Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La philosophie : l’habile manipulation

La philosophie : l’habile manipulation

Internet, l’accès rapide à l’information ! Cette merveille nous fait connaître l’opinion d’une multitude d’internautes sur l’ensemble des enjeux et dilemmes du monde entier, l’actualité en quelques minutes ! Plusieurs personnes se questionnent sur des problématiques politiques, économiques ou sociales. Certaines d’entre elles posent des questions existentielles ; est-ce que la philosophie est utile de nos jours ? À ces personnes, je répondrai que la philosophie a un rôle à jouer dans nos sociétés, car non seulement elle nous permet de faire des choix éclairés, mais en plus elle nous permet de défendre nos idées de façon appropriée et, la plupart du temps, sans raisonnement perverti par des préjugés ou autres faiblesses de l’argumentation d’une multitude de personne.

Tout d’abord, les sociétés démocratiques, comme leur nom l’indique, utilisent la démocratie qui par définition est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. Par exemple, la France est une société démocratique puisque le peuple a le pouvoir de destituer et d’élire les dirigeants. Le pouvoir du peuple passe par le vote, c’est à ce moment que la philosophie devient utile ! L’un de ses rôles est de nous permettre de faire des choix éclairés, autrement dit, des choix intelligents et sensés. En effet, la philosophie nous aide à remettre en doute nos croyances. Par croyances, j’entends ici tout ce que l’on croit pour acquis sans jamais l’avoir prouvé avec exactitude. Les préjugés en sont un bon exemple. Pour se faire, adopté un esprit critique, « une attitude qui n’accepte aucune assertion sans s’interroger sur sa valeur et qui tient une proposition pour vraie seulement quand elle a été établie1 », devient un bon outil afin d’éliminer nos fausses croyances. De plus, pour faire des choix sensés il ne faut pas être dupe. Il est alors préférable de ne pas prendre pour acquis tout ce que l’on entend et lis dans les médias et de se mettre en « mode manuel ». Il s’agit ici de porter une attention particulière aux jugements des gens. Le « mode manuel », ou l’attitude critique, nous permet de percevoir plus facilement les mauvaises argumentations et les préjugés des gens qui ne sont, dès lors, plus perçus par vous par des vérités. Celles-ci peuvent être causées par des arguments non acceptables ou par de l’insuffisance entre les arguments et les conclusions. Par exemple, lorsqu’une personne affirme qu’une intervention en Syrie est utile et justifiée puisque tels ou tels médias affirment qu’une arme chimique a été utilisée en Syrie, on peut faire preuve d’attitude critique et se demander deux chose. Les arguments qui appuient sa conclusion sont-ils acceptables et les liens entre ses arguments et sa conclusions sont-ils suffisants ? Ensuite, les argumentations des discours de politiciens, par exemple, peuvent contenir des arguments à logique fallacieuse ou communément appelée sophismes. Ceux-ci sont des « raisonnements qui cherchent à apparaître comme rigoureux, mais qui en réalité ne sont pas valides au sens de la logique2. » La philosophie nous aide à repérer ces sophismes. Nous pouvons ainsi éviter de considérer une argumentation qui contient des sophismes acceptables et justifiés. C’est donc avec l’aide de la philosophie qu’il est possible : de faire des choix sensés, de reconnaître les mauvaises argumentations, défendre une opinion de façon adéquate ou alors de voter pour le meilleur dirigeant pour un pays ! Ensuite, l’utilité de la philosophie est notable puisqu’elle nous permet de défendre nos idées de façon structurée avec l’aide d’une bonne argumentation. Il nous est plus aisé de construire une argumentation solide et de débattre efficacement, ce qui en somme est plutôt utile lors d’un débat quelconque. Nous pouvons adopter un esprit critique. De plus, dans une société démocratique, où la liberté d’expression est un droit fondamental3, chacun peut exprimer son point de vue. Il arrive que nous devions défendre nos opinions, alors autant le faire correctement ! Cependant, il ne faut pas oublier que lors d’une argumentation, si vous faites de la dialectique, « procédé par lequel un ou plusieurs interlocuteurs cherchent à découvrir une solution à un problème ou à approfondir une idée », vous devez respecter deux principes : le principe de charité et le principe de parcimonie. Lors d’une dialectique, il faut « accueillir avec bienveillance les opinions des interlocuteurs » et également « favoriser la discussion en posant des questions claires et en formulant des commentaires concis et pertinents ».

La philosophie est donc un outil très utile. Elle permet de faire des choix éclairés, débattre de façon efficace, reconnaître les mauvaises argumentations, avoir un esprit plus ouvert, ne pas tenir tout pour acquis, etc. Pour ne nommer qu’une brève liste. Peut-être certains devraient revoir leur position sur cette intervantion en Syrie.

 

Notes et référence ;

1 [http://visalam.webs.com/lespritcritique.htm]

2Définition de sophisme ; [http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme]

3Didier Frochot, Un droit fondamental : la liberté d'expression et ses limites [http://www.les-infostrateges.com/article/0807342/un-droit-fondamental-la-liberte-d-expression-et-ses-limites]

 

Jean-Philippe Côté


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jelena XCII 6 septembre 2013 11:15

    >> la France est une société démocratique puisque le peuple a le pouvoir de destituer et d’élire les dirigeants.

    Sarkozy vivait en permanence à Washington, il ne revenait qu’une fois par mois à Paris pour nous dire : « Il va falloir faire des sacrifices pour rembourser la dette ».

    Hollande lui, vit en permanence à Washington, il ne revient même plus.

    Je corrige donc pour vous, le peuple a le pouvoir d’élire son ambassadeur US.


    • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 6 septembre 2013 13:47

      C’est un exemple parmis tant d’autre. Cependant, je te répondrais que c’est une responsabilité et même un devoir pour le peuple d’exprimer son mécontentement, d’émettre des opinions sur le sujet. De faire des choix judicieux aux élections etc !


    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 6 septembre 2013 22:47

      Il faudrait déjà pour cela, cher Jean-Philippe, que la multitude majoritaire utilise son cerveau... Comme le disait Henri Laborit : « Tant qu’on aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la manière dont ils l’utilisent, et tant que l’on aura pas dit que jusqu’ici cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoique ce soit qui change ».

      Depuis sa naissance l’homme est formaté par le pouvoir en place. ça commence en famille, à l’école, au travail... sans parler des merdias, bien sûr.

      Des livres sont à la porté de chacun. il suffit oui, de vouloir s’intéresser à autre chose que le dernier I-phone, ou autre merde fabriquée par des petites mains payées trois sous, qui mettent au chômage cette même multitude qui ne rêve que de s’approprier ces mêmes objets futiles. La race des Saigneurs a raison de profiter de cette multitude majoritaire. Le seul problème est que la multitude minoritaire subit cet asservissement, malgré lui. Idem pour la guerre en Syrie, du reste. TF1 et autres merdias nous disent que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie par Bachar, mais combien savent qu’ils nous ont fait (les étasunéens) la même comédie pour l’Irak en 2002 ? Il n’y avait pas d’armes chimiques ! c’était juste un leurre pour faire passer la pilule, envahir ce pays (l’Irak) et le mettre à sac.


    • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 6 septembre 2013 23:32

      Tout à fait d’accord avec toi ! Tes arguments et illustrations sont tout à fait exacte. 


      Malheureusement, le proverbe, *Grand parleur petit faiseur* ne s’applique que trop bien ! Les gens adorent critiqués mais ne font pas grand chose pour trouver des solutions ! Je ne parle pas de toi dans cette exemple. Seulement une réalité mondiale observable.

    • I.L. I.L. 6 septembre 2013 15:46

      Pour ne nommer qu’une brève liste. Peut-être certains devraient revoir leur position sur cette intervantion en Syrie.

      l’orthographe serait plus utile.


      • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 6 septembre 2013 15:53

        Bonjour I.L.

        Oui, c’est une faute d’ortographe assez frappante. Je m’en excuse. Un petit instant d’innatention. J’ai également appercu l’erreur. Àprès publication, il ne m’est pas possible de corriger la version finale.


      • soi même 6 septembre 2013 19:45

        Bonjour , comme se discourt semble raisonnable, philosophé sur la probabilité que c’est l’armée syrienne où les rebelles qui ont utiliser ce gaz, il faut avouez n’aide pas à avoir le sens de la vérité.
        Car si philosophé est d"empiler des concepts logique pour étayer son point de vue, et bien avec la même logique philosophie je pourrai dire tous le contraire de ce que j’affirme.
        La vérité ne se trouve pas dans un exposé philosophique, car nous sonnes arrivé que d’un point de vue, je peux aussi bien affirmer une chose et avec la même logique dire le contraire.

        .


        • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 6 septembre 2013 20:30

          Bonjour,

          Ce que je tente d’expliquer dans cet exemple c’est de ne pas tout prendre pour du cash. Que même si une personne ou un média dit quelque chose. Il faut d,avoir au préalable vérifier la validité de ses arguments d’abord. Et de regarder également la suffisance entre une prémisse et sa conclusion.

          Sinon, peut-être aie-je mal compros ton commentaire.


        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 6 septembre 2013 22:36

          « la France est une société démocratique puisque le peuple a le pouvoir de destituer et d’élire les dirigeants. »

          Lorsque avant le premier tour, les merdias donnent déjà gagnant les deux oligarques choisis par les patrons de multinationales et de banques, qui (dé)tiennent ces mêmes medias, peut-on parler de démocratie ? Et lorsque avant le second tour, les merdias désignent déjà LE gagnant, est-ce toujours la démocratie ?

          Il faut cesser de se leurrer. Les grands patrons décident pour nous de tout, jusqu’au bouffon mis en place à la présidence. Et s’il devient trop gourmand (Sarko) il se trouve remplacé le mandat suivant par un autre bouffon. c’est aussi simple que cela.


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 septembre 2013 00:22

            Bonjour Jean-Philippe Côté,

            «  Par exemple, la France est une société démocratique puisque le peuple a le pouvoir de destituer et d’élire les dirigeants. »

            C’est ce que beaucoup de gens croyant, à tord.

            Déduire que la démocratie découle simplement d’un vote est une illusion savamment entretenue par les grands médias, car en votent l’électeur désigne simplement le représentant politique pour défendre en règle simplement « une partie de ses idées ».  L’électeur à donc désigne son maître et est désormais mise sous tutelle.

            Que signifié le mot démocratie ?
            Demos = le peuple
            Kratos = le pouvoir

            Le peuple français à perdu son pouvoir, car la plupart des électeurs obéissent à des combines de marketing. Etiènne Chouard l’explique très bien dans une de ses vidéos ... « Le candidat qui obtiens le plus de temps dans les médias notamment la TV est quasiment ... systématiquement élu » !!!

            Le pouvoir est dans la main d’une minorité des gens (banques et multinationales) les oligarchies. Ce sont eu qui contrôlent tout et qui nous imposent actuellement l’austérité en Europe.

            Nous ne vivons donc depuis un bon moment plus en démocratie mais dans l’oligarchie.

            La tromperie par la classe dominante est celle de vouloir nous faire croire (nous donner l’illusion) de vivre démocratie car nous allons déposer un bulletin dans une urne au moment d’une élection.

            La philosophie de la classe dominante est de nous formater à travers les grands médias en organisent par exemples des débats télévisé, aux quelles on invité des soit disant experts, aussi des philosophes par exemple Bernard Henri Levy, des experts qui nous émergent avec leurs penses, penses qui sont orienté vers les intérêts des oligarques.

            Le fait de nous mettre face à des experts (TV) met la plupart entre nous en position d’infériorité car nous ne sommes pas des experts (« mais simplement des petits cons à leurs oeils ») .... OUI ses gens la nous prenons pour des CONS !

            J’espère que vous comprenez « mon allergie » quand le noble mot démocratie est détourne de sa véritable signification ....


            • 6ber 6ber 7 septembre 2013 09:37

              Et là où ça devient tragi-comique c’est lorsqu’on essaie de dire à son entourage ou à d’autres que le vote, dans sa forme d’aujourd’hui, ne sert à rien, que c’est une illusion savamment entretenue par une caste de nantis et de leurs chiens de garde et qui revient uniquement à approuver et cautionner le candidat du fric.
              Et de se faire traiter de mauvais citoyen, de ne pas faire son devoir, etc...
              L’idée fait son chemin, lentement mais surement, mais on est hélas encore loin de la coupe aux lèvres.


            • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 7 septembre 2013 00:32

              Bonjour eau-du-robinet,


              Tout d’abord, je tiens a te remercier pour ton intervention constructive. Comme je l’ai dit plus haut

              « Ce que je tente d’expliquer dans cet exemple c’est de ne pas tout prendre pour du cash. Que même si une personne ou un média dit quelque chose. Il faut d,avoir au préalable vérifier la validité de ses arguments d’abord. Et de regarder également la suffisance entre une prémisse et sa conclusion. »
              Lorsque tu dis :

              « J’espère que vous comprenez « mon allergie » quand le noble mot démocratie est détourne de sa véritable signification ....  »

              Je ne détourne pas le sens du mot démocratie. Peut être que ce qui a engendré tout un émoi est le sens que j’accorde au mot France. Dans mon texte, je ne me réfère pas aux pratiques exercé présentement en France. Je donnais l’exemple du pays basé sur la théorie de la démocratie. Parce que, et ce comme tu l’as mentionné, théoriquement le peuple a le pouvoir en France. Ce pouvoir est malheureusement perverti, corrompu ou détourné, certe, je te l’accorde. 


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 septembre 2013 07:53

                Bonjour Jean-Philippe,

                Merci pour ce complément d’information ...

                A travers ma dernière phrase je m’adresse pas seulement à vous mais à un cercle plus large de lecteurs smiley


              • corinne corinne 7 septembre 2013 08:11

                Bonjour Mr Coté

                Justement… il s’agit bien de ne pas tout prendre pour cash…

                 Dans ce cas, lorsque que vous dite dans votre article, je cite : la France est une société démocratique puisque le peuple a le pouvoir de destituer et d’élire les dirigeants. Dois-je le prendre pour acquis ? Essayez-vous de nous le faire croire ? Le pensez-vous vraiment ? Lancez-vous une info/intox afin de connaitre nos réactions ?

                Comprenez bien que le fil rouge que je suis, n’est pas de deviser sur le fait de savoir si nous sommes « réellement » en démocratie ou pas, car comme le dit mieux que moi, « eau du robinet », nous ne le sommes plus depuis bien longtemps et de moins en moins de personne en sont dupe. Mais alors, pourquoi nous le citer dans votre texte comme une affirmation et dans le même temps exprimer le contraire dans votre commentaire à « eau du robinet » ?

                De même vous citez le cas de la Syrie, et que certains devraient revoir leur position sur ce thème, mais de qui parlez-vous ? Du citoyen lambda ou de nos hommes politiques ? Pensez-vous vraiment que ces derniers ne savent pas ce qu’ils font ?  Pensez-vous vraiment que notre avis, en temps que citoyens de tous pays pèse dans la balance des décisions des grands de ce monde ? Il suffit de se renseigner sur la French-Américan Foundation (pour ne citer que cette source), décortiquer le cursus de chacun des fondateurs (en supposant que vous le trouviez au complet sur le net), lire aussi comment et surtout « qui » est sélectionné et dans quel but…

                Ceci dit, je pense, et là ça n’engage que moi, qu’il faut avant tout être conscient que tout ce qui a était affirmé, prouver, accréditer, proclamé comme LA vérité à une époque donnée, peut être démentie à tout moment par d’autres vérités et qu’il y a autant de vérités qu’il y a de personnes. Et par conséquent, lorsque vous dites : favoriser la discussion en posant des questions claires et en formulant des commentaires concis et pertinents, je peux vous assurer que ceux qui ne sont ni clairs ni pertinent sont justement… sûr du contraire…..

                La philosophie est l’affaire de chacun avec le support de chacun et le filtre de chacun selon son éducation et surtout sa propre expérience. Cela peut être les livres, le vécu personnel, la recherche internet ou la télévision.

                En conclusion, philosopher c’est bien, si toutefois nous avons tous les tenants et les aboutissants en main, ce qui est très rarement le cas voir jamais car il faudrait remonter à la genèse pour chaque cas, afin de comprendre pourquoi nous en sommes arrivé là aussi bien pour la religion, la politique que la science, ceci étant valable pour chacun des pays de cette terre….

                 

                 


                • Jean-Philippe Côté Jean-Philippe Côté 7 septembre 2013 16:46

                  Bonjour corinne,


                  Comprenez bien que le fil rouge que je suis, n’est pas de deviser sur le fait de savoir si nous sommes « réellement » en démocratie ou pas, car comme le dit mieux que moi, « eau du robinet », nous ne le sommes plus depuis bien longtemps et de moins en moins de personne en sont dupe. Mais alors, pourquoi nous le citer dans votre texte comme une affirmation et dans le même temps exprimer le contraire dans votre commentaire à « eau du robinet » ?

                  Comme je l’ai expliquer à eau-du-robinet, cette phrase, qui à créée ma foi une vive critique des lecteurs, n’a pas bien été développer de ma part. Le sens que j’emplois ici est le concept théorique de la démocratie. Je me base sur l’idéologie démocratique pour exprimer qu’un pays démocratique est, dans la description même de son système, le pouvoir du peuple. Ensuite, ce qui découle et ce que l’on peut observé est que le concept de pouvoir du peuple est réarrangé et donc perverti tout le système. 

                  Lorsque je parle du sujet de la Syrie, je ne pointe personne du doigt. Je conseil la remise en question de chaque arguments émis par quiconque. Un exemple : l’utilisation d’arme chimique par les rebelles ou par le gouvernement du pays ? La *preuve* a été démontré pour les deux camps. Peut-être a ce moment il serait pertinent de se demander qui peut bien divulguer de fausse information ? Les arguments de certaines personnes sont sans doute faux !

                  Je n’ai pas écrit cet article dans le but de dire : La France est un pays démocratique *point*. Je dit que le fondement du système économique, social et politique est, lui, démocratique. À la base le peuple est SUPPOSÉ détenir le pouvoir. 

                  Je te remercie pour ton commentaire très intéressant et construction. Comme je le dis dans mon profil, je suis ici pour donner mon avis mais aussi pour soulever l’opinion publique. Chaque commentaire (positif ou négatif) constructif est digne de mention et d’attention. 




                • Rensk Rensk 7 septembre 2013 12:04

                  Le peuple de France a le pouvoir de destituer... j’aimerais bien savoir d’oû vous sortez ce mensonge...


                  • Rensk Rensk 7 septembre 2013 12:27

                    Ben tiens, même en Suisse un élu ne peut qu’être mis au rencard et pas destitué...

                    Impossible à destituer, Jean-Charles Legrix continue de percevoir son salaire mensuel de 15’000 francs.
                    Il n’a plus de fonction car il est harceleur sexuel, terrorise les employés, espionne illégalement, mobbeur patenté...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès