cesser cette fuite en avant au profit des « décideurs » pour décider nous mêmes de notre vie.
                1é étape = 2012 = Marine ! smiley


                • anty 30 juin 2011 14:35

                  Dans une société où il n’ya pas un minimum de solidarité il est très difficile de décider de soi même
                  On subit une situation contre laquelle on peut pas faire grand chose tout seul...


                • LE CARDINAL 30 juin 2011 16:03

                  que le mouvement autour de Marine s’amplifie pour remettre la nation (peuple-pays) au coeur des enjeux !


                • Ced 30 juin 2011 18:12

                  Dommage, le début de votre message était bon. La suite est juste sans aucun rapport. L’extrème droite est passée dans d’autres pays dans d’autres temps et elle ne semblait pas plus effrayant à l’époque.
                  Elle ne stigmatisait « que » les juifs.
                  On a vu le résultat.
                  Maintenant c’est l’étranger ou le français qui a des parents ou grand parents étrangers, de préférence africain.
                  Mais finalement, la technique est la même.


                • anty 30 juin 2011 14:57

                  La pauvreté en France

                  La France compte entre 4,3 et 7,8 millions de pauvres selon la définition adoptée... Depuis la fin des années 1990, la baisse de la pauvreté est interrompue.

                  L’état des lieux :

                  La France comptait entre 4,3 et 7,8 millions de personnes pauvres en 2008, selon la définition de la pauvreté utilisée (seuil à 50 % ou à 60 % du niveau de vie médian). Le taux de pauvreté va de 7,1 à 13,2 %.

                  Les niveaux de vie des personnes démunies ne sont pas comparables à ceux que l’on rencontre dans les pays les plus pauvres. En 2008, le seuil de pauvreté pour une personne seule est de 791 euros mensuels au seuil à 50 % du niveau de vie médian, et de 949 euros mensuels pour le seuil à 60 %. Il n’empêche que des millions d’enfants, d’hommes et de femmes vivent en marge des normes de la société. Ils n’aspirent pas seulement à manger, mais aussi à avoir un logement décent, à étudier ou à travailler, à se soigner... comme les autres.

                  La tendance :

                  La pauvreté a baissé des années 1970 au milieu des années 1990. Elle est ensuite restée plutôt stable jusqu’au milieu des années 2000. Depuis, les taux sont restés stables (rappelons qu’il existe une incertitude de + ou - 0,5 point) mais le nombre de personnes pauvres est reparti à la hausse : + 500 000 entre 2002 et 2008 selon le seuil à 50 %. Il ne s’agit pas d’une « explosion », mais le mouvement est d’autant plus inquiétant que la progression du chômage depuis la mi-2008 a aggravé les choses...


                  • tanguy 30 juin 2011 15:11

                    Il parait que les US ont dix ans d’avance sur nous. Quelle est l’avance dans ce cas-ci :

                    Faim et pauvreté extrême aux USA

                    Ou l’on apprend que des personnalités connues ont fait un jeune de quelques jours pour protester contre la faim dans leur pays. Et que des chaînes de télévision ont fait des reportages dans les écoles en demandant aux enfant ce que cela fait de ne pas avoir à manger !!!!

                    No comment !


                    • Louise Louise 30 juin 2011 16:16

                      Le projet de Revenu universel est séduisant. Je serais d’accord pour sa mise en oeuvre, et donc à voir mes revenus diminuer, bien qu’ils ne soient pas énormes.

                      Mais nous savons très bien qu’avec le même revenu 2 familles « égales » n’auront pas la même qualité de vie. Il ne manque pas de ménages surendettés alors qu’ils ont des ressources convenables. Il y a tellement de tentations dans ce monde de consommation que beaucoup n’ont plus les bonnes priorités...

                       Mais il faut bien reconnaître qu’il y a des injustices criantes et que c’est un scandale que de voir jeter des gens à la rue pour cause de chômage, de maladie, et autres pépins de la vie...


                      • anty 30 juin 2011 16:23

                        Je pense que l’obligation pour l’état de garantir à tout jeune diplômé un travail est bien plus efficace et moins cher qu’un revenu universel.


                      • jpm jpm 30 juin 2011 17:06

                         Comment ferez vous pour garantir un emploi a chaque nouveau diplome... vous voulez creer une generation de fonctionnaires ? Par ailleurs vous ferez quoi pour tous les autres, ceux qui perdront ou ont deja perdu leur travail... encore des fonctionnaires ? Tres bien... mais qui payera pour entretenir ces bataillons de fonctionnaires ? Que leur ferez vous faire... et qui decidera de leur affectation ? 

                        Je dois reconnaitre que ce genre d´avenir ne me plait pas beaucoup. Je prefere des gens qui choisissent eux meme leur metier... en fonction de leur qualification et des besoins du marche. Apres c´est a l´etat de garantir un revenu de vie decent a chacun... meme a ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas travailler... pour quelques raisons que ce soit. On peut parfois avoir besoin de faire une pause, de soigner un proche... de reprendre des etudes ou tout simplement preparer une competition sportive. Le travail n´est pas l´unique raison d´exister... et on peut tres bien etre integre et participer a la vie de la societe sans forcement travailler toute sa vie.


                      • anty 30 juin 2011 17:22

                        Je suis contre le fonctionnariat

                        Non je pense que l’état par l’intermédiaire de pôle emploi et d’autres ressources de l’état peut
                        crée une dynamique puissante autour de l’emploi pour pouvoir peser sur les entreprises pour que ces derniers prennent en compte et à coeur l’état du marché de l’emploi.


                      • jpm jpm 30 juin 2011 18:07

                        C´est bizarre que l´etat n´ait jamais essaye de le faire si cette solution existait vraiment. N´est pas deja Mitterrant qui disait a propos du chomage « on a tout essaye »... et on voit avec quel succes deux decennies plus tard. Serieusement l´emploi cela ne se decrete pas... et un employeur n´embauche quelqu´un que si il en a besoin et non pas parce qu´on va lui filer une aide. C´est dailleurs la meme chose pour l´Etat et les collectivites territoriales. Les ministeres ou les communes ne vont pas embaucher des fonctionnaires juste pour faire baisser les chiffres du chomage. mais parce qu´ils ont des besoins ou des missions a remplir. Par ailleurs, meme en supposant que l´on arrive a creer suffisamment de postes... que ferez vous des incompetents... et des faineants notoires smiley


                      • Ced 30 juin 2011 18:19

                        Dans une société ou la productivité a tellement augmenté, forcément la quantité de travail baisse. Si le nombre d’employables augmente, mécaniquement, le nombre de laissés pour compte augmente. Ce qui augmente la pression sur ceux qui ont un travail ! Logique, non ?

                        Donc la seule solution viable (à moins d’inciter débilement à consommer toujours plus et n’importe quoi et donc poluer davantage, etc, etc), c’est de partager le travail !
                        CQFD !

                        Le revenu universel va à mon avis dans ce sens là et en surplus garanti à tous une assurance contre les aléas de la vie.
                        Mais il faut remettre en question le dogme du profit maximum à tout prix...
                        Et ca, il est loin le temps ou la diffusion de ces idées subversives sera suffisant pour toucher assez de monde pour qu’elles puissent avoir une chance d’être appliquées...


                      • jpm jpm 30 juin 2011 20:47

                        Bonsoir Ced, personnellement je n´ai rien contre le profit et l´enrichissement personnel du moment qu´il est suffisamment taxe. Au contraire, il ne faut pas decourager les gens d´entreprendre et de travailler plus... car dans un monde bien fait cela devrait rapporter d´avantage d´impots et taxes au budget general de l´etat... ce qui permet de financer davantage la solidarite. Le vrai probleme actuellement, c´est l´existence de niches fiscales et d´exonerations en tout genre qui dispensent avant tout les riches de payer leur quote part au bon fonctionnement de la societe. Du coup l´essentiel de l´effort fiscal est porte par les classes moyennes ce qui n´est pas forcement tres juste... ni tres productif.


                      • ali8 30 juin 2011 17:01

                        Sarko avait promis de ne laisser personne au bord de la route

                        le combat pour la laïcité est devenu prioritaire

                        le travail le social la solidarité sont secondaires et c’est bien normal ; on ne peut se battre sur plusieurs fronts à la fois


                        • plancherDesVaches 30 juin 2011 17:37

                          Chalot.

                          Je n’ai pas pris le temps de lire tout ton article cette fois-ci, juste l’évocation des « droits de l’homme » m’a fait bondir.
                          Je vais donc devoir t’engueuler en bon et due forme, ne m’en veux pas.

                          T’es con, ou quoi.. ???
                          Les droits de l’homme sont aussi récupérés que le mot démocratie par les financiers et gouvernements qui nous tuent sans aucun scrupule.
                          Seuls les droits des riches comptent et tu sembles être complètement IDIOT pour ne pas t’en rendre compte.
                          Et tu parles d’aider en faisant du SOCIAL... ???????????
                          C’est du FOUTAGE DE GUEULE EN PLEIN ECRAN DE TELE.

                          Si tu commences à nous faire du sarko, je te préviens, nous n’allons plus être vraiment COPAINS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                          Alors, merci de bien vouloir rectifier vers une pensée PLUS SAINE qui explique que le peuple DOIT crever et que cela est en train de s’organiser sous nos yeux.

                          Merci à toi.


                          • Ced 30 juin 2011 18:20

                             smiley
                            Très très bon !


                          • foufouille foufouille 30 juin 2011 18:34

                            comme par hasard, le banskter a eut de la chance


                            • easy easy 30 juin 2011 22:41

                              L’homme a un gène de démerde en lui.
                              C’est un sens qui lui permet de trouver des solutions de survie dans bien des conditions difficiles. Mais ses capacités sont forcément limitées. Il ne peut pas tenir face à un rouleau compresseur géant.

                              Notre société, normaliste, utilitariste, industrielle, se défait de plus en plus de ceux qu’elle considère comme des boulets parce qu’ils ne lui servent à rien et même lui font concurrence.
                              Alors il faut en parler clairement. Voulons-nous éliminer toutes les sortes de Roms ou biffins qui survivent de bric et de broc, sans être forcément aussi honnêtes que nos ministres ?
                              Comprenons bien le principe qui tourne à plein pot et dans lequel nous sommes déjà engagés jusqu’au cou. Ce principe c’est celui de la normalisation de l’individu. Les vaches, les poules, leurs oeufs, tout doit être normalisé y compris le biologique, y compris l’homme. Nous concernant, non seulement l’école nous a normalissés pendant les 25 premières années de notre vie, non seulement nos CV sont normalisés comme nos cartes d’identité et notre manière de faire l’amour, mais bien entendu, l’industrie embauchera les plus normalisés d’entre nous (âge normal compris, sexe normal compris, adresse comprise, pointure de chaussure comprise, tour de poitrine et de fesses comprises, langues parlées comprises, masse pondérale comprise, disponibilité familiale comprise, aptitudes au clavier comprise, hobbie compris, casier judiciaire compris, religion comprise)

                              Si donc nous continuons à jouer le jeu de la normalisation de tout et de toute chose, si nous acceptons de considérer anormal que des gens vivent dans des yourtes ou roulottes, alors nous nous condamnons encore plus à devoir correspondre à la virgule près au bon standard.

                              Lequel d’entre nous est certain de correspondre toute sa vie au standard optimum qu’exigera tout le monde de l’ISO 9001, d’avoir tous ses enfants correspondre parfaitement à ce standard ?

                              Les hommes sont débrouillards, mais il ne faut pas que toute la population se rue sur un débrouillard pour le pendre ou le jeter à la mer.
                              Les hommes trouvent des solutions de survie mais il faut accepter qu’ils le fassent.

                              Il faut accepter que des gens bricolent pour s’en sortir sans demander l’aide de personne.

                              Il faut accepter de perdre de temps en temps, qui une poule, qui un vélo, qui un portefeuille, qui un nain de jardin. Il faut brailler quand on se fait voler. Mais il faut en rire deux minutes après et ne pas exiger de lois encore plus dures.

                              Là, il y a par exemple les Chinois de Belleville qui, parce qu’ils sont certainement trop harcelés par les voyous des rues toutes proches, exigent plus de normalisation, plus de Police. Très bien, ils ont raison dans un premier temps.
                              Mais à terme, ils y perdront. Oh, ils ont certainement déjà réfléchi à ce problème. Mais ce sont probablement les plus normaux, les plus jeunes, les mieux armés dans la vie, qui, très sûrs de leur stature et valeur marchande, réclament cette normalisation. Les anciens, ceux qui déclinent, qui se savent bien fragiles face aux exigences industrielles, ceux-là se seront très probablement abstenus de réclamer plus de Police. (Plus de Police ou plus de loi ou lois plus dure, c’est kif kif )

                              Nous élevons tous nos enfants dans le droit chemin, nous en faisons tous de bons républicains. Mais même dans la force de l’âge, ils peuvent chuter mille fois. Et la dureté que nous aurons exigé contre les faibles, les parasites, les profiteurs, les voleurs et les paumés, se retournera contre nos enfants, voire contre nous-mêmes.


                              En somme, voulons-nous nous équiper en prisons d’où il est absolument impossible de s’évader ?
                              Si c’est vraiment ça que nous voulons, je préfère partir.


                              • CHALOT CHALOT 30 juin 2011 23:35

                                Plancherdesvaches

                                Il y a loin entre l’histoire : le pays des droits de l’Homme et l’actualité aujourd’hui.
                                La France et ses institutions se reconnaissent de cette filiation mais les décideurs et le gouvernement font le contraire.
                                Ai-je rassuré mon interlocuteur ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès