Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La philosophie pour enfants comme remède à notre société

La philosophie pour enfants comme remède à notre société

philosophie pour enfants philosophie
magazine les petits platons.png« style=On a l’impression que ce sont les plus petits qui posent les plus grandes questions, souvent, et qu’à mesure que l’âge nous rattrape, notre boulot, notre vie quotidienne et le rythme généralement crescendo de nos semaines et de nos mois nous éloignent de l’essentiel. C’est l’un de mes neveux, qui a lu un super bouquin sur la mort de Socrate et commence à son tour à (se) poser beaucoup de questions, qui m’a fait réfléchir à cette sensation que j’ai de ne plus avoir le temps de penser profondément, intensément. Pourtant ses questions à lui ne sont d’apparence pas très compliquées : "c’est quoi, la mort ?" "pourquoi tu l’aimes depuis tout ce temps" (eh là !), "est-ce que c’est un vrai ami ?", mais derrière, en creusant un peu, ce sont les questions classiques qui reviennent, sur l’amitié, la vie, la pensée, la conscience... en faisant un peu attention, à cet âge là, ça cogite vraiment ! Sa mère, qui est institutrice, rejoint la discussion (d’accord, elle me sauve d’une discussion qui dérive sur la philosophie et que je maîtrise mal). Me parle de la "philosophie pour enfants" (n’est-ce pas la même que la "philosophie" tout court), de la manière d’entretenir le questionnement de ces gamins qui n’ont pas nos petites gênes pour exprimer leurs ressentis.

Je commence à comprendre, au fil de la discussion, que c’est quelque chose que je trouve intéressant, moi qui passe mon temps libre à me demander comment changer cette société qui tourne parfois bizarrement (si vous me suivez, vous savez que la manière dont le commerce de masse fonctionne ou pourquoi on nous refourgue des aliments bas de gamme me révolte et me pousse à trouver des solutions). Car c’est aussi une question d’éducation. Et plutôt que d’avoir l’impression de lutter contre des moulins à vent (nos comportements d’adultes, moi-même je ne suis pas toujours en harmonie avec mes désirs de vie, faute de temps, de moyen, de volonté). Alors, la philo pour enfants, pourquoi pas, si ça peut les amener, tôt, à réfléchir sur des questions qui reviendront les interroger plus tard comme c’est mon cas.
philosophie pour enfants
philozenfants.png« style=
De ce que je me souviens, la philosophie, c’était compliqué. Les noms des auteurs, impressionnants, massifs. Les "dissert’", je n’étais pas bon, loin de là, terrorisé par la feuille blanche, les idées qui germent un peu mais qui ne "sortent" pas. Alors des enfants... comment voulez-vous qu’ils y comprennent quelque chose ? La solution réside peut-être dans un enseignement particulier qui est la philosophie pour enfants. Car oui, c’est bien une matière en soi, qui vise à développer les capacités réflexives des mômes, par des moyens particuliers. C’est-à-dire parfois de la vulgarisation un peu bêtasse, et parfois de belles histoires. De plus en plus, ce sont des livres pour enfants qui s’emparent de ce sujet, me confie ma soeur. C’est-à-dire des livres illustrés, avec des textes adaptés, mais qui peuvent, si l’alchimie prend bien, être compris par les enfants... et par les adultes, je rajoute, car ça ne me ferait pas de mal de commencer par ce qui est accessible.

philosophie pour enfants les petits
platons folle journée du professeur kant.png« style=Il existe deux approches, a priori. Celle par thèmes, comme chez Nathan, Milan ou Gallimard, qui permet de faire écho à une question. La vocation pédagogique est mise en avant, du coup c’est presque une sorte de manuel (un peu comme les encyclopédies "Junior", pour ceux à qui cela évoque quelque chose). Le problème, c’est que ça reste malgré tout théorique, un peu « scolaire » au mauvais sens du mot. L’autre approche privilégie les histoires que les auteurs eux-mêmes racontent, comme dans la collection des Petits Platons, qui choisit les textes-clés d’un philosophe, pour rentrer dans sa vision du monde. Ce qui permet d’avoir une porte d’entrée amusante vers un continent (typiquement, le titre sur Kant que m’a montré ma soeur est assez étonnant, puisque le philosophe qui me paraissait le plus abrupt se présente en randonneur dont la flanerie amoureuse amène un tas d’idées, et des réponses pour mon neveu qui se demandait pourquoi j’aimais ma femme après tout ce temps...). Leur site permet, pour les amateurs de minis-jeux, de manier une "mitraillette philosophique" pour que Kant évite les obstacles métaphysiques.



Il existe également des ateliers de philosophie pour enfants, le site des p’tits philosophes propose ainsi tout un programme pour apprendre à argumenter, concevoir, réfléchir (ce qui ne fait pas de mal vu la soupe que l’on nous sert traditionnellement à la télé et dans la pub !).

 

Luc, Consommaction


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • iris 7 mai 2010 10:19

    oui pour dans les école primaires des cours de philosophie-cela devrait etre une des 1eres matières + la culture physique


    • J. Yster 7 mai 2010 21:43

      Chapeaux aux maisons d’éditions qui laissent leurs bouquins en téléchargement libre sur internet...  smiley


      • DIMEZELL 8 mai 2010 09:37

        C’est une très bonne question.
        Les enfants qui sont sollicités dans ce domaine sont très intéressés.
        Quand ils ne le sont pas, les questions qu’ils se posent nous y ramènent .
        L’école leur parait plus proche et l’enseignant devient un autre...
        Je pense qu’il y aurait beaucoup à dire.

        Aujourd’hui, ’on’ empêche l’école de fonctionner ; les programmes inadaptés sont suivis d’une gestion destructrice des personnels et cette dernière entraine une démotivation importante, un ras le bol, une incompréhension et la mise en place progressive d’un cadre rigide. C’est terriblement contre - productif mais les chiffres des tableaux d’évaluation qui sortiront des tuyaux du ministère diront peut-êre le contraire, tout dépend de leur intelligente utilisation. On peut se contenter de critères comme le taux de redoublement, vous voyez.....
        Dans ce cadre de travail, il est facile de construire un apprentissage des décimaux, c’est au programme, c’est structuré, on peut évaluer, le temps le permet....
        Le dialogue, l’interrogation, l’échange sur des thèmes de nature philosophique deviennent comme beaucoup de choses aujourd’hui ’ d’inutiles bouffe temps ’. Hélas,mille fois hélas.

        L’élève est devenu un réservoir à remplir et on voudrait faire de l’enseignant un ouvrier spécialisé capable de gérer au plus près le bon remplissage. Effectivement, il n’y a plus besoin de formation !!!


        • slipenfer 8 mai 2010 17:05

          Leur site permet, pour les amateurs de minis-jeux, de manier une « mitraillette philosophique » pour que Kant évite les obstacles métaphysiques.
          J’ai du trop picoler ce midi
           smiley


          • Raymond SAMUEL paconform 9 mai 2010 10:36

            « La phylo pour enfants comme remède à notre société »

            C’est une évidence (que l’on cache soigneusement) : Pour remédier notre société il faut cesser de nuire aux enfants. Si on y arrive, ces enfants deviendront des adultes en mesure de prendre de bonnes décisions.

            C’EST LA BASE DE TOUT.

            Pas enseigner la phylo, non, il faut cesser d’enseigner, d’asseoir les enfants sur un banc devant un enseignant pendant quinze/vingt ans.

            Il faut supprimer crèche, maternelle et mettre l’enseignement à la portée des enfants dans la vraie vie.


            • cielmonapresmidi 11 septembre 2010 00:41


              La philosophie pour les enfants, un long métrage documentaire ’’ Ce n’est qu’un début ’’
              annoncé pour le 17 novembre 2010 au cinema..

              ci joint le lien de la bande annonce du film :

              http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19140547&cfilm=147579.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès