Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La réforme de la formation professionnelle ne doit pas échouer

La réforme de la formation professionnelle ne doit pas échouer

Contrairement à ce qu’annoncent les commentateurs le chaos social ne viendra pas des manifestations, des syndicats ou même des partis politiques car  ceux-ci ne font qu’encadrer médiocrement des citoyens ou des travailleurs qui ont compris que nous sommes plus au XIX ème siècle, non le probable chaos social qui guette sera provoqué tout simplement par la situation économique et sociale dans les entreprises. Cette situation devient catastrophique dans beaucoup de sociétés privées qui auront bientôt épuisé tous les biais pour garder leurs salariés ou ne pas mettre la clef sous la porte.

Quelle est la situation dans nombre de grandes entreprises (et par ricochet dans les PME qui travaillent pour elles) : les carnets de commande sont vides (ou presque) on vit d’expédients depuis des mois, raclant les fonds de tiroir pour assurer les payes en tentant de donner le change et de faire bonne figure (dans le monde des affaires il est préférable d’inspirer confiance).

Désormais les trésoreries sont à sec dans beaucoup d’entreprises et le roi est nu.

Les entreprises vont désormais devoir affronter plusieurs défis majeurs dans les prochains mois :

  • La crise économique qui appelle plus de protection, d’aides, d’accompagnements, de formations alors que les budgets sont partout resserrés ou carrément annulés (la formation est encore considérée comme un coût et une variable d’ajustement)
  • Les entreprises françaises abordent souvent cette crise dans un piteux état financier, elles étaient incapables de s’autofinancer, comptant sur le système bancaire pour les aider à survivre, mais les lignes de crédit bancaire étant souvent diminuées ou gelées elles se retrouvent complètement démunies
  • Les besoins en reconversion professionnelle sont immenses (32 % des salariés se déclarent en demande de reconversion professionnelle selon une enquête pour l’AFPA de mai 2009). Ces salariés ignorent que notre modèle professionnel n’est pas conçu pour absorber des demandes aussi massives en formation et en reconversion (les CIF par exemple sont au nombre de 35 000 annuellement, soit 1 pour 500 salariés du privé alors qu’il faudrait multiplier au moins par 10 ces dispositifs (en temps normal !)
  • Les salariés ont été abusés par le terme de sécurisation professionnelle ou de Droit à la formation, ils vont découvrir en 2010, quand le dispositif du DIF arrivera à sa date butoir, que leur entreprise n’a plus les moyens de les envoyer en formation. Le Droit à la formation n’est pas (encore) cette assurance employabilité à laquelle les salariés aspirent légitimement. Les entreprises ne pourront financer et les budgets mutualisés ne pourront pas non plus absorber la vague prévisible de demandes.
  • Les entreprises qui n’avaient pas de politique emploi des seniors ou emploi des handicapés vont se voir brusquement appliquer de lourdes pénalités qui les mettront un peu plus en difficulté (1 % de la masse salariale de pénalités pour les entreprises sans plan de développement de l’emploi senior, une contribution handicapé multipliée par 4 à partir de janvier 2010)
  • A partir de septembre 2009 les plans de licenciements massifs, de restructuration ou même de fermeture définitive de site vont se succéder très rapidement. Il ne sera plus possible de différer encore les décisions douloureuses qui feront réellement prendre conscience de la gravité de la situation actuelle (avec une sortie massive de la société industrielle construite depuis deux siècles dans le monde développé).
Notre pays semble donc très mal armé pour supporter cette crise structurelle avec son école médiocre, élitiste et déphasée (par rapport au monde du travail) sa formation professionnelle orientée vers les plus qualifiés. Il faut désormais espérer que le parlement trouvera avant la fin juillet la potion magique qui nous sortira le pays de ses torpeurs éducatives et économiques.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 8 juin 2009 21:25

    « Notre pays semble donc très mal armé pour supporter cette crise »......« structurelle »

    Structurelle... ???? Vous avez vu ça où.... ????
    Si vous connaissiez le monde de l’entreprise, vous sauriez que la structure est très bien faite : on exploite l’humain au maximum. La formation est donc inutile : il y en a 50 bien formés qui attendent à la porte.

    Structurelle pour vous, si vous voulez vendre la formation qui vous rapporte, oui. Sinon, c’est de la vaste bêtise.
    Je vais oser dire que votre article est commercial et que vous n’êtes pas bête.

    « avec son école médiocre, élitiste et déphasée (par rapport au monde du travail) »
    Ca, critiquer l’école, par ces temps de privatisation, tout le monde sait le faire. C’est même Notre Grand Meilleur Président qui le dit.

    « sa formation professionnelle orientée vers les plus qualifiés »
    Ha bon... ????
    V’là aut’chose....
    Vous devriez savoir qu’on envoie en formation n’importe qui car il sort des listes de catégorie A de chercheurs d’emploi et diminue donc les chiffres du chômage.
    En règle générale, on envoie les plus vendables et surtout, les plus soumis au salariat, soit, les plus dans la merde....
    Génial.

    Si une vérité vous gène, n’hésitez pas à réagir. Je connais assez bien le monde de l’entreprise. Et de la formation.
    Je compte d’ailleurs sur votre réaction. Toute formation est bonne à prendre à condition qu’elle ne soit pas dispensée par des truands.


    • Yohan Yohan 8 juin 2009 22:44

      Les organismes de formation de promotion sociale ont quasiment disparu laissant la place à des bonimenteurs. Demain, se former sera un luxe, accessible aux nantis. C’est déjà le cas. La formation telle qu’elle est ne m’intéresse plus.... Alors, rien à cirer de ces histoires autour de ces réformes qui accouchent d’une souris et qui ne servent qu’à masquer le vide des intentions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès