Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La pauvreté, une conférence pour rien ?

La pauvreté, une conférence pour rien ?

Qui, par ces moments hivernaux, n’a pas croisé dans la rue un homme, une femme, jeune ou vieux recroquevillé sur lui-même, le regard enfoui sous les haillons ? Qui n’a pas éprouvé un sentiment de gêne à hâter le pas, non par indifférence ou lâcheté mais par impuissance ? Les rapports de haut fonctionnaire sur la pauvreté ne manquent pas, autre signe d’impuissance. Coluche en son temps a su élaborer une riposte solide, tangible et durable : les restaurants du Cœur dont on fête les 22 ans.

La ministre du logement Cécile Duflot a entamé une bien vilaine polémique à l’aune des ces premiers frimas. L’église catholique n’ouvrirait pas suffisamment son cœur… pas de chance, ils ne font sans doute pas assez, mais nombreuses sont les paroisses qui se mobilisent à l’hiver et le Secours Catholique ne reste pas les bras croisés. Que n’eut-elle l’inspiration d’interroger les autorités militaires sur les bâtiments inusités du fait des restrictions budgétaires. Mais surtout les services administratifs de l’Etat n’ont pas été en mesure de répondre à sa demande d’inventaire… qu’elle se recentre donc sur ceux-ci avant d’aller pointer qui que ce soit à l’extérieur de l’état.

Il y a deux nécessités à prendre en compte dans ce sujet sur la pauvreté : ce que nous sommes capables de faire, individus et collectivités pour apporter une réponse immédiate à des situations d’urgences, et ce que nous sommes capables d’anticiper pour éradiquer la précarité.

L’urgence, nous le voyons bien est laissée à l’appréciation hasardeuse du Citoyen, aux moyens précaires (et menacés, particulièrement ceux en provenance de l’Europe) des associations caritatives et à l’Etat qui parle, écrit beaucoup, mais agit peu ! Il reste à celui-ci la responsabilité de mettre en œuvre des politiques susceptibles de lutter contre toutes les formes d’exclusion, celle du gîte et du couvert étant la plus funeste d’entre toutes.

Cette semaine, à l’initiative de la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine (et sous l’inspiration du président de la république) s’ouvre la Conférence de lutte contre l’exclusion au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental. Nombreux seront les ministres et le 1er d’entre eux à plancher sur le sujet. L’une d’entre eux est plus particulièrement concernée, bien que l’on n’ait guère eu l’occasion de l’entendre jusqu’ici : Marie-Arlette Carlotti, ministre délégué chargée de la lutte contre l’exclusion.

Cette conférence qui va durer toute la semaine abordera sept thématiques : accès aux minima sociaux, emploi, enfance, gouvernance des politiques de solidarité, logement, santé et surendettement. Bel inventaire « pondu » par quelqu’énarque censé refléter ce drame de la pauvreté. Cette conférence devrait aboutir à l’énonciation d’un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté en répartissant les rôles à chaque ministre concerné.

Aucun objectif chiffré ne sera annoncé, dixit le 1er Ministre. On comprend bien le souci de ne pas faire de promesses vaines, mais tout de même, est-ce la bonne méthode pour obtenir des résultats tangibles ?

S’il s’agit de faire un état des lieux, c’est inutile, il est connu de tous :

  • En 2010 le taux de pauvreté a déjà atteint 14,1%, son plus haut niveau,
  • Un jeune sur quatre est en situation de pauvreté,
  • En 2012 ce sont 8,6 millions de personnes qui vivent avec moins de 964 euros par mois, et 2,1 millions de personnes avec moins de 642 euros par mois,
  • Le surendettement bat des records.

Pour traduire dans les mots le terrible vécu de ces personnes en situation d’extrême pauvreté 68 % des personnes éligibles au revenu de Solidarité active (RSA) ne le demandent pas. Nous sommes très loin des propos offensants de ces bien pensants qui crachent sur ces sans emplois qui ne font aucun effort et ces familles de paresseux, et ces sur-assistés qui vivent aux crochets de la société.

Nombreux sont ceux qui ont des propositions concrètes :

  • Les syndicats, FO, la CGT et la CFDT qui réclament en vain la revalorisation du RSA et de l’ensemble des minima sociaux qui ont ces dernières années décrochés,
  • Les associations caritatives demandent de leurs côtés que les moins de 25 ans puissent accéder au RSA, que l’on crée des places d’hébergement d’urgence en hivers, au moins 20 000 pour 2013,
  • L’ex défenseuse des enfants Dominique Verni plaide pour des actions en direction des enfants défavorisés, et de remplacer le quotient familial par un crédit d’impôt universel.

Mais seront-ils seulement entendus ? Que nous reste-t-il d’autres ? Manifester ce lundi à l’appel du mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) ? Ou profiter de cette fin d’année pour faire des dons défiscalisés, le téléthon s’y prête ainsi que le Sidaction, mais nombreuses sont les organisations sérieuses, comme les restos du cœur qui font du bon boulot. Et ces dons s’accompagnent d’une réduction d’impôt, pour les restos du cœur 100 € donnés c’est 75 € d’impôts en moins.

Ils vous restent jusqu’au 31 décembre pour faire le geste juste dans la juste mesure de vos moyens.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • sirocco sirocco 11 décembre 2012 09:13

    On parle d’une augmentation du RSA de 10 % en 5 ans, qui n’interviendrait pas avant l’automne 2013...

    ... et qui ne compenserait même pas l’inflation !

    De combien la fortune des plus riches augmentera-t-elle dans le même temps ?

    Si c’est bien là son projet de « lutte contre la pauvreté », Ayrault se fout ouvertement de la gueule du monde.


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 10:25

      @Sirocco,

      oui c’est ce qui est dans les cartons de Matignon et nous sommes un certain nombre à gauche et au PS à penser que cela n’est pas suffisant.
      D’un autre côté la droite a laissé se dégrader ces minima sociaux, sans les ajuster. Et le fait de les ajuster aujourd’hui, ce qui est un pas dans le bon sens, fait que l’on « pointe » ce gouvernement … qui tout de même fait mieux que la droite.

      Alors qu’en pense les bénéficiaires …..que ce n’est rien, ou bien que c’est juste un peu mieux que rien 
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • LE CHAT LE CHAT 11 décembre 2012 10:32

      @sirocco

      Mittal lui vient de proposer 0% d’augmentation pour 2013 ....


    • alinea Alinea 11 décembre 2012 15:41

      Le RMI était de 2500 francs à ses débuts ’ début 1989) ; il est aujourd’hui de 417 euros : 2779 francs !
      Pour une personne seule ; sans les allocs logement !


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 15:56

      @Alinéa,


      Judicieuse comparaison sur le RMI rapporté à l’actuel RSA, pendant que le CAC 40 s’éclate et que Mme Bentencourt est de plus en plus riche à ne pas savoir quoi faire de son argent....les pauvres sont de plus en plus pauvres.
      Qui va prendre leur parti pour les défendre ?

      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • alinea Alinea 11 décembre 2012 18:04

      Jean : le racisme anti pauvres a été soigneusement élaboré puis exacerbé ! Il n’y a pas un paysan ( qui touche plus qu’un RSA de subventions), ou un commerçant ( qui lui, paye, c’est vrai) ou un artisan qui ne crache sur ce gros paresseux de chômeur ou pire de « Rmiste » !
      Tout cela fonctionne ( comme prévu ?) à merveille !


    • bigglop bigglop 11 décembre 2012 18:54

      Comme d’habitude, pour ne rien décider on met sur pied une commission.

      Aujourd’hui, c’est une Conférence sur la pauvreté, une sorte de grande messe idéologique.

      Combien de SDF, de travailleurs pauvres, de jeunes diplômés ou non, de femmes seules avec enfant(s), de petits retraités, ont été invités à participer à ce grand raout pour exposer leurs problématiques, leurs difficultés ? Zéro, nada, circulez, y’a rien à voir,....

      Nous devrions tous être avec eux rue d’Iéna pour montrer notre colère contre ce foutage de gueule


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 21:45

      @alinea,


      Oui il y’a un racisme Anti pauvre mais cela ne concerne pas tout le monde, heureusement il reste un important peuple de gauche et des intellectuel qui résistent encore

    • LE CHAT LE CHAT 11 décembre 2012 09:56

      Il y a un manque total de volonté politique et la France ne se donne pas les moyens de résoudre ce problème . On saupoudre des mesurettes à chaque fois que l’hiver approche , mais rien n’est fait sur le fond . L’argent qui est dépensé chaque année part à 90% dans les frais de structures ( ça coûte cher les maraudes de nuit , l’hébergement des SDF dans les hôtels ) au lieu de résoudre le problème de logement et en nourriture à la source .
      En Allemagne , en Norvège , beaucoup moins de gens meurent dans la rue ...


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 10:29

        @Le chat,
        Oui, mille fois oui, c’est choquant de voir tout cet argent à chaque hiver utilisé pour des mesures provisoires (certes utiles, alors que l’on a besoin de mesures structurelles pour attaquer la précarité en amont,

        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • subliminette subliminette 11 décembre 2012 10:19

        Elle coûte combien cette conférence ?

        C’est qui les assistés ? La personne (N°1) qui perçoit moins de 500 € par mois parce que cet état n’est pas capable de conserver des emplois ? Ou le député (N°2) qui perçoit plus de 5000 € par mois juste comme argent de poche ?
        Le N°2 si bien payé n’a t-il pas pour mission de faire en sorte que le N°1 puisse vivre comme un homme et non comme un rat ?
        Si N°2 ne s’occupe que de son propre emploi, mérite t-il son argent de poche ? Voire son salaire ?
        Les inutiles assistants à cette conférence « sans objectif » (ben voyons !) ont dû déjeûner dans un très bon resto où chaque repas vaut au moins une semaine de RSA...

        Alors, les assistés, c’est qui ????


        • LE CHAT LE CHAT 11 décembre 2012 10:29

          pas faut ce que tu dis !

          les enfoirés n’ont pas dormi dans des Formule 1  et David Douillet a bien profité des pièces jaunes

          faut pas s’étonner que les français de plus en plus fauchés se font tirer l’oreille pour sponsoriser la charité business !


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 10:32

          @Sublimette,

          Que dire.... l’argent des députés n’est pas de l"argent volé, une démocratie cela a un coût. Pour autant il faut bien reconnaitre que l’Etat est loin d’avoir fait les efforts nécessaires sur son train de vie, quelques mesures symboliques en début de quinquennat, ce n’est pas suffisant.
          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 21:48

          @Le chat,


          Les enfoirés ne sont pas les pires au moins eux ils donnent de leur temps et de leur talents pour les plus demunis

        • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 10:26

          La bureaucratie n’est pas la réponse à la pauvreté mais la liberté et la responsabilité oui.


          • LE PS BAISSE LE PANTALON...............

            C EST QUOI CE PAYS DE MERDE ,,,, ????

            mon quotidien ce matin /RECHERCHE DESEPEREMENT 43000 PROFS...ILS PASSENT LE CAPES 4 OU 5 FOIS NOS JEUNES ON SE FOUT DE QUI Y A T IL UN PILOTE A LA BARRE APRES LE FAINEANT CHIRAC..L EXCITE SARKO...VOICI LE FROMAGE MOU DE HOLLANDE...

             j ai une solution a proposer :

            ON DOUBLE LE SALAIRE DES JEUNES INSTITS...PROFS...POLICIERS...POMPIERS ...INFIRMIERS..FONCTIONNAIRES C.

            en allemagne...aux use en gb .c’est 3000 euros ou dollars leur paye de débutants

            EN FRANCE UN SMIC AMELIORE ..............1500 EUROS

            IDEM POUR L INGENIEUR DEBUTANT...2500 EUROS...AILLEURS 6000 EUROS...EX¨PATRIES 9000 EUROS

            CE PAYS EST FOUTU PAS TROP DE FONCTIONNAIRES MAL PAYES MAIS D ELUS TROP BIEN PAYES ET CUMULARDS ET LOBBYISTES DE GRANDS GROUPES
            345 SENATEURS 30 MINISTRES 22 REGIONS 100 CONSEILS GENERAUX...36600 MAIRES 36000 MAIRES ADJOINTS elus locaux....550000 AU TOTAL 650000 ELUS 60000
            SUFFIRAIENT...aux usa..allemagne..gb...2 fois moins ( 1 élu pour 1000hb)

            FRANCE TU ES FOUTUE TES JEUNES NE VONT PLUS DANS LA RUE....ILS FONT LEURS ETUDES ET S EXPATRIENT...........................

            AVEC 20 ANS D UMP NOUS N AVONS PLUS D INDUSTRIES...D ECOLE CITOYENNE..DE SANTE PUBLIQUE A LA HAUTEUR NOS TRANSPORTS ET LOGEMENTS SONT 2 FOIS TROP CHERS...
            si les socialos caviars ont une recette qu ils l appliquent 1600 euros avec loyer de 1000 a 1500 euros...nos jeunes cites plus haut....mangent quoi....des nouilles pendant que nos porcs d elus feront la nouba a marrackech ou ailleurs entre noel et st sylvestre...voyage et sejours payés par les lobbies....(MAM...FILLON....COPé...HORTEFEUX...°)

            FRAnCE T ES FOUTUE... !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            QUESTION A POSER : comment payer....on supprime 90% DE NOS ELUS QUI SONT 650000


          • OUBLI.........577 DEPUTES....


          • Romain Desbois 11 décembre 2012 13:34

            il ya déjà 10 députés que l’on peu supprimer de suite, les députés des français à l’étranger.

            Inventés par Sarko car il pensait s’assurer 10 places garanties.

            Les français à l’étranger si on considère qu’ils doivent voter (plusieurs cas sont discutables), n’ont qu’à être rattaché à leur lieu de naissance ou de résidence en France le cas échéant.


          • JL JL 11 décembre 2012 15:16

            « La bureaucratie n’est pas la réponse à la pauvreté mais la liberté et la responsabilité oui. » (péripate)

            Un, personne n’a jamais prétendu que la bureaucratie (qu’est-ce que c’est ce vocabulaire vermoulu ?) était une réponse (sic !) à la pauvreté : une politique sociale n’est ni de la bureaucratie, ni une réponse ; c’est une volonté qui répond à un devoir d’assistance.

            Deux, la liberté et la responsabilité serait la réponse ? La liberté et la responsabilité de qui ? Des pauvres eux-mêmes ? Ils devraient donc crever sans rien dire ? Pfff ! Quelle cruauté.

            La liberté et la responsabilité des riches qui peuvent s’ils le veulent partager leur pain et leur manteau ? Pfff ! Quelle bêtise.

            Décidément, péripate, vous tacler est si facile que ça en devient lassant.


          • subliminette subliminette 11 décembre 2012 10:46

            Jean, le RSA non plus ne serait pas « volé » si les bénéficiaires en votaient eux-mêmes le montant !!!!!!!!!
            La démocratie a un coup et les laissés pour compte de la démocratie aussi.

            Et puis les laissés pour compte, faut quand même qu’ils rapportent : on les augmente de 2% d’un côté et de l’autre on leur flanque (aux RSA complément d’activité) une taxe sur l’audiovisuel de 125 €, passible de 10 % si non payée à temps ! (dont ils étaient exonérés jusqu’à l’an dernier)

            Quelle générosité !


            • leypanou 11 décembre 2012 12:02

              Semaine de lutte contre la pauvreté ? Quelle belle hypocrisie.

              Voilà donc un gouvernement qui fait la lutte pour la compétitivité de l’entreprise son cheval de bataille et qui prétend lutter contre la pauvreté ?

              Toutes ces mesures ne sont qu’emplâtre sur une jambe en bois. Le fond du problème est que la société capitaliste est incapable de fournir à tout le monde les quatre besoins de base : se loger, se nourrir, se soigner, envoyer ses enfants à l’école. Et toutes ces associations Secours Populaire, Secours Catholique, Banque Alimentaire, Armée du Salut, Resto du Coeur, etc, etc sont utiles en ce sens qu’elles permettent au gouvernement de s’en tirer à bon compte. Si cela avait une efficacité, cela aurait du s’arrêter depuis longtemps. Malheureusement, cela ne fait que s’aggraver car le nombre de demandeurs ne fait qu’augmenter.

              C’est que tout simplement au lieu de soigner un mal, on ne cherche pas éradiquer sa cause, mais ne cherche qu’à guérir sa manifestation.

              On parle beaucoup des SDF chaque hiver parce que cela choque l’opinion -et encore, de moins en moins, car chaque année, c’est toujours pareil, avec les émotionnistes de service, on ne parle que rarement des gens qui travaillent mais avec un travail tellement précaire qu’ils n’arrivent pas à se loger correctement et sont obligés de s’en sortir par la débrouille.


              • sirocco sirocco 11 décembre 2012 13:50

                D’accord avec votre analyse, évidemment.

                Mais lorsque vous dites : "la société capitaliste est incapable de fournir à tout le monde les quatre besoins de base : se loger, se nourrir, se soigner, envoyer ses enfants à l’école« , je ne suis pas sûr que l’adjectif »incapable« soit le plus approprié.

                La société capitaliste a largement les moyens de fournir un niveau de vie décent à chacun(e). L’équivalent de quelques semaines du budget militaire des USA suffiraient à éradiquer la grande misère et la malnutrition dans le monde entier.

                Pendant que se tenait cette »conférence sur la pauvreté", alors qu’on nous affirme que notre pays n’a pas les moyens de proposer suffisamment de places pour héberger correctement ceux qui dorment dans la rue, Hollande piaffe d’impatience à l’idée d’engager la France dans une offensive guerrière contre la Syrie, pays qui ne lui a rien fait et dans les affaires duquel elle n’a strictement aucun intérêt ni aucune raison valable de s’ingérer.

                Quand il s’agit de servir bassement les visées américano-sionistes, le soudard Hollande semble trouver sans difficulté dans les finances françaises de quoi obéir à son maître, alors qu’il n’y trouve pas de quoi empêcher ses administrés de crever...

                Ceux qui nous gouvernent se fichent complètement et délibérément de la frange la plus pauvre de la population ; ça s’apparente à de la non-assistance à personnes en danger.


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 14:12

                @Sirocco,

                Oui la France a les moyens de financer une aide plus substancielle aux plus pauvres.... un papier à suivre sur le sujet.

                C’est d’autant plus une honte que e faire si peu.

                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


              • ecolittoral ecolittoral 11 décembre 2012 12:38

                Un petit complément ?

                Je suis au RSA socle 700 euros pour moi et ma fille de 16 ans.
                Elle veut travailler pendant les grandes vacances 2013 pour se faire de l’argent.
                Si elle gagne par exemple 800 euros...Ils seront déduits de mon RSA qui passera à 0 euro le premier mois et réduit à 500 euros pour les deux mois suivants.
                Je vous laisse le « plaisir » d’imaginer sa déception quand je lui est dit que je devrais récupérer son salaire...pour payer les factures et l’alimentation et qu’à cause d’elle(sic), il faudrait vivre pendant deux mois avec 500 euros !
                Ce commentaire n’est pas une lamentation. Simplement de l’information.
                Quel est ce monde ou on coupe les ailes des jeunes, pour maintenir en survie leurs parents ?


                • jpm jpm 11 décembre 2012 12:53

                  C´est tout simplement un monde où l´on taxe à plus de 100% les plus démunis qui voudraient essayer de s´en sortir. Cela s´appelle un trappe à inactivité.

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Trappe_%C3%A0_inactivit%C3%A9

                  En effet si pour gagner 800 euros supplémentaires, vous perdez 700 euros le premier mois et 200 euros les deux mois suivants, soit 1100 euros en tout, cela fait l´équivalent d´une taxation de 137,5% soit quasiment le double de la surtaxe hollande pour les très riches.

                  Ce n´est pas comme cela qu´on va pouvoir lutter effcicacement contre la pauvreté et l´exclusion.

                   


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 13:06

                  Oui nous vivons dans une société où ce sont les plus pauvres qui trinquent et cette injustice la gauche au pouvoir n’arrive qu’à la corriger à la marge.
                  Ce n’est pas le politique qui permet les grandes conquêtes sociales mais les mouvemenst sociaux...
                  http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                • jpm jpm 11 décembre 2012 13:29

                  Le « Revenu de base », solution à la pauvreté ? Excellente interview de
                  Marc de Basquiat ce matin sur France Culture.

                  http://www.franceculture.fr/emission-journal-de-7h-le-revenu-de-base-solution-a-la-pauvrete-2012-12-11

                  Un revenu de base inconditionnel, versé à chaque individu sans conditions ni contrôles, serait un véritable moyen de lutter contre la stigmatisation et l´exclusion des plus pauvres, ce revenu inconditionnel pouvant être récupéré via l´imposition sur les revenus des plus riches.

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle
                  http://revenudebase.info/
                  http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/un-revenu-universel-est-il-108224

                   


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 14:13

                  @Jpm,

                  merci de ce rappel, la France a parfaitement les moyens d’éradiquer la pauvreté.

                  http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                • LE CHAT LE CHAT 11 décembre 2012 14:18

                  @ecolittoral

                  à condition que les revenus de ce job d’été n’exede pas 3 fois le montant du smic , on n’est pas tenu de le déclarer


                • foufouille foufouille 11 décembre 2012 15:25

                  @chat
                  pas au RSA
                  et meme les dons d’argent, etc


                • JL JL 11 décembre 2012 15:35


                  J’ai entendu Marc de Basquiat - avec un patronyme pareil, tout un programme ! - ce matin ; je l’ai trouvé pitoyable : sophismes et mensonges. A l’écouter on en viendrait à croire que le revenu de base serait une proposition marxiste !

                  Le revenu de base, c’est comme les gaz de schiste : on nous en présente les avantages, mais les effets pervers sont incomparablement plus destructeurs que ce qu’on prétend améliorer.

                  Le revenu de base c’est la pierre angulaire de la société de marché, la mort programmée des services publics.

                  Avec Michel Rocard, je dis « oui à une économie de marché, non à une société de marché », dans laquelle tout s’achète tout se vend, rien n’est gratuit : la pollution des nappes phréatiques que nous promettent les gaz de schistes fera de l’eau la ressource la plus couteuses pour les générations à venir.


                • jpm jpm 11 décembre 2012 16:21

                  JL, en dehors de son patronyme, vous lui reprochez quoi à l´économiste Marc de Basquiat ?
                  Pour votre information, le revenu de base est une proposition de Thomas Pain (1737- 1809). Il est donc tout à fait possible que votre ami Marx (1818 – 1883) en ai entendu parler dans son enfance et s´en soit emparé. A l´époque le copyright n´était encore pas très développé smiley

                  A part cela, je ne vois pas le rapport avec les gaz de schiste… vous devez vous tromper de débat mon cher JL. Et si vous voulez parler des effets pervers du revenu de base, veuillez être plus précis qu´on en discute sérieusement. Pour le moment, le revenu de base inconditionnel n´existe pas encore mais la pauvreté est bien la…

                   


                • foufouille foufouille 11 décembre 2012 16:36

                  JL en a pas besoin, donc c’est pas bien
                  il a fourni du boulot a ses enfants et petit enfants
                  il en en donc pas besoin, sauf pour les allocs, bien sur


                • JL JL 11 décembre 2012 19:13

                  JPM,

                  vous n’avez pas bien lu : sophismes et mensonges.

                  Copyright ? Qu’est-ce que ça fait ici ? Il n’y a pas de brevets sur les idées.

                  Quel rapport avec les gaz de schistes ? Mais le parallèle que je fais, bien sûr ! ça vous défrise ?

                  Plus précis sur les effets pervers ? J’ai à la disposition de ceux qui le souhaitent des centaines de com sur le sujet, et si vous avez une mémoire de poisson rouge - ou si vous êtes plusieurs sous ce pseudo - , je vous rappelle que la plupart étaient adressés à ce pseudo JPM, précisément.


                • jpm jpm 11 décembre 2012 19:55

                  Ah JL, grand spécialiste en sophismes et mensonges et pourfendeur de tout ce qui ne pense pas comme vous, quand comprendrez-vous que les gens n´ont pas que cela à faire que de lire vos vieux posts… et que si vous avez quelque chose à dire, écrivez le ou faites-en un copié collé, mais ne faite pas référence à d´hypothétiques écrits… où d´ailleurs vous n´avez jamais vraiment su décrire ni démontrer les fameux effets pervers d´un revenu de base inconditionnel… C´est dommage car il y en a certainement et cela serait intéressant de confronter nos arguments. Encore faudrait-il que vous compreniez en quoi un revenu universel et inconditionnel mettrait fin à la misère et au sous prolétariat… au lieu d´idéaliser les avantages et privilèges acquis qui laissent quand même plus de 8 millions de français dans la misère.


                • JL JL 11 décembre 2012 20:26

                  JPM,

                  quel radoteur vous faites !

                  Si ma prose vous défrise, lisez donc cette autre  : Droit à l’emploi ou revenu universel ; Michel Husson, Les cahiers de l’émancipation, Syllepse, 2011

                  Et ce com qui vous était adressé il y a un an :

                  jpm,

                  je reconnais en vous l’autoritarien que vous êtes : pour ma part, je ne connaissais pas ce monsieur Husson encore moins son CV. Ceci étant, vous attendiez quoi ? Qu’il soit de l’UMP ? Ou de votre fameuse gauche libérale ? Vous êtes sérieux ?

                  Vous reconnaissez qu’il avance quelques arguments intéressants dans sa critique du Revenu Universel, mais fait abstraction de tous les travaux qui pourraient contredire la thèse de l´auteur.

                  De quel auteur parlez vous ? Parce que si vous parlez de la sienne, il y une contradiction dans les termes. Si vous parlez d’un autre, c’est absurde. Ceci dit, est-ce que vous avez une seule fois fait autre chose que abstraction des arguments qui contredisent votre cher RU ? Pfff ! Vous êtes le pire des nihilistes, sur ce point.

                  Vous dites qu´il n´explique pas comment il va convaincre les patrons d´embaucher tout le monde... demandez qui sera encore d’accord pour jouer le rôle d´employeur ? Et vous, comment allez-vous convaincre la droite de verser un RU, lequel s’il était si miraculeux pour les travailleurs pauvres, détruirait la pression exercée sciemment sur les salaires par le biais du chômage de masse ? Et de plus, ils accepteraient de payer ce RU de leur poche ? Comment faites vous pour qu’ils soient d’accords, eux qui déjà sont prêts à faire la guerre civile pour la défense du malheureux quotient familial ?

                  Vous demandez qui sera d’accord pour être employeur ? Vous rigolez ? Qu’ils s’en aillent tous. Il suffira que l’État se substitue à eux, qui sont les seuls farouches opposants à la fonction publique. Et qui ont échoué dans leur rôle de créateurs d’emplois.

                  Ceci dit, vous êtes encore dans la contradiction, puisque vous citez les solutions que propose Mr Husson après avoir dit qu’il n’en proposait pas. Vous êtes un sacré retors : on vous présente un argument, vous l’évacuez d’un revers de main, et après avoir tordu à votre sauce pour lui faire mensongèrement dire le contraire, vous prétendez qu’on n’a pas d’argument. Vous êtes clairement dans l’idéologie la plus haïssable.

                  La conclusion de l’article que vous critiquez et que vous citez : « Pour avancer vers le plein emploi, il faut imposer aux patrons une norme de réduction du temps de travail » rejoint cette autre conclusion de l’article de Paul Krugman au sujet de la dette : « Pour avancer vers le plein emploi, il faut imposer aux patrons une norme de réduction du temps de travail ». Mais la cohérence n’est pas votre préoccupation, on le sait.

                  Vous écrivez : « Je fremis lorsque j´entends parler de deperissement du marche du travail... et de l´abolition pratique du salariat... je me demande bien avec quoi et avec qui l´auteur compte creer de la richesse pour satisfaire les nombreux besoins de la societe ? »

                  Je vous pose les deux questions qui s’imposent : de quels besoins parlez vous, que les services publics des industriels et commerçants honnêtes, et des SCOP ne sauraient produire ? Et vous-même, avec qui comptez vous créer de la richesse puisque votre seul argument (pfff !) pour un RU est la disparition travail ? Vous êtes dans l’incohérence la plus ridicule !

                  Maintenant, permettez moi deux citations, lisez les bien :

                  « Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. » (Jean-Pierre Berlan) Je vous renvoie au déni de réalité de ceux qui croient que les arbres montent jusqu’au ciel.

                  « Quelques semaines avant son assassinat, Bob Kennedy prononçait, à l’Université du Kansas, le discours suivant : « Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l’air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants. / En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ». / Quarante ans après, cette critique radicale de l’économie de croissance est toujours d’actualité. Et ce n’est pas les derniers sondages plaçant l’UMP, le PS et le FN dans un mouchoir qui vont la remettre en cause, le système capitaliste à de beaux jours devant lui…"

                  C’est là : http://www.rtbf.be/info/chroniques/...

                  Ce n’est pas votre RU ultralibéral par le fait qu’il entérine tous les extrémismes et les erreurs de la mondialisation libérale, et notamment cette trop fameuse croissance, qui apportera la solution : réclamer un RU, c’est suivre une ombre qui vous entraine vers le chaos.


                • foufouille foufouille 11 décembre 2012 21:38

                  le RU, n’est qu’une repartition des aides existantes, mais imposable
                  suivant la version de gauche
                  il peut aussi etre plus ou moins eleve
                  pour une fois qu’un liberal a une bonne idee, faut pas cracher dessus
                  sauf a etre un vieux con de con de « gauche » avec des emplois fictifs pour ses momes
                   


                • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 16:16

                  Pour lutter contre la pauvreté, qu’on ne manque pas d’ailleurs d’inventer s’il le faut avec des indices bidons qui ne permettent ni comparaison entre pays ni même entre époques, on ne trouve rien de mieux que de la bureaucratie, qui se réunit, qui fait des intergroupes de bureaucrates....


                  Ce qui n’empêche nullement cette pauvreté là de tranquillement augmenter, en partie parce qu’elle est inventé et en partie parce que la charge de la redistribution atteint l’activité économique dans son cœur.
                  L’adresse de la Duflot à l’Eglise Catholique peut d’ailleurs être vu comme un aveu, un aveu d’échec.
                  Face à la très grande précarité il y a un point de vue libertarien, celui de la fraternité.

                  Chacun veut retrouver les moyens d’agir en liberté.

                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 16:18

                    tiens une info de dernière minute :

                    « Comme indifférentes à la crise, les rémunérations des pontes du CAC 40 ont augmenté de 4% en 2011, à 4,2 millions d’euros en moyenne. Une loi renforçant le contrôle par les actionnaires est prévue pour 2013. »
                    Il vaut mieux être riche que pauvre...

                    http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 décembre 2012 16:53

                      Encore cette abasourdissante déclaration de l’UMP :

                      « Au moment où la France est confrontée à une explosion du chômage et une baisse de l’emploi salarié, le gouvernement choisit une nouvelle fois la politique de l’assistanat en augmentant le RSA et le plafond de la CMU. La pauvreté est un sujet, mais le meilleur moyen de la combattre est de favoriser la création d’activité et d’emplois. Prendre le sujet par l’assistanat, c’est se tromper sur toute la ligne », a lancé Christian Jacob devant la presse

                      Si Ayrault c’est pas terrible, l’UMP c’est carrément effroyable, il ne faut pas se tromper de combat même au coeur des désillusions.
                      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès