Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La réforme de la carte militaire fait des dégâts collatéraux

La réforme de la carte militaire fait des dégâts collatéraux


bitche.1211787649.jpgAu nom de la de la révision générale des politiques publiques (RGPP), le ministère des Armées est touché par un plan de réorganisation-restructuration sans précédent. Au nom de regroupements de sites, de réductions d’effectifs, de nombreuses villes de garnison s’apprêtent à souffrir. Conscient des traumatismes suscités par son plan, le ministre de la Défense, Hervé Morin a demandé à François Fillon la mise en place rapide « d’outils d’accompagnement social adaptés ». A sa façon et sans plus de gants, l’Etat reproduit des pratiques de délocalisation dignes du capitalisme sauvage. Ce n’est pas un simple aménagement, un simple toilettage de la carte militaire, mais un bouleversement. Dans le mauvais rôle, celui du fossoyeur, Hervé Morin. Le ministre de la Défense s’en rend compte un peu tard, mais contraint par ses ambitions personnelles à manger son maroquin. Le 28 mars dernier, il alertait par courrier le Premier ministre. En vain.

Le ministre relève pourtant que le plan va entraîner « une modification considérable des implantations territoriales des unités », et imposer aux personnels civils concernés une mobilité géographique et fonctionnelle « inédite dans son ampleur ». Un effort supérieur à celui mené entre 1997 et 2002 dans le cadre de la professionnalisation des armées qui s’était traduit par une réduction d’effectifs d’environ 15 000 personnes sur six ans.

On attend toujours la réponse de François Fillon. Est-il il est vrai le bon interlocuteur ? Le dysfonctionnement de l’exécutif est propice à tous les doutes. En attendant, collectivités et personnels concernés sont inquiets. Les élus ont utilisés les mécanismes d’alerte habituels.

L’Association des maires de France (AMF), réunie le 30 avril dernier a dans un communiqué regretté le manque de transparence de la réforme, et “la nécessité de respecter le principe de l’équilibre des territoires et de leur aménagement qui doit tenir compte des spécificités locales”. Derrière la notion d’équilibre, on retrouve celle largement oubliée par l’Etat d’aménagement du territoire.

Si une garnison est supprimée sur leur territoire, les élus demandent à l’Etat de “mettre en place un plan d’accompagnement permettant de compenser les préjudices économiques et financiers subis par les communes, à travers la création d’un fonds spécifique”. Ces préoccupations sont partagées par les élus de tous bords. A Bordeaux, par exemple, le maire et ancien Premier ministre, Alain Juppé, ne ménage pas ses efforts pour obtenir que l’Ecole de santé navale ne soit pas supprimée.

Mais, ce sont les petites collectivités rurales qui sont les plus exposées aux conséquences économiques de ces fermetures. L’Association des petites villes de France a rappelé le poids de l’impact économique et social qu’auraient ces restructurations sur les communes concernées, d’autant plus qu’il s’agit pour leur majorité de petites villes qui ont déjà dû faire face à d’importantes réorganisations des services de l’Etat (succursales de la Banque de France, des douanes, des commissariats, de la carte hospitalière et de la carte judiciaire…). Là encore, l’absence criante de concertation est dénoncée.

La méthode elle-même pose problème. On annonce des mesures, la fermeture d’une trentaine de sites et la suppression au final de 42 000 postes et après seulement est évoqué la réalisation d’une étude d’impact susceptible de déboucher sur des solutions alternatives.

La réorganisation de la carte militaire va donner lieu à une « densification » d’implantations, par un regroupement de certaines unités, et surtout par la création de quelque quatre-vingt-dix « bases de défense » conçues pour permettre une mutualisation des fonctions de soutien, dans une logique interarmées.

L’Est de la France est particulièrement touché. A Bitche, ville-citadelle de Moselle, décorée de la légion d’honneur en 1919, l’incompréhension est totale. En février dernier, dans le cadre d’une opération ville morte, près de 700 personnes manifestaient pour le maintien du 57e régiment d’artillerie. Tous ont conscience de la catastrophe économique que représenterait un tel départ. “Si le 57e RA est dissous, les 1 300 civils travaillant pour la garnison perdront leur emploi et 2 500 personnes devront quitter Bitche”, ville comptant quelque 5 700 habitants, a déclaré Yves Peiffer, délégué FO pour la région Terre Nord-Est.

Le Limousin, terre traditionnellement de gauche serait également particulièrement concerné. Limoges très lourdement touchée qui abritait jusque-là le 4e état-major de l’armée de terre, mais, aussi, Tulle et Guéret qui perdraient deux structures militaires.

Les syndicats des personnels civils de la Défense devraient annoncer une grève nationale peu avant le 19 juin, jour où Hervé Morin doit présenter officiellement la liste des sites militaires touchés par la réorganisation.

En vidéo : manifestation de Bitche

Illustration : Ville de Bitche (crédit photo : Cliophoto-Claude Robinot)


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • thoroop 26 mai 2008 11:24

    Le ministre l’a dit : la défense n’a plus vocation à faire de l’aménagement du territoire. Mais cela pose une autre question : quid du lien armée-nation quand on sait l’attachement de certaines villes à "leur" régiment ou à "leur" base aérienne ?

    Qu’un effort de rationalisation des armées soit entrepris est salutaire. Que le ministère soit mieux géré, que les doublons soient supprimés, que la primeur soit réservée à l’opérationnel au détriment du soutien... on ne peut qu’y souscrire.


    • ASINUS 26 mai 2008 13:08

      Qu’un effort de rationalisation des armées soit entrepris est salutaire. Que le ministère soit mieux géré, que les doublons soient supprimés, que la primeur soit réservée à l’opérationnel au détriment du soutien... on ne peut qu’y souscrire.

       

      vous voulez parier que ça ne serra surement pas les premiers critéres intervenants pour

      les fermetures

       

       

      dans mon bled vont fermer le centre de santé ,

      delocaliser les impots , transfere la gendarmerie" 9kms"

      transferer la poste dans la ville d a coté"9kms"

      fermer deux classes , reste 2 aprés.......

      le train ne s arrette plus qu un jour sur deux , le regiment se casse

      agence edf fermée

      regroupement efficacité rentabilité

      ceux qui restent CREVEZ !

      le dernier qui partira eteindra la lumiere et enverra les clés a nos éminences

       

       

       


      • MagicBuster 26 mai 2008 15:04

        A choisir , j’aimerai autant qu’il y ai toujours autant de profs, de policiers , de médecins dans les hopitaux ... quitte à avoir moins de militaires.

        C’est un choix de société qui parait , à priori, plus adapté aux préoccupations des français.


        • mandrier 26 mai 2008 15:08

          A part le coquetele de fin d’année, un gueuleton de temps à autre, les maires en fait n’en n’ont rien à foutre des armées pour la plupart d’entre eux...

           

           


          • ASINUS 26 mai 2008 15:34

            @MANDRIER

            bonjour la Royale:bien sur que la vocation premiere des armées n est pas l amenagement du territoire,

            reste que puisque non virtuelle leur présence peut etre utilisée a bon escient pour le maillage et la

            continuité territoriale .Finallement nombre de lieu de vie" j entend les villes" doivent leur naissance

            a un "point" militaire stratégique .Pour en revenir aux édiles goinfrants c est un peu reducteur et oublier

            l interférence economique d une unité militaire dans le tissu économique d une ville et région.

            Coupée déja de la societé civile par la mort du service militaire , un regroupement geographique

            et un fonctionnement en autarcie verrait s accomplire une césure définitive entre la nation et l armée.

             

            salut et fraternité comme dirais l autre

            asinus ex s/of


          • carnavon 26 mai 2008 15:53

            Le temps est venu de considérer que l’Etat ne peut pourvoir à tous les souhaits des citoyens et mettre dans chaque patelin un hôpital et une caserne de gendarmes.

            Tout cela a un coût, exorbitant d’ailleurs et reste totalement incompris des béotiens qui en sont encore à l’Etat providence et au bon vieux jacobinisme français.

            Il faut tordre le cou à ce lamentable héritage de la révolution de 89 qui a découpé le territoire national en milliers de parcelles qui visaient, non à instituer je ne sais quelle démocratie, mais affaiblir la puissance de la noblesse...

             

            Au lieu de donner des leçons de gouvernance au monde entier, si nous relisions avec objectivité notre histoire,regardions en face nos illusions et critiquions enfin notre hypertrophie de l’ego....quel grand pas ferions nous !

             

            carnavon


            • ASINUS 26 mai 2008 16:11

              ’ne peut pouvoir a tous les souhaits de ces citoyens"

              je suis bien de votre avis déja que cet etat a repondu au souhait de 93000 benéficiaires du bouclier fiscal.

              J ai cru comprendre que vous etiez dans paramédical , vous pourrez donc m expliquer

              pourquoi des cliniques privées s intallent dans l urgence voir deposent des dossiers d agrandissement

              des lors que l etat annonce son désengagement des hopitaux publics dans beaucoups de villes moyenne.

              Le béotien " j entend qui ni connait rien ’ en plus d etre rural devrait donc ce taire , votre discour d expert

              fleure bon le " vote censitaire"

              le lamentable heritage de la révolution de 89 " je sais c est sciemment que je cite hors contexte

              car finallement si l on gratte bien sous le liberal le reactionaire n est pas loin.

               

               pas expert juste certif nonobstant je l ouvrirai comme cela me chante


              • Lisa SION 2 Lisa SION 26 mai 2008 16:55

                L’Association des maires de France (AMF), réunie le 30 avril dernier a dans un communiqué regretté le manque de transparence de la réforme...avez vous écrit.

                Il n’et pas surprenant qu’il règne un manque de transparence dans ces décisions envers la grande muette ! Quel pléonasme hilarant. Il serait douteux de réserver la défense nationale à un bouton rouge et le code que détient notre " chef " . Mais tout le reste devient obsolète face à la politique de dissuasion. En ramenant l’armée à un rôle raisonnable, l’Etat peut réduire d’autant ce budget faramineux .

                Dans la plupart de ces anciennes casernes, il y aurait matière à instituer des prisons ouvertes avec ateliers de travaux d’intérêt public règlant ainsi deux problèmes en un et permettre à ces infrastructures de s’autofinancer.


                • Gasty Gasty 26 mai 2008 17:57

                  Le CNAM, ex 159 ème est désigné pour cette restructuration.

                  Il n’y a rien de salutaire dans ce qui se passe, c’est de la destruction.

                  Citation : L’annonce de la fermeture du Cnam est complètement incohérente. Comment la France va-t-elle faire (...) si elle n’a plus de terrain d’entraînement et de formation sur un théâtre typique comme celui qu’offre le Cnam à Briançon ?

                   

                  le Cnam est devenu expert pour former les soldats dans un milieu inhabituel et hostile. « Nous sommes les seuls à proposer de l’entraînement au combat et à la tactique en montagne. Même l’armée américaine n’en fait pas »

                  Notre défense du territoire sera entre les mains de qui et payé par qui, j’ai l’impression que nous avons tout à perdre... (sauf pour certains) ?


                  • Forest Ent Forest Ent 26 mai 2008 18:28

                    L’accompagnement, c’est un truc... Mais moi, ce qui me gêne dans ce projet, comme je l’avais signalé là :

                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=38643

                    est qu’il est fait dans le cadre de la RGPP sans actualisation de la doctrine de défense. Serait-ce à dire qu’il est militairement indifférent ? J’ai du mal à l’admettre avec une telle réduction d’effectifs. Et s’il ne l’est pas, pourquoi l’Assemblée n’est-elle pas impliquée ???


                    • Forest Ent Forest Ent 27 mai 2008 13:16

                      D’ailleurs, Sarko vient d’annoncer qu’il ne respectera pas la loi de programmation. Tu parles d’un renforcement du parlement !


                    • 26 mai 2008 19:44

                      le but de l armee n est pas de faire tourner des bars, restaurants et autres commerces

                      A partir de la il est logique qu on evite le saupoudrage.

                      Il est certains que certains vont y perdre mais on va pas maintenir une caserne avec 10 soldats juste histoire de dire elle n est pas fermée

                      C est comme demander que le maintien des galeres car c est une perte pour le port de marseille smiley


                      • chmoll chmoll 27 mai 2008 10:08

                        nanard kouchtoi,bidule des affaires étrangères

                        morin bidule des armées

                        purée ça fait peur !!!!!

                         


                        • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 10:34

                           

                           

                          La guerre de 14-18 avait fait un civil tué pour dix militaires. La guerre de 39-40, un civil pour un militaire. Le Viêt Nam, cent civils pour un militaire. Pour la prochaine, les militaires seront les seuls survivants. Engagez-vous !

                           

                          Michel Colucci, dit Coluche

                           


                          • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:00

                             Salut ma Blondie,

                             

                            Hier soir j’étais sur le Yang Tse Kiang, les voyageurs c’est fait pour voyager..


                            • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:03

                               Knocking on heaven’s door ?

                               


                            • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:06

                              Dix trains de losers pour un Rockfeller

                              Brûler sa peau pour être un Battling Joe

                            • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:10

                               
                              With one breath, with one flow
                              You will know
                              Synchronicity


                            • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:11

                               Keep a knocking but you can’t come in 


                            • Lino Pralino La Praline 27 mai 2008 11:14

                               Moi je rembarque sur ma jonque !


                              • Plum’ 27 mai 2008 11:28

                                A Tours, agglomération de 250.000 habitants la pollution sonore n°1 est la base aérienne 707 de Parçay Meslay, commune limitrophe, où s’entraînent les Alpha Jets. Si près d’une grande ville, est-ce bien nécessaire ? Des milieux associatifs et la municipalité voisine de Saint Pierre des Corps demandent le déménagement de cette base. Comme quoi, il pourrait y avoir des bienfaits à cette réforme de la carte militaire...

                                Ne plus s’entendre parler quand passent un ou deux Alpha Jet, se dire qu’avec des pilotes néophytes un accident peut arriver, voilà qui pourrait être évité... Et il y a des communes moins peuplées qui pourraient être heureuses d’accueillir cette base...


                                • Traroth Traroth 29 mai 2008 18:22

                                  Bitche est une ville militaire, en gros. Elle avait, jusque dans les années 90, 3 régiments :

                                  • Le 4eme Régiment de Cuirassiers, qui était l’un des premiers équipés de chars Leclerc, qui a été dissous en 1996
                                  • Le 128eme Régiment d’Infanterie-30eme Groupement de Camp, un camp de manoeuvre analogue à ce qu’on peut trouver à Mourmelon ou Suippes, dissous en 1999
                                  • Le 57eme Régiment d’Artillerie, régiment de défense aérienne équipé de blindés Roland 2 et de missiles courte portée Mistral

                                  Je connais bien la situation de cette petite ville pour avoir fait mon service au 128e RI (et mes classes au 57e RA) en 1997. Si on ajoute que la ville a perdu sa maternité cette même année, et la fermeture de la ligne de chemin de fer vers Strasbourg l’année suivante (celle vers Sarreguemines était déjà fermée depuis bien longtemps) , on peut se représenter le drame de la désertification vécu par ce coin déjà durement touché économiquement (on parle de la Moselle, l’ancienne cave à charbon de la France, là, pas de l’Ile de France !).

                                  Il ne restera donc plus que la citadelle (dont je ne peux que vous conseiller la visite en odorama, très sympathique) pour montrer le long passé militaire de la bourgade...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès