Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La « pédophilie des prêtres catholiques »

La « pédophilie des prêtres catholiques »

Après les Etats-Unis, puis l’Australie et l’Irlande, les médias ont porté leur attention sur ce qu’ils appellent la « pédophilie » des prêtres catholiques en Europe continentale. Une dénonciation plus qu’une analyse, dont on regrette le caractère partisan et peu rigoureux.

Tout d’abord, de quoi parle-t-on ? Non pas de « pédophilie » stricto sensu (voir les dictionnaires), c’est-à-dire une attirance sensuelle vers des enfants prépubères, mais le plus souvent de pédérastie, c’est-à-dire d’une attirance ressentie par des hommes vers des garçons pubères. Dans le cas des affaires révélées aux Etats-Unis dans les années 1990, diverses études ont montré que c’est cette situation de « pédérastie » qui prévalait à 80% dans les centaines d’affaires recensées. Ce qui nous savons des situations européennes nous confirment dans cette analyse.
 
Pourquoi donc, systématiquement et à tort, les médias parlent-ils à l’unisson de « prêtres pédophiles », et non pas de « prêtres pédérastes », ou tout simplement d’ « abus sexuels » ou de « violences sexuelles » contre des mineurs ? Parce que, bien entendu, ces médias ont une parfaite connaissance du sens des mots ; ils utilisent donc sciemment ce terme de « pédophilie » , chargé d’émotions , pour vendre leur prose écrite ou leurs commentaires audio-visuels. Dans le combat que se livrent les différents médias, il faut bien reconnaître que la « pédophilie » fait vendre, et c’est là toute l’ambigüité de ce phénomène de société, sur lequel je préfère ne pas m’étendre.
 
Ainsi donc, une nouvelle vague de « pédophilie des prêtres » aurait envahi l’Europe ! Pourquoi pas ? Je suis un scientifique et toute information importante m’interpelle. Mais elle m’oblige aussi à me poser des questions, afin que je me fasse ma propre opinion. Or, qu’est-ce que je constate depuis quelques jours dans cette nouvelle affaire ?
  1. Il s’agit pour la plupart de faits vieux de plusieurs décennies, le plus souvent produits entre 1960 et 1980. Parfait. Quelle était la situation à cette époque, sur le plan des mœurs ? (Je m’en souviens très bien, parce que j’avais une vingtaine d’années). Pour ne prendre que quelques clichés, les revues pornos mettant en jeu des enfants étaient en vente libre aux Etats-Unis et dans divers Etats européens, Cohn-Bendit se permettait quelques familiarités avec ses jeunes élèves, les célèbres et très huppées « Public Schools » anglaises fonctionnaient sous le régime du fagging, institution pédérastique communément admise chez les élites, Serge Gainsbourg pouvait faire chanter à sa fille « Les sucettes à la menthe », dont tout le monde appréciait le double sens (sauf elle peut-être), David Hamilton était la coqueluche des mamans de très jeunes filles peu regardantes sur les poses que leur faisait prendre le célèbre peintre au camp naturiste du Cap d’Agde, les chantres des amours interdites qu’étaient Gabriel Matzneff, Guy Hocquenghem et Tony Duvert étaient régulièrement invités par les médias, le quotidien Libération faisait la promotion de la pédophilie, etc. Je pourrais poursuivre indéfiniment.
  2. La question qui se pose, celle que DOIT se poser un historien, mais qui demande peut-être un effort surhumain à un journaliste est la suivante : peut-on juger avec les yeux d’aujourd’hui des faits qui se sont produits dans le passé ? La réponse est évidemment non, mais je conçois qu’il faille la nuancer. Faute de temps, je ne l’argumenterai pas.
  3. Venons-en maintenant la l’Eglise catholique. Pourquoi un tel acharnement contre elle aujourd’hui ? Je n’évoquerai pas de théorie du complot ou toute autre suspicion jetée contre les journalistes. Je constate seulement que c’est systématiquement contre elle que les dénonciations et les anathèmes sont prononcés. Y a-t-il une bonne raison à cela ? Je veux dire, pour être clair : y aurait-il eu plus d’ « affaires de pédophilies » au sein de l’Eglise catholique que dans n’importe quelle autre institution ? La réponse doit être nuancée. En effet, un observateur impartial des phénomènes de société doit s’attacher à pratiquer une sociologie qui repose sur des données scientifiques, pour la plupart sous formes d’enquêtes, plus encore que de témoignages.
  4. Or, dans le domaine qui nous intéresse, absolument rien ne nous permet d’affirmer que les « abus sexuels sur des mineurs » ont été et sont plus fréquents au sens des écoles catholiques que dans les madrassas musulmanes, les écoles de moines tibétaines ou les collèges laïcs, dans les chorales et dans le scoutisme catholiques que dans les clubs de sport laïcs ou les centres de détention pour adolescents, etc. Qui peut faire état d’une étude sérieuse, incontestable dans ce domaine ? Personne.
  5. Pourtant, il existe quelques enquêtes, toutes anglo-saxonnes et diligentées pour la plupart par des associations de victimes, qui montrent que le milieu des écoles et des paroisses catholiques, en matière d’ « abus sexuels sur mineurs » est moins criminogène que la plupart des autres milieux en contact avec des jeunes. Le 11 mars 2010, le très sérieux quotidien anglais The Guardian concluait un article consacré à ce thème (« Catholic Child Abuse in Proportion ») par la phrase suivante : « Je pense qu’objectivement votre enfant court moins de risques de se faire abuser par un prêtre anglican ou catholique en Occident aujourd’hui que par les membres de n’importe quelle autre profession ».
Je ne tire aucune conclusion définitive de cette affirmation, mais je ne peux me résoudre à me fonder sur des anathèmes et des invectives. L’Eglise catholique a ses défauts, et je ne suis pas là pour prendre sa défense. Elle est la plus hiérarchisée et la moins secrète des grandes religions, d’où sa vulnérabilité. Elle est surtout bonne fille, en ce sens qu’elle accepte les coups. Imaginons comment aurait réagi le monde musulman si on l’avait accusé du dixième seulement des maux qu’on impute aujourd’hui, sur ce thème, à l’Eglise catholique ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • morice morice 15 mars 2010 11:33

    . Or, qu’est-ce que je constate depuis quelques jours dans cette nouvelle affaire ?


    que vous venez défendre l’indéfendable. Vous NIEZ.

    votre propos final explique votre démarche :

    Imaginons comment aurait réagi le monde musulman si on l’avait accusé du dixième seulement des maux qu’on impute aujourd’hui, sur ce thème, à l’Eglise catholique ?

    on accuse déjà son prophète de pédophilie ; alors ça tombe à l’eau votre argument ! 

    • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 13:18

      Merci de préciser ce que je suis censé avoir nié. Je n’ai pas compris.


    • Brath-z Brath-z 15 mars 2010 20:01

      morice > « on » accuse déjà son prophète (à l’islam) d’être pédophile. On, mais qui est « on » ? Quelques islamophobes présents sur Agoravox, Lepost, Dailymotion ? Des émules de Herbedeprovence et consorts, « white power » à la française ? Des fans de Dantec ?
      Tout cela à la fois.

      Mais les journaleux de Libération ? La presse nationale en général ? La télé ? La radio ?
      Pas vraiment, non.

      Alors je ne suis pas pour criminaliser ou innocenter Mohammed (je ne suis ni musulman ni islamophobe), mais il faudrait tout de même avoir un minimum de cohérence. Et, surtout, ne pas croire que le net est représentatif de la réalité.


    • faxtronic faxtronic 15 mars 2010 12:14

      detail

      « Serge Gainsbourg pouvait faire chanter à sa fille « Les sucettes à la menthe », dont tout le monde appréciait le double sens (sauf elle peut-être) »

      Faux, il a fait chanter les sucettes a l anis, non pas a sa famille, mais une jeune fille de 20 ans a cette epoque (1967), France gall. Je n imagine pas un seule seconde que France Gall n etait pas complice.

      Il a fait chanter a sa fille, Charlotte « Lemon incest », qui n est surement pas pedophile ni incestueux.

      Apres sinon rien de neuf sous le soleil, les journaleux sont toujours autant uniqeuement avide de truc pour faire vendre, point barre. Et puis l Eglise et le sexe a toujours ete un sujet chaud, et aussi susceptible a fantasme, un peu comme les couvent dans les films erotiques. Donc bon.

      Enfin, que veux tu attendre de bon d un protestant ?? Jospin ??  smiley


      • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 13:17

        Merci d’avoir corrigé. J’ai donc péché par excès de précipitation. Mais le fond de mon propos demeure


      • ffi ffi 15 mars 2010 18:43

        Enfin, je me souviens bien que Gainsbourg évoquait beaucoup lolita de Nabokov.
        Gainsbourg est au minimum pas du tout ambigu.


      • Brath-z Brath-z 15 mars 2010 20:06

        « Je n imagine pas un seule seconde que France Gall n etait pas complice »

        Je pense au contraire qu’elle n’était pas complice du tout. Vous parlez d’une chanson de 1966, là ! A cette époque, la majorité des adolescents ignoraient tout des pratiques sexuelles autres que le missionnaire entre homme et femme (anecdote : ma mère, en 1978, écoutait Macho Man des Village People sans se douter un seul instant que ce disque parlait sexe, qui plus est entre hommes).


      • faxtronic faxtronic 16 mars 2010 10:28

        Elle avait 20 ans France Gall en 1966. C etait plus une ado. Enfin bon ce n est pas la question du jour


      • furio furio 15 mars 2010 12:47

        « Je ne tire aucune conclusion définitive de cette affirmation, mais je ne peux me résoudre à me fonder sur des anathèmes et des invectives. »

         !!!En somme vous préconisez la chape de plomb ! Vous manquez pas d’air ! Quant à votre différentiation entre pubère et prépubère, c’est-à-dire à un jour près !!! Elle tout bonnement honteuse et scandaleuse.

        J’ai été approché par un de ces curés, nombreux n’en doutez pas, qui faisait la morale ??Surtout aux pauvres dans son église et qui par derrière avait une attirance pour les jeunes...pubères ou prépubères.

        Le dé à coudre est plein ! Votre religion n’est même pas capable de prendre des mesures pour « assainir » cette profession de charlatan que sont les curés. 


        • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 15:21

          Vous n’avez rien compris, désolé, puisque je préconise le contraire de la chape de plomb. Je préconise au contraire une investigation sérieuse, ouverte, objective.
          Quant à la distinction pubére / prépubère, elle est traditionnelle. On la retrouve en particulier dans les textes de loi arabo-musulmans.


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 15 mars 2010 18:21

          l auteur, si j ai bien compris, ne preconise pas la chappe de plomb, il dit juste que

          1. il faut remettre dans le contexte
          2. SEULE l’Eglise Catholique fait l’objet d’un acharnement de la part des medias. Les autres institutions religieuses sont laissées transquille mediatiquement parlant, pour diverses raisons.


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 15 mars 2010 12:58

          D’après l’article de Xavier Ternisien, Le Monde, 10 décembre 2000 :

          Jacques Gaillot, ancien évêque d´Évreux, destitué par le Vatican en 1995 pour ses positions progressistes, avait reconnu, le 8 décembre 2000, qu´il était au courant du passé du père Denis Vadeboncœur, un prêtre québécois mis en examen et écroué, vendredi 1er décembre, pour viols sur mineur de moins de 15 ans et de plus de 15 ans par personne ayant autorité. Le père Vadeboncœur avait en effet été condamné en novembre 1985 à 20 mois de prison au Québec pour abus sexuels. En 1988, il avait été accueilli dans le diocèse d´Évreux et avait été nommé, par Mgr Gaillot, curé de la paroisse de Lieurey (Eure). Un jeune homme de 25 ans [en 2000] a porté plainte pour viols – des faits qui se seraient produits pendant cette période, avant et après 1990.
           
          Dans un entretien (Paris-Normandie, 6 décembre 2000), l´ancien évêque d´Évreux avait pourtant affirmé qu´il ignorait « tout de la gravité des faits » qui avaient valu sa condamnation au père Vadeboncœur : « Je ne l´aurais pas accepté dans le diocèse si j´avais su qu´il avait été condamné pour pédophilie. » Jacques Gaillot précisait même qu´il avait reçu « une lettre d´accompagnement favorable » émanant des supérieurs du prêtre au Québec. Ces dénégations ont suscité une polémique au Canada. La congrégation des religieux de Saint-Vincent-de-Paul, à laquelle appartient le prêtre, décida de rendre public, le 7 décembre 2000, l´échange de courriers qu´elle avait eu, en 1987 et 1988, avec l´évêché d´Évreux.

          Dans une lettre en date du 13 octobre 1987, l´abbé Jean-Jacques Latour, secrétaire de Mgr Gaillot, demandait des « renseignements complémentaires » sur le père Vadeboncœur. Le provincial canadien des religieux de Saint-Vincent-de-Paul lui envoya un long courrier, daté du 29 octobre 1987. Les agissements et la condamnation du prêtre québécois y étaient longuement détaillés :

          « Au tout début du mois de février 1985, le père Vadeboncœur a été arrêté à la suite d´une enquête policière. Il était alors accusé d´actes de grossière indécence et d´agression sexuelle à l´égard de quelques adolescents, âgés de 12 à 17 ans, et d´un acte de sodomie avec un de ceux-ci. » Le père Pierre Lévesque, signataire de la lettre, estimait qu´il n´est pas « déraisonnable d´entretenir certains doutes sur [la] capacité [du père Vadeboncœur] de ne pas récidiver ».
          Dans un courrier du 24 février 1988, le secrétaire de Jacques Gaillot accusait réception de la lettre. Il expliquait, à propos du père Vadeboncœur : « Nous espérons comme vous que ce changement de climat permettra un nouveau départ, au service de l´Évangile. »
          Revenant sur ses précédentes déclarations, Mgr Jacques Gaillot reconnaissait, vendredi 8 décembre [2000], dans un communiqué, qu´il avait été informé du passé du prêtre québécois : « Avant de décider de l´accueil de Denis Vadeboncœur à Évreux, j´ai reçu quelques informations fragmentaires et incomplètes sur la courte détention qu´il avait subie au Québec. (…) Ce n´est que plus tard que j´ai reçu des informations plus détaillées. Néanmoins, face à sa volonté de réinsertion et en l´absence de toute critique de ses paroissiens, je n´ai pas estimé devoir revenir sur cette décision d´accueil. »
          Contrairement à ce qui est reproché à l´évêque de Bayeux, Mgr Pierre Pican, mis en examen pour non-dénonciation de crime et d´atteinte sexuelle sur mineur, Mgr Gaillot ne semblait en effet pas au courant des [nouveaux] agissements reprochés au père Vadeboncœur à Lieurey [Eure]. Pour autant, l´attitude des évêques français suscite l´étonnement au Québec : « Comment a-t-on pu le nommer en paroisse ? s´interroge Jacques Côté, responsable de la communication de l´archevêché de Québec. Nous avons adopté chez nous le principe de la tolérance zéro : tout prêtre soupçonné de pédophilie est aussitôt signalé à la justice. »


          • Gabriel Gabriel 15 mars 2010 13:39

            Pendant que les élus écoeurent les citoyens de la politique, les curés, imams et autres représentant sectaires écoeurent les croyants de la religion. Et le plus formidable dans tout cela, c’est que les premiers se posent  en conseilleurs et les seconds en moralisateurs ! Le temps du grand ménage approche, et c’est tant mieux !


            • non666 non666 15 mars 2010 14:01

              Ce qu’il faut comprendre, c’est que de toutes les spheres de decisions et d’in,fluence, la seule qui echappait completement à l’influence du monde anglo-saxon en general et des etats unis en particulier etait la sphere religieuse.

              Tant que nous etions dans un affrontement est ouest, il ne fallait surtout pas jouer cette rivalité la.
              Depuis la theorie du chox des civilisations, l’affrontement islam(chretienté organisé par Hugtington et les « penseurs » neo-cons« risque de donner un role decisif a l’eglise catholique, la seule qui a reelement sue dans le passé organiser des croisades.

              On assiste donc dans toute l’amerique du sud, en Afrique, au Liban et meme en Europe à la montée en puissance des evangelistes par tous les moyens possibles  : oeuvres caritatives, mise en place d’hommes politiques acquis aux anglo-saxons (Sarkozy), denigrement de l’Eglise catholique.
              Or les affaires de pedophilie existent dans tous les milieux ou l’on gere des enfants, que ce soit des »coach« de football americain que des catechismes de pretes catholiques ou protestants. Notre bonne vielle education nationale a elle meme longtemps nié, puis dissimulé le phénomène avant de prendre un peu tardivement des mesures.

              Nous sommes devant une lutte d’influence sur le »marché« de la foi comme il en existe d’autre sur les »industries de loisir" (Entertaitment) , l’information, le controle militaire et strategique.

              Les amis du NWO ont d’autand moins de scrupules a relayer la propagande d’outre-atlantique que leurs relais en France sont rarement de bons chretiens, comme le disait monsieur Freche...


              • elisac13 15 mars 2010 16:08

                On peut effectivement considérer que les pédophiles tendent à exercer des activités qui leur permettent d’être en contact avec des jeunes ou des enfants et qu’ils mélangent allègrement éducation et plaisir ... sic ! je ne puis néanmoins m’empêcher de penser qu’il est particulièrement choquant et perturbant pour un enfant d’être confronté aux désirs charnels d’un homme d’église qui vous prépare à la communion et semble vénérer votre innocence au delà des limites de votre pudeur. J’ai connu l’embarras des petites filles qui ne voulaient pas mettre de jupes pour aller au catéchisme car l’abbé aimait bien nous caresser le derrière quand il nous appelait au tableau. Mon mari a lui même connu pire durant ces années de pensionnat et n’en a pas gardé non plus de très bons souvenirs. Connaissez-vous la crainte d’aller se confesser et de rester seul face à un homme qui a posé sur vous sa main comme aucun père ne la poserait et imaginez que vous n’avez que 11 ans ? Les pédophiles sont des pervers mais n’est-ce pas une forme de perversité de la part de l’église catholique de mettre à l’épreuve des hommes dans la force de l’âge en se lavant les mains des problèmes qui peuvent survenir ça et là. Il est grand temps d’obliger le « Saint père » à reconnaitre que l’on ne peut glorifier la pureté de la vierge Marie en retraçant l’immaculée conception tout en convoitant le corps d’enfants innocents. C’est à ce niveau précis que le discours de l’église catholique atteint sa dimension perverse. Il y a les affaires qui sont médiatisées et toutes celles qui ont été cachées. Je souhaitais donc insister sur le fait que les prêtres ne peuvent en aucun cas être assimilés à des éducateurs sportifs ou des enseignants et qu’il est évident que le problème a largement été sous estimé.


              • astus astus 15 mars 2010 14:21

                jidejea  ndominique est un bon petit soldat pour cette église si « bonne fille » qui a écarté le préservatif pour prôner l’abstinence en Afrique d’où le nombre considérable de victimes du sida et d’orphelins.
                « Bonne fille » encore cette Église qui relève que les abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres irlandais et couverts par leur hiérarchie sont « des actes particulièrement exécrables », comme a déclaré, lundi 15 février le numéro deux du Vatican Tarcisio Bertone aux évêques irlandais avant leur rencontre avec le pape tout en plaignant ces malheureux hommes d’église impliqués sans dire un mot des victimes.
                « Bonne fille » encore cette église catholique des Etats-Unis qui a payé 436 millions de dollars en 2008 dans le cadre des affaires d’abus sexuels perpétrés par des membres du clergé. « Bonne fille » les nouveaux scandales en Allemagne et « Bonne fille » toujours cette église qui justifie l’excommunication d’une mère brésilienne et de médecins pour l’avortement d’une fillette de 9 ans qui avait été violée par son beau-père qui, lui, n’est pas excommunié.
                Bien sûr des faits semblables se produisent aussi hors de l’église, et dans d’autres religions, et on ne peut toujours les juger avec les critères actuels quand la société a changé, mais il n’en reste pas moins qu’ils sont imprescriptibles parce que commis par des personnes qui ont une responsabilité morale et une autorité particulières. Pour le reste l’église et les religions en général ne connaissent quasiment rien d’une sexualité épanouie et n’ont donc pas à s’occuper de ce domaine privé.
                En réalité le drame des trois religions monothéistes est de ne pas avoir su accompagner les sociétés dans leur évolution pour proposer une morale laïque facilement applicable par le plus grand nombre (ne pas tuer ni voler etc.) afin de faciliter la vie sociale.
                Ces religions sont hautement coupables d’avoir fait de leurs dogmes et de leurs textes, pourtant souvent douteux et apocryphes, des idoles intangibles au lieu de se préoccuper de la vie des gens. Il ne faut donc pas s’étonner de la violence que ces religions appellent en retour aujourd’hui : désaffection majeure du catholicisme en Europe avec l’affaiblissement d’importantes valeurs, fatwas imbéciles et terrorisme, guerre religieuse en Palestine et ailleurs …etc. La liste est longue petit soldat !


                • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 15:17

                  Parlons donc des religions non monothéistes, comme les religons asiatiques. Auriez-vous le culot d’afirmer qu’il ne se passe pas la même chose que dans les Eglises chrétiennes, en terre d’Islam ou chez les Juifs ?

                  Ou on est sérieux sur ce sujet, ou on ne l’est pas (et vous avez le droit de ne pas l’être et de vous situer dans le registre de l’invective et même de la haine et de l’insulte). Mais si on est sérieux, on s’efforce d’argumenter, de comparer ce qui est comparable et de démontrer. C’est tout ce que j’ai voulu dire, ni plus ni moins.


                • astus astus 15 mars 2010 16:01

                  Les faits invoqués ici : sida et abus sexuels en tous genres sont malheureusement avérés par les autorités religieuses elles-mêmes, que je prends très au sérieux. Je ne vous insulte en aucune manière de le rappeler et maintiens que les religions monothéistes dans leur idolâtrie à ne rien changer, et parce qu’elles sont numériquement importantes, portent une lourde et coupable responsabilité dans de nombreux conflits passés et actuels, parce que c’est une vérité historique. Voulez-vous que je rappelle, ce à quoi votre déni invite, les croisades, l’inquisition, les guerres de religions, l’anéantissement des cathares, les sorcières brûlées, Galilée réhabilité avec 400 ans de retard, Darwin et Freud mis à l’index... etc. La liste est malheureusement bien plus longue encore. Mais si vous voulez me faire dire que les autres religions, y compris polythéistes, peuvent avoir aussi leur part de responsabilité dans des tas de faits peu glorieux je vous le concède volontiers : toutes les religions, comme toutes les idéologies : nazisme, fascisme, communisme, ultra libéralisme, colonialisme etc. sont violentes dès qu’elles se posent en détentrices d’une vérité suprême intangible. Personnellement je suis un adorateur du soleil et de l’eau, ce qui ne m’empêche nullement de respecter les humains d’autant que je ne demande à personne de croire en ces supposées divinités. Devant les millions de dieux qui se sont succédés depuis l’aube de l’humanité tous les religieux devraient en effet se poser la question de savoir pourquoi justement le leur serait le seul à être le vrai.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 15 mars 2010 18:26

                  cette église a écarté le préservatif pour prôner l’abstinence en Afrique d’où le nombre considérable de victimes du sida et d’orphelins ??


                  Lol ...

                  1. L’Afrique n’est pas une petite rue de notre pays. Quand bien meme le discours du Pape serait recu, ou les gens acheteraient ils des preservatifs ? Il n y a qu en France que les pharmacies existent a tous les coins de rue

                  2. L’Eglise est dans son role en promouvant non pas l’abstinence mais un autre mode de relations hommes femmes. Heureusement les Africains ont aussi les clips de Gangsta Rap avec biatch’s en mini short moulant sur leurs ecrans TV.

                  3. chacun est libre, y compris les Africains, de faire ce qu ils veulent, avec ou sans preservatif, il serait bon d arreter la condescendante attitude qui consiste a penser que les Africains sont des enfants qui ecoutent le Pape ou toute autre autorite.



                • Ornithorynque Ornithorynque 15 mars 2010 18:32

                  J’adore quand les gens défendent les cathares en croyant défendre la liberté contre l’intolérance : les cathares étaient une secte hallucinante de sévérité, qui partageait le monde entre les « purs » (cathares) et le reste . Je n’ai jamais compris l’acharnement des athées à défendre une secte dont l’obscurantisme n’est plus à démontrer historiquement.

                  Quant aux histoires de pédophilie dans l’église, j’ai passé toutes mes études dans des boites de curés... et les deux seuls éducateurs réputés pour être moyennement nets avec les élèves... étaient des célibataires sans aucun lien avec l’Eglise.

                  Pour le reste, j’attends l’ institution regroupant 1 Milliards d’êtres humains, et 400 000 prêtres, qui aura le culot de dire qu’elle est parfaite.

                  La pédophilie, Pédérastie est une monstruosité. C’est même la seule qui soit explicitement condamnée dans l’évangile Malheur à celui qui scandalise un de ces enfants..."

                  Mais l’affaire qui nous occupe concerne 300 prètres sur 400 000... C’est grave, mais ce n’est pas l’institution en tant que telle qui est en cause.


                • Céphale Céphale 15 mars 2010 15:07

                  Beaucoup de gens sont ravis de cette nouvelle occasion qui leur est donnée de tomber à bras raccourcis sur l’église catholique. Le Vatican ne comprend toujours rien.

                  Frédéric Lenoir a expliqué que les écoles catholiques sont particulièrement exposées à la pédérastie. Pas besoin d’être très intelligent pour s’en rendre compte. D’un côté des enseignants contraints au célibat par leur statut de prêtres ; de l’autre des adolescents qui découvrent leur sexualité, et qui sont obligés d’aller se confesser aux mêmes enseignants du « péché » de masturbation. Ce sont les règles de l’église catholique qui poussent ces prêtres à la pédérastie !

                  La règle du célibat des prêtres a été fixée par l’église catholique au douzième siècle, uniquement pour que l’héritage des prêtres, dont certains étaient très riches, revienne à l’église. L’Evangile ne demande rien de tel, et d’ailleurs les prêtres orthodoxes sont généralement mariés. Il serait temps que l’église catholique mette fin à cette règle d’un autre âge.

                  • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 15:10

                    Tout porte à croire que les abus sexuels soient au moins aussi nombreux dans l’Eglise orthodoxe que dans l’Eglise catholique.


                  • Céphale Céphale 15 mars 2010 15:31

                    Vous détournez la question. Le vrai problème, c’est le célibat des prêtres catholiques. Le pape sait très bien que c’est une règle du douzième siècle qui n’a rien à voir avec l’Evangile. Mais il est borné, comme tous ceux qui l’entourent.


                  • furio furio 15 mars 2010 15:38

                    Votre dialogue avec l’auteur est édifiant. Vous lui parlez de problèmes dans la religion catholique, lui vous dit c’est les même problèmes chez les orthodoxes !!!


                  • bob 15 mars 2010 21:14

                    Ben et vous ? à quoi se limitent vos interventions si ce n’est à la stigmatisation du catholicisme dans le cadre de la « neutralité » ( d’après vos dires).


                  • bob 16 mars 2010 14:51

                    @ vilistia,

                    En fait mon propos s’interrogeait sur les motivations de Furio mais il semblerait qu’un post se soit glissé entre mon intervention et la sienne.


                  • Louise Louise 15 mars 2010 16:22

                    Merci à l’auteur pour son courage de dire ce qui est.
                    La débauche d’articles scandaleusement injustes est vraiment fatiguante...

                    C’est vrai que le mot « pédophile » est plus accrocheur que pédéraste... On a tous dans la tête quelques souvenirs nauséabonds de ces tristes affaires d’enfants abusés.

                    Quoiqu’il en soit, il est exact qu’il y a des prêtres pédérastes et aussi des pédophiles. D’ailleurs, l’auteur ne le nie pas, contrairement à ce que dit morice.

                    Mais qui s’est demandé quel est le pourcentage de plombiers, de vétérinaires ou de journalistes pédophiles ? Enfin, tout le monde sait que les prisons sont remplies de pédophiles (mariés !) qui ont abusé leurs propres enfants !
                     
                    J’ai été visiteuse de prison. J’ai rencontré un détenu soupçonné d’ avoir abusé de son bébé de 6 mois. Je dois dire que j’avais du mal à le croire. Mais en lisant le compte-rendu du procès, j’ai découvert une chose sordide que je n’aurais jamais imaginée ! Un exemple d’enfant prépubère, n’est-ce pas ?

                    Bien sûr, cela ne justifie en rien les prêtres coupables.

                    Mais il est coupable de s’acharner sur une seule partie des ces criminels.
                    Lorsqu’il y a eu quelques affaires où les coupables étaient des fonctionnaires de l’Education Nationale (la plupart du temps mutés pour toute sanction), on n’a pas vu un tel déchainement médiatique alors que les autorités de l’EN les couvraient tout autant que des évêques ont pu le faire.On peut donc s’interroger sur le but poursuivi...


                    • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 16:47

                      Je vous remercie pour ce message, parce qu’il est dans le ton et l’esprit du mien : celui de chercher à comprendre. Merci aussi à un commentateur précédent, qui aborde le vrai problème du célibat. Je suis d’ailleurs en partie d’accord avec lui. Demander d’un homme qu’il renonce à avoir une sexualité épanouie peut être considéré comme inhumain. Mais d’un autre côté, on peut admettre que certains hommes en sont capables. Tout le problème est de savoir si tel est le cas dans l’Eglise catholique... ou ailleurs.


                    • Krokodilo Krokodilo 15 mars 2010 17:37

                      Comment peut-on qualifier l’émergence d’une réalité longtemps tue, dont le drame irlandais, d’acharnement ? C’est plutôt le tout début de la justice, le début d’une réflexion inévitable sur le célibat des prêtres.
                      http://www.liberation.fr/monde/0101619358-pedophilie-l-eglise-irlandaise-se-confesse-au-pape


                    • Laura 15 mars 2010 17:49

                      Krokodilo, toutes les études ont démontré que dans la plupart des cas les enfants-victimes le sont par des proches parents ou des voisins MARIES et souvent eux-même pères de famille. Donc le célibat ?


                    • Loan 15 mars 2010 16:47

                      « On peut donc s’interroger sur le but poursuivi... » EXACT. L’église catholique fait l’objet d’une attaque en règle car on veut réduire son influence. Elle va a contre-courant des objectifs mondialistes. « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose... »


                      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 15 mars 2010 18:34

                        les catholiques sont les seuls a tendre l’autre joue, surtout

                        De plus, c est plus facile de commenter les encycliques qu on a pas lu plutot que de commenter la revente d’organes par des rabbins http://www.msnbc.msn.com/id/32103250/, c est moins touchy.


                      • Hermes Hermes 17 mars 2010 18:34

                        Bonsoir,

                        merci de m’expliquer en quoi l’église va à contre courant des objetifs mondialistes ? Il me manque des éléments pour comprendre cette phrase

                        Cdt.


                      • Hermes Hermes 19 mars 2010 14:53

                        Je ne demande qu’à comprendre cette affirmation, je pose une question, et on me met -1. Un dérapage de souris ? Attention aux tapis de souris glissants ! smiley

                        Bon si je peux avoir une réponse ?


                      • Massaliote 15 mars 2010 17:01

                        Ce n’est pas la première fois que le pape fait l’objet d’attaques répétées. Et remarquez qui attaque en premier :

                        En octobre 2006, le BBC interprétait de manière particulièrement abusive un document, « Crimen Sollicitationis », écrit en 1962, pour affirmer que l’ancien cardinal Ratzinger était au courant des affaires de pédophilie. Aussitôt dénoncé par le clergé anglais et par Catholic World News, cette manœuvre visait à attaquer le pape.

                        En réalité, ce document, signé par le cardinal préfet du Saint-Office, Mgr Ottaviani, n’énonce pas de directives pour protéger les prêtres pédophiles, mais rappelle le règlement à suivre en cas de « sollicitation », c’est-à-dire dans les cas de prêtres tentant les fidèles, que les fidèles soient majeurs ou non, que les tentations soient sexuelles ou non. Jugé secret par la BBC, ce document est connu depuis 2001. En 2005, des avocats américains avaient tenté de l’utiliser pour mettre le pape en accusation dans une affaire de prêtre pédophile au Texas. Le gouvernement avait tempéré leurs ardeurs. Loin de ne pas réagir sur la question des prêtres pédophiles, ce document reprenait une norme de 1867 du Saint-Office. Ce document dit notamment la chose suivante : « de peur que ces crimes demeurent cachés et impunis avec un grand dommage pour les âmes... » Il rappelle une norme édictée par Benoît XIV en 1741 selon laquelle il est du devoir de chaque fidèle de dénoncer les prêtres fautifs dans le cadre de la confession. Le fidèle qui ne le fait pas alors qu’il sait que son devoir implique de dénoncer le prêtre fautif en confession est passible de l’excommunication. Très technique, ce document est suffisamment compliqué pour que des journalistes puissent lui faire dire n’importe quoi. Concrètement, la pédophilie y est traité comme « le pire des crimes », à dénoncer absolument. Le plus triste est bien sûr que les évêques avertis aient abdiqué leurs autorités pour cacher ces crimes. Jean-Paul II, comme le cardinal Ratzinger, peuvent condamner autant qu’ils veulent, si les évêques refusent de dénoncer publiquement les fautifs, personne ne peut le faire. En droit canonique, le pape ne peut empiéter sur les pouvoirs épiscopaux.

                        Les accusations contre le cardinal Ratzinger constituent donc une manœuvre de déstabilisation des médias, reprise par toute la presse. Car il ne fait aucun doute que si Crimen Sollicitationis avait été correctement utilisé aux États-Unis et en Irlande, la crise que traverse actuellement l’Église aurait été largement désamorcée.

                        Actuellement, c’est au pape lui-même que l’on en veut. En Allemagne, la révélation du scandale éclabousse le frère du pape, et touche également au diocèse de Munich, où le cardinal Ratzinger était archevêque, sans avoir néanmoins de responsabilité dans le traitement des prêtres pédophiles. « L’affectation à plusieurs reprises de l’abbé H. dans des fonctions spirituelles était une grave erreur. J’en assume l’entière responsabilité », a déclaré Mgr Gerhard Gruber, ancien vicaire du diocèse, dans un communiqué. Ce prêtre fut accueilli dans ce diocèse pour qu’il suive une thérapie, chose qu’il a correctement faite. Ce n’est qu’ultérieurement, une fois muté dans un autre diocèse, que ce prêtre a commis de nouveaux méfaits.

                        Mais il y a bien un distinguo à faire : le chef d’accusation concerne les « abus sexuels et violence sur mineurs ». Beaucoup profitent de cette association pour faire passer les violences sur mineurs pour des abus sexuels. Or ces violences sont celles que tous les élèves connaissaient à l’époque : coups de règles, et autres claques. Il y a eu des actes pédophiles, mais l’amalgame entre la violence de faible envergure et les abus sexuels est profondément inquiétant.

                        Lors de son homélie d’intronisation, le pape avait demandé à prier pour qu’il « ne se dérobe pas, par peur, devant les loups. » Les loups sont là... Et ils comptent bientôt lancer la curée.


                        • Céphale Céphale 15 mars 2010 18:11

                          Le mal est fait. Que la pédophilie existe dans d’autres institutions que celles de l’Eglise catholique n’excuse rien. La seule façon pour l’Eglise catholique de sortir de cette crise par le haut serait que le pape Benoit XVI fasse publiquement acte de repentance en tant que chef de l’Eglise. C’est le sentiment de nombreux catholiques.


                        • jidejeandominique jidejeandominique 15 mars 2010 18:26

                          Je vous approuve sur ce point.


                        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 15 mars 2010 18:39

                          Golias diffusion 15 000 exemplaires

                          La Croix 100 000 par jour

                          Famille Chretienne 60 000 exemplaires

                          Apparemment Golias ne reflete pas TOUTE l’opinion catholique


                        • Ornithorynque Ornithorynque 15 mars 2010 18:52

                          Cette demande de pardon officielle a déjà eu lieu. Officiellement.

                          Par Benoit XVI il y a moins de 3 mois, et par le pape Précédent, sur ce même sujet.

                          Les réparations financières demandées aux USA ont été versées. C’est même l’origine de la ruine de l’église catholique américaine

                          L’eglise Catholique est une institution centralisée qui assume ouvertement les errements de ses membres... y compris financièrement.

                          Il y a juste un moment où l’Eglise catholique refuse de s’accuser de ce qu’elle n’a pas commis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès