Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La nouvelle attaque effarante contre les notes

La nouvelle attaque effarante contre les notes

Ce n’est malheureusement pas une nouvelle idée, mais le gouvernement pourrait bien mener une nouvelle attaque contre le système de notation sur 20, pour essayer de le remplacer en partie par des notes sur 5 ! Une mauvaise idée tristement cohérente avec la réforme du collège.

 
Quand c’est flou, il y a un loup
 
Bien sûr, nous avons eu droit à toute la traditionnelle complainte sur la dureté des notes de 0 à 20, leur caractère stigmatisant pour les élèves les moins bien notés… Même s’il ne faut pas ignorer une éventuelle souffrance des enfants, il faut bien reconnaître que le grand relâchement de la notation depuis plus de 20 ans (illustré par la grande braderie du baccalauréat, où la proportion de mentions très bien a été multipliée par 10 en 25 ans, au point d’en trouver plus aujourd’hui qu’on ne trouvait de mentions bien il y 25 ans), ne semble pas avoir amélioré le bien être des élèves, et encore moins le niveau, qui semble évoluer en sens inverse de la dureté de la notation. Il est tout de même effarant de continuer à tenir un tel discours après un tel assouplissement des notes, qui n’a pourtant rien produit de bon.
 
En outre, on ne voit pas en quoi cette nouvelle échelle serait moins stigmatisante, au contraire même. Ceux qui seront en bas de l’échelle ne seront pas mieux parce qu’ils auront 1 ou 2 sur 5 plutôt que 7 ou 8 sur 20  ! Au contraire même, le manque de nuance d’une notation avec une échelle bien plus restreinte pourrait bien rendre les notes encore plus dures. Alors que des progrès ou des reculs minimes sont perceptibles avec une échelle sur 20, encourageant et alertant rapidement un élève, une notation sur 5 risque soit de camoufler les évolutions limitées ou alors de leur donner une importance bien supérieure à celle qu’elles ont en réalité. En fait, loin d’être moins traumatisante, en divisant par 4 la nuance, on rend le jugement encore plus tranchant. C’est comme si les élèves pouvaient seulement avoir 4, 8, 12, 16 ou 20.
 
Une société schizophrène
 
Mais outre le manque de mesure que représente une telle proposition, se pose également la question de la philosophie qui porte ces idées, ce pédagogisme totalement centré autour des élèves, ces êtres autour desquelles tout devrait être organisé, auxquels il faudrait toujours passer plus, à qui on laisse toujours faire davantage, tout en leur demandant toujours moins, que ce soit au niveau des programmes ou de la notation. Bien sûr, l’enfance doit être préservée, mais c’est aussi un moment d’apprentissage et finalement, en se comportant de la sorte, on renonce en partie à transmettre, à apprendre, et donc à guider pour le reste de leur vie des enfants dont un nombre grandissant pourrait finir par devenir de petits monstres comme on commence même à le craindre dans la Suède pédagogiste.
 
En outre, en voulant toujours être moins dur avec les enfants, ne risque-t-on pas de ne pas leur transmettre le goût de l’effort, du travail bien fait, outre le fait de ne pas leur apprendre qui ils sont et d’où ils viennent ? Pire, n’y-a-t-il pas quelque chose de profondément schyzophrène dans le grand écart de plus en plus grand entre une enfance où l’on demande toujours de moins en moins et une vie adulte, où, a contrario, la société demande toujours de plus en plus, de compétitivité, de flexibilité, d’acceptation d’une dégradation des droits sociaux, comme dans l’usine Smart du groupe Mercedes  ? D’ailleurs, pour un quart des jeunes, leur premier contact avec le monde adulte est le chômage. Un cuir fragile, toujours préservé de la moindre contrariété, n’est-il pas une forme de cruauté bien plus sournoise et dure ?
 

Alors que notre école échoue à transmettre les bases, il est absolument effarant que le gouvernement ne comprenne pas que la proposition d’une réforme du système de notation, outre le fait d’être totalement hors sujet, est sans doute une idée qui aggraverait la situation.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • oncle archibald 18 septembre 2015 11:41

    Même sur 20 les notes ne veulent plus rien dire quand ce sont les instructions venues de l’académie et sans doute de plus haut encore qui donnent les barèmes de correction des copies du bac, revues en cours de correction au besoin, et revues plusieurs fois si nécessaire, de façon à obtenir le taux de réussite au bac décidé par le ministère. 


    C’est complètement fou et comme les petits Suédois les enfants vont tomber de haut lorsqu’ils seront confrontés à une vraie concurrence dans le monde du travail. 

    C’est idiot tout simplement. Et pourquoi ?? Pour éviter les redoublements par insuffisance de finalement ?? Pour gagner quelques voix aux élections en « valorisant » certains parents qui croient qu’avec les socialistes leurs enfants font des progrès en classe ?? Je ne connais pas les réponses mais c’est nul. Je mets en cette matière un 0/20 au gouvernement, bien mérité !

    • Alren Alren 18 septembre 2015 12:15

      @oncle archibald

      « Éviter les redoublements pour gagner quelques voix »... peut-être, mais surtout pour diminuer le coût de l’éducation : un redoublant vient gonfler les effectifs d’un établissement d’un élément. Un grand nombre de redoublants nécessitera un plus grand nombre de professeurs, de locaux etc. donc de crédits.

      Les élèves en difficulté sont issus massivement des classes défavorisées. Ils ne peuvent bénéficier ni de cours particuliers ni d’aide familiale. Ils ne représentent qu’un inconvénient, une gêne dans la classe pour les élèves des classes cultivées, les classes de pouvoirs. 
      Donc, ils passeront « comme les autres » dans la classe supérieure jusqu’à ce qu’ils décrochent, écœurés et pressés de gagner de l’argent pour mieux vivre en travaillant ... sauf qu’ils seront massivement chômeurs faute de qualification ! 

      Pour beaucoup maintenant, ce décrochage final se fera en première année de fac ... au grand soulagement (secret) des profs du supérieur qui verront fondre les effectifs au fil des semestres ... et le nombre de copies à corriger !

    • jef88 jef88 18 septembre 2015 12:52

      @oncle archibald
      Avec un 2/5 venant d’un petit lycée campagnard et un 2/5 venant d’un grand lycée bourgeois le résultat professionnel ne sera pas le même !
      en sortant d’un grand lycée on aura plus facilement accès à une grande école donc à un bon boulot bien payé ...
      Ce système existe depuis toujours mais avant il y avait l’ascenseur social qui permettait à des ratés(?) de l’enseignement de progresser grâce à leur travail ......


    • oncle archibald 18 septembre 2015 15:42

      @jef88 : j’ai vécu personnellement ce que vous dites au sujet des différences de niveau entre un petit lycée de Carcassonne et un Grand Lycée Toulousain (Pierre de Fermat), ayant été « prix d’excellence » en 6eme dans le premier, je ne me suis vu accepté que du bout des lèvres en 5 eme dans le second et j’ai pas mal trainé la patte jusqu’à ce qu’en redoublant la seconde j’arrive enfin au « bon niveau » pour ce lycée d’élite. 


      Et je n’ai pas vu le même ascenseur social que vous. Celui que j’ai vu à Pierre de Fermat c’est le premier prix du concours général de mathématiques attribué au fils d’un ouvrier du garage Renault de Toulouse, boursier, qui habitait une banlieue et se tapait une heure de trajet en bus dans chaque sens pour aller de chez lui au lycée et retour. Ce garçon était dans ma classe, après le bac il a fait les prépa mathématiques et les concours d’entrée qui sont au bout, et comme il se doit à un très doué il a eu le choix parce qu’il a été admissible dans les plus prestigieuses. Il a choisi Polytechnique et je ne sais pas ce qu’il est devenu, mais il m’étonnerait beaucoup qu’il ait connu les petits salaires et le chômage. L’ascenseur social c’était ça « avant » … J’ai l’impression que ça n’est plus possible mais je me goure certainement car je n e vois aucune raison objective à ce préjugé.

      Encore un mot pour revenir au sujet de cet article. En Math Elem puisque ça s’appelait comme ça, le prof de Math nous « habituait » à ce qu’allait être le travail dans les classes de prépa : moyenne de la classe en Math autour de 9,5, meilleure note, le « surdoué » dont je raconte l’histoire, entre 12 et 15, deux ou trois autres étaient au dessus de la moyenne et le gros des troupes à 7 ou 8 / 20. Malgré cela ou grâce à cela il n’y a eu que deux collés au bac dans une classe de 38 élèves. 

      Au bac maintenant et avec les barèmes de cotation revus et corrigés afin que, etc etc .. il aurait 28 ou 30 / 20 puisque dès qu’on a fait la première question on a la moyenne, dès qu’on a fait les deux premières on a 15 et qu’il y en a 5 dont en principe e les dernières, les plus difficiles donnent plus de points que les précédentes. Le système de notation ne permet plus de distinguer les meilleurs, raison pour laquelle pour s’inscrire en prépa il faut maintenant au minimum une mention TB et un livret scolaire impeccable sur les 4 années de lycée.

    • sarcastelle 18 septembre 2015 17:43

      @oncle archibald


      ayant été « prix d’excellence » en 6è

      Je vous serre la main, mon oncle ! Moi c’était au collège Langevin de Châlons-sur-Marne (devenu collège Perrot d’Ablancourt de Châlons-en-Champagne) ;
      Et les années suivantes, plus rien, le plongeon jusqu’au bac avec une mention AB de justesse. 

    • jef88 jef88 19 septembre 2015 16:20

      @oncle archibald
      J’ai vécu le problème au début des années 60 ....
      je suis entré dans un grrrand lycée en m’ , comme tous ceux qui venaient des « cours complémentaires » à la campagne. Passage en 1ère environ 50%
      1er bac : moyenne 12/20 mais moins de 5 en maths donc oral de rattrapage ...
      Bonne démonstration m’a dit la prof mais J’ai oublié de dire « si X est différent de -1 » donc note 2 moins de 5 c’était éliminatoire .........
      Résultat du 1er bac environ (encore) 50%
      Pour le BAC , le vrai ! je n’ai pas de chiffres !
      NB : il était très bien vu de prendre des cours particuliers ........


    • howahkan howahkan Hotah 18 septembre 2015 11:53

      les notes c’est bien ,ça prépare à la société pyramidale, totalement injuste car justement c’est le but....au chef, à la guerre , et à tout le reste..

      je sais vous ne voyez pas cela...pas de ma faute car à force de ne jamais essayer de comprendre en profondeur rien ne se passe de ce coté là ...cécité volontaire cela est.....

      que quelqu’un trouve là ou il a un talent qui je le rappelle lui est donné gratuitement, et pour lequel il n’y est pour rien du tout est une chose naturelle.....dans l’ordre des choses....ensuite la mise en commun et le partage est aussi un élément naturel..mais nous autres avons déviés de LA route...

      mais la perversité des notes est ailleurs..elle sert a sélectionner le bétail sur quelque valeurs intellectuelles qui vont diriger , à repérer les bons manuels qui vont bosser durs et donc détruire certaines personnes qui vont etre soi chômeur soi de vrai travailleur sous payés et mettre en avant les intellos qui ne ferons jamais rien de concret de toute une vie et auront les gros salaires et la vie plus longue ,car notre monde est un monde d’intello, dirigé par des intellos et qui font des systèmes et des lois pour en tirer un max de profit...pour eux.....

      de plus on retrouve bien sur derrière deux mythes faux que sont celui de la compétition qui donnerait celui du meilleur , qui devrait tout diriger ce qui est donc notre monde et qui si ils étaient vrais justifieraient à eux seuls ceci....
      cela, encore ceci ou aussi cela....

      mais de tout cela une majorité s’en fou........royalement...

      n ’est pire aveugle que celui qui ne veut rien voir


      • doctorix doctorix 18 septembre 2015 20:04

        @howahkan Hotah

        Même sur 20, il y avait ces ridicules 1/4 de point.
        Si on note maintenant sur 20 avec des 1/4 de point, nous aurons l’intégralité des notes de zéro à 20.
        Tout changer pour changer et pour que rien ne change, brasser de l’air, ça fait cinquante ans qu’on fait ça.

      • howahkan howahkan Hotah 18 septembre 2015 23:07

        @doctorix

        oui cela s’appelle brasser du vent

        salutations


      • Julien30 Julien30 19 septembre 2015 08:09

        @howahkan Hotah
        Et pour brasser du vent le grand chef c’est le meilleur !


      • howahkan howahkan Hotah 19 septembre 2015 09:59

        @Julien30
        entre nous tu ne saisis rien de ce que je dis et je le sais.par contre de ta superficialité je sais presque tout car c’est d’une banalité totale, du superficiel,et aucune profondeur, le vide habituel quoi !! ...alors a quoi bon essayer de venir faire le kéké ??

        ah oui, ça te fait du bien pendant deux secondes... ;-(


      • Julien30 Julien30 19 septembre 2015 10:27

        @howahkan Hotah
        Blablabla, « moi j’ai tout compris et les autres sont des idiots manipulés, du bétail », blablabla. Oui c’est vrai que c’est tellement profond et pas banal que j’ai du mal à saisir, à me mettre au niveau. Essayez d’être un peu modeste au lieu de passer vos commentaires à pontifier et à jouer les grands sages au-dessus des masses abruties, alors que votre discours est dans son genre totalement formaté et caricatural.


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 19 septembre 2015 16:15

        @howahkan Hotah
        .
        c’est ok pour moi l’analyse me conviens
        a+ dans l’bus


      • howahkan howahkan Hotah 19 septembre 2015 16:22

        @Christian Deschamps

        ok pour moi aussi alors..
        @+ tard dans le car...


      • Pomme de Reinette 18 septembre 2015 12:04

        J’ajouterai une petite remarque concernant la nouvelle notation imaginée par la ministre de l’éduc nat : il ne s’agit pas de noter de 0 à 5, mais de 1 à 5
        Ce qui veut dire :
        1) que plus personne n’aura 0 (quand bien même il le mérite !)
        2) qu’il n’est plus possible non plus d’être « dans la moyenne » (puisque le nb de notes attribuables est paire, l’élève est donc soit mauvais ou médiocre, soit bon ou excellent) ... 
         smiley

        Bref, il ne s’agit encore que de la quête désespérée d’un procédé pour masquer la catastrophe de l’analphabétisation grandissante au collège (1) qui produit un clivage de plus en plus grand entre élèves (2) ...


        • Pomme de Reinette 18 septembre 2015 12:07

          @Pomme de Reinette

          Bah non ... il y a quand même moyen d’être dans la moyenne, pour celui qui a « 3 » ....

           smiley

          Pomme de reinette = mauvaise élève !!


        • non667 18 septembre 2015 12:11

          de mon temps « l’age de raison » était 7-8 ans donc l’apprentissage devait être ludique .
          l’age de raison étant passé par décret à 40 ans (voire plus ) les enseignants ont ordre de se transformer en animateurs intéressants façon coluche !


          • sarcastelle 18 septembre 2015 13:56

            Les meilleurs élèves seront reçus 5 sur 5. 


            • Pere Plexe Pere Plexe 18 septembre 2015 20:49

              @sarcastelle
              Encore un totem que la notation scolaire.
              Toutes les études (Voir Pisa ou le cas suédois) montrent que ce n’est en rien déterminant dans les résultats scolaires obtenus.
              Une école qui note peut être très bonne ou très mauvaise.
              Pareillement pour des systèmes scolaires sans note (généralement en primaire)
              C’est pourtant ce point qui cristallise le débat.
              Va comprendre Charles


            • njama njama 18 septembre 2015 14:36

              François Hollande souhaite amener 60 % d’une classe d’âge au baccalauréat 
              ça sonne bien, ça fait super philanthropique ... et assez « gauche », car la droite n’aurait pas osé, faut pas trop d’élites tout de même !
              alors tous bientôt singes savants ? par le miracle du saint-esprit ?
              avec un système qui pourrait bidonner un peu les notes ce serait plus facilement jouable comme équation ... surtout en ajoutant un bac au rabais
              http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Reforme-du-bac-vers-une-annee-de-redoublement-allegee-740620
              cette gesticulation politique n’est peut-être que pour éviter que trop de jeunes aillent grossir les statistiques de Pôle Emploi


              • jef88 jef88 19 septembre 2015 16:23

                @njama
                NON !
                pas au BAC , mais dans l’enseignement supérieur .....


              • zygzornifle zygzornifle 18 septembre 2015 14:36

                Normal , avec tous les nouveaux touristes qui arrivent de partout quand leur enfants seront scolarisés il faut bien qu’il aient par la suite leur BAC donc plus de notes et bientôt plus d’examens , il y aura une distributeur de diplômes dans la cour du lycée et hop comme un soda une petite pièce et on aura son diplôme..... Bien entendu le gouvernement condamnera pour discrimination les entreprises qui regarderont les fautes d’orthographe des CV et lettres de motivation si elles existent encore .....


                • Genc Osman Genc Osman 19 septembre 2015 11:06

                  @zygzornifle
                  Commentaire qui peut être résumé ainsi :


                  5+3=2,2



                • Esprit Critique 18 septembre 2015 16:00

                  « L’avantage de cette nouvelle notation, c’est qu’on va moins stigmatiser les élèves »

                   

                  On ne regarde que « les compétences », on ferme les yeux sur le reste….

                  Y compris sur « les lacunes dans l’ignorance »

                  L’idéologie socialo, qui s’appuie sur le négationnisme du monde réel, pour ne retenir que ce que l’on a rêvé qu’il soit, s’installe dans l’école, pour y détruire l’apprentissage de l’effort, du travail, du progrès, de l’esprit critique, de la réussite, de l’émulation, de la difficulté, du sursaut, du courage, etc …..

                  Toutes ces choses qui fond « qu’un fils , ou une fille devient un Homme ou…(J’entends d’ici les grognements des « Gender’s »

                  Padamalgam, nous assène-t-on régulièrement, seulement le chaos….

                  La pédagogie est normalement là, pour que chaque élèves soit simplement considérés comme un individu unique, qui, dans le respect de sa personne, est capable d’entendre et de comprendre ce qu’on lui dit, y compris sur lui-même. (Evidement c’est délicat, mais c’est l’intérêt de la chose)

                  Faire comprendre ce qu’est la notation et l’expliquer, c’est évidemment un peu plus difficile, que de jouer à coller des gommettes de couleurs … (Les gommettes sont utiles en dessous d’un certain âge)

                  Il y a des propositions de mettre la majorité a 16 ans….( On peut en débattre).

                  On obtiendrai donc le droit de vote, pour choisir entre des candidats à une élection en sortant de la troisième.

                  Il faudra créer des bulletins de vote de couleurs ….


                  • oncle archibald 18 septembre 2015 16:09

                    @Esprit Critique : « Il faudra créer des bulletins de vote de couleurs » …. 


                    Allez au bout, je suis d’accord .... des bulletins de vote de couleurs différentes pour ceux qui en 3eme ne sauront toujours pas lire …. On leur expliquera : le rose c’est Hollande, le bleu clair c’est Sarko, le bleu foncé c’est Marine, le rouge c’est Merluchon … 

                  • njama njama 18 septembre 2015 17:32

                    @oncle archibald
                    et le vert ? ... pour les extra-terrestres smiley
                    rouge-brun aussi ? pour les soraliens


                  • Esprit Critique 18 septembre 2015 18:02

                    @njama
                    N’oublions pas le blanc pour les refoulés et le noir pour les Anarchistes.

                    L’orange pour les royalistes ?

                    La preuve est faite les notes ne servent arien pour élire des incapables comme nous avons et qui nous en font voir de toutes les couleurs !


                  • sarcastelle 19 septembre 2015 08:28

                    @Esprit Critique


                    Il est évident qu’un système où le dernier ne peut avoir que quatre points de moins que le premier est bien moins « stigmatisant » (pour employer ce mot usé jusqu’à la nausée) qu’un système où le dernier peut avoir vingt points de moins que le premier, non ? smiley

                  • Crab2 18 septembre 2015 16:34

                    Programmes scolaires : nouveau thème d’étude : « Chrétienté et islam, des mondes en contact » - ouais, mais le FAIT athée dans tout çà ?


                    • Genc Osman Genc Osman 19 septembre 2015 11:03

                      @Crab2
                      La télévision s’en charge déjà


                    • soi même 18 septembre 2015 18:18

                      Pourquoi dézingué sur l’accessoire, car franchement les notes comme contre productif pour épanouissement des enfants si c’est les mener à la concurrence, l’on peut très bien sens passer.
                      il y a des problème plus grave entre autre cette guerre illicite en Syrien que l’État français devrait stoppé immédiatement ses actions.

                      Il est vrai certain sujet qui fasse l’on préfère rasez les murs.

                       

                      .


                      • rocla+ rocla+ 18 septembre 2015 18:55

                        J’ ai eu mon brevet sportif du premier coup ainsi que le 25 mètres nage 

                        libre . 

                        Le premier de la classe est devenu médecin légiste  , pendant qu’ il trifouillait 
                        dans les estomacs commacks à trier les vers solitaires  je faisais tranquille 
                        du pain dans mon fournil . 

                        Le deuxième de la classe  avocat  spé . Il reçoit 350 000 coups de fil par jour .



                        On se voit tous les ans avec les autres de la classe pour un repas 
                        en toute amitié . 

                        Il y en a qui ne viennent plus , leur trou dans l’ eau est encore pas refermé .



                        • tf1Groupie 18 septembre 2015 22:37

                          Cet article mérite 0/20.

                          Pour l’instant ce débat sur les notes n’existe que sur la base de rumeurs qui permettent aux medias et officines politiques de faire le buzz et d’alimenter leurs marronniers ou talk-shows polémiques à la con.

                          A force de se ruer sur n’importe quelle anecdote pour faire du gouvernement-bashing l’auteur finit par écrire des articles à la con.


                          • nours77 nours77 19 septembre 2015 01:47

                            Mouais, pourquoi pas, le système des usa n est pas vraiment mauvais, c est un barème comme un autre...

                            A, B, C, D, E avec des plus et des moins A-, A, A+, 3 niveau par note on est sur une note sur 15 finalement... la différence n est pas transcendante, l intérêt est donc l uniformisation pour pouvoir comparer des élèves de France et les anglo-saxon ou bruxellois par exemple, avec le même barème d évaluation, non ?

                            Je me demande si avec les nouvelles reformes, le système français d éducation publique peut il encore supporter la comparaison... ?


                            • nours77 nours77 19 septembre 2015 01:56

                              Ps (un peu hors sujet), La compétition n a pas fini de se corser a l école, c est triste car nous avons tous des vitesses différentes d apprentissages, mais a peut près les mêmes limites, ce système de mise en compétition est de base mauvais pour l ensemble... une hérésie intellectuelle, tous comme le système sociale pyramidale, mais c est un autre sujet...


                              • Genc Osman Genc Osman 19 septembre 2015 11:00

                                Les notes pour des gosses (jusqu’au collège) c’est à l’image de notre société pourrie qui veut à tout prix imposer la compétition entre tous ce qui à terme forme des requins prêts à écraser les faibles et de s’en réjouir même, mais aussi qui forme des perdants démoralisés par leurs échecs à l’école ou au travail.

                                Un enfant n’a pas a subir la pression de la compétition par rapport à son camarade, son esprit faible n’est pas du tout prêt à entrer dans cette arêne que mêmes des adultes n’arrivent pas supporter et il suffit de voir que les entreprises qui établissent des classements des employés par productivité ou par gains sont systématiquement pointés du doigt car ils se servent de ces classements pour mettre encore plus de pression et de contrôle. Quand à la peur du redoublement synonyme d’élimination, c’est pire que tout. Un enfant c’est fait pour apprendre coute que coute, et s’il a des difficultés on le soutien mais on ne l’exclu pas et on le démoralise pas avec un zero. 


                                • chantecler chantecler 19 septembre 2015 11:07

                                  Notre ministre de l’E.N me fait rire .
                                  Je l’ai entendue il y a deux jours sur FI , le matin .
                                  Sans rire elle a déclaré vouloir proposer une politique révolutionnaire :
                                  Les élèves suivront un cursus par cycles de trois ans .
                                  Heu , madame N.B qui vous informe au sein de votre ministère ?
                                  Cette organisation par cycles remonte à plus de 30 ans , au bas mot .
                                  Ce qui permet entre autre de faire passer d’une année à l’autre des élèves ayant accumulé de gros retards , puisqu’ils disposent de 3 ans pour acquérir les « compétences ».
                                  Et si ça foire (un redoublement en tout) passage en 6 ème automatique au bénéfice de l’âge .
                                  Donc patate chaude pour les profs de collèges...qui s’insurgeront parce que les bases basiques et basales (lecture ,écriture , calcul , je préfère pas parler de l’orthographe-une dictée par jour-
                                  Et ce qui règle rien : à moins de disposer de classes de 15 élèves comment faire pour rattraper de telles lacunes dans les classes surchargées , très « hétérogènes » et souvent indisciplinées des banlieues entre autres ?
                                  Il est vrai que la notion d’effort , vertu réactionnaire devant la difficulté , n’est plus revendiquée .
                                  Faut pas mettre nos chères têtes blondes face à leurs responsabilités (d’élève)..
                                  Ce serait sadique .
                                  S’ils apprennent que dalle c’est la faute de ces salopards et de planqués d’enseignants .
                                  Et vive le foot .
                                  Prochaine option baccalauréat ?


                                  • Robert GIL Robert GIL 20 septembre 2015 07:31

                                    Les méthodes pédagogiques par projets se présentent toujours sous un angle généreux (comme le travail en équipe) mais calquent complètement le modèle néolibéral de l’entreprise afin de fabriquer des individus extrêmement autonomes et pas du tout des collectifs, qui risquent de devenir contestataires et de s’organiser dans la critique, si besoin... lire la suite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès